C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

~ My precious Ice Cream Boy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: ~ My precious Ice Cream Boy. Jeu 12 Fév - 15:56


Installé confortablement dans un fauteuil à bascule dans le parc de Poudlard, je sirotais tranquillement mon thé vert, heureuse de pouvoir enfin profiter d'une belle journée ensoleillée. Cela me changeait de mes journées enfermées à la bibliothèque à lire encore et encore de vieux manuels poussiéreux, qui au final ne m'apprenait rien et étaient la cause de mes éternuements incessants. Le soleil brillait fort dans le ciel comme si l'astre essayait d'éblouir le château et tous ces résidents jusqu'à les rendre aveugle. Je mis ma main devant mes yeux, savourant la chaleur produite  par les rayons du soleil, sur les parties de mon corps qui n'étaient pas couverte, mais quelque peu gêné par cette forte lumière blanche. Le parc était rempli d'élèves qui avaient apparemment eu la même idée que moi, celle de se procurer un fauteuil à bascule, ou un tapis de pique nique  et de s'installer confortablement, laissant ce soleil chaleureux caresser leurs visages. Certains dormaient, d'autres essayaient de lire ou encore de réviser mais la torpeur les saisissait eux aussi. J'étais l'une des rares personnes à ne pas avoir encore été happé par le marchand de sable.
Alors que mes yeux se fermaient petit à petit, je sentis quelqu'un s'approcher de moi. Même éreinté, j'avais encore la capacité d’ouvrir les yeux, pour distinguer la personne qui avait décider de s'asseoir à mes côtés. Lorsque je reconnus un camarade Gryffondor, cher à mon cœur, je souris.

" - On profite aussi du soleil Flo ?" dis je au charmant jeune homme qui se trouvait devant moi.

Il acquiesça, se frottant lui aussi les yeux éblouis par le soleil. Il était très beau, très frais comme garçon, un sorbet au citron en quelque sorte qui cachait d'autres saveurs incroyables songeais je.

"- Comment va Anne, au fait ? Vous passez beaucoup de temps ensemble non ?" demandais je malicieusement, au jeune homme qui s'était quelque peu empourpré.


Dernière édition par Athena Wallace le Dim 15 Fév - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: ~ My precious Ice Cream Boy. Sam 14 Fév - 12:18

Anne et Jaimie continuaient incessamment de s'entraîner dans la salle de duel, et Flo en avait marre de compter les points et faire l'arbitre. Sans arrêt, il regardait la pendule de la salle et jetait un œil envieux vers la fenêtre et le temps radieux qui régnait dehors. Ces derniers mois, il ne se reconnaissait plus. Depuis la rentrée, en fait. Flo avait l'impression que tout changeait autour de lui, que tout changeait pour lui. D'abord l'été ignoble passé à l'institut, puis la reprise des cours et surtout la fin de l'année qui se rapprochait de plus en plus. La dernière année. Et puis les sentiments étranges qu'il ressentait également pour sa meilleure amie, et qui le mettaient terriblement mal à l'aise. Cette dernière y semblait d'ailleurs totalement aveugle, complètement investie dans la nouvelle aventure dans laquelle elle s'était lancée, cette armée à poudlard... Jaimie, lui, restait égal à lui même, et Flo le regarda avec tendresse, c'est à dire avec autant de tendresse qu'un gars de dix-sept ans peut éprouver pour son pote le plus fidèle depuis toutes ces années. Finalement décidé, il se leva de la chaise sur laquelle il était initialement assis, et décréta qu'il avait quelque chose à faire. Il les quitta, sans plus de forme de cérémonie, et dévala les escaliers jusqu'au hall.
Il faisait beau, certes, mais toujours un peu frais, et avant de franchir les portes du château, Florian resserra sa cape et son écharpe autour de son cou. Emmitouflé, il prit la direction du parc, et se délecta des rayons de soleil qui réchauffaient son visage. Les pommettes soudain beaucoup plus colorées, il déambula sans but, profitant de se vider la tête en ne pensant à rien de particulier, observant sans les voir les élèves agglutinés ça et là assis sur l'herbe ou à se chamailler, jusqu'à reconnaître un visage connu.
Assise avec le visage levé vers l'astre solaire, Athena avait les yeux quasi clos et semblait elle aussi profiter de la météo. Un sourire vint s'épanouir sur les lèvres du jeune homme qui, a pas de loup, se rapprocha pour la surprendre. Cependant, il dut manquer de discrétion et dès qu'elle le sentit près d'elle, sa camarade de maison ouvrit les yeux sur lui et lui sourit, tandis qu'il s'asseyait dans l'herbe, à ses pieds.
– Evidemment ! Avec un temps pareil, j'avais pas envie de rester enfermé... Et puis Jay trouve que j'ai le teint d'un cadavre en ce moment, faut que j'y remédie... Fit-il avec un sourire en coin malicieux, et un clin d’œil. Flo se cala bien confortablement et leva les genoux, sur lesquels il posa ses coudes. Les mains jointes, il appuya sa tête sur ses avant-bras et laissa le soleil caresser son visage. Il était bien, là. Athena avait toujours été d'une compagnie on ne peut plus agréable, en plus, elle était la personne idéale, à ce moment précis, avec qui il avait envie de passer un moment. Se frottant les yeux, il les ferma un instant, tandis qu'un silence confortable s'installait entre eux. Rompu quelques minutes plus tard par la gryffonne qui lui demanda des nouvelles d'Anne. Un instant sur la défensive, il ouvrit les yeux en les plissant, se demandant pourquoi elle le questionnait sur son amie. Avait-elle remarqué...?
– Bien, j'imagine ? Répondit-il en haussant les épaules. Beaucoup moins à l'aise tout d'un coup, il tenta de changer de sujet et enchaîna, avec un sourire roublard ; Mais pourquoi t'inquiéter pour elle ? Tu ne m'as rien que pour toi, et ça fait un moment qu'on ne s'est plus retrouvés juste nous deux sans la bande. T'as vraiment envie de parler d'elle ? Il ferma les yeux, ébloui par la réverbération, toujours en souriant. Regarde, moi, je ne te demanda pas comment va... C'est quoi son nom déjà ? Ajouta-t-il, blagueur, en faisant référence au petit ami d'Athena. Bien sûr, il ne répondit rien quant au fait qu'il passait énormément de temps avec Anne, mais puisqu'il en passait tout autant avec Jay il lui semblait que c'était normal. De toute façon, depuis la première année c'était comme ça, ça avait toujours été eux trois, fourrés ensemble. Jetant un regard oblique vers Athena qui le regardait, en le surplombant, avec un sourire malicieux, il soupira et se sentit obligé de préciser ; Jaimie et elle s'entraînent en salle de duel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: ~ My precious Ice Cream Boy. Mer 25 Fév - 10:37


Je ris amusé par les bêtises de mon camarade. Il était tout bonnement incapable d'être sérieux ; et j'étais parfaitement incapable de savoir s'il agissait ainsi naturellement ou bien s'il cachait comme beaucoup d'entre nous, une partie obscure de son être. Je passais la main dans mes cheveux, geste que je faisais souvent lorsque je réfléchissais ; et à ce moment là, je réfléchissais à ce que j'allais bien pouvoir dire sur Elmyr.

«- Tu sais comment est Elmyr, il est en pleine forme, souris-je nullement convaincu par mes propres propos. Et sinon, toi ça va ? Je sais que je me répète mais t'as l'air un peu ... »

J'éludais intentionnellement Anne, pour la simple et bonne raison que Flo ne voulait pas parler d'elle. J'avais remarqué certaines choses depuis un moment qui me paraissait insignifiantes ; comme la manière qu'avait Florian de regarder Anne, ou cette alchimie qui régnait entre eux. D'ailleurs je n'étais même pas sûr que les principaux protagonistes aient remarqué cela. Ils sonnaient comme une évidence, et je me disais parfois que
si il était si évident que deux personnes devaient finir ensemble alors l'univers aller tout faire pour que cela arrive. Mon ami était silencieux, comme perdu dans les tréfonds de son esprit. Je décidais de me pousser un peu pour laisser de la place à ce jeune homme que j'aimais appeler "IceCream Boy" en référence à sa passion pour les desserts glacés. Je tapotais de mes doigts fins, la place libre que j'avais laissé pour Florian. Il me regarda en souriant avant de sauter comme un enfant surexcité sur le fauteuil, ce qui eut pour effet de nous faire tomber. Si cela avait été une autre personne, j'aurais certainement pris la mouche, mais comme il s'agissait de Flo, il aurait tout aussi bien pu me jeter dans le grand lac que je lui aurais pardonné.
Nous rîmes ensemble, couché sur le sol, le fauteuil propulsé je ne sais où, et ma tasse de thé renversée sur l'herbe .

«- Qu'est ce que l'on va faire de toi ? demandais je, hilare à un Flo incapable de maîtriser son fou rire. D'ailleurs tu me dois un thé, dis je en secouant faussement agacé, la tasse sous le nez de l'IceCream Boy. »

Nous nous rassîmes un peu plus correctement, et nous restâmes là à contempler le ciel, le regard perdu, comme si on essayait de graver chaque parcelle de cette image dans nos esprits. Je soupirais et Florian se tourna vers moi, légèrement surpris par ce changement d'attitude. J'étais si lunatique parfois. Et mon cerveau était encombré de tant de choses que parfois j'avais l'impression d'être complètement folle. Je posais ma tête sur l'épaule du garçon, en soupirant de plus belle. Flo ne me demanda rien, il avait l'habitude avec moi ; j'étais constamment à fleur de peau en ce moment. Et les gens que j'aimais s'éloignaient de plus en plus de moi.

«- Tu te rends compte qu'il s'agit de ma dernière année ? Dans quelques mois, je vais me retrouver totalement seule, murmurais je les yeux embués de larmes.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: ~ My precious Ice Cream Boy. Mer 25 Fév - 21:46

– Tu sais comment est Elmyr, il est en pleine forme, Flo sourit, les yeux toujours fermés à cause du soleil, hochant la tête. Oui il savait ; McFusty, tout comme les autres membres de son clan, était réputé pour avoir la bougeotte et une incroyable énergie à revendre. Et sinon, toi ça va ? Je sais que je me répète mais t'as l'air un peu... Florian mit sa main sur son front pour s'en faire une visière et se protéger de la réverbération, avant de relever le visage vers son amie. Un peu quoi ? Il lui adressa un pâle sourire, un sourire qu'il voulait signifiant quelque chose du genre « ne t'en fait pas tout va bien », mais la vraie question était ; est-ce que, justement, tout allait vraiment bien ? Le gryffondor n'en n'était vraiment plus sûr. Il resta silencieux un moment, profitant de la chaleur caressante des rayons, écoutant d'une oreille distraite les éclats de rires voisins qui parvenaient jusqu'à eux. Pour la plupart, c'étaient de jeunes élèves profitant et s'amusant dans le parc, visiblement insouciants. Lui, il avait ce sentiment que l'insouciance s'était bel et bien envolée de sa vie, et que plus jamais il ne sentirait ses épaules légères. Que n'aurait-il donné pour effacer les souvenirs de cet été de sa mémoire, et pour revenir six ou cinq années en arrière, à ses débuts à Poudlard ?
Athena sembla voir son doute, et du bout des doigts l'invita à prendre la place qu'elle lui avait faite sur son rocking chair. Florian la regarda avec un gentil sourire, reconnaissant. La brune avait toujours été d'une nature très amicale et douce, aussi douce que de la chantilly, avec un brin de malice aussi pétillant qu'un Fizwizbiz. Oui, voilà, elle était exactement ce savant mélange. Son sourire s'élargit, et son humeur s’égaya, au point où, pour détendre l'atmosphère, il voulu exécuter une pirouette et atterrir tel un funambule sur la chaise d'Athena. Seulement, il se loupa en beauté, et dans la cascade, entraîna son amie dans sa chute en se rattrapant à sa taille. Tout deux furent alors secoués d'un fou-rire monstre, qui faisait trembler les épaules de Flo et lui arrachait quelques larmes.
– Qu'est ce que l'on va faire de toi ? S'esclaffa Athena et Flo, les mandibules en feu, n'eut pas la force de lui répondre. Maîtrisant son hilarité du mieux qu'elle pouvait, elle ajouta ; d'ailleurs tu me dois un thé ! Il ne s'était même pas rendu compte qu'il avait fait valser sa tasse et le réalisa seulement lorsqu'elle la lui secoua sous le nez, vide. Lui, toujours en riant, en profita pour s'immiscer dans la brèche ;
– C'est une invitation à boire que tu me fais là, Nana ? Il n'en loupait jamais une, le Flo. Alors qu'il était toujours allongé dans l'herbe à côté de la gryffone, il se releva sur un coude et sortit sa baguette de la poche intérieure de sa cape, en prononçant la formule. La tasse se remplit de nouveau d'un thé à la couleur ambrée, et fumant. Voilà. Pour me faire pardonner. Le prochain, ce sera aux Trois Balais. Ou au Hibou Qui Lit. Ou même à la Tête de Sanglier, c'est comme tu veux ! Ajouta-t-il en repartant dans un nouvel éclat de rire, face à la moue que faisait Athena.
Ils se rassirent et peu à peu recouvrèrent leur calme. Un vague sourire flottait sur les lèvres du garçon, qui se sentait déjà un peu plus léger. Rire et parler de tout avec Athena lui faisait du bien. Ça le changeait des préoccupations du quotidien, ou des discussions de plus en plus sérieuses d'Anne, et sa mine chiffonnée. Il soupira soudain. Et son soupir trouva écho dans celui d'Athena. Surprit, il tourna la tête vers elle, et fut étonné de la trouver soudainement bien sérieuse. Elle posa sa tête sur son épaule, et Flo comprit. Il ne dit rien, attendit qu'elle en prenne l'initiative, et ne bougea plus d'un pouce. Finalement, elle se décida ;
– Tu te rends compte qu'il s'agit de ma dernière année ? Dans quelques mois, je vais me retrouver totalement seule... Florian passa un bras rassurant autour des épaules d'Athena et appuya sa joue sur le sommet de son crâne.
– C'est ma dernière année aussi et... Je réalise pas. J'ai l'impression que c'était encore hier, que McGo posait le Choixpeau sur ma tête et m'envoyait dans les rangs de ce bon vieux Godric... La nostalgie l'étreint subitement, et une boule se forma dans sa gorge. Il déglutit, et baissa les yeux vers le profil de son amie. Eh... Qu'est-ce que tu me chantes, là ?... Seule ? Et pourquoi ? Je ne te laisserai pas tomber moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: ~ My precious Ice Cream Boy. Sam 7 Mar - 12:43

Je souris tant bien que mal, rassurée par les paroles du jeune homme. Je fis la moue tout en le prenant dans mes bras. Il était ce genre de personne, que l'on ne rencontre qu'une fois au cours de son existence. Ce genre de personne qui vous donne envie de croquer cette vie sucrée à pleine dent, jusqu'à en avoir des caries plein la bouche. Il me caressait les cheveux, tout en chantonnant l'hymne de Poudlard, ce qui me fit rire de plus belle.

"- Tu te rappelles de notre cérémonie de répartition, demandais je en jetant un regard malicieux à mon compagnon de bonne fortune, j'étais beaucoup plus petite  que les autres élèves et comme à cause de mon nom de famille, j'étais tout derrière dans la file, je n'arrivais pas à voir ce qu'il se passait, racontais je. Je faisais des petits bonds comme un chiot, pour pouvoir suivre la cérémonie, mais cela ne suffisait pas. Tu étais tellement grand à l'époque. Je me souviens t'avoir vu te retourner, tu me regardais avec un  sourire joyeux, et je ne comprenais absolument pas pourquoi, et c'est là, que tu es venu vers moi, tu m'a prise par la main, et tu m'as mise à ta place, pendant que toi tu rejoignais la mienne. Au final, je n'ai absolument pas suivi la cérémonie, parce que je n'arrêtais pas de regardais dans ta direction. Et je crois que c'étais pareille pour toi, non ? Tu riais, et ton copain, qui était à côté de moi, avait l'air un peu fâché que tu le laisse, pour te mettre tout derrière.

Je me blottis encore plus contre lui, et le regardait, ses yeux brillaient, il se rappelait évidemment de tout ce qu'il s'était passé, et ça me réchauffait le cœur. Cette complicité ne relevait aucunement de l'amour, il s'agissait tout simplement d'une entente, pas une entente parfaite, non, puisque malgré tout, nous n'étions pas assez proche, mais nos deux cœur battaient à l'unisson , rythmés par un simple souvenir, aussi lointain que proche, aussi amusant que douloureux.

- Je sais bien, que tu ne m'abandonneras pas, mais les choses sont beaucoup plus difficiles qu'elles ne le paraissent Flo, c'est pour cela qu'on risque peut être de se perdre de vue après la remise  des diplômes. Vous allez tous me manquez, mais tu sais ce que l'on dit : "Quand on s’en va, les gens qu’on laisse continuent de vivre... Ils n’attendent pas qu’on revienne."

J'étais quasiment certaine que j'avais jeté un froid, et la réaction de Florian me le confirma, il s'éloigna de moi, me caressa le dos et se remit à contempler le ciel, une ombre sur le visage. Il semblait plus soucieux que d'habitude, comme si ce que je venais de dire, lui avait ouvert les yeux, sur ce qui l'entourait. Je n'aimais pas le voir ainsi, et surtout je n'aimais pas le voir ainsi à cause de moi.

Je me levais, lui tendis la main, et eut pour tout réponse, un regard interrogateur. Je savais ce qu'il allait me dire, qu'il était si bien assis sur l'herbe, mais je voulais vraiment qu'on passe un bon moment.

- Prends la, dis je en désignant ma main. Et bien voilà, c'était pas compliqué, ris je tandis qu'il se levait l'air perplexe. Ça te manque,  n'est-ce pas ?  Tous ces moments que l'on a passé dans ce château, et près du lac, et à Pré-Au-Lard.

Il secoua la tête, me laissant faire, alors je me mis à tournoyer autour de lui dans le sens inverse des aiguilles d'une montre tout en souriant, et en fredonnant "On remonte le temps on remonte le temps."

- Tu sais ce que l'on va faire, dis je tout en continuant mon manège, on va se remémorer les plus beaux moments que nous avons passé ici, mais en commençant par notre septième année jusqu'à la première. Je commence, mon plus beau moment cette année avec toi, c'est lorsque nous étions dans le Poudlard Express, et que je t'ai vu courir dans le train pour échapper aux autres Gryffondor qui essayaient de t'éclabousser avec le sortilège Aguamenti. Tu m'as vu, et dans ta course effréné tu m'as prise par la main et tu nous as fait entrer dans une cabine, déjà pleine de Poufsouffle de deuxième année. Ils semblaient choqués de voir deux septièmes année, l'un trempé, et l'autre totalement perdue entrer comme des sauvageons dans leur cabine, et je me souviens de ce que tu m'as dit sous le regard consterné des Poufsouffle, " Au fait, tu penses que si je me déshabille devant toi là, ça sera considéré comme de l’exhibitionnisme. " Je crois, que c'était bien la première fois que je riais autant, avouais je sous le regard rieur du jeune homme. A toi maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: ~ My precious Ice Cream Boy. Dim 15 Mar - 18:50

Athena se pressa contre le jeune homme, lui donnant l'impression qu'il l'avait quelques peu réconfortée, et Flo la serra un peu plus fort contre lui en caressant amicalement ses cheveux, comme il aurait put  le faire avec Anne. Avec les sentiments étranges en moins. Le moment qu'ils partageaient lui donna l'envie de fredonner l'hymne de Poudlard, ce qui fit rire son amie et lui également par la même occasion.
– Quoi, pourquoi tu ris ? Je fredonne faux peut-être ? Blagua-t-il pour achever de la remettre de bonne humeur, et elle secoua la tête d'un air mi-amusé, mi-exaspéré. Avant qu'elle ne demande ;
– Tu te rappelles de notre cérémonie de répartition ?
– Bien sûr !
– J'étais beaucoup plus petite  que les autres élèves et comme à cause de mon nom de famille, j'étais tout derrière dans la file, je n'arrivais pas à voir ce qu'il se passait
– Je m'en souviens... Fit-il avec un sourire au coin des lèvres, tandis que la scène se reproduisait dans sa tête.
– Je faisais des petits bonds comme un chiot, pour pouvoir suivre la cérémonie, mais cela ne suffisait pas. Tu étais tellement grand à l'époque...
– C'est vrai, c'était tordant d'ailleurs, de te voir sautiller comme ça !
– Je me souviens t'avoir vu te retourner, tu me regardais avec un  sourire joyeux, et je ne comprenais absolument pas pourquoi, et c'est là, que tu es venu vers moi, tu m'a prise par la main, et tu m'as mise à ta place, pendant que toi tu rejoignais la mienne. Au final, je n'ai absolument pas suivi la cérémonie, parce que je n'arrêtais pas de regardais dans ta direction. Et je crois que c'étais pareille pour toi, non ? Tu riais, et ton copain, qui était à côté de moi, avait l'air un peu fâché que tu le laisse, pour te mettre tout derrière.
– Oui ! Faut dire, j'étais tellement excité... Et ta tête, Athena... A mourir de rire ! Jay était contrarié, car il était encore plus stressé qu'un veaudelune, c'est pour ça qu'il faisait la tronche ! Florian éclata de rire à l'évocation du souvenir, tandis qu'Athena se serrait à nouveau contre lui. C'était il y a six ans et des balais déjà, mais il avait l'impression que c'était hier... La jeune fille redevint sérieuse au bout d'un moment, et exprima ses craintes.
– Vous allez tous me manquez, mais tu sais ce que l'on dit : « Quand on s’en va, les gens qu’on laisse continuent de vivre... Ils n’attendent pas qu’on revienne. »
– N'importe quoi ! Répondit-il calmement, en frottant le dos de son amie. Ce n'est franchement pas mon genre de ne pas donner ou demander des nouvelles, ni de ceux de la bande. Et puis à partir du moment où on a de l'encre, du parchemin et un hibou, il n'y a pas de raisons à ce qu'on ne reste pas en contact. Et puis... Ce n'est pas comme si tu projetais d'aller t'installer au bout du monde... Si ? Ou de tout quitter pour t'isoler sur... Une île déserte ?... Perdue au milieu des landes et des... Dragons ?... Ajouta-t-il pour la taquiner et détendre l'atmosphère. Mais Athena ne souriait plus, et le doute fit craindre à Flo qu'elle ait pour de bon envisagé cette perspective. Il redevint sérieux à son tour alors, et ne broncha plus. Alors Athena se leva et tendit sa main à Florian. Laquelle main il regarda d'un air circonspect, ne sachant pas où la gryffone voulait en venir. Pourtant, il finit par la saisir.
– Ça te manque,  n'est-ce pas ?  Tous ces moments que l'on a passé dans ce château, et près du lac, et à Pré-Au-Lard...
– Ça me manquera beaucoup oui, quand on partira... Répondit-il, serrant un peu plus sa main dans la sienne, en déglutissant péniblement. Alors Athena redevint pétillante et tournoya comme un cyclone autour de lui, sautillant et scandant qu'ils allaient remonter le temps, ce qui fit sourire Florian.
– Tu sais ce que l'on va faire ?
– Un voyage initiatique dans le passé ? Hasarda-t-il en haussant les épaules, toujours amusé.
– On va se remémorer les plus beaux moments que nous avons passé ici, mais en commençant par notre septième année jusqu'à la première.
– Oh ! Ça promet. Qui commence ?
– Je commence. Mon plus beau moment cette année avec toi, c'est lorsque nous étions dans le Poudlard Express, et que je t'ai vu courir dans le train pour échapper aux autres Gryffondor qui essayaient de t'éclabousser avec le sortilège Aguamenti. Tu m'as vu, et dans ta course effréné tu m'as prise par la main et tu nous as fait entrer dans une cabine, déjà pleine de Poufsouffle de deuxième année. Ils semblaient choqués de voir deux septièmes année, l'un trempé, et l'autre totalement perdue entrer comme des sauvageons dans leur cabine, et je me souviens de ce que tu m'as dit sous le regard consterné des Poufsouffle : « Au fait, tu penses que si je me déshabille devant toi là, ça sera considéré comme de l’exhibitionnisme. » Je crois, que c'était bien la première fois que je riais autant ! Ria-t-elle, arrachant à Flo un éclat de rire aussi. A toi maintenant !
– C'est pas facile, il y en a beaucoup... Fit-il, les épaules secouées par l'amusement. Je dirai... Je dirai que mon plus beau moment cette année avec toi, c'est lors de la soirée du bal de Noël. Il y avait ce petit gars de serdaigle, un première ou deuxième année, je ne sais plus son nom même si tu me l'as dit. Il avait l'air tout coincé dans son costume à redingote d'un autre temps, et j'ai faillis mourir de rire quand je l'ai vu prendre son courage à deux mains pour t'inviter à danser. C'était mignon, mais très très drôle. Je ne sais pas ce que tu lui as dit, mais je l'ai vu devenir encore plus rouge qu'une citrouille trop mûre, et il t'a prit la main précipitamment et t'as entraînée sur la piste. Il était aux anges et tu avais l'air tellement mal à l'aise alors... Tu te rappelles ? Je suis venu à ton secours et j'ai tapoté sur l'épaule du gamin dans son dos en lui sortant un truc du genre « dis donc mon grand, pourquoi tu danses avec ma copine ? » Je ne me souviens plus des mots exacts, mais je crois que ça ressemblait à ça... Je t'ai prise par la taille et j'ai fait semblant de t'embrasser dans le cou, et lui il bégayait qu'il était désolé, qu'il ne savait pas... C'était méchant mais très drôle ! Ria-t-il, pas peu fier de son petit tour. A ce propos, tu me dois une fière chandelle... Le coup du thé de tout à l'heure s'annule, alors, en y réfléchissant bien ! Fit-il, malicieux, avec un sourire angélique. Allez ! Ton souvenir de sixième maintenant...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ My precious Ice Cream Boy.

Revenir en haut Aller en bas

~ My precious Ice Cream Boy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
» Ice Cream, poney de rêve..
» Ice cream time !
» Maelynn Hale (TC Cream) Codes trouvés
» I'll melt you down like ice cream END

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-