GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin ♫ Gaga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin ♫ Gaga Mar 10 Fév - 18:42

06 décembre 1779
Soirée du mariage de Marlene MacKinnon & Abraxas Blenheim





Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin
L

es sons paraissaient distendus, tantôt assourdissant, tantôt à peine des murmures étouffés sous la musique, qui pétrissait avec ardeur son âme esseulée. Tout n'était plus qu'un caléidoscope de sons et lumières, tel un spectacle aux couleurs plus vives que jamais, qui faisait arborer à Emma un large sourire de circonstance. Parmi cette masse colorée, quelques tâches encore assez sobres tournaient vers elle des regards stupéfaits. Emmeline Vance, les joues rouges, les yeux brillants, faisant du bruit.... Etais-ce les vapeurs de l'alcool qui faisaient effet sur eux ou alors.... sur elle ?!!

Emmeline ne savait plus si son mal de tête venait du bruit ou du verre de champagne dans sa main droite. Le combientième étais-ce ? Elle avait oublié de compter, après le cinquième. Depuis, elle avait perdu le fil, un peu comme elle avait perdu le contrôle ces derniers temps. Un verre de plus, un verre de moins, que cela changerait-il ? De toute manière, elle n'avait personne à impressionner ici. Tout le monde savait que ses manières étaient toujours parfaites, qu'elle était LE modèle de perfection infaillible à suivre en toutes circonstances.

Cela devait être pour cela qu'elle gloussait comme une dinde heureuse en titubant laborieusement entre les danseurs.

Elle était bien décidée à atteindre ce mur qui lui faisait de l'œil depuis un moment. Combien de temps, elle n'aurait sur le dire, sa notion du temps était aussi défigurée que celle de la distance ! Mais le mur, ah, ce mur ! Plus attirant qu'un Sirius Black en costume à carreaux, plus pur qu'une Marlène en robe de mariée, plus lisse qu'un Swann rasé de près.... Et certainement tellement de meilleure compagnie que cette manipulatrice libertine de Minerva Moon !

Ce mur, elle le voulait vraiment.
Mais une fois arrivée devant.... Ce n'était rien qu'un mur, un mur moche en plus. Ah non, ce n'était même pas un mur, mais la toile blanche de la tente du mariage.

Déception. Avec un soupir, elle alla se laisser tomber sur une chaise, croisant les bras : « On aurait pu écrire que c'était un mur non-dur tout de même ! Non, mais comment puis-je m'adosser dessus s'il s'agit d'une toile ? Ils veulent ma mort, c'est cela ? Pour tous mes bons services rendus, mort par adossage non avisé ! »

Elle tourna la tête vers la personne assise à côté d'elle, voir si elle compatissait à sa plaidoirie envolée.... Mais sa moue boudeuse se transforma en un large sourire lorsqu'elle reconnut la jeune femme brune.

« Bien bien ! De toi à moi... » commença-t-elle presque en criant.... Non, en criant tout court. C'était sa voix, qui portait si loin ? Ahah !! C'était amusant. Le son de sa voix était amusant.

Alors tout naturellement, elle haussa encore le ton.

« ...Quand est-ce que tu l'emmènes danser ton beau brun ténébreux ? » Lui demanda-t-elle avec un grand sourire, les yeux pétillants d'enthousiasme. « Non ! Non ! Je ne parle pas de Black, là son ton était choqué, voir horrifié mais de lui, là, celui qui te dévores des yeux depuis le début de la réception. Et que tu dévores des yeux en échange. Personnellement je n'ai plus la patience de voir celui qui sautera sur l'autre en premier ! » Elle éclata de rire, toute seule. « Merlin me pardonne, je parle comme cette traînée de Moon. »

Qui aurait cru qu'une Emmeline alcoolisée découvrait les tréfonds de la vulgarité ?


Dragées :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin ♫ Gaga Ven 13 Fév - 19:38


Comme une tâche de patacitrouille
au milieu d'un parchemin


▬ Mais allez-y, je vous assure, Deidre, je sais que tu adores cette chanson !
▬ Tu entends, elle ne veut nous voir, allez lève-toi ma chérie, allons danser.
▬ Non, je ne te quitte plus, Gary ! Attends, je tourne le dos cinq minutes, et toi tu batifoles avec... !
Garance rougit violemment mais leva les yeux au ciel, excédée. Deidre lui avait servi la même soupe pendant tout le repas, et commençait à lui taper un peu sur le système. Sa meilleure amie n'avait rien manqué du petit manège entre Raphaël et elle durant la cérémonie, et s'était jetée sur elle à peine la cérémonie terminée pour lui demander ce que tout ce cirque signifiait, ce que Garance avait été bien en peine de lui expliquer, même après y avoir passé le repas. Deidre ne comprenait toujours pas, et rivalisait d'exclamations outrées, et Gideon lui-même ne cachait pas qu'il désapprouvait un peu cette histoire. Fort heureusement, il n'était pas le meilleur ami de Garance pour rien, en témoignaient ses efforts désespérés pour arracher Garance des griffes de Deidre, et entraîner sa petite amie sur la piste de danse.
▬ Je ne batifole avec personne, d'accord ?! s'écria Garance d'une voix excédée, et ce fut à Deidre de lever les yeux au ciel.
▬ Allons danser, décréta finalement Gideon sans laisser le temps à Deidre de protester. La farouche Espagnole se lança entraîner, non sans lancer un dernier regard d'avertissement à Garance avant de disparaître dans la foule de danseurs. Sitôt ses amis hors de vue, la jeune Folkhart lâcha un soupir de soulagement : ils l'avaient tous deux cuisinée, et de la belle manière. Quand, où, comment, et surtout pourquoi, aucune question ne lui avait été épargnée. Ils étaient effarés, et pour cause, la jeune femme ne leur avait jamais parlé de l'épisode du baiser qui remontait déjà à près de deux ans, ni d'aucun autre épisode relatif à Raphaël, d'ailleurs. Car elle avait prédit leur réaction à tous deux, depuis longtemps déjà. Leur surprise, leur désapprobation, leur inquiétude. Elle avait, un court instant, imaginé ce à quoi cela pouvait ressembler que de leur avouer qu'elle était tombée amoureuse de Raphaël Febvre, et cela avait été tellement affreux qu'elle avait décidé de n'en jamais faire une réalité. De toute façon, il ne lui servait à rien à l'époque de leur avouer quoi que ce fut, puisqu'elle-même ne prêtait aucun crédit à cette inclination. Jusqu'à le revoir, aujourd'hui...
Garance soupira avant de vider sa coupe de champagne d'une seule gorgée. En la reposant sur la table, son regard se perdit dans la foule des danseurs. Où était-il ? Elle l'avait perdu de vue à l'issue de la cérémonie, Deidre et Gideon s'étaient jetés sur elle, et lorsqu'elle l'avait cherché des yeux au moment de prendre place pour le dîner, elle l'avait vu, impassible, prendre place à la table des mariés. Le repas avait été interminable dans l'esprit de la jeune femme, qui n'attendait qu'une chose, que l'on repousse les tables, et que Deidre cesse de la regarder avec sa mine sérieuse. D'un autre côté, quitter cette table, cela revenait à courir le risque de retomber sur lui, et auquel cas... Garance n'avait aucune idée de ce que cela pouvait donner. Peut-être l'inviterait-il à danser. Oserait-elle accepter de danser avec lui, devant tous ses amis ? Danser avec Raphaël Febvre, ami des autres Avery et Rogue, devant les Maraudeurs ? Ciel, Sirius... Garance était si profondément engoncée dans ses réflexions désespérées qu'elle faillit faire une crise cardiaque lorsqu'une forme se laissa soudainement tomber sur la chaise à côté de la sienne, convaincue que le Maraudeur venait de l'entendre penser à lui et rappliquait pour la sermonner à son tour. Mais il n'en était rien, et Garance reconnut avec soulagement que la créature qui venait de choir près d'elle n'était ni Sirius, ni Deidre, ni même Raphaël, mais une des demoiselles d'honneur de Marlene, passablement éméchée, qui se plaignait de la tente qui manifestement lui voulait du mal. Garance cligna plusieurs fois des paupières, abasourdie. La jeune femme sembla soudain réaliser qu'elle n'était pas seule, se tourna vers elle et lui dédia un sourire de mauvais augure.
▬ Bien bien ! lui hurla-t-elle dessus, de toi à moi... Quand est-ce que tu l'emmènes danser ton beau brun ténébreux ?
Garance resta un instant interdite, la mine estomaquée.
▬ Pardon ? lui demanda-t-elle comme si elle avait mal entendu, avant de se pencher dans sa direction, je ne vois pas de qui...
▬ Non ! Non ! la coupa la demoiselle d'honneur, manifestement horrifiée par une question imaginaire, je ne parle pas de Black !
▬ Black ? s'étonna Garance, mais qu'est-ce que Sirius vient fair...
▬ Mais de lui, là, celui qui te dévores des yeux depuis le début de la réception, lui indiqua-t-elle sans aucune discrétion en désignant Raphaël, qui comme par magie venait de réapparaître dans la tente et regardait dans leur direction, et que tu dévores des yeux en échange, embraya la demoiselle d'honneur comme si c'était tout à fait normal, ce qui lui attira le regard horrifié de Garance, personnellement je n'ai plus la patience de voir celui qui sautera sur l'autre en premier ! conclut-elle finalement avec emphase.
Garance sentit subitement son visage se vider de tout son sang : étaient-ils donc si peu discrets pour qu'une fille qu'elle ne connaissait même pas personnellement - de vue, simplement peut-être -, et ivre de surcroît, ait saisi le petit manège qui était le leur depuis le début de la soirée ? Mais pire que ça, si elle l'avait noté, la question devenait : qui donc dans cette assemblée pouvait ne pas l'avoir noté ? Garance à cette seule pensée se sentit soudain franchement nauséeuse. Un cauchemar, c'était un cauchemar.
▬ Mais... Mais voyons, balbutia-t-elle tandis que son sang décidait de revenir colorer son visage et en particulier ses pommettes d'une délicate nuance carmin, moins fort déjà, et puis je ne vois pas de quoi... Et puis on ne se connaît pas, d'abord ! s'indigna-t-elle finalement avec plus d'aplomb.


Citation :
• Faire un post de 1000 mots ▬ 4 dragées
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin ♫ Gaga Lun 6 Avr - 15:20





Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin
S

on rire ne s'interrompit pas même devant le visible choc de la brune qui semblait ne pas comprendre ce qui lui tombait dessus. Moins fort ? Mai non, c'était amusant !

« Mais écoute, elle porte si loin ! Sans même un sonorus ! N'est-ce pas incroyable ?! » s'émerveilla-t-elle toute seule, comme assistant à une extraordinaire démonstration de magie. Et puis à retardement elle réalisa les autres mots proférés par la brune.... Et son visage se peignit d'une expression outrée.

« Nous avons passés sept ans dans la même année tout de même ! Moi je sais qui tu es.... Je.... Je savais ! » Elle ouvrit et referma la bouche, comme essayant de formuler des mots qui ne lui venaient plus ; un air de réflexion profonde sur le visage. « Je n'arrive pas à me souvenir de ton nom, tout tourne dans ma tête, comme un transplanage intérieur. » Son expression se fit encore plus songeuse, tandis qu'elle tentait d'emboiter ensemble les pièces mélangées de sa mémoire. Rapprocher les images, les sons, les odeurs... « Gryffondor. Amie des Maraudeurs. Folkhart ? »

A ce mot, l'illumination de la reconnaissance éclaira son visage.

« C'est ça !! Folkhart ! Tu vois, si tu prend le mot "connaître" dans son premier sens, c'est à dire pouvoir identifier quelqu'un, alors je te connais. Mon sens de l'observation ne s'émousse pas.... même avec ça » Même avec un.... deux.... dix.... enfin, quelques verres en trop, Emmeline restait Emmeline... avec ses définitions et son dictionnaire intégré.  

« Emmeline Audrey Mary-Edwige Vance. Ou juste Emma. Ou juste "la seule demoiselle d'honneur honorable de Marlene". » Parce que l'autre faisait de la concurrence aux moldues qui couraient les rues la nuit tombées pour des raisons très éloignées de la morale. Elle serra la main de sa voisine, avant de jeter un coup d'œil en coin vers le jeune homme qui continuait à la fixer avec insistance. « Et lui là-bas, qui ne peut détacher son regard de toi, je suppose que son prénom n'est pas Jules ? » Elle rit toute seule à sa blague, se rapprochant de l'oreille de Garance pour lui murmurer -ou plutôt lui hurler un peu moins fort que plus tôt : « Ton secret est sauf avec moi. Je n'aime pas les ragots. Juste observer. Et ton petit-ami est ma foi fort agréable à regarder. » Sauf qu'à ce moment là son regard dévia vers un certain brun mal coiffé qui riait à gorge déployée un peu plus loin. Non non NON ! Emmeline se donna une claque.... littéralement, sous le regard estomaqué de quelques invités faisant attention au manège des deux brunes à l'écart de la foule.

Il fallait au moins ça pour s'empêcher de penser n'importe quoi. Comme à quel point le costume allait bien à Black. Autocensure immédiate. Elle avait l'impression que la claque lui avait donné les idées plus claires.... Impression oubliée dès qu'elle trempa à nouveau ses lèvres dans le liquide ambré qui lui faisait de l'œil. Comme la toile de la tente. C'était une conspiration, Emmeline le sentait !!

« Ah moins que ce ne soit pas ton petit-ami ? Oh oui, cela expliquerait pourquoi tu semble te faire un devoir de l'éviter. C'est un mariage enfin ! Jour aimé des amoureux, des romantiques, des espérés ! Ne devrais-t-on pas tous trinquer au bonheur et à l'amour ? » Elle éclata d'un rire amère. L'amour. C'était mignon, c'était drôle. C'était bête. C'était à l'honneur, pourtant.


Dragées :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin ♫ Gaga

Revenir en haut Aller en bas

Comme une tâche de patacitrouille au milieu d'un parchemin ♫ Gaga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-