Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Lun 10 Nov - 22:12

« Vous êtes prêts les gars ? » J’demande à mes potes en chuchotant, tout en enfilant ma cape. Ils acquiescent d’un signe de tête, puis on quitte discrètement la salle commune, direction le deuxième étage, mon insigne parfaitement en place, prêt à servir d’excuse en cas de problèmes. Ce soir a lieu la première réunion de la reconstitution de l’Ordre de Poudlard. Avec l’été qu’on a passé, je crois qu’il est tant de sonner la révolte. Je pousse la porte de la salle sur demande : petit coup de pouce des anciens de l’Ordre, qui ont gentiment partagé l’info au sujet de cette pièce cachée. Nous sommes les premiers arrivés. Normal, étant donné qu’nous sommes partis un quart d’heure avant le début d’la réunion, histoire de tout préparer. Le truc qu’on savait pas, c’est qu’la salle se prépare toute seule. Du coup, j’me contente de m’approcher de l’énorme tableau et d’y recopier la liste des membres, en m’appliquant le plus possible, afin qu’mon écriture de gnome soit à peu près lisible. J’grimace en écrivant le nom de Desiderius. J’sais pas pourquoi, mais il m’inspire pas confiance ce type. Personne ne réagit ? Par Merlin, c’est un Serpentard ! Le seul Serpentard de l’ordre. Et visiblement ça n’intrigue personne. J’vais le garder à l’œil celui-là ; les mensonges ça me connait, et j’dois absolument savoir s’il est une taupe. On peut pas s’permettre de divulguer nos infos à tous ces pourris !

« Quel est le programme alors ? » J’demande à Anne avec un sourire. « C’est juste une réunion découverte, ou on commence les choses concrètes ? » La porte s’ouvre alors, laissant apparaître les premiers membres. J’les salut d’un simple hochement de tête, attendant le début officiel de la réunion pour faire les présentations. La plupart arrivent par petits groupes, d’autres passent la porte seuls, mais tous ont bien respectés les minutes de décalages afin de ne pas attirer l’attention des autres élèves et des profs.
Lorsque tout le monde est enfin là, j’adresse un regard interrogatif à Anne, puis prend la parole. J’crois que c’est la première fois d’l’année que j’joue (presque) mon rôle de préfet ! « Bonsoir à tous ! Merci d’être venu. » J’dis, histoire de commencer par quelque chose. Mais j’suis pas fan du blabla, donc j’rentre direct dans le bref du sujet. « Donc, nous sommes tous là pour mettre un terme à toutes ces conneries ! J’crois qu’on s’est assez laissé marcher sur les pieds. Maintenant il faut agir, on doit s’rebeller si on veut pas s’faire écraser. » J’lance maladroitement. On peut pas vraiment dire que j’sois doué pour les discours, mais j’pense qu’ils ont tous plus ou moins compris le but de l’association. J’laisse la parole à ma voisine. J’pense qu’elle saura mieux que moi leur expliquer tous les projets. Reste à savoir comment on va s’organiser. Est-ce qu’on commence dès maintenant par se répartir des petites missions, ou on garde un peu de temps afin de s’entraîner un minimum à se battre ? Juste au cas où les Serpentards se seraient préparés à l’attaque…


• Ouvrir un Sujet ▬ 2 dragées par sujet ouvert
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Faire partie de l'ordre ▬ 1 dragée
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Ven 14 Nov - 22:24

Lilah avait passé la journée entre l’excitation et l’appréhension. Ce soir se déroulerait la toute première réunion de l’Ordre de Poudlard, et elle ignorait complètement si elle devait se préparer ou amener quelque chose de spécial. Après en avoir discuté avec Danià, elle s’était dit que si elle avait eu besoin d’amener quelque chose de spécial, on le lui aurait déjà dit. Ils devaient être très prudents en arrivant à la salle sur demande, et ainsi il avait été décidé que Delilah partirait avant sa meilleure amie ce jour-là. On lui avait expliqué comment se rendre là-bas, et quoi faire une fois devant le passage dissimulé. Mais quelque chose au fond d’elle l’effrayait : et si la porte ne se montrait pas, si elle se retrouvait bloquée là ?

Cependant, la rousse avait décidé de chasser ces idées-là de sa tête et se mit à avancer vers le couloir, confiante. Elle arriva devant le grand mur pour le moment vierge et ferma fort les yeux pour penser à la salle de réunion. Elle attendit quelques secondes et ouvrit les yeux avec appréhension. Un gigantesque sourire s’afficha sur son visage parsemé de tâches de rousseur, et elle poussa la grosse porte pour arriver dans une pièce dans laquelle déjà quelques personnes étaient présentes. Elle reconnût notamment Desiderius et Owen. Après elle, Danià ne tarda pas trop, et une fois tout le monde présent, son ami Gryffondor se mit à parler.

Lorsqu’Owen fit son petit discours, Lilah appuya ses dires de petits mouvements de têtes approbateurs, apportant son soutien. Il n’était pas très bon orateur, et son discours était franchement bancal, mais la rousse le comprenait, et le soutenait. Elle lui fit un petit sourire encourageant… Elle n’était pas très sûre qu’il l’ai vu, mais bon. Le regard de la Pouffy se tourna ensuite vers la grande à côté d’Owen, Anne. Elle ne la connaissait pas vraiment, mais elle lui inspirait confiance. Pour le moment, elle choisit de garder le silence, car ce n’était pas à son tour de parler. Même si son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, elle était contente d’être là. Elle savait qu’elle avait fait le bon choix. Elle avait peur, bien-sûr, mais savait qu’elle ne voulait pas rester sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Ven 14 Nov - 23:03









L'heure de la révolte
L'Ordre de Poudlard


« Ce soir, pas de sortie en amoureux » lance Violet à son chat. La gryffondor lui caresse la tête avant de rejoindre le petit groupe dans la salle commune. L'adolescente est excitée comme une puce. La révolte gronde dans les tréfonds de Poudlard et pour rien au monde, Violet ne laisserait sa place dans l'Ordre. Elle veut agir. L'été lui a prouvé que rien n'arrête les Forces du mal – alors le Bien doit s'unifier. Ils vont tous combattre, malgré leur jeune âge. La guerre, si elle éclate ouvertement, ne les épargnera pas sous prétexte qu'ils sont adolescents. Et Violet ne se laissera plus jamais marcher dessus par un autre, sous prétexte que son sang est moins pur que celui d'un autre. S'il y a un enseignement biblique que la jeune Anglaise n'a pas effacé de son esprit, c'est bien que tous les hommes sont égaux – et c'est le moment de le prouver.

Violet pénètre dans la salle sur demande à la suite de ses collègues gryffondor. C'est la première fois qu'elle s'y rend. Depuis sa première année, elle a entendu parler de cet endroit qui s'adapte aux désirs les plus secrets – mais était persuadée qu'il ne s'agissait que d'un mythe pour se moquer de premières années incrédules. Ce n'est pourtant pas un rêve et devant elle se trouve une salle toute équipée pour leur réunion secrète. Owen inscrit sur le tableau les noms des membres de l'Ordre. Heureusement que celui de son cousin n'y figure. « Si Marvin découvre ce que je fais, je suis bonne pour prendre la rouste du siècle » marmonne l'adolescente. Son cousin a été très clair : elle ne doit pas prendre de risques – pas après ce qui s'est passé pendant l'été. Pourtant, Violet ne peut pas s'en empêcher. C'est comme si elle satisfaisait un besoin viscéral de prendre part à la rectification de toutes ces injustices. La guerre se prépare et les élèves de Poudlard ne seront pas en reste.

L'adolescente blonde s'assoit en tailleur et, tout en jouant avec une de ses mèches de cheveux, écoute le préfet avant de porter son regard sur Anne, attendant la suite. Autour d'elle, la majorité des frondeurs sont de sa maison – mais certains ont eu le courage de franchir les différences qui opposent les quatre maisons. Même un serpentard – comme quoi, tout arrive...


© Camaleón

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Sam 15 Nov - 18:01

Farell, comme quelques personnes de sa promo avait reçu un méssage lui indiquant que l'ordre de Poudlard rouvrait ses portes. Il en avait longtemps entendue parler depuis son arriver au chateau deux ans auparavant, mais il n'avait jamais pu le voir à l'oeuvres vu que cela s'était passé un peu avant son arrivé.

J'avais reçu, comme plusieurs personne de ma promo, un message m'indiquant que l'ordre de Poudlard rouvrait ses portes. J'en avait longtemps entendue parler depuis mon arriver au chateau deux ans auparavant, mais je n'avais jamais pu le voir à l'oeuvres vu que cela s'était passé un peu avant mon arrivé. J'était donc fier et je l'avoue tout excité, à l'idée de me rendre à cette réunion ce soir.
La journée passa trop lentement à mon gout. Et quand enfin, il fut temps de se rendre au rendez-vous je me rendis discrètement au septième étage devant la tapisserie aux trolls. Je relus les indication avec précision. Il fallait passé trois fois devant en pensant très fort à ce que 'on chercher... Ok... et je cherche quoi au juste ? Je pense juste à l'ordre de Poudlard ? Je dis que je cherche les autres ? Je pense QUOI ??? Je tentai ma chance en faisant un aller retour en pensant fort à avoir accès à l'endroit ou ce réunissait l'ordre ce soir. Soudain, une porte apparut sur le mur. Hésitant, je posait doucement ma main sur la poignée et poussa doucement la porte. J'était sur le seuil d'une immense salle, dont je ne connaissais absolument pas l'existence. Reconnaissant certaine personne ,j'entrai et alla m'asseoir pas très loin d'eux, pour les avoir dans mon champs de vision. Je restait la à écouter ce qu'il prévoyait. Par rapport à certain, j'avais certainement moins souffert durant l'été, mais des amis, avait subit un énorme traumatisme. Et ça, il était pas question que ça recommence !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Lun 17 Nov - 11:13

La journée s'était étirée comme un vieux Ballongomme de Bullard. Il en était toujours ainsi lorsqu'on attendait avec impatience la fin des cours : et Anne attendait la fin des cours avec une impatience énorme. La décision avait été prise quelques jours plus tôt, après moult débats entre les anciens membres de l'Ordre de Poudlard tel que les Maraudeurs l'avaient fondé, il y a quelques années de cela. Maraudeurs qui avaient quitté Poudlard depuis presque deux ans déjà, et l'Ordre avec eux : mais les membres restants, qui à l'époque avaient compté parmi les plus jeunes de l'équipe mais qui aujourd'hui, comme Anne, faisaient partie des plus âgés de l'école, avaient décrété la réouverture de l'Ordre. Après les événements de cet été, son sens premier avait été rendu à l'organisation clandestine. Il s'agissait de se défendre contre les violences exercée par une poignée d'élèves se croyant invulnérables, il s'agissait de rendre Justice. Il s'agissait de se venger.

Quel est le programme alors ? s'enquit à cet instant Owen, le nouveau Préfet des Rouges, l'un des premiers à avoir rejoint le mouvement. Ils étaient quelques Gryffondor déjà présents dans la Salle sur Demande, certains pour la première fois de leur vie. Anne quant à elle connaissait déjà bien le fonctionnement de l'endroit, mais ne pouvait s'empêcher de ressentir un certain trouble en revenant ici : la question d'Owen la tira de sa torpeur, et en réalisant qu'il attendait certainement d'elle une réponse, Anne sentit une curieuse boule se former dans son estomac.

Tout dépend ce que tu entends par concrètes, lui répondit-elle doucement en observant du coin de l'oeil les premiers élèves entrer dans la Salle en jetant des coups d'oeil et des exclamations de surprise autour d'eux. Il s'agit d'un premier contact. Certains ne savent même pas pourquoi ils sont là. Parmi ceux-là, certains ne voudront pas en être une fois qu'ils sauront ce qu'on veut faire. C'est normal, et c'est leur droit. Pour répondre à ta question, conclut-elle finalement un peu plus légèrement, je crois qu'on peut s'en tenir à une réunion d'information. Les plus motivés nous feront savoir s'ils en veulent plus. Anne s'écarta alors d'Owen tandis qu'en face d'eux le silence se faisait dans la Salle, et lui adressa un hochement de menton pour l'encourager à prendre la parole lorsqu'il lui lança un regard interrogatif.

Bonsoir à tous ! Merci d’être venu, lança Owen en guise d'introduction, tandis qu'à côté de lui Anne dévisageait un à un tous les élèves présents. Nombreux étaient ceux qu'elle ne connaissait pas, mais peut-être l'inverse était-il vrai. Beaucoup étaient très jeunes, plus jeunes qu'elle lorsqu'elle avait rejoint l'Ordre pour la première fois. Anne entendit à côté d'elle Owen parler de rébellion, et observait attentivement leur public pour jauger leur réaction : ce terme faisait peur, surtout dans la bouche d'un Préfet. Quel effet cela devait faire pour eux, d'entendre le garant de l'Ordre chez les Rouges les enjoindre à se révolter ! A cette pensée, un sourire s'installa sur les lèvres d'Anne, qui s'éclaircit la gorge à son tour après avoir vérifié que son compagnon avait terminé.

Bonsoir, et comme le disait Owen, merci d'être avec nous ce soir, reprit-elle d'une voix plus ferme que celle du garçon, pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Anne Bowes-Lehnsman, j'ai 17 ans. Mon père est un Cracmol, ma mère une Moldue, et malgré un été passé à l'Institution Clevergrace, je ne vois toujours pas en quoi c'est un souci. Mon seul souci réside en ce que cet été, des exactions ont été commises par des élèves sur des élèves, et que ces exactions restent à ce jour impunies. C'est la raison de ma présence ici ce soir, mais vous, quelle est la raison de votre présence ici ? Qu'attendez-vous de l'Ordre de Poudlard ? demanda-t-elle à la ronde, parce qu'elle n'avait pas l'intention de parler toute la soirée, et manifestement Owen non plus. Et dans le cas présent, le mieux était encore de savoir ce que ces élèves attendaient d'eux, puisqu'ils paraissaient officiellement désignés pour mener la danse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Lun 17 Nov - 14:40

Quand j'avais reçu l'invitation, je savais déjà que je m'y rendrais. Je n'avais absolument aucune hésitation. Après ce qu'on avait vécut, et plus particulièrement les sang-impurs comme ils les appelaient, j'étais décidé à me battre, de tout mes moyens possible (certes ils sont faible comparé à certains). Je le devait pour mes frères et soeurs de coeur, mais aussi parce que c'était l'éducation que j'avais reçu ! Les Romanov était des sorciers pure souche, mais ça ne les a pas empêcher de se faire exterminer par des moldus ! Et pourtant ! Mon éducation ma appris à ne pas les détester et vouloir leur mort pour autant. Pourquoi je me bats pour les droits des nés-moldus, parce que ils sont sorciers comme nous et que lors de l'extermination des Romanov il n'ont fait aucune distinction entre les sang-pur et les Romanov qui avait épouser des moldus et donner naissance à des sorciers, il tuèrent tout le monde !  nous somme tous des sorcier au même titre. Je dois me battre pour ce que je crois juste, et des sorcier assassinant d'autres sorcier n'est pas juste.

En sortant de l'institution, j'ai été emmené directement à Ste-Mangouste, sans même savoir si le dortoirs de mes frères et soeurs de lait avait été évacué. Je n'avais aucune nouvelle d'eus jusqu'à ce que je me réveille trois jours plus tard et avise la face inquiète de Dimitri, l'ainé de mes "frères", les traits amaigri et tiré par l'inuiètude.

Il me gardèrent plus longtemps et j'arrivait trois jours après la rentrée. L'accueil fut sincère mais tout le monde gardait en méméoire l'institut dont nous étions libre depuis à peine deux semaines.

Quand l'heure fut venu, je me dirigeait avec un ou deux amis vers la salle sur demande. Nous toquâmes et entrâmes ensemble. Il y avait déjà quelques personne et je ne fut pas surprise d'y voir mon "frère". Lui par contre, fronça les sourcils devant ma présence. Je mis un doigt sur ma bouche lui demandant de garder se secret pour nous. Une jeune fille de ma maison se leva et se présenta. Elle se présenta et nous présenta rapidement son point de vue. Je ne sais pas si elle attendait que quelqu'un en particulier prenne la parole, mais ne voyant personne se lever, je pris l'initiative de prendre la parole.

-"Bonsoir à tous, Moi c'est Darya Rozanova, je suis sang-pur. Bien sur que ce n'est pas un soucis", dis-je en tournant la tête vers Anne. "Mes ancêtres étaient des sorciers de tout les styles, sang-purs, sang-mêlé, moldus, né-moldus, cracmols aussi. Lorsque des moldus effrayés, les ont assassinés, il n'ont fait aucune distinction entre leur compatriotes moldus marié à des sorciers ou entre les sorciers. Et aujourd'hui on se permet de faire cette distinction ! Le mieux serait encore, que tout le monde vive ensemble, mais cela semble être un rêve utopique. Si je suis ici parmi vous, c'est parce que je ne veux plus voir des amis à l'infirmerie sous prextexte que des pro sang-pur ne les jugent pas digne d'être ici parmi nous à apprendre ce que quiconque possédant des pouvoirs magique mérite d'apprendre." Je repensais à Lillias qu'on avait retrouvés stupéfixier dans un couloir. "Il y a des gens que j'aime et sous pretexte de les avoir défendue cette été, je me suis retrouver plus que jamais affaiblie et j'ai raté, la rentrée. Je ne sais pas trop quoi attendre de l'ordre, je ne sais même pas ce que je peux y apporter, mais je veux seulement protéger ceux que je j'aime !" Sur ces mots, je me tut et me rassit sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Dim 23 Nov - 22:32

Dès que Nate avait cru comprendre que L'Ordre de Poudlard allait se reformer, il savait qu'il en serait. Après cet été, il ne pouvait guère faire comme si tout allait bien. Il voulait se venger - comment, il l'ignorait, mais en tout cas, il ne tenait pas à se laisser marcher sur les pieds.

Il rejoignit donc, accompagné de Violet et de Darya, la Salle sur Demande. Jamais encore il n'y avait mis les pieds et, en voyant apparaître la porte, Nate se dit que la Magie était vraiment quelque chose de formidable. Il y trouva Owen et Anne, et même Delilah, la Poufsouffle. Il y avait surtout des Gryffondors, mais les autres maisons étaient aussi présentes. C'était important. Tout le monde avait souffert cet été, y compris les Verts, y compris les Sang-purs. Nate s'assit aux côtés de Violet et attendit que Owen et Anne prennent la parole. C'était surtout une première rencontre pour permettre à chacun de parler, de donner ses idées.

Qu'attendez-vous de l'Ordre de Poudlard ? demanda alors la poursuiveuse en laissant la parole au groupe.

Beaucoup crachèrent leur venin sur les événements de l'été, sur l'injustice qu'ils avaient subi, les pertes de leurs camarades... Nate, pour sa part, pensait comme Anne que les injustices n'avaient pas été réparées - que les élèves qui avaient abusé de leur position n'avaient pas été punis. Il était temps de leur rendre monnaie de la pièce.
Cependant, la vengeance n'arrangerait rien. Nate, qui connaissait Pippa, savait que les Sang-purs avaient fait quelques fois du mal parce qu'ils n'avaient pas le choix. Pression des geôliers, pression de la famille. Le garçon posa sa main sur le bras de Violet pour attirer son attention et lui demander de traduire ses signes. Depuis qu'il était capitaine des Rouges, "prendre la parole" ne lui faisait plus peur. Il avait appris à proposer des idées et à les assumer. Cette fois-ci, il ne s'agissait pas de défendre une nouvelle stratégie sportive, mais bien de saisir l'occasion de faire entendre leur colère. Anne vit qu'il voulait parler et d'un signe de la tête, l'encouragea à commencer.

Je sais qu'ici nous avons tous envie de nous venger de nos camarades qui n'ont pas été sympas avec nous à l'Institut, traduisit Violet avec un petit temps de décalage - moins rapide que Talya, il lui arrivait d'hésiter quelques fois - ce serait légitime, mais pas forcément très malin. Je ne suis pas pour oublier ce qu'il s'est passé, mais je pense que ce qui nous est arrivé là-bas doit rester là-bas. On n'arrivera rien si on reste avec notre rancœur.

Il fit une pause, histoire de s'assurer que tout le monde écoutait Violet, puis il poursuivit :

Le truc qu'il faut, c'est les empêcher de recommencer. Les empêcher de profiter de nos traumatismes, de nos angoisses que nous avons retiré de cet été. S'ils nous veulent du mal, alors ils vont continuer. Et c'est là que nous devons intervenir. Ne réglons pas nos comptes directement car ça se retournera contre nous, mais faisons en sorte de pouvoir nous protéger. Nous et ceux qui ne sont pas là ce soir. Peut-être, mais ce n'est qu'une proposition, devons-nous former des groupes chargés de surveiller certains Sang-purs ? Groupes prêts à riposter si besoin ?

Nate avait en tête la mésaventure de Lillias. Elle avait été attaquée l'année dernière par Pippa et un autre Vert. Telle semblait donc leur façon de fonctionner, diablement efficace. Pourquoi ne pas faire de même ? Cela éviterait des actes de vengeance gratuits et dangereux, tout en maintenant les traîtres en respect.
Il laissa donc retomber ses mains, et attendit les réactions des autres, en espérant que sa proposition soit jugée pertinente.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 465
| AVATARS / CRÉDITS : Bridget Satterlee by Morphine
| SANG : Mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le feu
| PATRONUS : Une jolie petite souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Lun 24 Nov - 22:43

Ce soir avait lieu la premier réunion de l'Ordre de Poudlard reformé. Première réunion que beaucoup d'entre eux attendait avec impatience après les événements récents de l'été. Ils avaient tous besoin de se retrouver et de se remotiver. Les Sang-Pur - la plupart des Serpentard avouons le - n'avaient pas perdus de temps pour réattaquer derrière et Talya en avait marre de les laisser faire. La rentrée n'avait eu lieu qu'il y a deux mois et elle avait déjà été collée un nombre incalculable de fois pour bagarres et violences. Les professeurs étaient plus ou moins compréhensifs aussi les points de Gryffondor n'avaient pas beaucoup baissés mais elle était collée souvent. Ce qui la rassurait c'est qu'elle n'était pas seule mais bon, peut-être que maintenant que l'Ordre était reformé ça irait mieux ?

Le soir venu, Talya brossa ses longs cheveux emmêlés par la douche et se demanda encore une fois pourquoi elle avait écouté tout le monde qui lui disait de garder ses cheveux longs plutôt que de les couper comme elle le voulait. Ils avaient poussés durant l'été et lui arrivaient maintenant au milieu du dos. Elle les brossa puis laissa tomber l'idée de les dompter et les attacha en un chignon rapide dont s'échappait plusieurs mèches. Puis elle descendit dans la salle commune. Elle demanda à ceux présents si ils avaient vus Nate et Violet et on lui répondit qu'ils étaient partis un peu avant vers la bibliothèque. La bibliothèque c'était l'excuse pour la réunion. Tal' fronça les sourcils puis finalement se rendit seule à la réunion. Il y avait plusieurs membres présents déjà. Elle se plaça un peu en retrait, appuyée bras et jambes croisés contre un pilier et écouta les discours de Owen, Anne, Darya et ensuite Nate. Nate qui fit traduire ses paroles par Violet. Elle fronça de nouveau les sourcils puis se dit que c'était débile d'être vexée pour un truc pareil. C'est juste qu'elle avait tellement l'habitude de traduire pour lui, ils formaient un duo depuis tellement longtemps que ça lui faisait bizarre de ne pas être seule. Elle laissa couler pour se concentrer sur ce que disait Violet. Mais elle n'était pas vraiment en accord avec son meilleur ami pour une fois. Aussi quand Violet se tu elle se redressa pour se mettre à son tour à parler.

- Non, fit-elle d'une voix dure. C'est assez de nous laisser faire. Toujours surveiller, essayer de ne pas se faire prendre, ne faire que protéger , se défendre, ça ne sert à rien. Ils nous voient tous comme des proies faciles parce que nous sommes terrifiés, parce que cet été nous avons tous pris une bonne claque, ils pensent que nous ne broncheront pas. Et c'est vrai que nous avons tous été comme ça. C'est vrai que jusqu'à présent nous avons été trop effrayés pour répliquer, que nous avions trop peur pour nos proches mais ça suffit maintenant ! Ne faire que se défendre ça ne suffit plus ils sont allés trop loin ! Son regard était dur, il montrait à quel point elle bouillait intérieurement, qu'elle était prête à exploser de fureur mais sa voix n'était pas hystérique, elle était a peu près raisonnable. On ne peut rien faire contre les adultes, pas encore, laissons ça à nos aînés mais les autres ? Je ne vois aucune raison d'avoir de la pitié, eux n'en n'ont aucune. Ils nous attaquent par derrière et usent de magie noire sans vergogne. On ne peut plus laisser passer ça. Ils ont notre âge, ils sont comme nous et ils débutent là dedans, ce ne sont pas des mangemorts, pas encore. A nous de leur montrer que nous ne sommes pas faibles, que nous pouvons nous défendre tout en protégeant les nôtres ! Mais cette fois ils faut attaquer. C'est notre école, notre vie, nos familles et nous allons les défendre quoiqu'il en coûte ! On va leur apprendre ce que c'est que de se croire au dessus des autres. On va les faire redescendre de leur fichu piédestal avant même qu'ils aient eu le temps de dire "Mangemort" !

Ayant fini de parler elle se redressa et darda son regard d'un bleu éclatant sur la foule avant de regarder Anne - leur "leadeur" attendant son verdict. Elle avait parlé en tout cas. Elle ne se laisserait plus faire. C'était fini. Maintenant, elle allait attaquer. Elle était une lionne et les serpents allaient tâter de ses crocs et supplier qu'elle les achève en pensant qu'ils auraient mieux fait de rester cacher au fond de leur trou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Mar 25 Nov - 16:00


La réunion de l'Ordre de Poudlard n'allait pas tarder. Quand elle avait apprit que les "gentils" allaient enfin se regrouper et se défendre contre ces véracrasses d'apprentis mangemorts qui les avaient torturés sans vergogne pendant l'été et qui continuaient encore par derrière. Depuis la rentrée, Danià passait sa vie en heures de colle avec une autre Gryffondor, Talya. Toutes deux n'étaient pas des jeunes femmes qui se laissaient faire et elles ne supportaient pas l'injustice aussi se retrouvaient-elles souvent à se battre. Combien de fois Methias lui avait passé du baume apaisant sur ses bleus, coups, contusions en râlant parce qu'elle n'était pas assez prudente, qu'elle n'était pas assez patiente ? Et combien de fois était-il venu à sa rescousse quand elle était en mauvaise posture ? Elle ne comptabilisait même plus. Il était à la fois son petit ami et son confident, il était son roc, son pilier. Pourtant, ce soir là, il fallut qu'elle fasse attention à ce qu'il ne soit pas dans la salle commune quand elle la traversa pour se rendre à la réunion. Il n'était pas au courant pour l'Ordre et il désapprouverait très certainement ce qu'elle faisait. Et comme elle n'avait aucune envie de lui mentir, elle l'évitait. Aussi sortit-elle discrètement de la salle commune et fila dans la Salle sur Demande.

Il y avait déjà du monde quand elle arriva. Elle s'installa et écouta les différents discours donnés. Elle grimaça à celui de Nate, pas vraiment en accord avec lui mais acquiesça quand Talya se mit à parler. Elle était bien d'accord, il fallait contre-attaquer, il fallait montrer à ces saletés de goules qui ils étaient vraiment tous. Et comme Talya avait tout dit et qu'elle n'avait rien à ajouter d'intéressant - hormis le fait qu'elle, c'était qu'elle avait réellement envie de se venger plus qu'autre chose - elle ne bougea pas, se contentant d'écouter la suite, le regard aussi enflammé que sa chevelure, bouillonnante comme un volcan endormi prêt à se réveiller. Il lui tardait de bouger, ça faisait trop longtemps qu'elle laissait tout passer sans broncher, c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Dim 30 Nov - 21:58


Dans un premier temps, Lilah se contentait d’écouter. Elle voulait voir un peu pour quoi les autres étaient là, et il se trouvait qu’au final, deux opinions s’opposaient. Ceux qui voulaient juste protéger leurs amis, se contenter de ne pas se laisser faire, et ceux qui voulaient prendre des initiatives, passer à l’offensive, attaquer. La rousse, elle, était plutôt du côté de Nate. Elle ne voulait pas se venger, elle voulait se protéger, protéger les autres, rester dans la prévention, contrairement à Talya, et avec ce qu’elle dit, Lilah ne put s’empêcher de vouloir réagir. – Si on les attaque, qu’est-ce qui nous différencie d’eux ? Dit-elle, un peu inquiète. Quand elle sentit les regards se poser sur elle, elle sentit le besoin de s’expliquer. – Nous sommes tous là parce que nous partageons les mêmes idées. Que peu importe le sang qui coule dans nos veines, il ne reste que du sang, et il n’y a aucune différence. Les sang-purs ne sont pas différents des gens comme moi. Ma mère est une cracmole, et mon père est un moldu, et je ne me sens pas moins importante que n’importe qui d’autre. C’était la première fois qu’elle parlait de la nature exacte de son sang en publique, mais cela ne lui posait plus de soucis. – Moi aussi j’ai souffert à l’institut, comme vous tous. Elle continua, grimaçant en se souvenant des tortures physiques infligées par les Lestranges, de la torture psychologiques infligée par Rosier, et de ce que lui avaient fait vivre certains élèves de sang-pur. – Mais attaquer, est-ce que ça ne serait pas nous abaisser à leur niveau ? Elle soupira un peu. – Si je suis là, c’est parce que comme vous tous, je ne veux pas rester les bras croisés. Je veux que, si quelque chose nous arrive, cette fois on puisse se défendre. Mais je suis d’accord avec Nate. Elle dit, accordant un sourire à son ami musicien qui l’avait bien aidée cet été, et à Halloween. – Ce que j’essaie de dire, c’est que si on se laisse aveugler par notre haine, non seulement nous devenons comme eux, mais en plus notre groupe risque de ne pas faire long feu.

Elle prit une longue inspiration. Parler comme ça la rendait nerveuse, elle n’avait pas l’habitude. Elle, son habitude était de rejeter les sujets sérieux en plaisantant, mais elle ne pouvait pas se taire plus longtemps. Elle savait que les gens dans ses groupes étaient comme elle, et que si ce groupe devait fonctionner, elle devait être honnête avec eux. – Il faut être stratégiques, et son on attaque, on risque de se faire blâmer, et eux risquent de s’en sortir indemnes à leur prochain coup. Je veux réagir, mais je refuse d’attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Mer 3 Déc - 17:00

Sa prise de parole à peine terminée, Nate entendit Talya réagir avec vivacité. Il se retourna pour la découvrir avec un regard noir et flamboyant. Elle démonta en un instant l'idée de Nate, en affirmant la nécessité de se venger, d'attaquer et non pas de se terrer. Il reconnaissait toute l'impétuosité de sa meilleure amie, tout en découvrant sa haine qui irradiait littéralement d'elle.

On va leur apprendre ce que c'est que de se croire au dessus des autres. On va les faire redescendre de leur fichu piédestal avant même qu'ils aient eu le temps de dire "Mangemort", conclut-elle de façon théâtrale.

Nate secoua la tête en signe de désaccord. Mais, autour de lui, il devait convenir que plusieurs élèves opinaient à la suite de la Gardienne des Rouges. C'était une réaction que Nate comprenait - ça avait d'ailleurs été sa première envie, de se venger, de punir, de rendre les coups par les coups. Mais dans ce cas, quand les rivalités allaient-elles prendre fin ?
Il se tournait de nouveau vers Violet pour lui demander de parler pour lui, quand il entendit une autre élève intervenir, sur un ton autre que celui de Talya. C'était Delilah, la poufsouffle avec qui Nate se liait de plus en plus. Elle posa LA question que le garçon brûlait de demander à Talya :

Si on les attaque, qu’est-ce qui nous différencie d’eux ?

Il y eut un petit temps de silence, le temps que tout le monde accuse le coup.

Il faut être stratégiques, et son on attaque, on risque de se faire blâmer, et eux risquent de s’en sortir indemnes à leur prochain coup. Je veux réagir, mais je refuse d’attaquer.

Nate leva de nouveau la main pour demander la parole. Il se tourna alors vers Talya et signa - aurait-elle le réflexe de traduire pour les autres, là n'était pas la question pour l'attrapeur qui voulait d'abord s'assurer que Talya se rendait compte de l'impasse de sa vision des choses.

Delilah a raison. Ne nous rabaissons pas à eux. Nous serons dans la surenchère - ce sera encore une guerre de clan, comme cet été. Et Poudlard sera un avatar de ce qu'aura été pour nous l'institut. Je refuse d'attaquer qui que ce soit. Je comprends ta colère, Tal, mais nous devons rester lucide. Pour moi, ça ne veut pas dire que nous avons peur, que nous sommes lâches. Nous savons tous que, cet été, chacun a fait de son mieux pour s'en tirer, et que chacun a risqué beaucoup pour les autres.

Il s'interrompit, et son regard se détacha de Talya pour parcourir l'assemblée.

Il y a quelque chose qui nous dépasse dans cette affaire. Mais on comprend bien que cet été, les Mangemorts n'ont cesser de nous monter les uns contre les autres. Et ça a marché ! La preuve en ce moment même. Je ne veux plus rentrer dans leur jeu. Mais je ne veux pas non plus être naïf. Soyons sur nos gardes - apprenons à nous défendre, à reconnaître le danger, espionnons s'il le faut les pro-sang-purs, mais n'attaquons pas. Soyons au dessus de ça. Les plus âgés s'y connaissent en duel et peuvent instruire les plus jeunes. Soyons soudés face à eux, et ils se heurteront eux-même à un mur de pierre.

Le regard de Nate revint sur Talya, essayant de savoir si la jeune fille s'en remettait à lui, ou s'il ne l'avait pas encore convaincue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 465
| AVATARS / CRÉDITS : Bridget Satterlee by Morphine
| SANG : Mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le feu
| PATRONUS : Une jolie petite souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Mer 3 Déc - 17:38

Furieuse était encore un mot trop faible pour décrire l'état de Talya en ce moment même. Elle bouillait littéralement comme un volcan prêt à entrer en éruption. Ce n'était pas tant ce que Nate disait, ou parce que Delilah était en accord avec lui mais c'était une rage et une haine qui bouillait en elle depuis cet été. Elle n'arrivait pas à se débarrasser de cette colère qu'elle avait contre les Mangemorts, contre le monde entier et qu'elle n'arrivait pas à gérer. Ca la bouffait littéralement. C'était comme un poison lent et mortel qui s'insinuait doucement en elle et l'empêchait de voir les choses avec clarté.  

Delilah a raison. Ne nous rabaissons pas à eux. Nous serons dans la surenchère - ce sera encore une guerre de clan, comme cet été. Et Poudlard sera un avatar de ce qu'aura été pour nous l'institut. Je refuse d'attaquer qui que ce soit. Je comprends ta colère, Tal, mais nous devons rester lucide. Pour moi, ça ne veut pas dire que nous avons peur, que nous sommes lâches. Nous savons tous que, cet été, chacun a fait de son mieux pour s'en tirer, et que chacun a risqué beaucoup pour les autres.

Talya resta un instant sous le choc. Puis la rage envahi son regard le faisant flamboyer. Elle le laissa termine sa tirade mais ne lui offrit aucun sourire en signe qu'elle comprenait, elle ne lui offrit rien. Ce n'était pas tant la jalousie que tout le reste. S'en était trop pour elle !

- Je ne vois pas en quoi tu peux comprendre ma colère Nate franchement ! Ce n'est pas toi qui a vu ton frère dépérir parce que les mangemorts s'acharnaient sur lui et parce qu'ils ne voulaient pas le soigner ! Ce n'est pas toi qui a vu ton frère se faire tuer par eux comme Lil' ! Ce n'est pas toi qui te sens coupable parce que justement, si ton frère était tellement mal en point c'était parce qu'il essayait de te protéger ! Comment peux-tu dire ça alors que je sais que toi aussi tu t'es senti impuissant cet été ? On n'avait aucune marge, on ne pouvait ni se défendre ni protéger les nôtres ! Et tu veux les laisser recommencer ?!!! Pour le coup elle n'était plus calme du tout. Des larmes apparaissaient dans ses beaux yeux bleus démontrant que sous cette haine et cette colère prédominaient la peur et la culpabilité. J'ai déjà perdu trop de personne je refuse de les laisser prendre le dessus encore une fois ! Je refuse de simplement courber l'échine et d'accepter les coups sans les rendre ! On les a trop laissé faire ! Et tu ne dis pas toute la vérité Nate ! Tu ne dis pas pourquoi tu ne veux pas qu'on attaque et ça n'a rien avoir avec l'idée de simplement nous défendre pour ne pas leur ressembler ! Rien du tout. Elle le fixa d'un air mauvais. Tu ne veux pas qu'on les attaque parce que tu es amoureux de Philippa Yaxley ! La chère petite soeur de celui là même qui nous a tous torturés au moins une fois cet été ! Cette même Philippa Yaxley qui se prépare à devenir aussi mangemorte que son frère ou son fichu fiancé ! balança t-elle furieuse.

Quand elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire, elle écarquilla les yeux, sous le choc. C'était comme si elle venait de se réveiller d'un long cauchemar. Comme si elle n'avait pas eu le contrôle de son corps. Cette colère qui la bouffait de l'intérieur lui enlevait le peu de self control qu'elle possédait. Déjà qu'elle n'en n'avait pas beaucoup. Elle reprit la parole d'un ton plus calme, au bord de la crise de larmes.

- Ce n'est pas juste Nate. Ces injustices dont on a été les victimes cet été il faut qu'elles soient vengées. Il faut qu'on leur montre qu'ils ne sont pas au dessus de tout ! Des lois, de nous. Il faut qu'on cesse de se cacher derrière des excuses car elles ne nous protégerons pas. Plus rien ne nous protègent à part nous. Poudlard lui même n'est plus notre refuge si on ne s'y sent même plus en sécurité. Et c'est mon cas. Tu me connais. Vous me connaissez tous plus ou moins. Vous savez comment je fonctionne. Je n'ai jamais eu peur de mon ombre, du noir ou des fantômes. Je n'ai jamais eu peur du grincement d'une armure ou des blagues de Peeves. Je n'ai jamais eu peur d'affronter qui que ce soit. Et maintenant ... maintenant je sursaute au moindre bruit et les coins sombres me rendent nerveuses car j'ai peur qu'il s'y cache un groupe de sang-pur prêts à me faire du mal parce que je suis différente ... Je ne me sens pas en sécurité. Et je sais que c'est la même chose pour la plupart d'entre vous. Elle prit une grande respiration pour se calmer. Mais je comprends que certains ne soient pas d'accord pour attaquer. Alors ce qu'on peut faire c'est deux groupes. L'un qui se contente de se défendre et qui apprend aux plus jeunes à faire de même. Et un autre qui venge ceux qui ont été attaqués, un autre qui leur rend leur monnaie de leur pièce. Elle se tourna vers Anne et Owen puis vers les autres. Qu'en pensez vous ?

Elle ne jeta pas un seul regard à Nate. Il était son meilleur ami, son confident, pourtant elle lui en voulait. Et pour le moment elle n'avait pas envie de lui parler ou de chercher son approbation.  

HJ
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Mer 3 Déc - 18:37

J’regarde toutes les personnes présentes dans la salle. Et j’dois dire que j’suis pas franchement surpris qu’il y ai autant d’monde. Anne prend la parole après moi, demandant aux membres de s’exprimer, de donner leurs avis sur l’Ordre, de nous dire ce qu’ils attendent de cette organisation. Elle s’en sort bien mieux qu’moi d’ailleurs. Les plus extravertis n’hésitent pas à partager leurs points d’vu, tandis que d’autres, peut-être plus timides, se contentent d’hocher la tête après tel ou tel discours. Et, franchement, c’est hyper intéressant de voir que tout le monde n’a pas l’même avis sur la situation. C’est intéressant, mais faut avouer que c’est pas mal flippant aussi. Comment on s’en sort si, même entre personnes du même camp, on est pas fichu de s’entendre et d’se mettre d’accord ? J’crois qu’c’est Nate qui lance le débat pour de bon, mettant Talya dans une rage indescriptible. Là j’sens comme un doute s’installer dans mon ventre… J’me sentais d’jà pas très à l’aise dans mon rôle de préfet, mais est-ce que j’vais savoir gérer les réunions de l’Ordre de Poudlard avec Anne ? J’arrête de réfléchir, et écoute Tal qui reprend la parole une nouvelle fois, plus énervée que jamais…

Perso, j’suis assez d’l’avis d’Nate, mais est-ce que j’peux m’permettre de balancer ça à voix haute, ou est-ce que ma pote va m’avada kedavriser sur place ?! Après tout tant pis, j’suis plus à ça prêt… Mais, avant de dire quoique ce soit, faut que j’arrive à calmer l’ambiance. « S’IL-VOUS-PLAIS ?? » J’cris, pour attirer l’attention sur moi, adressant à tout l’monde mon plus beau sourire de charmeur, histoire de détendre un peu l’ambiance. « J’crois qu’on d’vrait faire une p’tite pause. J’boirais bien une limonade. » J’lance bêtement, essayant de les distraire un peu avant d’lancer la suite d’la réunion et là, surprise, une table apparaît dans l’coin d’la salle, avec autant de verre de limonade que de personnes présentes dans la pièce… La salle sur demande porte décidément bien son nom…

« Bien. » J’dis en attrapant un verre, buvant une première gorgée avant d’reprendre encore la parole. « J’suis d’l’avis d’mon capitaine ! Et j’dis pas ça pour qu’il me garde dans son équipe… » J’marmonne en adressant un clin d’œil à Nate. « Delilah a raison. On n’doit pas s’laisser aveugler par notre haine, ou on deviendra exactement comme eux. J’suis d’accord, nous sommes les victimes dans l’histoire, et nous n’devons plus nous laisser faire, mais attaquer nous placerait exactement à leur niveau. » J’marque une pause, offrant à Del mon plus beau sourire amical, décidant que je finirai un jour ou l’autre par me confier à elle, parce qu’elle ne mérite pas mon silence. « On doit s’préparer, et travailler… » Waw, j’savais même pas que ce mot faisait parti d’mon vocabulaire ! « Travailler, pour finalement être capable de nous défendre en cas d’attaque de leur part. Mais j’veux pas dire une simple défense. S’ils nous attaquent, alors là, oui, Talya, on pourra se venger comme il se doit… Mais ne  nous attirons pas plus d’ennuis que nous n’en avons déjà. » J’conclus, espérant ne pas trop m’être embrouillé dans mes explications…


• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Ven 5 Déc - 18:26



Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse.

Un... Deux... Trois... Une porte apparaît dans le couloir et je m'y engouffre après avoir vérifié à ma droite et à ma gauche que l'on ne m'a pas suivi. La salle est pleine et je me fais toute petite en me dirigeant vers le fond de la pièce. Les deux préfets de ma maison se tiennent devant nous et chacun leur tour, ils prennent la parole tandis que le silence se fait dans l'assemblée. J'aperçois Farell parmi les visages et je lui adresse un clin d'oeil et un sourire. Puis je reporte mon attention sur Owen, puis sur Anne et enfin sur chacun qui ose prendre la parole devant tout le monde.
Ils ont l'air tous plus âgés que moi et je ne me sens pas très à l'aise. Alors pour ma part, je reste silencieuse, persuadée que l'avis d'une gamine de treize ans n'intéressera personne. D'ailleurs, suite à la question posée par Anne, je m'interroge : qu'ai-je a apporter à l'Ordre de Poudlard ? J'écoute les discours, certains plus virulents que d'autres, et je soupire dans mon coin. Je comprends les avis de chacun, ceux qui souhaitent juste apprendre à se défendre, ceux qui veulent aller plus loin et attaquer. Moi-même, je suis partagée entre les deux avis. Mais avant tout, je veux m'endurcir et apprendre à répliquer si, une nouvelle fois, ils décident de s'en prendre à nous. Je suis trop jeune et inexpérimentée pour me jeter seule dans la gueule du loup, ça serait du suicide et nous ne sommes pas des kamikazes. En tout cas, pas moi.
Une table et des verres apparaissent juste à côté de moi et je sursaute comme une imbécile. Owen reprend la parole et je suis d'accord avec lui quand il dit qu'il ne faut pas s'attirer d'ennuis. Il faut savoir être plus intelligent qu'eux, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard Lun 12 Jan - 16:16









L'heure de la révolte
L'Ordre de Poudlard


À la demande de Nate, Violet traduit ses signes puis se tait. Les avis fusent et Talya s'emporte. L'adolescente arque un sourcil, sans pour autant intervenir. Il y a du vrai comme du faux, dans tous les discours. Le sang des gryffondor s'échauffe et l'air devient rapidement électrique. Lorsque Delilah achève son discours, Violet approuve d'un hochement de tête. La joute entre Nate et Talya reprend. La remarque sur Pippa Yaxley échauffe Violet. « Les histoires de cœur n'ont rien à faire ici » lance-t-elle à l'intention de son amie. « Et je pense que personne ici n'est capable d'être objectif. Si Pippa est la raison de Nate, chacun ici a la sienne. Nous ne nous sommes pas réunis pour discuter de nos raisons, mais bien de nos actes » ajoute Violet. Owen intervient alors, coupant court à la discussion. La proposition qu'il exprime ensuite semble juste et adaptée à la situation. Faire deux groupes comme le propose Talya ne ferait qu'affaiblir leurs défenses. Violet acquiesce aux propos de son collègue gryffondor. Elle n'a aucune envie de voir Poudlard se transformer en champ de bataille, déjà que la Salle sur Demande ressemble à un état-major divisé...


© Camaleón

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard

Revenir en haut Aller en bas

L'heure de la révolte — L'ordre de Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un vent de révolte chez nos frères Mapuches ?
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-