C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Lun 27 Oct - 18:56

Une semaine s'était écoulé depuis que les élèves de Poudlard avaient réintégrés leur famille, après le terrible évènements qu'avait été l'institution Clevergrace. Mairead, Graham et Suzy avait retrouvé leur famille avec plaisir. Reprendre contact avec la réalité n'avait pas été facile, surtout pour Suzy, mais le cocon familial aidant, en une semaine tout le monde avait repris ses habitudes sans pour autant s'être débarrasser du traumatisme. Graham était presque complètement remis sur pieds, il n'avait besoin que de repos pour le plus grand bonheur de leur ainé. Mairead avait eu très peur pour lui, tentant de le soigner, avec le peu qu'elle avait. Suzy elle avait recommencer à suivre tout le monde, évitant de rester seule dans une pièce. Le traumatisme pour Mairead était différent, son inquiétude constante pour ceux qu'elle aimait l'avait poussé à prendre de gros risque. D'ailleurs sans Sean, elle aurait été faire un tour a l'isoloir. Mais tout cela l'avait indéniablement faite gagner en maturité.

Mairead voulait profiter des trois jours qu'il lui restait avant son retour à Poudlard pour décompresser. Quoi de mieux que Papy et Mamie Mackenzie pour ça. La rentrée, n'avait pas été retardé, sans doute pour prouver que la vie devait reprendre son cours même après de tels évènements. Accompagné de Bertram ils étaient donc partis pour le chemin de travers par les réseaux de cheminées sécurisés. Suzy et Graham restait à la maison pour cette fois-ci.
Ils entrèrent dans le bar, alors que leur grand-mère sortait de la cuisine. Elle offrit un sourire sincère sur son visage qui n'avait toujours pas récupérer du régime drastique qu'elle s'était imposé pour aider son frère et sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mer 29 Oct - 12:33

Deux mois à se ronger les sangs, à hurler inutilement sur les membres de l'Ordre pour qu'ils agissent. S'il n'y avait eu que moi, nul doute que j'aurais préféré périr à Clevergrace plutôt que d'attendre la libération de mes petits-enfants. Des nuits d'angoisse à affronter les cauchemars les plus terrifiants. Il n'a pas fallut longtemps à Aksel pour qu'il s'énerve et me rappelle que je n'étais pas l'unique grand-père dont les petits-enfants étaient enfermés dans cette institution de la mort. Et puis un jour, enfin, la bonne nouvelle. Ils rentrent à la maison.

C'est aujourd'hui, que Mairead, Bertram et Nate viennent à la maison. Toute la matinée, j'ai occupé mon appréhension en astiquant le comptoir, en rangeant les bouteilles, en étiquetant les nouvelles cuvées de liqueur. Je ne sais pas dans quel état je vais retrouver mes petits-enfants et cela m'angoisse. Pendant deux mois, nous n'avons pas eu de nouvelles. Des rumeurs ont couru, bien sûr. L'esprit humain s'enflamme tellement vite... Pourtant, dans le pire des cas, de simples murmures peuvent vite se transformer en une réalité terrifiante. Les guerres moldues, surtout la seconde, en sont la preuve – mais je ne veux pas faire attention aux racontars. Aksel m'a assuré que les petits vont bien et je fais confiance à mon fils, dont les enfants étaient également enfermés dans l'institution.

Je rejoins Paulie en cuisine et m'assoit à côté d'elle. J'ai du mal à trouver mes mots. J'ignore à quel point cet épisode traumatisant au possible a transformé nos petits-enfants. « J'ai préparé leurs lits à l'étage » je murmure en entourant les hanches de ma femme avec mes bras, posant ma tête contre son ventre. Nous ignorons s'ils resteront dormir, mais c'est tout ce que j'ai trouvé pour me rassurer.
J'entends la porte du bar s'ouvrir. Paulie sort de la cuisine, tandis que je reste assis sur ma chaise. Je déglutis et me lève. J'écarte le lourd rideau de velours cramoisi qui masque l'entrée de la cuisine et donne sur la salle du Scott's. Ils sont là, les deux Aubrey. Amaigris, mais en vie. Je ne serais pas un papy dur à cuire, les larmes me viendraient. Je contourne le bar et attire mes deux petits-enfants dans mes bras. « On voit bien que vous avez manqué de compote de poires, vous deux » je murmure avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mer 29 Oct - 23:57

▬ C'est bon, Nate, tu as ta veste, demanda Amelia, une ride soucieuse lui barrant le front.

L'intéressé, opinant du chef, répondit à l'affirmatif. Sa veste était dans sa valise, et d'ailleurs, il avait tout ce qu'il fallait pour passer quelques jours chez les grands-parents en compagnie des cousins. Rien ne pouvait leur faire plus de bien, à eux qui avaient passé un été cauchemardesque.

Nate dormait mal depuis qu'il était rentré. Il avait retrouvé son lit, sa chambre, mais il se réveillait en pleine nuit en ne sachant pas où il était, s'inquiétant au moindre bruit. L'été l'avait changé. Il avait grandi - tant physiquement que psychiquement. Il avait pris énormément de risques en faisant ses descentes dans les cuisines pour chaparder de quoi manger. Il avait subi des Doloris, il avait vu des gens se faire battre, et il avait fini par comprendre que tout ce qui se passait dans le monde, tout ce qu'il lisait dans la Gazette avait fini par les rattraper.

Jeff était mort. Le grand frère de Lillias était mort. Bien d'autres étaient morts...

Aussi, retrouver la douceur des grands parents était devenu indispensable. Mamie leur ferait autant de gâteau qu'ils pourraient en avaler, Papy leur raconterait ses histoires de jeunesse, les cousins et lui feraient d'énorme batailles d'oreillers et peut-être même partageraient-ils quelques matchs de quidditch. Après des semaines sans avoir chevauché un balai, Nate comptait bien reprendre l'entraînement - d'autant plus qu'il venait d'apprendre qu'il avait été nommé Captain ! Si Berty le savait !

Il dit au revoir à ses parents et s'engouffra dans la Cheminée. Sa mère énonça l'adresse du Scott's Cauldron et, après un dernier regard à John et Amelia, Nate fut absorbé dans le conduit pour atterrir, un peu sonné, dans le bar, fermé à cette heure. Papy serrait dans ses bras les aînés Aubrey qui manifestement venaient juste d'arriver. Cool !

Lâchant sa valise, Nate s'élança vers son grand-père, trop heureux de serrer contre lui son immense corps et de se vautrer à l'abri de ses bras d'ancien joueur de Quidditch. Merlin que ça faisait du bien.
Le garçon sentit une douce odeur de pâtisserie lui chatouiller les narines. Son estomac papillonna dans son ventre.

Je vais voir Mamie, signa-t-il avec un grand sourire.

Peut-être pourrait-il chaparder avant les autres un petit morceau de cake ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Jeu 30 Oct - 13:12

Paulie avait passé la matinée en cuisine. Sur la table s’entassaient désormais des cookies aux pépites de chocolat et aux noisettes,  des petits sablés aux amandes, un gâteau au chocolat, et la fameuse tarte à la rhubarbe que Bertram affectionnait tant. Il y avait de quoi nourrir tous les petits enfants du village, mais la cuisine avait le don de détendre mamie Paulie. Et, inutile de vous dire qu’elle était dans tous ces états. Comme Fearghas, elle appréhendait de voir ses petits enfants transformés. Ils avaient probablement été maltraités durant l’été. Elle connaissait le caractère affirmé des enfants, et il ne faisait nul doute qu’ils ne s’étaient pas laissés faire par leur ravisseurs.

Feargh s’installa dans la cuisine et, tandis qu’il enlaçait sa femme par la taille, sa tête posée sur son ventre, Paulie passa une main affective dans ses cheveux. « J’ai fais de la pâtisserie. J’espère qu’ils ne seront pas trop traumatisés. » Murmura-t-elle, consciente qu’une épreuve de la sorte ne pouvait être que traumatisante. C’est à ce moment que les enfants arrivèrent au Scott’s cauldron. Paulie quitta alors la cuisine, allant accueillir Mairead et Bertram de son grand sourire chaleureux. Inutile d’adopter une attitude pleine de pitié, cela n’aurait fait qu’augmenter le malaise de ses petits-enfants. Elle les serra dans ses bras, remarquant la maigreur anormale de Mairead, puis laissa Fearghas enlacer à son tour ses petits-enfants, retournant dans la cuisine, en attendant l’arrivée de Nate.

Ce dernier arriva quelques minutes plus tard, rejoignant sa grand-mère dans la cuisine. « Bonjour mon chéri ! » Lança-t-elle en lui claquant deux énormes bisous sur les joues, avant de le serrer lui aussi dans ses bras.


Dernière édition par Paulie MacKenzie le Mar 27 Jan - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mer 5 Nov - 16:07

Depuis le retour de ses petits frère et soeurs à la maison, Bertram vivait dans une sorte de maelström permanent d'émotions violentes et contradictoires : tour à tour heureux, soulagé, inquiet et furieux, il passait le plus clair de son temps à lancer d'épouvantables malédictions contre le Ministère et tous ceux qui s'y rattachaient, à s'inquiéter comme une mère poule du visage toujours un peu pâle de Graham, à cajoler pendant des heures Suzy qui ne demandait pas mieux, et à essayer de changer les idées de Mairead en lui proposant d'assister à ses entraînements pour la forcer à retrouver le monde extérieur avant de retourner s'enfermer dans ce vase clos qu'était Poudlard. D'une manière générale, il pensait que moins de temps ses frère et soeurs passeraient dans un même endroit après avoir passé l'été cloîtrés dans une Institution, mieux ils porteraient. C'est pour cela qu'il avait soumis l'idée d'aller faire un tour au Scott Cauldron's, chez leurs grands-parents, pour empêcher Mairead de devenir complètement claustrophobe et rassurer Paulie et Fearghas sur la santé des derniers Aubrey, qui somme toute n'était pas si mauvaise. Les parents Aubrey avaient préféré garder les petites et Graham, qui restait faible, mais ne purent empêcher Mairead de se joindre à Bertram, d'autant qu'ils devaient retrouver leur cousin Nate là-bas : les deux aînés s'engouffrèrent donc à tour de rôle dans la cheminée du salon des Aubrey et disparurent dans des volutes de fumée verte.

Ils se retrouvèrent dans la grande salle du Scott Cauldron's, et s'extirpèrent sans problème de l'immense âtre de pierre qui trônait au fond du pub : attiré par le bruit, Fearghas surgit immédiatement de la cuisine et ses traits fatigués s'affaissèrent encore un peu en avisant Mairead, qui flottait dans ses vêtements trop larges et dont le sourire ne parvenait pas tout à fait jusqu'aux yeux. Bertram quant à lui serra les poings, la pitié qu'il lisait dans les yeux de ceux qui regardaient sa soeur ne faisant qu'attiser la haine qu'il vouait à ceux qui l'avaient tourmentée tout l'été. Il rendit avec force son accolade à son grand-père puis enlaça tendrement Paulie, mais s'écarta rapidement d'elle, laissant Mairead profiter tout son saoul des caresses de ses grands-parents. Bertram avait passé une bonne partie de son été avec eux, car le malheur menait toujours les personnes d'une même famille à se serrer les coudes, surtout dans une famille comme la leur : tel n'avait pas le cas de Mairead, qui avait bien le droit de rattraper le temps perdu à leurs côtés. Quelques secondes plus tard Paulie, égale à elle-même, s'excusa et retourna en cuisine veiller sur les douceurs qu'elle n'avait pas manqué de confectionner pour eux. A cet instant, Nate arriva à son tour et se jeta sur Fearghas, dans l'étreinte duquel il se perdit un instant, avant de se ruer dans la cuisine sans s'arrêter devant les deux Aubrey : Bertram releva un sourcil, amusé par l'empressement avec lequel son cousin avait fait abstraction de Mairead et lui pour courir rejoindre Paulie.

Eh ben merci cousin, on voit bien quelle place on tient dans ton coeur, c'est bon à savoir ! s'indigna-t-il, sa voix courroucée démentie par une expression hilare.  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mer 5 Nov - 22:12

La famille était sans doute la meilleure cure qui existais, meilleure que toute les potions que je pouvait inventer. Je vis papy et Mamie arrivé quasiment en même temps et je me jetai dans leur bras. Je restai un moment Dans les bras de chacun d'eux. J'avais besoin de cette présence à mes côté. Celle complices de Mamie et celle protectrice de Papy.
Moins de deux minutes plus tard, Nate arriva. On voyait qu'i n'avait pas totalement récupérer non plus. Je lui offrit un sourire et le laissait profiter à sont tour des grand-parents. Elle ignora la remarque de son frère mais ne lui fi aucun reproche. Lui aussi s'était inquiéter pour nous, il évacuait la pression de la manière qui lui convenait le mieux. J'aperçus ses poings serrés et mon coeur se brisa davantage. Il était en colère et ce qui lui donnait à s'énerver c'est chez nous qu'il le voyait, ma maigreur, les traits tirés de Nate. Je ne voulais pas lui donner une raison de d'être en colère ou triste pour moi !
J'attrapai alors sa main, comme je ne l'avait pas faits depuis longtemps et le tirait en direction de la cuisine.

-" Dépêche toi sinon Nate va tout manger tout seul !" dis-je sur un ton neutre. Même mes plaisanterie ne sonnait plus pareille maintenant ! Combien de temps encore souffrirais-je de traumatisme psychologique post-institut. Je m'assis à la table à côté de Nate et pris une part de gâteau au chocolat, mon préféré. J'enfournai une cuillerée dans ma bouche et restai un instant à savouré le chocolat fondre sur ma langue. La cuisine de Mamie m'avait manqué. En vérité à part la soupe de légume à la texture étrange, ont n'avait pas eu l'occasion de gouter d'autres mets, contrairement aux sang-purs. Je pris mon temps pour finir la part de gâteau et déguster un ou deux cookies. Il y eut une époque ou j'aurais été capable de manger la moitié de l'assiette. Je restais un instant sur le banc à digérer et laissai mon regard vagabonder. Mes yeux tombèrent sur le fond de la cuisine ou se trouvait des fioles, des tubes à essais, et un chaudron un peu rouillé. Mon laboratoire ! Je cachais les larmes qui me venait aux yeux en m'essuyant la bouche (et le visage) dans un grand torchon. Hors de question de les inquiéter en pleurant devant eux !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Jeu 6 Nov - 18:59

Nate ne tarde pas à nous rejoindre. J'ai à peine le temps de serrer mon petit-fils dans mes bras, qu'il file trouver Paulie à la cuisine. Ah, leur amour pour leur mamie... J'en suis parfois jaloux, vous savez. Je voudrais être le meilleur papy du monde, mais je sais que rien – et surtout pas mes blagues potaches et mon humour d'adolescent – ne pourra jamais être mieux que la tendresse et la douceur de mon adorée. J'assure leur sécurité, à ces gosses – mais Paulie elle les rassure, elle leur souffle à l'oreille que tout va bien. Ma merveilleuse femme. L'ironie dans le ton de Bertram me rassure. Il a passé tant de temps avec nous à s'inquiéter pour ses frères et sœurs... C'est bon de le voir enfin sourire – même si cette épreuve restera à jamais gravée dans nos mémoires à tous, cela va sans dire.

Je rejoins tout le monde dans la cuisine, où les trois adolescents se sont déjà lâchés sur la pâtisserie de Paulie. Vu leur appétit et les étoiles de délectation dans leurs yeux, ils n'ont pas dû manger à leur faim, là-bas. Cette seule pensée suffit à me faire frissonner. Saurons-nous un jour ce que nos enfants ont subi ? Le silence ne vaudrait-il pas mieux ? Certaines vérités doivent rester un secret – j'ai fini par accepter cela. Peut-être un jour, quand ils seront grands, nous raconteront-ils, avec la gorge nouée, le traumatisme de leur enfance. Je le vois dans leurs yeux, qu'ils ne sont plus les mêmes. Nate et Mairead ont grandi bien trop vite. L'été leur a pris les restes de leur enfance, les mettant face à des épreuves que de si jeunes êtres ne devraient jamais avoir à surmonter – que nul ne devrait jamais connaître. Paulie et moi avons connu tant de misère, d'horreur et de désolation qu'il m'est, pour ma part, bien difficile d'éviter les images de convois humains ramenant les quelques survivants à l'enfer de Pologne. Si le visage de la guerre a bien changé depuis les années 40, il n'en reste pas moins que les conséquences peuvent être tout aussi funestes – et je ne souhaite en rien revivre les troubles années de ma vingtaine.

J'enfourne un cookie dans ma bouche, tout en posant un regard attendri sur mes trois petits. Ils sont si différents mais pour rien au monde je n'en changerais. On dit qu'un grand-parent ne doit pas avoir de préféré eh bien moi, j'ai toujours répondu qu'On fait ce qu'il veut mais que moi, c'est ces trois-là que je préfère. Bien entendu mes enfants l'ignorent, mais je ne l'ai jamais caché à Paulie.

Je vois alors le regard de Mairead se porter sur son laboratoire – un peu décrépi, avouons-le. Je contourne la table pour me mettre derrière elle. Je l'entoure de mes bras et lui murmure à l'oreille : « on t'achètera un tout nouveau kit de petit médicomage, pour Noël. Et si tu veux, je te laisserai créer la liqueur de décembre » j'ajoute, faisant référence à l'alcool particulier aux fêtes de Noël que je mets en vente chaque année dès le 1er décembre et qui sort tout droit de mes expériences. Je relève la tête vers le reste de la tablée et tend la main vers l'assiette de gâteaux, avant de me rendre compte qu'ils ont tout avalé, les monstres. « Ah je vois » je dis avec un air faussement courroucé. « Vous voulez me faire comprendre que j'ai pris du ventre en me privant de cookies, hein c'est ça ? » je dis en mettant mes mains sur mes hanches, faisant ressortir ma bedaine.

J'ignore si le sujet de la nourriture va leur rappeler de mauvais souvenirs, mais je ne veux pas m'attarder à penser à cela. Je ne veux pas de pitié. Me comporter normalement, faire mes blagues bêtes est le meilleur moyen pour qu'ils guérissent et qu'ils tournent la page.

Dragées:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mar 25 Nov - 21:28

Mamie Paulie accueillit Nate avec chaleur. Les odeurs de pâtisseries chaudes l'enveloppèrent autant que les bras de sa grand-mère - odeurs pleines de douceur et de réconfort. Les autres ne tardèrent pas à les rejoindre.

Eh ben merci cousin, on voit bien quelle place on tient dans ton cœur, c'est bon à savoir, taquina Bertram en s'asseyant sur un des bancs qui entouraient la table.

Nate se sépara de Paulie et vint donner une accolade à Bertram, ce bon vieux Bertram bien chanceux d'avoir éviter cet horrible séjour à l'Institut. Quant à Mairead :

J'ai dû la supporter tout le temps cet été, tu parles, signa-t-il. C'était pour rire, et tenter de donner une note joyeuse à tous ces souvenirs sombres, en s'en moquant. Nate s'assit pourtant à côté de Mairead, tout contre elle, rassuré qu'elle soit rentrée en entier. Tous deux s'étaient rongés les sangs l'un pour l'autre, essayant de tenir le choc, comme deux navires dans une effroyable tempête. Et ils avaient réussi. Les voilures étaient déchirées, certains mâts fracassés, la coque entaillée, mais ils étaient là, un peu cassés mais heureux devant les gâteaux que Paulie posait sur la table. Mairead et Nate se jetèrent sur leur part de gâteau au chocolat, tandis que Bertram avalait sa tarte à la rhubarbe et que les grands parents se contentaient eux-mêmes de cookies encore tièdes. L'eau chauffait dans la bouilloire et le chocolat fondait en bouche. Le bonheur.

On t'achètera un tout nouveau kit de petit médicomage, pour Noël, fit alors Papy Fearghas à Mairead. Et si tu veux, je te laisserai créer la liqueur de décembre.

Nate se décala en arrière pour attirer l'attention de son cousin en lui lançant une œillade signifiant "sans déconner". Ceci dit, Nate n'y voyait rien à redire - surtout s'il avait le droit de goûter aux liqueurs ! Sa part de gâteau terminée, il se jeta sur les cookies, en goba un tout rond, avant de se lever pour aller s'occuper de la bouilloire qui commençait à siffler sur le feu, remplissant la cuisine d'un son strident et désagréable. Mamie Paulie avait déjà mis sur la table tasses, sucre, cuillères et théière, que Nate remplit en prenant soin de ne rien renverser.

C'était ces petits gestes de rien du tout qui lui montraient qu'ils étaient rentrés, de retour dans la vie normale, dans leur quotidien dont Nate savourait maintenant toutes ces petites choses dont auparavant il n'en avait que faire. Même sa maison à Galston lui paraissait magique ! C'était dire.

Vous voulez me faire comprendre que j'ai pris du ventre en me privant de cookies, hein c'est ça ? lança le grand-père en tapotant un abdomen non négligeable et tirant le garçon de sa rêverie.

Nate reposa la bouilloire sur la plaque de cuisson, avant d'agiter les mains, un sourire radieux au visage.

Mais non, Papy, on sait bien que tu as la taille de tes 20 ans ! Et puis sinon, Mamie Paulie ne se serait pas mariée avec toi !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Dim 30 Nov - 11:32

Paulie observa avec tendresse ses trois petits enfants prendre place autour de la table. Elle était si heureuse de les voir tous enfin réunis. Néanmoins, le soulagement qu’elle éprouvait à cet instant ne lui retira pas l’inquiétude et l’angoisse qu’elle avait ressenties durant l’été et, si elle ne souhaitait, à l’instar de Fearghas, montrer de la pitié à l’égard des enfants, elle ne pouvait s’empêcher d’être davantage protectrice. Tandis que les petits trolls se jetaient, avec une certaine retenue tout de même, sur ses pâtisseries, Mrs MacKenzie s’occupa de mettre l’eau sur le feu, et installa sur la table ses plus belles tasses. Enfin, « belles » n’était peut-être pas le terme le plus approprié. Disons, ses tasses « favorites », celles qu’elle affectionnait le plus : en porcelaine, dans des teintes pastelles variant du rose poudré au vert menthe à l’eau, elles étaient parées de motifs fleuris que Paulie adorait.  

Attrapant à son tour un biscuit aux noisettes, l’épouse de Fearghas écouta d’une oreille distraite la conversation que partageaient les membres du clan MacKenzie, remarquant avec un certain malaise le moment d’absence de Mairead dont le regard s’était perdu au fond de la pièce. Si elle ne faisait pas de préférence entre chacun de ses petits enfants, Paulie partageait avec eux une relation particulière et unique. Ses rapports avec la jeune Aubrey étaient caractérisés par une complicité fusionnelle et un simple regard suffisait à la comprendre. C’est Fearg qui s’occupa de lui remonter le moral, lui promettant qu’il la laisserait créer la liqueur de Noël, tandis que Nate se levait, allant chercher l’eau frémissante pour le thé. « Merci mon chéri. » Lui dit-elle en prenant le relai, remplissant les tasses une à une.

« Vous voulez me faire comprendre que j'ai pris du ventre en me privant de cookies, hein c'est ça ? » Lança alors Fearghas, d’un ton humoristique en s’apercevant que l’assiette de gâteau était vide. Nate lui assura qu’il n’avait pas prit un gramme mais, haussant les épaules, Paulie ne pu s’empêcher de répondre à son tour. « Depuis le temps que je te dis qu’il serait temps de faire un régime ! » Dit-elle en tapotant amoureusement le ventre rebondi de son époux. « Il ne peut s’empêcher de boire un verre et de grignoter au bar avec les clients ! Connu comme le loup blanc votre grand-père ! » Ajouta-t-elle en regardant les enfants. Fearghas était tellement apprécié par les gens du coin, que tous se plaisaient à lui offrir un verre dans son propre pub, ce qui avait le don d’amuser Paulie. Cette dernière avala une gorgée de son thé, puis adressa un regard tendre à Bertram pour le remercier de lui avoir amené Nate et Mairead. L’aîné Aubrey, malgré ses airs de grand dur et de tombeur était en réalité un grand frère protecteur, qui savait prendre soin de ses cadets. Paulie ne pouvait s’empêcher de revoir Fearghas plus jeune lorsque son regard se posait sur Bertram. Cependant, son petit fils semblait déjà plus posé que son grand-père au même âge. En effet, de ce qu’elle avait compris, il était désormais en couple depuis un moment avec la même jeune fille. « Dis-donc Bertram ? Quand aurons-nous la joie de rencontrer cette petite demoiselle ? » Demanda-t-elle alors, consciente que ce genre de discussion risquait d’engendrer un débat entre les membres MacKenzie…


• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Faire un sujet à minimum 4 membres en plus de votre perso ▬ 4 dragées


Dernière édition par Paulie MacKenzie le Mar 27 Jan - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mar 30 Déc - 18:48

Bertram laissa sa soeur l'entraîner par la main en direction de la cuisine, et les Aubrey s'installèrent autour de la table qui, bien évidemment, croulait sous le poids des douceurs concoctées par leur Paulie adorée. C'était drôle de constater combien l'ambiance avait changé depuis la dernière fois qu'il était venu : c'était il y a une semaine de cela, avant la libération de l'Institution et le retour des élèves dans leurs foyers. Il se tenait là, exactement à la même place, les mains vissées de chaque côté d'une tasse de café noir, son regard morne passant sans les voir sur les quelques biscuits que Paulie avait eu le courage de faire cuire. Personne autour de la table ne disait trop rien, et l'on sentait de manière tout à fait palpable l'absence des enfants de la fratrie. Aujourd'hui, ces derniers étaient de retour, ce qui tendait à faire croire que tout revenait à la normale : pourtant, un certain malaise régnait dans la cuisine des MacKenzie, comme si un nouvel invité s'était incrusté et mettait tout le monde mal à l'aise, malgré les évidentes tentatives de Fearghas pour détendre l'atmopshère.

La taille de tes vingt ans, tu parles, ironisa gentiment Bertram en citant Nate, avant de s'esclaffer de plus belle tandis que Paulie en remettait une couche sur l'hypothétique régime que Fearghas promettait de faire depuis au moins deux ans. J'suis sûr que Nate, Mairead et moi, on peut rentrer en même temps dans ton pantalon, le chambra-t-il avant de gober le dernier cookie tout rond. C'était pas sérieux, son coach de Quidditch ayant imposé un régime draconien à ses joueurs pour la reprise du championnat, mais c'était trop dur de résister à l'appel de son ventre... et à celui de narguer son Papy.

Dis-donc Bertram ? Quand aurons-nous la joie de rencontrer cette petite demoiselle ? intervint à cette instant Paulie, et le jeune homme se tourna vers elle, surpris par ce changement radical de sujet. Et soudain un peu gêné.  

Euhhh, mais de qui tu parles, Paulie ? tenta-t-il à tout hasard, même s'il craignait de bien voir de quelle "petite demoiselle" sa Mamie voulait parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Lun 12 Jan - 15:39

« C'est vrai que quand Paulie et moi nous nous sommes rencontrés, j'étais un homme svelte et musclé ! J'ai encore de bons restes, d'ailleurs ! » je lance en repliant mon bras pour faire saillir d'inexistants biceps tout en faisant des grimaces à Nate et Mairead. « C'est la cuisine de votre grand-mère, qui m'a fait prendre tout ce poids ! » je plaide, lançant à Paulie une œillade. Jamais je ne me suis plaint des petits plats de mon épouse et ça n'arrivera pas – Paulie MacKenie est la meilleure cuisinière de tout le Royaume-Uni, je le clame haut et fort ! « Régime et bœuf en sauce ne vont pas ensemble, mon amour » je susurre à mon épouse. « Et si je dois choisir entre ta cuisine et le physique de mes vingt ans, le choix est rapidement fait » j'ajoute en tendant la main pour prendre le dernier cookie, aussitôt boulotté par Bertram.

« Tu rigoleras moins quand ton balais te portera plus, loustic » je lance à mon petit-fils avec une grimace avant de prendre enfin place à table, attirant à moi une des tasses de Paulie – celle avec des fleurs de magnolia de toutes les couleurs, la moins moche à mon avis. Je manque de m'étouffer avec mon thé lorsque Paulie mentionne une petite demoiselle. Mon regard passe de ma femme à mon petit-fils, le sourcil arqué. « Quelle petite demoiselle ? » je demande en m'arrêtant sur Bertram, qui semble avoir pris la teinte des coquelicots de la nappe cirée. « Notre coureur de jupons a donc trouvé chaussure à son pied ? » j'ajoute en lançant un regard interrogateur à Nate et Mairead avant de le reporter son mon petit-fils aîné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mer 21 Jan - 21:48

Quand Papy me propose de préparer la liqueur pour Noël, une pointe me vrille le coeur. A quoi ça servirais maintenant ? De toute façon, la médecine c'est plus pour moi, et chercher des petite boisson réconfortante ça m'intéresse plus ! Pas si ça ne peut pas m'aider dans la vie réel.
J'essaye de rire au pitrerie de papy quand à son poids, mais le coeur n'y est plus, même les gâteaux de mamie ont du mal à passé. J'essaye de penser à autre chose qu'au Labo dans la cuisine, mais ça présence me rappelle douloureusement l'institut comme une marque au fer chaud. Comme guidé par un instinct de survie, je me lève tandis que Bertram essaye de se dérober à la question de mamie Paulie. Ca doit bien être la première fois que je lui offre une échappatoire, même inconsciemment. Avant que je comprenne comment et pourquoi, je me retrouve dans la cuisine prêt de mon labo. J'attrape le petit chaudron dans lequel j'ai pour habitude de faire bouillir mes potions et je le balance violemment contre le mur. Sans même voir les mines abasourdi des ma famille, Je m'affaire à écraser les petites fioles vides qui devait réceptionner les potions et je les jette elles aussi contre le mur.

-"CA"- une fiole contre le mur- "SERT"- une deuxième- A-RIEN-DE SOIGNER- le contenu ayant rejoint les précédentes avant que je sois arrêter par quelqu'un que je ne voit pas à travers les larmes qui coulent maintenant sur mon visage. J'arrive à m'échapper et je cours dans m'isoler dans la chambre que j'occupe habituellement lors de long séjour au Scott Cauldron. Je ne veux pas qu'ils me voient pleurer, je ne veux pas qu'ils soient triste parce que j'ai peur, je ne veux pas qu'ils aient pitié de moi. Je ne veux pas montrer les séquelle que l'institut à pu laisser sur moi ! Pas à eux ! Ils sont ma famille mais ça ne ferais que les blesser à leur tour, et je ne peux pas me le permettre. Alors je garde la tête dans l'oreiller, pour étouffer mes sanglots.
J'entends à peine, quelqu'un toquer à la porte et entrouvrir la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Dim 25 Jan - 15:17

Grands-parents et petits enfants échangeaient des commentaires cocasses au sujet du tour de taille de Papy Fearghas, Mamie Paulie lui reprochant ses excès avec ses clients, tandis que Papi accusait la cuisine de sa femme.

Régime et bœuf en sauce ne vont pas ensemble, mon amour, remarqua-t-il.

Bertram engloutit le dernier cookie, non sans retenir une dernière taquinerie :

J'suis sûr que Nate, Mairead et moi, on peut rentrer en même temps dans ton pantalon !

Nate se mit à rire, poussant sa tasse pleine de thé vers le centre de la table pour éviter les débordements. A trois dans un des pantalons de Papi, voilà un truc à essayer durant leur séjour. Ça ferait rire tout le monde. Mamie Paulie prendrait une photo qui illustrerait les bons souvenirs de cet été. Cependant, Mamie avait une autre idée en tête. Sur un ton prudent, mais néanmoins déterminé, elle demanda à Bertram quand est-ce qu'ils verraient sa petite amie. De suite, Papi s'offusqua et Nate, ne voulant pas laisser échapper une quelque gaffe, entreprit de boire une lampée de thé qui lui brûla la langue et le palais. La petite amie de Bertram, c'était Teddy, qui était encore à Poudlard. Agée d'un an de plus que Nate, Teddy et lui ne se connaissaient pas vraiment. Néanmoins, Nate en savait assez pour pouvoir dire qu'il s'agissait de la petite sœur de Swann, un des amis de Bertram. Visiblement mal à l'aise, ce dernier fit mine de ne pas voir de quoi voulait parler Mamie, tandis qu'à côté de lui, Papi s'étonnait avec une voix forte que Bertram ait réussi à se stabiliser avec quelqu'un.

Mais avant que le cousin n'ait eu le temps de répondre, Mairead se leva brusquement de table et s'avança vers son labo. Puis, sans prévenir, elle se mit à faire un bazar monstre, en envoyant valser chaudron et pots et en explosant ses fioles en verre contre le mur.

ÇA.... SERT...... A RIEN...... DE SOIGNER..... ! Hurlait-elle en ponctuant sa casse.

D'un bond, Nate se leva, ne supportant pas le raffut qu'elle provoquait et qui résonnait effroyablement dans la cuisine. Le reste de la famille le suivit, le rejoignant auprès de la jeune Serdaigle. Il lui saisit les bras, l'empêchant de jeter sur la collection de tasse de Mamie Paulie un bocal plein de graines d'euphorbe. Elle tourna son visage vers lui, mais ne sembla pas le reconnaître. Mairead le bouscula et monta s'enfermer dans sa chambre.

Un silence de mort envahit la cuisine. Interloqué, au milieu des débris, Nate signa :

Qu'est-ce qu'il lui a prit ?

Mais il se doutait bien que les autres n'avaient pas non plus de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Mar 27 Jan - 22:15

Comme Paulie s’en était doutée, Fearghas sembla particulièrement intéressé par cette mystérieuse jeune fille qui semblait s’être emparée du cœur de leur petit fils. Cependant, la conversation ne s’éternisa pas à ce sujet. En effet, dans un élan de panique, probablement guidé par une terreur nostalgique, Mairead quitta la table et massacra la totalité de son matériel d’apprentie médicomage sous le regard ahuri de toute la famille. Elle fut stoppée par Nate, tandis que Paulie arrangeait la pièce d’un coup de baguette. Cherchant à masquer sa crise de larme, la Serdaigle quitta la cuisine en courant.
D’un air interrogateur, le jeune Curtis leur demanda ce qui avait bien pu passer par la tête de sa cousine… Se doutant de la réponse, mais n’étant sûre de rien, Mrs MacKenzie hocha les épaules, tout en échangeant un regard inquiet avec son époux. « Je vais m’occuper d’elle. » Annonça-t-elle soudain en métamorphosant le thé de Mairead encore intact en un délicieux chocolat chaud recouvert de crème fouettée.  

La tasse en main, Paulie se rendit à son tour à l’étage, se  dirigeant d’un pas léger vers la chambre de sa petite fille. Elle frappa trois coups à la porte puis, sans attendre de réponse, se faufila dans la pièce. Tapissée d’un papier peint aux motifs fleuris, la chambre occupée par Mairead montrait une fois de plus à quel point les goûts décoratifs de Paulie étaient douteux. On retrouvait ça et là divers détails assez particuliers. Un énième nain de jardin avait même trouvé sa place sur le dessus de la commode en bois massif, son bonnet vert contrastant horriblement avec les fleurs de la tapisserie. Jetant un œil satisfait à sa décoration pour le moins chaotique, la petite grand-mère déposa le chocolat sur la table de chevet, puis s’installa sur le lit, aux côtés de sa protégée. Cherchant à rassurer Mairead, elle passa sa main avec tendresse dans sa chevelure. « Je suis là ma chérie, je suis là. » Murmurait-elle, en attendant qu’elle se calme. Paulie savait comment se comporter avec ses petits enfants. Elle souhaitait parler à Mairead, lui expliquer que, contrairement à ce qu’elle avait dit quelques instants plus tôt, soigner était quelque chose de bénéfique. Non seulement pour le malade, mais également pour sois. Néanmoins, avant de se lancer dans son discours, elle attendait le moment propice. Elle désirait que sa petite fille soit prête à l’écouter avec attention. Et visiblement, elle n’était pas encore prête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie Ven 13 Mar - 10:58

Bertram ne parvint pas à dissimuler son malaise lorsque Fearghas s'empara avec avidité de l'information selon laquelle il avait une petite amie - il ne s'en était pas caché, non... Peut-être un peu. Le jeune homme avait toujours été pudique et discret à propos de ses amours, d'une part parce qu'elles n'avaient jamais été d'une grande importance (à quoi bon parler de cette Gryffondor avec laquelle il n'était sorti que cinq jours avant de la larguer pour une autre ?), et d'autre part parce qu'il était vaguement conscient qu'il n'avait pas spécialement de quoi être fier de ce genre de conquête, ni de la manière dont il les traitait. Et si sa relation avec Teddy n'avait rien à voir avec tout ce qu'il avait pu connaître avant, car pour la première fois de sa vie, il était réellement amoureux et soucieux que ça marche, il était resté plutôt évasif sur le sujet. Précisément pour éviter ce genre de questions gênantes - car pour le moment, Fearghas s'étonnait, mais d'ici cinq minutes, nul doute qu'il commencerait à insister pour rencontrer Theodora, et alors...
CA... SERT... A-RIEN-DE SOIGNER ! vociféra à cet instant Mairead, arrachant à toute la tablée un vif sursaut. La jeune fille entreprenait méthodiquement de réduire en charpies son coin de cuisine, explosant tout ce qu'elle pouvait et éclaboussant les murs de son travail.
Que venait-il de se passer ? Bertram n'en savait toujours rien. Mairead était sujette à ce genre de crises depuis son retour de l'Institut, et si la voir dans cet état continuait de lui briser le coeur, force lui était de constater qu'il ne pouvait rien pour l'aider. Sa soeur le lui avait violemment signifié quelques jours plus tôt, avec la violence d'une gifle, lorsqu'il avait tenté de l'aider, lui avait demandé de lui raconter, lui avait assuré que cela allait passer. Depuis, il se sentait particulièrement impuissant, et rongeait son frein sans plus chercher à intervenir, même si ça le tuait à petit feu. Il l'observa tristement quitter la pièce comme une furie, et soupira lorsque Nate leur demanda ce qui venait de se passer.
Elle est comme ça depuis son retour, expliqua-t-il tristement en fixant la porte par laquelle sa soeur venait de disparaître, l'instant d'avant ça va, et la seconde d'après bam, l'explosion, sans raison... Et Graham, c'est à peine mieux. Maman est à bout. On est tous à bout. On sait pas quoi faire, reconnut-il avec une certaine détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie

Revenir en haut Aller en bas

Après l'épreuve, le réconfort – Scott's Cauldron #Clan MacKenzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» La jalousie est la seconde plus belle preuve d'amour, après le don de soi. (Eponine et Hélio)
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-