C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Sisters love * Fluvia AVERY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Sisters love * Fluvia AVERY Ven 30 Mai - 17:17


Avril 1979, Manoir Avery, Devon, Angleterre.

La pièce baignait d’une lumière rose, tendre et vibrante de clarté. Partout l’obscurité reculait, délogée par l’aurore naissante et ses couleurs qui révélaient le mobilier ancien et précieux, le tapis persan au pied du lit, et une masse informe, grouillante, plaintive et orangée. La sorcière cligna des yeux, le visage inondé de clarté, aveuglée par toute cette lumière, remua sous la couverture avant d’entendre le bruit sourd, étouffé par le tapis oriental des livres qui chutaient au sol. Elle s’étira, paresseuse et lascive comme un chat puis se dirigea vers la grande fenêtre en baillant. Une fois de plus la jeune femme avait oublié de tirer les rideaux, et ce matin encore c’était l’aurore qui la tirait des doux bras de morphée. Moon s’habilla, sans hâte, choisissant des vêtements moldus banals qui traînaient dans son armoire avant de descendre à la cuisine où elle se prépara un thé noir et fort. Le manoir était silencieux, terriblement grand et froid. Un mois s’était écoulé depuis le mariage de sa mère. Un mois de désillusions. Elle qui s’était réjouie de quitter leur petite maison londonienne pour un beau manoir à la campagne regrettait son ancienne vie. La jeune femme se sentait seule, étrangère à cette demeure, au mieux une invitée particulière, mais certainement pas une résidente. Alors pour tromper son ennui, et ne pas retourner au lit, elle mit son manteau et ses bottes en caoutchouc pour se promener. C’était là un avantage indéniable car l’air frais et pur de ces terres du Devon vivifiait son esprit et son corps. Moon fit un petit tour d’une heure environ, marchant sans but précis, s’arrêtant parfois pour se laisser aller contre un arbre et fixer l’horizon en caressant du bout de ses doigts engourdis par le froid les runes gravées sur sa baguette. Mais bientôt elle sentit ses orteils se glacer, et jugeant que cette fraîcheur n’était plus tolérable, la sorcière rentra au manoir. Ce même silence noble et tranquille l’accueillit, toutes les richesses d’Avery endormies, sans autre but qu’embellir les pièces de belle proportion. Moon prit la direction de la salle de bain, celle à proximité de sa chambre dont elle sortit parfaitement réveillée et vêtue pour la journée. En ce dernier dimanche d’avril elle n’avait rien prévu de particulier, si ce n’était de faire un saut à la boutique pour s’enfermer dans le bureau et y travailler en toute quiétude. Aussi est-ce pourquoi elle choisit une robe d’un gris argenté, à la fois simple et traditionnelle avant de descendre prendre son petit déjeuner. L’elfe Krettina attendit qu’elle soit installée pour préparer son petit-déjeuner, serviable et servile. Moon buvait sa seconde tasse de thé de la journée lorsqu’un hibou donna quelques coups de bec à la fenêtre de la petite cuisine. Krettina lui ouvrit, et le rapace vint se poser sur la table, face à la sorcière qui détacha la lettre puis lui donna un morceau de biscuit. L’oiseau s’était déjà envolé lorsqu’elle décacheta le parchemin, et au fur et à mesure qu’elle lisait, le visage et la gorge de la sorcière se couvraient de vilaines plaques rouge briques.

Furieuse, ses mains blanches tremblantes de colère, la sorcière se leva sous l’air apeuré de l’elfe et se dirigea d’un pas décidé vers la chambre de cette traîtresse de Fluvia, bien décidée à mettre la main sur le reste de cette odieuse correspondance. L’elfe trottinait derrière elle, couinant et implorant en vain. Lorsque Moon, furibonde ouvrit d’un alohomora puissant la porte qui claqua contre le mur en gémissant, l’elfe courut prévenir sa maîtresse de la présence de la rouquine dans sa chambre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Dim 1 Juin - 19:02

Le Manoir Avery avait l'avantage d'offrir de tranquilles matinées, surtout le Dimanche. Les nouveaux mariés descendaient rarement avant une heure avancée, et la demeure restait plongée dans une tranquillité bienfaitrice. Fluvia avait l'habitude de profiter de cette douceur pour récupérer du sommeil - surtout lorsqu'elle rentrait tard de ses péripéties nocturnes - ou pour avancer dans son travail. C'était le cas de cette matinée. De toute façon, depuis que Père avait découvert qu'elle sortait avec Rory et qu'il les avait surpris ensemble, la jeune fille filait droit. Elle sortait moins et réduisait ses rendez-vous avec Rory.
Et il y avait aussi les partiels approchaient et Fluvia devait gérer son stage avec Wilhelmina : autant dire qu'elle avait fort à faire. Ses yeux parcouraient ses parchemins de notes tandis qu'elle relisait sa méthologie de rapport événementiel.

Elle avait, un peu plus tôt, commandé à Krettina un thé bien chaud et bien fort, histoire de patienter jusqu'au petit déjeuner. Fluvia s'était certes levée tôt, mais elle préférait attendre que tout le monde soit descendu, histoire de déjeuner ensemble. La dimanche matin, c'était aussi le moment où Père traînait davantage ; Fluvia pouvait à tout aise lui demander des nouvelles sur les affaires en cours du ministère, lui demander son avis sur tel ou tel événement, ou encore discuter des aménagements futurs du manoir. Et maintenant que Morgan et Minerva s'étaient installées ici, les petits déjeuners avaient des allures de famille complète et heureuse. Ceci dit, Fluvia n'était pas très proche de Morgan. Cette femme, qui avait séduit Père, l'impressionnait. La jeune femme n'avait aucune difficulté à lui parler ou à rester seule avec elle – mais il y avait quelque chose dans sa stature qui inspirait à Fluvia un grand respect. Et c'était sans compter sur le fait que la blonde soit surtout occupée à construire une relation avec Minerva. Maintenant qu'elles habitaient ensemble, Fluvia considérait Minerva comme sa petite sœur. Elles passaient des heures à parler autour d'une tasse de thé, lisaient parfois la Gazette ensemble. Fluvia l'invitait également à ses soirées, pensant que Minerva avait sérieusement besoin de se dérider un peu. Et puis, ça l'amusait d'essayer de la caser avec Julius Yaxley – elle trouvait d'ailleurs que le jeune homme faisait montre d'une patience et d'une assiduité digne d'un prince charmant.

Parvenant à la fin de sa fiche de méthodologie, Fluvia rangea sa liasse de parchemins dans une pochette avant de se saisir de son grimoire de sortilèges. Elle avait une épreuve pratique la semaine prochaine – ce serait d'ailleurs la dernière avant les examens – et elle comptait bien s'entraîner histoire de mettre toutes les chances de son côté. Fluvia lut rapidement les instructions d'un sort difficile et, attrapant sa baguette, lança le sortilège voulu.
Alors, avec violence, la porte de la chambre de Fluvia s'ouvrit. Cette dernière crut tout d'abord s'être complètement plantée dans son sortilège, mais elle vit apparaître dans l'encadrement Minerva comme jamais elle ne l'avait encore vu. La rousse était vraiment en colère, au point d'avoir abandonné son teint de porcelaine pour un des rougeurs monstrueuses qui lui couvraient le cou et le visage.
Krettina déboula aussitôt dans sa chambre.

- Maîtresse Fluvia... Krettina vient dire que Maîtresse Minerva arrive.

Fluvia l'avait deviné et jeta à peine un regard à l'elfe de maison qui ne savait manifestement pas sur quel pied danser. La baguette dans une main, son manuel dans l'autre, l'héritière Avery observa Minerva avec un air interrogateur.

- Min, quelque chose ne va pas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Mer 4 Juin - 15:52

Avril 1979, Manoir Avery, Devon, Angleterre.

Fluvia était là, à son bureau, dans une main sa baguette et dans l'autre un manuel scolaire, visiblement en pleines révisions. Et bien sûr la traîtresse simulait une parfaite surprise, comme si elle ignorait sincèrement la raison pour laquelle une Moon furibonde débarquait dans sa chambre sans y avoir été invitée. Le visage constellé de vilaines plaques rouges mêlées à ses innombrables tâches de rousseur, la jeune sorcière dévisageait sa demi-soeur avec un regard noir, assassin, dans son poing crispé le parchemin froissé. Et aussi de la tristesse mêlée à de la déception. Cette missive avait le goût amer de la trahison, elle qui avait si niaisement cru trouver en l'héritière Avery un soutien, mais force était de constater qu'intriguer dans son dos ne gênait absolument pas la blonde. L'air de pitiponk frit qu'affichait Fluvia ne fit qu'exciter un peu plus son ressentiment. Pas une seule seconde elle ne la croyait, pas même lorsqu'elle eût le culot de lui demander ce qui n'allait pas.

- Tu me prends vraiment pour un boursouf! cracha Moon avec mépris, venimeuse et d'une voix anormalement basse, sifflante, qui ne présageait rien de bon, si ce n'était que la marmite n'allait pas tarder à exploser.

La lettre coupable toujours malmenée par son poing rageur, la jeune femme réduisit en quelques grandes enjambées la distance qui la séparait de la jolie blonde. Avery ne l'avait jamais vu dans un tel état de colère. Les yeux brûlants de rage, prêts à lancer des sortilèges impardonnables, elle fondit sur Fluvia, et avec qu'elle n'ai le temps de dire merlin sa baguette coulissa en un éclair d'ivoire de son avant-bras droit à sa main, et d'un mouvement sec et brutal le manuel de la blonde alla s'écraser contre le mur. Sa baguette toujours en main, Moon écrasa avec colère le parchemin réduit à l'état de boule froissée sur le bureau.

- Tu vas me dire que tu ne sais pas de quoi il s'agit peut-être ? Bouges pas, je vais te rafraîchir la mémoire Avery.

La rouquine déplia le parchemin et d'un coup de baguette le fit léviter à hauteur du visage de Fluvia. Ce n'était pas l'envie de lui faire avaler qui lui manquait, mais elle n'en fit rien, et sans pour autant retrouver son calme, la sorcière lui laissa quelques secondes pour lire les premiers mots. Puis sans crier gare elle réduisit à un tas de cendres le parchemin, écarlate, ce qui jurait affreusement avec sa chevelure rousse.

- C'est quoi ton problème Fluvia ? Tu t'ennuies tellement que tu as besoin de jouer les agences matrimoniales ?

C'était comme si la jeune femme se révélait pour la première fois à son aînée. Exit la jeune fille douce et calme, la rouquine réservée et coincée. Il y avait là une toute autre personnalité, plus forte, plus venimeuse et bien moins scrupuleuse que l'image de sage poupée qu'elle cultivait.

- Je n'ai pas besoin de tes manigances, et encore moins de quelqu'un comme toi, alors mêles toi de tes chaudrons, c'est clair ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Dim 8 Juin - 22:12

Fluvia était interloquée - que dire, choquée par la rage qu'affichait le visage de sa sœur. C'était à se demander s'il s'agissait vraiment de Minerva. Ses prunelles auraient été capables de réduire tout ce qu'elles observaient si seulement cela avait été possible. Mais jamais au grand jamais Fluvia ne pensait être la cible, et l'origine de cette colère. Minerva n'avait manifesté une quelconque hostilité à la blonde. Et pourtant, il fallait croire que rien n'était gravé dans le marbre, car la rousse explosa soudainement :

- Tu me prends vraiment pour un boursouf !

Si Fluvia Avery n'avait pas été Fluvia Avery, c'est-à-dire une jeune femme sûre d'elle et capable de se maîtriser presque jusqu'à la perfection, elle aurait fait trois pas en arrière et se serait sentie gravement en danger. L'héritière Avery se contenta seulement de hausser les sourcils et d'attendre la suite. Il y avait probablement erreur. Mais lorsque sa sœur, après avoir envoyé valser le manuel de Fluvia à l'aide d'un sortilège, s'élança vers elle, un parchemin froissé dans une de ses mains, Fluvia commença à douter - manifestement, ce bout de papier avait provoqué la furie de la sorcière. Dans un geste violent, Minerva l'écrasa contre le bureau de Fluvia, qui trembla sous le choc.

- Tu vas me dire que tu ne sais pas de quoi il s'agit peut-être ? cingla Minerva. Bouges pas, je vais te rafraîchir la mémoire Avery.

Avery ? Elle était sérieuse ? Fluvia perdit son sourire et fronça les sourcils. Minerva pouvait très bien être en colère et avoir des choses à lui reprocher, mais user de son patronyme de la sorte... Quelle marque de mépris ! Pour qui la prenait-elle ? Une domestique prise en flagrant délit ?
Sous l'effet d'un sort, la boule de papier lévita jusque devant Fluvia et se déplia. Si la jeune femme n'était pas une domestique, il restait évident qu'il s'agissait d'un flagrant délit. Un coup d'oeil suffit à la jeune femme pour reconnaître qu'il s'agissait d'une lettre de Julius pour elle... à propos de Minerva. Fluvia souhaitait ardemment que la rousse tombe dans les bras du Mangemort et intriguait pour ce faire ! Et alors ? Elle ne voyait pas où était le mal. Minerva avait un faible pour Yaxley, et ce dernier, même s'il était promis à Lilac Blackstone, était un homme respectable et fortuné.

"Continue, chère Fluvia, pouvait lire cette dernière, à parler de moi à Minerva et à...", mais le parchemin était bien trop abîmé pour poursuivre la lecture.

- C'est quoi ton problème Fluvia ? Tu t'ennuies tellement que tu as besoin de jouer les agences matrimoniales ?

Fluvia était impressionnée. Où était passée Minerva la réservée, la discrète, celle qui se pliait en quatre plutôt que de faire des vagues ? La voilà qui tonnait dans la chambre, auréolée par sa chevelure de feu. Fluvia sourit intérieurement, considérant que c'était l'effet de l'influence qu'elle avait sur Minerva. Néanmoins, ce n'était pas une raison pour que la petite sœur se retourne contre le modèle ; c'était même une preuve d'ingratitude. Ne se rendait-elle pas compte que Fluvia ne faisait que l'aider. Aider. Voilà que une chose que, pourtant, la blonde faisait rarement. Et voilà comment on lui rendait monnaie de sa pièce ?

- Je n'ai pas besoin de tes manigances, et encore moins de quelqu'un comme toi, alors mêles toi de tes chaudrons, c'est clair ?

Là, c'était la réplique de trop. Fluvia serra les dents et foudroya Minerva du regard. Il fallait sérieusement qu'elle songe à se calmer. Le manuel, la façon dont elle était désignée par la rousse, l"affront qu'elle lui faisait de s'introduire ainsi dans sa chambre, la lettre réduite en un tas de cendre qui gisait sur son tapis, ainsi que l'impératif d'aller se mêler ses affaires, tout cela était trop. Fluvia fit un pas en avant, faisant face à Minerva et répliqua aussitôt.

- Clair ? Oh non, rien n'est clair, ma jolie. A commencer par la façon dont tu as obtenu cette lettre. Elle est adressée à moi et à moi seule.

Fluvia appuyait sur chacun des mots, tout en ne lâchant pas Minerva du regard.

- Tu dis que je manigances, peut-être, mais toi, que fais-tu ? Tu m'espionnes ? Ça fait combien de temps que tu lis ma correspondance ? A ce que je vois, il n'y en a pas une pour rattraper l'autre.

Un sourire suffisant fleurit sur les lèvres de la blonde.

- Et comment ça "tu n'as pas besoin de quelqu'un comme moi" ? Ouvre les yeux, jeune fille, sans moi, tu resteras aussi stoïque qu'un mannequin de Madame Guipure.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Mer 11 Juin - 15:25

Avril 1979, Manoir Avery, Devon, Angleterre.


Les deux sorcières, l'une blonde froide et maîtresse d'elle même, l'autre rousse et écarlate, se faisaient face, leurs regards chargés d'éclairs prêts à s'abattre. La jeune Moon n'avait jamais vu cette Fluvia, mais elle s'en fichait comme de sa première potion, trop en colère pour songer une seule seconde à considérer sa toute fraîche demi-soeur comme une menace réelle. Aussi lorsqu'elle chargea à son tour, retournant les motifs de la dispute contre elle, Moon se couvrit un peu plus de plaques rouge briques, laides à souhait.

- Clair ? Oh non, rien n'est clair, ma jolie. A commencer par la façon dont tu as obtenu cette lettre. Elle est adressée à moi et à moi seule.
- Je ne suis pas comme toi, cracha la rousse, sa langue claquant comme un fouet, vexée que cette traîtresse ose l'insulter aussi grossièrement. Non seulement elle ne lisait pas le courrier des autres, ne fouinait pas, mais elle complotait encore moins dans le dos de Fluvia, d'autant plus qu'elle lui avait déjà confié n'en n'avoir rien à faire de Yaxley. Force était de constater que la blonde était soit sourde ou idiote.
- Tu dis que je manigances, peut-être, mais toi, que fais-tu ? Tu m'espionnes ? Ça fait combien de temps que tu lis ma correspondance ? A ce que je vois, il n'y en a pas une pour rattraper l'autre.
- Mais c'est faux! s'écria-t-elle, les yeux écarquillés de colère et d'indignation, avec en bonus un vague air de pitiponk frit. Outrée qu'elle l'accuse de la sorte, Moon égrena un petit rire, cynique et moqueur, - J'ai plus important à faire que me soucier de toi.
- Et comment ça "tu n'as pas besoin de quelqu'un comme moi" ? Ouvre les yeux, jeune fille, sans moi, tu resteras aussi stoïque qu'un mannequin de Madame Guipure.
- Sans toi ? C'était le mot de trop, la goutte malvenue qui faisait déborder le chaudron, en l'occurrence de fiel. Sans toi je n'aurai pas ce troll de Yaxley sur le dos! Sans toi je pourrai sortir quand je veux sans avoir à me justifier, elle lui balança en pleine face un rictus plein de mépris agrémenté d'un rire cassant, tout ça parce que Sainte Fluvia s'est entichée d'un né-moldu! Et vaut mieux être un mannequin de chez Guipure comme tu dis, ses yeux s'étrécirent, et d'une voix particulièrement froide et mesquine elle ajouta, Au moins tout Londres ne m'est pas passé dessus!

Et dire que fût un temps où elle avait rêvé d'une relation idyllique avec une soeur. On était loin de ses rêveries naïves et sucrées. Fluvia n'était pas une sainte, et la jeune femme supportait de moins en moins que l'on décide pour elle. C'était donc leur première dispute sérieuse, et elle ne s'était jamais sentie aussi désireuse d'appuyer là où ça faisait mal.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Dim 15 Juin - 18:00

Fluvia gagnait des points à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche. Elle le savait en voyant Minerva suffoquer, rougir davantage à chacune de ses répliques, et surtout se défendre maladroitement avec des "je ne suis pas comme toi" ou des "mais c'est faux !". Il semblerait pourtant que la blonde n'était pas allée aussi loin qu'elle aurait pu pour rabattre le clapet de sa sœur, vu que cette dernière se mit à rire.

Pour Fluvia, c'était un première. Pour elle qui avait été élevée sans frère et sœur, se disputer de la sorte était nouveau. Bien-sûr, il lui était arrivé d'avoir des différends avec des amis ou des camarades, mais la jeune femme avait toujours réussi à louvoyer pour obtenir ce qu'elle voulait : soit en passant un accord, soit en écrasant l'autre. Mais là, il s'agissait de Minerva. Elle était en colère que la rousse ait percé à jour ses projets, et, en même temps, par égard pour elle, pour Morgan et Père, Fluvia ne voulait pas se mettre à dos Minerva. Cependant, alors que sa sœur lui lançait un regard qui semblait capable de la transpercer, l'héritière Avery songea qu'elle n'avait pas fait preuve d'autant de retenue qu'elle aurait dû.

- Sans toi je n'aurai pas ce troll de Yaxley sur le dos! Sans toi je pourrai sortir quand je veux sans avoir à me justifier tout ça parce que Sainte Fluvia s'est entichée d'un né-moldu ! Et vaut mieux être un mannequin de chez Guipure comme tu dis.

Minerva nota une pause, ses yeux semblant mitrailler Fluvia qui n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'e la roussa ajouta :

- Au moins tout Londres ne m'est pas passé dessus !

Si Minerva avait gifflé Fluvia, l'effet en aurait été moindre sur la blonde. Voilà donc ce que Minerva pensait d'elle. Le sang de Fluvia ne fit qu'un tour. Elle fit un pas en avant, approchant son visage tout prêt de celui de celle qui vociférait des horreurs. Il n'était plus question de liens fraternels, ni même d'égards. Fluvia se sentait insultée. Humiliée. Et elle ne pouvait tolérer ça. Sa main agrippa le col de la robe de Minerva tandis que Fluvia la regardait au fond des yeux, fulminante de colère.

- Comment oses-tu dire ça ? Qui es-tu pour me reprocher ma liaison avec Rory ?

Elle inspira profondément, sentant bien que, si elle ne faisait pas de pause, ses mots s'enchaîneraient sans cohérence.

- Tout Londres ne m'est pas passé par dessus, espèce de goule purulente. Ne parle pas de ce dont tu n'as pas la moindre idée. Je t'interdis de me traiter de la sorte. Tu dis ça parce que tu es jalouse. JALOUSE. Jalouse parce que beaucoup d'hommes rêvent de terminer dans mon lit, de me faire des faveurs et même de m'avoir comme épouse.

Fluvia repoussa brusquement Minerva de toute sa force. Elle était furieuse et voulait que chacun de ses mots puissent blesser l'intruse. Cette dernière n'était pas allée de main morte - Fluvia n'avait donc aucune raison de s'en priver.

- Regarde autour de toi, ouvre les yeux ! s'exclama Fluvia. On dirait un veracrasse. Tu sembles tellement froide et renfermée que je me demande bien QUI voudrait bien un peu de toi si je ne l'y poussais pas. Considère l'intérêt de Julius comme une faveur et une exception au lieu de le traiter de troll.

La blonde croisa les bras, sa baguette serrée dans son point, et eut un sourire mauvais avant d'ajouter :

- Il est de toute façon trop bien pour toi.

Spoiler:
 


Dernière édition par Fluvia E. Avery le Jeu 19 Juin - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Lun 16 Juin - 16:11


Avril 1979, Manoir Avery, Devon, Angleterre.

La dispute prenait une tournure détestable alors que les deux jeunes filles s'envoyaient des piques de plus en plus violentes. Ces saillies verbales n'avaient plus rien de fraternelles, ça tournait au vinaigre, au solde des comptes à coups de méchancetés gratuites. Et à ce petit jeu là Fluvia s'avéra pour la jeune Moon un adversaire de taille, une tigresse aux crocs luisants et mortels capables de déchirer ses fragiles lances d'un coup de patte haineux. Mais la rouquine ne se laissait pas impressionner, et encore moins fléchir par le privilège d'être l'aînée, emportée par une colère à la fois froide et bouillonnante qui lui brouillait la vue de rage. Aveuglée par cette envie diabolique de jeter de l'acide sur les plaies de sa demi-soeur, d'appuyer là où ça fait mal, consumée par la colère, le ressentiment, le dépit et ce sentiment affreux d'être trahie, Moon ne réalisait pas encore qu'elle n'était pas de taille face à Fluvia. Du moins pas lorsqu'il s'agissait de trouver le point faible et s'y engouffrer avec violence, avec une férocité toute animale, toute féminine.

- Tout Londres ne m'est pas passé par dessus, espèce de goule purulente. Ne parle pas de ce dont tu n'as pas la moindre idée. Je t'interdis de me traiter de la sorte. Tu dis ça parce que tu es jalouse. JALOUSE. Jalouse parce que beaucoup d'hommes rêvent de terminer dans mon lit, de me faire des faveurs et même de m'avoir comme épouse.
- C'est ton sang et ton or qu'ils veulent! répliqua la jeune fille tout à coup très blanche, blême de rage alors que Fluvia se levait à son tour, baguette en main. Moon sentit toute sa colonne vertébrale se raidir, et comme une excitation sourde, bestiale, sanguine et irrésistible monter en elle. Une envie brutale, ancestrale de l'étriper, de lui refaire le portrait à coups de griffes. Mais autre chose en elle, plus vicieux, plus froid et calculateur réfléchissait déjà aux maléfices adéquats, tout cela se passant très vite dans sa tête sous pression.
- Regarde autour de toi, ouvre les yeux ! Elle ne put que reculer, poussée par une Fluvia furieuse qui enfonçait ses ongles dans son col, à la fois abasourdie et dépassée par une telle violence, ses pieds cherchant des appuis surs pour ne pas chuter au sol et ainsi se ridiculiser.
- Lâches moi! siffla de rage la jeune femme, ses ongles enfoncés dans la chair tendre de cette main qui agrippait son col et l'étouffait, solidement plantés de telle manière qu'ils abîmeraient la surface, entameraient la belle chair pour la mettre à vif, saignante.
- On dirait un veracrasse. Tu sembles tellement froide et renfermée que je me demande bien QUI voudrait bien un peu de toi si je ne l'y poussais pas. Considère l'intérêt de Julius comme une faveur et une exception au lieu de le traiter de troll.
- Espèce de...
- Il est de toute façon trop bien pour toi.

La situation lui échappait. Fluvia visait à boulets rouges sur son ego, réduisant à un tas de paillettes son amour propre. Elle ne s'était pas attendue à déclencher une chose si laide, mais au lieu de s'effondrer, de fuir en pleurant comme elle l'aurait quelques années en arrière un éclair froid, dangereux altéra son apparence. Moon retrouva quelques couleurs, celles de la haine, se dégagea avec force de l'emprise physique de Fluvia, la mâchoire serrée, un air purement diabolique.

Et avant que Fluvia n'ai pu débiter une nouvelle horreur elle lui asséna une gifle monumentale, frappant de toutes ses forces, non pas par un élan du corps, mais résolue à l'étourdir, à lui faire voir des points noirs, les doigts courbés à la manière d'une patte de fauve. Les ongles griffèrent, abîmant ce beau visage, et sans lui laisser une seconde de répit, Moon fondit sur elle, tendit son bras droit. Il y eût un bruit mécanique, un faible clic, sa baguette coulissa à la vitesse d'un maléfice en un éclair ivoire de son avant-bras à sa main qui se referma dessus. La magie lui brûlait le corps, mais elle conservait cet air de froide détermination, plus menaçante encore que ses cris et ses vilaines plaques rouges. Puis sans un iota de scrupule, sans une hésitation, elle se rua dans l'esprit de Fluvia, lui lançant un de ces regards fixes, glacés et glaçants, aussi froids que le métal.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Jeu 19 Juin - 20:36

Si Fluvia avait songé à épargner quelque peu sa jeune sœur, ce n'était désormais plus le cas. Elle savait qu'elle prenait le dessus et rien ne lui paraissait plus jouissif que de ridiculiser celle qui avait osé s'en prendre à elle. Le sourire qui s'élargissait sur son visage devenait au fur et à mesure plus net et mesquin. C'était bien Fluvia dans toute sa méchanceté et son égoïsme qui apparaissait là.

- C'est ton sang et ton or qu'ils veulent, répliqua Minerva, dont la soudaine pâleur aurait inquiété la blonde si elles n'avaient pas été dans ce contexte-là.

Fluvia haussa les sourcils.

- Possible, admit-elle avec une moue pensive. Néanmoins, tu as un sang aussi pur que le mien et il me semble que tes coffres ne sont pas vides. Et pourtant... C'est avec moi que les hommes sortent, non ?

La jeune femme ne faisait plus dans la dentelle. Si Minerva avait été une cible, voilà bien longtemps que Fluvia aurait mis toutes ses flèches en plein dans le mille. Du moins le croyait-elle. La rousse ne semblait plus être capable de dire quoi que ce soit et l'héritière savourait sa victoire.

Il ne s'agissait pourtant que de la première manche, et Minerva Moon ne souhaitait pas s'avouer vaincue. C'est avec la haine dans le regard que le bras de la cadette se leva, s'allongea, que les doigts de sa main se recourbèrent et vinrent gifler la blonde qui n'eut pas le temps de voir venir quoi que ce soit. Sous le choc, elle recula de quelques pas, la main sur sa joue désormais brûlante et rouge. Elle regarda Minerva avec sidération - quoi, elle venait bien de la frapper ? C'était bien ses ongles qu'elle avait sentis ? Les larmes lui piquaient les yeux. Fluvia, la princesse Fluvia n'avait guère l'habitude d'être ainsi traitée. En revanche, c'était naturel pour elle que de rendre les coups.

Elle se rua sur Minerva mais une douleur lui vrilla les tympans. Une douleur aussi forte que fugace qui la stoppa dans son mouvement. La blonde laissa échapper un cri de douleur et sentit ses genoux se dérober sous son poids. Son esprit fut traversé par un éclair et elle vit son père, penché comme à son habitude sur ses papiers, une photo de sa mère, à qui elle ressemblait beaucoup, mais Fluvia se vit aussi avec Dorian, sa dernière conquête en date, à un stade très avancé d'intimité. Puis, tout cessa, la laissant essoufflée, comme si Minerva l'avait giflée encore et encore. Fluvia se demanda si Minerva avait vu tout ces souvenirs. Elle ne comprenait pas ce qui lui était arrivé mais n'en tenait pas moins Minerva pour responsable. C'était quoi ce sortilège ? Fluvia n'était pas sûre, mais elle espérait que Minerva n'avait pas utilisé la légilimencie. Fluvia vit rouge - qui parlait de trahison, à présent ? Parfait. Retrouvant ses esprits, Fluvia, encore agenouillée sur le sol, secoua sa baguette. Oppugno, incanta la jeune femme.

De petits oiseaux au bec luisant et pointus apparurent et, une seconde plus tard, les voilà qui fonçaient sur Minerva, lui abîmant la peau du visage et semant le désordre dans sa chevelure flamboyante.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Jeu 3 Juil - 15:41

Avril 1979, Manoir Avery, Devon, Angleterre.


Fluvia était allée trop loin. Elle devait payer. Cher même. Et la jeune Moon n'avait pas l'ombre d'un scrupule à employer sur la suave blonde la légilimencie. Ces derniers mois s'étaient révélés intenses, riches en émotions et découvertes. Une autre avait émergé en elle, une jeune femme plus forte, plus confiante et déterminée qui laissait ses peurs de côté pour arriver à ses fins. Et peu importe les moyens. Fluvia allait en faire les frais, Moon voulait lui faire mal, la meurtrir dans sa chair car elle n'était pas sans ignorer l'impact physique que pouvait engendrer une intrusion aussi brutale. Et plus encore...

Mais en s'infiltrant ainsi, belliqueuse et animée d'un désir de haine et de vengeance, Moon tomba sur un souvenir qu'elle aurait préféré ne pas voir. Il n'y avait aucun doute possible, c'était bel et bien Dorian, et leur position ne laissait guère de place à l'ambiguité. Cela ne fit que renforcer plus encore sa colère, et sa jalousie piquée au vif, Moon savoura pleinement la position de Fluvia. Cette joie ne fut que de courte durée, car après la surprise, et le désagrément d'un Dorian nu, Moon avait volontairement rompu le contact, écoeurée et Fluvia en avait aussitôt profité pour répliquer. Une nuée de petits oiseaux jaillirent de sa baguette, et fonçant sur elle en piaillant, leurs becs et griffes acérées bien décidés à la griffer, elle se laissa surprendre.

- Aguamenti! Un puissant jet d'eau, semblable à un geyser rugissant jaillit de sa baguette, et elle repoussa ainsi les oiseaux qui balayés par la force de l'eau, frappés de plein fouet, n'étaient plus en mesure de la blesser. Elle avait désormais des airs de démente, ses cheveux roux ébouriffés, partant dans tous les sens et des traces de griffures sur le visage et les mains.

1&3 :
Puis sans se soucier de l'état de la chambre après un tel déluge, Moon pointa sa baguette sur Fluvia, et y mettant toute sa hargne, lança un maléfice de Conjonctivite à pleine puissance. Fluvia ne parvint pas à éviter le maléfice qui l'atteignit de plein fouet, causant une douleur terrible qui lui brouilla la vue, la rendant quasiment aveugle.
2&4&5&6:
Fluvia parvint à éviter le maléfice de Conjonctivite qui endommagea un meuble.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5273
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Jeu 3 Juil - 15:41

Le membre 'Minerva Violette Moon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Mar 8 Juil - 22:53

Les oiseaux de Fluvia filèrent droit vers Minerva qui mit quelques instants avant de réagir. Tandis qu'ils s'ébattaient avec ses cheveux de feu, la jeune fille leva sa baguette et aspergea les volatiles d'un puissant jet d'eau. Efficace : les oiseaux magiques se volatilisèrent aussitôt. L'eau qui coulait de la baguette de Minerva inonda les murs et dégoulina sur le parquet bien ciré Fluvia. La blonde observait tout cela avec consternation. Il s'agissait de sa chambre, par Merlin ! La colère ne Minerva ne valait rien par rapport à son parquet !

La rousse remua une nouvelle fois sa baguette et Fluvia sentit un sortilège la percuter de plein fouet. Minerva avait dû lancer un Informulé car elle n'avait rien entendu. Cependant, lorsque ses yeux se mirent à pleurer, à répandre sur ses cils un mucus épais et à piquer comme si quelqu'un lui avait jeté du sable à la figure, Fluvia comprit que sa soeur lui avait jeté un sortilège de conjonctivite. Elle se passa la main sur le visage, presque à demie-aveugle, et sentit que ses paupières étaient anormalement gonflées. Elle pesta intérieurement avant de murmurer un finite incantatem qui annula le mauvais sort.

Les deux jeunes femmes restèrent un moment à se fixer en chien de faïence. Fluvia voyait de nouveau tout à fait bien et ses méninges fonctionnaient à toute allure. Elle n'en revenait pas que Minerva lui ait lancé un tel sort.
- Ha, cingla l'héritière en découvrant ses dents blanches, pourquoi pas un crache-limaces, pendant que tu y es ? C'est fou ce que tu manques de classe, Minerva Moon !

Une seconde après sa réplique, Fluvia resserra son point sur sa baguette, et lança sans rien prononcer un maléfice de confusion.

1, 3, 4 : Fluvia vise mal, le sortilège rebondit sur le mur d'en face et se désagrégea.
2, 5, 6 : Le sortilège frappa Minerva.

Spoiler:
 


Dernière édition par Fluvia E. Avery le Mar 8 Juil - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5273
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Mar 8 Juil - 22:53

Le membre 'Fluvia E. Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Lun 21 Juil - 14:53

Avril 1979, Manoir Avery, Devon, Angleterre.


Son incursion brutale dans l'esprit de l'héritière Avery et par conséquent la découverte d'un souvenir bien embarrassant n'avait fait que décupler sa rage. Si jusqu'à présent il lui restait un maigre reste d'égard envers Fluvia, celui-ci venait de partir en fumée, détruit par sa possessivité maladive. Dorian était clairement une limite à ne pas franchir, limite outrepassée, le souvenir ne laissait aucune place pour le doute, même pour une oie blanche comme Moon.
- Ha, son triomphe ne dura pas assez longtemps à son goût, et même si la vision d'une Fluvia aux yeux dégoulinants de pus n'avait rien de très ragoutant, ça n'en restait pas moins un plaisir sadique que Moon aurait aimé prolonger, Pourquoi pas un crache-limaces, pendant que tu y es ? C'est fou ce que tu manques de classe, Minerva Moon !
- Ah oui ? Parce que tu crois qu'une garce comme toi mérite mieux peut-être ?! Elle cracha garce avec dégoût, décochant ainsi à la sculpturale blonde une flèche enduite de jalousie, cette même jalousie qui la liait à Dorian d'une aussi troublante manière. Malheureusement la sorcière n'eût guère le temps de s'épancher sur le sujet car Fluvia avait retrouvé tous ses esprits, ainsi que la vue, et s'empressa de lui envoyer en pleine face un sortilège de confusion qui l'atteignit de plein fouet. Moon ne fut pas assez rapide pour parer d'un protecto, aveuglée qu'elle était par sa rage, et titubant, elle dut s'aider d'un meuble pour ne pas se retrouver sur les fesses.

Il y eût un instant durant lequel la jeune sorcière se sentit toute chose, comme après une longue nuit d'ivresse, et elle avait la tête pleine comme une citrouille, mais aussi tellement légère... Comme si sa boîte crânienne s'était vidée de son contenu pour ne laisser que la poussière et les toiles d'araignée. Mais cet état ne dura pas et bientôt elle se souvint de tout, et malgré la confusion elle comprit quel sort la touchait.

2 & 5 &1 & 6:
- REDUCTO! Non d'une goule! Mais pourquoi lancer un reducto alors qu'elle souhaitait plus que tout en cet instant lui faire pousser des cornes à cette infâme traîtresse ? Pas le temps de s'appesantir sur le sujet que déjà le sort fuse en direction de Fluvia, mais toujours victime du sortilège de confusion, la rouquine vise aussi bien qu'un aveugle. Le sort frappe de plein fouet la fenêtre, et incapable de doser correctement l'effet de ses sorts, la rouquine laisse toute sa puissance éclater. La fenêtre explose littéralement, projetant ainsi des débris de verre et de bois mêlés, et là où quelques secondes plus tard Fluvia avait une vue magnifique sur la campagne anglaise il ne reste plus qu'un trou aux contours noircis et un mur lézardé. Oups...

3 & 4 :
Déstabilisée par le sortilège de confusion, Moon parvient néanmoins à atteindre Fluvia d'un sortilège de chatouillis... Ce qui n'était pas précisément le but recherché du sort qu'elle avait en tête, mais tout est si confus qu'elle a du mal à réfléchir correctement. Néanmoins il lui reste assez de bon sens pour annuler l'effet du sortilège d'un "Finite incantatem" salutaire.


Spoiler:
 


Dernière édition par Minerva Violette Moon le Lun 21 Juil - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5273
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Lun 21 Juil - 14:53

Le membre 'Minerva Violette Moon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY Mar 5 Aoû - 21:29

Minerva crachait littéralement son venin sur Fluvia, répliquant vivement à chaque boutade de la blonde. En fait, les deux jeunes femmes criaient, insensibles à l'heure matinale et oublieuses de leurs parents qui dormaient à quelques couloirs de là. Le monde autour d'elles avait disparut - et ne subsistait pour elles que leur dispute et leurs sortilèges.
Quand le maléfice de confusion toucha la rousse, Fluvia ne put retenir un  rire triomphant. Elle était persuadée d'avoir remportée la bataille, d'avoir achevée sa sœur en semant le désordre dans sa tête. D'ailleurs, lire sur le visage de la jeune femme une expression hébétée certifiait à l'héritière que Moon était hors d'état de nuire. C'était cependant sans compter sur l'excessive confiance en elle de Fluvia et les compétences magiques de Minerva : cette dernière, bien que titubante, n'était pas complètement assommée par le sortilège. Sa robe de sorcière s'empêtrait autour de ses jambes et ses mouvements étaient vraiment imprécis ; scène qui tranchait avec l'attitude de Fluvia, qui se tenait droite, le menton légèrement levé, et qui suivait avec un évident plaisir le manège de Minerva. Elle aimait réellement regarder Minerva en difficulté, car elle y voyait le signe manifeste qu'elle lui était supérieure dans tous les domaines. Fluvia était la grande sœur, celle qui ramenait des hommes à la maison et celle qui, de toute évidence, avait le dessus en matière de magie.

Non pas que cela surprenait Fluvia - bien-sûr que non, puisqu'elle savait exactement ce qu'elle valait. Seulement, voilà qui apprendrait à Minerva à faire irruption dans sa chambre de la sorte. Justice était rendue. Bien fait.

La rousse se retenait à une des commodes de Fluvia, encore ahurie. L'héritière allait mettre fin à son abrutissement et avait commencé à lever sa baguette, mais Minerva fut plus rapide et lança un reducto assourdissant. Fluvia n'eût que le temps de voir une flopée d'étincelles mauve jaillir de la baguette de sa sœur et ne pût faire quoi que ce soit pour stopper le sortilège. Un bruit monstre envahit la chambre et fit trembler le manoir jusqu'à ses fondations.
Lorsque Fluvia ouvrit les yeux, ce fut presque pour les refermer aussitôt. Une clarté soudaine avait envahit la pièce, l'obligeant à plisser les paupières. et pour cause : à l'emplacement de la fenêtre se tenait un... trou. Un immense cratère avait percé le mur de pierre, offrant une vue digne d'une carte postale sur le parc et la campagne environnants.

- Mon Dieu, murmura Fluvia à Minerva, tu as vu ce que tu as fait ?

Et comme si ces mots lui faisaient prendre conscience de la gravité de la situation, Fluvia se mit à hurler :

- NON MAIS TU AS VU CE QUE TU AS FAIT ?!

Lâchant sa baguette, la blonde se jeta sur la sorcière, la saisit par une mèche de cheveux roux et lui asséna de l'autre main une claque monumentale. Aveuglée par la colère et frappée par le nouveau décor de sa chambre, Fluvia avait oublié la magie et en venait aux mains. Elle donnait également de la voix, traitant Minerva de goule, de troll, de gnômes et de synonymes qui renvoyaient aux excréments de chacune de ces créatures.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sisters love * Fluvia AVERY

Revenir en haut Aller en bas

Sisters love * Fluvia AVERY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Luna Avery (en cour)
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Cypher's sisters of battle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-