GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN] Dim 28 Déc - 18:55

28 décembre 1979
Tout Pré-Au-Lard était recouvert d'un fin manteau de neige et les rares sorciers sortis de leur nid douillet et chaleureux se dépêchaient de rejoindre les petites boutiques pour ne pas rester dehors. C'était un temps à ne pas mettre un niffleur dehors. Plutôt que transplaner directement devant chez Fabian, Gideon avait préféré parcourir à pieds, emmitouflé dans son manteau et son écharpe, les rues du village sorcier. Au loin, dans le brouillard hivernal, il parvenait à distinguer la forme du château où il avait passé les meilleures années de sa vie. A quelques kilomètres seulement se situait Poudlard, qu'il avait quitté il y a trois ans maintenant. Il en avait parcouru du chemin depuis la fin de son adolescence. En passant à proximité des Trois Balais, il se remémora les mois qui avaient suivi son départ de Poudlard : il y avait laissé certains amis plus jeunes et surtout Fabian. Dans cette ruelle voisine aux Trois Balais, il avait embrassé Deidre pour la première fois lors d'une sortie à Pré-Au-Lard. Depuis, à chaque fois qu'il passait devant pour rejoindre l'appartement de Fabian, il repensait avec joie à ce jour là. Mais aujourd'hui, il était beaucoup plus grave.

Il frappa trois coups à la porte de son frère qui ne tarda pas à lui ouvrir. Avec un demi-sourire sans joie, il le serra dans ses bras en guise de salut et une fois la porte fermée derrière lui, commença à enlever ses moufles, son écharpe, son manteau et ses bottes couvertes de neige. Il ne savait pas trop par où commencer. Depuis qu'il avait appris la nouvelle par Kingsley, une heure plus tôt, Gid était un peu sous le choc. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'il apprenait une nouvelle de ce genre, au contraire c'était assez récurrent.

« Martin, Martin Matthews... Il était en filature depuis plusieurs semaines, il suivait un mangemort, Crabbe, tu te souviens ? On a retrouvé son corps dans une ruelle du Chemin de Traverse, cette nuit... »


28 décembre 1970
Gid, du haut de ses onze ans, s'était posé à son bureau dans sa chambre et avait étalé bouquins, morceaux de parchemin, plumes, bouteilles d'encre et dragées surprises de Bertie Crochu. Noël était passé depuis trois jours, il avait eu le temps de digérer tous les bons petits plats de Merope et de profiter de ses cadeaux et il était temps pour lui de se mettre à ses devoirs. En première année à Poudlard où la maison de Gryffondor l'avait accueilli en septembre, c'étaient les premières vacances où il rentrait chez lui. S'il adorait Poudlard, il était aussi bien content de retrouver sa famille et surtout son petit frère, Fabian. Malgré tout, il aimait aussi se la raconter un peu devant son frère qui n'avait toujours pas pu découvrir la magie du château. S'il ne recevrait pas sa lettre avant huit mois, juste à temps pour pouvoir faire sa rentrée en septembre prochain, Fabian avait déjà fait preuve de ses dons de sorcier et ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'il rejoigne Gid.

« Tu vois Fabian, Poudlard, ce n'est pas que drôle et génial : on a aussi des devoirs. Et il faudra que tu travailles si tu ne veux pas redoublé ou finir par être renvoyé ! »

Si le travail ne faisait pas peur à Gideon, il aurait quand même aimé ne pas avoir un parchemin à rendre dans presque toutes les matières pour la rentrée et il faisait tout pour repousser le moment fatidique où il devrait s'y mettre sérieusement. Pour l'instant, les pieds posés sur son lit, la chaise basculée en arrière (ce qui lui aurait attiré les foudres de sa mère si celle-ci entrait à cet instant dans la chambre), il observait son frère installé sur le lit pour compléter leur collection de chocogrenouilles avec les nombreuses cartes qu'ils avaient obtenu à Noël.

Spoiler:
 

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN] Dim 28 Déc - 20:19

28 décembre 1979
Fabian soupira, les yeux braqués sur les flammes rougeoyantes qui crépitaient dans sa cheminée, répandant une chaleur appréciable dans le salon, au même titre que la cannette de Bièraubaurre calée dans ses mains froides. Sur ses genoux, Olaf, l'énorme chat roux qu'il avait héritée de ses parents dormait paisiblement, indifférent à la solitude qui oppressait son maitre ainsi qu'au froid qui faisait rage à l'extérieur.
- Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'toi t'es peinard, hein ?
Alors que les doigts du cadet des Prewett disparaissait sous la fourrure épaisse du gros félin ronronnant, trois coups puissants furent frappés à la porte. La baguette qui gisait sur le canapé disparut dans la poigne de Fabian, qui se redressa aussitôt, tendu. Personne ne l'avait averti d'une éventuelle visite, et, vu l'époque actuelle, mieux valait se méfier pour ne pas se retrouver nez à nez avec un serviteur de Voldemort devant sa porte... Déterminé, l'adolescent se dirigea vers l'entrée de son modeste appartement, pour l'ouvrir à la volée, prêt pour l'action ; heureusement, le visage qui lui apparut su retenir son geste menaçant :
- Gid' ! Qu'est ce que tu fais là, vieux frère !
Pendant qu'il étreignait son frère et le faisant rentrer dans son habitation, le laissant délaisser ses habits enneigés, l'ancien Gryffondor se dirigea vers la cuisine et sortit les bouteilles qui gisait dans ses placards.
- Je commençais à croire que tu m'avais oublié ! Franchement, ça te tuerait de venir me donner un p'tit bonjour, de temps en temps ? Voire de passer au bar, tu sais que je suis libre, quand même ! Alors, qu'est ce que j'te sers ? Bièraubeurre, jus de pissenlit, jus de citrouille, whisky pur feu... A tient, j'peux t'faire du thé, aussi.
Le plaisir de revoir son frère semblait animer la langue du cadet des Prewett, qui avait soudain reprit son sourire, heureux de recevoir un de ses proche chez lui. Ce n'est qu'en croisant l'air grave de son ainé, assit sur le sofa, que Fabian interrompit son monologue :
- Qu'est ce qu'il se passe ?
Le ton de sa voix n'avait plus rien de jovial tout à coup, il était au contraire anxieux, presque rendu blanc, effet de l'inquiétude qui venait de se mettre à lui tordre ses entrailles, à la manière de l'emblème des Serpentard étouffant sa proie.
- Martin, Martin Matthews... Il était en filature depuis plusieurs semaines, il suivait un Mangemort, Crabbe, tu te souviens ? On a retrouvé son corps dans une ruelle du Chemin de Traverse, cette nuit...
Le membre de l'Ordre du Phénix tituba sous le choc, assommé par la révélation. Une nouvelle perte dans les rangs du Bien... Même s'il ne l'avait que fréquenté de façon légère, Fabian appréciait beaucoup le défunt... La tension accumulée au fil du jour, au même titre que la fatigue, la colère et la solitude qui bouillait en lui, comme une bombe, explosa dans le cœur du Sorcier roux : avec un cri de rage, de colère et de désespoir, la bouteille de jus de pissenlit qu'il venait de poser sur la table basse avec les autres heurta le sol, fauchée sous le revers d'une main implacable.
appart' de Fab' :
 

28 décembre 1970
Fabian dévisagea son frère, son idole, son âme sœur penché sur la tâche ardue que représentait ses devoirs, si concentré qu'un pli barrait son front, tandis que le cadet des Prewett jouait négligemment avec les chocogrenouilles qu'on lui avait offert pour Noël en plus d'un assortiment de balles de Quidditch. Le rouquin avait attendu avec impatience le retour de Gideon, se languissant jour après jour de sa présence. Après tout, ils avaient toujours tout partagés, et voilà que le cadet se retrouvait seul avec ses parents, Molly étant chez elle et Gid' à Poudlard. Toutefois, Fabian n'avait jamais rien dit, conscient du bonheur et la fierté de son frère d'avoir été admis au prestigieux collège des Sorciers.
- Tu vois Fabian, Poudlard, ce n'est pas que drôle et génial : on a aussi des devoirs. Et il faudra que tu travailles si tu ne veux pas redoubler ou finir par être renvoyé !
- Bah je sais déjà ça. Pis, de toute façon, je parie que j'aurais même pas besoin de travailler, tellement je serai fort partout ! Comme ça, je pourrais jouer au Quidditch aussi, et même intégrer l'équipe, hein Gid' ? Même si les 1ère années z'ont pas le droit, m'en fiche, je me débrouillerai. Tu seras quoi, toi, quand t'intégrera l'équipe des Gryffondor ? Imagine qu'on joue ensemble et... Oh !
Dans la main de Fabian, le chocogrenouille qu'il tenait venait de faire entrevoir la carte d'Albus Dumbledore : bien qu'il en posséda une quantité impressionnante, tenir son idole entre ses doigts faisait toujours le même effet au jeune Prewett, comme si c'était lui qu'il cherchait à collectionner à chaque instant.
- Regarde Gid' ! J'ai eu Dumbledore ! J'ai eu Dumbledore ! Tu crois que c'est un signe et que ça veut dire que je serai à Gryffondor avec toi ? S'iouplait Dumbledore, faites que je sois avec Gid' !
Dans son enthousiasme, Fabian s'était redressé sur le lit superposé et s'était mis à faire des bonds de joie, laissant pour la énième fois de la journée s'exprimer son hyperactivité.
chambre des deux frères :
 





Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN] Sam 3 Jan - 11:01

28 décembre 1979

Fabian, toujours très bavard, commença à assaillir Gid d'un flot de paroles alors qu'il venait tout juste d'entrer mais arrêta rapidement son monologue en voyant la tête de son frère. Il lui fallut peu de temps pour comprendre que quelque chose n'allait pas. Gideon préférait être direct et rapide, annoncer la mauvaise nouvelle aussi vite que pour enlever un pansement. A chaque fois que quelqu'un était sur le point d'annoncer une mauvaise nouvelle à Gideon, les visages des personnes auxquelles il tenait le plus défilaient un à un dans son esprit, comme une grande roue qui finit par s'arrêter sur une figure, celle de la personne dont il devrait faire le deuil. Les Prewett étaient les deux faces d'une même pièce : si proches et si différents à la fois. Quand Kingsley lui avait annoncé la mort de Martin, Gideon s'était senti abattu, ses épaules se courbaient un peu plus sous le poids d'une nouvelle mort, la tristesse s'emparait de lui en même temps qu'une colère muette qui le vidait de toute énergie. Au contraire, Fabian bouillonnait clairement et laissait s'exprimer cette colère, ce désespoir.
La bouteille renversée au sol déversait son contenu sur le tapis ce qui sortit quelque peu Gideon de sa léthargie. Il se leva pour la ramasser et fit disparaître le début de tâche d'un simple Tergeo avant de poser une main sur l'épaule de son frère pour le forcer à s'asseoir sur le canapé.

« On n'a aucune preuve, seulement des certitudes mais ça ne suffit pas. Le ministère ne veut inculper personne... »

Il fallait se faire une raison, cela faisait un moment que le ministère ne les soutenait pas. Avec cette période où la vraie ministre avait été kidnappée et remplacée par sa soeur, le ministère avait définitivement pris le côté du mal et même le département de la justice magique était infiltré de personnes peu fiables. Crabbe allait s'en sortir sans un dommage et la famille de Martin ne pourrait pas voir le meurtre d'un des siens puni. Seul l'Ordre du Phoenix pouvait faire quelque chose et ferait son maximum.

« Il faudra sûrement trouver une nouvelle personne pour la filature. Crabbe va être d'autant plus sur ses gardes. »

L'Ordre commençait à vivre un passage à vide et les volontaires se faisaient moins nombreux pour quelques missions dangereuses. Les morts de l'année se ressentaient beaucoup plus en cette période de fêtes et s'il y avait eu un couple de semaines sans grand soucis, ce n'était pas non plus le temps des vacances pour les membres de l'Ordre qui avaient eu raison de rester sur leurs gardes : le calme avant la tempête, le calme avant l'assassinat de Martin Matthews. Brusquement, Gideon se leva, il avait besoin de bouger. Il fit deux grandes enjambées jusqu'à la cheminée, serrant les poings. Il observa les photographies animées posées sur la cheminée : les visages souriants de la tribu Prewett lui firent retrouver son calme et son accablement.


28 décembre 1970

Poudlard s'avérait beaucoup moins facile que ce qu'il avait imaginé avant d'y être. Il pensait bêtement que puisqu'il se débrouillait assez bien en magie et qu'il présentait déjà une certaine puissance, il n'aurait pas besoin de travailler énormément. La réalité avait eu le goût décevant d'un premier Troll en potions, dur à avaler. Mais il savait que quoi qu'il dise à Fabian, cela ne changerait rien à son début d'année à venir : après tout, lui aussi avait été prévenu par Molly, qu'il considérait comme une rabat-joie parce qu'elle avait réussi ses ASPICS assez bien. Tybalt, le meilleur ami de Gideon qui avait un an de plus, avait lui aussi prévenu Gid, en vain. Il aiderait son petit frère en temps voulu.  

Il s'apprêtait cependant à contredire Fabian au moins concernant le Quidditch car il était sûr et certain que personne ne ferait jamais de Quidditch en première année, après tout c'était dans le règlement et ce devait être impossible d'intégrer l'équipe alors que tout le monde savait qu'on était en première année... A moins de cacher son identité, mais Dumbledore savait toujours tout ! Quel grand homme ce Dumbledore...

« Papa m'avait dit que ce n'était pas grave si je n'allais pas à Gryffondor parce que Molly et Arthur en font toujours l'éloge, mais que les autres maisons étaient bien aussi. En fait, c'est vrai que les Serdaigles et les Poufsouffles sont sympa aussi, les Serpentards, un peu moins, ils se croient toujours plus forts et ils font semblant d'être méchants mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Papa te dira sûrement la même chose avant ta rentrée pour que tu ne sois pas déçu si tu ne vas pas à Gryffondor, et il n'a pas tort. Mais moi je te l'dis, Fabian, t'as intérêt à aller à Gryffondor ! T'as intérêt de me rejoindre ! »

L'air plus sérieux que jamais, il pointait Fabian du bout de sa plume, les yeux plissés et accusateurs. Il le prendrait presque pour une trahison dans le cas contraire. Il avait tellement envie de pouvoir partager la vie dans la vénérable maison de Godric Gryffondor avec lui : raconter, ce n'était pas la même chose, il voulait vivre des aventures prewettesques dans le château avec lui, et comme ils n'étaient pas de la même année, ils pourraient au moins se voir en dehors des cours dans leur tour. S'il avait des amis dans sa maison, ce n'était pas la même chose qu'avoir son petit frère à ses côtés. Il se surprenait encore, après pourtant quatre mois, à le chercher du regard quand quelqu'un racontait ou faisait un truc drôle.

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN] Lun 5 Jan - 21:19

La cadet des Prewett eut le sentiment que quelque chose s'était brisé dans son cœur. Peut être était ce l'Espoir, qui, par ces temps noirs, n'avait plus le moindre sens. Simple mot, flottant parmi les ténèbres, perdu dans la noirceur de la mort, parti trop loin de l'Amour qui régnait dans ce monde autrefois si pur... L'adolescent, déboussolé, ne se rendit pas compte qu'il tremblait de tous ses membres, comme un enfant paniqué, ne sachant plus quoi faire pour sortir de son cauchemar ; sauf que Fabian vivait ce songe horrible, comme lorsqu'il était petit, que sa mère lui préparait un bon chocolat chaud et que son père l'emmenait, dehors, sous le pâle éclat de l'astre nocturne, sans un mot, juste un mot passé sur les fines épaules de son fils. Seule la main de Gideon lui permit de redresser le menton, de s'assoir sur la canapé, le souffle coupé, encore choqué. En ce moment, son frère ainé donnait l'impression à l'ancien Gryffondor d'être une bouée de sauvetage, une lumière dans l'obscurité. L'obscurité était d'ailleurs devenu si dense ces derniers temps, la mort de Martin Matthews n'était qu'un exemple parmi tant d'autre... C'en devenait déprimant. D'un geste brusque, le jeune Prewett cacha son visage à travers ses doigts, comme s'il cherchait à se couper du monde alentours. Ainsi donc, le ministère n'agirait pas... Fallait il être étonné ? Non, bien sûr que non. C'était, au contraire, dans l'ordre des choses, pour l'instant. Les derniers mots de Gideon firent bondir le rouquin :
- Il faut qu'on en soit Gid'. Si je fais rien, j'me le pardonnerais jamais. Je dois le venger.
Jusqu'à présent, jamais l'adolescent n'avait mesuré la force de son attachement pour le défunt membre de l'Ordre, s'étant contenté de boire quelques coups de Bièraubeurre en sa compagnie tout en parlant politique. Néanmoins, cet homme lui avait sauvé la vie, au début de ses missions, et il était normal que Fabian lui en soit redevable. De toute façon, malgré le fait que l'Ordre du Phénix travaille toujours en équipe, le cadet des Prewett était prêt à y aller seul si il le fallait, et jamais personne ne pourrait l'en empêcher.

****
Fabian se laissa tomber sur le matelas de son lit haut perché, ses grands yeux caramélisés rivés sur Gideon, qui lui même paraissait amusé par les propos de Fabian. Le garçon ne savait trop quoi penser de Poudlard : tant de mystères, de magie, d'aventures à découvrir ! D'un autre côté, il y avait les cours, pénibles et constants, ce que Molly prenait un malin plaisir à lui rabâcher et, devant un Gideon acharné sur ses devoir pendant les fêtes, l'idée avait quelque chose de moins attrayant, sans pour autant être moins séduisante. Avec un sursaut, Fabian considéra la vitre qui venait de trembler violemment sous l'impact d'une violente rafale glacée porteuse d'une neige épaisse, et reporta son attention sur son ainé, qui le toisait d'un air sérieux en agitant sa plume d'oie.
- Si les autres sont sympas aussi, pourquoi faut que j'aille à Gryffondor alors ? Tu m'aimeras pas si j'y vais pas ? Peut être que j'irais chez les Serpentard... Yvon m'a dit que c'était la meilleure maison. Et puis, je me trouve fort aussi, mais tout le monde est fort dans sa tête et son cœur donc ça veut rien dire. Hein Gid ? Pourquoi tout le monde est pas égal, comme maman dit ?
Son regard curieux braqué sur son frère, Fabian avait complètement délaissé les cartes de Chocogrenouilles qui s'entassaient sur son lit. Yvon était l'un des voisins des Prewett (du moins, il vivait dans un village proche) et, bien que Fabian ne l'apprécie pas, ce n'était rien en comparaison de l'antipathie que lui vouait Mérope et qui était proche du dégout. Mais si Fabian avait bien compris, c'était davantage lé à la famille d'Yvon -ou à leurs idées- plus qu'à la personnalité du jeune garçon en elle même... Chose qu'il n'avait d'ailleurs jamais comprise.

[dsl pour la longueur et la "qualité" de ce Rp... :/ j'essaierai de faire mieux la prochaine fois]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN]

Revenir en haut Aller en bas

Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN]
» Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle
» Hayley Marshall - Blood is thicker than water. †
» Alexius Yaxley ♫ Blood is thicker than water
» no nuo (+) blood is thicker than water

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les mémoires de Pré-au-Lard et de Londres
-