GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

une belle rencontre... [TARA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: une belle rencontre... [TARA] Ven 30 Jan - 20:45

Fabian se fraya un passage entre les tablées pleines, plateau rempli de boissons en équilibre sur la paume de sa main. Si le rouquin s'était présenté pour ce poste, c'était pour beaucoup s'amuser et ensuite se dégoter un 'job' plus important, mais surtout pour lutter contre la solitude qui commençait à peser de plus en plus sur ses épaules. Au moins, sur ces points là, le jeune Prewett n'était pas déçu le moins du monde... Ses journées chargées, en effet, le faisait rentrer tard chez lui en le laissant le plus longtemps possible en bonne compagnie, tout en s'occupant la tête et les mains. Fabian posa brusquement son chargement sur le comptoir en bois ciré, pour s'essuyer le front, ruisselant : les rues étaient submergées par de fortes tempêtes de neige, mais cela n'empêchait pas les trois Balais d'être à la limite de la chaleur étouffante.
- Pff... J'commence à fondre moi !
Le jeune homme desserra le col de sa chemise et retroussa ses manches pour repartir à l'assaut des clients, une autre fournée de Bièraubeurre sur le plateau. Enfin cependant, la journée touchait à sa fin, et les gens, par conséquent, n'allaient guère tarder à regagner leur habitat, ce qui n'était pas pour déplaire à Fabian, qui ne demandait plus qu'une chose : se poser un moment. Déjà, le bar se faisait de moins en moins rempli, lorsque Fabian remarqua la magnifique jeune fille blonde qui attendait, accoudée à une table dans un coin sombre. L'occasion idéal pour le beau séducteur de sortir le grand jeu, bien qu'il ait plus soif de repos que d'autre chose ! L'adolescent demanda donc à Lula, sa collègue, de s'occuper des derniers attablés qui trainassait, ce qu'elle accepta, sans se départir d'une ou deux remarques moqueuses auxquelles il ne répliqua pas : aujourd'hui, il n'avait pas le cœur à ça. Empoignant deux cannettes du liquide typique de Pré-au-Lard, l'ancien Gryffondor se dirigea vers le fond de la salle et se laissa tomber sur la chaise à gauche de la belle jeune femme. De longs cheveux blonds, des yeux bleus, des lèvres charnues et un teint pâle, voilà les détails qui, immédiatement, accrochèrent le regard du cadet des Prewett : cette fille était tout simplement magnifique.
- Salut. Drôle de journée, hein ? Fais un temps de chien dehors, même pas moyen d'se faire une partie de Quidditch !
Le jeune homme ébouriffa négligemment sa tignasse rousse et se débarrassa de ses lunettes de marque, qui ne faisaient pas grand chose, hormis souligner la couleur caramélisée des pupilles du jeune homme :
- Moi c'est Fabian, Fabian Prewett, et vous ?
Sans qu'il sache pourquoi, le jeune membre de l'ordre ressentait le besoin d'être naturel devant elle, contrairement à d'autre qui avaient eu le grand jeu de séduction... Pourtant, il fallait l'admettre, malgré le fait que Fabian ne sorte pas tout son attirail de drague en sa compagnie, il ressentait une forte attirance pour la belle inconnue... Une attirance qui, jusqu'ici lui était restée étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Sam 31 Jan - 13:02

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« les rencontres sont le piment de la vie. »
Il neigeait. Des rafales de neige qui ne cessaient de souffler et de pourrir la vie de tout le monde. Remarque il n'en fallait pas beaucoup pour que le moral de Taryn soit au plus bas. En fait il était au même niveau que le temps à l'extérieur des Trois Balais. Elle traînait là depuis le début de la journée évitant tout ce qui pouvait être le ministère, sa maison, celle de ses parents, ses "collègues" bref tout le monde quoi. Elle savait que ce n'était que repousser l'échéance d'agir ainsi mais elle avait des choix à faire. Des choix pas particulièrement faciles. Si elle avait rejoint les mangemorts à la base c'était à la fois pour son père et puis parce qu'elle avait été élevée comme ça. Elle avait été élevée dans toutes ces idées de sang-pur, de supériorité, d'arrogance. Elle avait élevée comme une princesse destinée à être une reine. Mais ça ne lui plaisait plus. Elle avait fini par comprendre. Cet été lui avait fait comprendre. Pour avoir élevé son frère à la place de ses parents, elle était plus sensible de ce côté là et assez maternelle. Et il y avait une règle dont elle ne dévirait jamais : On ne touchait pas aux enfants. C'était une chose dont elle ne démordrait pas. Jamais. Et ça avait fait exploser tout ce en quoi elle croyait. Will aussi apparemment. Elle, elle s'était engagée par amour pour la magie noire mais son amour pour Aaron avait été plus fort et elle aussi était partie. Si Taryn faisait encore partie des mangemorts au jour d'aujourd'hui c'était uniquement pour la protéger, couvrir sa fuite et pour Desiderius. Son petit frère était la personne qui comptait le plus au monde pour la jeune femme. Elle ferait n'importe quoi pour lui. Mais devoir rester pour les protéger ne signifiait pas qu'elle devait continuer comme elle le faisait. Premièrement, elle allait stopper les empoisonnements. Ca commençait à bien faire d'assassiner des gens pour d'autres. Rogue était dans la partie maintenant, qu'ils se débrouille avec lui. Elle avait quitté Rodolphus aussi. Et ça ça n'avait pas été une mince affaire. Elle avait été sa maîtresse un bon moment, elle avait apprit à le connaître, elle aurait pu l'aimer si il lui en avait laissé l'occasion mais elle aurait fini par souffrir elle le savait. Ce n'était pas le genre de relation qui pouvait se faire sans douleur. Et elle avait assez souffert comme ça.

Assise à une table à l'écart, elle remuait sa boisson en regardant les gens. Le bar était bondé, les gens venaient se réfugier là, à l'abri de la tempête, de la neige et du froid. Les serveurs passaient au travers, plateaux en main sans rien laisser tomber. Elle admira leur habileté, leur agilité à tout porter sans casser quelque chose. Elle même en serait incapable. Elle regarda les gens, s'amusa à essayer de deviner leur vie, leur métier, si ils avaient une famille ou si ils étaient des accros du boulot. Elle faisait ça avec Ethan quand il était encore en vie. C'était leur petit jeu. Et puis Ethan était mort et elle avait cessé de faire ça. Cessé de faire appel à sa part humaine pour devenir cette femme manipulatrice et meurtrière qu'elle détestait aujourd'hui. Elle était perdue dans ses pensées plus ou moins sombres quand on s'assit soudain en face d'elle en déposant un verre devant elle. Elle sursauta brusquement et regarda la personne qui avait eu le courage - ou la stupidité allez savoir - de s'approcher d'elle. C'était un jeune homme roux - plutôt mignon - avec des lunettes noires qui soulignaient de beaux yeux caramel. - Salut. Drôle de journée, hein ? Fais un temps de chien dehors, même pas moyen d'se faire une partie de Quidditch ! lança l'inconnu que Taryn reconnu comme un des serveurs des Trois Balais. Elle arqua un sourcils en se demandant ce qu'il voulait mais elle ressenti une curieuse attirance pour le jeune homme. Attirance qui l'empêcha de l'atomiser sur place. - Moi c'est Fabian, Fabian Prewett, et vous ? s'enquit le serveur. La jeune femme tressaillit. Prewett ... Prewett était connu pour être un membre de l'Ordre. Ben voilà, quand elle décidait de devenir une "gentille" il fallait qu'elle tombe sur l'un d'eux. Elle était maudite. L'avocate hésita en se mordant la lèvre inférieure. Puis elle décida de suivre son instinct. - Taryn. Mais on m'appelle Tara. Ce n'était pas tout à fait vrai mais si il l'appelait Tara au moins, elle avait un peu de chance de ne pas se faire attraper immédiatement. Elle fit un mince sourire au jeune homme. - Vous venez souvent vous asseoir avec les clientes ? demanda t-elle curieuse.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Sam 31 Jan - 18:35

Nonchalant, le rouquin s'enfonça dans le fauteuil qui faisait face à la belle jeune femme, et détailla son regard : bleu glacé, rempli d'étoiles chargées de promesses et d'espoir. Le sourire qui étira alors la bouche de Fabian était clair ; cette fille lui plaisait beaucoup. Sans détacher ses pupilles de celles de l'inconnue, le membre de l'ordre décapsula sa cannette et porta doucement sa boisson à sa bouche, appréciant son parfum. Chaud. Sucré. Les joues légèrement empourprés, l'ancien Gryffondor ne put s'empêcher, en bon séducteur, de se demander quel "gout" cachaient donc les lèvres charnues de la magnifique blonde. Etaient-elles douces et ardentes, ou au contraire, dures et froides ? Chassant ses idées saugrenues d'un geste de la tête, l'adolescent préféra boire une autre gorgée de la substance dorée qui remplissait sa cannette :
- Taryn. Mais on m'appelle Tara.
Sa voix était si musicale... Cristalline, presque chantante. L'on aurait dit entendre le chant d'un bel oiseau gracile. Fabian ferma les paupières pour tenter, sans succès, de retenir un peu plus le son qui s'était, quelques secondes plus tôt, échappés de la bouche de la prénommée Taryn, mais ce fut peine perdue ; ses paroles étant noyé par le léger brouhaha de la salle.
- Joli nom pour un joli minois. Moi, mes amis m'appellent Fab'. J'espère que tu en feras bientôt partie...
Fabian ponctua sa réponse d'un clin d'œil et ingurgita une autre rasade de Bièraubeurre, avant de réaliser sa gaffe.
- Euh, ça vous gêne si je vous tutoie ? 'Fin, j'veux dire ça te gêne si...
Les joues rouges de honte, le cadet des Prewett s'empressa de masquer son nez derrière sa cannette. Mais que lui arrivait-il ? C'était bien la première fois qu'il se comportait ainsi avec une fille !
- Vous venez souvent vous asseoir avec les clientes ?
La question de Taryn sortit l'adolescent de sa torpeur passagère, et la réponse qu'il s'apprêta à donner l'étonna :
- En fait non... D'habitude, je me contente de leur parler un peu, mais j'ai eu une journée difficile et quand je t'ai vu... Je sais pas trop ce qui m'a pris j'ai... J'ai voulu... Bref, je suis venu.
Raclement de gorge, puis silence. Gênant. Fabian s'ébouriffa à nouveau les cheveux, puis adressa un sourire timide, mais sincère et adorable, à la jeune fille qui lui faisait face :
- Je suppose que j'avais besoin de parler. C'est pas facile ces temps ci... Je me sens si seul ! Enfin bref, je sais même pas pourquoi j'te raconte ça... Désolé, j'suis pas en grande forme aujourd'hui.
Nouveau sourire gêné, puis :
- Et toi, tu fais quoi dans la vie ? Tu as quelqu'un ?
A l'instant où la question franchit ses lèvres, Fabian la regretta, mais ne put s'empêcher d'attendre la réponse avec une avidité mêlée de curiosité. Pourquoi y attachait-il donc tant d'importance ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Dim 1 Fév - 12:55

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« les rencontres sont le piment de la vie. »
Taryn fixa le jeune homme face à elle, plutôt curieuse de savoir ce qu'il faisait là. Il semblait à la fois décontracté et embarrassé alors qu'elle n'avait encore absolument rien fait. Pas de regard de biche ou pas de regard de glace. - Joli nom pour un joli minois. Moi, mes amis m'appellent Fab'. J'espère que tu en feras bientôt partie... Taryn arqua un sourcil, non pas à cause du tutoiement, mais plutôt de la tournure de la phrase. Pourquoi voulait-il qu'elle fasse partie de ses amis ? Ah ... bon ça y est elle venait de comprendre. Il la draguait. La jeune femme n'avait pas vraiment l'habitude qu'on l'a drague. Ethan le faisait constamment, il adorait la voir rougir. Mais après sa mort ... Ce n'était pas vraiment le genre de Rodolphus de draguer et ensuite chez les mangemorts, tout le monde savait qu'elle était "chasse gardée" et chez les autres, le seul nom de Selwyn les mettait hors jeu. D'où le fait qu'elle n'avait pas dit son nom à Fabian. Ca lui faisait du bien qu'on lui parle comme à une jeune femme normale. - Euh, ça vous gêne si je vous tutoie ? 'Fin, j'veux dire ça te gêne si... Il s'embrouillait. Taryn se mordit intérieurement la joue pour ne pas éclater de rire. Oh qu'il devait être jeune pour avoir si peu de constance. Jeune ... et rafraîchissant. Cela faisait tellement longtemps ... Cela faisait tellement de bien ... que pour le coup elle ne l'envoya pas voir ailleurs si elle y était. Au contraire, elle lui posa une question, engageant tant bien que mal la conversation.

- En fait non... D'habitude, je me contente de leur parler un peu, mais j'ai eu une journée difficile et quand je t'ai vu... Je sais pas trop ce qui m'a pris j'ai... J'ai voulu... Bref, je suis venu. Taryn retint un sourire. Et le laissa continuer sur sa voie. Je suppose que j'avais besoin de parler. C'est pas facile ces temps ci... Je me sens si seul ! Enfin bref, je sais même pas pourquoi j'te raconte ça... Désolé, j'suis pas en grande forme aujourd'hui. Et toi, tu fais quoi dans la vie ? Tu as quelqu'un ? Cette fois c'était fini. Taryn rendit les armes et se mit à rire. Un joli rire, léger et tout doux. Elle fini par décapsuler sa propre boisson, montrant qu'elle était plus ouverte à la conversation qu'auparavant. - Désolée ... tu es tellement ... adorable. Cela faisait longtemps que je n'avais pas rit. Merci Elle sourit avec une infinie douceur, laissant tomber la carapace, décidant d'être une fille "normale" le temps d'un moment. Si elle avait su ce que lui réservait l'avenir ... Elle fini par répondre aux questions de Fabian. - Sinon je suis avocate. Et non, il n'y a personne dans ma vie. Court. Simple. Et vrai. Il n'y avait personne dans sa vie. Pas depuis qu'elle avait décidé de quitter Rodo pour vivre sa propre vie et cesser d'être simplement l'autre, la maîtresse, le cliché des années 50. Elle sourit au jeune homme. - Alors comme ça tu fais du Quidditch ? s'enquit-elle. Comme quoi elle avait écouté ce qu'il avait dit.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Dim 1 Fév - 18:42

Le rire qui jaillit de la bouche de la jeune fille fut définitif : il fit complètement perdre la tête à Fabian, qui manqua de s'étrangler face à ce son délicat, pur et sincère. Fort heureusement, l'employé de Deena se ressaisit juste à temps, se contenant d'ingurgiter sa gorgée sans tousser le moins du monde. Pourtant, la remarque que lança la jolie blonde eut l'effet de la plus douce gifle que l'ancien Gryffondor n'eut jamais reçue : elle le remerciait ! Et le disait "adorable" !
- Euh... J't'en prie. C'est tout naturel.
Fabian, tentant de ne pas perdre la face, plongea encore une fois son nez dans la cannette de Bièraubeurre, pour se rendre qu'il n'en restait plus une goutte, et que la belle blonde s'était tout juste décidé à en ôter la capsule. Ses doigts fins, délicats, courait le long de la surface de la cannette et la faisait rouler sur la table, sans que le rouquin ne puisse en détacher le regard, comme hypnotisé par cette danse étrange. Lorsque, déterminé à ne plus se laisser surprendre par sa compagne, l'ancien Gryffondor eut le courage de la regarder, ce fut pour se noyer dans une mer de douceur azure, submergé par la beauté d'un sourire éclatant. L'on aurait put croire qu'il détaillait un ange, tant il paraissait subjugué. La réponse de Tara le ramena un peu sur terre.
- C'est un beau boulot. Défendre les autres par des mots plutôt que par des armes... J'en serais jamais capable. Et puis, c'est pas possible qu'une fille comme toi n'ait personne, me fait pas rire ! Si c'est quelqu'un qui t'a lâché, c'est le pire crétin du monde... j'suis certain qu'il le regrette déjà.
Pas besoin d'être un oracle pour se rendre compte des ombres qui passaient dans le regard de Taryn dès qu'elle parlait de ses relations. Ce simple constat serra douloureusement le cœur du jeune homme. Pourquoi souffrait-il tant, tout à coup ?
- Désolé. J'aurai pas du dire ça, ça ne me concerne pas...
Raclement de gorge, puis silence. Fabian aurait beaucoup donné pour enfoncer son nez dans une autre Bièraubeurre... Chose qui, pour le moment, était délicate à réaliser. Le jeune homme compensa par un sourire, -encore une fois adorable malgré sa honte- et s'ébouriffa sa tignasse de feu. Comme si Tara ressentait la tension du moment, elle détourna totalement le sujet de la discussion en direction d'un autre thème... Et l'un des préférés de l'ancien Gryffondor :
- Le Quidditch ? J'y joue surtout quand mes amis et ma famille sont là ! C'est un sport super cool ! Quand j'étais à Poudlard, je jouais chez les rouges, et je me débrouillais pas mal du tout... J'ai déjà gagné la coupe, d'ailleurs ! 'Faut dire, mon équipe était géniale... J'me rappelle surtout le moment où McGonagall a pleuré quand on lui a filé le trophée ! C'était magique.
Des étoiles plein les yeux, Fabian se remémora l'un des plus magnifiques instants de sa scolarité, pour redescendre brusquement au moment présent :
- J'étais Gardien. Et toi, tu y joues ? Peut être qu'un jour, on pourrait faire une partie ! J'suis sûr que tu te débrouilles comme une Déesse... Comme j'ai plus trop le temps pour pratiquer maintenant, j'me contente de supporter des équipes, enfin la majeure partie du temps.
Quand Fabian était lancé sur le sport, il était difficile de l'arrêter, d'où les débats qu'il entretenait en compagnie de Rolanda, son amie et ancienne coéquipière, ainsi que bien plus encore... Gideon et lui aussi, adoraient discuter de Quidditch, et se lancer dans des paris parfois insignifiants. C'était l'un de leur plaisir entre frères... Soudain, le rouquin arrêta son monologue et regarda la jeune femme si intensément qu'on aurait pu croire, s'il ne luisait pas ce petit éclat gêné dans ses prunelles, qu'il souhaitait la pétrifier sur place. Lentement, le jeune homme se redressa puis, dans un geste d'une infinie tendresse, passa son pouce sur la bouche de Taryn, profitant un court instant de sa chaleur et de sa douceur. Comme s'il craignait de la briser, Fabian, délicatement, mêla ses doigts à la main de la jolie blonde, et s'approcha doucement de Tara, pour ensuite, comme s'il prenait pleine mesure de ce qu'il allait faire, se laisser retomber brusquement dans son fauteuil, les joues rouges d'une honte qui lui était jusqu'alors inconnue.
- Je... Tu avais un peu de Bièraubeurre... Pardonne moi, je ne sais pas ce qui... Je n'ai pas voulu... J'ai cru que... Je suis vraiment désolé, Tara. J'suis qu'un pauv' con.
Sans qu'il comprenne pourquoi, son regard s'était fait brillant, et ses yeux caramélisés prenait presque le reflet, implorant et irrésistible, d'un chien battu. Le cadet des Prewett ne s'était même pas rendu compte que ses doigts étaient restés liés à ceux de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Dim 1 Fév - 19:40

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« les rencontres sont le piment de la vie. »
C'était tellement inattendu ce rire. Elle n'avait pas rit comme ça depuis tellement longtemps. Depuis la fin de Poudlard. Ou des moments volés au temps qu'elle avait avec son petit frère, Desiderius. Ca faisait tellement de bien ! Elle avait oublié cette sensation de légèreté que provoquait un simple rire. Elle s'étonnait que ce soit un parfait inconnu qui y arrive alors que ses propres amis n'y parvenaient plus. Elle se détendit de plus en plus. Fabian lui plaisait beaucoup. Elle le trouvait tellement adorable avec ses joues rouges d'embarras, ses magnifiques yeux caramel, les nuances que la lumière provoquait dans ses cheveux ébouriffés, la sincérité naturelle de ses gestes, de ses mots. Elle répondit à ses questions avec plus de naturel qu'habituellement. - C'est un beau boulot. Défendre les autres par des mots plutôt que par des armes... J'en serais jamais capable. Et puis, c'est pas possible qu'une fille comme toi n'ait personne, me fait pas rire ! Si c'est quelqu'un qui t'a lâché, c'est le pire crétin du monde... j'suis certain qu'il le regrette déjà. Une ombre passa dans le regard de la jeune femme qui perdit son doux sourire pour un petit sourire triste. Ouais ... le seul qui aurait pu regretter était mort. Quand a Rodolphus ... il n'avait qu'à claquer des doigts pour avoir un tas d'autres maîtresses. Il ne la regretterait pas non. - Désolé. J'aurai pas du dire ça, ça ne me concerne pas... fit alors Fabian. Tara secoua la tête. - Ce n'est rien. Elle tenta un bref sourire, triste, pâle reflet de celui qu'elle lui avait offert auparavant.

Pour ne pas laisser la tristesse et le désespoir reprendre le dessus sur elle, elle changea carrément de sujet. Le Quidditch n'était pas un sujet dont elle parlait énormément mais vu comment Fabian l'avait abordé, elle pensa que lui oui. Et elle avait vu juste, il semblait adorer ça. Le voir lui en parler, les yeux brillants, le sourire aux lèvres lui rendit la bonne humeur qu'il avait apporté en venant. Elle but sa boisson en l'écoutant parler, aimant le son que sa voix grave et pleine de vitalité provoquait en elle. De doux frissons qui ne lui étaient absolument pas habituels. - J'étais Gardien. Et toi, tu y joues ? Peut être qu'un jour, on pourrait faire une partie ! J'suis sûr que tu te débrouilles comme une Déesse... Comme j'ai plus trop le temps pour pratiquer maintenant, j'me contente de supporter des équipes, enfin la majeure partie du temps. Taryn se mit une nouvelle fois à rire doucement en secouant la tête. - J'y ai joué à Poudlard. J'étais attrapeuse pendant ma scolarité. J'aime beaucoup ça permet de se changer les idées mais je dois avouer que je n'ai plus joué depuis des années. Je dois être un peu rouillée. Elle lui sourit doucement avant de boire une nouvelle gorgée de bièraubeurre.

Et puis il y eu un silence parmi le monologue de Fabian. Il la fixa du regard, si intensément que la jeune femme en frissonna. Personne ne l'avait regardé d'une telle manière depuis ... longtemps dirons-nous. Soudain il leva la main et l'approcha de la bouche de la jeune femme, y enlevant un peu de mousse qui s'y était attardée. Elle le laissa faire, pétrifiée. Elle ne savait plus quoi faire. Elle se faisait l'effet d'être une adolescente un peu timide à qui le plus beau garçon de la promo avait décidé de parler. C'était affreux. Elle n'avait jamais ressenti ça. Ni avec Rodolphus et même pas avec Ethan. D'où ça venait tout ça ? Tous ces frissons, ce coeur qui accélère sa cadence, cette appréhension par rapport à la suite. C'était n'importe quoi. Fabian entrelaça leurs doigts et approcha son visage du sien. Elle le laissa faire sans bouger, incapable du moindre mouvement, du moindre mot. Le jeune homme sembla soudain se rendre compte de ce qu'il faisait et il s'écarta rapidement sans pour autant lâcher sa main. - Je... Tu avais un peu de Bièraubeurre... Pardonne moi, je ne sais pas ce qui... Je n'ai pas voulu... J'ai cru que... Je suis vraiment désolé, Tara. J'suis qu'un pauv' con. Taryn poussa un profond soupir, à la fois de soulagement et de regrets. Elle ne savait pas ce qu'elle aurait préféré. Qu'il l'embrasse ou non. Et puis elle sembla revenir à la réalité. Son regard se teinta de regrets. Elle retira délicatement sa main. - Ce n'est pas une bonne idée Fabian. Je suis pas la fille qu'il te faut. Je vais te faire du mal sans le vouloir. Elle détourna la tête en se mordant la lèvre inférieure. Elle aurait très certainement pleuré si elle n'avait pas été qui elle était. Si on ne lui avait pas apprit que pleurer était signe de faiblesse. Si elle s'en était donné l'occasion. Mais elle venait de comprendre. De comprendre que plus jamais elle ne pourrait être une fille normale comme elle l'avait été avec Ethan. Que jamais elle ne pourrait connaître l'amour, la sécurité. Si elle devait se marier ce serait très certainement par devoir. Si elle devait avoir des enfants ce serait très certainement pour avoir des héritiers et pas par amour. Une larme fini par rouler sur sa joue. Elle la chassa rapidement et se redressa. - Je ne suis pas celle qu'il te faut, répéta t-elle doucement en attrapant sa cape pour s'enfuir le plus loin possible de cet homme qui en quelques minutes seulement avait réussir à la conquérir.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Dim 1 Fév - 21:13

Une ombre passa dans le regard de la jeune fille, qui, doucement, retira sa main de celle de Fabian, tout en se mordant délicatement la bouche, tout juste effleurée par le jeune homme. Les paroles de Taryn lui firent l'effet d'une gifle si brutale qu'il en tituba, l'espace d'un instant, pour se ressaisir presque aussitôt.
Je ne suis pas celle qu'il te faut.
Douleur. Désespoir. Surprise. Colère. Impuissance. Peur. Passion. AMOUR.
Tant de sentiments à la fois se répercutaient dans son crâne que le rouquin se retint de hurler. La larme solitaire qui roula sur la joue de celle qu'il aimait ne réussit qu'à lui fendre un peu plus le cœur. Jamais encore, non jamais il ne s'était senti si minable.
- Tara, je t'en prie... S'il te plait...
Sa supplication se brisa net, remplacé par un léger tremblement. Il n'allait tout de même pas se mettre à pleurer ! Bon sang, mais qu'est ce qui se passait ? A peine la rencontrait-il qu'il était déjà fou d'elle ! Ce n'était pas normal ! Cela faisait seulement quelques minutes qu'il parlait en sa compagnie, qu'il se sentait lié à elle, comme il n'aurait jamais pensé l'être de quiconque, pas même de son frère, pourtant considéré telle sa seconde-partie par Fabian. Rien n'était comparable à ce qu'il ressentait pour cette fille, pourtant une quasi-inconnue. Le geste qu'elle effectua glaça l'ancien Gryffondor jusqu'au sang : elle s'apprêtait à partir ! Elle enroula en effet sa cape autour de ses fines épaules, et lui lança encore une fois ces mots si durs :
- Je ne suis pas celle qu'il te faut.
La porte des trois Balais claqua à la sortie de la belle jeune femme, et il fallut encore un moment pour que Fabian reprenne complètement ses esprits et le contrôle de son corps. Comme une furie, l'adolescent bouscula une troupe de clients attablés sans prendre le soin de se faire pardonner, et se mit à courir des la rue enneigée. Le froid lui mordait le peau, faisait couler ses yeux, rougissait son nez plus surement que n'importe quoi, mais il s'en moquait. Il tomberait malade un milliard de fois que cela ne l'empêcherait pas de rattraper l'élue de son cœur. C'est alors qu'il l'aperçut, la capuche abattue sur son crâne, la tempête faisant danser les pans de son manteau. Le soulagement qui l'assaillit manqua de l'étouffer plus surement que tout autre chose au monde : si tous les sentiments qui bouillaient en lui était triplés par la présence de Taryn, ça promettait de belles sensations ! Courant comme un fou, Fabian glissa dans la neige, et percuta le dos de la jeune femme blonde, ce qui les fit s'effondrer par terre. Dehors, pas un chat ne pointait son museau, ce qui les laissait seuls, allongés, au beau milieu d'une tempête, le nez à un millimètre l'un de l'autre. La capuche de Taryn s'était déployé, formant une auréole noire au dessus de son crâne, contraste saisissant par rapport à la neige et à la crinière platine, éclatante, de la belle femme. Prenant conscience du fait qu'il écrasait sa compagne, et qu'il lui "haletait" dessus depuis quelques secondes, Fabian nicha sa joue contre le cou de celle qui s'était emparé de son cœur, et lui murmura toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête :
- Je t'en prie, laisse moi une chance. Tu es celle que j'ai toujours attendu, Tara. Je sais pas pourquoi, comment, mais c'est comme ça. Je suis amoureux de toi. Je sais, c'est stupide, c'est si rapide mais... Je connais rien de toi, mais je t'aime. Je t'aime...
Fabian ponctua sa tirade de quelques baisers sur l'oreille pour reprendre aussitôt :
- Ne me brise pas le cœur, s'il te plait... Laisse moi t'aimer. Laisse moi te rendre heureuse. On peut au moins essayer... Je sais même pas comment te dire tout ce que je ressens c'est... On peut même reprendre depuis le début, tout refaire. Mais ne me laisse pas. Je t'aime si fort mon amour...
Ce qu'il disait était complètement idiot, sans aucun sens, mais cela n'était d'aucune importance à ses yeux. Pour la première fois de toute son existence, Fabian était tombé vraiment amoureux. Lentement, le rouquin redressa la tête, puis approcha sa bouche de celle de Taryn, attendit le moindre soupçon de résistance, qui ne vint pas, pour la plaquer sur la sienne.
Chaud. Sucré. Doux. Tendre. Passionnant. Parfumé.
La question qu'il s'était posé au bar trouvait déjà une réponse. Sans cesser de l'embrasser, Fabian se redressa, enfouit ses bras glacé dans la cape de Taryn, tout contre ses hanches étroites, puis la fit tourner, d'abord lentement, puis de plus en plus rapidement, tant et si bien qu'il manqua de trébucher. Il ôta lentement ses lèvres de celles de son aimée pour la dévisager, tourner de plus en plus lentement, et sourire. Sourire jusqu'à avoir mal aux joues, sourire jusqu'à ce que son rire s'élève dans l'air figé de l'hiver. Un rire de bonheur pur, alors que Taryn était blotti tout contre ses bras puissants.
Il l'aimait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Dim 1 Fév - 23:34

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« les rencontres sont le piment de la vie. »
Ce que Taryn lu sur le visage de Fabian la désarçonna complètement. Toutes ces émotions, une foule, une tornade d'émotions qui la bouleversa complètement. Elle ne comprit pas. Comment pouvait-il ressentir tout ça en même temps, aussi violemment et aussi rapidement. Elle ne les valait pas. Elle prit peur. Et fit ce qu'elle n'aurait jamais cru faire un jour. Elle s'enfuit. Il fallait qu'elle parte. Vraiment. Parce qu'elle ne maîtrisait pas ce genre d'émotions, elle ne les comprenait pas. On ne lui avait pas apprit à aimer. Elle avait apprit toute seule avec son petit frère, puis avec Ethan. Et quand elle avait perdu Ethan, elle avait perdu un peu de ce qui faisait sa douceur, sa chaleur, elle avait même perdu la légèreté de son rire. La vie lui avait alors semblé grise et fade. Et Fabian remettait tout en question. Elle ne pouvait pas le permettre. Elle ne pouvait pas contrôler ça. Et ce qu'elle ne pouvait contrôler, elle l'évitait. Alors elle se leva. Elle s'enfuit. Elle mit sa cape et fila à l'extérieur. La tempête ne s'était absolument pas calmée au contraire. Elle rabattit sa capuche sur la tête et s'enfonça dans la neige. Elle aurait pu transplaner là et seul Merlin sait pourquoi elle ne le fit pas. Elle laissa le froid l'imprégner, calmer ses tremblements, apaiser sa respiration. Alors qu'elle marchait en direction de la place en vu de transplaner, quelque chose de plutôt lourd lui tomba dessus et la fit tomber dans la neige. Elle n'eut même pas le temps d'attraper sa baguette pour se défendre mais elle fini par reconnaître Fabian. Il l'écrasait un peu mais elle était tellement surprise qu'il lui saute dessus qu'elle ne broncha pas. Il était complètement fou. Après l'avoir fixé un long moment, le jeune homme enfoui son visage dans son cou avant de parler. Elle aurait du avoir froid ainsi allongée dans la neige mais les mots de Fabian la réchauffèrent toute entière.

- Je t'en prie, laisse moi une chance. Tu es celle que j'ai toujours attendu, Tara. Je sais pas pourquoi, comment, mais c'est comme ça. Je suis amoureux de toi. Je sais, c'est stupide, c'est si rapide mais... Je connais rien de toi, mais je t'aime. Je t'aime... La jeune femme ferma les yeux, frissonna sous ses mots, sous ses baisers. Son coeur se serra, des sanglots lui comprimèrent la poitrine. Ne me brise pas le cœur, s'il te plait... Laisse moi t'aimer. Laisse moi te rendre heureuse. On peut au moins essayer... Je sais même pas comment te dire tout ce que je ressens c'est... On peut même reprendre depuis le début, tout refaire. Mais ne me laisse pas. Je t'aime si fort mon amour... Les larmes roulèrent sur les joues de la jeune femme, des larmes qui gelèrent aussitôt mais elle s'en fichait. Personne ne lui avait jamais parlé ainsi. Jamais. Elle ouvrit les yeux quand Fabian se redressa un peu. Juste un peu avant de se rapprocher pour déposer ses lèvres contre les siennes. C'était un baiser très tendre mais passionné, chaud, doux. Un baiser qui la fit frémir. Elle savait que ce n'était pas bien. Il ne la connaissait pas. Elle allait lui faire du mal. Cette marque sur son bras et qu'elle détestait à présent allait lui faire du mal. Son nom allait lui faire du mal. Mais a cet instant précis elle s'en fichait complètement. Fabian s'était redressé, l'entraînant avec elle sans lâcher ses lèvres. Il glissa ses mains sous sa cape, elle sentit le froid à travers ses vêtements mais elle s'en fichait. Le vent continuait de souffler, la neige continuait de tomber mais elle s'en fichait. Quand Fabian lâcha ses lèvres elle se mit à rire doucement, blotti contre lui. - Tu es complètement cinglé, murmura t-elle contre lui. Il la serrait dans ses bras et elle se sentait protégée. En sécurité. Comme si personne ne pourrait jamais l'atteindre tant qu'il la serrait dans ses bras.

Ils finirent par se séparer. Elle remarqua qu'il n'était pas couvert. - Tu vas chopper la mort, fit-elle d'un air réprobateur. Elle secoua la tête. - Et maintenant ... tu ne me connais même pas Fabian ... Comment peux-tu me dire tout ça sans rien savoir de moi ? demanda t-elle l'air si fragile et si vulnérable. Elle ne comprenait pas. Elle ne savait pas. Comment pouvait-il lui dire "je t'aime" alors qu'ils ne se connaissaient que depuis une vingtaine de minutes ? Elle ne pouvait nier qu'il l'attirait énormément et qu'elle avait envie de lui donner une chance, envie de voir si ça pouvait marcher. Vraiment. Mais elle ne pouvait pas s'y autoriser. Non ? Oh elle était complètement perdue. Mais le regard caramel de Fabian étaient tellement emplis d'espoir, de promesses et d'avenir qu'elle se laissa tenter. - D'accord, accepta t-elle. Et elle sourit. On peut se mettre au chaud maintenant ? Parce qu'il fait froid, fit-elle remarquer d'un ton presque léger en se mordant la lèvre inférieure pour ne pas rire.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Lun 2 Fév - 20:27

Le rire de Tara s'éparpilla dans l'air figé, remplaçant les larmes qui coulaient jusqu'alors sur ses joues, mais qui semblaient s'être taries. Ses bras fins serrés contre sa taille, Fabian posa son menton sur sa crinière blonde, inspirant doucement leur parfum délicat.
- Si c'est ça être cinglé, alors je suis prêt à le rester jusqu'à la fin de mes jours...
Comme pour conclure sa phrase, il gratifia sa belle d'un baiser sur le front, pour lui frictionner ensuite les épaules, tentant de chasser le froid ambiant et de minimiser les claquements de ses dents. Sans succès... La remarque désapprobatrice de Taryn ne fit que lui arracher un sourire taquin, sans qu'il ne réplique ; le fait qu'elle se soucie de sa personne le comblait déjà suffisamment pour qu'il en rajoute une couche. La question qu'elle lui posa ensuite le fit cette fois prendre un air songeur :
- Je serai l'homme le plus content du monde si seulement j'possédais la réponse à ta question Tara. Comme on dit, l'amour ça ne s'explique pas... Et dire que jusqu'à présent, je ne croyais pas au "coup de foudre" ! Je saurai même pas dire pourquoi, ni comment, mais je suis amoureux de toi. A en mourir.
Un court silence accueillit ses paroles, rompu par le bruit de la tempête et les battements affolés de son cœur. Elle paraissait si fragile, soudain ! Fabian aurait tant désiré la réconforter, mais le fait était que, malgré ses qualités, il était aussi bourré de défaut, et que le manque de tact en faisait partie... Le rouquin préféra donc se taire, et resserrer la pression de ses bras puissants sur son corps élancé.
- Tu sais, il suffirait d'une journée pour qu'on se connaisse un peu plus. Rien qu'une journée... Tu penses que tu pourrais me l'accorder ?
Son ton n'était qu'un souffle plein d'espoir, des mots soufflés au creux d'une oreille et pourtant, il les pensait de tout son cœur. Juste une chance...
- Pas de soucis. Suis moi, il faut qu'on se dépêche si on espère rentrer assez tôt, je te paierai ta Bièraubeurre demain.
L'attrapant par la main, l'adolescent se mit à courir, en partie pour se réchauffer, pour ensuite s'arrêter -ou plutôt déraper- face à un immeuble. Il poussa la porte et fit entrer Taryn la première, et lui faire monter les escaliers. Enfin, une autre porte les laissa passer, donnant sur un modeste appartement néanmoins très douillet. Le feu flambait dans la cheminée, l'endroit était propre, le chat ronronnait dans son panier, et de bonnes odeurs s'échappaient dans la cuisine, dans laquelle un plat mijotait depuis la matinée. Gêné, Fabian prit la cape de sa belle pour la suspendre à l'entrée, sur le porte manteau ensorcelé pour sécher plus rapidement. Puis il se tourna en direction de la jeune femme :
- Je sais, c'est pas le grand palace, mais c'est chez moi. Tu as besoin de contacter quelqu'un ? N'hésite pas à rester dormir, hein ! Je prendrai le canapé... Tu as faim ?
L'offre de Fabian s'était faite de façon très précipitée, mais la peur qu'elle refuse de lui tenir "compagnie" lui donnait des frissons. Il se précipita dans la cuisine pour en sortir le ragout du four -il faisait toujours des parts supplémentaires- et regagna le salon.
- Fais comme chez toi, ma puce. Ca fait longtemps que personne n'est passé ici, tu sais.
Comme en écho à ses pensées, il s'assit sur le fauteuil rembourré et tapota la place d'à côté, lui proposant ainsi de s'assoir en sa compagnie. Puis, il saisit délicatement les doigts de Taryn pour les embrasser un à un, et les reposer tendrement, la regardant dans les yeux.
- Si tu savais comme je suis content que tu sois là...
Et c'était bien vrai. D'un geste très doux, il cala une mèche de cheveux derrière son oreille, et l'embrassa encore une fois, beaucoup plus tendrement que dans la rue de Pré-au-Lard, cette fois ci. Voyant tout de même qu'elle tremblait légèrement à cause du froid, Fabian alla dans sa chambre, saisit la couette écossaise -qui servait de supplément les nuits d'hiver- et retourna dans le salon où il enroula les frêles épaules de sa belle avec la couverture. Il lui adressa un sourire d'une douceur à couper le souffle avant de déclarer :
- Ce sera mieux comme ça, je pense.
Lui même se retourna, et ôta sa chemise trempée pour enfiler le pull sec qui trainait sur la chaise d'à côté de la cheminée, tournant un court instant le dos à la jeune fille, profitant du nouvel accès de chaleur qui le gagnait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Lun 2 Fév - 22:08

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« Toute fille mérite un garçon qui saura lui faire oublier les blessures du passé. »
Tout ça allait trop vite. Elle n'arrivait pas à suivre. Elle ne comprenait pas tout. Elle avait l'impression de regarder un film - oui elle connaissait les films d'abord - au ralenti. C'était comme si elle voyait les personnages parler sous ses yeux mais qu'elle ne faisait pas partie du schéma. C'était un peu bizarre. Elle essayait vaguement de comprendre, de reprendre le fil de ses pensées, le contrôle de son corps, de son esprit. Elle entendit vaguement sa réponse. - Je serai l'homme le plus content du monde si seulement j'possédais la réponse à ta question Tara. Comme on dit, l'amour ça ne s'explique pas... Et dire que jusqu'à présent, je ne croyais pas au "coup de foudre" ! Je saurai même pas dire pourquoi, ni comment, mais je suis amoureux de toi. A en mourir. Taryn ouvrit grand ses yeux azur incapable d'en croire ses oreilles. Ca lui arrivait vraiment ça ? Ou elle s'était endormie après avoir bu un des fameux cocktails de son père - ceux qu'ils ne fallaient absolument pas boire avant de dormir au risque de justement faire des rêves étranges. - Tu sais, il suffirait d'une journée pour qu'on se connaisse un peu plus. Rien qu'une journée... Tu penses que tu pourrais me l'accorder ? Non ce n'était définitivement pas un rêve. Y avait trop de questions. Trop d'espoir. Et il faisait définitivement trop froid. - D'accord. Ce fut tout ce qu'elle arriva à répondre. Elle n'arrivait pas à penser à quelque chose de net. Il la troublait trop pour ça. Ses baisers, sa fraîcheur, sa spontanéité. Ce n'était pas comme ça qu'on l'avait élevé. Ca n'existait pas chez elle, cette franchise naturelle - quoiqu'un peu brusque - qu'était celle de Fabian. Elle décida de laisser faire. Une journée ça ne coûtait rien. Ca pourrait même lui faire du bien, lui faire oublier, s'évader dans un autre univers.

Quand elle se plaignit du froid et du fait qu'il allait tomber malade, il l'entraîna derrière lui, lui parlant d'une bièraubeurre, du lendemain, de chez lui. Elle suivit sans faire aucune remarque jusqu'à un appartement, petit mais à l'air très confortable comme un petit nid chaleureux et douillet. Les bonnes odeurs s'échappant de la cuisine et l'ambiance douce et chaude de l'appartement lui tirèrent un sourire. Fabian lui retira alors sa cape trempée par la neige. - Je sais, c'est pas le grand palace, mais c'est chez moi. Tu as besoin de contacter quelqu'un ? N'hésite pas à rester dormir, hein ! Je prendrai le canapé... Tu as faim ? demanda Fabian, parlant à toute vitesse au point de l'étourdir. - Pardon ? Ah ... Non personne ... mon frère est à Poudlard, je suis toute seule, murmura t-elle. Si elle avait faim ? - Un peu. Dormir ? Bon là ça allait vraiment trop vite pour elle du coup elle ne commenta pas. Le jeune homme se rendit dans la cuisine et elle fit quelques pas dans le salon. - C'est très joli chez toi, fit-elle avec douceur en enlevant son écharpe. Et elle le pensait. C'était petit mais tellement plus chaleureux que chez elle. Tellement moins formel. Ma puce ... personne ne l'avait jamais appelé ainsi. Ca sonnait un peu étrange mais ça lui tira un petit sourire. Elle fini par aller s'asseoir près de lui sur le canapé et frissonna sous ses baisers. Ca allait beaucoup trop vite pour elle. Elle n'arrivait pas à suivre. Il l'embrassa une nouvelle fois, avec tendresse et elle le laissa faire, se mettant à frissonner pour de bon. Ce n'était pas de froid mais Fabian le prit comme tel et elle ne le détrompa pas. Elle avait la tête qui tournait un peu. Il alla lui chercher une couverture qu'il déposa sur ses épaules avant de lui offrir un sourire qui lui fit accélérer le coeur au point qu'elle crut qu'il allait l'entendre battre. Il lui tourna un instant le dos pour changer de pull et elle pu admirer la finesse de ses muscles qui ressortaient, eu envie de tester la douceur de sa peau mais se retint.

Quand il se tourna de nouveau vers elle, elle lui sourit et se leva en serrant la couverture autour d'elle. S'approchant d'un meuble elle prit une photo de groupe, rassemblant une armée de rouquins plus ou moins âgés. - C'est ta famille ? demanda t-elle inutilement puisqu'ils se ressemblaient à peu près tous et qu'elle l'avait reconnu au milieu du groupe. Mais elle avait besoin de parler, de ralentir la cadence, de réfléchir. De reprendre un peu le contrôle d'une situation qui lui échappait totalement. Elle effleura la photo et la reposa. Encore une raison de ne pas essayer. - C'est une belle famille. Tu as de la chance, murmura t-elle. La sienne n'était pas comme ça. Il n'y avait que quand elle était avec Derius qu'elle se sentait vraiment en famille. Elle sourit en se rappelant leurs moments à deux quand leurs parents étaient absents. Les jeux dans le lac. La cuisine. Les bonshommes et bataille de neige divers et variés. Les chocolats chauds devant la cheminée avec un jeu de société. Les bonbons. Leurs rires entremêlés. Tout ce qu'ils ne pouvaient pas faire en présence de leurs parents. La jeune femme se rapprocha de la cheminée, les flammes provoquant de jolis reflets dans ses longs cheveux blonds. Et puis son estomac se rappela à elle. - Tu n'avais pas parlé de manger ? s'enquit-elle avec un petit sourire.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Mar 3 Fév - 21:16

La douceur de la laine sur son torse fit soupirer Fabian, qui commençait juste à se réchauffer, ayant fait beaucoup trop d'aller-retour depuis qu'il était rentré pour songer à se poser. La réponse de Tara à sa suggestion le fit souffler de soulagement, mais lui serra étrangement le cœur : elle ne possédait pas de personnes "chères" ou de confiance, hormis son petit frère. Lui, ses amis, sa famille, ses collègues, tous seraient toujours là ; ce qui ne fit que renforcer la tendresse qu'il ressentait à l'égard de la jeune femme.
Heureusement, elle se redressa, pour arpenter la salle et regarder le mobilier : elle semblait si... fragile, ainsi cachée par l'immense couette écossaise ! La photo dont elle se saisit trônait sur le rebord de la cheminée, et était sans nul doute la préférée du rouquin. Graham serrait la taille de Mérope contre son corps, tandis qu'Arthur entourait amoureusement la silhouette arrondie de sa femme Molly, et que Gideon tenait fermement la main de Deidre dans la sienne, le regard brillant de pur amour. Derrière, Fabian, le cadet, éclatant de rire, semblait se faire attaquer par les enfants de sa sœur, qui lui sautaient littéralement dessus. Cette scène s'était déroulée au cours de l'été, et prise par Luzia Ozores, une amie de la famille, ayant passé la journée en compagnie de sa cousine. Un sourire ému éclaira l'ancien Gryffondor :
- Oui, c'est ma famille. La plus belle du monde...
Il effleura le cadre du bout de ses doigts, se demandant si Taryn ferait partie d'elle, prochainement. Intérieurement, Fabian se jura de tout faire pour qu'elle intègre les siens, et qu'elle puisse compter sur quelqu'un, dès qu'elle en aurait besoin.
- Ca oui, j'ai de la chance qu'ils soient tous là pour moi ! Si je suis comme ça aujourd'hui, c'est grâce à eux.
Le jeune homme marqua une pause, pour ajouter :
- Je fais tout pour qu'ils puissent être fiers de moi tu sais... Pour qu'il m'admire comme je le fais. Je les aime tellement...
Le silence s'installa dans la pièce, troublé par la crépitement des flammes dans l'âtre, et les ronflements d'Olaf, l'énorme félin qui consistait en la seule compagnie du rouquin durant ses journées de solitude. Puis, il se retourna et croisa la tignasse blonde de Tara, auréolait par les braises, qui ne la faisait paraître que plus... majestueuse encore. Bouche bée, il la contempla d'un air admiratif, pour se rendre compte de sa question :
- Manger ? Bonne idée ! Ca doit être à point maintenant...
Rapidement, l'adolescent s'engouffra dans la cuisine pour installer le ragout dans une assiette et l'apporter, présenté sommairement, à sa belle :
- Bon appétit ! Dis moi ce que tu en penses !
A peine les mots franchirent ils sa bouche qu'il enfourna déjà le plat à grandes bouchées, affamé par sa journée. Malgré le fait que Fabian adorait cuisiner -ce qu'il faisait fort bien, étant donné la "formation" que sa mère lui apportait durant son enfance- il aimait surtout manger, et son appétit paraissait parfois impressionnant, au regard de certain... Cependant, il attendit tout de même que la jeune fille ait finie, en toute galanterie, pour lui proposer un supplément.
***
Une fois le repas terminé, Fabian s'assit sur le canapé rouge, le plus confortable, puis fit signe à Taryn de le rejoindre, et se blottit contre son drap écossais, profitant de la douce chaleur qui s'en dégageait. Le feu n'était plus qu'un tas de braises dans la cheminée, ce qui ne faisaient qu'ajouter une pointe de "romantisme" au moment présent. Entremêlant ses doigts à la main de la jeune fille, le jeune homme, commençant à légèrement fatiguer, posa sa joue sur l'épaule de Tara, tel un enfant en manque d'amour, et lui caressa distraitement la jambe, tout en se calant contre la jeune femme, en quête de douceur féminine :
- Parle moi de toi, Tara. S'il te plait...
Dehors, la neige frappaient contre les fenêtres, les faisant frémir par la force de la tempête, mais rien n'aurait pu détourner Fabian du cocon d'amour et de chaleur dans lequel il flottait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Mar 3 Fév - 23:50

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« Toute fille mérite un garçon qui saura lui faire oublier les blessures du passé. »
Taryn laissa ses yeux azur dériver sur la photo. Ils avaient tous l'air si joyeux, si détendus, si unis. Sa famille à elle n'était pas comme ça. Elle aurait aimé grandir dans une famille aussi chaleureuse. - Oui, c'est ma famille. La plus belle du monde... Je fais tout pour qu'ils puissent être fiers de moi tu sais... Pour qu'il m'admire comme je le fais. Je les aime tellement... Taryn sourit d'un air à la fois triste et infiniment doux. Elle enviait Fabian pour ce qu'il possédait. Une famille. La liberté. L'amour. Elle n'avait rien de tout ça. Enfin si, elle avait Derius mais il était absent la moitié de l'année et elle ne pouvait lui en vouloir de préférer rester avec ses copains le reste du temps. Avec la famille qu'ils se tapaient. Et même elle n'avait pas été vraiment à la hauteur. Son regard plongé dans le feu elle changea une nouvelle fois de sujet. Elle commençait à avoir faim. Fabian se précipita à la cuisine. Elle secoua la tête en souriant d'un air amusé. Elle allait devoir lui dire de se calmer un peu. On aurait dit qu'il avait l'impression qu'elle allait disparaître chaque fois qu'il tournait le dos. Elle n'allait pas partir. Elle avait promis. Et elle essayait de tenir un minimum ses promesses même si elle ne réussissait pas toujours. Mais Fabian lui plaisait bien. Il était adorable. Et il la faisait rire chose rare en ce moment. Elle l'aimait bien. Il revient de la cuisine avec deux assiettes et lui en tendit une qu'elle prit en le remerciant avec un sourire. Elle s'assit et commença d'abord à manger du bout des lèvres avant de manger avec plus d'appétit. - C'est toi qui a fait ça ? C'est délicieux, fit-elle doucement. Et elle le pensait. Ca fleurait bon le repas fait maison, c'était parfaitement assaisonné, c'était un vrai délice et elle se régala.

Ils ne dirent rien pendant le repas. Après avoir mangé, ils se calèrent confortablement sur le canapé, devant le feu, bercés par les ronflements du félin qui dormait devant l'âtre. Fabian posa sa tête sur son épaule et après un moment, elle posa la sienne sur son crâne, respirant le parfum de ses cheveux roux alors qu'il entrelaçait leurs doigts. - Parle moi de toi, Tara. S'il te plait... murmura Fabian. Taryn ferma un instant les yeux et quand elle les rouvrit, elle fixa le feu, le regard perdu dans un autre monde. - Il n'y a pas grand chose à dire ... Elle soupira. Mais comprit que si elle voulait tenter quelque chose, que ce soit avec Fabian ou n'importe qui d'autre, il fallait qu'elle s'ouvre un peu. - Qu'est ce que je peux te dire ... des parents toujours absents qui voyagent en permanence, un petit frère un peu trop fragile à cause d'une naissance difficile. Elle voulu hausser les épaules, se rappela que Fabian avait sa tête posée dessus et se retint. On est très proches lui et moi. Trop fragile pour eux, pas vraiment désiré à la base, mes parents l'ont délaissés et c'est moi qui l'ai élevé. On a un lien particulier lui et moi. Quand à mes parents ... ils ont fait de moi l'héritière d'un empire que je ne désire pas ... murmura t-elle. J'ai fais mes études à Serdaigle. J'ai beaucoup aimé. Elle eu un petit sourire. Elle avait un QI au dessus de la moyenne mais ce n'était en général pas une chose dont elle se vantait. J'ai eu mes ASPICS et peu de temps après ma sorti de Poudlard je me suis fiancée avec mon meilleur ami d'enfance, Ethan. Elle eu un sourire mélangé a une moue moitié amusée moitié exaspérée en se replongeant dans ses souvenirs. On étaient très amoureux. On a juste mit un peu de temps pour le comprendre. Elle eu un petit rire amusé. Oui ils avaient mit quelques années à se trouver. On avait tellement de projets. On avait envie de voyager, de faire le tour du monde. Elle perdit son sourire. Malheureusement on n'a pas eu le temps d'aller jusqu'au mariage. Il a été tué deux mois avant. Elle ferma de nouveau les yeux. Elle n'aimait pas parler d'Ethan mais elle ne voulait pas pour autant l'oublier. Il était important à ses yeux. Après ça j'ai décidé de devenir avocate. Et voilà. Rien d'autres à dire. Hormis qu'elle faisait parti des rangs du plus noir des sorciers de leur génération. Mais ce n'était pas vraiment voulu. A cette période - c'est à dire juste après la mort d'Ethan - elle était en colère, malheureuse, elle avait suivit les instructions de son père. Et ça lui avait suffit jusqu'à présent. Elle avait mit en stand by son côté "humain" laissant la tueuse ressortir. Et puis Will était de nouveau retombée amoureuse de son mari. Elle était tombée enceinte. Et tout ce que Taryn avait refoulé était revenu. Et toi ? demanda t-elle pour en savoir plus sur lui aussi. Ca marchait dans les deux sens ce genre d'histoires ...

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Mer 4 Fév - 11:44

Le silence qui s'abattit dans le salon sembla durer une éternité mais Fabian ne dit rien, se contenant, apaisé, de fermer les yeux et respirant doucement le parfum sucré qui se dégageait de la jeune femme. Il ne fallait jamais presser les gens pour raconter des choses aussi importantes que leur passé. Puis, le récit commença, plongeant l'ancien Gryffondor dans une concentration digne d'un étudiant lors des contrôles. Bon sang, que l'enfance de Tara paraissait terne ! Le rouquin ne put s'empêcher de se crisper, alors que, dans un petit rire sans joie, la jolie blonde mentionnait "Ethan", son premier amour. Le sentiment de jalousie, intense, fit frémir le garçon, pour qu'il se reprenne et sente son cœur se serrer douloureusement : le seul être qu'elle ait jamais aimé sincèrement était mort, et lui, en égoïste stupide, il régissait ainsi. S'il lui parlait de toutes les relations qu'il entretenait lorsqu'il était encore à Poudlard, réagirait telle de cette façon ? Certainement pas ! De toutes manières, ses rapports n'étaient pas basé sur du pur amour, mais de l'attirance, comme il s'en rendait compte aujourd'hui en regardant Taryn, assise à côté de lui. Sauf que, plus les souffrances endurées par la jeune femme lui était contées, plus Fabian se sentait indigne d'elle. Lui, jamais la mort ne s'était présentée pour lui arracher les gens qui comptait pour lui, hormis certains membres de l'Ordre bien sûr, mais cela ne se comparait pas au supplice que Taryn surmontait. La pression de ses doigts contre la main de Tara s'accentua, comme un signe de soutient, quoique surement bien mince, pour la jolie blonde. Il prenait pleinement conscience du fait que les mots risquaient de tout gâcher, aussi, ne fit il aucun commentaire et préféra répondre à la question que Taryn lui posait :
- C'est surtout ma mère qui m'a éduqué, comme mon père bossait au ministère en section Justice, il n'était pas beaucoup à la maison, et puis, ma sœur, Molly était plus âgée que moi, alors elle a "rapidement" quitté la maison, même si chaque dimanche, on passe une journée en famille. C'est pour ça que Gid' et moi, on est si proches, on a toujours tout fait ensemble alors... C'est mon modèle, en quelque sorte. Et peut être le seul qui puisse me supporter à long terme !
Un léger rire interrompit la tirade désordonnée de Fabian, tant les fous rires et les moment magnifiques, inoubliables, se bousculaient dans sa mémoire :
- Quant j'ai eu 11ans, je suis allé à Poudlard et j'ai rejoint les Gryffondor, comme tu le sais déjà... Je me suis fait beaucoup d'amis là bas, et j'ai gardé le contact. Ensuite, j'ai eu mes ASPICS et, je suis parti de l'école, qu'est ce que je serai resté faire de toute façon ? Je comptai faire Auror mais j'ai préféré me dégoter un "job" aux trois Balais, histoire de m'amuser un peu tant que j'en étais capable... J'ai intégré les rangs de l'Ordre et... 'fin bref, ça n'a rien d'époustouflant.
Fabian marqua une pause, et enchaina :
- Et puis aujourd'hui, je t'ai rencontré. L'amour de ma vie.
Il redressa la tête et taquin, frotta le bout de son nez contre celui de la jeune femme pour l'embrasser, et retirer sa bouche très rapidement. Comment osait il se comporter ainsi après ses confidences ? Il était tellement égoïste et stupide, quand il s'y mettait ! Les joues rouges de honte, il détourna le regard, incapable de regarder plus longtemps Tara. Il était beaucoup trop pathétique pour elle.
- Je... Désolé. Un coup de chaud.
Quel argument minable ! D'un geste tendre, Fabian lâcha la main de la jeune femme et se redressa, en ayant en effet l'impression d'étouffer. Il ôta brusquement son pull en laine, qu'il jeta sur le sol, pour s'accroupir face au feu, troublé par sa propre réaction. Soudain, sans qu'il puisse les retenir, sans qu'il sache pourquoi, les larmes se mirent à lui piquer les yeux et à lui couler le long des joues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Jeu 5 Fév - 15:57

Une belle rencontre ...

ft. Fabian & Taryn


« Toute fille mérite un garçon qui saura lui faire oublier les blessures du passé. »
Taryn parla d'elle d'une voix douce, un peu ailleurs, triste. Parfois elle riait un peu quand elle se replongeait dans des souvenirs qu'elle avait enfoui en elle pour ne plus souffrir. Sa voix se brisa quand elle reparla d'Ethan. Ils avaient grandis ensembles lui et elle, leurs parents étaient amis. Elle était a peu près sûr qu'ils avaient prévus leur mariage depuis leur naissance mais le temps avec joué avec eux. Les deux gamins devenus grands étaient tombés amoureux l'un de l'autre. L'amour se mêle si bien à l'amitié, Tara était sûre qu'elle n'aurait jamais manqué de rien avec Ethan. Mais la vie le lui avait enlevé et elle avait abandonnée l'idée de faire un jour, un mariage d'amour tout comme elle avait oublié la sensation que procurait le fait d'être aimé. Fabian lui ouvrait de nouveaux horizons, de nouvelles opportunités. C'était à elle de saisir la chance qu'il lui offrait ou non.

Curieuse, elle écouta l'histoire de Fabian. La sienne était plus drôle, plus chaleureuse. Elle était emplie de rires et de bons souvenirs. Elle aurait aimé une histoire comme ça. Elle imagina le jeune homme Auror. C'était drôle. Elle aurait fait exactement comme Will pour le coup. Mais il préférait profiter de sa jeunesse. Il avait raison. La jeunesse n'était pas assez longue. Qu'il en profite. Mais elle arqua un sourcil quand il parla de l'Ordre. Elle savait ce que ce c'était parce qu'elle faisait parti de l'autre camp mais n'était-ce pas sensé être une organisation secrète ? Elle s'inquiéta qu'il parle aussi facilement. Est ce parce que c'était elle ? Ou est ce que c'était naturel chez lui ? Elle fronça les sourcils. Ce n'était pas bon ça. Elle essaya de vérifier. - L'Ordre ? demanda t-elle d'un air curieux. Merde elle n'avait aucune envie de commencer une relation en mentant à l'autre mais elle n'avait pas le choix. Ce n'était pas parmi les mangemorts qu'elle trouverait le grand amour. Ils préféraient tous leur lord noir et massacrer de pauvres gens. - Et puis aujourd'hui, je t'ai rencontré. L'amour de ma vie, fit alors Fabian, la faisant revenir sur terre. - Fabian ... commença t-elle. Mais il ne lui en laissa pas le temps. Il déposa un baiser sur ses lèvres avant de s'éloigner brusquement d'elle. Si brusquement qu'elle en fut surprise. Elle le regarda s'éloigner d'elle, se lever, enlever son pull, se rapprocher du feu. Chaud. Il ne faisait pas si chaud que ça quand même. Elle fronça les sourcils. Et c'est alors qu'elle remarqua les larmes de Fabian. Ca lui brisa le coeur. Ca y est ça commençait, elle le faisait déjà souffrir alors que ça faisait deux heures à peine qu'ils s'étaient rencontrés.

Elle se leva et se rapprocha de lui. - Fabian ... murmura t-elle en tendant la main pour essuyer ses larmes. Elle caressa doucement sa joue. Je t'avais prévenu, murmura t-elle d'un air triste. Pourtant, celle qu'elle lu dans les yeux du jeune homme lui fit encore plus mal. Elle ne voulait pas le voir triste. Elle préférait le voir rire, le voir embarrassé, rougissant comme un ado. Il était si mignon, tellement adorable. Elle ne voulait pas le voir pleurer. Jamais. Fermant les yeux elle déposa tendrement ses lèvres sur les siennes et lui offrit un baiser très doux. Elle pouvait tenter. Elle pouvait leur donner une chance. Glissant ses doigts dans les cheveux roux du jeune homme, elle s'étonna de leur douceur puis en profita, se blottissant contre le jeune homme. Leur baiser se fit plus passionné, plus fougueux. Ils se séparèrent et elle posa son front contre le sien, caressant sa nuque, lui souriant doucement. - D'accord, une chance ... murmura t-elle avec douceur.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA] Jeu 5 Fév - 21:24

La douleur lui déchirait la poitrine, et pourtant jamais encore son cœur ne s'était manifesté de la sorte, équilibre tacite entre la force et la souffrance, comme si l'on le lui arrachait. Ce qui au fond, se rapprochait de la réalité, sauf que son mal ne faisait que le mettre à nu, le démunir face à l'amour qu'il ressentait pour Tara, et ça, c'était beaucoup trop intense pour être surmonté. Fabian souffla, se força à se ressaisir, mais ne fit que crisper encore plus ses épaules athlétiques, en proie à des larmes insurmontables. Le sentiment qui bouillait en lui était trop fort pour être dit au même titre que des simples mots, alors il se lâchait autrement. Son nom retentit à ses oreilles, et se mit à tourbillonner à un rythme fou dans son esprit embrumé : Fabian, Fabian, Fabian, Fabian, Fabian...
Sa tête allait éclater, il en était presque certain. Dans un petit gémissement, le rouquin s'empoigna ses tympans, et les serra brusquement. Il lui semblait que le sang qui affluait dans son corps rugissait, dans les moindres parcelles de ses muscles, de ses nerfs. Le contact de la main de celle qu'il aimait le calma aussitôt, une rapidité qui le surprit, lorsque l'on connaissait l'intensité de la douleur qui s'était accaparé de lui. Il n'en restait désormais qu'une trace infime, perdu dans le fin fond de sa mémoire, effacé par le lien, fragile et pourtant si puissant, des doigts de Tara sur sa peau humide. La phrase de la jeune femme, emplie de délicatesse, fit tressaillir le jeune homme. Elle se sentait coupable de ses pleurs. Il aurait tant désiré lui dire, tant désiré lui raconter l'effet qu'elle lui faisait, mais lui même n'y comprenait rien. Il subissait, tout simplement. Ses prunelles croisèrent celles de Tara, et l'amour qu'il y lut fit battre son cœur entre ses cotes, plus encore que d'habitude. Le rouquin essaya de parler, mais ce fut la bouche de la jeune femme, qui, lentement, se heurta à ses mots naissants. Le baiser était d'une tendresse inimaginable, et Fabian se sentit littéralement fondre de passion face à Taryn, tandis que cette dernière plongeait ses doigts fins, fuselés, dans l'épaisse tignasse du rouquin. Le souffle de l'ancien Gryffondor se fit plus profond, pendant qu'elle se blottissait contre son torse nu et que leur "embrassade" se faisait plus intense, plus fougueuse. La passion que le couple mettait dans ce simple contact paraissait irréaliste tant elle était belle et sincère. Comme si cela lui permettait de s'accrocher au monde qui l'entourait, Fabian embrassa Taryn, empreint d'un amour fou, indescriptible, cherchant à saisir le moindre parfum susceptible d'émoustiller ses sens. Une tendresse inimaginable se dégageait de leur étreinte toute simple et pourtant si pur. Puis, se séparent lentement, Tara posa son front sur celui du jeune homme, les mains sur sa nuque, tandis que lui, en toute galanterie, gardait les siennes nouées sur la taille de la jolie blonde. Les braises mourantes auréolait ses traits, finement taillés, d'une lueur rouge et mystérieuse, laissant plus que jamais transparaitre sa beauté.
- D'accord, une chance...
Ce simple murmure laissa une trainé ardente sur le cœur de Fabian :
- Merci.
Dans une douceur infinie, Fabian lui rendit un baiser et s'allongea contre son corps sur le tapis confortable, très coloré qui bordait la cheminée. Il nicha sa tête dans son cou et resta un moment ainsi, étendu sur elle, bouillant d'un désir intense. Puis, il frotta le bout de son nez contra sa mâchoire ciselée et murmura :
- Concernant l'ordre... C'est parce que j'ai confiance en toi, Tara. Jusqu'au bout.
Il la regarda droit dans les yeux et, cette position commençant à se faire un peu gênante pour lui, s'accroupit près de l'âtre.
- Je te jure d'essayer de te rendre heureuse Tara. Quoi qu'il en coute, tu pourras compter sur moi d'accord ?
Son regard s'était fait plus sérieux soudainement, lui donnant l'air mature et réfléchi que les filles de Poudlard aimait tant chez lui, lorsqu'il prenait une décision importante. Comme c'était le cas puisque, officiellement ou non, il avait juré sa fidélité éternelle à Tara. Et jamais il ne trahirait sa promesse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une belle rencontre... [TARA]

Revenir en haut Aller en bas

une belle rencontre... [TARA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-