GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités) Ven 3 Avr - 22:38


Mme Buslingthorpe et Mr Velazquez
Mr et Mme Prewett

ont l'honneur de vous inviter au mariage de leurs enfants

Gideon Felix et Deidre Hazeline

La célébration aura lieu à Carrick-on-Shannon (Irlande)
le 10 avril 1979

- - -


Dix avril – résidence de la famille Buslingthorpe-Velazquez, Carrick-on-Shannon (Irlande)

Pieds nus, vêtue de sa belle robe en dentelle beige, Deidre faisait les cent pas dans la chambre de son enfance. Depuis quelques temps maintenant, elle n'habitait plus ici. Son foyer était devenu l'appartement qu'elle partageait avec Gideon. Les choses étaient allées si vite... Le regard de Deidre se posa sur une photo prise l'année où Luzia était entrée à Poudlard. Les deux fillettes de onze et douze ans, avec leurs longs cheveux bruns et leurs sourires juvéniles semblaient si loin. Tant d'événements s'étaient déroulés depuis ce jour-là. La vie avait offert ses charmes et ses malédictions. En ce jour, elle lui offrait sur un plateau d'argent une incarnation de pur bonheur.

La porte de sa chambre s'ouvrit et sa mère entra, divine dans sa robe bleue. Les deux femmes échangèrent un sourire. « Je suis si fière de la femme qu'est devenue cette petite fille espiègle » murmura Solveig en regardant la photo de sa fille et de sa nièce, sur la commode. « Elle ne serait pas devenue une femme sans toi » répondit Deidre avant de prendre sa mère dans ses bras.

Les deux femmes échangèrent une longue accolade avant de quitter la pièce. Solveig piqua quelques perles de plus dans les cheveux de sa fille et toutes deux descendirent au rez-de-chaussée. La maîtresse de maison sortit dans le jardin pour s'assurer des derniers préparatifs, laissant son aînée seule dans le salon. Deidre s'assit dans le canapé et ferma les yeux. Elle n'aurait pu être plus heureuse. Malgré la rapidité avec laquelle ses fiançailles puis son mariage se déroulaient, l'ancienne poufsouffle nageait dans le bonheur le plus éclatant. Elle allait enfin épouser l'homme qu'elle aimait. Les tous premiers souvenirs de leur couple lui revinrent en mémoire. Elle se revoyait à la fête foraine. Ils n'étaient pas encore ensemble, mais Gideon était parti à Londres depuis six mois et ils avaient passé l'après-midi collés l'un à l'autre, incapables de s'avouer leurs sentiments respectifs. Puis l'entrevue aux Trois Balais, où ils s'étaient enfin ouverts. Et leur premier baiser. Tout avait commencé en ce jour d'hiver, derrière les Trois Balais.

Des éclats de rire dans le jardin tirèrent Deidre de sa rêverie. Elle se leva et rejoignit la fenêtre, en tirant légèrement les rideaux pour regarder dehors. Le jardin des Velazquez, habituellement aussi propre et rangé que l'arrière-train d'un boutruc était aussi éclatant qu'un green de golf, grâce aux petits soins d'Adalrick. Le père de la mariée n'avait pas chômé pour l'union de sa fille aînée. Une vaste tente s'élevait sur l'herbe, protégeant les invités des possibles intempéries de ce mois d'avril. Le jeune couple n'avait pas choisi un mois particulièrement ensoleillé, mais pour Deidre, il n'était plus question d'attendre. Le bonheur était à saisir.

Une porte grinça à l'autre bout du salon. La jeune femme se retourna et ouvrit de grands yeux. Elle tira le rideau devant elle et laissa échapper un cri scandalisé. « Gideon ! Ça porte malheur de voir la mariée avant le mariage ! »

Les invités:
 

Robe de Deidre:
 


Dernière édition par Deidre H. Velazquez le Jeu 9 Avr - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 464
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités) Sam 4 Avr - 0:57

Gideon était nerveux. Dans la pièce qui lui était réservé, il avait fait face tour à tour à son père Graham, à son frère Fabian, à son beau-père en devenir Adalrick Velazquez et à son meilleur ami et témoin Tybalt. Maintenant qu'il était seul, il pouvait se laisser aller à la nervosité pendant qu'il s'inquiétait de savoir si son nœud papillon était droit, si la fleur qu'il avait à la boutonnière était bien, s'il ne bafouillerait pas au moment de dire oui...
Il était nerveux mais il était prêt. Il n'avait jamais été aussi prêt à se marier avec Deidre. La raison de sa nervosité était simplement qu'il voulait que cette journée soit parfaite, à la hauteur des attentes de sa future femme. Leur vie n'était pas et ne serait pas toujours très rose mais si leur mariage pouvait l'être, il s'en contenterait parfaitement. Et grâce au sens inné de l'organisation de Mme Velazquez et de Mme Prewett, les mariés n'avaient aucune inquiétude à avoir.
Avec ce florilège de mariages qui avaient dernièrement uni Lily et James, Marlene et Elwin, et bientôt Nora et Tybalt, ils étaient loin de faire dans l'originalité en se mariant aujourd'hui. Mais aujourd'hui Gideon voulait juste témoigner de son amour pour Deidre devant leurs proches, peu lui importait si tout le monde se mariait en ce moment.

« Maman, il est bien mon nœud comme ça ? » demanda-t-il en la croisant alors qu'il sortait tout juste dehors.
« Oui mon chéri, il est très bien. »
Pour autant, il n'était pas rassuré. Il était sûr d'être prêt pour ce mariage mais il se sentait trop petit dans son costume, comme il se sentait parfois trop petit dans son uniforme d'auror sur le point d'être diplômé, comme il se sentait parfois trop jeune au milieu de l'Ordre du Phoenix.
« Tu es sûre ? Tu ne veux pas le refaire, s'il te plaît ? »
« Non, il est parfait comme ça, tu es parfait. Tout va bien se passer, Gideon. »
La douceur dans sa voix, mêlée à une pointe d'autorité, le sortit de son inquiétude. Il déposa un baiser sur la joue de Merope et, s'éloignant des cris de ses neveux qui jouaient dans la cour, il fit le tour de la maison jusqu'à l'entrée.

« Gideon ! Ça porte malheur de voir la mariée avant le mariage ! »
Il ferma la porte derrière lui avec un regard malicieux. Il n'avait jamais été trop superstitieux.
« Oh non, ne te cache pas, j'ai besoin de te voir pour me donner du courage ! »
Il s'approcha de Deidre, repoussant le rideau derrière lequel elle tentait de cacher sa robe, et l'embrassa sans plus attendre.
« Je suis désolé de te l'annoncer comme ça mais... tu es belle, c'est indéniable mais pas tout à fait parfaite. »
Voilà plusieurs mois qu'ils étaient fiancés. Il lui avait demandé de devenir sa femme sur un coup de tête, dans cette même maison, un étage plus haut. Il n'avait alors pas de bague et la main de Deidre était restée depuis ce jour là tristement vide. Gideon avait toujours repoussé le moment de lui acheter une vraie bague de fiançailles. Il était temps qu'il comble ce manque.
« Tu auras peut-être besoin de ça... Si tu acceptes toujours de m'épouser, bien sûr. »
La bague cachée jusque là au fond de sa poche était assez simple, ornée d'un petit diamant blanc. Simple mais belle, sans détails superflus, comme il imaginait leur vie amoureuse. Il ne lâchait plus Deidre des yeux, priant pour qu'elle lui plaise, pour qu'elle ne soit pas déçue après avoir attendu aussi longtemps, si longtemps qu'elle devait même ne plus croire qu'elle en aurait une. Alors qu'il lui sembla entendre quelqu'un appeler son prénom depuis la cour, il glissa le bijou au doigt de la jolie mariée, déposa un bisou rapide sur sa joue et fila vers la porte.
« A tout à l'heure, mademoiselle Velazquez. Tu ne pourras pas me louper, je serais le gars qui n'aura d'yeux que pour toi, à côté d'un sorcier en grande robe blanche et violette ! »

Spoiler:
 

______________________________
   
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 755
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Nightblood (bazzart)
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités) Dim 5 Avr - 22:12

Assise sur son lit, dans la maison de ses parents, Luzia lassait ses chaussures à talons noires. Elle attendait ce jour depuis longtemps et il avait enfin fini par arriver : Deidre et Gideon se mariaient. Ce n'était pas une surprise en soit, mais tout le monde était impatient.
Pour Luzia, cette cérémonie allait lui changer les idées. Sa vie était vraiment compliquée depuis deux semaines, c'est-à-dire depuis le moment où elle avait pris conscience qu'elle était enceinte. Le pire, dans tout cela, c'est qu'elle savait que le père n'était pas Oscar. Elle le lui avait dit deux jours après, lui avouant tout pour Nolan, et s'était jetée à ses pieds pour lui demander de lui pardonner. C'était ce qu'il avait fait. Les parents n'étaient pas encore au courant, heureusement. Oscar voulait d'abord que lui et Luzia soient sûrs d'eux avant d'officialiser quoique ce soit.
Luzia aimait Oscar. Il était aussi fort qu'elle était faible. Il était d'un soutien sans faille, d'une bonté sans limite et n'en voulait pas à la jeune fille. "Je sais que tu es mal depuis cet été", lui avait-il dit avec une voix tremblante. Finalement, le jeune homme avait plutôt bien pris la chose - l'honnêté de Luzia l'avait vraiment touché - mais l'Espagnole lisait sur son visage des airs tristes et douloureux, quand il pensait qu'elle ne le regardait pas.

Étrangement, cette grossesse inopinée semblait les avoir rapprochés. Lorsque Luzia avait tout avoué, elle avait vraiment tout avoué. Oscar, malgré ses émotions l'avait écoutée du mieux qu'il pouvait. Chacun voyait qu'il pouvait compter sur l'autre et cela donnait à leur couple - pourtant presque aussi jeune que l'embryon qui poussait dans le ventre de Luzia - une fondation solide.

Luzia ! cria Thelma du bas des escaliers, Oscar está aquí !

Bien-sûr, maintenant qu'ils étaient ensemble, Oscar était invité à tout va chez les Ozores. Thelma était amie et collègue avec ses parents et appréciait Oscar depuis qu'il était gamin. Et comme en plus il était de la même promo que Deidre, le jeune Abbot avait été convié au mariage. Pour Luzia, c'était un soulagement que de l'avoir à ses côtés durant la cérémonie. Les signes de la grossesse ne se voyaient pas encore - de toute façon elle avait opté pour une robe qui ne fût pas trop près du corps - mais elle avait l'impression que tout pouvait la trahir à un moment ou à un autre. La présence de son amoureux la rassurait.

Elle descendit rapidement l'escalier, en s'assurant que son chignon ne partait pas à vau-l'eau, et retrouva dans le salon sa famille au complet. Oscar avait transplané en temps et en heure et serrait la main avec chaleur à Ugo. Tout le monde était prêt. Thelma, depuis le début de la journée, n'avait cessé de courir dans toute la maison, les larmes aux yeux à l'idée que sa nièce chérie se mariait. Gomez avait passé la matinée à apprendre à Ugo à faire les nœuds de cravate et, à cette heure-ci, l'aîné de la fratrie Ozores maîtrisait la technique à la perfection. Luzia s'élança vers Oscar et lui colla un baiser enthousiaste sur les lèvres. Elle ignora délibérément les sourires mièvres de sa mère.

Nous partons quand ? demanda-t-elle en vérifiant dans sa pochette qu'elle avait tout, c'est-à-dire sa baguette, des mouchoirs, des mouchoirs, des mouchoirs, son porte-feuille, son rouge à lèvre et le cadeau de dernière-minute qu'elle avait acheté avec Oscar pour Deidre.
Le portoloin est dans la cuisine, répondit son père. Nous avons quelques minutes.

Effectivement, ils ne tardèrent pas à atterrir sur la pelouse du jardin typiquement irlandais des Velazquez. Adalrick était à l'entrée du barnum, vérifiant les moindres détails. Thelma l'interpella en rajustant ses fleurs coincées dans son chignon.

Je vais voir Deidre vite fait, fit Luzia à Oscar qui, déjà, commentait la décoration avec Ugo.

Elle grimpa les escaliers du cottage qu'elle appréciait beaucoup et dans lequel elle passait la plupart de ses vacances. Elle y croisa Gideon.
Por Dios, s'exclama-t-elle, que tu es beau !

Elle ne put s'empêcher de lui saisir les épaules pour l'observer, prise d'une soudaine émotion. Puis elle accepta de le lâcher et de le laisser filer - elle aussi avait quelque chose d'autre à faire.

Deidre ? appela Luzia en frappant contre le pan de la porte.
Comme elle avait reçu une réponse positive, l'Espagnole découvrit sa cousine dans sa robe.
Tu es sublime ! fit Luzia en prenant sa cousine dans ses bras. Ça va ? Tu veux de l'aide pour quelque chose ?

Elle ne pouvait détacher son regard des détails en dentelle très travaillés. La robe lui allait à merveille.

Tenue de Luzia:
 

Tenue d'Oscar:
 

Spoiler:
 

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 861
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone ▬ lallybroch
| SANG : Lointaines origines moldues.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Chauve-Souris
| PATRONUS : Une Grenouille
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités) Mer 8 Avr - 19:51

Encore un mariage. Et pas des moindres. Rêveuse, Maddy applique une dernière touche de rose à lèvre ainsi qu’un léger voile de poudre. Comment réagirait-elle si Lysander venait à la demander en mariage ? Elle en serait ravie, cela ne fait aucun doute, mais ne sont-ils pas trop jeunes pour franchir un tel cap… ? Encore en étude, la jeune femme a du mal à s’imaginer revêtir une robe de mariée. Et pourtant, c’est bel et bien ce que s’apprête à faire Deidre en ce moment même. Laissant échapper un soupire de rêverie, la jeune femme quitte la salle de bain, cherchant ses chaussures avec précipitation. « Chéri, tu es prêt ? Je n’trouve plus mes chaussures ! ». Hurle-t-elle en traversant le salon comme une furie. C’est amusant de voir à quel point les mariages et toutes autres fêtes du même genre peuvent nous plonger dans un état de stress indescriptible…
Trouvant enfin sa paire d’escarpins, la métamorphomage les enfile sans prendre la peine d’arrêter sa course, ajuste le nœud papillon de Lysander puis se jette sur son cadeau de mariage.  « Il faut absolument que je me concentre sur mon don ! Pas question d’assortir une couleur affreuse avec ma tenue ! » Se languit-elle en observant avec une moue plutôt satisfaite sa robe jaune pâle. Elle tenait à faire un clin d’œil à Deidre en rappelant avec ses vêtements  leur ancienne maison à Poudlard. Petit détail couleur assorti au nœud de Lys. De quoi faire remonter tout un tas de souvenirs.

Enfin prêts, le couple transplane directement dans le jardin irlandais des parents de Deidre. Tout est parfaitement aménagé et, une fois de plus, Maddy laisse l’admiration la gagner. « Oh non ! J’ai oublié de prendre des mouchoirs ! » Marmonne-t-elle en tirant sur la manche de son amoureux…



La robe :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://udavnavremena.tumblr.com/
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités) Dim 19 Avr - 13:31

10 avril 1979 : mariage de Gideon et Deidre !!

Dans leur petit appartement, Tybalt était paniqué, il cherchait frénétiquement quelque chose, à moitié habillé : il était torse nu, en pantalon, avec une seule chaussette. Nora, impuissante, le regardait faire, étonnée.

-JE L'AI !

S'écria-t-il soudain, en faisant sursauter sa chère et tendre. En la voyant lever un sourcil, il sourit en coin, et ajouta :

-Je t'expliquerai plus tard.

Il enfila ensuite sa deuxième chaussette, sa chemise, et Nora lui fit gentiment son nœud de cravate. Elle était superbe, comme toujours. Les couleurs scintillaient sur sa robe de fête, et le jeune homme lui déposa un baiser affectueux dans le cou, avant d'enfiler sa veste, et d'avertir leurs dragons que s'ils retrouvaient ENCORE leur appartement sens dessus dessous en rentrant, ils auraient affaire à lui. Il se retourna ensuite vers sa fiancée de longue date, lui chuchota qu'elle était splendide, avant de prendre sa main et de transplaner sur les lieux du mariage.

Il se retrouva rapidement dans la chambre des hommes, avec Gideon, son futur beau-père, son père, et son frère. Tybalt était un peu impressionné par cette atmosphère solennelle, mais n'en laissait rien paraître, fier et extrêmement honoré que son meilleur ami l'ait choisi comme témoin. Ce dernier paraissait nerveux, comme tout futur marié. L'ex gryffondor avait prévu le coup, et dès que l'attention des autres messieurs se fût détournée de Gid', Tyb l'entraîna à l'écart, et lui remit un paquet cadeau. Son meilleur ami parut surpris, mais le fiancé de Nora lui adressa un signe encourageant de la tête. Alors Gideon ouvrit l'étrange cadeau et découvrit la fameuse chemise qui leur avait servi d'instrument de demi strip-tease il y avait fort fort longtemps... Tybalt espérait qu'il sourirait, qu'il en rirait même. Lui-même avait eu un gros fou rire en la retrouvant dans son armoire dernièrement. Il avait alors repensé à cette folle aventure, qui les avait conduits à occuper une salle de Poudlard, monter sur des tables, et faire voter la gente féminine pour savoir qui avait le plus beau torse... Et tout ça, en musique ! Ce jour-là, Gideon avait gagné, mais ils avaient immédiatement fini aux cachots, aux prises avec l'affreux Picott. Heureusement que Deidre n'avait pas eu connaissance de cet évènement !! Où l'avait-elle su, en fin de compte ? Tyb posa sa main amicale sur l'épaule de Gid, en lui soufflant :

-Comme à l'époque, aujourd'hui c'est toi le plus sexy.

Même si ça lui faisait mal de le reconnaître. Son ami s'apprêtait à présent à s'éloigner, et Tyb lui souffla encore :

-Et dire que c'est moi qui t'ai conseillé de l'épouser...

Il repensait en effet à cette sortie à Londres, au tout début de la relation Deidre/Gid, quand ce dernier ne lui avait même pas dit "je t'aime" et que Tybalt avait déclaré, en comparant leur relation avec la sienne avec Nora : Mais si tu veux être sûr de la revoir bientôt -et pour longtemps !- tu peux toujours faire comme moi et la demander en mariage, ou mieux, lui faire un gosse. Bon, pour le gosse, c'était pas encore ça, mais on était au mariage, c'était déjà un grand pas.

Tybalt regarda son meilleur ami sortir de la salle, et se prit à imaginer Nora en robe blanche (ou rouge ?? Avec elle, on ne savait jamais !), devant l'autel, se retournant vers lui... Oui, c'était décidé, il fallait qu'ils planifient leur propre mariage au plus vite.


Costume de Tyty:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités)

Revenir en haut Aller en bas

Il y eut un jour où le bonheur éclata (mariage Gideon et Deidre – invités)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-