C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Eben&Ange • Première approche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : Bridget Satterlee by yellowsubmarine
| SANG : Mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le feu
| PATRONUS : Une jolie petite souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Eben&Ange • Première approche Lun 27 Avr - 19:38


La chanson préférée d’une fille peut t’en dire beaucoup plus sur ses sentiments que ses lèvres ne le feront jamais. Eben & Tal

Première approche

FLASH BACK

Quelques jours auparavant


Ange savait qu'elle n'avait pas le droit d'être là parce que le couvre feu était passé depuis une heure mais elle avait envie de jouer. Elle n'avait pas joué depuis les dernières vacances et ça lui manquait terriblement. Aussi s'était elle faufilé hors de la salle commune des Gryffondor et s'était dirigé vers la salle où elle avait trouvé un piano la dernière fois. C'était au septième étage. Elle avait trouvé ça vraiment génial. Du coup elle y retournait ce soir. Et le piano était toujours là. Avec plaisir elle sautilla jusqu'à l'instrument et s'y installa. Elle caressa les touches blanches et noires du bout des doigts puis elle attacha rapidement ses longs cheveux blonds en un chignon d'où s'échappaient des mèches rebelles. Enfin, elle attaqua. Ses doigts se mirent à courir avec délicatesse et légèreté sur les touches, laissant entendre une mélodie enchanteresse. Elle continua à jouer longtemps. Les mélodies s'enchaînaient, parfois douces et lentes, parfois rapides et passionnées, elle s'amusait comme une petite folle. Elle adorait jouer du piano. C'était une des seules choses qui l'avait aidé à tenir après la mort de Talya, elle avait eu besoin de ça. Elle se rappelait encore quand son parrain avait accepté de caser le piano dans son appartement. Il avait fallu tout bouger mais il l'avait fait. Pour elle. Elle avait alors joué encore et encore jusqu'à épuisement, sans même voir qu'on l'observait. Elle avait simplement joué. Et quand la fatigue s'était faite sentir, assez présente pour lui éviter n'importe quel rêve ou cauchemar en rapport avec l'incendie ou Talya, elle était allée se coucher.

Aujourd'hui.

- Bien, je fais former des duos pour ce devoir. Non non ne vous tournez pas vers vos amis c'est moi qui décide, lança le professeur de DCFM. Ange fit la grimace en se tournant vers Nate. Elle espérait qu'ils soient quand même ensemble. Le professeur commença à dire les noms. Quand Nate fut assigné en binôme avec quelqu'un d'autre, Ange pria surtout pour ne pas être en binôme avec quelqu'un qui lui pourrirait la vie. Même si ce n'était qu'un devoir, elle n'avait pas envie de se prendre la tête, elle devait passer ses BUSEs dans deux mois et il était hors de question qu'elle se rate parce qu'un imbécile avait décidé de ... - Ange Blackwell avec Ebenezer Alford ! lança le professeur. Voilà un imbécile dans ce style là ... Ange poussa un gémissement en enfouissant son visage dans ses bras. - C'est une blague, gémit-elle alors que Nate tapotait son épaule d'un air compatissant. Elle ne connaissait pas vraiment Alford, juste de réputation et de ce qu'elle avait pu voir de lui en cinq ans à Poudlard. En croisant le regard du Serpentard, elle fut dans la confirmation que ça allait être le bazar. Quand la cloche retenti, il sorti de la salle sans même lui accorder un regard. Elle décida de ne pas se prendre la tête et alla déjeuner avec les autres. Elle n'avait pas cours dans l'après-midi et elle savait qu'Alford non plus. Elle était bien décidée à le coincer pour discuter du devoir.

En le voyant quitter la table, la belle blonde s'excusa auprès de ses amis et attrapant son sac elle fila, suivant le Serpentard. Elle le perdit légèrement de vue dans la foule mais ayant une idée d'où il allait, elle réussi par sa petite taille à se faufiler hors de la Grande Salle pour courir vers les cachots. Elle descendit les premières marches et courut à la suite de Alford. Elle l'attrapa au fond du couloir. - Alford ! appela t-elle de sa voix musicale. Il se tourna et elle se rapprocha. On va le faire ce devoir ?
(c) crackle bones



Dragées:
 


Dernière édition par Ange T. Blackwell le Dim 3 Mai - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 173
| AVATARS / CRÉDITS : francisco lachowski - poetically pathetic.
| SANG : est-ce que c'est sérieux ? pro sang pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : un homme le soumettant au sortilège de l'imperium.
| PATRONUS : une panthère noire.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Mar 28 Avr - 7:12

FLASHBACK.

Il avait besoin de calme ce soir-là, et avec l’agitation qui régnait dans la salle commune de Serpentard il ne parvenait pas à le trouver. Ses doigts et ses jambes le démangeaient, il lâcha donc son livre dans un bruit de fracas sur la table basse qui ne parut même pas se remarquer face au brouhaha. Il déambula rapidement dans les dédales des cachots et fut irrémédiablement piégé par les escaliers qu’il n’aimait pas beaucoup, ils faisaient un peu ce qu’ils souhaitaient et en six ans cela l’agaçait toujours autant. Il se retrouva donc au sixième étage comme par magie, tandis que son énervement s’accentuait un peu plus, les escaliers s’arrêtèrent de fonctionner suspendus dans un vide certain. Il soufflait désormais tentant de trouver une solution afin de retourner dans les cachots, ce n’était pas sa soirée et il allait finir par se faire attraper par Picott n’ayant aucunes possibilités de s’échapper par les escaliers cette fois ci. Il déambulait inlassablement, et aucun bruits ne se faisaient entendre, c’était déjà une petite victoire, au moins il ne risquait pas une punition salée pour le moment. Puis les minutes passaient, plus il marchait et un son vint en fin titiller son oreille. Des notes, un rythme particulier, une mélodie. Une musique. Celle d’un piano. Il ferma les yeux et s’avança encore. Il n’en avait pas joué depuis deux ans, ses doigts bougeaient sur ses jambes suivant les notes qui étaient jouées, il décryptait instantanément la musique en notes bien distinctes, se rappelant exactement leur emplacement sur le piano. Il s’approcha encore jusqu’à presque coller l’oreille sur la porte de la salle d’où provenait la mélodie. Doucement et sans même s’en rendre compte il ouvrit la porte et se plaça dans l’embrassure de celle-ci. La musique se faisait plus forte ici, plus puissante et il entendait jouer ce rythme ravageur avec une fluidité déconcertante. Il contemplait un dos qui bougeait lentement et des cheveux blonds accrochés en un chignon. Il ne pouvait se détacher de ces doigts fins qui parcouraient les touches bicolores. Enfin, avant qu’elle ne se retourne ou qu’elle le découvre ici en pleine joute musicale, il s’éclipsa de la même façon dont il était entré, sans bruits. Les escaliers avaient repris leur course folle et il put retourner dans la salle commune sans être vu, en ressassant sans cesse la mélodie qu’il avait pu entendre et apprécier. Sans même savoir qui avait pu la jouer.
FIN.


Le Professeur de Défence contre les forces du mal ne l’aimait décidemment, il avait pu le constater lors du dernier cours, mais cette fois ci on ne pouvait faire aucune méprise, la preuve était là. Il avait décidé de le coller avec une Gryffondor de cinquième année, le sang aussi souillée qu’un elfe de maison, enfin c’est ce qu’il imaginait. Il était donc sorti du cours sans un mot d’au revoir au professeur ce qui ne lui ressemblait absolument pas. Et avait convenu avec lui-même que s’il ignorait cette Blackwell elle finirait par faire ce devoir toute seule, sans avoir à le côtoyer et il en ferait de même, enfin il espérait qu’elle avait assez de capacités intellectuelles pour se débrouiller toute seule, sinon il aurait gagné le gros lot avec en prime une mauvaise note. Il n’avait aucun désir de la connaitre, ni même de lui parler, et la traitait comme un parfait fantôme invisible lorsqu’il la croisait et qu’il sentait un regard accusateur sur lui. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui faire de toute façon ? Rien du tout, il n’avait aucun doute là-dessus, et comme la plupart des élèves des autres maisons du château elle n’oserait tout simplement pas l’aborder, sa réputation le précédent et il en était plus que satisfait. Il espérait qu’elle resterait invisible durant la durée de leur devoir et qu’elle le laisse plus que tranquille.

En ce début d’après-midi presque ensoleillé, il quitta la Grande Salle d’un pas assuré, lançant quelques regards méprisants aux jeunes sangs impur qu’il avait l’occasion de croiser. Il s’engouffra dans les couloirs jusqu’à parvenir aux cachots sombres et froids qu’il adorait, de la salle commune on pouvait apercevoir à travers les ouvertures le fond du Lac sombre et les ombres dansantes des algues et des sirènes. Il s’y sentait bien. Mais avant même d’avoir pu prononcer le mot de passe et y entrer il entendit une voix fluette dans son dos prononcer son nom. Elle ne lui disait rien, et d’un geste brusque il se retourna pour faire face à son interlocutrice. Il l’avait reconnu, Blackwell, que venait-elle faire ici ? La réponse était simple…le devoir. « On va le faire ce devoir ? »lui demanda t’elle toujours sur le même ton musicale. Elle lui cassait déjà les pieds avec son devoir. Il souffla légèrement d’agacement, elle se rapprocha un peu plus pour lui faire face. C’était quoi ses manies ? Elle l’agaçait cordialement maintenant. Il la jaugea de ses yeux gris perçants « Ecoute... Blackwell c’est ça ? » commença t’il le ton dédaigneux alors qu’il connaissait très bien son nom. « Je vais la faire courte, je n’ai aucune envie de faire ce devoir avec toi, alors tu vas devoir le faire toute seule si tu n’y vois pas d’inconvénient bien sûr ». ajouta-t-il ironiquement. Il la regarda de la tête aux pieds. « A moins que tu ne viennes pas vraiment pour le devoir mais pour mon charme dévastateur, mais j’en doute. De toute façon tu n’es pas mon genre… » il s’approcha un peu d’elle, son ton était charmeur et désagréable à la fois. Elle tenait fermement un livre sous son bras mais le jeune homme ne s’y attarda pas et s'apprêtait déjà à tourner les talons pour enfin faire de son après-midi ce qu'il avait décidé.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ebenezer Alford le Lun 4 Mai - 12:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : Bridget Satterlee by yellowsubmarine
| SANG : Mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le feu
| PATRONUS : Une jolie petite souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Mar 28 Avr - 11:03


La chanson préférée d’une fille peut t’en dire beaucoup plus sur ses sentiments que ses lèvres ne le feront jamais. Eben & Tal

Première approche

Ange sentait que le devoir de DCFM allait être plus ardu à faire avec son binôme que le contenu en lui même. Par Merlin mais qu'avait-elle fait pour mériter une punition pareille ? Pourquoi c'était sur elle que ça tombait franchement ? Avec une certaine exaspération elle regarda le Serpentard en question sortir de la salle sans un mot ni un regard et résista à l'envie de se taper la tête contre la table en bois. Elle jeta un regard à Nate puis soupira et haussa les épaules, laissant son optimisme naturel reprendre le dessus. Elle parti ensuite déjeuner et se régala avec les plats sur la table. Comme à son habitude. Tout était toujours bon à Poudlard. Elle s'amusa avec ses amis, gardant ce côté doux et enthousiaste qui faisait d'elle la personne rayonnante qu'elle était. C'était une manière pour elle de continuer à faire vivre sa jumelle que de vivre pour deux et d'être heureuse. Talya n'aurait pas voulu qu'elle devienne renfermée et sauvage. Elle aimait la vie sa jumelle. Alors autant en profiter pour elle aussi.

En voyant Ebenezer Alford quitter la table des Serpentard, elle s'excusa auprès de ses amis, attrapa ses affaires et lui courut après. Elle eu un peu de mal à le rattraper vu le monde qu'il y avait mais elle fini par le faire. Elle se doutait que la tâche serait ardue mais elle n'imaginait pas à quel point. - Ecoute... Blackwell c’est ça ? La Gryffondor leva les yeux au ciel. - Ange, rétorqua t-elle mais il ne l'écouta pas. - Je vais la faire courte, je n’ai aucune envie de faire ce devoir avec toi, alors tu vas devoir le faire toute seule si tu n’y vois pas d’inconvénient bien sûr. A moins que tu ne viennes pas vraiment pour le devoir mais pour mon charme dévastateur, mais j’en doute. De toute façon tu n’es pas mon genre… Un sourire amusé naquit d'abord sur les lèvres de Ange avant qu'elle ne se mette à rire. Un son léger et aussi musical que sa voix. - Mon dieu et ça marche ça en général comme technique ? se moqua t-elle d'un air franchement amusé. Elle secoua la tête d'un air presque compatissant mais assurément moqueur. Laisse tomber le professeur nous a donné ce devoir à faire ensemble et on va le faire ensemble. Et je ne te laisse pas le choix. Elle lui offrit un sourire tout à fait charmant et son regard azur pétilla. Elle tourna les talons et commença à marcher vers l'entrée avant de se tourner vers le Serpentard qui semblait vouloir la tuer avec son regard. Et bien ? Tu viens où tu as peur de tomber amoureux de moi durant l'écriture du devoir ? Ne t'en fais pas je ne vais pas te sauter dessus, tu n'est pas mon genre,le taquina t-elle en reprenant sa formule.
(c) crackle bones



Dragées:
 


Dernière édition par Ange T. Blackwell le Dim 3 Mai - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 173
| AVATARS / CRÉDITS : francisco lachowski - poetically pathetic.
| SANG : est-ce que c'est sérieux ? pro sang pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : un homme le soumettant au sortilège de l'imperium.
| PATRONUS : une panthère noire.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Jeu 30 Avr - 18:07

Cette fille paraissait être toujours de bonne humeur. Elle souriait, elle rigolait, et elle parlait sans cesse avec cette musicalité heureuse dans la voix. Et ce trait de caractère l’agaçait. Il n’aimait pas vraiment mais les gens et encore moins ceux genre de personne. Lui, qui, à contrario portait ce masque sans teint sur un visage toujours sombre, il ne débordait pas la joie, les débordements en tout styles ce n’était de toute façon vraiment pas pour lui. Les étoiles étincelantes au milieu d’un ciel noir encre il détestait les regarder. Alors qu’Ange interagisse de cette façon avec lui, il ne parvenait pas à le comprendre, pourtant il avait bien tenté de lui faire comprendre qu’ils n’étaient pas amis, qu’ils ne le seraient jamais et qu’encore plus fortement il n’avait aucune envie de faire ce devoir avec elle. Elle ne parut même pas réagir aux piques du jeune homme, lui répondant sur un ton totalement différent  de celui qu’il avait utilisé. Il n’écouta même pas lorsqu’elle lui annonça son prénom, il le connaissait, il n’avait juste tout simplement pas envie de l’utiliser pour la nommer, son patronyme suffirait amplement. « Mon dieu et ça marche ça en général comme technique ? » continua-t-elle. Il lui jeta un regard condescendant et ouvrit la bouche froidement. « En règle générale, je n’ai même pas besoin de prononcer un mot, qu’elles sont déjà à mes pieds » lui répondit-il sur un faux ton d’aveux d’égal à égal.

Alors qu’il s’apprêtait à faire demi-tour, elle continua à lui parler, insistant encore avec son fichu devoir, bien inutile par la même occasion, de toute façon le professeur ne l’aimait pas alors autant qu’elle fasse le devoir toute seule. Depuis sa dernière intervention sur le sortilège de l’imperium en classe il ne l’avait définitivement pas à la bonne, et Ebenezer le trouvait incompétent ce qui n’arrangeait absolument rien. Il pensait foncièrement que le professeur de défense contre les forces du mal lui avait effrontément menti concernant le dit sortilège et il savait pourtant bien qu’il aurait dû s’abstenir de poser la question afin de ne pas engendrer des soupçons, mais c’était sorti comme ça. Et voilà qu’il la collait avec cette potiche, il avait tout gagné. « Et bien ? Tu viens où tu as peur de tomber amoureux de moi durant l'écriture du devoir ? Ne t'en fais pas je ne vais pas te sauter dessus, tu n'es pas mon genre, » avait-elle ajouté toute contente de sa petite blague. Il marmonna dans sa barbe vexé, et en plus elle se croyait  drôle à répéter tout ce qu’il disait, à croire qu’elle semblait insensible à son sarcasme exaspérant. Et qui en énervait plus d’uns. Lui qui habituellement lui aurait répondu une pique bien placée, elle venait de lui clouer le bec sur place. Alors, il la suivit d’un pas mi nonchalant, mi colérique. « Je te préviens » cria t’il « pas plus d’une heure. » alors qu’elle commençait à s’avancer vers le couloir préféré des verts, il parvint à la rattraper. C’est alors qu’il attrapa fortement le bras de la jeune femme, il ne contrôlait pas très bien sa force, il ouvrit une porte avec son épaule libre et poussa Ange à l’intérieur. « Ne sois pas bête, tu pensais que j’accepterais qu’on me voit avec toi ? » il eut un sourire narquois. « Alors tu te trompes, on s’installes ici personne ne verra rien. » La salle était une ancienne pièce inutilisé, les lumières étaient faiblardes et il y faisait froid, très froid, ce qu’Ebenezer ne parut même pas ressentir. Il fit glisser le livre que tenait Tal jusqu’à lui et l’ouvrit à la page appropriée. Elle n’était même pas encore assise face à lui. « Alors on commence ? » la pressa t’il. Sa voix avait changé, il s’était fait plus doux malgré sa voix rauque et le regard séducteur. Il faisait tout pour la déstabiliser.



Spoiler:
 


Dernière édition par Ebenezer Alford le Lun 4 Mai - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : Bridget Satterlee by yellowsubmarine
| SANG : Mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le feu
| PATRONUS : Une jolie petite souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Dim 3 Mai - 18:37


La chanson préférée d’une fille peut t’en dire beaucoup plus sur ses sentiments que ses lèvres ne le feront jamais. Eben & Tal

Première approche

Ange avait l'impression que plus elle parlait et plus le Serpentard avait envie de l'étrangler. Ce qui était une chose plutôt étrange parce qu'en règle général il fallait un moment - ou alors qu'elle soit plus virulente - pour qu'on est envie de lui faire du mal. Elle dégageait une aura d'une grande douceur, lumineuse et rayonnante et même certains Serpentard faisaient tout pour ne pas lui faire du mal. Bon effectivement les psychopathes ça leur passait au dessus la douceur mais Ebenezer n'avait pas une tête de psychopathe malgré ses regards froids et son air agacé. Il était même plutôt drôle à essayer de la déstabiliser en lui faisant du charme, chose qui ne marchait pas vraiment avec la jeune fille. Si il savait combien avait essayé avant lui. Ange n'était pas égocentrique mais elle savait qu'elle était plutôt une jolie fille et son sourire et sa chaleur avait attiré nombreuses personnes. Elle essayait de faire le bien autour d'elle, de montrer qu'il y avait d'autres manières de voir le monde qu'en noir et blanc. - En règle générale, je n’ai même pas besoin de prononcer un mot, qu’elles sont déjà à mes pieds, rétorqua Eben. Ange se mit à rire avec sincérité. Un son musical, légèrement cristallin, très agréable à entendre. - Fais attention, si tu continue, ta tête ne va plus passer les grandes portes, le taquina t-elle. Cependant je veux bien te croire. Ce doit être l'effet bad boy, la plupart des filles adorent ça ! reprit-elle avec amusement.

Cependant, le professeur les avaient mit en binôme et Ange n'avait pas l'intention d'avoir une mauvaise note parce que Monsieur avait décidé qu'il ne voulait pas le faire avec elle. Aussi l'entraîna t-elle à sa suite. - Je te préviens pas plus d’une heure ! cria t-il la faisant sourire. Elle ne répondit rien, se contentant de secouer la tête d'un air moitié exaspéré moitié amusé et se dirigea vers la sortie des cachots. Elle pensait se rendre à la bibliothèque, un endroit plutôt calme où ils auraient toutes les ressources disponibles à portée de main si ils en avaient besoin mais apparemment, Monsieur Alford en avait décidé autrement. Alors qu'elle posait le pied sur la première marche menant au hall, il l'attrapa avec fermeté et la tira en arrière. - Aïe ! fit-elle surprise par autant de brusquerie alors qu'il la poussait dans une salle sombre et humide près de là. - Ne sois pas bête, tu pensais que j’accepterais qu’on me voit avec toi ?  Alors tu te trompes, on s’installes ici personne ne verra rien. Ange leva les yeux au ciel d'un air exaspéré avant de décider de le taquiner un peu plus. - Pourquoi ? Tu as peur que tout le monde te jalouse d'avoir la chance d'être en duo avec moi ? le taquina t-elle. Elle avait comprit que le fait de ne pas se laisser faire et d'avoir du répondant était la seule manière de l'empêcher de s'approcher. Si elle faiblissait, il l'attaquerait illico et elle se retrouverait en mauvaise posture. Et il ne faisait pas bon de l'être avec ce genre de garçon.

- Alors on commence ? la pressa t-il alors qu'elle regardait autour d'elle en regrettant que les cachots ne soient pas plus éclairés. Elle préférait les endroits plus lumineux que cet endroit humide mais elle ferait avec. - Oui mais encore faudrait-il que tu es le bon livre, se moqua t-elle gentiment en s'asseyant. Elle lui retira doucement son livre d'entre ses mains. Ca c'est à moi, merci, fit-elle en rangeant le livre qu'elle lisait en dehors des cours pour le remplacer par le bon livre. Et ça c'est pour nous. Elle lui sourit d'un air amusé puis sorti du parchemin, de l'encre et deux plumes. Elle lui en tendit une puis regarda le sujet de leur devoirs. - Quelles sont les différences entre les loups-garous et les animagus. Vous ferez un devoir de trois pages avec les descriptions des deux groupes avant de les comparer, lut-elle. Intéressant. Bon allons y alors. Elle se redressa et sembla réfléchir un instant. Je sais déjà que les animagus sont des sorciers pouvant se transformer à volonté en animaux. Ca c'est cool. J'adorerais faire ça. Elle sourit. Et je sais que les loups-garous ne choisissent malheureusement pas de se transformer. Elle regarda Ebenezer qui ne parlait plus depuis un moment. Tu es avec moi ou t'es parti ailleurs ? lança t-elle d'une voix douce avec un sourire. Elle en profita pour détailler son profil. Il avait toujours sa moue boudeuse mais ça lui allait bien. Il était beau. Il avait raison. Un paquet de filles devaient se jeter à ses pieds. Et il avait des yeux ... fascinants. Une mer sombre comme de l'encre mais avec des reflets gris et bleutés. Extraordinaires. Elle sursauta quand il parla et revint à la réalité. Désolée tu disais ?
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 173
| AVATARS / CRÉDITS : francisco lachowski - poetically pathetic.
| SANG : est-ce que c'est sérieux ? pro sang pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : un homme le soumettant au sortilège de l'imperium.
| PATRONUS : une panthère noire.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Mar 5 Mai - 4:54

Non mais sérieusement, à quoi jouait-elle ? Avec ses petits rires enfantins à chaque phrase qu’il prononçait et son regard amusé lorsqu’elle lui répondait sur un ton angélique. Alors surement que ça devait plaire à certains, que ça devait en amuser plus d’un ce petit halo de lumière qui paraissait planer au-dessus de sa tête. Mais lui, ça l’énervait. Il ne comprenait absolument pas ce besoin d’être gentil et de rire de tout, ce genre de comportement lui glissait dessus, il y était totalement imperméable. La jeune femme ne parvenait même pas à lui faire esquisser un seul sourire, de toute façon même s’il l’avait voulu il n’aurait pas pu, il n’avait aucune envie d’être ici avec elle, et de faire ce devoir aussi inutile qu’un Ciseburine. Cela qualifiait parfaitement ce devoir et Ange, des parasites qui venaient lui gâcher sa journée pourtant si bien commencée. Tous ses élans de bonne humeur et de joie de vivre lui donnaient les migraines, non pas qu’il n’aimait pas rire, ni même parler, mais il aimait à le faire avec des personnes de son rang et surtout ceux qui ne se pavanaient pas à vouloir faire le bien autour d’eux. Et puis que pouvait bien vouloir dire faire le bien ? Rien du tout, il avait une vision plutôt grise des choses, non pas qu’ils ne suivaient pas ses pairs dans leurs convictions, bien au contraire, mais il pensait plutôt que le bien et le mal ne pouvaient réellement se définir, tout dépendait de quel côté de la barrière on se trouvait. Et justement, pour lui, il ne faisait rien de mal. Il s’amusait juste avec une petite rouge agaçante qui ne se doutait pas une seule seconde dans quelle marmite elle avait pu bien mettre les pieds. Finalement, cette pensée le rasséréna un peu, et si cette petite effrontée tentait une fois de plus de le battre en joute verbale il lui clouerait le bec une bonne fois pour toute, et avec le bec, le reste. « Fais attention, si tu continues, ta tête ne va plus passer les grandes portes, le taquina-t-elle. Cependant je veux bien te croire. Ce doit être l'effet bad boy, la plupart des filles adorent ça ! ». Lorsqu’elle prononça ses mots l’air une nouvelle fois amusée, il souffla violement entre ses dents et ne répondit rien, l’ignorant de tout son saoul tout en la dévisageant de haut en bas d’un air naturel. L’air de dire qu’en tout cas, elle ne l’intéressait absolument pas et qu’elle ferait bien d’aller faire un petit tour chez Gaichiffon quand elle irait se balader gaiement à Prés au Lard avec ses copines toutes aussi ennuyantes les unes que les autres plutôt que de se goinfrer de cochonneries dans leur salle commune en écoutant les chanteurs sorciers à la mode pour midinettes en manque d’amour. Cette pensée le fit rire intérieurement et il se félicita de son talent certains pour la parodie. Et qui sait peut-être qu’il avait raison.

Il la poussa illico dans la salle abandonnée depuis longtemps et ne se rendit absolument pas compte de la pression violente qu’il avait exercée sur le bras de la jeune femme pour se faire obéir. Et lorsqu’elle réprima un petit aïe, il crut bien évidemment qu’elle exagérait, les Gryffondors étaient bien connu pour leur don d’exagération afin d’écraser tout le monde à coup de tricherie c’était bien connu et malgré les jolies petites apparences qu’ils tentaient de laisser percevoir Ebenezer n’était pas dupe. Quoi que la technique n’était pas si mauvaise que ça. « Pourquoi ? Tu as peur que tout le monde te jalouse d'avoir la chance d'être en duo avec moi ? » recommença t’elle lorsqu’il l’avertit du pourquoi ils se trouvaient ici et non à la bibliothèques ou dans un autre lieu de travail un peu plus approprié, elle continuait son petit jeu et elle pensait avoir compris qu’il y-avait matière à agacer le jeune homme en entrant sur son terrain, mais elle se trompait lourdement. Une fois de plus, il préféra l’ignorance, il avait changé de tactique et se réservait pour la suite, si elle pensait que c’était fini elle risquait d’être déçue. Mais face à lui, elle-même paraissait être un peu sur la défensive, en tout cas elle tentait de se défendre comme elle le pouvait, et ça plaisait à Ebenezer de se savoir bientôt en position de force. Enfin, ils s’installèrent donc face à face et Ange lui tendit une plume et un parchemin qu’il ne refusa pas mais ne lui adressa pas non plus un mot de remerciement, lui jeune homme pourtant si bien élevé n’avait pas eu envie de faire l’effort, et malgré toute la bonne volonté de la jeune femme cette séance de travail risquait de virer au cauchemar. Il se connaissait, il s’avait très bien contrôler ses émotions lorsqu’il le souhaitait mais pourquoi le faire face à une rouge tenace dans sa bonne humeur et d’un an de moins que lui ? Ensuite, après avoir préparé la table du nécessaire pour travailler dans de bonnes conditions, elle lui cita le sujet du devoir. Il l’écouta tout de même s’exprimer sur le sujet, quitte à faire un devoir avec elle, autant qu’elle en fasse la majeure partie, elle ne paraissait pas être complétement sotte non plus et avec de grandes chances elle apprenait ses cours avec un sérieux relatif. Ce qui était pourtant aussi le cas d’Ebenezer, mais décidemment aujourd’hui, les efforts, il n’avait pas envie d’en faire. « J'adorerais faire ça. » elle paraissait vraiment enjouée à l’idée d’évoquer les animagus, c’était attendrissant finalement, mais il ne se laissait pas distraire par une cinquième année trouvant plutôt amusant de se transformer en un animal. Quant à Ebenezer l’idée de se transformer en un animal quelconque ne lui plaisait pas du tout, se retrouver pris dans une fourrure sale et des crocs jaunes ne lui donnait absolument pas envie. Mais il ne ressentait pas l’envie de s’exprimer sur le sujet, ils étaient très différents Ange et lui, elle parlait avec une spontanéité certaine et joviale, quant à lui contrôlait ses mots d’un ton froid et morne. Il en profita pour la regarder sourire lorsqu’elle dévoila ses dents, et il se prit à penser qu’elle ferait un très joli animagus. Enfin, il se résigna à prendra la parole, il la regarda dans les yeux afin de lui parler, elle avait de très beaux yeux azur aussi, qui lui donnait un charme fou, mais il ne s’attarda pas plus que ça dans cette contemplation qui ne mènerait à rien. Elle ne parut rien suivre à ce qu’il était en train de raconter sur les animgus puisqu’elle le gratifia à la fin de sa phrase par un « Tu disais ? » mais il ne s’en soucia même pas, elle paraissait un peu bizarre, mais il continua sans reprendre ce qu’il avait déjà, sur que maintenant elle l’écoutait.  « Les loups garou, n’ont aucune conscience de leur condition humaine lorsqu’ils se transforment, ils oublient tout. Absolument tout, c’est comme une sorte d’amnésie passagère, ils ne sont plus hommes, mais bêtes. Ils oublient ce qu’ils sont, mais aussi qui tu es, et si tu te trouves sur leur passage, ils te mordent et dans le pire des cas, ils te mangent. » Il marqua une courte pause, et la regarda plus profondément dans les yeux, il était froid et ses pupilles d’un gris étrange. « C’est un peu comme les gens lorsque quelqu’un d’inopportun se trouve sur leur chemin, quelqu’un qu’ils aimeraient mieux avoir oublié. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : Bridget Satterlee by yellowsubmarine
| SANG : Mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le feu
| PATRONUS : Une jolie petite souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Mar 5 Mai - 13:56


La chanson préférée d’une fille peut t’en dire beaucoup plus sur ses sentiments que ses lèvres ne le feront jamais. Eben & Tal

Première approche

Taciturne. C'était le premier mot qui venait à l'esprit de Ange quand elle voyait Ebenezer. Mais il y avait plus. Froid, distant, dur, irritable, même elle ne trouvait rien de positif à dire à son sujet. Pourtant elle avait beau chercher, provoquer, rien ne venait, pas même un bref sourire. On aurait pu dire qu'il avait été façonné dans la glace tellement il était dur et glacial. Pourtant, la jeune fille tenta de garder le même engouement, la même joie de vivre. C'était un peu comme pour se protéger. Un bouclier de lumière pour ne pas laisser la noirceur du jeune homme l'atteindre et faire sortir son propre côté "sombre". Elle bossait trop, tous les jours de sa vie, pour rester celle qu'elle était. La Ange que tout le monde connaissait. Celle qui souriait, qui aimait, qui rayonnait. La douce, tendre et chaleureuse Ange. Mais ils ne savaient pas tous, ce qui se passait quand elle était seule, quand il n'y avait plus personne pour la stimuler, pour lui parler, pour lui rappeler qui elle était. Ils ignoraient tout de ses cauchemars, de ces absences qu'elle avait, des retours dans ses souvenirs. Il lui arrivait parfois de chercher le lien qu'elle possédait avec Talya autrefois, et finissait toujours par ne trouver que le vide, l'absence, le manque. La mort. Et chaque fois ça lui brisait un peu plus le coeur et elle était un peu plus triste. C'était cette tristesse, cette douleur qu'elle s'efforçait de rejeter avec sa lumière ou celle des autres.

Les deux jeunes gens attaquèrent leur devoir avec plus ou moins de difficulté. Il fallait dire que ce n'était pas facile de travailler avec quelqu'un qui en plus de ne pas vouloir de vous comme coéquipier, ne voulait pas faire le devoir tout court. Mais Ange tenta quand même en commençant par les animagus. Ca la tentait bien elle d'en devenir un. Peut-être qu'elle le ferait plus tard, quand elle sera adulte. Elle demanderait à sa mère de l'aider. Et puis en regardant Eben, elle replongea dans ses pensées. Elle le trouvait beau. Il était beau. Avec son profil aristocratique, ses cheveux bruns, son air glacial et altier. Mais il était sombre. Si sombre. Ce n'était pas un garçon pour elle. De toute manière, elle ne l'intéressait pas elle l'avait bien comprit. - Les loups garou, n’ont aucune conscience de leur condition humaine lorsqu’ils se transforment, ils oublient tout. Absolument tout, c’est comme une sorte d’amnésie passagère, ils ne sont plus hommes, mais bêtes. Ils oublient ce qu’ils sont, mais aussi qui tu es, et si tu te trouves sur leur passage, ils te mordent et dans le pire des cas, ils te mangent. Ange acquiesça, notant ce qu'il disait avant de relever ses yeux vers le jeune homme. Deux lac gris, intenses et insondables. - C’est un peu comme les gens lorsque quelqu’un d’inopportun se trouve sur leur chemin, quelqu’un qu’ils aimeraient mieux avoir oublié. Un sourire fleurit sur les lèvres de Ange qui revint à la réalité. - Arrête de râler, ce n'est pas moi qui est fait les duos c'est le prof. Si tu n'est pas content, va donc le voir. Et cesse de reporter la faute sur moi. Elle haussa les épaules. De toute manière, plus tu râle et plus ça prend du temps alors cesse de me regarder comme si tu avais envie de me tuer à chaque fois que j'ouvre la bouche. Toujours aussi douce, elle semblait aussi plus ferme, moins souriante. Elle avait bien comprit que ça l'énervait plus. Et comme elle était une fille plutôt raisonnable en général, elle avait décidé de ne pas le contrarier encore plus histoire de rester en vie. Elle rejeta ses cheveux blonds en arrière avant de regarder Ebenezer. - Je te propose un truc. Tu fais la partie loup-garou, moi la partie animagus et on mets en commun pour la dernière partie. Comme ça, ça va plus vite ! Elle lui sourit brièvement puis ils se mirent au travail en silence.

Plusieurs fois elle leva les yeux pour regarder furtivement le Serpentard. Il était encore plus beau sans cet air glacial et renfrogné. Là il avait juste l'air concentré, absorbé dans son travail. Il avait l'air plus doux. Elle retint un soupir et se remit à travailler. De son écriture fine et légèrement penchée, elle couvrit rapidement la feuille, se renseignant parfois sur son livre et se redressa ensuite plutôt fière d'avoir terminé. Elle se relut une dernière fois puis releva ses yeux d'azur sur Ebenezer. - J'ai fini. Tu en es où toi ? demanda t-elle doucement un quart d'heure plus tard.
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 173
| AVATARS / CRÉDITS : francisco lachowski - poetically pathetic.
| SANG : est-ce que c'est sérieux ? pro sang pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : un homme le soumettant au sortilège de l'imperium.
| PATRONUS : une panthère noire.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche Mar 2 Juin - 17:39

"Alors cesse de me regarder comme si tu avais envie de me tuer à chaque fois que j'ouvre la bouche." Il eu un rire intérieur, elle ne croyait pas si bien dire la petit lionne enflammée. Si elle continuait à lui parler de la sorte, il finirait bien par la tuer. En tout cas ce n'était pas l'envie qui lui manquait, ça le démangeait même. De la planter ici sans un mot ou encore de l’étrangler pour qu'elle fasse taire sa petite voix de sotte insupportable. Il ne lui répondit que par haussement de sourcil vulgaire, tout en replongeant dans l'écriture du devoir. Plus vite ce serait terminé, plus vite il serait débarrassé d'elle et cette motivation était plus que suffisante. Déjà qu'il s'en voulait d'avoir cédé à sa requête en acceptant de travailler avec elle, il n'allait pas non plus rester en sa compagnie le reste de la journée, non c'était inacceptable. Il avait beaucoup mieux à faire, du genre se prélasser sur un fauteuil dans sa salle commune en sirotant un petit jus de citrouille tout en bavardant avec Desiderius. Il se garderait cependant bien de lui parler de sa petite expédition avec Blackwell. Il était déjà assez frappé de honte d'avoir passé autant de temps avec une sang de bourbe, l'humiliation suffisait pour la journée. Lorsqu'il releva la tête pour lui jeter un coup d’œil discret afin de voir où elle en était dans son devoir, il constata qu'il ne l'aimait définitivement pas, mais vraiment pas, cette fille elle était trop joyeuse, trop bavarde et trop impure, elle était trop tout. Il ne remarquait même pas à quel point elle pouvait être jolie, dès qu'il pensait sang de bourbe, dès qu'il pensait à tout ce que cela voulait dire, son esprit se fermait automatiquement se plaçant directement sur le bouton marche de haine ou encore d'ignorance. Il ne voulait plus jamais entendre parler de cette agaçante et studieuse fille. L'esprit trop embué par des années de bourge de crâne, par des années de détestation de ceux dont même un millième de litre de sang n'était pas pur.

Alors sans plus lui montrer la moindre attention, il attrapa la plume qu'elle lui avait si généreusement prêté et continua à rédiger sa partie, au moins il avait hérité de celle qui était la plus importe à ses yeux. Et il ne relava plus la tête pendant une demie-heure préférant prendre soin d'éviter le sourire que lui lançait la jeune femme, à croire qu'elle n'avait pas encore compris qu'il ne l'aimait pas et que son sourire honnête l’agaçait encore plus. Lorsqu'il eu fini de noircir le parchemin, il entama de se relire, il avait une écriture soignée mais il n'écrivait pas franchement bien, ses e étaient trop gros contrairement au reste des lettres qu'il couchait sur papier, un coup il dépassait un peu, autant parfois son écriture devenait aussi petite que des pattes de mouches, ne rendant pas le tout franchement agréable, mais il s'en fichait pas mal. "Un loup garou est une créature qui se transforme chaque mois plus particulièrement à chaque pleine lune. Le reste du mois il est une personne humaine et possède les mêmes comportements que chaque sorcier digne de ce nom. Cependant, il est atteint d'une maladie qui se nomme la lycanthropie et qui se transmet par la morsure d'un autre loup garou sur un être humain sain. Un loup garou est pourtant très semblable à un loup commun, que l'on pourrait trouver dans la nature à l'état sauvage. Cependant il existe une différence de taille entre eux, alors qu'un loup ne s'attaque que très rarement à l'être humain, le loup-garou est atteint de pulsions sanguinaires qui le poussent à s'attaquer aux humains alors qu'il ne porte presque jamais attention aux autres créatures..." Il arrêta là sa lecture coupé par une Ange qui annonça qu'elle avait fini. "J'ai fini. Tu en es où toi ?", il fut surpris mais ne sursauta pas, il se contenta de relever la tête en direction de la jeune femme, croisant son regard azur tout en plantant ses prunelles d'un gris métallique dans le fond de ses yeux. Ouf c'était fini. "J'ai terminé aussi, je suppose que tu as une entière confiance et que tu ne souhaites pas relire ma partie" commença t'il dans un sourire narquois. Il poussa le livre qui se trouvait sur la table vers Ange, tandis qu'il se relevait rapidement de la chaise sur laquelle il était installé. Il avança derrière la chaise d'Ange, se pencha un peu avant d'atteindre la table il déposa devant elle son parchemin noircit de ses pattes de mouches, presque illisible, humant sans même le vouloir son odeur, un parfum de fleurs printanières qu'il détesta aussi tôt. "Si l'envie de prends d'y faire des corrections" lui susurra t'il à l'oreille. Ensuite il s'éloigna lentement afin d'atteindre la porte de la salle de classe inutilisée depuis des années maintenant.



dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eben&Ange • Première approche

Revenir en haut Aller en bas

Eben&Ange • Première approche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Eben&Ange • Première approche
» [Yonkou] Première approche avec l'équipage de Morris.
» Eben&Ange • On Reste Dieu Merci à la merci de l'amour crasse, d'un simple démenti, d'une mauvaise vie, d'une mauvaise passe
» Ange gardien
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-