GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par applestorm (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Mer 21 Jan - 22:10

J'sens le regard de Morane qui me brûle, elle me juge, c'est clair, c'est genre inscrit en lettres capitales sur son front "Je te juge, Dowey Spencer Junior", genre pas en trop gros non plus bien sûr parce que son front n'est pas si grand que ça, mais dans l'idée, c'est ça, en fait c'est à la fois marqué sur son front, mais tu peux aussi le lire dans ses yeux, et même sur ses lèvres qui sont pincées comme lorsqu'elle est contrariée, c'est-à-dire assez souvent, on va pas se mentir, mais bref c'est pas ça le sujet. Mais c'est mort, j'm'y remets pas, il est trop tard c'est la nuit, et j'suis comme les poules, j'arrête de bosser avec le soleil, et j'suis pas faible comme ce vieux Troy qui n'ose même pas relever la tête de son bouquin d'astronomie alors que ça fait un quart d'heure qu'il n'a pas tourné une seule page, et que c'est une page de schéma, et que ses yeux font semblant de s'intéresser à la constellation du Centaure sans même la voir. Troy est faible, mais moi pas, et j'prends pas du tout au sérieux les menaces de Chourave quand elle nous dit que si on a pas au moins trois de nos ASPICS blancs, on pourra pas finir le championnat de Quidditch. Parce que Chourave n'oserait jamais, parce que sans Troy et moi (on est les seuls Septième Année de l'équipe, les patrons, les aînés, les plus... bref), eh ben Poufsouffle n'a aucune chance, et ça Chourave le sait, elle le sait parfaitement, sinon y'a bien longtemps qu'elle m'aurait viré, ça j'en suis certain, parce que c'est pas avec mes notes en Botanique que j'ai décroché ma place dans l'Equipe quatre ans plus tôt (ouais, quatre ans !), ça vous pouvez me croire. Y'a que Morane pour l'en croire capable, mais Morane elle voit le mal partout, c'est pas nouveau. Et j'ai beau lui répéter qu'entre la Méta, les Potions et la DCFM, j'ai largement mes trois ASPICS, elle pousse le vice jusqu'à vouloir me faire réviser l'Histoire de la Magie, non mais vous vous rendez compte ?

Eh Dowey ? j'relève la tête pour découvrir Mullet qui s'tient debout en face du fauteuil en travers duquel je suis élégamment vautré, faisant exprès de dépasser de tous les côtés pour continuer de sentir sur ma peau d'albâtre de roux la brûlure des regards assassins que Morane continue de m'envoyer depuis l'autre bout de la salle commune, ta soeur te demande, à l'entrée. Apparemment ça urge.

Quoi ? j'm'étrangle en me redressant précipitamment, j'sens le sang déserter mon visage, mes yeux qui s'écarquillent et mes mains qui deviennent moites, et en moins de temps qu'il en faut pour dire ragoût j'suis dehors, plus mort que vif, suspendu au tableau qui masque l'entrée de la salle commune des Poufsouffle, Cora, putain, il est tard, il se passe quoi là ? Pourquoi t'es là ? Mullet m'a dit que c'était urgent. Jenny ? Mais qu'est-ce que vous foutez là toutes les deux ? Il s'est passé quelque chose ? C'est Maman ? Mais... c'est une armure ?


Dragées :
 

Consignes :
 

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye


Dernière édition par Dowey Spencer Jr. le Mer 21 Jan - 22:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Mer 21 Jan - 22:52

Pas facile de marcher avec ce truc. Pourtant, en théorie ça avait l’air simple. Sauf que cette armure a l’air un peu grande pour moi. J’ai eu beau choisir la plus petite du deuxième étage, elle reste toujours immense. Ca fait des CLANG à chacun de mes pas, c’est pas très discret. Quand je marche les jambes un peu écartées, c’est mieux, ça fait juste CLONG.

Je commence à avoir chaud. Je cherche Jenny. J’ai traversé tous le 4ème étage pour voir si elle ne se trouvait pas dans une des vieilles salles. CLANG CLONG CLANG. Elle n’y était pas alors j’ai été voir dans l’aile est, CLANG CLONG CLANG, elle n’y était pas non plus. Du coup je suis redescendue au deuxième pour voir dans les toilettes. CLANG CLANG CLONG. Echec. Mon dernier espoir était la bibliothèque et c’est là que je l’ai trouvé, le nez plongé dans un bouquin de métamorphose. Je me suis approchée discrètement d’elle (CLANG CLONG CLANG), j’ai soulevé la visière de mon heaume et je lui ai dis de me suivre, que j’avais un truc très très très important à lui montrer. Bien sûr, elle m’a suivi et on s’est retrouvées toutes les deux devant l’entrée de la salle commune des Poufsouffle.

Quand Dowey rapplique, il a l’air inquiet et un peu fâché. Je soulève ma visière une nouvelle fois. Elle n’arrête pas de tomber, c’est pas pratique, il va falloir que je la répare. Je lui lance alors mon plus beau sourire, celui auquel il ne peut jamais répondre « non » ou « dégage, Cora ».

- Elle est belle hein ? Je dis en bombant le torse. Tu viens jouer à la gamelle magique avec nous ? A côté de moi, je sens Jenny sursauter. Je crois qu’elle me regarde mais je n’en suis pas sûre, avec le casque je ne vois pas trop sur les côtés. Allez, viens, ça va te changer les idées !
D’une main j’attrape mon frère par le bras et de l’autre je pousse Jenny dans le dos. Nous voilà partis. CLANG CLONG CLANG CLONG CLANG.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - Thida ♥
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Lun 26 Jan - 21:21

Jenny était probablement une des rares élèves à se passionner pour les devoirs. Rendre trente centimètres sur les dangers des sortilèges en métamorphose ne lui faisait pas du tout peur et, comme elle s'était organisée pour le commencer tôt, elle avait tout le loisir de nourrir sa réflexion avec des livres de la bibliothèque et même de demander des conseils à Minerva, sa moonesque cousine. Son plan était fait, détaillé par de nombreux exemples, mais Jag poursuivait ses recherches, emballée par ce qu'elle lisait. CLONG. Certes, il y avait des descriptions désastreuses d'effets de sortilèges ratés. Si Jenny avait toujours su que la métamorphose était une discipline compliquée - CLANG - elle se rendait compte alors qu'en fait, c'était un chapitre de la Magie particulièrement dangereux. CLONG CLANG CLONG. Mieux valait s'exercer en respectant scrupuleusement les consignes du Professeur McGonagall, plutôt que de tenter de funestes expériences. CLONG CLANG CLONG.

Sidérée par ce bruit qui, au fur et à mesure, devenait de plus en plus fort et donc de plus en plus dérangeant, Jenny releva la tête. On n'avait pas idée de faire un raffut pareil à la bibliothèque, songea-t-elle, la mine sévère. En plus, il lui semblait que ces bruits, c'était comme si quelqu'un s'amusait à entrechoquer des pièces de métal... Secouant la tête, la Serdaigle essaya de se concentrer de nouveau sur son épais grimoire. CLONG CLANG CLONG.

Elle sursauta alors. A côté d'elle - trop près d'elle - s'était approchée une authentique armure. Elle faillit bondir de sa chaise, et elle l'aurait fait, si l'armure n'avait pas entreprit de soulever la visière de son heaume pour laisser apparaître le visage de ...

Cora, chuchota Jenny avec force, mais qu'est-ce que tu fabriques ?

Les autres élèves les regardaient comme si elles étaient folles. Jag se sentit rougir fortement, à la fois de colère et de honte. Mais elle n'eut pas le temps de demander des explications à celle qui, désormais, était sa demie-soeur, que cette dernière l'intima à la suivre.
Ce devait être grave, pensait Jenny qui, ramassant fébrilement ses affaires, s'empressa de suivre Cora en priant pour que Madame Pince ne les surprenne pas.

CLANG CLONG CLONG.

Elles quittèrent la bibliothèque. Jenny voulut savoir de quoi il en retournait, mais chaque tentative pour se faire entendre était terrassée par de virulents CLONG ! CLANG ! métalliques. La Serdaigle fut donc forcée de prendre son mal en patience et de suivre Cora jusqu'à l'entrée de la salle commune de Poufsouffle. La Gryffondor demanda  à une des joueuses de l'équipe des blaireaux de faire venir Dowey et ce dernier apparut quelques secondes après, visiblement anxieux.

Cora, putain, il est tard, il se passe quoi là ? Pourquoi t'es là ? Mullet m'a dit que c'était urgent. Jenny ? Mais qu'est-ce que vous foutez là toutes les deux ? Il s'est passé quelque chose ? C'est Maman ? Mais... c'est une armure ?

Jenny hocha la tête, tout en montrant au rouquin qu'elle n'en savait rien de plus que lui. Cora allait-elle enfin leur dire de quoi il s'agissait ?

Tu viens jouer à la gamelle magique avec nous ?

Comment ? se demanda Jenny en écarquillant les yeux. Jouer ? Nous ? Ça voulait dire qu'elle était comprise dans le lot ? Non mais ! Et puis quoi encore ? Elle travaillait ! Elle n'avait pas que ça à faire ! Et puis, ce devait être interdit de jouer à la gamelle magique ! Mais elle n'eut guère le temps de protester que Cora les entraînait dans les entrailles des cachots, provoquant un concerts d'entrechoquements assourdissants. Au bout de quelques mètres parcourus au pas de course, et quelques CLANG CLONG CLANG tonitruants, Jag freina des quatre fers, tirant sur le bras forgé de Cora.

Non mais t'es folle ! fit-elle lorsque les cachots cessèrent de répéter le fracas de l'armure. Il est hors de question que l'on joue à ce jeu, n'est-ce pas Dowey ?

Elle appuya ses dires en regardant le Septième année, duquel elle attendait naïvement du soutien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par applestorm (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Ven 13 Fév - 13:46

Dans la famille Spencer, si vous voulez le plus fou, c'est pas forcément le fils cadet qu'il faut demander, ça c'est moi qui vous le dit, et vous pouvez me croire, j'm'y connais. Parce que piquer une armure et réussir à rentrer dedans, ça, je vous jure, je l'ai jamais fait, et je peux même vous jurer sans mentir que ça ne m'est jamais venu ne serait-ce qu'à l'idée.
T'es totalement ravagée ma parole, je gémis en portant ma main à mon front pour me pincer l'arête du nez, je rêve. Et même pas tu penses à insonoriser ta boîte de conserve ? Tu viens d'où, là ?
J'vois le visage de Jenny se décomposer, la pauvre, elle devait s'attendre à ce que j'engueule Cora, vu la manière dont j'ai commencé mon laïus. Mais elle devrait le savoir, la rouquine, elle nous connaît depuis sa naissance, elle devrait le savoir que chez les Spencer, la petite dernière avait beau être la plus tarée, son grand frère ne manquait jamais de la suivre. Surtout pour une partie de gamelle sorcière !
Hors de question je sais pas, j'réponds à ma petite demi-soeur, mais difficile sans Souafle, ça c'est sûr.
J'comprendrais jamais la logique des femmes, c'est officiel, même si elle partage mon sang cette demeurée, force est de constater que ça ne la rend que plus impossible à comprendre pour moi. Non mais d'où ça lui sort, de jouer à la gamelle en armure, mais sans Souafle, sérieusement ?
Et tu vas prétendre que Picott ne sait pas que tu es là ? j'me moque en sortant ma baguette magique de ma poche, allez, enlève ce truc, tu vas perdre encore plus facilement si tu la gardes. Et surtout, tu me fais grave honte, mais ça, j'le dis pas parce que ça ne peut que lui donner plus envie de la garder, son armure de bouse.
Accio Souafle,j'incante en direction du bout du couloir, celui dont je sais qu'il mène à la sortie bénite, celle qui mène au terrain de Quidditch. Parce que non, on ne garde pas notre matériel avec nous, j'voudrais bien vous voir dormir avec une paire de Cognards sous votre matelas, vous. Je garde simplement ma batte avec moi, parce qu'elle est dédicacée par le Capitaine de l'Equipe d'Ecosse de Quidditch, Turner, et j'y tiens trop. Même pas en rêve que je la laisse dormir seule la nuit, au milieu d'autres battes lambda bien moins belles et puissantes qu'elles, et bien moins célèbres, qui n'ont pas visé le Commentateur, et... Bref, je dors avec ma batte, oui, moquez-vous, j'en ai rien à faire je le vis très bien. Et je dors bien.
Attention à toi Jenny, j'préviens en écartant doucement la petite Serdaigle, tandis qu'une balle rouge apparaît au détour d'un couloir et se dirige comme un boulet de canon dans notre direction. Ouf, j'lâche tandis que la balle me percute en plein dans l'estomac, avant de la lancer à Jenny, allez, une partie, en souvenir du bon vieux temps !


Citation :
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Lancer un sort (contre quelqu’un ou sur un objet) ▬ 1 dragée

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Mer 18 Fév - 21:13

Dowey a l’air un peu las. Je ne vois pas pourquoi, il passe son temps à glander. Pendant une seconde, je pense qu’il va refuser de venir jouer avec nous, ce qui m’étonne un peu. Mais je vois une lueur passer dans ses yeux et je sais alors que c’est bon, c’est dans la poche. De son côté, Jenny fait une drôle de tête. Son regard passe de Dowey à moi, puis de moi à Dowey, puis de Dowey à moi, puis de moi à Dowey, comme ça jusqu’à ce que CHTONG, je me frappe le devant du casque du plat de la main. La visière me retombe devant les yeux, PLANG, je la relève et m’exclame :
- MAIS OUI ! LE SOUAFLE !
Je lance un sourire réjoui à mon frère. C’est qu’il en a dans la tête ! D’un coup de baguette, il fait venir la balle de cuir rouge.  
- Tu vas voir Jenny, ça va être extraordinaire ! Je dis en levant les bras au ciel pour montrer à ma demi-sœur à quel point elle doit être contente d’être ici avec nous à jouer à la gamelle magique au beau milieu de la nuit.  

Ah... Je n’avais pas pensé à Picott. Tout le monde raconte que le concierge est sourd comme un vieux pot. Une horde de centaures pourrait traverser sa chambre que le vieil homme ne bougerait pas d’un pouce. Il est donc peu probable qu’il entende le tintement mélodieux de mon armure. De toute façon, hors de question que je la retire. Vous n’imaginez pas le temps qu’il m’a fallu pour l’enfiler…
- Laisse Tomber Dow’, même avec ça je cours plus vite que toi !
Et sur ses mots, j’abandonne mon frère, Jenny et le souaffle et cours à travers le couloir, CLANGCLONGCLANGCLONGCLANGCLONG, à la recherche d’une cachette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - Thida ♥
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Mar 24 Fév - 21:43

Jenny n'aurait pas été plus désespérée si une bande de farfadets étaient venus danser la farandole autour d'elle. Voici que Dowey marchait dans la combine de sa sœur - mais, en vérité, comment pouvait-il en être autrement ? Voici que le Poufsouffle, levant sa baguette, faisait venir de la réserve un des souaffles du collège.

Tu vas voir Jenny, ça va être extraordinaire ! s'exclamait Cora en levant les bras, faisant tinter l'armure.
Nous allons surtout voir la couleur des retenues, oui, répliquait Jenny après s'être écartée à la demande de Dowey.

Ce dernier se replia sur la balle rouge, le visage plissé sous la douleur du choc. Jag leva les yeux au ciel. Non mais vraiment...

Allez, une partie, en souvenir du bon vieux temps !

Son demi-frère la regardait, la suppliant presque du regard. De son côté, Cora s'élançait dans le couloir des cachots pour se trouver une cachette, aussi gracieuse qu'un lièvre - enfin, à supposer qu'un lièvre en armure existât. Dowey lança la balle à Jenny qui, par un réflexe de poursuiveuse, l'attrapa. Elle sut alors qu'elle était foutue. Il lui fallait jouer à ce fichu jeu qui, il était vrai, rappellerait le bon temps, c'est-à-dire les dernières vraies vacances qu'elle avait passées avec ses sœurs en compagnie des Spencer.

Bon, soupira-t-elle, gagnée malgré elle par un petit sourire, d'accord, une partie. Mais c'est toi le loup, alors !

Et, filant au pas de course, elle redonna la balle à Dowey, avant de se cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre) Sam 21 Mar - 15:11

CLANGCLONGCLANGCLONG. Comme la plupart des gens présents dans la salle commune des Poufsouffle, Zozo lève la tête, intriguée de savoir d’où vient cette chouette musique. Bon, à vrai dire, les autres élèves ont plutôt l’air agacé, mais bon. Replongeant toute son attention dans la lecture de son livre : Le journal intime de la fée Zazette, qu’elle a écrit elle-même d’après l’histoire vraie racontée par Zazette en personne, Zoey oublie un instant ce son délicat qui vient d’ailleurs de s’arrêter. Bizarre. Mais tant pis, et tant mieux, parce que là, elle arrive à son chapitre préféré. C’est dans celui-ci que Zazette explique son aventure sur le lac, durant sa balade avec Ed, son copain lutin… CLANGCLONGCLANGCLONG. Ah, chouette, la musique recommence ! Oubliant totalement son livre, Zoey quitte la salle commune en courant, à la recherche de l’origine de ce bruit… Et, surprise, c’est Cora, la sœur de Dowey, qui en est responsable ! « Dudy ! Je savais pas que ta sœur était musicienne ! Elle est vraiment douée ! » Dit-elle en sautillant en s’approchant de son meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre)

Revenir en haut Aller en bas

two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» WRESTLING UNIVERSE
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-