GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Allez venez, Milord, vous asseoir à ma table... [DEIDRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Allez venez, Milord, vous asseoir à ma table... [DEIDRE] Dim 28 Déc - 17:36

1er décembre 1979 – Stycl Ste Mary, Angleterre.

Dans la cuisine de la maison familiale à Stycl Ste Mary, Merope Prewett s'agitait autour de ses petits plats, la baguette à la main, un torchon dans une autre. Elle menait la maisonnée comme un chef d'orchestre, s'occupant du bon déroulement du repas à venir.

« Fabian, met la table, s'il te plaît. Amour, est-ce que tu peux dresser l'entrée ? Ils ne devraient plus tarder maintenant ! »


Aujourd'hui, le fils aîné de Merope et Graham Prewett leur présentait sa petite copine, Deidre Velazquez. Si Fabian la connaissait pour avoir fait sa scolarité à Poudlard pendant les mêmes années, c'était la première fois que ses parents la rencontreraient officiellement. Peut-être que ce serait aussi l'occasion de leur annoncer qu'ils étaient fiancés ! A voir selon le déroulement de la soirée.
Quelques semaines plus tôt, c'était Gideon qui avait dû vivre l'épreuve stressante de faire la connaissance de ses futurs-beaux-parents. Il s'en était fait toute une histoire et y était allé avec la boule au ventre mais tout c'était très bien passé au final et il avait même fini par la demander en mariage lorsqu'ils s'étaient retrouvés seuls. Cette fois-ci, l'attention se concentrerait sur Deidre. Une chance pour elle, Molly et Arthur ne seraient pas là, la nounou chargée de garder les enfants étant tombée subitement malade : une maladie moldue appelée verucelle, viracelle ou quelque chose comme ça.

« Fabian, la fourchette à gauche et le couteau à droite, voyons ! »

Pendant que Fabian corrigeait cette petite erreur, Gideon et Deidre apparurent au milieu de l'entrée. Un bras autour de sa fiancée, à qui il n'avait d'ailleurs toujours pas acheté de bagues par manque de temps, il déposa un baiser près de son oreille et lui murmura de quoi l'encourager.

« Ils vont te trouver parfaite. »

Merope, en entendant le « pop ! » caractéristique du transplanage, s'était dépêchée d'enlever son tablier pour saluer ses invités, suivie par son mari.

« Bienvenue à la maison, Deidre ! » fit-elle en la prenant dans ses bras.
« Enchanté, vous êtes aussi jolie que le dit Gideon ! » surenchérit Graham en récupérant leurs manteaux.
« C'est vrai que ça faisait depuis qu'il est en deuxième année qu'il nous fait des éloges de ta personne ! » s'exclama Fabian, ce qui lui attira un regard noir de Gideon. Ça ne faisait quand même pas aussi longtemps !

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Allez venez, Milord, vous asseoir à ma table... [DEIDRE] Lun 12 Jan - 14:08

Deidre ne s'était jamais sentie aussi nerveuse. Alors qu'elle avait toujours mis une calme assurance dans chacun des moments de sa vie, elle ne parvenait pas à réprimer l'anxiété qui l'envahissait à mesure que la rencontre avec la famille de Gideon approchait. Et s'ils ne l'appréciaient pas ? Et s'ils jugeaient qu'elle n'était pas la femme pour leur fils aîné ? Il fallut un sourire de son fiancé pour calmer son esprit. Deidre inspira profondément et plaça la dernière pince dans son chignon avant de glisser sa main dans celle que lui tendait son amoureux. Elle l'embrassa rapidement, lissa nerveusement son chemisier turquoise et acquiesça silencieusement quand Gideon demanda si elle était prête. Tous deux transplanèrent chez les Prewett.

Le murmure de son amoureux à son oreille lui arracha un sourire. Madame Prewett fit alors irruption dans le salon, attirant Deidre dans ses bras. La jeune femme ne se formalisa pas de cet élan d'affection et lui rendit son embrassade. Un sourire sincère, quoique légèrement timide, s'étendit sur le visage de l'étudiante, tandis qu'elle retirait son manteau pour le tendre au père de Gideon. Elle rougit à son compliment et glissa sa main dans celle de son fiancé, comme pour repousser sa nervosité. Merope et Graham Prewett la mettaient à l'aise – autant que Solveig et Adalrick Velazquez l'avaient fait avec Gideon.

« Je suis ravie de vous rencontrer, monsieur et madame Prewett » dit-elle avec affection. Deidre tourna la tête vers Gideon en arquant un sourcil, l'air amusé à la remarque de Fabian. « Si tu as d'autres infos du genre sur Gideon, on se trouvera un moment pour les partager » dit-elle en lançant un clin d’œil au cadet Prewett. « Gideon m'a beaucoup parlé de vous et j'avais hâte de vous rencontrer » ajouta-t-elle à l'intention de ses hôtes. « Votre maison est magnifique » continua-t-elle en regardant autour d'elle. Le foyer des Prewett émanait l'amour et la sécurité familiale. En côtoyant Gideon et Fabian à Poudlard, Deidre s'était fait sa propre idée des gens que pouvaient être leurs parents et les rencontrer enfin confortait son idée. L'affection et la gentillesse de Merope Prewett semblaient n'avoir pour égal que la force tranquille de son mari. En voyant ses futurs beaux-parents, Deidre s'imagina une décennie plus tard, recevant un futur gendre, ou une future belle-fille. « Je voulais vous dire que votre fils est un homme merveilleux » dit-elle en souriant au couple Prewett avant de tourner son visage vers Gideon et de lui adresser un sourire timide. Un tel compliment ne devait pas être une nouveauté pour ses hôtes, mais elle se devait de le notifier. Ils étaient, après tout, les parents de l'homme qui la rendait heureuse et dont elle était profondément amoureuse.
Revenir en haut Aller en bas

Allez venez, Milord, vous asseoir à ma table... [DEIDRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Venez si vous l'osez...l'Enfant de la Mort vous accueille...
» Venez comme vous êtes... Talatatata *musique McDo* [Gwen & Juliet]
» Une tueuse en embuscade (Venez, je vous attends à un banquet sans pareil)
» [Mars] Vous allez être punis, n''est-ce pas ? [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les mémoires de Pré-au-Lard et de Londres
-