Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Lun 24 Nov - 14:40

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.


Mon elfe Fidel avait consacré toute la matinée de ce dimanche à pâtisser. Une délicieuse odeur de cupcake, de scones, de crêpes et autres gourmandises sucrées flottait dans ma grande maison de style victorien. Maison qui par ailleurs brillait du sol au plafond. Car pour la visite des filles Gardiner j’avais ordonné à mon elfe que tout soit parfait. Non pas pour leur en mettre plein la vue, mais parce qu’il était toujours de bon goût de recevoir ses invités dans une demeure propre et bien entretenue. Et mes petites invitées n’allaient pas tarder à arriver. Merlin merci il me restait encore un peu de temps pour le préparer, car si j’avais accepté de leur servir de guide au sein du clan, je n’en n’avais pas moins mes propres affaires à gérer maintenant que la boutique m’appartenait. Et je ne pouvais me permettre de perdre trop de temps. Alors pour concilier mes ambitions privées et mon devoir envers les Moon, et donc envers les petites Gardiner, j’avais décidé de les faire venir pour le thé, histoire de faire une première rencontre et d’évaluer leur comportement. Car mère avait été claire. Meryl avait tourné le dos au clan, poussant même l’affront jusqu’à piétiner la tradition la plus douce à notre cœur en refusant de donner à ses filles un prénom commençant par un M. Elles ne connaissaient rien de leur famille, de leurs ancêtres, de ce monde qui était mien depuis toujours.
Mais il était temps de réparer cette erreur. Cette injustice même. Cependant, et aussi joyeuse que je sois à l’idée de voir notre famille se souder et compter de nouveaux enfants, l’idée en elle-même me mettait profondément mal à l’aise. Car les filles Gardiner n’étaient pas comme nous. Des sorcières pures, comme la majorité des Moon. Leur sang n’avait aucune importance à mes yeux, mais ce n’était pas le cas pour tous les Moon, et j’espérais de tout cœur qu’elles seraient assez fortes pour tenir bon. Il était encore temps pour Meryl de renoncer, mais le faire serait au détriment de leur sécurité à tous. Les enjeux allaient bien au-delà d’une simple leçon de généalogie. De cela j’avais conscience, tout comme j’avais conscience qu’en me retrouvant impliquée dans cette affaire, c’était ma crédibilité au sein du clan qui se jouait. Et pour cela je pouvais remercier ce cher oncle Alphard… Encore un de ses plans tordus pour me faire choir de ma place ! Mais foi de Moon, je ne comptais pas me laisser avoir par ses petites manigances dégoûtantes, et je n’avais pas non plus l’intention de le laisser utiliser les petites Gardiner, à leur détriment, comme arme contre moi.
Depuis que je l’avais mis sous Imperium et forcé à signer de son sang, mon oncle était comment dire… Particulièrement rancunier et désagréable à mon égard. Et ce piège qu’il me tendait, aux yeux de tous les Moon, je le savais, n’était que le premier d’une longue série à venir… Alors quand mon elfe m’indiqua que les mes invitées avaient franchi le portail magique, j’étais prête, vêtue d’une longue robe traditionnelle aux couleurs de Serpentard, mes longs cheveux roux noués en une épaisse natte sur le côté. Sur la table, dans le salon, trônaient une multitude de pâtisseries colorées et trois paquets de chez Honeydukes soigneusement emballés.


Spoiler:
 


Dernière édition par Minerva Violette Moon le Lun 2 Mar - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Sam 29 Nov - 18:59

Depuis que Jenny et Célia étaient rentrées de Poudlard pour les vacances de la Toussaint, Meryl ne cessait de leur parler de la rencontre - ô combien importante - entre les trois sœurs et Minerva Moon, une cousine qu'elles n'avaient jamais vu.
Jenny, entre le fait que Meryl n'ait pas eu d'autre idée que de sortir avec le papa de Dowey et de Cora et sa lubie de renouer avec sa famille, avait l'impression de ne plus rien maîtriser du tout. Non pas qu'elle désapprouvait les choix de sa mère. Elle était au contraire heureuse que sa mère soit épanouie. Nestor Spencer était quelqu'un qu'elle appréciait, plein de bienveillance et d'humour. Ce n'était pas comme si un parfait inconnu venait de faire irruption dans leur vie. C'était étrange de se dire que, désormais, Cora et Dowey - et Marcus - étaient un peu comme les frères et sœurs de Jenny, Célia et Ludivine. Quant aux Moon, Jenny avait toujours trouvé que c'était horrible de se brouiller avec une partie de sa famille. Elle ne connaissait pas ses cousins, ni ses oncles, et très peu ses grands parents. Meryl, à leur égard, avait toujours pris un ton un peu méprisant, agacé - ton qui s'était adouci quand David et elle s'étaient séparés.

La rencontre avait lieu aujourd'hui. Si la matinée avait été tranquille - Jenny avait terminé son ouvrage d'Histoire de la Magie, indispensable pour rédiger son devoir à rendre à la rentrée - le début de l'après-midi, lui s'était transformé en une effervescence sans nom. Meryl avait soigneusement préparé la tenue de chacune de ses filles. Jenny porterait une jupe écossaise, avec un pull en laine blanc et des bottes en cuir de chez Madame Guipure. Célia, pour sa part, portait une petite jupe en laine bleue, avec un chemisier blanc et un gilet noir qui rappelait ses souliers noirs vernis. Et Ludivine était ravissante dans sa robe à longues manches, rose, avec des pois verts, qui lui donnait l'allure d'un bonbon. Coiffées par leur mère, les filles Gardiner étaient prêtes pour passer la première épreuve qu'était la rencontre avec Minerva.

Car les sœurs n'ignoraient pas l'importance de cette rencontre - il suffisait de voir l'excitation de Meryl pour comprendre que ce n'était pas un thé comme d'habitude. Même Ludivine savait qu'elle devait se tenir à carreaux.

Je dirai toujours merci, maman, répétait-elle en suivant sa mère dans la maison.

Célia stressait. Jenny aussi, mais elle essayait de ne pas le montrer. Si elle paraissait à l'aise, Célia se détendrait aussitôt.

Je serai avec vous au début, assurait Meryl avec un sourire. Et puis Minerva est très contente de s'occuper de vous.

Elles se réunirent dans le salon et se prirent la main pour un transplanage d'escorte, avant d'atterrir, devant le portail d'une maison londonienne typique, avec un jardin bien soigné. Meryl ouvrit la marche en passant par le portail et en remontant l'allée qui menait tout droit à la porte d'entrée. Jenny aima de suite le vert des boiseries, ainsi que la tourelle qui dominait la demeure tout entière. Meryl frappa trois petits coups contre la porte avant de se tourner vers ses filles pour leur faire un sourire plein de douceur. Le cœur de Jenny battait plus fort que d'habitude, tandis que la porte restait fermée. Elle essaya de répondre au sourire de sa mère, mais préféra attendre de découvrir la fameuse Minerva. Les trois sœurs Gardiner virent alors la poignée de la porte s'abaisser...



Spoiler:
 


Dernière édition par Jenny A. Gardiner le Sam 6 Déc - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Lun 1 Déc - 15:36

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.

La porte s’ouvrit sur mon elfe Fidel, qui en bon elfe, s’inclina bien bas avant d’ajouter très poliment un « Si Mrs Meryl et les Miss Jenny, Miss Ludivine et Miss Celia veulent bien me suivre, ma maîtresse vous attend dans le salon ». La vieille créature débarrassa mes invitées de leurs manteaux dans le couloir qui menait au salon avant de les y guider. C’était une vieille maison typiquement victorienne, autrefois moldue, et qui avait été léguée à mère par un vieil oncle aujourd’hui décédé depuis fort longtemps. Le mobilier, les bibelots, les couleurs, tout respirait la tranquille et riche volupté des demeures aisées où l’ancien côtoyait les pièces rares et exquises. Mais depuis que je vivais seule, j’y avais ajouté ma touche personnelle, en dispersant ci et là des objets rapportés de mes quelques voyages à l’étranger. On y sentait aussi la magie comme nulle part ailleurs, et pour qui savait la déceler, la magie noire, venimeuse et corruptrice reposait tranquillement entre ces murs, à l’étage, là où les filles n’auraient pas accès. Certaines pièces avaient été magiquement agrandies, et des objets magiques étaient éparpillés un peu partout, à commencer par la porte du salon qui s’ouvrit d’elle-même à l’approche de mon vieux Fidel et des Gardiner.
- Meryl, m’exclamais-je en affichant un large sourire bienveillant et sincère avant de poser un regard empreint de curiosité, mais aussi de gentillesse sur les trois petites, Cela faisait longtemps, je suis heureuse de te recevoir.
Elles avaient du sang Moon, cela était indéniable. Il n’y avait qu’à voir les belles boucles rousses de l’aînée, et les traits des plus petites me rappelèrent aussitôt des membres du clan Moon. Oui, elles avaient du sang Moon… Mais pour ce qui était de leur apparence, elles ressemblaient plus à des moldues ainsi vêtues qu’à des sorcières. Terriblement déçue de ce constat, mais sans pour autant leur en vouloir, je m’efforçais de ne pas laisser paraître ma surprise et d’un geste tranquille, je sortis ma baguette, d’ivoire et de tilleul gravée de runes, avant de faire léviter jusqu’aux filles les paquets de chez Honeydukes.
- Vous pouvez les ouvrir, fis-je à leur attention en leur adressant un sourire plein d’encouragements avant de poursuivre d’un geste de la main, Asseyez-vous je vous en prie.
Je profitais de leur surprise pour effleurer brièvement l’esprit des petites, mon regard se teintant l’espace de quelques secondes d’une intensité froide, avant de m’asseoir en lissant la soie grise de ma robe. Ma tenue était on ne peut plus sorcière. Vêtue d’une avantageuse et longue robe grise aux reflets argentés et d’un serre-taille en cuir de vert gallois, j’étais aux couleurs de ma maison, la noble Serpentard.
- Mère ne m’a pas dit dans quelles maisons sont tes filles Meryl, demandais-je d’une voix qui se voulait douce, même si mon regard, qui avait perdu sa candeur depuis que je pratiquais la légilimencie pour se faire plus perçant, indiquait bien d’autres choses.
- Je suis de Serpentard, fis-je à l’adresse des filles, Comme la plupart des Moon d’ailleurs, mais pas tous.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Sam 6 Déc - 13:51

La porte somptueuse s'ouvrit sur un elfe de maison qui s'inclina profondément devant les Gardiner avant de les inviter à le suivre. Elles entrèrent dans un vaste vestibule et furent instantanément enveloppées par la chaleur de la maison. Jenny se laissa, un peu perplexe, débarrasser de sa cape et de son écharpe. Elle avait déjà vu des elfes de maison, mais jamais elle n'avait été servie par eux. Le zêle de la créature donnait aux trois sœurs l'impression d'être spéciales. Meryl fut la dernière à se débarrasser de son vêtement, et fit apparaître à son bras un épais bouquet de fleurs aux couleurs chatoyantes et, comme Ludivine la lui réclamait, donna sa main libre à la benjamine.
L'elfe les conduisit vers le salon, dont la porte s'ouvrit d'elle-même. Jenny était bluffée. La maison n'était pas seulement celle d'une sorcière - elle était magique. Il lui fallait voir la décoration, les bibelots, et même la présence de livres ouvragés à l'ancienne - mais dont elle ne parvenait pas à lire les titres - pour comprendre que Minerva Moon n'était pas une sorcière de pacotille.

Leur cousine les attendait dans le salon. Elle salua l'ex Mrs Gardiner avec une chaleur qui eût tôt fait de rassurer la Serdaigle. Toutefois, passée cette première impression, elle étudia Minerva Moon avec plus d'attention : élégamment vêtue, Minerva était une jeune femme vive et distinguée. Jenny fut frappée de reconnaître sur Minerva les mêmes cheveux roux - à la différence près que ceux de sa cousine étaient plus longs et entortillés dans une natte qui reposait sur son épaule. Inconsciemment, la jeune fille passa une main dans ses boucles de feu.

J'étais aussi impatiente de te revoir, assura Meryl avec un grand sourire. Je suis stupéfaite de voir à quel point tu as grandi. Te voilà déjà une jeune femme.

Elle tendit alors son bouquet à Minerva.

Pour te remercier de prendre en charge les filles, ajouta-t-elle doucement.

Au même moment, Minerva fit léviter jusqu'aux filles trois paquets de chez Honeydukes. Jenny attrapa le sien avec un sourire et remercia sincèrement Minerva. Celia, plus timide, remercia en balbutiant tandis que, pour Ludivine, c'était comme si c'était Noël avant l'heure.

Oh, merci ! s'exclama-t-elle en lâchant la main de sa mère.

Et, sur l'invitation de la maîtresse de maison, elles s'assirent sur le canapé moelleux et ouvrirent chacune leur paquet. Meryl prit place sur le fauteuil le plus proche, félicitant Minerva pour la décoration pleine de goût de la maison.

Mère ne m’a pas dit dans quelles maisons sont tes filles Meryl, fit-elle tandis que Jenny croquait dans un fondant du chaudron. Je suis de Serpentard, comme la plupart des Moon d’ailleurs, mais pas tous.

Pour ce qui est de la maison, répondit Meryl en croisant les jambes, Jenny et Celia tiennent de leur mère. Elles sont toutes les deux à Serdaigle.

Celia, qui démarrait en effet sa scolarité à Poudlard, venait d'être répartie chez les aigles - répartition qui lui convenait tout à fait. Aux paroles de sa mère, Jenny hocha la tête et posa à côté d'elle ses confiseries. Elles devenaient le sujet de conversation et elle ne tenait pas à être prise par sa cousine pour une goinfre. Et puis, peut-être était-ce parce que les choses sérieuses commençaient, en tout cas, la rouquine se sentait soudainement un peu mal à l'aise, à la limite de la nausée. C'était probablement l'effet du stress. Jenny, pour oublier cet accablement, se concentra sur sa posture. Le dos droit et les mains sur les genoux, elle écoutait les deux femmes parler.

Serpentard est une bonne maison, acquiesça Meryl - coupée des Moon, jamais elle n'avait su le résultat de la répartition de Minerva. C'est toujours le Professeur Slughorn qui en assure la direction ?


Spoiler:
 


Dernière édition par Jenny A. Gardiner le Mar 16 Déc - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Mar 9 Déc - 12:50

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.

C'était stupéfiant de constater à quel point nos traits se ressemblaient. Plus ou moins. Il n'y avait qu'à voir le feu s'entortiller en de gracieuses boucles sur la tête de l'aînée. Ce même feu qui reposait, tranquille et sage sur mon épaule, entortillé, maîtrisé en une natte épaisse. Même si j'étais déçue de leur tenue, tristement moldue, j'étais soulagée de reconnaître en elles d'autres Moon.
▬ J'étais aussi impatiente de te revoir, je souris en retour, aussi impatiente de revoir Meryl et découvrir enfin ses filles dont mère m'avait tant parlé, Je suis stupéfaite de voir à quel point tu as grandi. Te voilà déjà une jeune femme.
Il y avait si longtemps que je n'avais pas vu Meryl. Je n'en conservais qu'un vague souvenir, déformé, brouillé par le temps et l'oubli, mais en me replongeant dans les albums de famille, ceux du temps de mère et de ses frères et soeurs, ainsi que des nombreux cousins, je reconnus sans difficulté la jolie brune au regard intelligent.
- Merci, je lui pressais doucement les mains en recevant le bouquet, délicat par ailleurs, avant de le tendre à Fidel qui s'empressa aussitôt de lui trouver un vase pour le mettre en valeur.
▬ Pour te remercier de prendre en charge les filles.
▬ Oh, merci !
Le ravissement de la plus petite me réchauffa le coeur, sans pour autant me dissuader d'effleurer doucement, sans pression ni hâte leur esprit à chacune.
▬ Pour ce qui est de la maison, un sourire aimable aux lèvres, je posais tour à tour mon regard sur les deux aînées avant de revenir à Meryl pour lui signifier qu'elle avait toute mon attention bien qu'en réalité j'avais déjà eu ma réponse en m'aventurant aux portes de leurs esprits, Jenny et Celia tiennent de leur mère. Elles sont toutes les deux à Serdaigle.
- C'est une excellente répartition, acquiesçais-je en ordonnant d'un regard à mon vieux Fidel de servir le thé, avant de me tourner vers les deux filles, Serdaigle est après Serpentard la maison favorite des Moon. Il est toujours très utile d'avoir des aigles dans un clan.
▬ Serpentard est une bonne maison, à cette remarque je retins un rictus plein de cynisme en repensant à mes années Serpentard. Bonne ou mauvaise, peu m'importait dorénavant car j'avais dépassé depuis quelques temps maintenant le clivage des maisons, de même que le sang n'était plus un problème pour moi depuis longtemps. Serpentard m'avait apporté le goût du risque, aiguisé ma ruse, excité la fourberie en moi, et surtout nourrit mon amour du pouvoir, permis d'aller plus loin que dans n'importe quelle autre maison. Serpentard avait fait de moi qui j'étais aujourd'hui. En cela seulement ça avait été une bonne maison.
- La meilleure, fis-je en souriant avec malice pour chasser ces pensées en demi teinte qui m'assaillaient soudain.
▬ C'est toujours le Professeur Slughorn qui en assure la direction ?
- Oui, répondis-je en riant légèrement, Certaines choses ne changent pas à Serpentard. Le Club de Slug existe toujours d'ailleurs, je me tournais vers les deux aînées, le regard perçant, J'y ai été conviée à ma sixième et septième année. Le professeur Slughorn a toujours aimé s'entourer de personnes importantes au sein de notre communauté magique, ainsi que de futurs espoirs. C'est une grande opportunité, et un plus grand honneur pour la maison Serpentard que d'y avoir des représentants. On y rencontre des personnes qui peuvent s'avérer très utiles. Vous en avez entendu parler, n'est-ce pas ? Vous êtes encore trop jeunes, mais les Moon seraient ravis de savoir invitées au Club de Slug.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Mar 16 Déc - 22:40

La discussion s'installait autour de la maison de Serpentard, celle à laquelle avait appartenu Minerva. Jenny et Celia suivaient des yeux les deux femmes qui, tour à tour, prenaient la parole. Ludivine mangeait silencieusement ses confiseries, les jambes parallèles au sol parce qu'elle était assise tout au fond du canapé.

Certaines choses ne changent pas à Serpentard, disait leur cousine. Le Club de Slug existe toujours d'ailleurs.

Jenny hocha la tête. Le professeur de potions faisait souvent allusion à son club, en cours, et il lui arrivait même parfois d'inviter des camarades. Le dernier en date n'était autre que Simon Bolivar, un Serdaigle de quatrième année, dont la mère venait d'être nommée sous-directrice du département des accidents et catastrophes magiques.

J'y ai été conviée à ma sixième et septième année, fit Minerva en se tournant vers les aînées Gardiner avec un regard qui semblait lire en elles. C'est une grande opportunité, et un plus grand honneur pour la maison Serpentard que d'y avoir des représentants. On y rencontre des personnes qui peuvent s'avérer très utiles. Vous en avez entendu parler, n'est-ce pas ? Vous êtes encore trop jeunes, mais les Moon seraient ravis de vous savoir invitées au Club de Slug.

Celia se contenta d'hocher la tête tandis que Jenny, d'avantage pour masquer la timidité de sa sœur que pour réellement répondre à Minerva, déclarait :

Oui, nous en avons entendu parler. Le Professeur Slughorn essaye de mettre ses invités en contact, il me semble, et il paraît qu'il garde contact avec les anciens élèves... Mais il recherche des élèves vraiment particuliers, donc je doute que nous fassions parties un jour de ce club.

Elle rougissait sous le regard piquant de la jeune femme, en même temps qu'augmentait son malaise. Jenny ne se sentait pas dans son assiette depuis plusieurs minutes - était-ce le fondant du chaudron qui l’écœurait ? En tout cas, loin d'elle l'idée de contredire sa cousine. Elle était suffisamment lucide concernant elle-même et ses sœurs pour savoir qu'aucune d'entre elles n'était assez exceptionnelle pour attirer l'attention du Maître de Potions. Celia et elle avaient de très bonnes notes et de véritables compétences en la matière, mais rien ne les distinguait des autres bons élèves. Elles étaient à Serdaigle, et le minimum que l'on pouvait attendre des Serdaigle, c'était des capacités intellectuelles.

Jenny, intervint Meryl en se saisissant de sa tasse de thé, tu dis cela maintenant, mais je sais que tu as tout à fait les capacités pour faire partie du Club de Slugh. Tu n'as que treize ans et Celia onze... Je suis sûre que le Professeur Slughorn ne tardera pas à vous remarquer.

La jeune fille se tourna vers sa mère, un peu étonnée par son discours. Jusqu'à présent, jamais Meryl n'avait évoqué la possibilité pour ses filles de faire partie de ce club. Jenny se souvenait même de l'avoir entendu dire qu'il s'agissait d'un regroupement élitiste en faveur de l'élite. La troisième année ne dit rien, se penchant un peu pour prendre sa tasse de thé fumante, mais n'en pensait pas moins.

Le renouement avec les Moon, ces cours avec Minerva, et maintenant une éventuelle entrée au Club de Slugh, tout cela paraissait à Jenny un peu trop en peu de temps. Elle connaissait la puissance des Moon - d'ailleurs, on voyait régulièrement ce nom paraître dans la Gazette, mais sans jamais vraiment se sentir liée. Elles et ses soeurs avaient grandi coupées d'une partie de leur famille. Et du côté Gardiner, pas de fortune ni de renommée colossale - juste une famille comme on en voyait tant au Royaume-Uni.
Se réconcilier avec les Moon - Jenny le comprit alors - ce n'était pas seulement prouver qu'elles avaient leur place dans l'arbre généalogique. C'était embrasser leurs valeurs et leurs traditions.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Mer 7 Jan - 14:30

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.


Le club de ce cher professeur Slughorn pouvait beaucoup pour qui avait l'immense opportunité d'y être convié et savait en tirer profit. C'était une mine de renseignements et une occasion en or pour de jeunes élèves de rencontrer leurs futurs pairs. Et contrairement aux rumeurs colportées par les mauvaises langues et les jaloux, il ne suffisait pas toujours d'avoir un parent bien placé ou célèbre. Le talent éblouissait autant Slughorn que la fortune et la gloire d'un nom en devenir ou déjà bien installé dans notre société magique. Pour ma part j'espérais secrètement y avoir été conviée autant pour le renom des Moon que mes capacités de sorcière. Mais mon temps était révolu, j'avais eu par ma chance par deux fois. Désormais il incombait aux sœurs Gardiner de s'illustrer.
▬ Oui, nous en avons entendu parler. Le Professeur Slughorn essaye de mettre ses invités en contact, il me semble, et il paraît qu'il garde contact avec les anciens élèves... Mais il recherche des élèves vraiment particuliers, donc je doute que nous fassions parties un jour de ce club.
Mes yeux clairs, mais néanmoins perçants sous leurs dehors encourageants et doux, s'attardaient sur les deux aînées. La plus jeune ne représentait pour l'instant aucun intérêt, même s'il me semblait qu'elle serait la plus facile à modeler. C'était ainsi que j'avais été éduquée, faîte par et pour les Moon dès ma plus tendre enfance. J'étais donc bien placée pour savoir qu'une enfant, aussi jeune, serait plus malléable que des adolescentes.
Merlin... Je masquais ma déception, grande, sous un regard pénétrant qui sondait et épiait les pensées de l'aînée des Gardiner. Déçue d'un discours si fade, et si défaitiste, bien loin de la vanité flamboyante des Moon, je cherchais à en savoir plus sur ce manque de confiance évident en elle-même et ses sœurs.
▬ Jenny, la voix de Meryl m'interrompit dans mon exploration de l'esprit de l'adolescente, et c'est à contre-contre-cœur que tournais, un sourire aimable aux lèvres, vers la sorcière, curieuse de savoir ce qu'elle avait à dire, tu dis cela maintenant, mais je sais que tu as tout à fait les capacités pour faire partie du Club de Slugh. Tu n'as que treize ans et Celia onze... Je suis sûre que le Professeur Slughorn ne tardera pas à vous remarquer.
Satisfaite de cette réponse qui ressemblait bien plus à une Moon, je laissais un petit silence s'installer le temps de boire un peu de mon thé. J'en profitais également pour observer les trois filles Gardiner. Si la plus jeune ne semblait pas saisir les nuances multiples de nos propos, et leurs injonctions dissimulées, trop concentrée sur sa bonne tenue, l'aînée en revanche manifestait de la surprise. Meryl n'avait certainement pas habitué ses filles à ce type de discours et cela m'agaça de constater qu'elle ne leur avait pas donné une bonne dose de fierté au cours de toutes ces années loin des Moon.
- Ne sois pas si défaitiste Jenny, j'avais quitté ma tasse de thé pour reporter mon entière attention sur les deux aînées, Votre mère a raison, il vous reste encore quelques années pour vous faire remarquer de Slughorn. Et s'il se montre tatillon, je saurais me rappeler à son bon souvenir. Mais je ne peux attirer son attention à votre place. Slughorn aime autant le talent que les gens bien placés. Et le talent peut se traduire de diverses manières. Je n'ai jamais été une bonne élève en potions, ma voix se radoucit, consciente que mon intrusion dans l'esprit de la petite Jenny l'avait malmené, En réalité j'ai toujours maintenu un niveau respectable avec l'aide d'un ami bien meilleur que moi, mais Slughorn n'était pas sans ignorer mon aptitude pour les sorts en général. Et je ne lui ai jamais non plus caché mon ambition et mon goût pour l'étude de la magie, et des sorts plus particulièrement. J'imagine que cela a fait, entre autres, la différence.
Utiliser mon don de legilimens sur les petites ne me dérangeait guère. Après tout c'était un excellent moyen de savoir ce qui leur passait par la tête, et donc de mieux cerner mon problème. Je n'avais pas le droit à l'erreur, et pour ne pas me planter tous les moyens étaient bons. Toutefois je laissais à l'aînée un répit, à la fois pour qu'elle se sente mieux mais aussi pour ne pas attirer l'attention de leur mère.
-Un grand nombre de paramètres entrent en compte lorsqu'il s'agit de pratiquer la magie, il y avait à nouveau de la chaleur dans mon regard, et cette douceur tranquille, Mais nous avons besoin d'une baguette pour canaliser toute cette magie, du moins pour un grand nombre de sorts et d'actes magiques, et notre capacité à faire de la magie est intimement liée à nos émotions. Vous devez croire en vous, en vos capacités, sans cela vous n'utiliserez qu'une toute petite partie de vos capacités réelles. Et même si vous n'avez qu'une puissance moyenne, il existe un grand nombre de domaines que vous pouvez approfondir.
Ma baguette coulissa en un éclair de mon avant-bras à ma main, et l'instant d'après je la faisais légèrement tourner dans ma main, pour que les jeunes filles puissent l'observer sous tous ses angles.
- Bois de tilleul, 26cm, ventricule de dragon. C'est un bois souple, facilement maniable, légèrement incurvée ce qui indique qu'elle peut convenir à la pratique de la magie dite noire. Le cœur de la baguette produit des sorts très puissants, flamboyants et permet un apprentissage rapide. Les runes que vous voyez confèrent plus de puissance à certains types de sorts. Mais c'est une baguette aussi très instable, qui est difficilement maniable les premiers temps. Vous pouvez posséder une baguette forte, mais si vous n'avez pas confiance en vous la magie ne pourra passer de vous à votre baguette. La volonté et la confiance sont deux clés primordiales. Tu ne te penses aujourd'hui pas assez brillante pour intéresser quelqu'un comme Slughorn, mais c'est peut-être parce que tu n'as pas encore maîtrisé ta baguette Jenny. Entraînes-toi seule, cela ne peut que te faire du bien. Et toi aussi Celia.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Lun 19 Jan - 19:38

Un petit silence suivit la prise de parole de Meryl, dont le regard bienveillant fixait tour à tour ses trois filles. Jenny reporta son attention sur sa tasse de thé. Elle se sentait encore écrasée par son malaise et ne souhaitait pas vraiment discuter les dires de sa mère. L'heure n'était pas encore venue pour elle de prétendre au Club de Slugh, donc il ne servait à rien de tergiverser à ce sujet. Ce fut Minerva qui intervint, de sa voix calme, égale et pourtant ferme :

Slughorn aime autant le talent que les gens bien placés. Et le talent peut se traduire de diverses manières. Je n'ai jamais été une bonne élève en potions.

Jenny redressa la tête. Elle se sentit tout de suite mieux - était-ce la gorgée de thé qu'elle venait d'avaler qui faisait son effet, ou bien le fait que sa cousine lui assure qu'un talent en potion n'était pas nécessaire pour entrer dans le cercle du Professeur Slughorn ? Ce qui comptait, poursuivait la maîtresse de maison, était des compétences magiques. Jenny était une élève sérieuse. Travailler ne lui faisait pas peur - elle en faisait même sa priorité. Son ardeur au travail pouvait peut-être attirer l'attention du Maître de Potions. Doucement, à présent, Minerva parlait de son expérience de la magie, en disant qu'il fallait travailler à approfondir sa magie, même si l'on était un sorcier moyen. Cela correspondait tout à fait à la philosophie de Jenny. Pour elle, seul le travail payait. Elle râlait souvent après ses amies qui préféraient faire un tour dans le parc plutôt que de réviser les leçons.

La baguette de Minerva apparut aussitôt dans la main de sa propriétaire et tournoya doucement sur sa paume découverte. La jeune femme décrivit sa baguette sur un ton professionnel. Les sœurs Gardiner étaient comme suspendues à ses lèvres, leur regard braqué sur la baguette en mouvement. Même Ludivine avait cessé de mastiquer ses confiseries pour accorder toute son attention à la scène.

Vous pouvez posséder une baguette forte, mais si vous n'avez pas confiance en vous la magie ne pourra passer de vous à votre baguette. La volonté et la confiance sont deux clés primordiales. Tu ne te penses aujourd'hui pas assez brillante pour intéresser quelqu'un comme Slughorn, mais c'est peut-être parce que tu n'as pas encore maîtrisé ta baguette Jenny. Entraînes-toi seule, cela ne peut que te faire du bien. Et toi aussi Celia.

Jenny hocha la tête, observant toujours la baguette. Cela la laissait pensive. Il était clair que Minerva s'adressait à elle, ce qui était normal, puisqu'elle était l'aînée et que, contrairement à Celia, elle ne découvrait pas la magie. Jenny était loin cependant de maîtriser son pouvoir - et jamais encore elle ne s'était posée la question de sa baguette. Maintenant qu'on le lui disait, cela paraissait évident que la baguette dût être appropriée par le sorcier, mais, en cours, les professeurs ne leur parlaient pas de cela. La jeune fille se promit de jeter un coup d’œil dans ses manuels une fois de retour chez elle, histoire d'en apprendre plus sur sa propre baguette. En tout cas, le discours de Minerva avait eu son effet. Jenny voyait en elle une sorcière compétente et intéressante ; un peu inquiétante et mystérieuse aussi, mais peut-être n'était-ce que parce qu'elles ne se connaissaient pas. Minerva allait-elle leur donner des cours de Magie, à elle et à Celia ? A quoi servait donc la présence de Ludivine ?
Ce ne devait pas être ça : les deux aînées Gardiner étaient des sorcières du premier cycle - pratiquer la Magie en dehors de Poudlard était formellement interdit. Cette pensée déçut fortement Jenny, qui se voyait déjà avoir des cours particuliers de Magie avec Minerva. Donc, si elles n'étaient pas là pour faire de la magie...

Qu'allons-nous apprendre avec toi, Minerva ? demanda Jenny sur un ton qui trahissait un peu son impatience.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Ven 23 Jan - 21:06

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.


Combien de fois avais-je échoué ? Combien de fois en avais-je suffoqué de rage, pleuré d'amertume et de frustration ? Combien de fois avais-je envié mes camarades qui exécutaient si facilement leurs sorts, alors qu'avec ma baguette tout se retournait contre moi ? J'en avais pleuré, oh tant pleuré, et le chemin avait été long, mais si c'était à refaire, et bien j'en verserais encore des litres. Car si rien n'avait été aisé, le résultat en valait la peine. Ma baguette m' avait reconnu chez Ollivander's, avec ce panache propre à son cœur, mais ne s'était pas pour autant pliée à ma volonté. Il m'avait fallu un an pour l'amadouer, la convaincre que je saurais être à la hauteur de ses formidables capacités. Et j'avais du attendre encore plusieurs années, jusqu'à ma cinquième pour entrevoir mon potentiel réel, et réaliser que je pouvais entreprendre tant de grandes choses avec ma baguette. Et Merlin ! Il n'y avait qu'en septième, et dernière année, lorsque j'avais décidé de passer aux choses sérieuses en la poussant toujours plus loin, en exigeant d'elle toujours plus de puissance et de précision, qu'elle avait enfin consenti à m'appartenir pleinement. Toute ma scolarité à Poudlard je n'avais fait qu'utiliser une partie seulement de ses capacités réelles, il m'avait fallu attendre le dernier voyage dans le Poudlard Express pour enfin montrer au monde de quoi j'étais capable avec...
▬ Qu'allons-nous apprendre avec toi, Minerva ?
Les trois sorcières n'avaient pas loupé une miette de ma baguette. J'étais persuadée même qu'elles n'auraient pas longtemps hésité à la prendre en main si je leur avais proposé. Mais avec des sorcières aussi jeunes, et dont je ne connaissais rien de la magie cela pouvait s'avérer dangereux...Ou terriblement instructif songeais-je, le regard brillant, et un sourire de plus en plus large.
L'aînée faisait preuve d'impatience, je la devinais dans sa voix, mais aussi d'une certaine déception. Elles étaient encore si jeunes, et inconscientes de la mine d'informations que trahissaient leurs visages expressifs. Cela attisa ma curiosité, et une fois de plus, quoique très brièvement, et tout en douceur cette fois, je sondais l'aînée, avaent de me réjouir intérieurement. Ainsi donc la petite voulait en savoir plus sur la magie...
- Les Moon sont une très vieille famille de sang-purs comme vous le savez déjà certainement. Notre arbre généalogique remonte à plusieurs siècles de cela. Nous avons conclu par le passé des alliances avec l'intégralité des familles pures d'Angleterre, et certaines même d'Europe. Les Moon sont nombreux, nous avons l'avantage d'avoir des sorcières fertiles, les naissances sont donc régulières. Ce qui signifie que la famille, qui fonctionne comme un clan même, est très étendue, et il est toujours bon de savoir à qui s'adresser, et qui éviter en fonction de ses affinités. Nous travaillons essentiellement au ministère, où nous visons toujours les plus hautes fonctions, même si cela doit nous demander de la patience. Nous avons quasiment investis tous les départements, et plusieurs où nous occupons des places stratégiques. Votre grand-oncle Ambrosius, mon grand-père, était jusqu'à son décès un membre très important de Gringotts, beaucoup de sorciers faisaient appel à lui pour éviter d'avoir à traiter avec les gobelins. D'ailleurs j'entretiens moi-même de bons rapports avec les gobelins, ce qui n'est jamais négligeable. Nous travaillons aussi dans d'autres domaines, comme le commerce, mais aussi le sport, certains d'entre nous sont ou ont été des joueurs de Quidditch de haut niveau. Nos parents éloignés, et les arrangements que nous concluons avec d'autres familles nous ont permis jusqu'à présent de ne pas finir comme ces vieilles familles qui s'éteignent faute d'argent, de contacts et d'héritiers. Vous êtes des Moon, par votre mère, et bien que vous ne soyez pas de la branche pure de la famille, les Moon considèrent que votre sang vous rend redevable envers le clan. Vous pouvez tirer profit de votre sang, comme vous pouvez être utile au clan. Je ne vous cache pas que beaucoup de Moon sont assez conservateurs en ce qui concerne la pureté du sang, et nous mettons le plus souvent nos membres purs en avant, mais les sangs-purs sont une minorité. Et pour conserver notre influence nous ne pouvons nous passer de tous les membres de notre famille. Nous avoéns souvent des désaccords, et nous sommes souvent en froid avec d'autres membres du clan, mais nous demeurons des Moon. Toujours.
Ce n'était pas la partie la plus plaisante, j'en avais bien conscience, mais nous ne pouvions échanger plus longtemps des banalités. Il fallait bien entrer dans le vif du sujet. Je bus un peu pour me désaltérer avant de reprendre.
- Certains ne se lasseront pas de vous rappeler que vous êtes des Gardiner, et que vous ne portez pas un prénom en M comme toutes les femmes de la lignée, mais je suis là pour faire en sorte que vous ayez votre part du gâteau. Ce qui s'est passé cet été est regrettable, et je ne prétends pas que nous pouvons vous éviter tout danger, mais nous pouvons user de notre influence pour vous préserver le plus longtemps possible. Cela implique que vous acceptiez notre fonctionnement. Je suis moi-même redevable envers le clan, et je passe parfois des journées entières à rendre service à des cousins éloignés, mais je peux aussi compter sur eux pour mes affaires. C'est ainsi que nous sommes.
Je laissais un petit instant flotter pour que les deux grandes, et plus particulièrement l'aînée, prennent la mesure du haut de leur jeune âge de ce qu'impliquaient mes paroles.
- Je t'apprendrais aussi à développer tout ton potentiel magique Jenny. Il est temps que tu montres au monde de quoi une Moon Gardiner est capable, et pour ne pas peiner sa jeune sœur, j'ajoutais plus doucement à son attention, Nous verrons cela plus tard pour toi Celia, la première année tu vas surtout apprendre les bases de la magie et te familiariser avec ta baguette.


Spoiler:
 


Dernière édition par Minerva Violette Moon le Lun 9 Fév - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Jeu 29 Jan - 21:10

Les yeux de Minerva Moon passaient d'une sœur Gardiner à l'autre, s'attardant parfois plus sur l'une d'entre elles. Elle ne répondit pas de suite à la question de Jenny et cette dernière crut un moment avoir manqué de politesse. Elle glissa un regard vers sa mère mais Meryl observait elle aussi sa cousine. Jenny nota toutefois qu'elle avait l'air un peu tendu. Son attitude ne trahissait en fait qu'une légère raideur du cou - il fallait connaître Meryl Moon à la perfection pour remarquer ce détail et savoir quelle conclusion en tirer. Meryl craignait-elle la réponse de Minerva ? Si oui, pourquoi ? Jenny était persuadée que, si elles étaient là, c'était bien parce que leur mère le voulait. Enfin, la maîtresse de maison se mit à parler.

Les Moon sont une très vieille famille de sang-purs comme vous le savez déjà certainement. Notre arbre généalogique remonte à plusieurs siècles de cela. Nous avons conclu par le passé des alliances avec l'intégralité des familles pures d'Angleterre, et certaines même d'Europe. Les Moon sont nombreux, nous avons l'avantage d'avoir des sorcières fertiles, les naissances sont donc régulières. Ce qui signifie que la famille, qui fonctionne comme un clan même, est très étendue, et il est toujours bon de savoir à qui s'adresser, et qui éviter en fonction de ses affinités.

En soit, Jenny n'apprenait pas grand chose - elle le savait déjà, ou bien en avait l'intuition. C'était davantage le ton sur lequel Minerva présentait le "clan" Moon qui la faisait réagir. Et puis "des sorcières très fertiles" ? Les femmes Moon étaient donc surtout destinées à être des ventres pour avoir des enfants ? Était-ce une des raisons pour lesquelles sa maman avait rompu avec sa famille ? La Serdaigle se garda bien de faire quoi que ce soit qui trahirait ses pensées. C'était peut-être un test de la part de leur cousine ? Comment prétendre à intégrer une famille si, dès le départ, on montrait des signes de consternation ? Mais Minerva continua sa présentation, en spécifiant que les Moon travaillait surtout au Ministère - ce qui convenait tout à fait à Jenny qui souhaitait travailler plus tard dans la justice magique. De ce côté-là, elle était en phase avec sa famille maternelle. Il n'y avait pas que ce secteur : Jenny retint Gringott, le quidditch professionnel. La barre était haute. Enfin, Minerva passa aux choses sérieuses. Jenny, Celia et Ludivine étaient de Sang-mêlé. David Gardiner, bien que lui même sorcier, ne venait pas d'une souche complètement pure. Cela n'avait jamais posé problème à Jag jusqu'à l'été précédent où elle avait été parquée dans d'horribles conditions à cause de l'impureté de son sang.

Et pour conserver notre influence, poursuivait Minerva, nous ne pouvons nous passer de tous les membres de notre famille. Nous avons souvent des désaccords, et nous sommes souvent en froid avec d'autres membres du clan, mais nous demeurons des Moon. Toujours.

Il y eut une pause. Celia remua contre sa grande-sœur, aussi captivée par les paroles que Jenny. Leur cousine but quelques gorgées de son thé avant de reprendre.

Certains ne se lasseront pas de vous rappeler que vous êtes des Gardiner, et que vous ne portez pas un prénom en M comme toutes les femmes de la lignée, mais je suis là pour faire en sorte que vous ayez votre part du gâteau. Ce qui s'est passé cet été est regrettable, et je ne prétends pas que nous pouvons vous éviter tout danger, mais nous pouvons user de notre influence pour vous préserver le plus longtemps possible. Cela implique que vous acceptiez notre fonctionnement. Je suis moi-même redevable envers le clan, et je passe parfois des journées entières à rendre service à des cousins éloignés, mais je peux aussi compter sur eux pour mes affaires. C'est ainsi que nous sommes.

Au fur et à mesure, Jenny sentit qu'elle s'affaissait dans le canapé. Ainsi donc, si elle avait bien compris, leur retour chez les Moon allait rencontrer des oppositions ? A cause de leur sang et de leurs prénoms ? Allaient-elles donc détonner lors des repas de famille ? Chercherait-on à les décrédibiliser ? Et puis, cette histoire de redevance intriguait la jeune fille. Les Moon semblaient fonctionner par services. Soit. Ce qui dérangeait Jenny était que rien ne semblait gratuit chez eux ; à service donné, service rendu. Derechef, Jenny chercha le regard de sa mère qui, à présent, se tournait vers ses filles, comme pour observer leur réaction. Ce devait, songeait l'aînée, être difficile à entendre pour elle également, parce qu'elle devait savoir que ce que les Moon reprocheraient à ses filles était de sa responsabilité.

Je t'apprendrai aussi à développer tout ton potentiel magique, Jenny. Il est temps que tu montres au monde de quoi une Moon Gardiner est capable, conclut Minerva.

D'un coup, l'aînée Gardiner sentit toute l'importance de son rôle. Celia et Ludivine étaient encore trop petites, mais elle, elle avait l'âge suffisant pour être en mesure de comprendre à peu près ce que Minerva attendrait d'elle. C'était intimidant, mais non moins stimulant. Déjà, elle savait qu'elle ferait tout pour ne décevoir personne et pour prouver aux autres Moon que les Gardiner n'étaient pas que des nuls. Aussi, alors que la jeune femme s'adressait à Celia, Jenny hocha-t-elle la tête. Sa mère lui avait dit que renouer avec sa famille leur apporterait la sécurité et éviterait des drames tels que celui de cet été. Rien que pour cela - et aussi pour redorer le blason de Meryl auprès des Moon - Jenny acceptait la mission.

Nous ferons tout ce que nous pourrons, Minerva, assura-t-elle quand sa cousine eût fini. Mais, cela veut dire que nous devons surtout convaincre la famille par nos pouvoirs ? Et par le métier que nous aurons plus tard ?

C'était ce que Jenny comprenait moins. Elle n'avait que treize ans. Que pouvait-on lui demander comme services ? Elle n'était pas capable de grand chose, n'est-ce pas ? Pour le moment, en tout cas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Dim 1 Fév - 19:01

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.


Plus je parlais, et plus ma position devenait inconfortable. Glissante, affreusement glissante. Tout mon succès, toute ma bonne volonté reposait sur celle de ces trois jeunes filles, la plus petite même pas à la veille de sa onzième année. Et plus il m’apparaissait bien difficile d'en exiger autant d'elles. Les trois filles Gardiner n'étaient pas avares d'efforts, il me suffisait de voir comme elles veillaient à bien se tenir, à ne pas nous interrompre inutilement. Mais pour ce qui était de convenir aux Moon... C'était une autre paire de manches ! Aborder le sujet du sang, en évitant autant que possible de mettre les pieds dans le chaudron me laissa une amertume profonde dans l'âme, et cela me faisait mal de leur laisser comprendre ce que cela impliquait... Mais l'aînée le savait déjà, elle qui avait passé l'été prisonnière de l'affreux institut Clevergrace.
▬ Nous ferons tout ce que nous pourrons, Minerva.
- Je n'en doute pas, je leur adressais un sourire bienveillant soudain prise d'une irrépressible bouffée d'affection pour les trois sœurs.
Cela m'était déjà assez désagréable d'être celle qui jouait le rôle le plus ingrat. Mère ne s'était pas privée de me féliciter pour ma bonté d'âme, et répétait à qui voulait l'entendre que je n'échouerai pas. Mais... Ce n'était pas elle qui annonçait, en paroles plus ou moins déguisées, à trois enfants qu'on ne leur accorderait pas tout le respect et l'affection qu'elles méritent en raison de leur sang.
Mais, cela veut dire que nous devons surtout convaincre la famille par nos pouvoirs ? Et par le métier que nous aurons plus tard ? 
- Pour l'heure nous n'en sommes pas encore là Jenny, je m'efforçais de calmer l'imagination de la plus âgée qui s'emballait déjà.
Merlin elles n'avaient que treize ans, onze ans et cinq ans ! Mon  malaise augmenta, bien que soigneusement dissimulé derrière un sourire aimable et une expression neutre. J'ignorais depuis le début de toute cette sombre affaire entre Meryl et les Moon l'étendue exacte de l'ignorance des trois petites. Que savaient-elles des Moon, de ce monde auquel nous appartenions ? Que savaient-elles au juste de la cruauté et de l'indifférence qui sévissaient ? Agacée de constater au fil de notre échange toute l'ignorance des sœurs, je coulais un regard froid vers Meryl qui ne dura que le temps d'un battement de cils, avant d'accorder toute mon attention à l'aînée.
- Je vais dans un premier temps vous apprendre à vous familiariser avec la généalogie des Moon, cela vous permettra de savoir à qui vous vous adressez, certains membres, en fonction de leur degré de parenté, et de leur position au sein de la famille nécessitent plus d'attentions que d'autres. Bien entendu je vais suivre votre scolarité de près, mon regard pesa tour à tour sur les deux plus grandes, N'oubliez jamais que Poudlard est votre premier cercle d'influence et de contacts. L'opinion qu'ont vos professeurs de vous est capitale, et celle de vos camarades peut être décisive. Ils peuvent se souvenir de vous comme d'une préfète ou ignorer jusqu'à votre existence, et dans la seconde hypothèse il serait regrettable que vous ayez à vous rappeler à leur bon souvenir en cas de besoin. Plus vous saurez vous montrer à la hauteur à Poudlard, et plus vous deviendrez des sorcières accomplies. Les meilleures notes vous permettront d'obtenir de bonnes places, et les bonnes relations le nom de la bonne personne avec qui prendre un thé.
D'un regard je fis venir mon elfe Fidel qui me servit une pâtisserie avant de proposer les douceurs sucrées à mes invitées. Lorsque chacune d'entre nous fût servie, et après avoir goûté à mon éclair à la framboise, je repris, toujours aussi sérieuse et douce.
- En ce qui concerne votre scolarité, sachez que je serais toujours disponible pour vous aider à réaliser vos devoirs. Bien entendu il est hors de question que je les fasse à votre place. Mais il vous suffira de m'envoyer un hibou lorsque vous voudrez un conseil, ou une précision. Mon rôle sera également de vous conseiller aussi bien sur le choix de vos tenues, des options que vous choisirez, mais aussi de vous aider à prendre les décisions qui vous seront profitables, et non le contraire.
Merlin cet éclair était à tomber... Ce n'était pas l'envie de me resservir qui manquait, mais la bienséance voulait que j'attende que mes invitées aient terminé avant de me resservir. Alors je bus un peu de mon thé en espérant qu'elles se hâtent de terminer leur part pour que je puisse goûter aux cupcakes.
- En somme je vais être votre nounou, conclus-je en souriant sans chercher à sonder leurs pensées cette fois.


Spoiler:
 


Dernière édition par Minerva Violette Moon le Lun 9 Fév - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Ven 6 Fév - 20:00

Ce fut avec un sourire plein de chaleur que Minerva accueillit la détermination de Jenny. La jeune femme eût tôt fait de rassurer l'aînée en indiquant que, pour le moment, elle allait prendre soin d'elles. Avant d'obtenir un poste important, Jenny, Celia et Ludivine auraient plusieurs étapes à franchir. Tout d'abord, notait Minerva, elles devraient apprendre la généalogie Moon, et si Jenny connaissait quelques noms - au moins ceux de ses parents directs - elle savait que le clan était vaste. Il n'était de plus pas question de se contenter d'apprendre les noms et les liens d'alliance et de parenté ; il faudrait retenir les particularités de chacun, pour savoir quand et comment les solliciter en cas de besoin. C'était, en fait, apprendre la diplomatie. Jenny se tourna de nouveau vers sa mère, se demandant si cette dernière savait tout cela...

N'oubliez jamais que Poudlard est votre premier cercle d'influence et de contacts. L'opinion qu'ont vos professeurs de vous est capitale.

La jeune fille hocha la tête. Cela, elle l'avait parfaitement compris. A la rentrée, elle continuerait à travailler comme elle le faisait déjà, sauf que, là, elle partirait avec un autre objectif : se faire remarquer des professeurs. Jenny, encore jeune, ne voyait pas dans cette décision tout l'opportunisme qui y était. Elle voulait seulement faire son possible pour satisfaire les Moon, sa mère et Minerva. Et puis, depuis quand vouloir bien travailler à l'école était signe de malhonnêteté ?
L'elfe de maison vint leur apporter sur un plateau un assortiment de pâtisseries. Jenny, qui se sentait désormais plus à l'aise, accepta un petit cupcake au chocolat, joliment décoré de petites boules en sucre. Celia choisit une tartelette à la fraise tandis que Ludivine, hésitant un long moment, les yeux émerveillés par le choix, opta finalement pour un chou à la crème. Et, au grand soulagement de Jenny, elle se saisit d'une petite cuillère et s'appliqua à le manger soigneusement. Meryl eût tôt fait de déguster sa sucrerie préférée, une tranche de croûte de thé.

Sachez, poursuivit Minerva sur sa lancée, que je serai toujours disponible pour vous aider à réaliser vos devoirs. Bien entendu il est hors de question que je les fasse à votre place. Mais il vous suffira de m'envoyer un hibou lorsque vous voudrez un conseil, ou une précision. Mon rôle sera également de vous conseiller aussi bien sur le choix de vos tenues, des options que vous choisirez, mais aussi de vous aider à prendre les décisions qui vous seront profitables, et non le contraire.

Jenny, là, ne put se retenir d'ouvrir les yeux ronds. Des conseils, en matière de tenue vestimentaire ? L'apprentissage allait donc jusque là ?

En somme je vais être votre nounou, ajouta la maîtresse de maison avec malice.
Notre nounou, répéta Ludivine avec la fraîcheur caractéristique d'une enfant de cinq ans. Tu viendras me chercher à l'école ?

Les autres sœurs lâchèrent de petits rires, séduites par leur benjamine.

Minerva ne viendra pas te chercher tous les jours à l'école, rectifia Meryl, mais tu la verras très souvent. Rien ne change fondamentalement. Ce sera moi et ton père qui te récupèrerons à l'école.

Mais Ludivine n'écoutait pas sa mère, bien trop occupée à gratifier Minerva de ses sourires craquants dont elle avait le secret.

Spoiler:
 


Dernière édition par Jenny A. Gardiner le Ven 13 Fév - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Lun 9 Fév - 15:07

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.


Et voilà, j'avais vidé mon chaudron ! Je ne m'en sentais pas moins mal à l'aise, mais je pouvais souffler, du moins pour le moment. Le principal avait été dit, les points les plus importants que je m'étais fixée abordée, et ma foi, je devais bien admettre que les trois sœurs Gardiner réagissaient plutôt bien. J'avais, il était vrai, redouté qu'elles s'offusquent, se rebiffent, ou du moins témoignent une certaine réticence à se plier à de telles demandes. Après tout elles n'avaient pas reçu l'éducation stricte, et hypocrite des Moon. Mais j'étais agréablement surprise, et soulagée de constater qu'elles semblaient saisir tout l'enjeu de leur inconfortable situation. L'aînée surtout témoignait une curiosité bienvenue.
▬ Notre nounou, la plus jeune des sœurs avait parlé, avec la candeur de ses jeunes années, sa petite voix aigue d'enfant pétillante et pleine de vie attirant toute mon attention alors que je la fixais, un sourire indulgent aux lèvres, Tu viendras me chercher à l'école ? 
Je penchais légèrement la tête sur le côté, attendrie et touchée en plein cœur par l'innocence tendre de la petite avant de me joindre au rire communicatif et doux de ses sœurs. Elle me faisait mille sourires, qui m'atteignaient tous, déposant mille baisers frais et doux sur mon âme grise, y faisant éclore des fleurs blanches comme l'innocence de la petite Ludivine.
▬ Minerva ne viendra pas te chercher tous les jours à l'école, mais tu la verras très souvent. Rien ne change fondamentalement. Ce sera moi et ton père qui te récupèrerons à l'école. 
- Tu pourras venir autant de fois que tu le souhaiteras, dis-je en souriant, encore sous le charme de l'enfant, Si ta mère et ton père sont d'accord bien entendu. Je pourrais même te garder à l'occasion.
Je songeais aux petits Weasley qui seraient ravis d'avoir une petite compagne pour les divertir et se mêler à leurs jeux. Il fallait désormais aussi compter sur Cormac, le fils de Melody et Loki, et bien qu'il ne soit encore qu'un nourrisson, j'avais bon espoir de voir les filles Gardiner, en particulier la plus jeune, s'intégrer à la vaste marmaille Moon. Nous avions connu une enfance heureuse, et même si nos parents ne s'entendaient pas toujours, pour des raisons à l'époque obscures pour nos esprits d'enfants, il nous restait des souvenirs en commun. Des photos, des albums entiers de photos d'enfants tantôt sérieux, posant avec leurs parents et leurs aînés, tantôt courant et jouant tous ensemble. Les petites Gardiner méritaient de se faire de beaux souvenirs.
Maintenant que nous avions abordé le sujet principal, raison de leur venue, les filles furent un peu laissées de côté pendant que Meryl et moi discutions de choses d'adultes. Elle prenait essentiellement des nouvelles de toute la famille, et étant donné le nombre de Moon, cela nous prit plusieurs minutes. Mais il fût bientôt temps pour Meryl de nous quitter et me laisser seule avec les petites. Je les laissais embrasser leur mère, avant de me tourner vers elles, tous sourires :
- Et si je vous faisais visiter ? La pièce dans laquelle vous avez été reçues est le salon principal, il sert uniquement à accueillir les invités.
Sur ces paroles, je leur fis voir la cuisine, grande et équipée d'un petite table à manger, et leur indiquais, non sans malice, quel placard renfermait les sucreries.
- Maintenant que vous avez vu les pièces du rez-de-chaussée, à savoir la cuisine, le salon principal, et la salle à manger, tous décorés de mobilier ancien mais aussi de pièces ramenées de mes quelques voyages, Nous allons voir les pièces de l'étage, mais je vous préviens, certaines vous sont formellement interdites. Et je vous déconseille fortement de tenter quand même votre chance.
Nous étions devant une petite porte sur laquelle j'avais inscris en lettres enchantées un Défense d'entrer qui ne laissait aucun doute possible. C'était dans cette même pièce qu'un nombre incalculable d'objets dont j'ignorais pour la plupart l'utilité, et donc la dangerosité, étaient stockés. C'étaient les reliques d'un passé, celles de ce vieil oncle, passant pour fou les dernières années de sa vie, qui n'avait eu de cesse de modifier, enchanter, ensorceler et se livrer à la plus pure, et la plus insouciante des magies expériementales. Tout ça ferait certainement la joie du département des mystères, mais je tenais à en percer moi-même les mystères.
- En aucun cas, le regard sévère se posa tour à tour sur les trois filles, je ne veux vous voir essayer d'entrer dans cette pièce. Sachez que j'ai moi-même enchanté cette porte, qui est, du reste, de l'ouvrage de gobelin, je pris un petit air suffisant et vaniteux avant d'ajouter, toujours aussi stricte, Et je ne vous parle pas des enchantements habituels qu'on vous enseigne à Poudlard, ceux-là ne sont pas à la portée de tous les sorciers. Et si, par le plus grand des hasards, cette porte serait ouverte, ce qui n'est pas près d'arriver, je serais aussitôt avertie. Un enchantement de contrôle d'âge est, entre autres, actif. Suis-je assez claire les filles ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 218
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Ven 13 Fév - 22:55

Le cupcake était à tomber par terre. Par gourmandise, Jenny laissait fondre sur sa langue le chocolat pour en apprécier toute l'onctuosité. Pendant ce temps, Minerva paraissait sous le charme de la petite Ludivine, ce qui rassura la grande sœur, contente de voir que, même sans le sang-pur et l'éducation qui auraient dû être les leurs, leur nouvelle nounou les acceptait déjà.

Je te confierai Ludivine, intervint Meryl, souriante, dès qu'elle en fera la demande et que tu seras libre.

Puis les adultes bifurquèrent sur les nouvelles de la famille. Meryl s'intéressait particulièrement au mariage de Morgan avec Tiberius Avery. Elle avait eu l'occasion de déjeuner une nouvelle fois avec la mère de Minerva et connaissait désormais ce qu'il fallait savoir à ce sujet. L'ex Mrs Gardiner tenait quand même à s'assurer si Minerva acceptait bien la situation et si la fille unique de Tiberius Avery n'était pas trop difficile à supporter. Jenny et Celia écoutaient l'échange, finissant silencieusement leur pâtisserie. Puis, au bout d'un moment, Meryl but la dernière gorgée de son thé et déclara qu'il était temps pour elle de laisser les filles à leur protectrice. Elle embrassa chacun de ses enfants, entoura Minerva de ses bras chaleureux et, s'enveloppant dans sa cape, elle quitta la demeure pour vaquer à des occupations plus urgentes.

Et Jenny, Celia et Ludivine se retrouvèrent seules face à la jeune femme.

Et si je vous faisais visiter, proposa-t-elle. La pièce dans laquelle vous avez été reçues est le salon principal, il sert uniquement à accueillir les invités.

Les trois Gardiner se levèrent, posant tasses et petites assiettes sur la table basse pour suivre le guide. Si le salon était déjà assez imposant, ce n'était rien par rapport aux autres pièces. Jenny, les yeux tentant de tout saisir, remarqua un nombre impressionnant de livres et sentit naître en elle un respect profond pour Minerva. Jenny aimait beaucoup lire et amait aussi beaucoup les livres en tant qu'objet. Sa chambre, à Plymouth, en était remplie et, dès qu'elle était entrée à  Poudlard, Jenny n'avait jamais manqué de ramener de ses vacances deux-trois livres  pour meubler le petit espace de son dortoir qui lui était réservé. Depuis que son père avait déménagé, Jenny avait une nouvelle pièce à remplir - et cela lui allait très bien. Elle se demandait toutefois si Minerva avait pu lire ne serait-ce que le quart des livres que contenait sa maison. Il devait y avoir des milliers ! Et dont la taille rivalisait parfois avec celle de la Bible !
Le cuisine était adorable et, lorsque Minerva leur indiqua l'endroit des sucreries, les trois filles lorgnèrent le placard avec envie, le goût des pâtisseries leur revenant en mémoire, leur mettant l'eau à la bouche. Elles montèrent un escalier, parvenant à un étage spacieux. La maîtresse de maison les mit aussitôt en garde. L'accès à certaines pièces était interdit - pourquoi, elles n'en surent rien, mais cela mit la puce à l'oreille de l'aînée.

Et si, par le plus grand des hasards, cette porte serait ouverte, prévint Minerva sur un ton qui n'admettait aucune contradiction, ce qui n'est pas près d'arriver, je serais aussitôt avertie. Un enchantement de contrôle d'âge est, entre autres, actif. Suis-je assez claire les filles ?

Comme un seul homme, elles hochèrent la tête, toutes trois rangées en ordre d'âge face à Minerva. Jenny fixait l'écriteau, cherchant à deviner ce qui pouvait bien motiver un tel impératif. Ce devait forcément être dangereux. N'y tenant plus, elle demanda à brûle pourpoint :

Minerva, qu'y a-t-il dans cette pièce au juste ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ] Dim 22 Fév - 16:59

Première semaine des vacances de la Toussaint 1979, Londres sorcier, Domicile de M.V. Moon, Angleterre.


Je n'avais pas volontairement pris cet air sévère, et mis une telle inflexion dans ma voix pour le simple plaisir de leur inspirer de la crainte, ou plus vaniteux encore, de leur laisser croire que cette pièce était plus dangereuse qu'elle ne l'était en réalité. Trop de mystères étaient regroupés dans cette salle, et une telle concentration d'inconnu n'était jamais bon entre les mains de jeunes sorcières de premier cycle inexpérimentées. Pas que je me considère moi-même comme supérieure, j'avais autant de chances qu'elle de ne me faire bêtement, ou vicieusement piéger par ce qui dormait derrière la porte fabriquée par les gobelins. Mais contrairement aux trois sœurs, et en particulier les deux aînées, j'avais terminé ma scolarité à Poudlard, ce qui en théorie faisait de moi une jeune sorcière majeure accomplie. Et puis... La magie ne se limitait pas dans mon cas à des tâches ménagères ou de petite envergure. Les petites hochèrent leurs têtes en signe de compréhension. Je ne les lâchais pour pour autant du regard, à la fois satisfaite et méfiante. Après tout c'étaient des enfants, et je connaissais trop bien les affres de la curiosité pour ne pas les soupçonner, à tord ou à raison, d'outrepasser mes consignes une fois qu'elles se sentiraient plus à leur aise dans cette demeure. Moi-même je m'étais souvent passée des consignes des adultes pour ne pas leur accorder une entière confiance.
▬ Minerva, qu'y a-t-il dans cette pièce au juste ?
Jenny...
Ses yeux clairs brillaient de curiosité. J'imaginais sans peine qu'elle avait lutté un petit moment pour résister à l'envie de me poser la question. Mais elle avait cédé. Et cela fit frémir un coin de mes lèvres qui s'étirèrent une fraction de seconde avant que je ne les force à retrouver leur courbe immobile. En cet instant, que je sentais décisif, je peinais à afficher la plus solide des sévérités. Je me figurais qu'il fallait que je leur apparaisse comme inflexible, que ma décision soit d'une étanchéité à toutes épreuves. Mais hélas, j'étais loin de considérer la curiosité du même œil critique mère, et je décidais, après un soupir bref, qu'il ne servait à rien de leur cacher ce que contenait la pièce. Mère m'avait tant de fois asséné des faits, des vérités, que cela n'avait eu pour seul résultat qu'exciter ma curiosité.
- Cette maison a été léguée à ma mère par un vieux parent, Archibald Moon. Il travaillait pour le département des mystères, c'était un sorcier très doué, et respecté. Mais les dernières années de sa vie, il a semble-t-il perdu la raison, et été forcé de renoncer au ministère. Il a crée tout un tas d'objets tout au long de sa vie, et lorsqu'il a fait son testament, il a exigé que tout reste en l'état dans une pièce pour que d'autres puissent reprendre son œuvre. Archibald a également laissé des dizaines de carnets. Voilà pourquoi je vous interdis formellement d'essayer d'entrer. Tous les objets présents ici ne sont pas signalés au ministère, et j'ignore pour la plupart les effets qu'ils produisent. C'est de la magie expérimentale à l'état pur. D'autres questions ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ]

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue en eaux troubles ft. Jenny Gardiner [ CLOS ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Perdu en eaux troubles
» La quête du Temple des Eaux Troubles.
» [Main Blade Winner : Salle du Trone] Eaux troubles et troubles faits
» Des joueurs des Olympiques de Gatineau en eaux troubles
» En Eaux Troubles ❖ JAMIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-