GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Prête moi ta plume - Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyJeu 31 Juil 2014 - 1:29

Plus de deux semaines passées à l'Asile, c'était aussi éprouvant que quatre années à Poudlard. En fin de compte, le petit relativisait. Il comprenait à quel point il était ignorant et trop frêle, parce qu'il angoissait énormément à chaque couloir, à chaque nuit, à chaque petit bruit dans la pénombre. Et Anne, aussi douce soit-elle devait certainement en avoir marre de consoler le pauvre petit Daren tout les soirs. Ce qui lui fallait, c'était apprendre à choir pour mieux savoir ce relever. Et lorsqu'il eu comprit qu'il devait accepter de choir, il cessa d'avoir peur à chaque nouvelle minute passée dans cet horrible institut. En quatre ans il avait décidément bien grandit, il avait apprit à ce faire des amis et à s'ouvrir aux autres sans rester perpétuellement dans son coin. Côté physique, il avait certainement du prendre trente bons centimètres depuis ses onze ans et son visage c'était sérieusement affiné pour progressivement perdre ses traits trop enfantins. L'enfant qui pleurait tout les jours avait laissé la place à un adolescent mal dans sa peau mais plus prompt à affronter la vie. Et l'Asile n'était à ses yeux qu'une ultime épreuve.

Comme tout sang mêlé, il avait été gratifié d'un dortoir miteux et de repas sur le pouce plutôt répugnants, mais par chance la plupart de ses amis étaient logés à la même enseigne, et Anne était toujours près de lui pour le rassurer les soirs un peu difficiles. Et un matin, rongé par la faim il eu envie d'aller rôder autour des cuisines, sait-on jamais, peut-être une poubelle serait-elle mieux garnie que son assiette du midi. Ni une ni deux, le gamin eu vite fait de ce faire prendre par un adulte balafré et peut rassurant. Et dans un élan de courage qui ne lui ressemblait pas, il gifla ce dernier alors qu'il lui maintenait l'autre bras. Merlin sait par quel miracle, il ne récoltât qu'une punition et une belle bosse lorsque le sorcier le fit valdinguer à l'autre bout de la pièce sur les durs pavés de l'asile. Une heure plus tard, il fut conduit dans une salle affreuse qui sentait la viande faisandée. Loin d'en contenir des faisants, elle contenait des pigeons crevés depuis surement une bonne journée qu'il allait devoir déplumer et … Éviscérer. Il manqua de vomir tandis qu'il entamât d'arracher les plumes de la queue de la première bête. Rapidement, son attention fut portée sur un autre garçon qu'il connaissait de nom pour l'avoir déjà eu dans sa classe en Métamorphose, un des sorciers moches et balafrés - à croire qu'ils l'étaient tous - venait de l'amener dans la pièce. Il fut placé comme lui dix minutes auparavant devant un plan de travail vétuste, un pigeon crevé planté devant lui. " Pssst…Tes la pour quoi toi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyVen 1 Aoû 2014 - 19:46

Se faire traîner par la peau du cou à travers le misérable parc de cet asile, jusqu'à la salle des corvées, c'était le genre d'expérience que Julian n'avait jamais expérimenté de toute sa vie. Même à Poudlard, il n'avait connu pareil traitement avec le concierge ! Le garçon était du genre sympathique, populaire auprès de ses paires, mais pas connu pour être un fauteur de trouble notoire. Les bourdes, les grosses farces, les conneries magistrales, il en riait, mais les laissait aux autres. Alors se faire traîner ainsi, tel un animal fautif, le laissait muet de consternation. En son for intérieur il aurait voulu se débattre, cogner, griffer, mordre même. Mais en réalité, il était mort de trouille. Eh, quoi ? Un adolescent de quinze ans, face à un frigo américain tatoué de la marque des ténèbres ? Le match était faussé dès le départ, ce n'était pas fair-play.
Aussi se laissa-t-il faire, intérieurement révulsé, lorsque le bourreau en question le jeta tel une bouse de dragon dans cette geôle puante. L'odeur le prit instantanément au nez, puis à la gorge, et Julian dut faire un immense effort pour ne pas rendre les maigres victuailles qu'il avait dans l'estomac sur le sol jonché de... cadavre de volatiles. Ces gens étaient-ils sérieux ? Quelle était la leçon à tirer de ce genre de punition ? Y avait-il une quelconque morale derrière cette mascarade ? Le poufsouffle sentit ses épaules rentrer en dedans. Le frigo américain, qui par dessus le marché, était aussi balafré qu'un pirate de contes, désigna d'un doigt impérieux un tas de pigeons crevés et beugla d'un ton aussi tranchant qu'un avada kedavra ;
– Déplume. Magne ! Sans doute entre ce genre de types, seules les mots monosyllabiques et les grognements bestiaux étaient utilisés, et Julian Finch-Fletchley, que Merlin le garde, était tout sauf de cette catégorie là. Pourtant, tout gentleman qu'il fut, il s'abstient de répliquer quoique ce soit, et s’attela à la tâche comme il put, tantôt fermant les yeux (pas pratique), tantôt en apnée (encore moins pratique). Il n'était pas encore parvenu auprès de sa première dépouille, qu'un chuchotis attira son attention, et tournant vivement la tête, ses yeux vairons se posèrent sur un élève de gryffondor qu'il connaissait de cours pour avoir plusieurs fois fait équipe avec lui.
– Pssst…T'es la pour quoi toi ? demanda le gamin de son âge, et Julian haussa les épaules, regardant en arrière voir si leur gardien ne les observait pas. Non, il était trop occupé à tournoyer un doigt aussi gros qu'une saucisse dans son énorme pif balafré.
– Ils m'ont choppé aux sanitaires, en train d'essayer d'enlever l'écusson sur mon uniforme... Répondit-il doucement pour ne pas se faire entendre. Pas qu'il avait honte, non. Mais parce qu'il était suffisamment intelligent pour savoir que se faire, par dessus le marché, entendre en train de se glorifier de ses actes ne lui attirerait que plus d'ennuis. Car la honte était la toute dernière chose qu'il ressentait. Être un « sang-impur » ne lui avait jamais posé de problème dans sa vie, ni empêché de dormir. Son sang était mêlé, et Julian en était fier, car dans sa famille, les sorciers comme les moldus étaient des gens de valeurs, bons, et on ne peut plus admirables. S'il avait essayé d'ôter les deux baguettes grises croisées sur sa poitrine, ce n'était pas pour se faufiler parmi l'élite des adolescents « purs » mais pour prouver qu'entre eux, au contraire, nulle différence n'était à faire, nulle hiérarchie n'était à observer. Leur sang était rouge et chaud, et circulait de leurs orteils jusqu'à leur cerveaux (quoique pour certains, ça restait encore à prouver), comme n'importe quel être humain sur cette terre, et le garçon était persuadé de valoir même bien plus que certaines petites raclures, certaines petites pourritures de « fils de (mangemort) » qui arboraient fièrement leurs baguettes dorées, la tête bien haute, le torse bombé.
– Et toi, t'es là pourquoi ? Ça fait longtemps que tu... Julian ne put finir sa phrase. L'idée seule de ce qu'il faisait, la prise de conscience de ses doigts, déjà rouges de sang, enfouis dans les viscères de pigeons, lui valut un haut le cœur qui le secoua de la tête aux pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyMer 6 Aoû 2014 - 19:29

– Ils m'ont choppé aux sanitaires, en train d'essayer d'enlever l'écusson sur mon uniforme... C'était étrange d'être gratifié d'une punition aussi désagréable pour une bêtise aussi bénigne. Après tout, ils n'allaient pas nous faire croire que ces uniformes leur avaient coûtés cher ! Ils étaient mal taillés, one size, laids et grattaient, c'était super désagréable. Mais en y songeant, il ce sentait plutôt gâté de ne pas devoir ce balader nu comme un ver, d'autant plus que telle humiliation aurait pu trotter dans la tête des gus qui les avaient enfermés la. Peut-être était-ce les dames du ministère qui s'y étaient opposées ? En imaginant tout les sorciers de Poudlard de sang mêlé déambuler nus, Daren esquissa un sourire amusé. – Et toi, t'es là pourquoi ? Ça fait longtemps que tu...Il ne termina pas sa phrase, et Daren vit son compagnon d'infortune tourner au blanc fantôme, si bien que même le souvenir Nick quasi sans tête lui paru plus vivant que Julian à cet instant.

Fort heureusement, Daren avait plaqué sa baguette dans sa chaussure, remontant le long de son mollet sous son pantalon. Il ce baissa discrètement en faisant attention de ne pas être vu par le surveillant. Saisi sa baguette et la planqua sur le plan de travail. Il jeta un regard à Julian, puis une fois à gauche, une fois a droite et pointa le cadavre de viande faisandée avec sa baguette. - Diffindo ! Murmura t'il. La viande ce découpa d'elle même, et les viscères du pauvre pigeon filèrent dans la poubelle à ses pieds. Fort heureux de son sortilège bien maitrisé, il ce tourna vers Julian après avoir planqué une nouvelle fois sa baguette. - Tu as ta baguette ? Il n'attendit pas la réponse en voyant la mine désabusée de son partenaire de déplumage. - Diffindo ! Recommença-il à nouveau sur le pigeon de Julian. Malheureusement, le sol alors couvert de vicères d'oiseau fit perdre l'équilibre de Daren qui s'écrasa alors au sol en tentant de faire le moins de bruit possible. Il échappa alors sa baguette qui termina son aventure sous un établi en bois, au fond de la salle. Il ce releva rapidement, endolori par sa misérable aventure et fort heureux de ne pas avoir été repérer par leur bourreau d'aventure. Il était alors forcé de voir qu'il était recouvert de sang caillé et de morceaux de pigeons. - C'est malin tient ! Maugréa-il avant de ce mettre à pouffer de rire en croisant le regard du Pouffsouffle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyDim 10 Aoû 2014 - 16:04

Une fois à peu près remis de son malaise, Julian ferma un instant les yeux, et revint à son compagnon d'infortune. A sa plus grande stupéfaction alors, il le vit sortir de sous son pantalon sa... Baguette. Comment avait-il pu la garder ? Lui-même venait de se la faire confisquer par le mangemort qui l'avait traîné jusqu'ici.
– Diffindo ! Murmura Daren, et d'un coup, la chair des carcasses se découpa d'elle-même. Julian fut si soulagé qu'il sentit tout son corps se détendre instantanément.
– Merci mon vieux, je te revaudrai ça... fit-il, reconnaissant.
– Tu as ta baguette ? Diffindo !
– Non, Monsieur-muscles me la prise avant de me jeter dans ce trou, chuchota-t-il, exaspéré. J'ai même pas vu où il l'avait cachée, je sais pas comment je vais faire pour la récupérer... Finch-Fletchley regarda par dessus son épaule, derrière lui, pour voir si le gros balourd ne les entendait pas. Apparemment non. Tant mieux ; déplumer et éviscérer des pigeons crevés était une chose suffisamment pénible et pesante pour se rajouter des ennuis en plus. Julian eut alors une pensée pour ses parents. S'ils le voyaient... Étaient-ils seulement au courant de ce qui se tramait ici ? Du genre de choses qu'on leur faisait faire ? Le gryffondor renouvela son sort pour leurs dépouilles respectives, mais glissa d'un coup sur un boyau de pigeon et s'écrasa par terre, heureusement sans bruit.
– Eh, ça va ?
– C'est malin tient ! Maugréa le garçon, tout recouvert de sang et de déchets animaux. Avant de se mettre à pouffer de rire.
– Nom d'une goule, t'es recouvert de.. De... Julian avait les yeux révulsés de dégoût, ce qui était sans doute à l'origine de l'amusement de Daren. Mais n'empêche... Le poufsouffle se demandait comment son acolyte arrivait à rire, recouvert de restes de pigeon. C'était juste dégueu. Cherchant des yeux la baguette qu'il avait entendue rouler pour l'aider à se débarbouiller, Finch-Fletchley ne la trouva pas. Ta baguette ! Elle est passée où ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyDim 24 Aoû 2014 - 20:39

Il ne parvenait pas à s'arrêter de rire, s'admirant tout poisseux et recouvert de sang de volatiles. A présent, il aurait une véritable raison pour faire fuir les sangs purs, il puait la viande faisandées à des kilomètres et en était très fier, parce qu'il valait mieux rire d'une telle bêtise que d'en pleurer, et tout les sangs impurs savaient à quel point il était difficile de s'amuser dans cet endroit sordide. Et puis la tête déconfite de Julian était tellement amusante à voir, on aurai dit qu'il cherchait un endroit ou vomir discrètement du regard, alors qu'en réalité il cherchait juste l'endroit ou la baguette de son compagnon d'infortune c'était cachée. Assurément, il leur serai difficile de terminer cette corvée dans les temps sans la baguette de Daren, car Julian ne semblait vraiment pas décidé à éventrer des pigeons crevés avec les mains, aussi, Daren glissa sur ses genoux pour chercher sa baguette du coin de l'oeil, sous tout les meubles visibles à sa portée. – Non, Monsieur-muscles me la prise avant de me jeter dans ce trou. J'ai même pas vu où il l'avait cachée, je sais pas comment je vais faire pour la récupérer... Effectivement, seule la baguette de Daren était facilement récupérable en l'instant présent, et il lui était urgent de la retrouver avant que l'idiot du village ne ce rende compte que ses deux victimes avaient tout autre chose à faire que de découper des cadavres d'animaux morts.

- Ta baguette ! Elle est passée où ?Lui demanda son acolyte - J'en sais rien ! Ah si, attend, elle est sous le meuble la bas ! Cria-il en pointant l'établi de bois du doigt, celui situé tout à côté de la porte, et par conséquent du sorcier gras et puant qu'était le surveillant de la porte. Daren ce releva, planté devant son établi l'air de rien lorsqu'il vit ce dernier bouger, et adressa un regard super sérieux à Julian. - Je crois qu'il va falloir que tu ailles faire diversion, pendant que je file récupérer ma baguette. Lui chuchota il, pointant l'emplacement de sa baguette du doigt, et le mangemort du regard. - A moins que tu veuilles qu'ont fasse le contraire ? Lui suggéra-il, parce qu'après tout rien n'indiquait que Julian aurait envie d'aller taper causette à l'idiot devant la porte, et qu'il aurait même le cran de le faire, et même qu'il serai d'accord pour aider. Mais tout au fond de lui, Daren espérait que son nouvel ami aie un peu de cran.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptySam 20 Sep 2014 - 19:06

Alors que les yeux vairons de Julian étaient rivés sur la figure toujours souriante de Daren, ce dernier chercha du regard sa baguette. Au bout de quelques minutes, il finit par la localiser, et d'un geste du doigt, la désigna au poufsouffle. Évidemment, elle n'aurait put rouler jusqu'à pire endroit ; sous un meuble de bois, à l'entrée de leur geôle. Autant dire, quasi aux pieds de leur bourreau. Super. Julian en aurait presque pleuré. Comment faire pour la récupérer sans éveiller les soupçons du gorille qui les veillait ? Daren n'était même pas censé être en possession de sa baguette. Pour le rouge, la solution semblait évidente ;
– Je crois qu'il va falloir que tu ailles faire diversion, pendant que je file récupérer ma baguette... Chuchota Daren.
– Quoi ?? s'étrangla-t-il, pensant sérieusement que son acolyte avait dû se cogner fortement la tête en tombant dans les entrailles de pigeons.
– A moins que tu veuilles qu'ont fasse le contraire ? L'option était tentante, et Julian pesa le pour et le contre. Se frotter au gros balourd qui faisait quatre têtes de plus que lui, tant en hauteur qu'en largeur ? Ou ramper jusqu'à l'autre bout de la pièce parmi les viscères animales et leur odeur infecte, jusqu'à la baguette, le tout dans la plus grande discrétion ? Par la barbe de Merlin, pourquoi s'était-il fait gauler ?
– Non, je... Je crois que c'est bon, j'vais le faire, fit le poufsouffle, en déglutissant. De toute façon, qu'est-ce qui pouvait arriver de pire ? Julian prit le temps de la réflexion, méditant sur un plan de diversion. Regardant dans tous les sens, il cherche un détail, quelque chose qui lui insufflerait l'idée, mais ses yeux ne rencontrèrent que caillots de sang, plumes et boyaux... Et enfin, l'évidence se fit. OK, j'ai une idée, dit-il en inspirant. Et que Merlin ait pitié de lui... Julian se pencha, jusqu'à finir à genoux, devant une dépouille. Approchant doucement les mains, il... Commença à farfouiller dedans. Aussitôt, ses yeux et ses narines furent pris d’assaut, et un haut-le-cœur le secoua de tout son être. C'était le moment. Se relevant, il tituba jusqu'au Mangemort et, pâle comme un spectre, lui déclara une fois face à lui ;
– Eh... Ça va... Ça va pas très bien... Avant de lui dégobiller sur les chaussures.


muahahah:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyMer 24 Sep 2014 - 1:16

Julian avait tiré une tronche légendaire lorsque Daren lui avait exposé son plan. Il ne semblait pas du tout à l'aise avec l'idée du Gryffondor. C'était sûrement très risqué, mais le jeu en valait la chandelle ! Et puis pas question de partir d'ici sans sa baguette, il y tenait. Et il était presque persuadé que Julian ne parviendrai pas à éventrer le moindre oiseau mort tout seul, ce qui compliquait pas mal la corvée. Finalement, Julian choisi d'aller ce frotter au Mangemort alors que Daren était presque persuadé qu'il préfèrerai ramper pour aller chercher sa baguette. Seulement, il observa la mine déconfite que le Poufsouffle venait de faire en toisant les restes de vicères avariées jonchant le sol. Et à cet instant, Daren eu comme un haut-le-coeur. C'était vraiment répugnant, mais il le fallait ! Néanmoins, l'idée de devoir dormir cette nuit avec ses vêtements souillés par du sang et des restes d'oiseau ne l'enchantait pas; et ses camarades de dortoir non plus, assurément.

Il assura avoir un plan. Daren haussa un sourcil en observant son compagnon d'aventure visiblement peu emballé. Il ce mit à genou et Daren aussi son sourcil un peu plus haut en ce demandant ou il avait la tête. Le jaune ce mit à trifouiller dans le corps d'un énorme … Volatile crevé. Et lorsqu'il s'exécuta, la dépouille ce mit à puer de façon atroce, Daren s"éloigna vers le mur à pas de loups. Julian s'approcha du bourreau, le visage fantomatique et les mains tremblantes. Daren continua son épopée, et ce mit à quatre pattes en longeant les murs et les meubles, il fit au plus vite possible et fini par engouffrer sa tête sous le minuscule jour entre le sol et le meuble; écrasant son visage sur du sang caillés et des morceaux de viscères avec une mine décatie.

Il engouffra son bras, tâtonnant du bout des doigts en essayant d'apercevoir sa baguette, tout en surveillant le mangemort qui ce trouvait a moins d'un mètre de lui. Soudainement, il entendit Julian vomir. Il redressa d'un coup la tête, ce cognant le haut de la tête contre le haut du meuble dans un bruit sourd. Fort-heureusement, le colosse était occupé à secouer ses chaussures. - Pauvre fou ! Hurla-il dans une rage primaire. Daren ce pressa un peu plus, il fallait qu'il trouve sa baguette pour tirer son nouvel ami de ce mauvais pas ! - Et bien maintenant tu vas nettoyer ce que tu as fait ! Tu va frotter avec tes petites mains, maintenant ! De toute façon c'est la place des impurs: au pieds des sangs purs. Daren grimaça, cherchant toujours sa baguette qui était engouffrée tout au fond du meuble, contre le mur, la moitié de son corps dissimulé, seul ses pieds dépassaient.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptySam 4 Oct 2014 - 20:06

Pour une diversion, c’est ce qu’on appelait une diversion. L’idée n’était pas fameuse, voire même fumeuse, mais au moins l’attention du Mangemort était fixée sur une chose : ses chaussures, pleines de vomi – et encore, vu le maigre repas qu’il avait fait, c’était plus de la bile due à la tension et l’angoisse qu’autre chose… –, et non pas Daren. L’homme mit quelques secondes avant de se rendre compte de ce qui venait de se produire, comme si son cerveau ne faisait la taille que d’une noisette et qu’il fallait le temps à l’information d’y monter et d’y être assimilée. Ses yeux clignotèrent comme une ampoule grésillait lorsqu’elle arrivait en fin de vie, et enfin sa bouche se déforma atrocement en un terrible rictus de dégoût et de fureur.
– Pauvre fou ! Beugla-t-il tel un taureau, et Julian se sentit plus petit et misérable encore, comme jamais dans sa vie il ne lui avait été possible de se sentir. Il crut à sa fin, sincèrement, d’autant que son bourreau vociférait et crachait comme un animal enragé.
– Et bien maintenant tu vas nettoyer ce que tu as fait !
– Mais je ne peux p… Tenta Julian, toujours fébrile, secoué comme un prunier par le beau diable qui lui servait de maton. Du coin de l’œil il vit Daren, allongé au sol, le bras tendu vers son bout de bois magique, touchant presque au but. Plus vite ! Pensa-t-il de toutes ses forces.
– Tu va frotter avec tes petites mains, maintenant ! De toute façon c'est la place des impurs: aux pieds des sangs purs ! Poursuivait leur gardien, ayant désormais saisi le poufsouffle des deux mains par l’encolure de son uniforme. Julian suffoquait, de terreur, et tout court car la pression exercée sur sa gorge était très douloureuse. Désespérément, il regardait dans la direction de Daren avait des yeux révulsés d’horreur, voyant centimètre par centimètre son bras se rapprocher de sa baguette. Julian ferma un moment les yeux, et lorsqu’il les rouvrit, toujours tournés vers son compagnon d’infortune alors que le Mangemort hurlait continuellement dans son oreille – VERMINE ! SOUS-BOUSE ! IMPUR ! REBUT ! – il le vit enfin atteindre son objectif. Au supplice, le garçon reporta son attention vers l’homme qui le violentait, et dans un accès de ressentiment, cracha sur son visage violacé de colère. Que n’avait-il fait ? Le Mangemort ne parla plus, il criait, bramait, rugissait, mais au moins, Daren avait sa baguette. Et il était tout invité à s’en servir pour les sortir tout deux de ce mauvais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyDim 12 Oct 2014 - 15:59

Plus vite Daren, plus vite ! Hurlais le garçon dans sa tête en essayant de s'écraser le plus possible pour passer son corps sous le meuble, frôlant sa baguette du bout des doigts. Toute sa concentration était placée la dessus si bien qu'il ne regardait même pas Julian et son bourreau, ce sentant déjà assez mal rien qu'a les entendre hurler - le Mangemort, principalement - Le rouge était couvert de sang caillé de piaf décédé sur tout le côté droit de son corps tandis qu'il avait plongé l'autre partie de son corps sous le meuble poussiéreux et crasseux; il était dans un bel état ! Mais toujours meilleur que son pauvre compagnon d'aventure secoué comme un prunier avec un illuminé notoire. Et lorsque Daren mis enfin la main sur sa baguette en la serrant bien bien fort de peur de la lâcher, il ce leva tant bien que mal en s'éclatant le crâne sur le coin du bahut sans même y faire attention tant l'adrénaline était la.

Il ce dépêcha de s'approcher du bourreau de Julian, de dos et sans faire attention au bruit qu'il faisait tant il était caché par les cris gutturaux du colosse. Puis il braqua sa baguette sur ce dernier avec une grande détermination - Petrificus totalus ! Cria-il avec une grande détermination et sans hésitation. Avec la proximité et l'effet de surprise le sort n'avait presque aucune chance de rater, et c'était tant mieux pour Julian qui resta néanmoins pendu aux bras du Troll pétrifié. Daren ne pu s'empêcher de rire, de soulagement et d'amusement avant de venir aider son nouvel ami à descendre de son perchoir. - On a réussi ! On l'à eu ! S'exclama-il en sautillant - Ta vraiment assuré, lui vomir dessus c'était tellement génial ! Continua-il, euphorisant sans même ce demander si Julian avait vraiment prévu de lui vomir sur les chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian EmptyLun 10 Nov 2014 - 16:01

Julian en était sûr ; si l'autre emplâtre continuait à serrer ses grosses mains autour de sa gorge, il allait très vite tourner de l’œil, plus tôt qu'il ne le pensait même... Mais dans son champ de vision de plus en plus trouble, il vit Daren dans le dos de leur bourreau, baguette pointée en avant. « Faites qu'il vise bien ! » réussit-il encore à formuler cette pensée cohérente, car si le sort le touchait lui, s'en serait fini d'eux deux. Mais Daren était un sorcier adroit, et peut-être que la poussée d'adrénaline qu'ils ressentaient tout deux y était pour quelque chose,  car son petrificus totalus visa dans le mille : en une seconde, il se retrouvait pendouillant, entre les pattes du colosse devenu statue. Le poufsouffle en fut si soulagé qu'il laissa aller sa tête en avant, s'appuyant contre les grosses pattasses de pierre du mangemort, toujours coincé entre.
– Bien joué mon vieux... C'était moins une... Réussit-il à articuler, avant que Daren ne vienne à son secours. S'extirper de ses grosses mains solides et rendues immuables par le sort n'était pas une mince affaire, et lui briser un ou deux doigts au passage n'aurait franchement pas dérangé Julian, mais ils réussirent à limiter la casse et, une fois à terre, le garçon entoura sa gorge de ses propres mains à la massant doucement, respirant l'air à pleins poumons et par grandes goulées.
– On a réussi ! On l'à eu ! S'exclama Daren en riant et en sautillant sur place, entamant presque une danse de la victoire et, presque hystérique, Julian le rejoignit dans son éclat de rire, si soulagé de ne pas avoir succombé à l'étreinte du gros costaud. T'as vraiment assuré, lui vomir dessus c'était tellement génial ! Fit Daren, impressionné et Julian balaya sa remarque d'un geste vague de la main,
– Arf, c'était rien... Fit-il modestement et en effet, cela ne lui avait pas demandé trop de mal... Ça put tellement ici... Ajouta-t-il en englobant la pièce du regard. Puis ses yeux vairons se posèrent de nouveau sur le Mangemort. Dis, il va rester pétrifier combien de temps celui-là ? On ferait mieux de se tirer d'ici avant qu'il ne se réveille... On ferait mieux de se tirer tout court !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Prête moi ta plume - Julian Empty
MessageSujet: Re: Prête moi ta plume - Julian Prête moi ta plume - Julian Empty

Revenir en haut Aller en bas

Prête moi ta plume - Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation Plume Irisée
» La Plume Noire, poète corbeau [Troubadour]
» Nuage de Plume ~
» Les Mangas sur les Aventures de Plume Grise
» [RP solo] A la recherche de la plume noire. (2) [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
-