Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Sam 20 Sep - 12:09

Harry Potter: "The point is, Professor Binns is very, very boring. Which is understandable, because he's ..." Ron Weasley: "Dead?" Harry Potter: "Yeah."
aiden & mary
Le cours d'Histoire de la Magie était le moment idéal pour mettre son plan à exécution. Le cours d'Histoire de la Magie du jeudi en début d'après-midi était même plus qu'idéal, c'était le top du top : les élèves viennent de déjeuner et sont en phase digestive, état physique des plus courants entraînant une phase de légère somnolence et d'inattention complète. Le jeudi après-midi, qui plus est, est en soit une raison d'abattement pour tous les élèves, tant le week-end semble si désespérément loin, et le burn-out si désespérément près. Et enfin, le cours d'Histoire de la Magie. Le pourquoi, vous vous en doutez bien, pas besoin de vous faire un dessin. Vous connaissez tous le Professeur Binns et sa manie de dispenser à ses élèves des cours ennuyeux à mourir, même pour les Serdaigle.

Bref, nous disions donc, le moment idéal pour parler à Aiden. Binns ne faisait jamais attention à ses élèves (Mary le soupçonnait de rester là, même la nuit, à donner classe à une salle vide), et les élèves ne faisaient pas attention les uns aux autres, trop occupés à digérer, déprimer et dormir. Certains motivés parvenaient à rester éveillés une partie du cours (jamais en totalité, rassurez-vous), mais cela leur demandait une telle concentration qu'il leur était impossible de se focaliser sur autre chose que les mots de Binns pour ne pas sombrer à leur tour dans un état de somnolence. A la bibliothèque, il y avait toujours un curieux à la table d'à côté pour faire semblant de lire alors qu'en fait il écoute votre conversation ; à table, personne ne s'entend jamais à moins de hurler, et en plus, Mary ne mangeait pas à la même table qu'Aiden. Et de toute façon, ce dont elle devait lui parler, elle ne pouvait se permettre de le hurler sous tous les toits. On en revenait donc à l'Histoire de la Magie.

La Serdaigle s'était arrangée pour arriver bien à l'heure, mais la Poufsouffle était quand même parvenue pour arriver avant elle : par chance, la place à côté de la sienne était vacante, et Mary s'était empressée de lui demander si elle pouvait se joindre à elle, ce à quoi Aiden ne vit nul inconvénient.

▬ Ah, merci, soupira la Serdaigle en se laissant tomber sur la chaise à côté d'elle, je viens de passer une semaine à côté d'Owen Karlson, mais je ne supporte plus ses ronflements. Tu me sauves la vie ! gémit-elle en coulant un regard soulagé vers le Gryffondor, qui quelques rangs plus loin, baillait déjà à s'en décrocher la mâchoire. On pouvait au moins louer son assiduité en cours, mais Mary était soulagée de ne plus être son bînome !

Mais déjà le cours commençait, et Binns annonçait qu'il allait reprendre là où ils en étaient restés au cours précédent, à savoir au portrait de Tournesec, l'ombrageux chef Gobelin vainqueur de la bataille de Willow, en 1518, resté célèbre pour ses prouesses sur le champ de bataille, et sa haine farouche des sorciers. L'effet fut immédiat : quelques têtes se baissèrent, d'autres se tournèrent vers la fenêtre, certaines restèrent bien en place mais leur regard se fit vitreux. Mary calcula qu'elle en avait encore pour une ou deux minutes d'attente, avant de réveiller Aiden en toute sécurité. Le temps que tous les élèves sombrent dans le coma.

▬ Aiden, lui murmura soudain la Serdaigle en se tournant vers elle, estimant le danger moindre au bout de trente secondes de patience, j'ai un petit service à te demander. C'est important.

code by mirror.wax


Spoiler:
 


Dernière édition par Mary McLloyd le Jeu 25 Sep - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Dim 21 Sep - 17:57

Jeudi après-midi égalait à ennui. Cours d'histoire de la magie égalait à pendaison. Autant dire que j'avais envie de m'ouvrir les veines. Ou non, pour faire moins dans le gore, j'avais envie d'être partout ailleurs, sauf ici. J'avais imaginé qu'après l'été que nous venions de vivre à l'institut Clevergrace, quelque chose aurait changé. Dans Poudlard je veux dire, dans son organisation, dans notre façon d’appréhender l'école. Mais non, en fait ; la routine avait reprit, à l'instar du rythme des cours, et mon emploi du temps m'infligeait ce fléau du jeudi après-midi en histoire de la magie. Je soupirais. J'avais en plus eu la bêtise d'arriver très en avance. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, car je savais, primo, que comme j'avais pris dès ma première année l'habitude de m'asseoir au fond, mes camarades de cours avaient l'extrême amabilité de laisser toujours une place de vacante à l'arrière de la salle au moins, et secundo, personne, absolument personne, n'arrivait à l'heure pour le cours de Binns. Double soupir. Mais dans mon désespoir et ma solitude, quelqu'un vint abréger mes souffrances, Mary se pointa à côté de moi et me sourit ;
– Je peux m'asseoir ? A moitié dans la brume, j'haussais les épaules et esquissais un sourire, déjà abattue ;
– Oui, si tu veux...
J'avais l'impression d'avoir du plomb dans les paupières. Elles me semblaient si lourdes, et j'avais de plus en plus de mal à les garder ouvertes. D'autant que je m'étais goinfrée, à midi ; il y avait eu du gigot d'agneau avec des pommes de terre persillées rôties au four, l'un de mes plats préférés. Je m'étais resservie deux fois, et même que j'avais chipé un morceau de viande dans l'assiette d'Alexander qui avait eu la mauvaise idée de s'asseoir à côté de moi et de tourner un peu trop souvent la tête à gauche pour parler avec Julian. D'autant qu'au dessert, il y avait eu de la tarte à la citrouille et à la cardamone, et que face à ça, mes bonnes résolutions s'étaient dissoutes dans un volute de fumée. Souvent, je m'entendais dire que j'étais trop gourmande, que ça me jouerait des tours. Mais je me disais que tant que j'avais la ligne, et que ça me faisait plaisir, et bien il y avait trop de restrictions et d’horreurs dans ce bas monde pour que je me prive de ce qui me faisait du bien. J'en étais donc à ce stade de mes réflexions, quasi aux portes du point de non retour - je ne percevais d'ailleurs même plus la voix monocorde du professeur Binns qui dissertait coûte que coûte -, lorsque je sentis Mary bouger à côté de moi, se rapprocher, et me chuchoter ;
– Aiden ?
– Hum ?..
– J'ai un petit service à te demander. C'est important. Évidement, il n'en fallut pas plus pour me réveiller d'un coup. Je tournais la tête vers elle, et lui lançais un regard intrigué.
– Ah oui ? Lequel ? Désormais, elle pouvait être sûre d'avoir toute mon attention.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Jeu 25 Sep - 13:52

Harry Potter: "The point is, Professor Binns is very, very boring. Which is understandable, because he's ..." Ron Weasley: "Dead?" Harry Potter: "Yeah."
aiden & mary

Mary n'eut pas à attendre longtemps pour observer l'effet de son annonce sur la jolie Poufsouffle : le regard de celle-ci s'anima soudainement, sa tête retrouva sa place, bien droite entre ses deux épaules, et Aiden, comme par magie, revint à la vie. Sa voisine retint à grand-peine un sourire amusé : attirer l'attention, c'était bel et bien gagné. En même temps, avec une mise en bouche pareille, il était difficile de ne pas attiser sa curiosité. D'attiser la curiosité de qui que ce soit, d'ailleurs ! Mais à présent, il allait lui falloir exposer sa doléance, et ça, c'était encore une autre paire de manche. Il fallait veiller à ne pas trop en dire, mais tout de même à en dire assez, tout en s'assurant de la discrétion d'Aiden, et sa motivation. Peut-être que ça faisait beaucoup. Mary redevint sérieuse et se mordilla légèrement la lèvre.

▬ C'est un peu délicat, murmura-t-elle en gribouillant distraitement quelques petits nuages sur un coin de son parchemin, et tu vas peut-être trouver ça bizarre. Mais c'est pas puni par le règlement, hein, je ne vais pas te demander de... Bref, c'est...

Mary s'interrompit un instant, désespérée. Elle ne savait pas par où commencer, et sentait Aiden qui commençait à s'impatienter à côté d'elle. Elle s'y prenait mal. Mais comment tourner sa demande de manière à ce que la Poufsouffle ne la prenne pas pour une dangereuse commère ? Mystère. Il fallait pourtant se jeter à l'eau.

▬ Pour faire simple, je suis à la recherche de quelqu'un, avoua-t-elle en reposant sa plume, et je pensais que tu pouvais m'aider à la trouver.



code by mirror.wax


Dernière édition par Mary McLloyd le Mer 8 Oct - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Dim 5 Oct - 18:07

Mary avait dit les deux mots magiques ; délicat et bizarre. Présenté comme ça, j'aurais presque signé tout de suite, sans chercher à en savoir plus. Mais quand même, j'étais curieuse, et mon imagination fantasque se mit en route et échafauda une multitude de scénarios. D'autant que la suite ne fit qu'aiguiser encore plus ma curiosité, lorsqu'elle me dit que quoique cela implique, ce n'était pas puni par le règlement. Certes, en devenant préfète, je m'étais nettement assagie. Très nettement. Mais quand même ; j'avais toujours eu une petite partie en moi qui aimait le goût du risque et l'aventure, ou plutôt une petite partie qui faisait que j'adorais me faire peur. Mais peut-être en espérais-je trop ? J'imaginais déjà qu'elle me propose une virée dans la forêt interdite, mais dans ce cas, en y réfléchissant bien, ç'aurait été puni par le règlement, et je retombais comme un soufflet, coupée net dans mon élan. Je revenais à ma camarade de cours ;
– T'inquiète, je me doute bien que tu ne vas pas me demander l'impossible, ni quelque chose qui nous attirerait des ennuis, la rassurais-je avec un petit sourire doux. Je la voyais hésitante, comme si elle marchait sur des œufs, et cela faisait monter mon excitation en flèche. Qu'avait-elle de si particulier à me demander pour que ce soit si difficile à formuler ? J'aurais voulu pouvoir lire dans sa tête, soudain très impatiente, mais j'appréciais bien trop Mary pour la presser ou la mettre dans l’embarras. Je me mordais donc l'intérieur des joues, et attendis la suite.
– Pour faire simple, je suis à la recherche de quelqu'un, et je pensais que tu pouvais m'aider à la trouver.
Tout de suite, un sourire de conspiratrice vint étirer mes traits. Y avait-il de l'amour dans l'air ? Mary s'était-elle éprise d'un garçon ? Mais en même temps, son « la » portait à confusion. Référait-il à « la » personne qu'elle recherchait ? Ou est-ce que cela impliquait que l'inconnu en était en fait une ? Afin de m'en assurer, je murmurais prudemment ;
– Mary... On parle d'un garçon là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Mer 8 Oct - 15:05

Harry Potter: "The point is, Professor Binns is very, very boring. Which is understandable, because he's ..." Ron Weasley: "Dead?" Harry Potter: "Yeah."
aiden & mary

Mary faillit détromper Aiden et lui avouer qu'elle ne savait pas du tout si ce qu'elle allait lui demander n'allait pas lui poser d'ennuis. Il n'était évidemment pas interdit par le règlement de Poudlard ni même d'ailleurs de trouver quelqu'un, c'était naturel. Ce qui en revanche pouvait l'être, c'était la manière dont on décidait de trouver cette personne, et à ce propos, Mary ne voyait pas ce qui pourrait la retenir de mettre les petits chaudrons dans les grands et violer peut-être un, ou même deux articles du code de bonne conduite de Poudlard si cela pouvait lui permettre d'arriver à ses fins. Mais de cela, elle préféra ne rien dire, se contentant de retourner son sourire à Aiden d'un air entendu.

– Mary... On parle d'un garçon là ? lui demanda alors la Poufsouffle avec une mine conspiratrice, et Mary se sentit rougir en comprenant ce à quoi Aiden semblait faire allusion.

– Que... ? Mais non, s'indigna-t-elle tout bas en comprenant où Aiden voulait en venir, et gênée que la jeune fille ait pu se méprendre sur ses intentions. Je sors avec Eden, et je suis très heureuse avec lui, crut-elle bon de lui préciser pour bien mettre les choses au clair. Il n'était pas du tout question pour elle de se lancer aux trousses d'un autre garçon.

– Non, on parle d'une fille, reprit-elle d'une voix un peu plus douce après un petit silence, une fille que je ne connais pas mais que je voudrais rencontrer. C'est en rapport avec Travis, tu connais Travis ? lui demanda-t-elle prudemment, comme si le dire lentement allait empêcher Aiden de se faire de nouveau des idées sur ce qu'elle allait lui demander.


code by mirror.wax


Spoiler:
 


Dernière édition par Mary McLloyd le Lun 10 Nov - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Dim 2 Nov - 16:02

– Que... ? Mais non ! Mary devint aussi rouge qu'une citrouille trop mûre, et je fus déroutée. Troublée, j'haussais les sourcils. Je sors avec Eden, ça par contre, je ne le savais pas et m'en étonnais d'ailleurs car j'avais cru comprendre aux dernières nouvelles qu'il était attiré par une autre brunette de la maison serdaigle, mais sans doute étais-je rouillée niveau potins, et plus du tout à la page, et je suis très heureuse avec lui, se justifia-t-elle, et j'haussais les épaules, avec un vague sourire. Moi je ne voyais pas d'inconvénients à ce qu'elle soit avec lui et très heureuse en compagnie de quelqu'un d'autre, je n'étais pas sa mère. Mais pour l'heure, je m'inquiétais moins de ses histoires de cœur que de là où elle voulait en venir. En fait j'étais perplexe, car j'avais du mal à comprendre ce dont on discutait.
– J'ai cru que... Laisse tomber, désolée Mary. C'est juste que la façon dont tu as dit ça, j'ai pensé que peut-être... essayais-je de me faire pardonner, mais j'étais gênée aussi. Pourquoi ? Parce que soudain cette histoire éveillait en moi des sentiments et une situation similaire qui me troublais au plus au point en ce moment ?
– Non, on parle d'une fille, me ramena sur terre Mary, et je fixais ses jolis yeux bleus, concentrée sur ce qu'elle s'apprêtait à me dire. Binns aurait put être en train de nous crier dessus, à elle et moi, depuis quinze minutes déjà que je ne l'aurais même pas entendu. Il avait peut-être même quitté la pièce que je ne m'en serais pas rendue compte. Une fille que je ne connais pas mais que je voudrais rencontrer. C'est en rapport avec Travis, tu connais Travis ? Là, j’agrandis les yeux comme deux chaudrons bien ronds. J'eus comme un raté de battement de cœur, puis devint suspicieuse. Pourquoi parlait-on soudain de Travis ? Et d'une mystérieuse fille ? Que venait-elle faire là ? Je connaissais la solide amitié qui unissait les deux élèves de la maison bleu et argent, mais j'étais larguée sur les motivations de Mary. Étais-je devenue soudain très naïve, ou très stupide ? Ou bien la toute petite voix au fond de moi qui me criait à la méfiance avait-elle raison de mettre tous mes sens en alerte ?
– Je sais qui c'est oui, vous êtes toujours fourrés ensemble, tous les deux ! A moins que je confonde ? répondis-je d'un ton évasif, avec un sourire aux lèvres. Je lâchais ses yeux, pour attraper ma plume et faire moi aussi des petits dessins sur un coin de mon parchemin. Des zigouigouis, des gribouillis un peu nerveux, mais au moins je tâchais de focaliser mon attention sur autre chose pour ne pas me laisser envahir par la suspicion qui montait en moi par vagues. Je voulais en savoir plus, mais ne savait pas trop comment m'y prendre pour lui tirer les verres du nez, sans qu'elle me prenne pour la concierge de l'école. Si je comprends bien, tu es à la recherche d'une fille que tu ne connais pas, juste pour la rencontrer parce qu'elle a un... rapport avec Travis ? Jusque là, je ne faisais que reprendre ses mots en les tournant différemment, juste pour me laisser le temps d'analyser la situation et de trouver l'attitude adéquate pour ce genre de cas de figure. Autant dire que je me faisais l'effet d'un hippogriffe marchant sur un fil avec seulement deux pattes, les yeux bandés et une aile en moins. Sensation merveilleuse. De quel rapport on parle ? Elle est de sa famille ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Ven 21 Nov - 10:31

Harry Potter: "The point is, Professor Binns is very, very boring. Which is understandable, because he's ..." Ron Weasley: "Dead?" Harry Potter: "Yeah."
aiden & mary

Mary nota la surprise d'Aiden, mais se méprit complètement sur sa cause : ça pouvait se comprendre, elle lui annonçait vouloir retrouver une fille, et finalement elle lui parlait de son meilleur ami, il y avait de quoi être désarçonnée. C'était évident. Si bien que pas un seul instant, la Serdaigle ne se douta de la raison véritable du trouble de sa camarade, et en tira des conclusions définitives : Aiden n'était visiblement au courant de rien du tout, et ne voyait pas du tout où elle voulait en venir.

– Nan c'est ça, un grand blond qui a toujours l'air un peu perdu, confirma-t-elle lorsqu'Aiden reconnut qu'elle pensait bien voir de qui il s'agissait, mais qu'elle n'en était pas sûre à 100%, il a joué comme Batteur contre les Serpentard, cette année.  

A cette allusion, un sourire un peu attendri se dessina sur le visage de Mary, tandis qu'elle revoyait Travis, à trente mètres du sol, lui demander toutes les trois minutes ce qu'il faisait là, et ce qu'il devait faire quand à la première question elle répondait qu'il jouait au Quidditch devant toute l'école. Peut-être était-ce la raison pour laquelle Black avait repéré le Vif en premier, mais Mary s'en fichait : il était plus important pour elle de secourir son meilleur ami, et Prue ne pouvait même pas le lui reprocher, après tout, c'était elle qui l'avait embauché...

– C'est pour Travis que je fais ça, ouais, expliqua-t-elle finalement en baissant un peu la voix, tu sais... Il a de petits soucis de mémoire. Il oublie des trucs, parfois... souvent... des trucs qui peuvent être importants. Et je crois que cette fille... Cette Poufsouffle, en fait partie. Sauf que j'en sais pas plus, genre si elle est de sa famille, ou pas, tu vois, il m'en avait jamais parlé jusque-là. Mais ces derniers temps... Elle est souvent revenue dans nos conversations, et je voudrais bien savoir pourquoi, conclut-elle en hochant de la tête pour donner plus de conviction à son propos. Que oui, elle voulait bien savoir pourquoi ! L'idée même que Travis puisse craquer sur une fille dont il ne se souvenait jamais du prénom lui était insupportable. C'était bien trop triste.  



code by mirror.wax


Dernière édition par Mary McLloyd le Lun 9 Fév - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Ven 26 Déc - 19:27

Bien sûr, je me retins de dire à Mary que je savais parfaitement que Travis Wadge était le grand blond qui avait toujours l'air un peu perdu, et je me retins aussi de sourire car lorsqu'elle dit ça, les traits du serdaigle me vinrent à l'esprit, et des petits papillons dans mon ventre entrèrent en action. Difficile de masquer mon trouble, mais à nouveau je me mordis discrètement l'intérieur des joues, jusqu'à sentir le goût du sang et à être sûre d'avoir l'attention totalement détournée de Tray pour pouvoir enfin virer mon visage vers celui de mon amie.
– Il a joué comme Batteur contre les Serpentard, cette année.
– Exact, confirmais-je en haussant la tête. A ce propos, je n'ai pas eu l'occasion de te le dire, mais j'suis désolée que les serdaigles aient perdu le match... Ajoutais-je, bien que complètement hors propos, mais j'avais le sentiment de détourner un peu la conversation grâce à cela.
Que nenni, Mary revint à la charge avec plus de force encore qu'un troupeau de veaudelune.
Tout en baissant encore un peu plus la voix, m'obligeant de la sorte à me rapprocher d'elle, elle poursuivit sur sa lancée. Et qu'elle faisait ça pour Travis, et que celui-ci avait des petits problèmes de mémoire (– Ah oui ? J'en ai vaguement entendu parler...), et qu'il oubliait quelques trucs parfois, et qu'il parlait souvent d'une fille en ce moment, qu'elle revenait souvent sur le tapis, cette fille de Poufsouffle...
Arrêt sur image. Lorsque Mary lâcha le mot poufsouffle, mon cœur rata un battement, de nouveau. Zut, elle connaissait la maison. Et que savait-elle d'autre, alors ? Et pourquoi elle enquêtait autant, d'abord ? Pourquoi cette fille de Poufsouffle l'obsédait autant ? J'étais soupçonneuse. Puis je me rendis compte qu'elle me regardait avec de l'expectative dans les pupilles et je compris qu'elle avait cessé de parler, et que j'avais oublié de répondre. Je me grattait l'arrière du crâne avec le bout de ma plume d'oie.
– Et bien... Je dois t'avouer honnêtement que je suis un peu perplexe. J'expliquais ; Il peut y avoir plusieurs raisons au pourquoi de ta question. Peut-être que c'est une cousine à lui ? Ça expliquerait le fait qu'il parle souvent d'elle, sans se souvenir de son nom, puisqu'il a des petits soucis de mémoire... N'a-t-il pas un cousin à sersaigle ? C'est peut-être sa sœur ? Fiente d'hyppogriffe. Au moment où ces mots franchirent mes lèvres, je compris que je venais de me trahir et de révéler que j'en savais plus sur Travis et sa famille que ce que je laissais sous-entendre un peu plus tôt. Je devais me rattraper. J'enchaînais très vite, priant pour que Mary n'y voit que du feu. Enfin, c'est ce que j'ai entendu dire. Sinon, ça peut-être être une fille qui l'aide dans ses devoirs ? Ça expliquerait aussi le fait qu'elle revienne souvent dans la conversation. Peut-être qu'elle a le cœur sur la main et, compte tenu de la mémoire défaillante de Travis, elle s'est dévouée pour les cours et les exercices qu'on nous donne ? Ne dit-on pas que nous autres Poufsouffles sommes fidèles et dévoués ? Plaisantais-je en bombant le torse, faisant briller mes couleurs jaunes et noires et mon insigne de Préfète, espérant distraire Mary. Ou alors, il l'a croisée sur le terrain de Quid', lors d'un entraînement ? Et aurait échangé quelques souaffles avec elle ? Oui, ça aussi c'était très plausible. Ça me donnait confiance. Tu vois, il y a pas mal d'explications ! Mais la vraie question était ; suffiraient-elles à Miss McLloyd ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Lun 9 Fév - 12:20

Harry Potter: "The point is, Professor Binns is very, very boring. Which is understandable, because he's ..." Ron Weasley: "Dead?" Harry Potter: "Yeah."
aiden & mary


Mary comprit qu'elle avait bien fait de s'adresser à Aiden au moment où celle-ci commença à s'échauffer et à lui proposer des dizaines de théories susceptibles d'expliquer le pourquoi du comment de cette Poufsouffle et de Travis. S'il y avait bien une personne qui pouvait l'aider, c'était la Préfète des Poufsouffle, et à cet instant précis, la jeune McLloyd en était plus convaincue que jamais. Et se sentait déjà hautement redevable. Là où, cinq minutes plus tôt, elle n'avait aucune piste, aucune idée, aucune chance de ne jamais retrouver cette jeune fille, à présent grâce à Aiden, c'était comme si c'était fait. Tout devenait aussi simple que si cette Poufsouffle s'était retrouvée en face d'elle. Mary avait de nouveau de l'espoir.
– Lydia ? réfléchit-elle tout haut lorsqu'Aiden fit allusion à une potentielle cousine, oui, c'est possible, je n'y avais pas pensé... Mary s'interrompit un instant, réfléchissant à cette première hypothèse. Cela tenait debout, bien sûr. Travis et Paul étaient très proches, et même si Mary ne voyait pas souvent Travis et Lydia en compagnie l'un de l'autre, il n'y avait pas lieu de penser qu'ils ne s'entendaient pas. Mais quelque chose lui soufflait que ça n'était pas de Lydia dont il s'agissait. Une sorte d'instinct.
– Je ne pense pas qu'il s'agisse de Lydia, affirma-t-elle alors dans un murmure, mais je vais me renseigner, je la connais un peu, elle pourra peut-être m'en dire plus. Peut-être était-ce sinon une amie à elle, ou peut-être avait-elle observé quelque chose, c'était en effet une piste. Tout comme l'aide aux devoirs, ou le Quidditch.
– Oui, il y a plein d'explications, confirma-t-elle avec un soupir découragé, c'est bien ça mon problème. Tu vois, je veux vraiment trouver cette fille. Est-ce que tu accepterais de m'aider ? Plus que tu ne le fais déjà, je veux dire, parce que tu m'aides déjà beaucoup, là, tu sais. Je t'offre ce que tu veux en échange... Enfin, dans la limite de mes moyens bien sûr, lui offrit-elle avec un discret éclat de rire.  


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN Mar 10 Fév - 18:58

J'avais de plus en plus ce désagréable sentiment d'être dans la peau d'une souris de labo coincée dans une cage. D'un côté, j'avais envie d'aider Mary qui, d'aussi loin que je m'en souvienne, m'avait toujours été agréable et amicale, et d'un autre... Son plan, je le sentais pas. Mais alors pas du tout. J'avais cru honnêtement une seconde que mes explications et mes pistes contenteraient sa curiosité naturelle, mais Miss McLlyod n'avait pas été envoyée à Serdaigle pour rien ; la jeune fille avait décidé de mener l'enquête, la vraie, et n'était pas prête à laisser tomber.
– Lydia ? Oui, c'est possible, je n'y avais pas pensé... L'espoir me ressaisit, et je tâchais de tout faire pour rester impassible, tandis que j'haussais un sourcil dans sa direction, une expression sur le visage voulant dire « ah, tiens, tu vois ! » Mais... Je ne pense pas qu'il s'agisse de Lydia, mais je vais me renseigner, je la connais un peu, elle pourra peut-être m'en dire plus. Je faillis en bouffer ma cravate jaune et noire. Quelle indécrottable cette Mary ! Et en même temps, c'était une qualité que, d'ordinaire, j'appréciais chez quelqu'un. Je lui offris un sourire, que j’espérais le plus sincère possible, tandis que mon cerveau entrait en ébullition. Quelle pirouette allais-je trouver maintenant ? Mary ne m'en laissa pas le temps, et poursuivit.
– Oui, il y a plein d'explications, c'est bien ça mon problème. Tu vois, je veux vraiment trouver cette fille. Est-ce que tu accepterais de m'aider ? Plus que tu ne le fais déjà, je veux dire, parce que tu m'aides déjà beaucoup, là, tu sais. Je t'offre ce que tu veux en échange... Enfin, dans la limite de mes moyens bien sûr... Je l'observais, me retenant de soupirer. Ce que je pouvais me sentir minable, là, tout d'un coup. Comment refuser de rendre un service à une amie ? D'autant lorsqu'il était demandé si gentiment ? Et puis, et si je me trompais après tout ? Si tout mes doutes n'étaient que du vent, et que tout ceci ne me concernait pas, et en concernait une autre ? Et si... Et si le monde était fait de « et si », les choses seraient bien différentes...
J'observais attentivement Mary. Ses yeux brillaient, imploraient presque, et son excitation était palpable. C'était, de plus, typiquement le genre d'enquête dans laquelle j'adorais me jeter à corps perdu. Que faire ?
Je lui souris, cette fois-ci beaucoup plus sincèrement.
– OK Sherlock, j'accepte d'être ton Watson. Instantanément, je lus sur ses traits le soulagement et l'enthousiasme. Je me sentis un peu coupable ; devinerait-elle que j'acceptais de l'aider, tout en projetant en même temps de lui mettre quelques bâtons dans les roues ? Mais je t'avouerai quand même honnêtement que ça... m'intrigue, cette histoire, chuchotais-je en haussant les épaules. Et par « ça m'intrigue » je voulais dire « ça m'inquiète », mais ceci bien sûr, je m'abstins de le lui préciser. C'est juste que... Wow, tout ça me fais penser à un secret top défense tu vois, du genre... C'est une descendante de Merlin ou quoi ? Elle a du sang de licorne dans les veines ? Je veux dire... Ca a l'air d'une importance capitale et... Je critique pas du tout Mary hein, ne te vexe pas, juste que... Ben pour le coup, j'suis à mon comble de l'interrogation ! Je sentais que je m'embrouillais dans mes explications, je commençais à parler très vite, mais j'avais vraiment envie de lui faire cracher le morceau. Tu es en train de me dire qu'elle a de l'importance pour lui ? Genre... Qu'il a des vues sur elle ? demandais-je avec, peut-être, une toute petite octave en trop dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN

Revenir en haut Aller en bas

dear Watson, can you keep a secret ? + AIDEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-