GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Entre deux missions [Emmeline] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Sam 11 Oct - 16:55

Rapport après deux jours de filature... 48h et une poignée d'heure de sommeil alors que la dernière pleine lune lui avait laissé encore quelques séquelles, Remus arriva au QG de l'Ordre du Phénix épuisé. Il n'était rentré à l'appartement qu'il partageait avec Sirius que pour se rafraichir avant de transplaner au QG où Maugrey et Franck l'attendait pour recevoir ses observations des faits et gestes de Elvin Parkinson, un mangemort présumé. Faisant partie des rares recrues de l'Ordre à ne pas avoir d'activité professionnelle régulière, le jeune homme était tout désigné pour les mission de ce genre, qui prenait du temps et demandait quelqu'un de discret et sachant passer inaperçu. C'était peut-être des tâches ingrates, mais Remus avait au moins l'impression de se rendre utile. L'Ordre était le seul endroit où on l'acceptait pour ce qu'il était. Bien que prévenu de la discrimination à laquelle il allait être confronté à la sortie de Poudlard. il l'avait prise en pleine face au cours de l'année précédente. Il avait coupé les ponts avec pratiquement toutes ses connaissances hors de l'Ordre. Sans les Maraudeurs, sa vie sociale aurait certainement été aussi remplie que le désert de Gobi.

Une fois son rapport fait, le lycanthrope se laissa tomber sur un fauteuil dans un salon voisin de la salle à manger qui leur servait de salle de réunion. Maugrey lui avait demandé de rester dans le coin quelques heures, d'autres membres de l'Ordre devaient rentrer en début de soirée et l'auror voulait en profiter pour faire un point général sur les prochaines missions à planifier. Remus ferma les yeux un instant, profitant de l'instant de calme et méditant la façon dont il allait occuper son après-midi. Peut-être qu'il allait en profiter pour travailler le dossier qu'il avait à envoyer pour sa formation de magicogarde forestier par correspondance... Soudain, il eut un sursaut se redressa de son fauteuil, le coeur battant. Sans s'en rendre compte, il s'était profondément endormi, d'un sommeil sans rêve. La lumière commençait à décliner et il n'avait fallut d'un bruissement non loin de lui pour qu'il se réveille en sursaut. Mettant une demi-seconde à se souvenir où il était, le regard perdu, il finit par remarquer une présence discrète dans le salon.


- Oh ! Bonsoir Emmeline ! lança-t-il d'une voix rauque avant de se racler la gorge. Excuse-moi, je crois que je me suis endormi... Il soupira en se frottant le visage entre des mains, comme si cela pouvait effacer les traces de fatigue. Puis il adressa à son ancienne camarade de maison un sourire sincère. Ça fait un bout de temps qu'on ne s'est pas croisé ! Tu vas bien ?

______________________________

- Remus J. Lupin -


Dernière édition par Remus Lupin le Sam 17 Jan - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Dim 12 Oct - 10:39

Début octobre 1979, QG de l'Ordre du Phénix, Angleterre.
Fin de soirée.



Entre deux missions

C


ela faisait quelques semaines qu'Emmeline n'avait pas pris le temps de passer plus qu'en coup de vent au QG. Entre ses études qui avaient reprises à la rentée, sa mission personnelle de filer-Rogue et son rôle de garde-Lyleïa -elle essayait d'aménager son temps pour la laisser le moins souvent seule ; ce n'était pas aisé. Pourtant, elle avait encore et toujours l'impression de ne pas en faire asser, d'où qu'elle soit venue réclamer une nouvelle mission à son mentor.
Qui l'avait sommée d'attendre l'arrivée des autres pour le compte-rendu du soir. Eh bien, elle aurait le temps d'apprendre quelques articles supplémentaires du code pénal sorcier...

Elle s'apprêta à s'enfoncer un peu plus dans le salon plongé dans la semi-obscurité du soir tombant, mais se stoppa net en voyant qui se trouvait déjà là.
Remus était assoupi dans un fauteuil, sa tête reposant contre le dossier, ses cheveux châtain ne pouvant cacher l'expression apaisée qu'il arborait. Il semblait étonnement serein, comme un jeune enfant inconscient de tous les soucis de la guerre. Sans qu'elle puisse le contrôler, l'ombre d'un sourire attendrit vint remplacer la moue harassée d'Emma -il n'y avait pas de témoin, elle pouvait se le permettre. Voir un Remus, habituellement semblant comme porter tout le poids du monde sur les épaules, aussi tranquille, aussi... innocent, était une vision agréable.
Le sommeil lui allait bien.

Puisqu'il semblait bien enfoncer dans les strates du sommeil, elle se permit de se diriger discrètement vers la sortie, pour ne pas risquer de le déranger. Mais sa cape s'accrocha à un fauteuil, et le jeune homme se réveilla dans un sursaut. Emmeline se maudit intérieurement. Si elle était incapable de ne pas se faire entendre par un collègue, comment pourrait-elle espérer filer correctement Rogue ?
Comme quoi, elle n'était pas la seule à avoir été à jamais marquée par un certain instructeur à la voix portante...
...Vigilance constante !

« Bonsoir Remus. » lui répondit-elle dans un sourire réservé mais tout aussi sincère. Elle s'avança jusqu'à lui, accompagnée du froissement feutré de sa robe de sorcière qui avait semblait-il trahi sa présence. « C'est moi qui m'excuse de t'avoir réveillé alors que tu semblais si bien dormir. » s'excusa-t-elle platement, avant de se rendre compte qu'elle venait juste d'avouer l'avoir observer dans son sommeil. *C'est du joli, Emma, on va maintenant te prendre pour une voyeuse.*

« Je vais mieux que d'autres. » affirma-t-elle succinctement, ses pensées allant à Ariena, encore dans le coma, et Swann, toujours en convalescence, à Elber... Oui, comparé à tant d'autres, son sort était enviable. Au moins était-elle en vie. Elle posa un regard mi-curieux mi-inquiet sur son ancien camarade d'étude. « J'ai entendu dire de Maugrey que tu étais encore sur une filature... Prend garde à ne pas te surmener, tu es un élément trop important de l'Ordre pour laisser la fatigue venir à bout de toi. » Disait-elle avait ses cernes tout juste cachées par le maquillage et ses répétitifs à peine cinq heures de sommeil par nuit... Emmeline avait la mauvaise habitude de donner des conseils qu'elle ne suivait pas elle-même.  

C'était sa façon à elle de montrer qu'elle s'inquiétait, ne serais-ce qu'un peu. Contrairement aux apparences, même si elle semblait à presque tout indifférente, Emmeline ne manquait que peu de détails. Or, le travail monstre de Remus n'en était pas un, il suffisait de voir sa petite mine.

Emmeline s'assit, laissant tomber son sac à main sur le sol... Le "boum" qui en résulta ne la fit même pas frémir : un seul volume du code pénal sorcier suffirait à faire une arme plus dangereuse qu'un avada kedavra de Mangemort. C'était ce qu'elle avait découvert au début de ses études.  

« Je n'ai pas beaucoup de temps pour moi, en ce moment. Mais dis-moi, comment vas-tu ? Que deviens-tu, en dehors de l'Ordre ? » s'informa-t-elle poliment -et aussi parce qu'elle était vraiment intéressée.

Cela devait bien être la première fois qu'elle lui posait autant de questions à la suite. Comme quoi, le changement de décor avait peut-être contribuer à briser un peu la glace.


Spoiler:
 


Dernière édition par Emmeline Vance le Lun 3 Nov - 14:10, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Dim 12 Oct - 23:29

La jeune femme semblait gêné de l'avoir réveiller, mais Remus, sortant de sa somnolence, je pouvait pas lui en tenir rigueur. « C'est moi qui m'excuse de t'avoir réveillé alors que tu semblais si bien dormir. » Sans relever l'insinuation qu'elle l'avait regarder dormir, il secoua la tête, pour la rassurer.

- Non non, ne t'excuse pas, ce n'est rien. En fait que je devrais peut-être te remercier, j'en connais qui m'aurait réserver des réveils beaucoup plus désagréables...

Il pensait à certains Maraudeurs qui auraient été trop tentés de lui faire une plaisanterie... Ou bien Maugrey, ou encore Jeremiah, peut-être même Aaron, qui n'aurait certainement pas pris de pincettes pour le sortir des bras de Morphée. Il se rendit immédiatement compte au moment où il demanda comment elle allait que ce genre de question était ridicule à poser aujourd'hui. Il s'en mordit les lèvres intérieurement, repensant en même temps que la jeune femme à leurs camarades tombés ou en très mauvais état. Mais elle ne laissa pas le silence pesant s'installer, parlant de sa dernière mission. « Prend garde à ne pas te surmener, tu es un élément trop important de l'Ordre pour laisser la fatigue venir à bout de toi. » La remarque fit lever un sourcil à Remus.

- Élément trop important ? Je ne suis pas plus important qu'un autre, loin de là... J'ai du temps à consacrer à l'Ordre, c'est tout, je fais ce que je peux pour aider. Je suis habitué à gérer la fatigue, mais merci te t'inquiéter pour moi, dit-il souriant à nouveau.

Il ne lui fit pas l'affront de lui faire remarquer qu'elle ne paraissait pas non plus au meilleure de sa forme. Bien que camouflée, la fatigue tirait ses traits, mais c'était un trait commun à quasiment tous les membres de l'Ordre, d'autant plus ceux qui menait une double vie. Remus était pour ainsi dire un membre à temps plein, mais ce n'était pas pour autant qu'il se sentait plus indispensable qu'un autre. Il était loin d'avoir les qualités d'un aurors ou l'utilité d'un médicomage. Il était jeune, peu expérimenté, et indisponible deux jours par mois. Non, décidément, il n'était pas la meilleure recrue de l'Ordre, mais il avait l'avantage d'être encore en vie. Emmeline s'assit, et Remus jeta un coup d'oeil à son sac lorsqu'il fit un bruit sourd en heurtant le sol. Mais avant d'avoir eut le temps de lancer une remarque à ce sujet, il fut à nouveau interrogé par l'ancienne Serdaigle, cette dernière semblant même s'excuser de ne pas avoir pu consacrer du temps à garder contact avec lui. Ce dont il serait le dernier à la blâmé, ayant lui-même couper les ponts, plus ou moins volontairement, avec beaucoup d'ancien camarades de Poudlard.

- En dehors de l'Ordre ? Il eut un sourire ironique. Pas grand chose pour l'instant. Je partage un appartement avec Sirius pour l'instant. Et je prépare un diplôme par correspondance pour être magico-garde forestier. Pas exactement le plan de carrière que j'aurais imaginé mais quand la guerre sera fini, je pense que ça pourrait me convenir.

C'était en effet très loin des idées d'orientations qu'il avait pu avoir à Poudlard, et dont il avait pu discuter avec Emmeline lors de leurs séances de travail à la bibliothèque de l'école. Ses notes lui aurait permis d'entamer une formation d'auror sans problème, ou même se lancer dans la recherche magique. Mais si Dumbledore avait réussi le tour de force de permettre à un loup garou de suivre une scolarité quasi normale, aucune école d'étude supérieure n'acceptait des gens comme lui. Mais Remus ne voulait certainement pas s'apitoyer sur son sort, et encore moins en compagnie d'Emmeline, aussi gardait-il un ton posé, détendu
.

- Et toi ? Tu as pu poursuivre les études que tu voulais ? Tu t'es installée à Londres ?

______________________________

- Remus J. Lupin -


Dernière édition par Remus Lupin le Lun 13 Oct - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Lun 13 Oct - 21:45



Entre deux missions

C


omme toujours, Remus agissait avec elle avec une gentillesse égale à celle qu'il accordait à tous les autres. Elle appréciait ce fait, qu'il se montre constamment impartial... Sans doute ses instincts de future avocate qui parlaient pour elle. Elle admirait aussi le fait qu'il soit toujours souriant, comme si cela était la chose la plus naturelle du monde.. Alors qu'elle même devait lutter pour rendre expressif son masque inerte de lady. Un exploit du à l'enseignement de Marlene, Emma conserva un petit sourire réservé, pour la forme, et la sociabilité. Même si ses pensées n'allaient pas au rire.

Elle se rappelait, d'une fois ou elle s'était endormie en attendant Maugrey pour leur entraînement quotidien. Autant dire que le souvenir, tout sauf agréable, avait laissé sa marque. Emma ne souhaitait à personne de subir le réveil d'Alastor Maugrey.... et jamais plus ne s'y ferait prendre, parole de sorcière traumatisée ! De ce point de vue là, Remus avait effectivement été épargné.... Elle avait elle même goûté à un réveil made by Sirius. A son plus grand déplaisir.

« Nul besoin de me remercier pour ce qui est tout naturel. » S'il avait fallu la remercier à chaque fois qu'elle s'inquiétait pour quelqu'un, son lot de merci serait sans fin.

Il était toujours aussi humble, comme s'il ne se rendait lui-même pas compte de sa valeur. Oh, d'autres étaient peut-être plus compétents sur le terrain, mais Emmeline restait persuadée que Remus avait le talent et l'esprit pour remporter les plus grandes batailles. Sa force n'était pas brute, comme celle de Sirius. Mais elle n'en était pas moins grande.  

Elle haussa légèrement les sourcils à la réponse de l'ancien Gryffondor. Lui, si brillant, si ambitieux, un magico-garde forestier ? Il y avait comme une erreur dans cette affirmation. Bien qu'ils n'aient que peu parlés ensembles, elle se souvenait de ce qu'il lui disait sur son avenir... Il avait largement les capacités pour devenir Auror. Pourquoi ce choix ? Etais-ce seulement un choix ? A voir ce sourire amer, rien n'était moins sur.
Mais avant qu'elle n'ait pu rétorquer quoi que ce soit, il avait rebondit sur sa propre situation... Elle rangea ses interrogations dans un coin de sa tête, prêtes à être ressorties plus tard dans la conversation.
Que répondre ? "Désert relationnel et foret amazonienne professionnelle" était une expression trop vulgaire pour sa bouche délicate, alors il lui faudrait tourner les choses autrement.

« Je possède un appartement moldu à Londres, oui. Mais je veille sur— j'habite avec Lyleïa, en attendant que son petit-ami puisse l'y rejoindre. » En les temps présents, elle ne supportait pas l'idée que Leïa reste seule, livrée à elle même alors qu'elle était considérée comme une "traître à son sang" et certainement placée comme Sirius ou Wilhelmina tout en haut de la liste noire des Mangemorts... Une fois Swann prêt à protéger Lyleïa, Emma retournerait à la solitude de son "chez-elle". Bien que le QG de l'Ordre soit devenu son vrai nouveau Poudlard, sa vraie maison. « L'Ordre du Phénix n'est que ma seconde vocation, je débute tout juste ma deuxième année d'étude de la Justice Magique. J'ai bon espoir de devenir avocate, pour que la justice et la vérité ne soient pas seulement défendues sous le couvert de l'Ordre... Que ce soit pendant ou après la guerre, je sais qu'ainsi je serais toujours utile. Et c'est tout ce qui importe. »

Elle n'était pas idéaliste, elle savait que cela serait un combat de tous les jours, avec son lot de batailles perdues. En soit, être avocate n'était qu'un parallèle de son rôle dans l'Ordre, pour l'un elle se battrait avec des mots, pour l'autre avec des sorts. Mais pour les deux, le but serait la Justice et l'égalité pour tous.
Non, elle n'était pas idéaliste. Mais Emmeline avait résolument confiance en ses capacités de réussite, et avoir un pied dans les rouages officiels de la mécanique gouvernementale ne pouvait qu'être utile à l'Ordre.... En vérité, elle se rendait de plus en plus compte que tout ses mouvements étaient calculés dans l'unique but que de servir cette cause à laquelle elle était maintenant dévouée, corps et âme.

« Et je me suis fiancée. » rajoutât- elle d'une voix mortellement sérieuse et dénuée de tout enthousiasme accompagnant habituellement ce genre de déclarations, en jetant un regard appuyé à son sac à main. Avec l'engagement venait les responsabilités. Ainsi en pactisant avec l'Ordre, elle se portait responsable du bien de ses coéquipiers et de ceux qu'ils défendaient... Comme lors de la mission de sauvetage des élèves, à l'Institut. Elle était responsable de ce qui était arrivé.


Spoiler:
 


Dernière édition par Emmeline Vance le Lun 3 Nov - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Mar 14 Oct - 23:53

Il lut l'étonnement sur le visage d'Emmeline lorsqu'il mentionna son "ambitieux" projet de carrière. Remus aurait pu rétorquer que magico-garde forestier serait un métier qui lui plairait, vraiment, et il n'aurait pas menti. Même si il aurait pu prétendre à plus prestigieux vu sa réussite scolaire, certes. Cependant, il dévia la conversation sur elle avant qu'elle puisse l'interroger plus avant sur ce sujet. Il n'était pas sûr de pouvoir lui avouer la véritable raison qui l'empêchait de l'inscrire à l'Ecole Supérieure, et était fatigué d'inventer de nouveaux mensonges pour cacher sa nature, surtout à une camarade de l'Ordre. La jeune femme parla de sa vie londonienne, mentionnant Lyleïa. Remus approuva d'un signe de tête, songeur.

- Lyl s'est mise dans une position délicate. Mais je suis content qu'elle soit bien entourée. C'est quelqu'un de bien.

Il avait eut quelques longues discussion avec l'ancienne Serpentarde durant leurs dernières années à Poudlard. Une relation particulière s'était installé entre eux, et Remus avait assisté et soutenue les conflits de conscience qui tiraillait Lyl lorsqu'elle s'était rendu compte qu'elle devait choisir un camp et qu'elle devrait tourner le dos aux siens.

« L'Ordre du Phénix n'est que ma seconde vocation, je débute tout juste ma deuxième année d'étude de la Justice Magique. J'ai bon espoir de devenir avocate, pour que la justice et la vérité ne soient pas seulement défendues sous le couvert de l'Ordre... Que ce soit pendant ou après la guerre, je sais qu'ainsi je serais toujours utile. Et c'est tout ce qui importe. »

Il dévisagea Emmeline avec un sourire admiratif. C'était des personnes comme elle qui lui rappelait que cette guerre valait tous les sacrifices, et surtout, qu'ils n'avaient pas le droit de renoncer, ni de perdre. Elle représentait l'espoir que lorsque Lord Voldemort serait renversé, les guerriers laisseraient la place à ceux qui reconstruiront pour de bon une société stable, et équitable.

- On a besoin de personne comme toi, Emma. Mais je crains que tu aies pris une mission à vie avec la Justice Magique ! Aux dernières nouvelles, il y a un sacré ménage à faire là-bas...

Il pensait aux rapports des membres de l'Ordre travaillant au Ministère qui découvraient au fur et à mesure à quel points les strates dirigeantes étaient pourries de l'intérieur. Le département de la Justice Magique était un des plus corrompus, et aussi un des plus stratégiques.

- Et je me suis fiancée.

Remus ne dissimuler la surprise sur son visage. Bon, elle ne serait pas la première de leur génération dans ce cas, ils venaient même de fête les noces de James et Lily, mais quand même, il ne l'avait pas vu venir. S'apprêtant à la féliciter et à l'interroger sur l'heureux élu, il scruta l'attitude de la jeune femme, qui n'était pour le coup pas du tout celle qu'une heureuse fiancée était censé avoir. Cela l'inquiéta, et après un brève hésitation, il dit d'un ton prudent (après tout, c'était peut-être des affaires personnelles dont elle ne voudrait pas parler avec lui) :

- Euh... Est-ce que je suis censé te féliciter ? Ça n'a pas l'air d'être une bonne nouvelle pour toi...

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Mer 15 Oct - 22:12



Entre deux missions

S


on sourire forcé devint tendre à l'évocation que faisait Remus de Lyleïa. Sa jumelle de cœur lui avait conté tout ce qu'avait fait Remus pour elle, tout au long de cette difficile passade de la Serpentard incomprise à la Lyleïa rebelle d'aujourd'hui. Autre raison à la confiance et au respect d'Emmeline pour Remus était le soutien sans faille qu'il avait apporté à Leïa, alors même qu'il la connaissait tout juste. Si ça ce n'était pas une bonne âme, alors qu'étais-ce ?

« Oui, c'est une fille extraordinaire. Et je suis rassurée que tu fasses partie de son entourage... Elle tient beaucoup à toi, tu sais. »

Emmeline croisa gracieusement les jambes tout en acceptant avec un mince sourire touché la réflexion de Remus. Avoir besoin d'elle, c'était ce qui importait. Pas de plaire, pas de convenir, simplement d'être utile. Une guerre ne s'encombrait pas d'affections, elle n'épargnait pas plus par amour, par attachement. Ainsi n'était-il pas utile qu'Emmeline se rapproche de ses camarades : elle en avait déjà trop fait, ses défenses faiblissaient, comme maintenant avec Remus.
Elle redevint de glace, hochant sombrement la tête. Les rapports de l'Ordre sur le département de la Justice Magique étaient désolants, mais plutôt que de la décourager, cela donnait d'autant plus envie à Emmeline d'y trouver sa place et de gravir au plus vite les échelons. Il fallait placer le plus possible de leurs alliés en haut de la pyramide du pouvoir s'ils ne voulaient pas que le mal s'installe légalement, tel un serpent rusé se glissant entre les portes entre-ouvertes. Oui, toutes ces portes devaient être fermées : il fallait moins de Wilhelmina Ketteridge et plus d'Amelia Bones.

« J'en suis bien consciente, je vais devoir côtoyer la corruption et le mal à chaque instant de ma vie.... Mais comme on dit, il suffit parfois qu'une graine saine subsiste pour que la plante survive et s'épanouisse de nouveau. Je n'ose pas prétendre être cette graine.... mais y contribuer, oui . » assura-t-elle d'une voix résolument confiante, comme si les obstacles sur sa route n'étaient pas innombrables.

Emmeline ne comprit d'abord pas la réaction de Remus lorqu'elle lui expliqua ses "fiançailles". Pourquoi semblait-il aussi surpris ? Et puis, elle réalisa.
Pensait-il que.... ? Non ! Surtout pas ! Elle avait assisté à beaucoup trop de mariages pour toutes sa vie -enfin, l'aurait fait une fois celui de Marlene passé. Trop d'angelots et de cupidons dans les parages avaient encore renforcés son allergie au romantisme, si c'était possible.
Alors oui elle comptait se marier, mais non, pas dans le sens qu'entendait Remus. Surtout pas.

« Ce n'est pas ce que tu crois. » Asséna-t-elle d'une voix un peu plus sèche qu'elle ne l'avait prévue -être vieille fille avant l'heure avait tendance à la rendre sèche. Oups, un peu plus et elle manquait de politesse. « Le terme de "fiancé avec la loi" fait partie de notre jargon d'étudiants. J'avais oublié que tu ne pouvais le connaître. Tiens, regarde. » Elle se pencha pour sortir de son sac un épais livre qui aurait effrayé le plus Serdaigle des Serdaigle, et le tendit doucement à Remus comme pour s'excuser de sa précédente réaction. « Voici l'heureux élu de mon cœur et de ma volonté : le code pénal sorcier. Moins bruyant qu'un Sirius Black en chaleur, mais qui prend tout autant de place. » Elle le disait, comme un fait avéré et accompli, sans vraiment songer au fait son interlocuteur était le meilleur ami de celui qui servait à comparer... Emmeline Vance, ou l'art de formuler avec le plus grand sérieux du monde des phrases qui auraient méritées le lauréat de la meilleure plaisanterie. Mais l'humour lui était art plus obscur encore que la divination. « Mon manque d'enthousiasme vient du fait que l'apprentissage de certains articles me pose des problèmes... Des problèmes éthiques, pas mémoriels. Savais-tu par exemple que les sorciers lycanthropes ont le droit d'être renvoyés de leur métier sans justification ni dédommagement ? A mon avis, bien des lois qui devraient être changées, pour que la justice soit pleine et entière. Parfois, les sorciers me semblent plus intolérants encore que les moldus... »

Elle poussa un léger soupir en fermant brièvement les yeux, ce qu'elle faisait toujours pour calmer une Passion excessive -le problème de l'injustice était un de ces rares sujets qui la faisait sortir de son calme olympien naturel.


Spoiler:
 


Dernière édition par Emmeline Vance le Lun 3 Nov - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Jeu 16 Oct - 23:07

Remus ne savait pas trop comment réagir au fait que Lyl' tienne à lui. Il était flatté, certainement, mais comme toujours, il n'était pas sûr de mériter tant d'attention. Il se contenta donc de baisser la tête en souriant. Le sujet de la tâche qui attendait Emma au Ministère de la Magie confirma à Remus que la jeune femme savait mieux que quiconque à quoi s'attendre. Le ton avait chassé toute flatterie, et il vit ses traits se durcir, grave et déterminé. Nul trace d'ambition personnelle, mais une conviction profonde et un engagement corps et âme pour ce en quoi elle croyait. Si la guerre peut faire sortir le pire de certaine personne, elle peut aussi révéler les véritable forces de caractère. Emmeline, qui était si discrète à Poudlard, avec qui il avait passé des heures silencieuses et studieuses, faisait partie de ces personnalités incorruptibles qui se révélait être les meilleurs alliés qu'on puisse espérer.

Il y eut un instant de flottement après l'annonce des "fiançailles" qui avaient surpris Remus. Alors qu'elle balayait, plutôt sèchement, ce qui s'avérait être un malentendu, le jeune homme craignit pendant un moment l'avoir froissé pour une raison qu'il ignorait. Elle lui expliqua la métaphore qu'il avait à tord prit au pied de la lettre, ce qui lui arracha un
"Aaaah d'accord" soulagé. Mieux valait pas de fiançailles que des fiançailles malheureuses, comme il l'avait craint.

- Voici l'heureux élu de mon cœur et de ma volonté : le code pénal sorcier. Moins bruyant qu'un Sirius Black en chaleur, mais qui prend tout autant de place.

Malgré le ton on ne peut plus sérieux de la futur magistrate, Remus ne put rire à sa boutade. En tant que coloc du dit Sirius, il pouvait témoigner des joies de la chose. Il attrapa l'énorme volume avec un clin d'oeil.


- Lui au moins, ne te volera pas tes céréales au petit dej' !


Tout en l'écoutant, il commença à feuilleter le code, essayant de s'imaginer devoir retenir tout ça... C'était plutôt impressionnant. Certaines formulations étaient des plus obscures, et Remus doutait que certaines loi ait été reformulé depuis l'âge de Merlin. Emmeline mentionna ses réticences éthiques face à certaines lois.

- Savais-tu par exemple que les sorciers lycanthropes ont le droit d'être renvoyés de leur métier sans justification ni dédommagement ?

Il se figea dans sa lecture, son visage perdant toute couleurs. Pendant un très bref instant, Remus leva les yeux vers la jeune femme les sourcils froncés, se demandant si elle se moquait d'elle. Cela ne dura qu'une seconde, puis il rebaissa la tête, tentant de dissimuler son trouble. Non, elle ne pouvait pas être au courant... Les seules personnes qui connaissaient son secret n'auraient jamais trahi la confidence. Il referma le code pénal sorcier et le rendit à sa propriétaire, avec un sourire crispé.


- Si une telle loi existe, c'est qu'il doit y avoir une raison non ? Les lois ne sortent pas de nulle part. Il avait voulu lancer ça d'une voix égale, mais la pointe d'amertume était difficilement dissimulable.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Sam 25 Oct - 13:27





Entre deux missions
E

mmeline offrit un regard empli de compréhension à Remus, à sa remarque sur le Sirius chipeur et bruyant qu'il devait supporter au quotidien. Rien que cela prouvait le courage de Remus, un courage bien plus grand que le sien : Emma n'aurait jamais supporté plus d'une journée de vivre (frisson d'horreur intérieur) avec Sirius Black. Cela devait être... invivable, justement. Si le lauréat du sorcier le plus respectable existait, elle aurait immédiatement voté pour Remus, en lui donnant au passage un trophée pour Services rendus à l'Humanité... Tant que lui supportait Black, les autres étaient épargnés. Merlin merci.

Elle eut un micro-sourire amusé en observant les expressions de l'ancien Gryffondor pendant qu'il étudiait les textes de lois. Les sorciers semblaient parfois tellement en retard sur les moldus ! (ce qui était un comble pour ceux qui disaient leur être supérieurs). Etudier la justice magique avait fait découvrir à Emmeline que ce n'était pas seulement pour la mode, qu'ils avaient quelques siècles de retard. Ce qui était assez désolant, compte tenu du fait que la magie permettait tant de merveilles et d'avancées !  

Puisqu'elle étudiait attentivement les mimiques du sorcier, Emmeline ne put manquer sa réaction suite à son commentaire sur la loi des loups-garous. Une réaction tout à fait anormale... Elle se plaisait à penser que son sens aigu de l'observation était l'un de ses atouts. Remus se sentait-il concerné pour une raison particulière par le cas des loup-garou ? Peut-être un membre de sa famille en était-il un ?
Sans rien exprimer de ses soupçons, la sorcière récupéra son outil de travail et fiancé idéal, avant de continuer sur sa lancée :

« C'est certain qu'il y a une raison. Son nom est racisme, ce mal qui sévit dans les esprits obtus. Pourquoi donner des droits moindres aux lycanthropes, si ce n'est qu'une nuit par mois qu'ils sont incontrôlables ? Le reste du temps ils sont des hommes comme toi et moi, je me trompe ? Alors ce n'est pas normal qu'ils subissent une discrimination à cause d'une unique nuit de pleine lune et d'une morsure pas toujours désirée. »

La regard de la jeune femme était curieux. Du peu qu'elle connaissait de Remus Lupin, il lui semblait être d'un naturel très tolérant. Quel que soit le sang, quel que soit le nom, quelle que soit l'action, il ne portait pas de jugement, écoutait, conseillait. Lyleïa en avait été personnellement témoin. Remus était semblable à Emmeline, en quelque sorte : il savait écouter et rester objectif. D'ailleurs, Emma avait toujours pensé que s'il ne faisait pas carrière chez les Aurors, il serait une bonne recrue au Département de la Justice Magique... D'où sa déconvenue qu'il se contente de... magicogarde forestier.  

« Tu n'es pas d'accord avec moi ? » Elle ne pouvait imaginer qu'il ait des préjugés sur les loups-garous... Quoique, c'était possible, ils étaient tellement stigmatisés et dans le monde moldu, et dans le monde sorcier. Elle même les prenait pour des monstres sans cœur avant d'avoir eu son premier cours de DCFM sur le sujet. Mais Remus Lupin ? Il était bien trop ouvert d'esprit pour ainsi penser.


Spoiler:
 


Dernière édition par Emmeline Vance le Ven 7 Nov - 22:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Dim 26 Oct - 19:51

Ses études de droit sorcier avait déjà fait leur effet sur Emmeline. Elle partie dans une plaidoirie qui mit Remus de plus en plus mal à l'aise. La première réaction tendue qu'il avait eu ne lui avait pas échappée, mais si elle était en droit de se poser des questions, elle lui épargna ses soupçons pour se concentrer sur ses arguments de défense des droits des lycanthropes. A vrai dire, c'était la première fois que Remus entendait ce type de discours chez une personne ne faisant pas parti de son cercle d'ami proches. Il était touché que des personnes comme Lily ou les Maraudeurs fassent tout pour dédramatiser sa condition et lui montrer le meilleur de lui-même. Mais là, entendre une telle dénonciation de la discrimination des loups garou de la bouche de quelqu'un qui, a priori, ne savait pas ce qu'il était, ça lui faisait un effet bizarre. Tout sourire, crispé ou non, avait disparu du visage du jeune homme. Il la laissa finir, silencieux, et était prêt à garder le silence, voir même à trouver un moyen de changer de sujet lorsqu'elle l'interrogea directement sur son avis. Il baissa les yeux.

- Tu ne sais pas de quoi tu parles... Tu n'as aucune idée de...
Il déglutit, cherchant ses mots, puis finit par lever les yeux pour les planter dans ceux la jeune femme. C'est normal que les gens aient peur de quelqu'un capable de tuer son meilleur ami s'il en a l'occasion lors de la pleine lune. C'est un fait, les loups garou sont dangereux. Quant à ce qu'ils sont entre deux transformations... Rester sain d'esprit en sachant qu'on devient une bête féroce tous les mois n'est pas quelques chose de facile. Beaucoup de loups garou ont rejoint les rangs de Voldemort. Ça aussi c'est un fait.

Il détourna la tête, la machoire crispée en repensant au harcèlement qu'avait subit ses parents, à sa sortie de Poudlard, la meute de Greyback réclamant que Remus les rejoignent, maintenant qu'il n'était plus sous la protection de Dumbledore. Grâce à la force de caractère de son père, il n'avait pas encore été localisé et n'avait pas eu à affronter directement ceux qu'il refusait de considérer comme "les siens". Mais il avait été honnête sur l'effet psychique que pouvait avoir les transformations. C'était un sujet qu'il n'abordait jamais, même avec ses amis les plus proches, mais cette peur le hantait plus que tout. La victoire de l'humanité sur la bestialité n'était jamais gagnée. Il avait peur de lui même, comment pouvait-il reprocher aux autres d'avoir peur de lui ?

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Ven 7 Nov - 22:00





Entre deux missions
D

écidément, Emmeline n'aurait jamais imaginé qu'en prenant ainsi un exemple au hasard dans sa Bible juridique, elle ferait réagir autant Remus. Lui, si posé, si aimable.... Elle avait l'impression de ne jamais avoir été aussi prêt de se qui se cachait là dessous. Il semblait bien trop.... Quoi exactement ? La sorcière garda un air détaché, mais ses yeux ne lâchaient plus l'ancien Gryffondor, guettant le moindre micro-indice facial.
Ce n'était pourtant pas la première fois, qu'ils débattaient. Les années de travail côte à côte les avaient menés à partager leurs avis sur tels ou tels sujets proposés par les professeurs. Mais jamais rien d'aussi polémique que le cas des loups garous.
Mais Emmeline n'en démordrait pas. La discrimination qu'ils subissaient était injuste, et ce n'était certainement pas ce qui allait les pousser à s'intégrer ou à ne pas rejoindre l'ennemi.

Alors même si le regard que Remus ancra dans le sien était empli d'une douleur profonde, inavouée, qui fit frémir Emmeline, elle ne changea pas de sujet. Elle aurait du. Le cœur disait de le faire.
Mais il était bien connu qu'Emmeline Vance n'écoutait que sa raison.

« Je ne nie pas le fait que les lycanthropes puissent se montrer dangereux. » Elle croisa sagement ses mains sur ses cuisses, tout en cherchant ses mots :  « C'est certes un fait, Remus, mais généraliser ainsi leur cas est opposé au principe même de la justice. C'est ignorer la jurisprudence, oublier que chaque définition générale se doit d'être appliquée à des cas particuliers. Chacun doit être jugé individuellement, selon ses actes, ce qui l'a poussé à les faire, et non par rapport au plus grand nombre. »

Sinon quoi tous les loups garous auraient déjà été abattus ou enfermés dans une réserve pour "créatures dangereuses". Ou pire, abattus pour "éviter la prolifération de nuisibles" comme avaient été les mots exacts d'un politicien discourant contre la liberté des lycanthropes.

« Beaucoup de lycanthropes on certes rejoins Voldemort, mais ce n'est pas différent de tous les sorciers qui ce sont aussi placés de son côté. Et puis, soyons objectifs, s'ils étaient un peu moins discriminés, et un peu plus acceptés, peut-être ne penseraient-ils pas à rejoindre l'ennemi. Ce sont les sorciers qui ont toujours traités les lycanthropes comme des pestiférés. A partir de là, il est compréhensible que si Voldemort leur promet vengeance et place d'honneur sous ses ordres, il acceptent. »

Il était vrai que les rapports de l'Ordre avaient notés de grands mouvements de ralliement des loup garous vers le camp de Voldemort.... Notamment à cause de ce Greyback, qui semblait-il avait une grande influence sur les siens. Effectivement, s'ils classaient les loups garous en fonction de Fenrir Greyback, leur vision ne serait pas très reluisante. Emmeline avait rarement entendu de pires récites que ceux contés sur le loup garou...
...Mais tous n'étaient pas comme lui. Tout comme tous n'étaient pas comme Evan Rosier ou Thomas Avery.

« Je n'excuse en rien ceux qui ont choisi cette voie, bien entendu. Pour cela tu as raison, Remus. Je ne comprend pas, je ne sais pas tout. Comme tant d'autres. Nous ne pouvons juger sans savoir. »

Elle ne poussa pas jusqu'à faire remarquer que lui semblait savoir, bien mieux qu'elle. C'était ce qu'elle lisait en filigrane, entre ses phrases à demi finies, sous son expression devenue fermée.
Mais elle n'était pas de ceux qui se mêlaient de ce qui ne les regardait pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Jeu 13 Nov - 23:35

Jamais Remus n'avait eu une telle conversation sur sa condition et celle de ses semblables. La plupart des sorciers ne s'intéressent pas au sort des loup-garou et ne s'en inquiète que lorsqu'ils se sentent directement menacé. Lui-même avait été plutôt protégé jusque là de la peur irrationnel que la plupart des gens ressentaient face à un lycanthrope. Ses parents avaient tout fait pour l'en épargner, Dumbledore et les Maraudeurs lui avait permis de se sentir presque normal, et au sein de l'Ordre, il avait une nouvelle fois la sensation d'être incroyablement chanceux d'avoir sa place. Car s'il avait été épargné, il n'en oubliait pas bien sûr qu'il était un cas exceptionnel. Mais la plupart du temps, il essayait de ne pas trop y penser, ne serait-ce que pour ne pas être trop ronger par la culpabilité qu'il pouvait ressentir. La plupart des personnes qu'il côtoyait, lorsqu'elles connaissaient son secret, faisait tout pour le dédramatiser, mais en mettant de côté la part sombre, plutôt qu'en l'analysant comme le faisait Emmeline.

Remus en était déstabilisé, en proie à un mélange d'émotion qu'il gardait la plupart du temps enfouie et étouffé. Une partie de lui voulait lui dire qu'il était profondément reconnaissant de l'entendre tenir ce genre de discours si réfléchi et impartial, elle qui, a priori, ne pouvait pas avoir un avis biaisé par le fait qu'elle soit touché personnellement par la question, ne sachant même pas qu'elle avait partagé des heures d'étude toutes ces années avec un lycanthrope. Une autre partie de lui voulait lui révéler froidement la terrible vérité de sa condition, pour tester ses beaux discours face à la réalité d'avoir un loup garou face à elle. Une autre partie encore voulait qu'il reste muet, comme il l'était souvent lorsqu'il n'était pas sûr de la manière de réagir ou qu'il avait la crainte d'avoir trop à perdre. Cette dernière partie l'emporta pendant la durée du discours de la jeune femme, Remus restant muet, laissant certaines de ses paroles résonner en lui. Puis Emmeline se tue et il laissa le silence s'installer, alors qu'il la détailla, indécis. Elle avait comprit que quelque chose n'allait pas chez lui, de tous les débats enflammés qu'ils avaient pu avoir à Poudlard, il répondait différemment à celui-ci. Mais fidèle à elle-même, elle ne le forçait pas à se dévoiler. Il n'était pas dos au mur comme il avait pu l'être face à Lily, il ne sentait pas un devoir morale de tout lui avouer comme face à Sonia. Et pourtant, il soupira et reprit :


- Je suis incapable de te dire que tu as tord ou que tu as raison Emmeline... J'ai un savoir dans ce domaine qui... me rend à la fois le meilleur expert en la matière et l'être le plus illégitime à te contredire ou d'affirmer que tu as juste. Mon avis n'est pas impartiale, il ne vaut certainement pas grand chose.

Lentement, il se leva du fauteuil et s'approcha du feu de cheminée auprès duquel elle était installée. S’agenouillant face à la lumière des flammes, il déboutonna quelques boutons de sa chemise et, les doigts crispés, tira le tissus de façon à découvrir son épaule à la vue de son ancienne camarade. Au creux de cette dernière, entre quelques autres cicatrices blanchâtre plus ou moins visible, s'en dégageait une, plus grosse, dont la forme s'était détendu avec le temps, mais qui restait nettement reconnaissable pour une personne aussi perspicace d'Emmeline Vance : une morsure, qui ne pouvait être l’œuvre que d'une créature.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Dim 16 Nov - 19:38





Entre deux missions
E

mmeline ne forcerait pas Remus à parler. S'il devait le faire, ce serait volontairement, poussé par son seul désir. La sorcière savait comme il était dérangeant que de voir quelques tiers fouiller dans ce qui ne les regardait pas... Elle pourrait se satisfaire du silence, même si elle le savait être la cachette de secrets bien gardés.
Mais contre toute attente, ce n'est pas par le silence que Remus lui répondit. Sa tirade sibylline était porteuse d'une importance capitale, Emmeline le sentit

Aussitôt, son esprit d'analyse fut dans tous ses états. "Meilleur expert en la matière", "pas impartial"... Les possibilités diminuaient, les hypothèses gagnaient en matière. S'il avait dit "expert en la matière", sa supposition qu'il connaisse personnellement un lycanthrope aurait pu être valide. Mais le terme de "meilleur" ne signifiait qu'une chose...

Remus Lupin était un loup-garou.

Au moment ou la réalité devenait phrase logique et compréhensible, Remus lui présentait son épaule et ses cicatrices... Une forme de morsure. Qu'un simple loup lambda n'aurait jamais pu provoquer.
Les pièces du puzzle se mettaient à leur véritable place. Les périodes ou Remus semblait plus pâle et maladif que jamais, répétitives à chaque mois, devaient se passer avant et après les pleines lunes. Tout semblait tellement logique, maintenant. Avec un peu plus de recherches elle aurait même pu le découvrir toute seule. En sept ans, et elle n'avait rien suspecté... Illustration de combien elle était repliée sur elle-même à cette époque, au point que les autres n'étaient que le paysage, et encore.

Emmeline réagissait avec sa placidité habituelle. Elle aurait du être étonnée. Elle l'était, assurément, mais pas autant qu'elle l'aurait du après une telle révélation.
Peut-être étais-ce parce qu'au fond d'elle-même, elle s'en doutait déjà. La réaction de Remus sur le sujet, son mutisme... Avant même qu'il ne lui montre -au sens propre- la vérité, elle avait obtenu les clés pour la dévoiler.

L'ancienne Serdaigle se leva à son tour, doucement, prudemment presque. Pas à cause d'une quelconque peur, plutôt parce qu'elle réfléchissait à quelle réaction fournir, quel comportement adopter maintenant. Emmeline n'était pas une femme instinctive, elle avait toujours besoin de peser les pour et les contres avant d'agir. Et mesurant l'ampleur de l'effort qu'avait du fournir Remus pour lui révéler cette vérité, elle voulait que sa réaction soit à la hauteur du don.

Alors elle s'approcha de lui jusqu'à poser sa main sur l'épaule dénudée, sur la fameuse cicatrice qui avait du faire basculer la vie de l'enfant innocent que Remus avait du être, un jour. Elle comprenait maintenant, la maturité du jeune homme, la gravité dans ses yeux. Avant même qu'ils n'aient connus la guerre et que cette lueur sombre contamine leur regard à tous, Remus l'avait déjà, comme l'étendard discret de son passif torturé.

Pas de pitié dans les yeux d'Emmeline, pourtant. Juste de la compassion. De la reconnaissance. Du respect.
Elle avait déjà beaucoup d'estime pour Remus Lupin. Mais il venait de réussir à en gagner plus encore.
Quel fardeau avait-il du porter, toutes années, seul... Seul ? Non. Il était tout à fait impossible que ses meilleurs amis ne soient pas au courant, étant donné tout le temps qu'ils passaient ensembles. Sirius, James et Peter... Ils devaient le savoir. Mais pour le moment, le seul des Maraudeurs qui intéressait Emmeline était Remus Lupin.

« Tu n'as plus besoin de me le dire. Je suis certaine d'être dans le vrai, maintenant. » assura-t-elle d'une voix douce.

Des lycanthropes qui luttaient contre leur nature bestiale. Des lycanthropes qui refusaient de se soumettre à Greyback et à l'attrait du mal. Des lycanthropes qui vivaient parmi les humains, et subissaient en silence leurs lois discriminatoires. Comme Remus. Il était la preuve vivante de ce qu'elle avançait.
Il lui offrait une certitude. Et plus encore.
Emmeline était touchée, comme elle ne l'était que rarement. Un sentiment inhabituel qui la fit s'agenouiller à côté de Remus, qu'ils soient à égale hauteur. Egaux, quel que soit la dénomination raciale donnée par le Ministère. Egaux, comme ils l'avaient toujours été. Elle n'allait pas remettre en cause toute sa vision de son ami -après ce qu'il venait de se passer, elle ne pouvait plus ne pas le considérer comme un ami- simplement cette nouvelle information. Sauf en bien, peut-être.

« Je te suis reconnaissante de m'avoir avoué la vérité. La confiance que tu décides de m'accorder est un précieux présent. Que je saurais chérir. »

Elle ne savait pas que dire d'autre, Emmeline n'avait jamais été très habile pour le contact humain. Mais elle avait le sentiment qu'il n'avait pas besoin de pitié ou de réconfort. Remus Lupin était fort, peut-être plus fort encore qu'il n'en avait conscience.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Dim 23 Nov - 18:04

A genoux auprès du feu, l'épaule découverte, le lycanthrope hésita un moment avant de lever les yeux pour voir la réaction d’Emmeline. Celle-ci resta calme, toute émotion contenue, ce qui déstabilisa Remus une nouvelle fois. Elle semblait réfléchir à la réaction adéquate à adopter. Il crut pendant une seconde qu'elle allait lui avouer qu'il avait deviner son secret depuis longtemps, comme il l'avait pensé lorsqu'elle avait commencé à attirer la conversation sur ce terrain-là. Mais cela aurait signifié qu'elle l'avait manipulé pour qu'il lui révèle sa lycanthropie, et elle ne lui avait jamais semblé manipulatrice. Non, elle avait toujours été pudique dans l'expression de ce quelle ressentait, et c'est sans trembler qu'elle s'approcha et posa une main sur sa cicatrice qu'il avait exposé.

Il ne put réprimer un léger frisson et s'il y en avait un plus surpris que l'autre, c'était probablement lui. Il avait du mal à comprendre ce qu'il lisait dans le regard de la jeune femme. Ni hostilité, ni pitié. Elle ne lui renvoyait pas une image si différente que celle qu'il voulait entretenir dans le secret de sa condition. Sauf qu'elle s'était enrichi d'une honnêteté, de la part de chacun. Profondément ému, Remus pressa brièvement la main qu'Emmy avait posée sur son épaule puis remis en place sa chemise, dissimulant les marques de sa malédiction.


« Tu n'as plus besoin de me le dire. Je suis certaine d'être dans le vrai, maintenant. »

Il détourna les yeux, se perdant un instant dans la contemplation du foyer. Il lui avouer l'essentiel, mais il n'avait pas la force de lui révéler tout ce qui le faisait douter de lui-même, et à plus large échelle de ses congénères. Il n'aimait pas l'idée de se déresponsabiliser de ses actes lors des pleines lunes. C'était comme avouer que cette partie de lui n'était pas lui. Et pourtant, le fait d'être un loup garou avait eu autant d'importance dans la façon dont il s'était construit en tant qu'humain. Il n'avait aucune idée de la personne qu'il serait devenu sans cette morsure, et ne le saurait jamais. Considérer que le loup n'était pas lui, c'était perdre son identité. Même si cette identité se basait sur la peur de lui-même, la culpabilité et la résignation à être aussi cette chose...

- Si tout le monde pensait comme toi, les choses seraient certainement meilleures mais... Je ne peut pas en vouloir à ceux qui ont peur. Je les comprend, car je ressens la même peur qu'eux, chaque mois. Et je sais que mes amis devraient avoir un peu plus peur de moi, ça les protègeraient certainement mieux. Mais ça ne m'empêche pas de ne pas vouloir les perdre...

S'étant agenouillé à ses côtés, Emmy reprit : « Je te suis reconnaissante de m'avoir avoué la vérité. La confiance que tu décides de m'accorder est un précieux présent. Que je saurais chérir. » Lui lui accorda un sourire sincère mais secoua la tête.

- Tu n'as pas à me remercier. C'est à moi de te demander de m'excuser pour t'avoir dissimuler tout ça aussi longtemps. Je sais que tu en comprends les raisons mais... Tu ne m'as jamais donner de raison de ne pas avoir confiance en toi, Emmy. Maintenant, partager ce secret n'est pas franchement un cadeau, je suis aussi désolé de te l'imposer. Il hésita avant de reprendre. Je suppose qu'il vaut mieux que je te dise les personnes qui sont aussi au courant, histoire d'éviter des situations embarrassantes.


Il lui cita les différentes personnes à être dans la confidence, Dumbledore, évidemment, les Maraudeurs, Lily, et quelques personnes de la tête de l'Ordre. Il passa sous silence Sonia, qu'il valait mieux laisser en dehors de toutes affaires de l'Ordre pour tous ceux qui n'étaient pas forcément au courant de la difficulté de sa situation. Comme à chaque fois qu'il partageait son secret, il ressentait un mélange de soulagement et d'incertitude d'avoir bien agit.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Mar 30 Déc - 12:38





Entre deux missions
L

es étudiants en droit magique se devaient d'user du langage de la langue de bois aussi habilement que les politiciens et diplomates. A trop donner son opinion, l'on risquait de perdre beaucoup. Si elle choisissait comme sujet de thèse un rapport avec la loi de ségrégation des loups garous, Emmeline savait qu'elle serait forcée de garder pour elle toutes ses idées sociales. Pas le droit à l'opinion personnel en tant qu'avocat. On se réfère à la loi, à la justice, aux règles ; on les utilise et les manie pour servir ses intérêts, mais il n'est pas dans ses intérêts de s'y opposer directement.

Tout devait se faire dans la subtilité. Servir pour mieux diriger. Mimer pour mieux appâter. Le processus était infiniment plus long que celui qu'utilisait Sirius, par exemple. Lui était l'exemple type de celui ayant bousculé toutes les conventions, brisant les non-dits, les préjugés, les murs. Il s'était évadé à grands cris, alors qu'Emmeline traçait son chemin dans la terre, lentement. Il fallait creuser, millimètres par millimètres, prendre garde à chaque coup de vent, à chaque regard, à chaque mot. Un seul pouvait faire s'effondrer le tunnel, le retarder ou le refermer à jamais. Emmeline n'était pas une femme d'action. Pas d'action instantanée du moins....

« Je retiendrais. » assura-t-elle d'une voix toute professionnelle.

...Remus non plus d'ailleurs, n'agissait pas sur des coups de tête. Les noms qu'il venait de lui citer était tactiques, intelligemment choisis. Ses trois meilleurs amis bien entendu -le contraire aurait été étonnant- Lily Evans -Emma avait toujours trouvé que cette fille perçait trop aisément l'âme de ses confrères- et les principaux leaders de l'Ordre. Eh bien, cela ferait une chose en plus qu'elle aurait en commun avec Maugrey et Aaron.
D'une certaine façon, Emmeline se sentait flattée -non, touchée- que d'être incorporée à ce groupe. Cela signifiait que Remus avait confiance en elle, ainsi que suffisamment d'estime pour vouloir lui révéler son plus grand secret. Elle-même doutait de pouvoir un jour se livrer autant, malgré toute l'affection qu'elle pouvait avoir. Elle n'était pas assez imprudente pour se laisser dépendre d'autrui. Ou étais-ce qu'elle se disait pour cacher le fait que ce n'était qu'un énième mensonge.

La sorcière laissa son regard se perdre dans les flammes. Il attendait qu'elle le pardonne, mais elle n'avait pas l'impression d'avoir à pardonner quoi que ce soit. Elle ne se sentait pas trahie -elle ne voyait pas de raison pour qu'il lui ait confié être un lycanthrope pendant leurs séances d'études. Cela aurait été... étrange. Elle n'avait pas prouvé être digne d'une telle confiance avant de sortir de Poudlard. Elle n'avait jamais rien fait de bien, sauf peut-être devenir amie avec Lyleïa. Mais sinon... l'Ordre leur avait tous permis de grandir, et Emmeline ne savait pas si elle aurait été assez mûre avant cela pour accepter la situation. Pour l'accepter de la bonne façon, du moins.
Quand a cette nouvelle responsabilité... C'était une motivation en plus pour vite se perfectionner en occlumancie ; parce qu'Emmeline ne voyait pas d'autre moyen que la legilimancie pour réussir à la faire trahir la confiance de son lycanthrope d'ami.  

« Je te pardonne, si c'est ce que tu souhaites entendre. Mais je suppose que.... » elle tortilla légèrement ses mains, mal à l'aise. « ...c'est ce que font les amis ; partager des fardeaux trop lourd pour un seul, afin de l'alléger. Si Atlas avait eu des compagnons pour l'aider à supporter la voûte céleste, son destin n'aurait pas été si funeste. »

Elle détestait lorsque les choses commençaient à glisser vers le sentimentalisme, le relationnel ; parce qu'alors elle sentait qu'elle perdait le contrôle sur la situation, et entrait dans un domaine qu'elle ne maîtrisait absolument pas. Ainsi, comme à chaque fois, Emmeline se retourna sur quelque chose de plus... réaliste.

« Je pense que le canapé serait plus confortable que le sol. » nota-t-elle d'une voix -presque- désintéressée tandis que ses genoux commençaient à devenir douloureux à force d'être appuyés sur le parquet. Elle retourna sans attendre s'asseoir à sa place initiale.

Tout ce qu'elle croyait acquis venait de s'écrouler, chose quelque peu déstabilisante. Remus avait toujours été un mystère à ses yeux, mais loin de le résoudre, cette révélation l'avait encore épaissit. Remus était comme une serrure forgée, belle dans sa complexité, dans la complexité qu'il fallait pour réussir à faire fonctionner le mécanisme. Emmeline n'était pas du tout de ceux qui se mêlaient de la vie des autres, questionnant et fouillant jusqu'à obtenir le fruit de leur curiosité. Non, elle préférait laisser les choses venir à elle.

Mais il y avait tant de parts d'ombres. Depuis quel âge était-il livré à lui-même avec ce fardeau ? Etais-ce la raison pour laquelle il ne faisait pas de brillantes études comme il le mériterait ? Qu'il se consacrait entièrement à l'Ordre, quitte à s'isoler de tous les autres ? Il y avait tant de cicatrices, non pas seulement sur, mais aussi sous la peau de Remus Lupin. Emma s'était toujours considérée comme une personne particulièrement lucide, pourtant elle n'avait rien vu jusqu'à aujourd'hui.


Dragées :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 876
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE Sam 17 Jan - 21:58

- Je retiendrais.

Remus hocha la tête. Il savait qu'il ne regretterait pas de lui avoir dit tout ça. Certains pouvaient peut-être trouver qu'Emmeline n'avait jamais été très "fun". Mais le jeune homme lui reconnaissait une valeur bien plus précieuse. Elle évaluait justement ce qu'on lui disait, et elle ne parlait pas pour ne rien dire. Il lui faisait une totale confiance. Lorsqu'elle parla, mal à l'aise, de leur amitié et du rôle que ça impliquait, Remus sourit.


- Si Atlas avait eu des compagnons pour l'aider à supporter la voûte céleste, son destin n'aurait pas été si funeste.

Il eut un petit rire, aussi bien pour saluer la métaphore que pour détendre son amie pour qui se trituraient les mains.

- Heureusement, je ne suis pas Atlas. Déjà je n'ai pas le monde à porter, moi-même c'est déjà pas mal. Et comme tu dis, je ne suis pas seul.

Ramené à la matérialité de la dureté du sol, il approuva sa proposition de rejoindre un fauteuil, d'autres membres de l'Ordre allaient arriver d'une minute à l'autre et trouver les deux jeunes gens à genoux près du feu pourraient paraître étrange. Avant de s'assoir, il sortie sa baguette et alluma les différents chandeliers du salon. Un peu plus de lumière n'était pas superflue en cette sombre soirée d'automne. Lorsqu'une nouvelle personne apprenait sa lycanthropie, Remus était d'habitude toujours rongé par l'angoisse d'être rejeté, l'angoisse de mettre en danger une nouvelle personne, l'angoisse de ne pas être compris. Mais ce soir, il n'y avait eu aucune angoisse, juste l'évidence de trouver quelqu'un qui lui renvoyait une image juste de lui-même et qui lui permettait de s'en rendre compte. Benjy Fenwick et Sirius débarquèrent, bavardant de leur dernière mission. Remus salua Benjy, et demanda à Sirius s'il avait pensé à prendre du chocolat en faisant les courses, leur réserve menaçait de s'épuiser. La réunion n'allait pas tarder à démarrer, et les différents membres convoqués ne devraient plus tarder.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre deux missions [Emmeline] TERMINE

Revenir en haut Aller en bas

Entre deux missions [Emmeline] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-