Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Los dibujos de Sean ~ McLloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Thida ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Ven 1 Mai - 23:11

Les travaux pratiques en botanique, c'était vraiment ce qu'aimait Luzia. Le professeur n'exigeait pas un silence complet, et les élèves étaient libres de bavarder tout en travaillant. Pour la jeune fille, c'était clair que le travail restait sa priorité. En ce qui concernait la botanique, l'Espagnole était on ne peut plus pointilleuse. Le professeur circulait parmi les binômes qui devaient, ce jour-là, tailler les branches d'un plant d'Alihosty. Rien de très compliqué : il suffisait juste de ne pas tailler trop court.

Luzia, armée d'un sécateur, s'appliquait à tailler le plant d'Alihosty, plutôt épais. A côté d'elle, Sean était censé répondre aux questions du cours.

Tiens, là, j'ai coupé trop court, gémit Luzia. Ce doit être pour ça que nous voyons des gouttes de sève...

La sève, déjà, coagulait autour de la branche trop raccourcie. La jeune fille s'attaqua donc aux autres branches. Ces dernières tombaient sur la paillasse dans un petit bruissement. Sean écrivait toujours. En Septembre, le professeur de botanique les avaient mis ensemble pour l'année et dès le début, le Serdaigle lui avait fait comprendre que la botanique, ce n'était pas trop son truc. Ce n'était pas un scoop en soit - rares étaient les personnes qui aimaient s'occuper des plantes. Aussi, depuis son arrivée à Poudlard, Luzia avait-elle pris l'habitude de faire seule les exercices demandés par le professeur. Cela ne la dérangeait pas. Elle aimait ça et elle pouvait expérimenter à loisir sans avoir à rendre des comptes à son binôme. Sean, de son côté, se contentait de noter les observations de Luzia et travaillait de son côté. La jeune fille s'était toujours retenue de poser des questions à ce sujet. Déjà parce que ce que faisait son camarade ne la concernait pas, et d'autre part parce qu'elle était persuadée qu'il travaillait d'autres matières.
Luzia s'attaqua alors à une branche particulièrement épaisse, enroulant ses deux mains autour du sécateur. Les lames entaillèrent l'écorce, mais la branche ne céda pas. Elle laissa échapper des gémissements d'effort et appuya de toute la force de ses bras, mais rien n'y faisait. Bon... Heureusement, elle avait un binôme.

Sean, tu peux m'aider, por fa ? Je n'ai pas assez de bras pour cette branche.

Elle lui tendit le sécateur et lui céda sa place. Elle se décala et se retrouva devant les parchemins du garçon. Il y avait le récapitulé du TP qui était presque totalement rempli, ainsi que d'autres feuilles, griffonnées de l'écriture serrée de Sean. Et des dessins. Luzia leva les yeux au ciel, tout en rangeant derrière son oreille une mèche qui s'était échappée de sa tresse. D'accord, elle voulait bien se taper tout le boulot, mais pas pour permettre à Sean de passer du bon temps à dessiner. Parce qu'elle avait beau s'y reprendre, ça ne ressemblait en rien aux dessins de constellations que leur demandait le prof d'astronomie. Et pourtant, ça n'avait pas l'air de dessins... artistiques. Luzia aurait juré qu'ils avaient un but scientifique, car c'était davantage des esquisses.

Euh... Sean, demanda-t-elle en rougissant de son audace, c'est quoi ces dessins ?

Spoiler:
 

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan Sprayberry - philia
| SANG : sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : le vide mental
| PATRONUS : le rouge-gorge
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Sam 2 Mai - 12:16

Non, là ça n'allait pas. Ce croquis avait un problème, c'était plutôt clair maintenant que je le regardais vraiment. Je n'avais peut-être pas eu l'audace d'ouvrir la boussole, je pouvais deviner d'avance que les rouages ne s'enclenchaient pas de cette façon. On pouvait en voir une partie à travers la petite vitre. J'hésitai un instant à la sortir pour la poser à côté de moi, mais le professeur de botanique s'approchait dangereusement de moi. Alors, rapidement, je pris le compte rendu et complétai une phrase qui n'avait pas vraiment besoin de plus d'explication. Une fois le risque disparu, je retournai à mes dessins, barrant avec énervement le premier. C'était frustrant de reprendre encore et encore ses réflexions sans parvenir à une conclusion. J'étais habitué, bien sûr, à cause de toutes ses recherches que je faisais sans cesse, mais c'était toujours la même chose.

« Hum ? Quoi ? Ah oui, d'accord, je rajoute ça de suite ! », lui répondis-je distrait.

Je repris de nouveau notre compte rendu et y inscrivis la remarque de Luzia. Je ne savais même pas réellement de quoi elle me parlait, mais ce n'était pas le plus important. C'était seulement grâce à elle que je pouvais faire totalement autre chose à côté. Si elle n'avait pas été là, j'aurais dû m'occuper de plantes stupides qui ne cherchaient qu'à me blesser ou me rendre dingue. Je ne savais pas trop pourquoi elle avait accepté mon deal. Très peu de personne m'aurait laissé l'occasion de ne pas faire les travaux pratiques de botanique. A la limite, si ça avait été potion ou sortilège, c'était intéressant un minimum, mais botanique… Enfin, je n'allais pas aller me plaindre, bien au contraire. Si elle aimait cette matière, c'était tant mieux. En échange, je devais juste noter les remarques pour donner un travail propre au professeur. C'était juste le rôle parfait pour moi, le professionnel de la théorie. Sauf quand la poufsouffle avait besoin d'un coup de main pour des tâches hors de sa portée, auquel cas je grimaçai toujours avec horreur. Sans un mot, je posai ma plume et attrapai son sécateur.

« Ici ? Je ne suis pas trop loin ? », demandai-je un peu tendu.

J'avais vraiment peur de ne pas faire le travail correctement. A force de passer toutes ses heures à faire mes devoirs ou travailler sur mon projet personnel, j'avais perdu toute habitude de m'occuper de ces trucs-là. Seulement, il fallait bien que je le fasse si je ne voulais pas avoir une binôme en colère. Je soufflai doucement, posai les lames du sécateur à l'endroit désigné et…

« Quoi ? De quoi tu me parles ? », m'exclamai-je en retournant brusquement. Je la vis alors avec mes derniers croquis ratés dans ses mains. « Euh… C'est… Pas les devoirs qu'on doit rendre en tout cas. Mais, ne t'en fais pas, ce n'est pas un passe-temps stupide, je te le promets ! Je n'utilise pas ce temps que tu m'accordes pour faire joue-joue, d'accord ? »

Super l'explication, j'étais sûr de me retrouver avec des milliers de questions maintenant. Seulement, que pouvais-je lui raconter d'autre ? Je n'avais aucune envie de lui dire ce que je faisais de mon temps libre, ce n'était pas ses affaires. Et puis, je ne voulais pas non plus qu'elle se moque de moi, pauvre troisième année qui espérait pouvoir résoudre le mystère de la magie. Je savais que c'était un projet infaisable, mais je n'avais pas besoin qu'on me le dise. Je me tournai de nouveau vers la plante et donnai un coup de sécateur sec dedans. Au moins, je ne l'avais pas loupé cette branche, elle tomba directement sur la table. Par contre, la sève qui en sortit me montra que je n'avais pas réussi mon coup.

« Luzia… Je crois que j'ai fait une bêtise », annonçai-je honteusement.


Dernière édition par Sean McLloyd le Dim 3 Mai - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Thida ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Dim 3 Mai - 21:55

Le binôme de Luzia accepta de suite de prendre la place de la jeune fille pour couper la branche particulièrement coriace.

Ce devrait être bon, dit la jeune fille en observant la position du sécateur sur la branche d'Alihosty.

Puis elle replongea dans les notes du garçon, attendant la réponse à la question qu'elle venait de lui poser. Manifestement, c'était une chose qui lui tenait à cœur, puisque Sean hésita, comme s'il éludait. La Poufsouffle ne souhaitait pas insister. C'était peut-être personnel. En tout cas, ce devait être compliqué - peut-être n'avait-elle pas envie de savoir vraiment ce que faisait Sean. Après tout, c'était ses affaires à lui.
Cela dit, et une petite voix dans la tête de Luzia le souligna, aussi personnelles soient ces notes, ils étaient en cours. Si Sean ne tenait pas à en parler, alors il n'avait pas à s'en occuper pendant la botanique...

Je ne te reproche rien, Sean, lui assura-t-elle pourtant. C'est juste que... Ça m'intrigue, en fait. Je vois bien que ça à l'air d'un truc sérieux.

Même les notes étaient illisibles. Elle ne parvenait qu'à lire des mots qui ne lui disaient du contenu des feuilles. En fait, on aurait dit les notes de Thelma Ozores à son retour de voyages pour enrichir ses travaux de recherches. Sean était un Serdaigle... Et il était bien connu que les Serdaigle sont des têtes. Le binôme de Luzia n'était pas un pro en botanique, mais il cachait peut-être des talents. C'est pourquoi elle scrutait les schémas, dans l'espoir de comprendre quelque chose.

Luzia… Je crois que j'ai fait une bêtise, fit Sean au bout d'un moment.

L'interpellée releva la tête pour découvrir le bout rachitique qui restait de la branche auparavant puissante.
Aïe, fit-elle. Pas si grave, elle était trop épaisse.

La sève coulait de la plaie, tombant sur la paillasse. Luzia reposa les feuilles de Sean et s'empara de son manuel. Elle voulait trouver un moyen de cautériser les deux branches abîmées avant que le Professeur ne fût à leur niveau.
Je veux bien dire que je suis responsable, souffla l'Espagnole, malicieuse, si tu me dis ce que ça veut dire ces dessins.

Elle trouva un sort qui semblait convenir et, sans regarder son collègue, elle essaya tant bien que mal de soulager la plante. Le sort ne réussit qu'à moitié. La sève sécha légèrement, accélérant le processus de coagulation. De toute façon, la jeune fille était bien trop impatiente de la réponse de Sean pour s'en morfondre.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan Sprayberry - philia
| SANG : sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : le vide mental
| PATRONUS : le rouge-gorge
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Sam 27 Juin - 0:31

Je ne faisais même plus attention à ce que me disait Luzia. Je savais que j'avais fait une bêtise et je n'avais aucune idée de comment je pouvais réparer ça. J'aurais bien voulu connaître un sortilège quelconque pour cicatriser les plaies, mais ce n'était pas mon domaine. Déjà que je n'aimais pas trop jeter des enchantements, j'étais encore plus nul sur ceux concernant la botanique. Peut-être était-ce l'indication qu'il fallait que je change cela ? A force de ne plus rien écouter en cours, je devenais de plus en plus ignorant sur le sujet. Ce n'était normalement pas mon habitude et ce rappel était assez violent. Sans même parler de l'engueulade que j'allais me prendre, je n'étais plus très certain de réussir mon examen de botanique.

« Pas si grave ? », m'exclamai-je avec surprise. J'avais du mal à y croire, mais c'était elle la spécialiste après tout. « Ça ne s'annonce pas très bien pour mon examen terminal, hein ? Pas si doué que ça le petit bleu finalement... »

J'étais peut-être sévère avec moi-même, mais je m'en voulais de ne pas être un bon binôme et d'avoir en plus fait une bêtise. J'essayai de me pencher derrière elle pour trouver une solution. J'aurais pu prendre mon livre, mais je ne saurais même pas où chercher. Je l'avais à peine ouvert depuis le début l'année. Je ne pus m'empêcher de sourire en entendant le chantage de la poufsouffle. S'il ne lui fallait que ça pour être heureuse, je pouvais sans doute faire un effort. De toute façon, qu'est-ce que ça changerait pour moi ? Même si elle allait le raconter aux autres, ce que je doutais fortement, je ne serais vu que comme un intelligent de plus, ou un boulet, au choix. Je me tournai vers un autre groupe et vis le professeur un peu plus loin.

« Attends, j'ai peut-être une idée. », dis-je avec enthousiasme. C'était sans doute stupide, mais ça valait le coup d'essayer. Je sortis ma baguette de la poche de ma veste et la pointai vers la branche. « Vulnera Sanentur ! », lançai-je avec conviction. Le résultat ne fut pas flagrant, mais ce n'était pas très étonnant au vu de mes capacités pour la magie. Surtout, c'était la toute première fois que je m'essayais avec ce sort. « Essaye toi, tu auras plus de chance ! Je ne sais pas si c'est un sort de notre niveau, mais vu les racines latines des mots, c'est ce qui pourrait nous sauver. » Je me décalai légèrement pour lui laisser plus de place. Avec un peu de chance, elle était aussi plus douée que moi dans les cours de sortilèges.

Je finis par me reposer sur mon tabouret et observai mes dessins. Était-ce si perturbant que cela pour la jeune fille ? Au départ, je ne compris pas trop pourquoi, ce n'était que des notes comme pour les devoirs. Mais, en jetant un coup d’œil sur notre rapport, je vis rapidement que mon écriture était loin d'être la même sur les deux parchemins. J'avais le don d'écrire plus petit et plus penché pour mes recherches personnelles, sans doute à cause de ma passion.

« Tu veux vraiment savoir ce que ça signifie ? Tu vas me prendre pour un fou si je te le dis... », dis-je en baissant le regard. Je connaissais par cœur les remarques qu'on pouvait me sortir quand j'expliquais mon travail, ça en devenait déprimant. « Tu ne t'es jamais demandée d'où venait ta magie ? Comment est-elle apparue ? Pourquoi toi et pas un autre ? Et pourquoi pas tout le monde ? » J'essayai de repérer une dose d'espoir dans son regard, un signe qu'elle était intéressée et non blasée par mes questions. « C'est ce que j'essaye de découvrir… d'où elle vient... »


Dernière édition par Sean McLloyd le Lun 7 Sep - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Thida ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Jeu 23 Juil - 22:06

La presque indifférence de Luzia quant au sort de la plante étonna fortement Sean. Elle secoua la tête lorsqu'il se lamenta sur son niveau. C'était vrai qu'il n'était pas brillant en matière de plante. S'il continuait ainsi, le Serdaigle aurait probablement une mention Troll à ses BUSEs.
Tu manques simplement de volonté, souligna sincèrement la jeune fille sans méchanceté.

En revanche, il ne manquait pas d'idées. Lorsqu'il constata le résultat médiocre du sort de Luzia, il en proposa un autre. Le sort améliora le précédent et Luzia, sur l'invitation de Sean, réitéra le sortilège. Son père l'utilisait parfois quand quelqu'un de la famille se coupait ou se brûlait. Elle imita le mouvement de poignet de son paternel et la branche eut cette fois-ci une sorte de moignon à peu près propre, même si pas tout à fait refermé.
C'est un sort qui marche pour toutes les blessures, en fait, se dit-elle à voix haute.

Mais toutes ces élucubrations - si elles avaient le mérite de s'intéresser pleinement aux enjeux du cours - ne répondaient pas à ses questions. Sean s'était de nouveau assis devant sa paillasse et jetait des regards à ses papiers. Il ne dit mot. Alors, pensant qu'il ne lui dirait rien, Luzia reprit le sécateur et continua la besogne autour du plant d'Alyhosty. En soi, Sean avait parfaitement le droit de ne rien révéler, mais elle trouvait qu'il était gonflé de travailler à ses recherches personnelles alors qu'ils devaient travailler en groupe. La prochaine fois que Luzia le surprendrait, elle lui en ferait la remarque.
Puis, à son grand étonnement, Sean se tourna vers elle.
Tu veux vraiment savoir ce que ça signifie ? Tu vas me prendre pour un fou si je te le dis...
Luzia baissa le bras qui tenait le sécateur, déstabilisée par les précautions qu'il prenait. Une idée lui effleura l'esprit - peut-être faisait-il quelque chose de dangereux ?

Oui, je veux vraiment savoir, assura-t-elle, frémissante. Et je ne te prendrai jamais pour un fou.
Car si Sean McLloyd était un fou, cela se saurait !

Tu ne t'es jamais demandé d'où venait ta magie, commença-t-il. Comment est-elle apparue ? Pourquoi toi et pas un autre ? Et pourquoi pas tout le monde ?
Cette question, chaque sorcier se l'était posée au moins une fois dans sa vie, songeait l'Espagnole. Elle-même ne faisait pas exception. Par contre, à part s'intéresser aux grandes théories véhiculées par l'opinion publique, la jeune fille n'avait pas été chercher plus loin. Elle s'était contentée de ces grandes idées, même si elle savait bien que leur fiabilité était douteuse. Elle se souvint alors des conversations avec ses parents au sujet de la magie, et de son frère Ugo qui n'avait pas de pouvoir alors qu'il avait espéré être admis à Poudlard. Les dissensions entre lui et sa sœur avaient la magie pour cause. Ugo se trouvait bien fade par rapport à Luzia, la cadette, le prodige. Bien-sûr, leur mère était une moldue, leur oncle Adalrick l'était aussi ; l'absence de magie faisait aussi partie de la vie de Luzia. Les services du hibou étaient aussi demandés que ceux du facteur chez les Ozores. Cette cohabitation se faisait de façon plutôt sereine, mais elle révélait bien le fait que deux sortes d'êtres vivaient sous le même toit : les magiques et les non-magiques...

▬  C'est ce que j'essaye de découvrir… d'où elle vient, conclut Sean, manifestement soucieux de la réaction de sa partenaire de botanique.
Cette dernière mit un certain temps avant de faire quoi que ce soit. Elle ne savait pas trop quoi dire. Mais elle trouvait la démarche de Sean courageuse et... folle, effectivement.
Je euh... fit-elle au bout d'un moment. Je comprends parfaitement. J'ai un frère moldu et je trouve cela injuste qu'il n'ait pas de pouvoir alors que moi... Bref, c'est une très bonne question.

Oubliant la plante, le sécateur, et le professeur, l'Espagnole s'assit sur le tabouret et se pencha sur les notes de Sean.
Tu as des pistes ? Je ne saurais même pas par où commencer ni comment chercher.

Puis elle posa la question qui lui brûlait les lèvres :
Tu n'as pas peur d'arriver à une mauvaise conclusion ?
Thelma Ozores était Professeure d'Histoire et était bien placée pour savoir que les questions relatives aux races, aux cultures et aux peuples devaient être posées avec prudence. Et si les recherches de Sean montraient que les Sorciers étaient bien supérieurs aux Moldus ?

Spoiler:
 

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...


Dernière édition par Luzia Ozores le Dim 13 Sep - 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan Sprayberry - philia
| SANG : sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : le vide mental
| PATRONUS : le rouge-gorge
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Lun 7 Sep - 21:03

Si Luzia m'avait implicitement promis qu'elle ne se moquerait pas de moi, j'avais du mal à savoir ce qu'elle en pensait. Elle restait totalement silencieuse face à mon explication et je n'arrivais pas à lire les traits de son visage. Je commençai à sérieusement stresser à la voir, immobile, le sécateur au bout de son bras baissé. Allait-elle dire quelque chose à un moment donné ? Devais-je me mettre à rigoler comme si je lui avais fait une blague stupide ? J'aurai du mal à accuser le coup, mais je ne comptai pas me laisser ridiculiser par mes recherches une fois de plus. J'avais déjà eu assez de murmures de fous à mon passage à mon arrivé à Poudlard, je ne comptai pas repasser par là. J'allais intervenir lorsque… Enfin, une réaction et elle n'était pas négative en plus de ça. Je pris sur moi, mais j'avais une énorme envie de souffler de soulagement. J'aurais pu lui répondre que c'était un projet comme un autre, mais elle ne semblait pas en avoir fini avec sa curiosité. Le cœur battant un peu plus vite, je la regardai se rasseoir pour observer de plus près mes notes. Était-elle réellement intéressée ?

« Je crois… Je n'ai jamais eu de réelles premières pistes. Ma mère est moldue et je sais que sa vie n'est pas aussi facile que la notre. C'est stupide, mais je voulais trouver un moyen de l'aider. Gamin, j'allais dans sa librairie pour lire tous les livres que je trouvais. J'ai fini par tomber sur des débuts de recherches et j'ai été fasciné. Et si je pouvais vraiment l'aider ? Et si je pouvais la transformer en sorcière avec une formule ? » J'eus un sourire nostalgique à ces souvenirs. Je l'entendais encore m'appeler pour que je rentre manger avec toute la famille. Elle ne se doutait pas de mes plans et pensait que je lisais encore les contes moldus. J'avais une véritable passion pour ces romans, mais j'avais un but beaucoup important maintenant. « Alors, j'ai cherché l'origine de nos formules pour essayer d'en créer une moi-même. Pas un grand succès, c'est trop compliqué et je ne suis pas assez doué pour les mettre en pratique. Je continue à chercher, mais j'y crois plus. C'est plus pour moi qu'autre chose maintenant et je comprends mieux les sorts comme ça. »

Je repris mon souffle après cette nouvelle explication et rapprochai ma feuille de croquis. « J'ai trouvé cet objet l'été dernier. Il est magique, mais je ne comprends pas ses effets. J'me suis mis en tête de les trouver tout seul, testant différentes idées dessus. J'me dis que si je comprends comme un objet normal peut être transformer, je comprendrai mieux la magie. Enfin, on a des cours dessus, mais juste pour les changer. Les profs ne vont pas plus loin que ça et j'aime pas ça. » La pratique, je n'aimais vraiment pas ça et ce n'était pas qu'en botanique. Je ne voyais pas en quoi c'était si impressionnant. D'accord, untel a réussi un enchantement plus vite que d'autre, mais et alors ? Tout le monde y parviendra un jour ou l'autre, pas la peine d'en faire une soirée.

« Et je ne pense pas qu'il y ait de mauvaise conclusion. Même si on ne trouve pas de sort pour nos proches, ils ne sont pas moins biens. Au contraire, ils m'impressionnent ! Regarde tout ce qu'ils peuvent faire sans enchantement. Ils ont de l'imagination et c'est ce qu'il y a de plus de magique pour moi. », m'exclamai-je le regard brillant. La plupart de mes camarades penserait que j'étais idiot de penser de cette façon, mais ils ne voyaient pas à quel point ils étaient des incapables. Comment pourraient-ils s'en sortir dans la vie sans tout ça ? Et si un jour on perdait nos pouvoirs, que feraient-ils ? Les moldus seraient toujours aussi performants pendant qu'on croulerait sous la panique. Peut-être valait-il mieux ne pas trouver de solution finalement. « Vous en êtes où par ici ? » Je levai la tête, pétrifié. Mme Chourave avait dû nous voir parler et elle ne semblait pas apprécier un tel comportement. « J'ai coupé trop court une branche et on cherchait une solution pour guérir la plante. Le sortilège a plus ou moins fonctionner, mais on voulait voir s'il n'y avait pas un remède naturel pour l'aider à mieux cicatriser. » Je me levai pour lui montrer mon erreur et, dans un geste vif, je posai un bouquin par dessus mon parchemin. Je cherchai du regard Luzia pour qu'elle me vienne en aide. Je ne pourrais pas parler avec des mots techniques, c'était elle la pro ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Thida ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Dim 13 Sep - 21:40

Même s'ils étaient entourés d'autres élèves planchant sur la taille de leur plant d'Alihosty et que le Professeur Chourave intervenait régulièrement à voix haute pour donner des conseils, Sean et Luzia étaient à dix milles lieues du cours de botanique. L'Espagnole, pourtant toujours très rigoureuse lorsqu'il s'agissait de végétation, ne pensait plus à sa branche d'Alihosty abîmée ni à leur tentative un peu boiteuse pour arranger la branche. Ils étaient tous deux penchés sur les parchemins de Sean, et le regard de la jeune fille allait des notes au visage de Sean qui semblait désormais plus à l'aise maintenant qu'il était certain qu'elle ne se moquerait pas de lui. Le Serdaigle racontait comment il en était venu à ce projet, profitant de la librairie de sa mère et de la masse de documentation pour nourrir sa réflexion. Luzia était pendue à ses lèvres, hochant la tête régulièrement mais n'osant pas intervenir de peur de le couper net dans son élan.
A vrai dire, elle découvrait quelqu'un d'autre. Sean n'avait jamais été un partenaire de botanique morne et ennuyeux, seulement, jamais il n'avait montré beaucoup d'enthousiasme aux côtés de la Poufsouffle. Là, en l'occurrence, son visage était animé par la passion et ses yeux pétillaient à mesure qu'il débitait un flot de paroles. Ce moment lui apprenait beaucoup sur lui.

Sean lui montra une feuille sur laquelle était dessiné un objet bizarre, qui ressemblait à une boussole ou à une montre, mais qui, en même temps, ne semblait pas être destiné à indiquer l'heure ou le Nord. Le reste de la feuille était recouverte de notes et de ratures. Comme s'il était un chercheur. Cela épatait Luzia et l'impressionnait.
J'me dis que si je comprends comme un objet normal peut être transformé, je comprendrai mieux la magie. Enfin, on a des cours dessus, mais juste pour les changer. Les profs ne vont pas plus loin que ça et j'aime pas ça.
Ah, encore une nouvelle chose concernant le garçon. Il aimait savoir où il allait, connaître la finalité de ce qu'il entreprenait et de ce que les profs proposaient dans leurs cours.

▬  Au contraire, ils m'impressionnent ! Regarde tout ce qu'ils peuvent faire sans enchantement. Ils ont de l'imagination et c'est ce qu'il y a de plus de magique pour moi.
L'Espagnole sourit. Il avait raison. Les moldus aussi avaient leur propre magie. Ils maîtrisaient la science et inventaient des technologies au lieu d'inventer des sorts - chacun son truc. Luzia trouvait que c'était beau ce que Sean disait. C'était l'acception des différences, tout en montrant que ces différences avaient un lien.
Tu as raison. Même si tu trouves que les moldus et les sorciers n'ont rien à voir, qu'ils ne font pas partie de la même branches, tu auras toujours des arguments pour montrer que l'un n'a rien à envier à l'autre.

Vous en êtes où par ici ? interrompit une voix dans leur dos.
Oups ! Le professeur Chourave ! Les deux jeunes se redressèrent comme un seul homme - Luzia s'arma de son sécateur et fit mine de regarder le plant d'Alihosty. A côté d'elle, Sean, cachant habilement ses parchemins, résumait leurs essais pour soigner la plante. Luzia sentit qu'elle devait prendre la suite. Tentant d'ignorer ses joues qui rosissaient, elle s'adressa au Professeur Chourave :
Nous avons essayé un sortilège de coagulation qui n'a pas tellement fonctionné. Sean a proposé carrément un sort de guérison et nous avons obtenu cet effet.
Le Professeur inspecta les autres branches, jaugea le parchemin que devait remplir Sean et, comme elle ne trouva rien à redire, elle hocha la tête.

Vous trouverez dans la remise un baume cicatrisant, leur indiqua-t-elle. Vous en enroberez le moignon puis vous jetterez une pincée de sable blanc pour que le baume sèche.
Elle s'en alla ensuite vérifier l'Alihosty d'Haberfil. Luzia soupira.
Ouf, on a eu chaud ! On ferait mieux d'aller chercher ce baume et d'en finir avec la taille !

Spoiler:
 

Spoiler:
 

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...


Dernière édition par Luzia Ozores le Lun 2 Nov - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan Sprayberry - philia
| SANG : sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : le vide mental
| PATRONUS : le rouge-gorge
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd Lun 2 Nov - 20:54

Un frisson d'horreur parcourut ma nuque. Et si le professeur Chourave voyait mon parchemin ? Et si elle comprenait que je n'étais pas concentré dans son cours et que j'en profitais pour faire totalement autre chose ? Surtout, qu'arriverait-il à Luzia ? Je ne voulais pas qu'elle se fasse renvoyer par ma faute. La botanique était l'un de ses cours préférés, si ce n'était pas son cours préféré. Je ne pouvais pas la laisser décevoir Chourave. S'il le fallait, j'irais au devant des ennuis pour qu'elle oublie la poufsouffle et qu'elle ne punisse que moi pour le reste de l'année. Cependant, je n'étais pas encore totalement prêt à abandonner mes rêves de liberté. J'essayais d'abord de la distraire grâce à la plante qu'on était censé étudier. Je fus heureux de voir que Luzia n'avait pas perdu son sang-froid et était encore capable de prendre la suite. Elle aurait très bien pu s'évanouir sur place de peur d'être prise en flagrant délit de procrastination. Après tout, elle n'avait pas l'air d'être du genre à louper un cours ou à oublier son sérieux pendant quelques minutes. Mais les apparences sont trompeuses et elle m'avait étonnée plus d'une fois dans la dernière demi-heure.

Je présentai le compte-rendu que j'avais rempli avec précaution pour montrer à Chourave que toutes nos manipulations étaient bien décrites. Je n'avais pas fait grand-chose dans toute cette histoire, mais Luzia avait tout fait à la perfection alors ce n'était pas compliqué de répondre aux questions. J'attendis le verdict le souffle court. Ce ne fut que lorsqu'elle se fut éloignée de plusieurs paillasses que je me détendis et lâchai un grand soupir de soulagement. « Merci ! Je t'en dois une, tu m'as sauvé d'un nettoyage de serre jusqu'à la fin de ma scolarité. » J'exagérais peut-être un peu, mais c'était bien le genre de chose qu'elle serait capable de me donner si elle découvrait la vérité. « Laisse-moi faire, je devrais être capable de trouver ça je pense. », m'exclamai-je avec un sourire. Aussitôt dit, aussitôt fait. Bon d'accord, je fus un peu plus long que la normale, mais ce n'était pas écrit avec précision les effets des différents baumes dans cette foutue remise et je ne voulais pas me tromper une nouvelle fois.

En revenant, je laissai Luzia s'occuper de la guérison totale de la plante pendant que je rangeai soigneusement mes recherches dans mon sac. Il ne manquerait plus qu'on se fasse surprendre à quelques secondes de la fin. Je finis par me concentrer sur ce que faisait ma binôme et notai la moindre remarque sur notre compte-rendu. Au final, la botanique pouvait peut-être être plus intéressante à ses côtés vu comment elle était passionnée. Enfin, intéressant, c'était trop fort comme mot. Disons plutôt que si je faisais un effort, je ne mourrais pas d'ennui. « Et voilà, conclusion ajoutée, on va pouvoir rendre le tout à Mme Chourave. » Je lui tendis le parchemin pour qu'elle puisse vérifier mes notes, mais je savais déjà qu'elle hocherait la tête avec satisfaction, comme à chaque fin de cours de botanique.

Je rangeai mes dernières affaires dans mon sac et le calai sur mon épaule. Je lui laissai le plaisir de rendre notre copie à la sortie et marchai silencieusement à côté d'elle. Je ne savais pas trop quoi lui dire après ces moments étranges. Mais, au final, il n'y avait qu'une chose à dire et il ne voulait pas la laisser rejoindre ses amis avant de l'avoir fait. « Merci ! Merci pour ne pas t'être moquée de moi. Pour ne pas m'avoir balancé aujourd'hui ou même avant. Merci pour tout. » Je lui fis un petit sourire timide. Je lui en étais vraiment reconnaissant et je ne savais pas comment lui rendre la pareille. « Ça a été un plaisir d'être ton binôme cette année, malgré mon inutilité. », m'exclamai-je en rigolant. « Passe de bonnes vacances ! » Nous étions arrivés dans le hall et je devais déposer mes affaires dans ma salle commune. Je lui fis un dernier sourire avant de m'éloigner, plus heureux qu'au début de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Los dibujos de Sean ~ McLloyd

Revenir en haut Aller en bas

Los dibujos de Sean ~ McLloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ◮ EVENT ST VALENTIN — luzia ozores et sean mclloyd
» Sean Penn and Wyclef Jean: Hollywood, Hip Hop and Haiti
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Sean Irbe (Serdaigle)
» Has Sean Penn been recruited by Jean-Claude "Baby Doc" Duvalier?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-