GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

You can't always get what you want [Minerva Violette Moon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mar 8 Juil - 23:56

La nuit était tombée sur la maison qui abritait le mariage de Melody et Loki. La cérémonie s'était déroulée sans accro, avec beaucoup de larmes de la part de la mariée et beaucoup de rires mal à l'aise du côté du marié. Mais dans l'ensemble, le mariage avait été parfait, et le repas qui s'en suivit était à la hauteur des attentes des invités. Au milieu des autres sorciers, dans mon costume de témoin, je me sentais plus à l'aise que je ne l'aurais cru. Un verre de whisky pu feu à la main, je riais aux discussions des autres sorciers, répondant sans gêne aucune et sans me soucier de ce que pouvaient penser certaines personnes.

J'avais accordé quelques danses à Maëlyn, qui était ma cavalière pour la soirée, et avais même porté un toast à mon meilleur ami. Bref, la soirée ne pouvait pas se passer mieux. Enfin, peut-être un peu mieux si je pouvais savoir où s'était encore perdu Minerva. Elle était à cette fête, mais je ne l'avais croisé que trois fois tout au plus, ce qui était assez peu pour un mariage aussi intimiste que celui de Melody et Loki. Mais, pris par d'autres occupations, je n'avais pas eu le temps de la chercher plus que cela... Jusqu'au moment où, lointaine, j'entendis la voix de la personne que je cherchais. Je tournais le regard vers le jardin, éclairé par les lanternes, où jouait les enfants Weasley... Et où Minerva, en robe du soir et pieds nus, essayait de se sortir des griffes des petits monstres roux. Je souris légèrement, avant de froncer les sourcils quand je perdis la sorcière de vue. Je tapotai l'épaule du sorcier avec qui je discutais et posais mon verre sur une table, avant de partir vers le jardin. Dissimulée sous les enfants, Minerva était par terre, accablée par les bousculades des jeunes garçons.

J'arrivais rapidement à leur hauteur et soulevais Bill et Charlie sans effort, en tenant un sous chaque bras. Les petits morpions se démenaient en hurlant et riant, et je fis semblant de les faire tomber pour les faire rire encore plus. Ils semblaient tellement déchainés qu'il paraissait impossible qu'ils dorment cette nuit, et je plaignais Molly et Arthur qui allaient devoir les gérer durant le reste du mariage. Arthur arriva d'ailleurs en courant pour récupérer ses garçons que je lui laissais avec un sourire, avant de m'accroupir auprès de Minerva.

- Tout va bien par ici ? Tu sembles avoir été attaquée par deux gnomes...

J'étais assez ivre pour rire de tout, mais toujours assez conscient pour discuter et aider la sorcière à se redresser.

Spoiler:
 


Dernière édition par Orpheus Goldsmith le Dim 7 Sep - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mer 9 Juil - 16:16


- PAS DANS LA MAISON! hurlai-je du haut des escaliers en entendant les cris surexcités de Bill et Charlie poursuivis par une Miranda ivre depuis un moment déjà, renversant sur leur passage plusieurs vases et bibelots, piétinant les fleurs souillées. C'était peine perdue, ils ne m'écoutaient pas, et se fichaient plus encore de leur propre état. Leurs visages étaient rouges, les fronts des enfants brillants de sueur, et Miranda, pieds nus, sa longue cascade de cheveux blonds et libres collait par endroits à sa peau nue.
- Touché Bill! C'est toi le loup-garou maintenant! s'écria ma cousine, hilare, en serrant dans ses bras un Bill tout aussi déchaîné qu'elle, et le chatouillant jusqu'à ce qu'il s'écroule au sol.
- Miranda arrêtes, je m'étais rapprochée du petit groupe pour relever ce pauvre Bill, agacée de le voir se rouler au sol de la sorte, Tu vois bien qu'ils sont surexcités! Ils vont être ingérables après. Arrêtes tu vas le faire vomir!
- Mais non! Allez viens, joues avec nous.
- Mimi je te signale que j'ai passé l'âge de jouer au loup-garou.
- Oh c'est vrai, tu es majeure maintenant...
- Tu es vieille, ajouta Charlie, un sourire espiègle jusqu'aux oreilles.
- Tellement vieille que t'arrives même plus à courir, crut bon de préciser l'aîné qui ne se tortillait plus au sol.
- Je dirai même plus! Tu es vieille et déjà aigrie, Miranda s'amusait comme une petite folle, son caractère espiègle et fantasque titillé par l'alcool, Comme la tante Muriel! Avec les rides en moins.
- Et toi complètement ivre!
- Oui mais moi au moins je m'amuse!
- Moi aussi.
- Non, là tu râles ma vieille, Miranda se saisit de mes mains, et prenant un air attendrissant, du moins était-ce le but de la manoeuvre car elle avait l'air d'être tout sauf angélique, elle ajouta d'une voix suppliante, très vite rejointe par les garçons qui couraient déjà dans tous les sens, Allez joues avec nous! Dis oui, dis oui, dis oui, dis...
- Bon ça va, c'est bon j'ai compris! STOP! Juste une partie, et vous faîtes doucement les garçons!

Dès lors ce fut le début de la fin. En cédant à leurs suppliques je m'étais moi même lancée un maléfice dans le pied. Miranda était ivre et hilare, même lorsqu'il n'y avait aucune raison apparente, et les garçons aussi déchaînés que les eaux glaciales de la Mer du Nord par un mois de janvier. Ils poussèrent des hourras rugissants, et me laissèrent à peine le temps d'enlever mes chaussures à talons que je gardai aux mains, avant de m'entraîner dans une course folle. Miranda courait vite, très vite, filant avec souplesse et agilité, faisant des bonds pour éviter les racines, se glissant dans le creux des arbres pour surprendre les garçons, bondissait, féline, espiègle, ses pieds nus foulant l'herbe grasse et humide, une longue traînée de cheveux blonds luisant parfois à la lumière des astres. Bill fut le premier loup-garou, puis ce fut autour de Charlie, Miranda, plus coriace et difficile que je ne l'aurai imaginé. Et enfin moi. Là je touchais le fond.

Miranda s'était éclipsée depuis longtemps, m'abandonnant à deux monstres hurlants et trempés de sueur, et j'avais beau leur répéter que c'était fini maintenant, que je ne jouai plus, ils s'en fichaient. Il n'y avait plus qu'une chose à faire: courir pour sauver ma peau.

- Bill tu me fais mal! Mes cheveux! Moins féline que Miranda, je m'étais étalée de tout mon long dans l'herbe, face contre sol, et avant même d'avoir pu dire merlin Bill m'était tombé dessus, me coupant la respiration, et se mit à tirer sur mes cheveux, m'enfonçant ses genoux dans les côtes.
- On a attrapé le loup-garou! On va te tuer! Charlie avait attrapé une branche et s'employait maintenant à courir autour de moi en me piquant tout en débitant une litanie de sorts ménagers.
- Arthur! Arthur! Il était trop tard pour revenir en arrière, plaquée au sol par Bill, et piquée comme un vulgaire rôti par Charlie, il me restait plus qu'à crier jusqu'à ce qu'une âme charitable ne vienne mettre un terme à mon supplice. - Au secours! Molly! Miranda! Aiiiieeeee! Mes cheveux bon sang! ARTHUUUUR!

Merlin merci quelqu'un finit par entendre mes cris ponctués de " Mes cheveux", " Arrêtes tu me fais mal", " Bill", "Charlie", et "Arthur" qui revenait le plus souvent. Ce fût Orpheus qui me débarrassa de ces deux enfers sur pattes, et tandis que leur père accourrait pour les récupérer, et au passage leur administrer la punition qu'ils méritaient pour avoir séquestré leur cousine avec tant d'ardeur, Orpheus s'accroupit à ma hauteur.

- Tout va bien par ici ? Tu sembles avoir été attaquée par deux gnomes...
- Gnomes ? je faillis m'étrangler en roulant sur le dos, en toussotant après avoir eu tout le poids de Bill qui me comprimait les poumons, Ces démons tu veux dire! Merlin quels sales petits monstres! Tu te rends compte que Charlie essayait de me tuer avec une branche ?! Comme si un sort pour éplucher des patates allait maîtriser un véritable loup-garou...

Je me massai le cuir chevelu, ma tignasse rousse toute ébouriffée, des brins d'herbe, des feuilles et de petites morceaux de bois coincés dans les noeuds. Les pupilles dilatées par l'alcool, j'étais vraiment en colère contre les garçons qui m'avaient fait mal, surtout Charlie qui dans son jeu m'avait égratigné et couvert la peau de multiples points rouges. Certains même commençaient à bleuir...

- Laisses moi mourir ici Orpheus... Allongée dans l'herbe, j'essayai de reprendre mon souffle, et de retrouver au passage mon calme pour éviter de mettre la main sur ma baguette et transformer ces deux petites teignes en théières. Et Miranda aussi, parce que c'était son idée, et la garce m'avait lâchement livré aux démons Weasley, et pour la peine elle serait transformée en poubelle de cuisine! En fait je n'avais pas tellement envie de bouger, d'une parce que les enfants m'avaient assommé, mais aussi parce que je me sentais bien à l'écart de la foule. Et vu du sol, le ciel à la campagne était bien plus beau qu'en ville.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Ven 25 Juil - 0:59

Allongée de tout son long dans l'herbe, la pauvre Minerva était en piteux état. Les joues rouges, essoufflée, ses cheveux en bataille et mêlés de brins d'herbes et autres brindilles, elle était piquée de petits points rouges et sa robe noire commençait à remonter jusqu'à mi-cuisses. Loin de m'en offusquer, je tirais sur le bas du tissu pour a couvrir un peu, avant de rire à sa réaction indignée. Sa voix étranglée correspondait parfaitement à la tempête qu'elle venait d'essuyer, mais malgré son indignation je sentais que son amusement n'était pas totalement éteint... Ou peut-être que mon cerveau embrumé par l'alcool me faisait imaginer des choses.

Une chose était sûre, le whisky pur feu et ses vapeurs m'aidaient à être plus social et convivial qu'en temps normal. J'avais réussi à offrir un discours plus que réussi aux deux jeunes mariés, et n'étais pas en reste pour ce qui concernait les remarques sarcastiques et toujours du bon ton. Alors, accroupi à côté de Minerva, je ne me gênais pas pour m'allonger et poser ma tête sur son ventre, les yeux levés vers le ciel nocturne.

- Je suis sûr que tu dis ça parce que tu as perdu. Tu dois être mauvaise joueuse, pour en vouloir autant à des gamins...

Cependant, ivre mais pas inconscient, je me redressais rapidement avant de recevoir un coup suite à ma remarque, ce que j'aurais amplement mérité. Je me rassis dans l'herbe, observant la jeune rousse, avant de rire à sa demande.

- Non, tu ne meurs pas ce soir. Allez, je t'amène à l'intérieur pour que tu te rafraichisse un peu si tu veux.

Elle était pieds nus et apparemment pas en état de marcher toute seule, et j'étais prêt à l'aider... Il fallait qu'elle en profite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Dim 27 Juil - 12:21


Dans mon dos l'herbe humide me donnait des frissons, glaçant ma peau laiteuse, d'un blanc spectral sous le couvert des arbres et de la nuit, et la couvrant de chair de poule. Mais après avoir essuyé une attaque des enfants, accablée de leur poids, peau contre peau, la leur, fraîche, ruisselante de sueur, tachetée d'herbe et de terre par endroits, je me sentais vidée de toute énergie. Et d'ailleurs pourquoi bouger ? Tout était si calme, si paisible, le tapis doux et humide de l'herbe tendre, la fraîcheur bienvenue d'un soir d'été qui me rafraîchissait après avoir enduré les corps bouillants des deux Weasley, la lumière tamisée des lampions disséminés dans tout le jardin. Alors pourquoi se mouvoir ? Le ciel au-dessus de moi, je me sentais minuscule, écrasée par tant de grandeurs et de splendeurs, admirative de cette immensité lactée.

Orpheus accroupi à mes côtés, la paresse, mêlée à une langueur propre aux soirs d'été, lorsque l'air est doux et la brise chargée de l'odeur de la campagne, tout se mélangeait, et je fermais les yeux un instant pour retrouver un souffle régulier. Je sentis plus que je ne vis le témoin s'allonger dans l'herbe, à mes côtés, et ma respiration se bloqua un instant lorsque sa tête vint se poser au creux de mon ventre. Était-ce l'alcool, l’allégresse contagieuse de ce jour si particulier, mais quoiqu'il en soit je ne m'en offusquai pas, un sourire béat aux lèvres en soupirant comme un chat paresseux auprès d'un bon feu. Ma main vint tout naturellement se poser dans sur la tête d'Orpheus, mes doigts fourrageant sans hâte la masse de ses cheveux sombres, tirant sur quelques boucles récalcitrantes aux sortilèges de coiffure. Au loin la rumeur des conversations nous parvenait, mais j'étais si bien, avec cette sensation tenace d'être dans une bulle où l'espace et le temps se meuvent, alanguis, frappés par la torpeur ambiante.

- Je suis sûr que tu dis ça parce que tu as perdu. Tu dois être mauvaise joueuse, pour en vouloir autant à des gamins...
- Tu ne dirais pas ça si tu avais été piqué comme une dinde de noël! répliquai-je, un peu vexée d'être taxée de mauvaise joueuse alors que justement, j'avais été bien gentille, et bien cruche cela dit en passant, de me prêter à leurs jeux. Par expérience, et douloureuses qui plus est, j'avais appris à me méfier de la marmaille Weasley comme de la dragoncelle. Orpheus bien sur ne pouvait pas comprendre, lui qui se figurait certainement qu'ils étaient simplement excités par l'ambiance festive... C'est qu'ils n'étaient pas à leur niveau maximal, et encore moins au complet...
- Non, tu ne meurs pas ce soir.
- Si, fis-je boudeuse, un brin dépitée qu'il préfère l'herbe à ma personne, et une question aussi inattendue que brève me vint à l'esprit. Étais-je trop maigre ? Elle ne flotta pas bien longtemps dans mon esprit, sa brume dissipée en une fraction de seconde. Je n'avais pas une once de courage en moi. La flemmardise et la torpeur liguées contre ma volonté, en congé me semblait-il, je roulai sur le côté, lentement mais surement pour me rouler en boule, à la manière d'un chat qui s'étire, élastique et ronronnant, pour plus de confort et mieux apprécier sa sieste.
- Allez, je t'amène à l'intérieur pour que tu te rafraîchisses un peu si tu veux.
- Hmm, râlai-je, le front appuyé contre son genou, je me serai volontiers endormie, bercée par les sons charriés par la brise et une odeur, plus forte, plus artificielle qui n'appartenait pas aux lieux, mais qui ne faisait qu'accentuer ma flemme.
- Je ne sais même pas où sont mes chaussures! Tu te rends compte ? Des chaussures à cinquante gallions, et bien sûr, ce n'est pas Miranda qui aura pensé à les ramasser et les mettre de côté... Elles peuvent être n'importe où, je ne connais même pas la superficie du jardin! Si ça se trouve Charlie s'est peut-être amusé à les cacher, c'est son grand jeu en ce moment... J'interrompis un instant mon monologue, le fil de mes paroles coupé, brisé par une pensée soudaine et un pic de flemme.
- On ne peut pas juste rester là ? Je suis bien là, pas toi ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mar 29 Juil - 19:48

Installé contre Minerva, je me laissai aller quelques instants en regardant le ciel étoilé qui nous surplombait. La main de la sorcière dans mes cheveux, je laissai la lassitude m'envahir avec plaisir. Les bruits des festivités étaient étouffés et laissaient place aux sons de la nuit, plus apaisants, plus rassurants aussi. Mais je savais que cet épisode ne serait pas long, il faudra bientôt revenir au cœur de la fête, auprès des futurs mariés et de leurs invités. Souriant bêtement quand je me redressai, je quittai sans grand plaisir les caresses de la sorcière, pour mieux apprécier ses plaintes à propos des jeux des jumeaux.

Minerva semblait dépitée, autant de son jeu avec les Weasley que d'une autre chose, que je n'arrivais pas à définir. Un regard un peu trop long vers moi m'intrigua mais, dans les brumes de l'alcool, je ne me posais pas longtemps la question. Redressé, à côté de la jeune rousse, je regardais au loin quand elle me répondit que ce soir sera sa dernière soirée.

- Et bien je t'empêche de mourir Minerva, tu ne feras pas ce plaisir à Melody, répondis-je, conscient des tensions entre les deux cousines.

Je baissais les yeux quand cette dernière s'étira et s'appuya sur moi, ne bougeant pas d'un pouce. Au contraire, je la laissai s'installer, avant de prendre une mèche de ses cheveux entre mes doigts, pour la démêler et enlever les brindilles qui parsemaient sa chevelure. Elle semblait inquiète d'avoir perdu ses chaussures ce qui, de mon côté, ne m'attrista pas le moins du monde. A vrai dire, je m'en fichais comme de ma première potion. Mais si cela tenait au cœur de la sorcière, j'étais prêt à l'aider...

- Tu sais bien qu'on ne peut pas rester là Minerva, soupirai-je, même si je suis bien ici aussi.

Je la regardai, avant de chercher des yeux sa paire de chaussures, sans succès. Nous allions devoir chercher un peu plus profondément que ça...

- Bon, on les cherche ces chaussures ? Je te porte si tu veux, pour que tu ne te fasse pas mal au pieds...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mer 30 Juil - 17:11



Le jardin était vaste, et dans cette semi pénombre partir à la recherche de mes précieux, merveilleux escarpins reviendrait à chercher une aiguille dans une botte de foin. Je n'avais pas la moindre idée de la superficie réelle de toute cette verdure puisque c'était la première fois que je m'intéressai réellement à cette propriété. Nous aurions pu y mener une toute autre vie, et chaque meuble, chaque bibelot me ramenait des années en arrière, lorsque la situation était encore différente. Seulement père était mort, mère s'était depuis remariée, et je n'avais aucune utilité d'une aussi grande maison. Du moins pas dans l'immédiat.
- Et bien je t'empêche de mourir Minerva, tu ne feras pas ce plaisir à Melody.
Sa remarque me fit rire de bon coeur car j'imaginai à cet instant ma chère cousine me courir après, animée des plus belliqueuses intentions. Avec un ventre aussi énorme que le sien, la pauvre fille ne ferait pas plus d'un mètre avant de s'écrouler, lestée par le bébé qui lui avait fait prendre plus d'une dizaine de kilos.
- Elle préférerait me voir croupir à Azkaban, gardée par les détraqueurs, sale, affamée et accablée par mes pires souvenirs... Mon rire se fit plus nerveux, mon regard plus trouble et pensif aussi tandis que je me remémorai cette journée d'avril, et surtout ma rencontre avec Timothy Baker. Tout était allé si vite, Baker, la chute volontaire, le contact, l'intrusion dans son esprit, Marcus, l'Imperium...
- Après un procès équitable, ajoutai-je, sans un rire cette fois pour égayer mes traits alanguis par la douceur de cette nuit, et cette pensée, plus trouble, plus perverse qui me fit frissonner d'un plaisir immense, d'orgueil mais aussi de révulsion. Dorénavant l'imperium me faisait voir les choses sous un autre angle...
- Tu sais bien qu'on ne peut pas rester là Minerva, le visage boudeur, déçue qu'il se montre si raisonnable, alors que je n'avais pas la moindre envie de rejoindre les autres invités, je chassai sa main de mes cheveux d'une petite tape sèche et autoritaire. Puis roulant sur le côté, parsemant un peu plus ma peau d'herbe verte et humide, je m'allongeai de tout mon long au sol, la tête posée sur mon avant-bras, ma chevelure rousse formant une longue traînée sombre, rougeoyante à la lumière de la lune.
- Même si je suis bien ici aussi.
Je ne répondis rien, toujours aussi boudeuse, et sans l'ombre d'un remord. Était-ce l'alcool qui me poussait à suivre mes premiers instincts plutôt que la bienséance et ses impératifs, mais toujours est-il que je choisis d'ignorer Orpheus. Il n'avait qu'à aller dans mon sens plutôt que me contredire!
- Bon, on les cherche ces chaussures ?
- Maintenant ? soupirai-je en tournant la tête pour lui lancer un regard corrompu par la paresse, affaibli par l'alcool.
- Je te porte si tu veux, pour que tu ne te fasse pas mal au pieds...
Avais-je bien entendu ? Il me fallut quelques secondes pour réaliser qu'il me proposait de me porter. Pour que je ne me blesse pas. Bien entendu. Mais je n'y croyais toujours qu'à moitié, et vautrée comme je l'étais dans l'herbe, j'avais sûrement mal entendu. Je me résolus donc à me redresser, du moins assez pour être cette fois allongée sur le côté.
- Tu n'es pas sérieux, lui répondis-je, sans lui cacher que je n'y croyais qu'à moitié. Et encore...
- De toute façon tu ne peux pas m'obliger à bouger si je n'en n'ai pas envie, lui assénai-je, un sourire narquois aux lèvres, très sure de moi, convaincue même d'être dans mon bon droit, et encore moins de n'être qu'un poids plume qu'on peut déplacer à loisir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Jeu 7 Aoû - 0:09

Le rire de Minerva filait dans l'air chaud de l'été, se perdant dans la nuit étoilée. Je souris légèrement en regardant en l'air, assis à côté de la jeune sorcière, alors qu'elle m'exposait sa vision des envies de Melody. C'était peut-être plus logique, plus réaliste que ce que je lui avais dit, au final. Je n'étais pas bien placé pour juger les relations entre membres de famille, mais il était évident que les deux cousines ne s'entendaient pas. Pourtant, je ne trouvais rien à reprocher à Minerva, elle semblait douce et magnanime. La preuve, c'était sa maison qu'elle avait prêté pour le mariage... Mais je me trompais peut-être au final.

Je lassais le silence filer un moment, apaisé par la nature autour de nous, mais encore un peu ivre de l'alcool et de la fête. J'étais détendu, souriant, bien loin de mon stoïcisme habituel au final. Tout mon quotidien était bien loin de mon esprit, mon travail, ma petite amie aussi... Je ne me souciais de rien du tout à part mon meilleur ami et son mariage. Et encore, en ce moment même je ne me souciais que de Minerva et de ses chaussures à retrouver.

- Oui, maintenant, répondis-je en riant face à la paresse de la sorcière.

Je la regardais, avant de hausser les sourcils quand elle m'affirma que je n'étais pas sérieux en lui affirmant que je la portais si elle voulais. Comme si ça n'était pas facile de soulever sa frêle silhouette... C'était de la rigolade. Je me levais souplement, un peu grisé par l'alcool, avant de me pencher vers Minerva. Je passai un bras dans son dos, un autre sous ses genoux, avant de la soulever sans grande difficulté, et avec un peu trop d'élan. Au moment où je me redressai, la jeune sorcière fit un léger bond dans mes bras avant de que je ne la sers plus fort pour la stabiliser.

- Regardes si je t'oblige ! Bon, la dernière fois que tu les as laissé, elles étaient où ?

Je regardais autour de moi, mais l'obscurité n'était pas une alliée de choix pour la recherche d'une aire d'escarpins...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Sam 9 Aoû - 15:27


- Oui, maintenant.
Ma moue se fit plus boudeuse alors que je regardai obstinément devant moi, absolument pas décidée à bouger d'un millimètre. Sauf pour me vautrer un peu plus dans l'herbe fraîche qui apaisait ma peau échauffée après les jeux des enfants et les piqûres intempestives de Charlie. Tout était parfait, délicieusement parfait, avec un sentiment fort, durable de me sentir à ma place, ici, avec Orpheus, et non pas avec le reste des invités, au cœur de la fête. Et puis, il fallait bien le reconnaître, je n'avais pas envie de rejoindre Melody, car même si elle s'était abstenue de ses habituelles remarques désagréables, et ses leçons de morale, nous n'étions toujours pas devenues proches au point de se faire des confidences. Et voir tout ce bonheur, même si par instants ma cousine semblait perdue dans ses pensées, une main sur son énorme ventre, ne faisait qu'accentuer en moi cette impression de vide qui m'habitait depuis un moment. Tout cet étalage de bonheur me faisait grincer des dents, alors non, je n'avais pas la plus petite envie de m'infliger la vision de tous ces couples dégoulinants de joie et d'amour.
- Regardes si je t'oblige ! Bon, la dernière fois que tu les as laissé, elles étaient où ?
- Reposes moi! Tout de suite! Arrêtes c'est pas drôle!
Perdue dans mes pensées amères et  boudeuses, j'en avais oublié de prendre Orpheus au sérieux, et surtout de me méfier de l'alcool et de ses frasques. Fallait bien se l'avouer, nous n'étions tous deux plus aussi sobres qu'au début des festivités. Et même si j'avais sûrement moins profité que lui des cocktails et autres alcools disponibles, trop occupée à courir après les Weasley, j'avais tout de même eu l'occasion de vider quelques coupes d'hydromel. Et Merlin sait à quelle vitesse l'alcool prend le dessus sur ma misérable personne! Aussi est-ce pourquoi je lui intimais de me reposer entre deux rires, ce qui ruinait toute la sévérité que j'essayais de mettre dans mon intonation.
- Reposes moi, insistai-je, au bord de la nausée après que mon estomac ai chuté de quelques centimètres en même temps que moi à force de me débattre pour retrouver la terre ferme, et ceci combiné au vertige ne m'aidait pas à me sentir à mon aise, Je ne me sens pas bien.
Pas au point de régurgiter le contenu de mon estomac certes, mais je pris tout de même un air malade, pour bien appuyer mes dires, en espérant qu'il me reposerait. Ce n'était pas très loyal comme méthode, mais après tout je n'avais pas porté le blason de la noble maison Serpentard pour rien.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Dim 17 Aoû - 16:08

Quand je portais Minerva à bout de bras, je remarquai bien vite qu'elle n'avait pas cru à mes menaces, ce qui, étrangement, me fit encore plus rire. Elle n'était pas plus lourde qu'une plume, et la pauvre pensait que j'allai échouer à la porter... J'étais peut-être ivre, mais encore fort ! Mais c'était vrai qu'avec ma morphologie fine et sèche, on suspectait mal ma force. Mais à y regarder de plus près... Quelques muscles saillaient sous ma peau. Et, si je me le permettais, c'était un détail que je savais mettre à mon avantage quand il le fallait...

Cependant, riant légèrement en me stabilisant le mieux possible, je ne pensais pas à ça, bien au contraire. Trop occupé à ne pas faire tomber mon chargement, je fis quelques pas à gauche, à droite, pour rester sur mes pieds sans tomber. Cependant, quand Minerva me demanda de la reposer parce qu'elle était malade, je ne bougeais plus, pour qu'elle puisse se calmer. Elle ne semblait pas si mal après tout... Mais si elle pouvait éviter de me gâcher mon costume, ça ne serait pas plus mal !...

- Ca va mieux ? Je ne te lâcherait pas Min, sinon tu vas te rallonger dans l'herbe, et rappelle-toi que tu es l'hôtesse ce soir, donc pas de farniente, pas encore du moins...

Allez, maintenant, on trouve ces escarpins et je l'amène se recoiffer !... L'alcool ne me réussissait plus du tout, la fatigue accumulée à l'euphorie prenait le pas sur mon caractère habituel. Ce soir, j'étais exubérant, et totalement désinhibé. Et ça n'était pas pour me déplaire, au contraire : J'étais comme un joueur au salon du balai volant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mar 19 Aoû - 22:47


Pour la crédibilité, je pouvais repasser, car j'avais beau osciller entre des airs de grande malade et une vaine tentative d'autorité, Orpheus semblait imperméable à toutes mes manoeuvres, bien décidé me semblait-il à voler à mon secours. Ou en l'occurrence celui de mes escarpins égarés, qui certes m'avaient coûté la rondelette somme de cinquante gallions, mais Merlin, ce n'étaient que cinquante malheureux gallions! Une goutte d'eau dans l'océan d'or, riant et brillant de ma grande, et récente fortune, dont j'ignorais pour tout dire la somme exacte tant les morts s'étaient montrés généreux! Alors je n'allais pas pleurer pour ces merveilleux, magnifiques escarpins qui n'étaient qu'une paire parmi tant d'autres. Certaines de mes tenues et autres accessoires étaient autrement plus précieux. J'avais donc d'autant plus de mal à saisir d'où lui venait un tel enthousiasme, et plus encore pourquoi il mettait un tel point d'honneur à se montrer si serviable. Mais au point où on en étaient, ou plutôt au nombre de verres et coupes vidés, ça n'avait que peu d'importance, je m'en fichais royalement, comme de ma première chaussette! Nous étions légers et gais comme l'ivresse qui nous empoisonnait le sang, mais rendait notre tête si légère. Je me sentais à mille lieux de tous mes soucis, de toutes ces pensées désagréables qui obscurcissaient si régulièrement mon esprit, et pour une fois depuis quelques mois je ne songeais pas à gagner plus de pouvoir, que ce soit par la magie ou en nageant en eaux troubles.
- Ca va mieux ? Je ne te lâcherait pas Min, sinon tu vas te rallonger dans l'herbe, et rappelle-toi que tu es l'hôtesse ce soir, donc pas de farniente, pas encore du moins...
Vaincue, je soupirai, en abandonnant au passage mes airs de malade qui n'avaient obtenu qu'un résultat mitigé.
- Ha, ha, ha, ha, j'aurai bien battu des mains, pour ajouter un peu plus de cynisme, mais je n'avais pas envie de chuter de si haut, aussi me contentai-je d'une modeste mine contrariée, agacée de ne pas voir mon pieux mensonge porter ses fruits, et plus encore de ne toujours pas toucher terre.
- Encore heureux que tu ne me fasses pas tomber! Il ne manquerait plus que ça! Mais au fond c'était juste de la mauvaise foi, j'en aurais mis ma baguette à couper qu'Orpheus ne me laisserait jamais tomber comme un pauvre sac de patates, pas plus qu'il ne me blesserait, même ivre. C'était un sentiment fort, aussi fort que cette impression persistante d'être à ma place, et mon instinct me dictait que je pouvais me détendre, relâcher la garde. Nous étions proches, très, suffisamment en tout cas pour permettre un contact visuel optimal nécessaire à une prise solide dans mon esprit, mais je ne sentais aucune menace. Mon esprit était aussi clair et dégagé que l'azur.
- Hôtesse, nounou, c'est à peu de choses près la même chose, philosophe, détachée, comme si je n'avais pas été victime de la brutalité de la marmaille Weasley, je me sentais d'humeur bavarde, comme si j'avais un nombre incalculable de choses à raconter à Orpheus.
- Tu savais que Charlie adore les dragons ? En fait il adore les dragons depuis que je lui ai offert pour son anniversaire des figurines que j'avais enchanté. Je n'avais pas vraiment le droit, je fis un geste vague d'une main, pour lui signifier que ce n'était pas grande chose, l'autre passée autour de son cou, Mais bon, comme il y avait plusieurs sorciers sous le même toit, le ministère ne pouvait pas savoir que c'était ma baguette! En fait il y a plein de choses que le ministère ignore, même à Poudlard c'était facile de faire ce qu'on voulaient à Serpentard. Ah c'était tellement bien les cachots, je soupirai, nostalgique, en repensant à toutes ces fois, où le coeur palpitant et la main tremblante j'avais lu des ouvrages interdits à la lueur d'un lumos, où lorsque nous procédions avec Severus à quelques expériences sur de petites bêtes, J'ai pu y expérimenter plein de sortilèges, c'était tellement plus divertissant que les cours et leur morale barbante! Et Binns! Merlin Binns! S'il n'était pas déjà mort j'aurai juré qu'il était sous Imperium!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mar 2 Sep - 17:41

Une fois Minerva dans les bras, je dus cependant prendre quelques instants pour retrouver mon équilibre. La sorcière n'était pas lourde, loin de là, mais mon oreille interne était complètement perturbée par le whisky pur feu, de très bonne qualité d'ailleurs, qui m'avait été servi à trop forte dose... Mais dans mon élan ivre, et mon enthousiasme, j'étais prêt à en reprendre une ou deux coupes... Je n'avais pas un discours à faire pour les jeunes mariés ? Ou l'avais-je déjà fait ? Je ne m'en souvenais plus, et m'en moquais bien, en fait. Pour le moment, la mission la plus importante était les escarpins de Minerva.

Je me mis donc à marcher, la jeune rousse pendue à mon cou, les yeux plongés dans l'obscurité pour ne rater aucune piste. J'entendais sans vraiment écouter Minerva me parler de la passion de Charlie pour les dragons. C'était surement intéressant, certes, surtout vu la façon dont elle me le racontait... Mais alors que j'allais esquiver d'un murmure distrait, je l'entendis parler du Ministère et de ce qu'on pouvait lui cacher. Je reportais le peu d'attention qu'il me restait sur Minerva, surpris.

- Et c'est à un employé du Ministère que tu confis ce genre de choses ? Fais attention, je pourrais te faire surveiller... Et remonter dans ton passé même !

Je souris légèrement, bluffant à moitié. Je n'étais pas assez fou ou psychopathe pour faire ce genre de choses... Quoi que... Je souris de nouveau en m'imaginant suivre à la trace quelqu'un. Non, à moins que ça ne rentre dans le cadre de mon boulot, ça n'était décidément pas ma spécialité. Comme chercher des escarpins d'ailleurs. Est-ce que je savais au moins à quoi ils pouvaient ressembler ? Parce que je cherchais actuellement quelque chose qui ne me disait rien... Bon, réglons ça plus rapidement. Je sortis maladroitement ma baguette et la tendis devant moi, tenant toujours Minerva.

- Accio... Escarpins de Minerva !

Après quelques secondes d'attentes, la paire de chaussures tant recherchée arriva à toute vitesse en volant. Je la rattrapa de l'autre main, Minerva étant juste posée sur mes avant-bras. Elle était la seule à s'empêcher de tomber en s'accrochant à mon cou, ce qui commençait à faire un peu lourd...

- Trouvé ! On rentre, du coup ? Tu as bien besoin d'un coup de brosse...

J'accompagnais ma remarque d'un sourire frondeur, m'amusant à l'agacer par mes petites piques sans gravité.

Spoiler:
 


Dernière édition par Orpheus Goldsmith le Dim 7 Sep - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Sam 6 Sep - 13:32

Au bout d'un moment, bien installée dans ses bras, j'en avais complètement oublié la raison pour laquelle je n'étais pas au sol, ou encore auprès des mariés et des invités à fêter la noce. A vrai dire je m'en fichais royalement, ça n'avait que peu d'importance en réalité, car je sentais de plus en plus mon attention s'effriter, et me concentrer me devenait de plus en plus difficile. Et fatiguant. Et inutile. C'était si bon cette impression de tournis dans mon esprit, cette sensation d'avoir les pensées engourdies, et par moments follement joyeuses et insouciantes. J'avais envie de penser à des choses drôles, touchantes, légères, à Charlie, à ses rires, ses jeux, sa passion des dragons, à mes années Poudlard désormais derrière moi, aux premières découvertes, au frisson que nous procuraient les interdits, aux heures troubles, à mes secrets qu'avaient conservé le silence humide des cachots. Mais aussi toutes ces fois où je m'étais sentie supérieure, parfois toute puissante en réussissant là où d'autres avaient échoué. Tout se mélangeait, et je finis par perdre moi même le fil logique de mes paroles, oubliant toute prudence.
- Et c'est à un employé du Ministère que tu confis ce genre de choses ? Fais attention, je pourrais te faire surveiller...
Je ris, d'un grand rire franc, à la fois gentiment moqueur et mutin, porté par l'alcool qui accomplissait son oeuvre, comme si l'éventualité même qu'Orpheus me dénonce au ministère constituait en soi la blague du siècle. Clairement je ne le croyais pas une seconde.
- Et remonter dans ton passé même !
- Tu ne feras rien, incapable de reprendre mon sérieux, j'avais répondu cela toujours sous l'emprise du rire qui me secouait, convaincue d'avoir raison. Et c'était probablement vrai, car même si mes actes pouvaient heurter sa sensibilité, ou plutôt ce que j'aurai qualifié de noblesse, beau et louable mais d'une efficacité à démontrer, je savais au fond de moi que je n'avais rien à craindre de lui. Il me devait probablement la vie après tout!
- Tu es trop noble pour ça, ajoutai-je, sans être parasitée par le rire cette fois, et dans ma bouche noble n'était pas tout à fait un compliment, sans être non plus une pique déguisée. Ce n'était rien de plus que le fond de ma pensée, sans artifices, ni trompe-l'oeil.
- Accio... Escarpins de Minerva !
- Laisses tomber, ça ne va pas...
Je n'eus guère le loisir de terminer ma phrase qu'une paire d'escarpins, en l'occurrence les miennes, fondaient dans notre direction, et par réflexe je me recroquevillai, enfouissant ma tête dans son épaule, de peur de me les prendre en pleine face. Il ne manquerait plus que je finisse assommée par mes propres chaussures! J'en profitai aussitôt pour retrouver la terre ferme, et sentis avec plaisir l'herbe humide me chatouiller les pieds. Cette sensation me ramenait des années en arrière, lorsque nous n'étions encore que des enfants, innocents et pleins de vie.
- Trouvé ! On rentre, du coup ? Tu as bien besoin d'un coup de brosse...
- Et toi de retrouver la sobriété, répliquai-je, moqueuse en pouffant de rire avant de le frapper mollement avec mes escarpins que je tenais à la main, très satisfaite d'être pieds nus. La maison n'était pas très loin, et en quelques minutes nous y étions.
- Merlin... Les yeux écarquillés d'horreur, et la mâchoire rasant le sol, j'en lâchai mes escarpins de stupeur en contemplant les dégâts. Le sol était jonché de vases cassés, de bibelots renversés et de tout un tas de choses qui traînaient, dont une paire de chaussures appartenant à une demoiselle d'honneur.
- Tu me passes ta baguette ? J'ai laissé la mienne quelque part, demandai-je en tendant la main vers la sienne. C'était inhabituel de ma part, je ne me séparai jamais de ma chère baguette, mais avec les enfants et l'alcool je l'avais laissé de côté. Je n'étais même pas certaine de pouvoir réussir un simple accio avec la sienne tant nos coeurs respectifs étaient différents. Mais c'était l'occasion rêvée de lui emprunter sa baguette, et de vérifier par la même occasion quel effet ça faisait d'utiliser du crin de licorne, réputé pur et opposé à la magie noire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Dim 7 Sep - 17:14

Min ne semblait pas certaine que mon accio serait efficace. Et pourtant, ses escarpins rappliquèrent en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, ce qui me fit sourire, fier de moi. Cependant, ils durent arriver un peu trop vite, car la sorcière se recroquevillait contre moi, la tête cachée dans mon cou. Je souris légèrement, amusé plus qu'autre chose de la proximité de la jeune femme. Je ne me souciais de rien, pas même du contact qui normalement me dérangeait.

Une fois ses chaussures récupérées, la sorcière descendit de mes bras et je me redressai en m'étirant discrètement. Elle n'était pas lourde, mais elle pesait un peu quand même... En souriant, je la suivis jusqu'à la maison en riant un peu.

- Je n'ai pas besoin de ma sobriété. Je suis très bien comme ça ! Tu ne trouves pas ?

Je devais l'avouer, je m'amusais beaucoup ce soir. Il n'y avait personne pour me juger. Nous étions bien, au final, entre parias de sangs-purs... Même si Minerva n'en faisait pas partie, au final elle ne jugeait personne et c'était très bien comme ça. Je rentrais à la suite de la sorcière, avant de m'arrêter à côté d'elle. C'était un vrai champ de bataille... Quelques invités étaient passés par là, visiblement ivres, et quelques enfants aussi... Tout était à réparer. Bon, peut-être peut-on s'y mettre tout de suite... J'étais en train de sortir ma baguette, quand Minerva me demanda de la lui prêter. Je lui lançai alors un drôle de regard. Ma baguette ?... Je ne savais pas si c'était une bonne idée... J'hésitai, avant de prendre ma décision. Je vais peut-être essayer avant de la lui confier. J'étais attaché à cette baguette, et j'avais beaucoup de mal à la laisser à quelqu'un. C'était presque impossible, en fait.

- Laisse-moi faire, je m'en occupe, dis-je d'une voix assurée.

Ca n'était pas moldu, de réparer quelques vases... Je tendis la baguette devant moi, avec l'assurance qui convient aux homme maîtres de la situation.

- Repar-... HIPS ! hoquetai-je sous l'effet de l'alcool.

Le sort partit de travers, annulé par ma déconcentration, et toucha un vase précieux qui oscilla, lentement... Avant de se briser au sol. Je me retrouvai comme un idiot, ma baguette à la main, me sentant plus que honteux... Et tendis ma baguette à Minerva sans la regarder ni lui dire un mot. Tout ce que j'espérais, c'est qu'elle ne fasse aucun commentaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 833
| AVATARS / CRÉDITS : Ailera Stone Photography
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Minerva seule, abandonnée.
| PATRONUS : Un lapin blanc, pas si nain que ça...
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Lun 8 Sep - 15:39

Je n'étais même pas certaine d'obtenir un résultat concret avec sa baguette. Je ne savais même pas si le coeur accepterait de servir ma magie tant celle-ci était altérée par la pratique de la magie noire, ce qui pour du crin de licorne était incompatible. Mais j'ignorai où se trouvait la mienne, sûrement quelque part dans la maison, en lieu sur, de peur de la briser au cours de ces jeux barbares avec Miranda et les enfants. Et puis il y avait parmi les invités le fameux auror Kingsley Shackelbolt, ce qui n'était pas totalement fait pour me rassurer, moi qui n'était plus si innocente que cela. Quoiqu'il en soit j'avais trop bu, et ce avant même d'être sauvée des griffes des Weasley par Orpheus, et dans mon état actuel je ne m'inquiétais pas plus que cela de ne pas avoir ma baguette à portée de main.
- Laisse-moi faire, je m'en occupe.
- Oh très bien, fis-je boudeuse, vexée qu'il n'ai pas assez confiance en moi pour me confier sa baguette, d'autant plus que j'avais simplement l'intention de lancer un reparo. Donc rien de bien transcendant ou d'offensant pour le crin de licorne. Je le laissai faire, sûr de lui, ivre d'assurance, en faisant quelques pas de côté pour mieux le toiser, narquoise et boudeuse, les bras croisés. Le regard plein de défi, et de malice aussi, je ne le lâchai pas des yeux, mes doigts fins tapotant mollement la chair de mon avant-bras.
- Repar-... HIPS !
Les yeux écarquillés de surprise, puis d'une horreur non feinte, je suivis avec crainte le lent mais périlleux balancement du vase jusqu'à sa chute finale. Et fatale.
- Vase chinois de la dynastie Ming, très ancien, inestimable, stoïque, on ne peut plus british, so flegmatique, je me contentai d'apporter ces précisions d'une voix glaciale, comme si nous parlions d'un traité commercial à venir, Tu viens de briser mon héritage.
- Puis-je ? demandai-je d'une voix de velours bien que mon regard polaire était celui d'une maîtresse de maison qui contemple la ruine de son royaume.
- Merci, dis-je lorsqu'il me tendit sa baguette, sans un mot ni un regard, certainement trop honteux après une illustration aussi fracassante des méfaits de l'alcool.
- Reparo! Placée au centre de la pièce, je remis d'abord en état le vase Ming, surprise de sentir la baguette s'adapter à ma magie, quoique ça manquait de puissance et d'éclat à mon goût. Puis je renouvelai l'expérience, et cette fois quelques bibelots se reconstituèrent en même temps, mais ce fut tout, je n'obtins guère plus de résultat. Déçue, mais sans pour autant être surprise, je lui rendis sa baguette, en me disant qu'avec la mienne toute la pièce aurait retrouvé son élégance en un sort.
Puis sans m'étaler plus encore sur le sujet, ou lui rebattre les oreilles de l'agaçant je-te-l'avais-bien-dit, ou de sa version plus longue, le si-tu-m'avais-écouté-on-n'en-seraient-pas-là, je pris la direction de la salle de bain, montai les escaliers en me tenant à la rambarde. Mon centre de gravité n'était plus ce qu'il était... Une fois à l'étage j'ouvris plusieurs portes avant de trouver la bonne. Avec toutes ces poignées qui se ressemblaient, et ces pièces, j'avais du mal à m'orienter, et bien que cette maison soit mienne, c'était la première fois que j'y passais autant de temps. Me replonger dans le passé très peu pour moi. Cette demeure représentait tout ce qui aurait du et aurait pu être, mais certainement pas qui j'étais aujourd'hui. Ce n'était qu'une relique du passé, hantée de nos fantômes, des espoirs et des rêves perdus de mes parents, traversée des cris d'enfants qui ne l'ont jamais secoué.
- Par la barbe de Merlin! jurai-je tout haut , agacée de ne pas m'y retrouver avec toutes ces portes qui se ressemblaient, en entrant dans une pièce qui avait tout d'une chambre. Mais d'une chambre vide, à l'exception d'un petit lit d'ami, poussé dans un coin et recouvert d'un drap blanc. Je restai un instant surprise, et je devais bien l'avouer touchée par cette vision étrange, cette pièce quasiment nue et poussiéreuse qui respirait la tristesse des demeures oubliées. Livrées à leur amère solitude.
- Ce n'est pas la bonne pièce, bafouillai-je, et troublée, je butai contre Orpheus en refermant la porte, avant d'ouvrir une porte pour ne pas avoir à m'étaler sur le sujet. Je ne savais même plus si je lui avais expliqué comment j'avais hérité de cette propriété, et je n'en n'avais pas envie. La pitié ne m'avait rien apporté de bon.
- Bingo! m'exclamai-je en entrant dans la chambre qui avait servi à la mariée et aux demoiselles d'honneur.Je me laissai tomber dans un fauteuil confortable, face à la coiffeuse, et attrapai une brosse à cheveux en nacre rose.
- Tu n'en profites pas pour te refaire une beauté ? fis-je moqueuse pour éviter de trop penser à ces zones entières de la maison drapées de blanc. Et parcourues de spectres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon] Mer 10 Sep - 17:47

Mon sort raté eu pour effet de couper la parole à la sorcière. Sans la regarder, je sentais son regard peser sur moi, brûlant et tranchant comme une lame. Puis s'en suivit la description complète de l'objet que je venais de casser. Comme si ça n'était pas suffisant que je brise un vase en mille morceaux... Et puis, nous étions des sorciers, nous pouvions réparer les choses d'un coup de baguette, elle allait arranger ça en quelques minutes j'en étais sûr. Alors, je lui tendis la baguette et attendit qu'elle jette le sort que je n'avais pas pu lancer moi-même. Un brin inquiet, je la surveillais quand même du coin de l’œil. Si sa magie était trop puissante, ou trop noire pour ma baguette, elle pouvait l'abîmer, voire la détruire... C'était bien connu, le crin de licorne rendait les baguettes fidèles et peu enclines à la magie noire, tout l'inverse de ce qu'était Min, au final...

Mais tout se passa bien. Enfin, le sort était moins puissant qu'en temps normal, mais il était suffisant pour remettre un peu d'ordre. Le reste sera nettoyé le lendemain, car vu l'état des invités, des dégâts seront à prévoir pour le reste de la soirée... Je récupérai ma baguette, verifiant rapidement si tout allait bien, avant de la ranger à sa place.

- Merci, murmurai-je en la suivant distraitement.

Je montai les escaliers à la suite de Minerva, regardant alentours. A part la pièce réservé au marié, je n'avais rien vu de cette maison, et étais un peu intrigué de visiter le rester de la bâtisse. Je comptais sur Minerva pour me montrer la voie, mais malheureusement, elle semblait découvrir les pièces en même temps que moi. Alors qu'elle ouvrait à la volée toutes les portes autour d'elle, je jetais un oeil curieux dans la pièce derrière elles. Partout, les murs étaient dénudés et les rares meubles étaient recouverts de draps auxquels Minerva ne prêta visiblement pas attention. Seulement, quand elle entra dans une pièce, avec la certitude d'être dans la chambre qu'elle cherchait, elle s'arrêta net. Je me stoppai juste derrière elle et regardai cette pièce qui, au final, ne changeait pas des autres, mais qui bouleversa ma jeune amie.

Elle se retourna brusquement et buta contre moi, me faisant faire un pas en arrière. Bafouillant une vague explication, elle fila rapidement vers une nouvelle pièce, cette fois la bonne, et se laissa tomber sur le fauteuil face à la coiffeuse. Je m'approchai de la fenêtre pour regarder au dehors les invités qui dansaient et riaient. Je passai une main dans mes cheveux gominés, pour les remettre en place, avant de me diriger vers Minerva. Je m'appuyais, les bras croisés sur le dossier de son fauteuil, et la regardai se recoiffer. Elle avait encore les joues légèrement rouges et les cheveux en bataille, qui lui donnait un air juvénile, et un peu fou. Dans les méandres de mon esprit, embrumé par l'alcool, je ne pouvais m'empêcher de la trouver très attirante. Peut-être trop, même... Je détachais mon regard clair de son reflet, avant d'enlever une brindille bloquée dans ses cheveux et de rire à sa question.

- Min, tout le monde sait que je suis naturellement beau, je n'ai pas besoin de réarranger quoi que ce soit...

Je relevai un regard ironique vers elle, avant de perdre un peu de mon humour pour redevenir sérieux.

- Tu ne parais pas à l'aise de cette maison Min. Pourquoi ?

Elle n'avait pas l'air de vouloir l'habiter, mais dans ce cas pour n'avait-elle pas décider de la vendre ? Y aurait-il une valeur sentimentale entre ces murs ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You can't always get what you want [Minerva Violette Moon]

Revenir en haut Aller en bas

You can't always get what you want [Minerva Violette Moon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» NewMoon Eternel Partenariat
» scratch build : thunderbolt : W.I.P
» 03. Quand les sangs se mêlent
» Frimer, à quoi bon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les mémoires de Pré-au-Lard et de Londres
-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet