C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

les prémices d'une belle amitié... PV TARA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Sam 2 Mai - 14:17



Fabian poussa la porte de la Bibliothèque, la sac plein à craquer de grimoires plus lourds les uns que les autres. Il ne put retenir le petit cri de surprise qui franchit ses lèvres, ce qui lui valut le regard noir de madame Pince. Certes, il faisait un temps exécrable à l'extérieur, mais jamais le Gryffondor ne se serait attendu à trouver une telle foule entassée dans la pièce emplie de livres de Poudlard ! Mais la réalité le rattrapa alors qu'il observait les visages concentrés des élèves perchés au dessus de leurs manuels. Presque tous étaient des 5ème années, et, par conséquent, presque tous devaient réviser prématurément pour leurs BUSES, ou, au moins rendre des devoirs pour le lundi suivant. Résultat, plus aucune table n'était libre. Fabian soupira en songeant qu'il aurait mieux fait de rester en compagnie de ses amis dans la Salle Commune, mais le retard qu'il avait prit dans les travaux qu'il lui fallait réaliser pour la semaine prochaine prenait trop de retard pour qu'il puisse s'accorder le luxe d'un temps de détente supplémentaire. Il ignora donc l'expression meurtrière qui passa sur les traits de la Bibliothécaire tandis qu'il tentait de se faufiler entre les tablées bondées, ne cessant de heurter des dossiers de chaise avec son sac et se répandant en excuses au passage. La discrétion n'était pas franchement la principale qualité du cadet des Prewett... Enfin cependant, il avisa une place non occupée dans un coin de la salle, et se dirigea aussitôt dans cette direction, posant ses affaires à ses pieds en saluant la jeune fille qui se tenait bien droite sur la chaise d'en face.
-Salut ! J'peux m’asseoir là ?
Il n'écouta qu'à peine la réponse de son interlocutrice et entreprit d'ouvrir ses grimoires devant lui, ouvrant ensuite ses cahiers et se saisissant de sa plume d'oie afin de commencer à travailler. Une dizaine de minutes plus tard, déjà déconcentré et las de ce qu'il faisait, Fabian leva les yeux des pages où s'étalait son écriture irrégulière et détailla les traits la Serdaigle qui lisait devant lui. Du moins, c'était ce qu'indiquait les couleurs bleues et bronze qui s'entremêlait sur la cravate de la jeune fille... Ses boucles dorées masquait le reste de son visage, mais cela n'empêcha pas pour autant Fabian de la reconnaître. Taryn Selwyn, attrapeuse de son équipe de Quidditch et redoutable joueuse. Le rouquin s'étonna lui même de ne pas l'avoir reconnu plus tôt.
-Qu'est ce que tu lis ? C'est bien ? En fait, désolé, moi c'est Fabian Prewett. Mais tu peux m'appeler Fab.
Il adressa un large sourire à Taryn tout en lui tendant la main, afin que cette dernière s'en saisisse. Évidemment, il se doutait que l'adolescente connaisse son identité, étant donné qu'elle était dans la même Maison et en même année que Gideon, mais ils ne s'étaient jamais vraiment adressés la parole jusqu'à aujourd'hui, et le rouquin se sentait d'humeur bavarde.
-En fait, félicitations pour ton dernier match, t'a carrément cartonné ! Franchement bravo, tu fais baver les Gryffons tu sais ?
Il croisa les jambes sous sa table d'un geste nonchalant et esquissa un clin d’œil à l'attention de la jeune Selwyn. D'ailleurs, le jeune fille venait justement de lever les yeux vers lui, et Fabian se pétrifia un court instant, hypnotisé par la beauté des prunelles turquoise de la jeune fille. Jamais encore il ne lui avait été donné de contempler des pupilles si magnifiques. En comparaison, les siennes, d'une teinte un peu caramélisée, devait sembler bien banales... Il esquissa un pauvre petit sourire gêné à l'adresse de l'attrapeuse des bleus et bronze avant de déglutir avec difficultés. Jamais encore il n'avait croisé une fille aussi belle... Hormis peut être Esther, la Gryffondor avec laquelle il était en couple, mais les deux jeunes femmes n'étaient en rien comparable. La journée s'annonçait forte en émotion...

PS : dsl pour la nullité du post, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Sam 2 Mai - 22:43


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Temps désastreux aujourd'hui ce qui changeait des rayons de soleil qu'ils avaient eu dernièrement. Remarque, le temps ne changeait rien au programme que Taryn s'était prévu aujourd'hui. Les examens approchaient et elle avait l'intention de travailler toute la journée à la bibliothèque. Son jumeau lui reprochait souvent d'avoir trop le nez dans ses bouquins mais enfin bon, elle n'était pas une Serdaigle pour rien n'est ce pas ? C'était une bûcheuse. Alors elle s'était levée tôt, avait prit son petit-déjeuner puis elle était montée à la bibliothèque avant que tout le monde ne l'a prenne d'assaut. Elle s'installa à une table, bien à l'écart de tout le monde et commença à travailler. Elle avait ses BUSES en fin d'année et elle ne comptait pas les rater et décevoir ainsi sa famille. Tout plutôt que ça. Elle devait être parfaite, jusque dans ses notes. En étant l'unique fille de la famille, elle se devait d'être parfaite. Une fois assise, la jeune fille releva ses cheveux blonds en un rapide chignon dont s'échappaient plusieurs mèches rebelles et bouclés puis elle commença son devoir de Défense Contre Les Forces du Mal. La bibliothèque se remplissait au fur et à mesure, jusqu'à être pleine à craquer. Une des amies de Taryn l'avait rejointe et elles firent ensemble leur devoir de potions avant que sa binôme ne file. Elle reprit alors ses parchemins pour son devoir de métamorphose. - Salut ! J'peux m’asseoir là ? lança une voix masculine. - Mmmh mmh, répondit-elle vaguement sans même lever la tête de son parchemin, perdue dans ses réflexions.

Elle attrapa son livre, concentrée sur son devoir. Il y avait un truc qu'elle ne comprenait pas. - Qu'est ce que tu lis ? C'est bien ? En fait, désolé, moi c'est Fabian Prewett. Mais tu peux m'appeler Fab. Taryn retint un soupir d'agacement. Ah non hein, si elle l'avait laissé s'asseoir ce n'était pas pour qu'il lui fasse la conversation ! Elle voulait travailler elle. Mais apparemment, ce n'était pas le cas du Gryffondor. - En fait, félicitations pour ton dernier match, t'a carrément cartonné ! Franchement bravo, tu fais baver les Gryffons tu sais ? Son dernier match ? Ah oui elle y était ! C'était Fabian, le frère de Gideon, il était dans l'équipe des lions. La jeune fille releva alors ses yeux d'azur sur le Rouge & Or en ne sachant si elle devait être flattée pour le compliment, agacée qu'il l'interrompe ou simplement ... neutre. Bon c'était le frère de Gideon et elle appréciait plus ou moins le jeune homme, elle ne devait donc pas être trop méchante. - C'est gentil. Tu ne te débrouille pas trop mal non plus. Elle lui sourit brièvement avant de retourner à sa métamorphose. Peut-être qu'il comprendrait comme ça ? Mais c'était sans compter sur la "bornitude" des Gryffondor. Elle remarqua au passage qu'il avait de très beaux yeux caramel, très doux, très chauds. Dis moi tu n'aurais pas des examens à réviser par hasard ? lança t-elle d'un ton presque amusé. Presque. Disons qu'il n'était pas froid et désagréables et ce serait déjà une grande avancée.
(c) crackle bones



Dragées:
 


Dernière édition par Taryn M. Selwyn le Dim 3 Mai - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Dim 3 Mai - 15:46




Fabian se mit à se balancer distraitement sur sa chaise, sans pour autant décroiser les mains de sa nuque ni cesser de détailler la Serdaigle, qui le lui rendait bien. Enfin, cette dernière baissa ses magnifiques prunelles azures vers son livre rédigé d'une si petite écriture que le Gryffondor se demanda comment diable et réussissait à déchiffrer quoique ce soit. Malgré le désir évident de la jeune fille de couper court à la conversation, Fabian esquissa un sourire plus large encore et fit lourdement retomber les pieds de sa chaise sur le sol ciré.
- Alors comme ça tu t'intéresses à mes exploits d'humble Gardien ? Je suis flatté... Mais faut avouer que je suis un peu rouillé, ces temps ci. C'est pas pour autant que je désespère. Sans vouloir te vexer, on a la meilleure équipe de Poudlard, alors, on a toutes nos chances de gagner le coupe.
Ce qui n'était pas tout à fait faux, dans la mesure ou le Prewett croyait dur comme fer à ce qu'il venait d'avancer. Sûrement l'une des caractéristiques typiques de la modestie sans failles des Rouges & Or... Il ne put retenir la légère grimace qui déforma momentanément son expression joviale lorsque la Serdaigle mentionna les examens. Il avait presque oublié la raison de sa présence ici.
- Hum, si... Mais il y a des choses bien plus intéressantes à faire que réviser, lorsque l'on est en bonne compagnie, pas vrai ?
Il adressa un autre clin d’œil malicieux à la jeune fille, avant de montrer ses cahiers ouverts d'un geste du menton, ses bras désormais croisés sur sa poitrine :
- Et puis, on ne peut pas dire que «L'adaptation des Gobelins dans le monde des Sorciers suite à de multiples défaites lors de la guerre nous ayant opposé à cette espèce» soit un sujet très passionnant. Surtout lorsqu'il doit faire quatre pages recto-verso et être rendu pour lundi. Comme si de pauvres élèves de 6ème année tel que moi n'avaient rien de mieux à faire...
Prenant un air faussement affligé, Fabian secoua la tête en donnant l'impression que toute la misère du monde pesait sur ses épaules droites et carrées, puis il leva ses pupilles pétillantes vers Taryn en lui gratifiant un énième sourire.
- En fait, tu ne m'as pas répondu... Qu'est ce que tu révises, toi ? Si tu veux que j'te file un coup de main, pas de soucis. J'suis partant pour tout, à condition que ça ne parle pas de Gobelins aux noms à coucher dehors qu'il est juste impossible de retenir... Sérieux, comment tu peux t'y prendre pour différencier Brölg le Terrible, et Blogr le Perfide ? C'est juste quasiment infaisable... Surtout quand on somnole pendant la majeure partie du cours, et qu'on découvre ces noms sur nos cahiers sans savoir s'ils sont bien orthographiés et si on ne les a pas confondu !
Le rouquin étouffa un bâillement à s'en décrocher la mâchoire rien qu'à songer aux cours d'Histoire de la magie. C'était toujours là que lui et ses amis élaboraient des mauvais coups, indifférents aux paroles de leur fantôme de professeur. Il fallait tout de même admettre que ces dernières n'étaient pas non plus des plus captivantes... En comparaison, l'Astronomie et la Divination paraissaient presque fascinants. Presque. Il ne fallait pas trop exagérer non plus ! Décidant de rebondir sur un sujet de conversation un peu moins ennuyeux, Fabian rebondit sur l'occasion pour changer de thème :
- M'enfin bon... Tu te feras un idée par toi même. Tu connais sûrement mon frère, Gid ? Il est à Serdaigle lui aussi. Et je crois qu'il est en même année que toi... A moins que tu n'ais un an de moins que nous ? On est pas jumeaux hein, on a juste 11mois d'écart, mais ça a suffit pour qu'on entre en première année ensemble... Pas dans la même Maison, malheureusement. Remarque, c'est p'têt pas plus mal : au moins il ne me fait pas tout le temps la moral en se prenant pour notre Mère !
L'adolescent eut une mimique amusée en repensant à tous les mauvais coups dans lesquelles il avait entraîné son aîné, lorsqu'ils étaient tous les deux plus jeunes. Un jour, Fabian avait déniché un furet blessé qu'il avait ensuite recueilli dans sa chambre, le cachant dans son lit en hauteur, tout en persuadant Gideon de l'aider à la soigner sans rien dire à personne. Malheureusement, Molly, leur grande sœur, était tombé dessus par hasard et s'était fait mordre par  la petite bête pour avoir poussé un cri déchirant en la voyant. Résultat, Gid et Fab avait récolté près de deux mois de dégnommage de jardin, sans que la cadet soit plus affecté que ça par sa punition, contrairement à son aîné, qui s'était mordu les doigts de culpabilité d'avoir accepté la proposition de Fabian. Les temps n'avaient pas beaucoup changés depuis : le plus jeune soumettait l'idée, et le plus vieux suivait, bien que, au fil des années, Gideon ait gagné en maturité et soit par conséquent devenu bien plus responsable qu'il ne l'était autrefois. Chassant ses souvenirs, le rouquin planta à nouveau ses yeux sur le visage de la Selwyn et demanda :
- Toi aussi tu as des frères d'ailleurs, non ? Ils sont en quelle année ? Quelle Maison ? Tu t'entends bien avec eux ? Perso, moi je considère ma famille comme la meilleure du monde ! Je pense que je préférerai mourir plutôt qu'il ne lui arrive quelque chose...
Et voilà. La machine à parler était lancée, et il serait désormais compliqué de l'arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Dim 3 Mai - 19:06


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Taryn soupira. Elle sentait qu'avec Fabian Prewett en voisin de table, son devoir de métamorphose n'allait pas avancer des masses. Il était parti sur le sujet Quidditch. - Pas à toi en particulier mais oui je m'intéresse à mes adversaires, c'est normal de savoir qui on va affronter sur le terrain, balança t-elle. Non, Taryn n'était pas forcément une fille très douce, au contraire elle était très franche, peut-être parfois beaucoup trop. Le pire étant quand elle décidait de mentir et de manipuler une personne. Dans ces cas là, quand la personne finissait par comprendre une fois que la jeune fille en avait fini avec elle, elle aurait cent fois préféré que la blonde soit aussi franche que d'habitude. Un sourire moqueur étira les lèvres de la Serdaigle alors que Fabian vantait les mérites des Gryffondor. - C'est bien de vouloir se convaincre comme ça. Il paraît que ça aide quand on manque de confiance en soi, railla t-elle, impitoyable. Et bam, encore une fois sans aucune douceur, l'adolescente brisait les paroles du Rouge & Or. Il était quand même plus têtu que son frangin, il ne lâchait pas prise facilement, même après qu'elle lui ai demandé si il n'avait pas des examens à réviser - sous entendu, elle voulait travailler merci de la boucler ! - mais rien à faire. -  Hum, si... Mais il y a des choses bien plus intéressantes à faire que réviser, lorsque l'on est en bonne compagnie, pas vrai ? Taryn leva les yeux au ciel. Par Merlin, il tentait vraiment de flirter avec elle là ? C'était peine perdue. Il n'était pas vraiment son genre et même si c'était un sang-pur et que les Prewett étaient plutôt bien réputés dans le monde sorciers, Tara avait surtout envie de l'assommer avec son livre de métamorphose.

- Et puis, on ne peut pas dire que «L'adaptation des Gobelins dans le monde des Sorciers suite à de multiples défaites lors de la guerre nous ayant opposé à cette espèce» soit un sujet très passionnant. Surtout lorsqu'il doit faire quatre pages recto-verso et être rendu pour lundi. Comme si de pauvres élèves de 6ème année tel que moi n'avaient rien de mieux à faire... Taryn secoua la tête et recommença son devoir le laissant parler tout seul. Elle n'avait jamais rencontré un mec qui pouvait parler autant. En général, c'était plutôt l'inverse non ? Les filles étaient des pipelettes et les mecs se contentaient de grogner en les écoutant vaguement. Evidemment, il y avait toujours des exceptions mais ... pourquoi c'était sur elle que ça tombait hein ? - Métamorphose, maugréa t-elle en réponse à sa question. Elle trempa sa plume dans son encrier et commença à rédiger son devoir. Par Merlin mais il ne s'arrêtait jamais de parler ?!! Elle jeta discrètement un coup d'oeil vers la bibliothécaire. Jamais là quand on avait besoin d'elle hein ! Et c'est l'inverse, rétorqua t-elle alors. Et c'est effectivement un sujet passionnant. Elle avait un peu d'avance sur les programmes, elle aimait bien l'Histoire de la Magie. Et c'était un peu utile quand on voulait travailler dans la justice. Pas essentiel, mais il était utile de savoir qui, quand, quoi et comment au fil de l'histoire. Et puis Taryn avait une grande capacité de mémorisation. Elle oubliait rarement une chose qu'elle avait vu, lu ou entendu quelque part. C'était assez utile dans les études.

Elle reprit son devoir en essayant de ne pas laisser l'agacement vif que lui procurait Fabian prendre le dessus. Sinon elle allait l'assommer. Vraiment. - Oui je connais ton frère. Oui j'ai effectivement un an de moins que vous quoique ce ne soit pas très visible et oui je suis en train de travailler. Elle espérait que ça marcherait. Mais non. Il était vraiment têtu comme une mule celui ci. Taryn écrivit une deuxième ligne - deuxième miracle ! - avant qu'il ne recommence à parler. Et voilà qu'il était parti sur la famille maintenant. - Roh par Merlin mais tu ne te tais jamais, gémit la Serdaigle en laissant tomber sa tête sur la table d'un air exaspéré. Elle fini par se redresser. Bon je laisse tomber, je suppose qu'avec toi en face, c'est mort pour mon devoir. Elle soupira, boucha son encrier, posa sa plume et regarda Fabian l'air mi exaspéré mi ... amusé. Oui oui, il y avait un peu d'amusement au fond de ses prunelles azur. Ah il était coriace le lion, elle ne pouvait lui enlever ça. J'ai effectivement deux frères. Un grand, Matheus qui a fini Poudlard depuis deux ans. C'était un Serpentard. Et un jumeau, Desiderius, a Serpentard lui aussi. En gros je suis la seule à ne pas avoir atterri la bas mais apparemment mon père est plutôt fier que j'ai atterri à Serdaigle alors ... Elle haussa les épaules. Elle se rappelait encore la réaction de son père quand il avait apprit qu'elle avait été répartie à Serdaigle plutôt qu'à Serpentard. Elle même avait pleuré toute la soirée et toute la nuit, persuadée d'avoir déçue et déshonorée sa famille mais son père l'avait rassurée. Elle se rappellerait à jamais ses mots "Ne pleurs pas ma fleur. Tu es déjà ambitieuse, maline et rusée, Serpentard n'aurait rien pu t'apporter de plus. Serdaigle en revanche t'amènera la culture, la puissance et la sagesse. C'est la maison parfaite pour toi."

- Je suis ... elle sembla hésiter, l'air toujours ailleurs, plongée dans ses pensées. Plutôt proche de mon père. Et très proche de mon jumeau. Moins de mon frère aîné ou de ma mère mais je les aime quand même. Il y avait toujours eu une sorte de compétition entre Matheus et elle. En étant le fils aîné, Matt était sensé hériter de tout, le nom, la puissance, la succession de son père. Malheureusement, ce dernier portait plus attention à sa fille unique, un brin plus puissante et plus ambitieuse que son aîné, et celui ci ne l'acceptait pas toujours bien. Alors même si ils avaient été très proches enfants, aujourd'hui, ce n'était plus pareil. Secouant la tête, Taryn revint à la réalité. Malheureusement, le mouvement fit tomber le crayon qu'elle avait utilisé pour les faire tenir et ses boucles blondes voltigèrent autour de sa tête avant de se repositionner correctement. Elle sourit à Fabian d'un air amusé. L'interrogatoire est fini ou tu as d'autres questions ? Non parce que j'ai dans l'idée que tu veux devenir soit Auror, soit Journaliste je me trompe ? le taquina t-elle.
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Dim 3 Mai - 21:39



Le rouquin observa Taryn lui répondre sans desserrer les dents, visiblement agacée de devoir répondre aux questions qui fusaient de toutes part avec le jeune homme. Ce qui était, d'ailleurs, parfaitement compréhensible...Les piques sur l'équipe des Rouges & Or arrachèrent au jeune homme une grimace contrariée :
- Il paraît que le sarcasme, c'est bon quand on est jaloux, aussi. Remarque, j'te comprends parfaitement, y a de quoi être jaloux de notre talent...
Il dévisagea la Serdaigle avec une expression moqueuse gravée sur ses traits au teint mat, attendant de voir sa réaction. Cette fille avait du répondant, et Fabian adorait les gens avec du répondant. Surtout lorsqu'il s'agissait de les chercher... D'où la perpétuelle chamaillerie qui régnait dans le couple qui le liait à Esther : le moins que l'on puisse dire, c'est que la Gryffondor n'était pas la dernière à lancer des remarques bien senties ! Bien au contraire, elle les lançait souvent la première... Le Prewett se plaisait par conséquent à la taquiner sur le sujet, en disant qu'il était impensable qu'une telle langue de vipère rejoigne une Maison ayant pour emblème un lion fort et droit. Heureusement, la réponse que lui apporta la demoiselle Selwyn le ramena au moment présent, loin du dédale de pensées dans lesquelles il n'avait que trop l'habitude de se plonger.
- La Métamorphose ? C'est cool, ça par contre ! En plus McGo est une super prof ! Quand elle ne passe pas son temps à donner une tonne de devoirs et à crier sur tout le monde, s'entend. En plus, c'est une Animagus... Elle a trop la classe ! J'me demande ce que ça doit être une vie de chat... T'as des animaux toi ?
Cependant la phrase suivante de la jeune fille manqua de faire étouffer Fabian :
- Un sujet passionnant ? La guerre contre les Gobelins ? C'est ironique j'espère ! J'te jure que si j'te filais mon devoir et que tu devais le faire pendant ton temps libre, tu trouverais ça moins cool...
Taryn ne lui prêta aucune attention, continuant à griffonner d'un air exaspéré sur son parchemin, apportant des réponses à ses questions sans daigner lever la tête. Elle était peut être têtue, mais le Gryffondor l'était sûrement plus encore... Sans se départir de sa nonchalance, il continua à inonder son interlocutrice d'anecdotes et de commentaires inintéressants :
- Et alors, il est comment ? En dehors des cours, j'veux dire... C'est vrai qu'il n'a toujours pas de copine ? Pff... Elles savent pas ce qu'elles perdent... Gid est un gars absolument génial, j'te jure, mais il peut être coincé, parfois ! C'est pas pour rien qu'il est à Serdaigle ! Même si heureusement, ils sont pas tous coincés, là-bas. Mon Père y a été et ça ne l'a pas empêché de se marier et d'avoir des enfants... Y a plus qu'à espérer que mon frère suive l'exemple. J'ai beau essayé d'lui filer des tuyaux, rien à faire ! Mais bon, il est libre, c'est sa vie, il fait ce qu'il veut. D'ailleurs, ça serait bien qu'il me laisse faire ce que j'veux, moi aussi. Sans tout aller raconter aux parents ou me faire la morale après, bien sûr.
Cette fois ci, il avait décidé d'ignorer la pique de l'adolescente. De toutes manières, le sujet de Gideon l'occupait trop pour qu'il prête attention au détail d'un petit sarcasme en plus que les autres.
- Et non, désolé, une fois que j'cause, on peut plus m'arrêter... C'est un de mes nombreux défauts. Je sais écouter aussi, mais bon, ça m'arrive plus rarement. Maman me disait tout le temps que mon Patronus aurait du être une pie, comme ça j'aurai pu jacasser toute la sainte journée avec elle et la laisser tranquille. Mais en vrai, j'sais qu'elle aime bien que je vienne me taper la discute avec elle. Et toi, tu sais faire un Patronus ?
Une lueur particulière scintilla dans les prunelles azures de Taryn, ce qui eut pour effet, encore une fois, de monopoliser pour un temps toute l'attention du jeune homme. Elle était vraiment très belle ainsi, un léger sourire mi-exaspéré, mi-amusé étirant ses lèvres rosées, tandis que des éclats brillants rendaient son regard plus lumineux que jamais. Elle était tout bonnement sublime.
- Moi aussi ma sœur à quitté Poudlard... Mais elle cela fait suelement un an. Peut être que Mattheus et elle se connaissent, qui sait ? Le monde est petit après tout. Et encore heureux que ton Père soit content que tu sois à Serdaigle ! Un Père doit toujours être fier de ses enfants, de toutes façons. Et, du peu que j'te connais, il a de quoi être fier de toi !
Du peu qu'il la connaissait en effet... Cela faisait à peine une demi heure qu'ils s'étaient assis à la même table.
- C'est super que tu sois proche de ta famille comme ça ! Tu me diras, j'ai pas à être jaloux de toi d'ce côté là... Alors comme ça tout le monde finit à Serpentard dans ta famille ? Le nom de ton jumeau ne me dit rien, faudra que j'fasse connaissance avec lui, un d'ces quatre ! Il doit être cool.
Il lui adressa un nouveau sourire cette fois dénué de toute trace de malice, juste un sourire de pure gentillesse, franc et doux. Mais son sourire se figea sur ses lèvres : Taryn venait de secouer doucement la tête, faisant ainsi rouler sur la table le crayon qui maintenait ses cheveux en un chignon lâche, libérant ainsi un flot de boucles rebelles qui se répartirent autour de ses traits délicats. Par Merlin, elle était plus belle que jamais, ainsi. Reprenant peu à peu ses esprits, Fabian émit un petit rire en entandant les mots de la jeune femme :
- T'as raison, j'veux d'venir Auror, plus tard. Sauver des vies, défendre les plus faibles tout ça, ça m'a toujours emballé. Rendre la vie des autres meilleure donne forcément plus de sens à le tienne, non ?
Du coin de l'oeil, le Rouge & Or remarqua que la bibliothécaire commençait à les fixer d'un air soupçonneux, et, mine de rien, il fit mine de tourner les pages de son grimoire en arborant un air faussement intéressé.
- Et toi, qu'est ce que tu voudrais faire plus tard ? Travailler au Ministère ?
Il leva les yeux vers elle une fois certain que mme Pince ne les observaient plus et attendit la réponse de la Selwyn, sincèrement intéressé par ses ambitions d'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Lun 4 Mai - 0:01


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Taryn était une fille assez cash. Elle ne mâchait pas ses mots et pouvait être aussi mordante qu'un loup quand on la provoquait. - Il paraît que le sarcasme, c'est bon quand on est jaloux, aussi. Remarque, j'te comprends parfaitement, y a de quoi être jaloux de notre talent... rétorqua Fabian. Taryn arqua un sourcil et bizarrement, ça fit tilt en elle. Peu de personne osait lui répondre et encore moins sur ce ton. Elle ne savait pas encore si ça lui plaisait ou non. Un sourire narquois se peignit sur ses lèvres. - C'est tellement beau de rêver mais tu sais, en général ça se fait endormi pas éveillé ! rétorqua t-elle sarcastique avant de reprendre son devoir. Ou du moins d'essayer. Mais c'était comme essayer d'attraper de la fumée avec les doigts. Elle avait pourtant une sacrée compétence en matière de concentration au milieu du brouhaha mais avec Fabian Prewett c'était peine perdue. Il parlait énormément, avec vitesse et sans même se laisser le temps de respirer. Voilà qu'il était reparti sur un autre sujet. Il passait du dragon au pitiponk en un quart de seconde. Elle n'avait même pas le temps de le suivre. - Oui, j'en ai, répondit-elle avec une patience qu'elle ne possédait pas en général. Mais elle se disait que s'entêter à le provoquer ça l'attirait encore plus alors elle allait répondre par monosyllabe il finirait bien par lâcher prise.

Ou pas d'ailleurs. - Un sujet passionnant ? La guerre contre les Gobelins ? C'est ironique j'espère ! J'te jure que si j'te filais mon devoir et que tu devais le faire pendant ton temps libre, tu trouverais ça moins cool... Taryn poussa un profond soupir. - Je l'ai déjà fait ton fichu devoir. J'ai aidé une amie à le faire il y a deux jours. Alors oui je répète, je trouve que c'est un sujet passionnant. C'est notre histoire. Ca devrait t'intéresser un peu plus. Ne serais-ce que pour avoir un minimum de culture générale, balança t-elle toujours aussi mordante. Elle voulait vraiment finir son devoir de métamorphose, c'était le dernier qu'elle avait à faire pour la journée. Bon il était vrai que sa phrase pouvait sembler bizarre. Le fait qu'une cinquième année aide une sixième année à faire le sien pouvait sembler atypique mais Taryn n'était pas une élève lambda. Elle aimait travailler, elle était studieuse, appliquée, avancée sur les programmes et elle avait une sacré mémoire. Et une sacré puissance aussi mais ça elle ne savait pas forcément à quel point. Tara se demanda brièvement si c'était à cause de ça que son père la remarquait plus mais l'idée se retira aussi vite de son esprit. Derius aussi était puissant. Plus que Matheus. Et il avait moins d'attention. La jeune fille était repartie dans son devoir, écoutant vaguement Fabian parler de son frère Gideon. Taryn le connaissait plus ou moins bien. Ils s'entendaient à fréquence variable. Si ça restait du domaine du "superficiel" - beau temps, cours, Quidditch - ça allait mais sinon, ils pouvaient aussi s'engueuler copieusement. - C'est un mec bien. Ce fut tout ce que répondit Taryn sur Gideon. Et elle le pensait. Même si Gideon n'était pas son meilleur ami, elle savait que c'était un mec bien et le respectait pour ça.

Mais Fabian continuait de parler encore et encore, finissant d'exaspérer la jeune fille qui laissa tomber l'idée de faire son devoir pour le moment. Elle décida donc qu'au point où elle en était, elle pouvait bien discuter avec "monsieur pipelette". Il l'amusait presque. - Ta mère a raison, c'est dommage en effet que ce ne soit pas une pie, on aurait eu plus de tranquillité, répliqua t-elle avec plus d'amusement que de mordant cette fois. Et oui, pour répondre à ta question, je sais faire un patronus. Elle ne l'avait pas apprit en cours. C'était son père qui avait veillé à ce que ses enfants soient bien préparés au cas où. Il les entraînait souvent pendant les vacances, chacun leur tour ou ensemble, duel ou duo. Matheus, elle et Derius y étaient passés tous les trois. Et alors si il ne prends pas l'apparence d'une pie, il prend qu'elle apparence ? demanda t-elle en croisant ses mains sous son menton. Elle écouta Fabian parler avant qu'il ne change une nouvelle fois de sujet. La famille était un sujet sensible pour Taryn. Elle était fière de sa famille mais elle savait qu'elle n'était pas tout à fait comme les autres. Pas aussi froide et traditionnelle que les autres familles de sang-pur tout en n'étant pas aussi chaleureuse et aimante qu'une autre famille pouvait l'être. Ils étaient un peu différents, un peu à part. Elle même pouvait avoir une relation très forte avec son père tout en ne se privant pas de lui en faire baver quand il s'en prenait à son jumeau tout en étant assez éloignée avec sa mère. Pourtant, étant la seule fille de la famille elle aurait plutôt bien du s'entendre avec elle. Oui, Taryn et sa mère auraient pu être proches, complices. Elles auraient pu se faire des confidences le soir devant un chocolat chaud ou avoir des délires en faisant du shopping mais rien de tout ça ne liait les deux femmes qui étaient à l'opposées l'une de l'autre. - Oui je suppose, murmura Taryn quand Fabian précisa qu'un père devait être fier de ses enfants. Elle pensa à son père. A Derius. Depuis ce voyage où son jumeau s'était fait mordre par une doxy des neige enragée quand ils avaient six ans, plus rien n'était pareil. Tout avait changé. Sauf l'amour que portait Tara envers son jumeau. Si Taryn n'avait pas été elle et que c'était Derius ou Matheus qui avaient fini à Serdaigle, leur père aurait hurlé de rage. Il s'emportait parfois si vite.

Proche de sa famille. Oui elle l'était sans l'être en fait. Elle savait ce que sa famille attendait d'elle c'est tout. Mais elle était proche de son jumeau ça, ça ne faisait aucun doute. Un sourire très doux étira les lèvres de Taryn quand Fabian supposa que son frère était cool. - Il est génial. Le meilleur jumeau qu'on puisse rêver d'avoir, murmura t-elle. Différent. Drôle. Doux. Fort aussi. Plus qu'il ne le pense. Mais ça ne m'empêche pas de le surprotéger. Un peu trop parfois. Elle parlait doucement, perdue dans ses pensées. C'était étrange. Elle n'avait pas pour habitude de se livrer aussi facilement, de parler d'elle comme ça. Mais Fabian était particulier. De toute manière elle avait bien comprit qu'il ne la lâcherait pas avant d'avoir toutes ses réponses. Secouant la tête elle libéra la cascade blonde et bouclée de ses cheveux qui retombèrent avec souplesse sur ses épaules et dans son dos puis elle revint à la réalité et taquina Fabian sur ses envies d'avenir futur. Vu toutes ses questions il voulait soit être Auror, soit Journaliste. En le connaissant - et bien que ça ne fasse qu'une demi heure elle cernait vite les gens - elle planchait pour la première solution. - T'as raison, j'veux d'venir Auror, plus tard. Sauver des vies, défendre les plus faibles tout ça, ça m'a toujours emballé. Rendre la vie des autres meilleure donne forcément plus de sens à le tienne, non ? répondit le Gryffondor. - Ouais j'me disais bien que t'avais une tête de héro, rétorqua la Serdaigle d'un air moitié amusé et moitié moqueur. Elle profita du fait qu'il baisse les yeux sur son grimoire le temps que Mrs Pince cesse de les surveiller pour reprendre un peu son devoir. - Et toi, qu'est ce que tu voudrais faire plus tard ? Travailler au Ministère ? demanda alors Fabian avec curiosité. Taryn hocha la tête les yeux toujours baissés sur son livre. - Oui. J'aimerais travailler dans la Justice Magique. Avocate peut-être. Ou procureur ça me plairait aussi. Enfin quelque chose dans ce secteur, répondit-elle doucement tout en notant quelques points. Puis elle releva la tête vers Fabian avec un sourire amusé. Allez montre ton devoir je vais t'aider. Tu me fais trop pitié à essayer de tout faire pour ne pas te pencher dessus et aussi bizarre que ça puisse paraître ça m'embêterait que tu es une mauvaise note. Et ça pour être bizarre c'était bizarre. M'enfin, elle avait fait sa proposition autant s'y tenir. Et en plus elle était sincère.
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Lun 4 Mai - 21:47



Fabian eut un petit ricanement narquois à l'écoute des paroles de Tara :
-T'as raison ma belle, j'en suis parfaitement conscient... C'est pourquoi il serait grand temps que tu te réveilles ! Mais promis, je demanderai aux Batteurs de  mon équipe de pas trop forcer sur les Cognards vers toi... T'auras p'têt plus de chances comme ça !
Il éclata de rire en évitant agilement le crayon que lui lançait la jeune fille, avant de sa rasseoir dignement sur sa chaise, passant outre l’œillade menaçante de mme Pince.
-Et t'as quoi comme animaux, alors ? Tu savais que, quand on en avait, notre durée de vie pouvait augmenter ? C'trop la classe, hein ? Perso, si ce genre de truc c'est par rapport aux nombres de bestioles qu'on a, j'suis bon pour vivre au moins centenaire !
Visiblement, la Serdaigle cherchait à la décourager de continuer la conversation par tous les moyens possibles, mais cela s'avérait loin de fonctionner... Au contraire, le rouquin ne faisait que redoubler d'abondance au sujet de ses remarques tout bonnement inintéressantes.
-Tu as fait ce devoir à la place d'une amie ? Waouh, ça doit être géniale d'être pote avec toi ! Franchement, je t'admire. Par contre, excuse moi, ça a beau être passionnant pour toi et nous apporter de la culture générale, je ne vois pas ce que «l'adaptation des Gobelins» a à voir avec l'histoire des Sorciers... Surtout que cela se passe maintenant, pas avant. Et tout le monde sait que la seule chose qui s'est passée, c'est qu'les Gobelins sont plus radins que jamais parce qu'ils peuvent plus nous encadrer, et qu'on le leur rend bien en étant ignobles avec eux. Du moins, pour la majorité...
Fabian était sincèrement impressionné par l'intelligence de Taryn. Si celle ci aidait une 6ème année à réaliser des travaux auxquels lui même, âgé d'un an de plus, ne comprenait pas grand chose hormis l'inutilité de la question à traiter, c'est que sa maturité dépassait de loin celle de tous ceux de Poudlard, qu'ils soient plus vieux ou plus jeunes ! Certes, le Gryffondor n'était pas vraiment un exemple de maturité, mais ses facilités lui permettaient de s'en sortir bien plus que correctement dans la mojorité des cours... Quand ceux ci l'intéressaient un minimum s'entend. Ce qui était loin d'être le cas.
-Hum, elle ne serait que trop d'accord avec toi... Molly avait même mentionné une dinde, mais Maman lui a dit que ce n'était pas assez vif, alors ils ont tous opté pour la pie. Au final, ils sont loin du compte... Mon Patronus est un mouflon. C'est plutôt cool, nan ? Même si les Patronus sont avant tout une partie de nous même avant d'être stylés, je suis assez content. Et tu ne m'as pas répondu, qu'est ce que c'est, le tien ? Ce serait pas un truc dans le genre tigre ou grand félin ?
Le rouquin dévisagea attentivement la jeune fille tandis qu'ils abordait le thème familial. Une foule d'émotions contradictoires se mêlaient dans ses prunelles azures, les faisant presque tourbillonner en mélangeant des teintes de bleus plus sombres que d'habitude. Visiblement, les Selwyn n'entretenaient pas des relations aussi saines et simples qu'il n'y paraissait de prime abord... C'est pourquoi il décida de ne pas s'y attarder. Sous ses dehors de gars direct et pataud, il dégageait toutefois une certaine faculté de compréhension, et ce malgré son manque de tact. Il rebondit donc sur la mention du jumeau :
-Ouais, je comprends, je ressens exactement la même chose par rapport à Gid. Bon, lui aussi il me surprotège, mais c'est un peu le problème de la famille... Il n'y a que mon Père qui échappe à la règle. Et encore ! Bref, j'comprends parfaitement c'que tu ressens pour ton jumeau. Si quelqu'un faisait du mal à Gid, je crois que je pourrai pas le supporter.
Un sourire rayonnant vint éclairer les traits de Fabian, momentanément assombri alors qu'il parlait du bien être de son aîné. Un héro ? C'était donc ainsi qu'elle considérait ses projets de futur ?
-Merci, tu m'fais trop d'honneur. Ma mère m'a toujours appris que défendre les autres avant de se protéger soi-même était la base de la vie en société. Faut croire que je l'ai toujours écouté...
Et c'était vrai. Hormis en ce qui concernait les bêtises ou les escapades, jamais le Prewett n'avait omis les conseils de sa génitrice, s'en servant au contraire pour avancer dans la vie en se donnant ses propres objectifs. Alors que la jeune fille répondait à sa question, il se redressa dans sa chaise et tapa dans ses mains d'un air victorieux :
-Bingo ! J'te connais pas si mal que ça en fait ! Mon père aussi bosse dans la Justice, à un poste très haut placé... Si tu veux, j'pourrai lui demander de te filer des tuyaux, si ça te botte vraiment.
Baissant les yeux sur sa copie, il ne put retenir la grimace qui déforma son visage. Il fallait vraiment qu'il se mette au boulot, hors il n'en avait pas la moindre envie. La proposition de Taryn le fit donc tomber des nues.
-M'aider ? A mon devoir ? Mais c'est à moi d'le faire, pas à toi... Et puis, tu es déjà trop occupée ! Nan j'peux pas accepter, ce serait pas sympa pour toi. J'dois essayer de me dépatouiller tout seul... Mais, merci quand même, t'es mignonne.
Et il le pensait réellement. Même si un petit coup de pouce ne serait sûrement pas à plaindre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Lun 4 Mai - 23:21


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Taryn leva les yeux au ciel d'un air exaspéré mais un tout premier sourire effleura légèrement ses lèvres rosées alors qu'elle lançait son crayon sur Fabian. - Tu n'a qu'à faire ça oui. Et je te promets que je vous laisse quelques points d'avance avant de vous mettre une raclée monumentale, rétorqua t-elle avec un sourire charmant. Et maintenant aurais-tu l'obligeance de me rendre mon crayon s'il te plaît ? Puis elle reparti dans son devoir. Ou essaya. Mais c'était sans compter sur la faculté qu'avait Fabian d'enchaîner les sujets de conversation comme d'autres enchaînait les boutiques pour le shopping ou les sortilèges pour un duel. Il était à la fois épuisant et ... curieusement rafraîchissant. Du moins par rapport à la plupart des garçons qu'elle fréquentait. Son frère, Elmyr, Julius, ils ne parlaient pas beaucoup tous. En fait - la réflexion se fit immédiatement dans son esprit - Fabian était l'opposé complet de son ex, Elmyr. Aussi chaleureux qu'il était froid, aussi bavard qu'il était taciturne, aussi souriant qu'il était renfrogné. Deux, parfaits, opposés. - J'ai une chatte, Neige. Et mes frères ont aussi les leurs. Et il y a aussi Dashkan, le hibou familial, répondit-elle vaguement sans cesser d'écrire. Mon père a aussi deux lévriers qu'il adore. Et non je ne savais pas. Tant mieux pour toi, rétorqua t-elle en cherchant un mot dans son livre. Elle se mordit la lèvre d'un air contrarié quand elle ne trouva pas ce qu'elle cherchait puis regarda le Gryffondor d'un air à la fois contrarié et exaspéré par rapport à ce devoir sur les Gobelins. - Pas à la place, je l'ai simplement aidé, je lui ai donné quelques tuyaux pour le contenu et quelques idées pour la rédaction c'est tout, fit-elle d'un air désinvolte en haussant les épaules. Ce n'était pas la première fois qu'elle était avancée sur un sujet mais elle aimait bien l'Histoire de la Magie. Ce n'est pas tant que ça à voir avec les sorciers ou les gobelins c'est simplement que ... elle fronça les sourcils en cherchant ses mots avant de reprendre la paroles. Une maison sans fondation ne tiendra pas longtemps tu es d'accord avec moi ? Et bien nous, c'est la même chose. Notre passé fait ce que nous sommes. L'Histoire c'est les fondations de notre présent. C'est grâce à ça que nous sommes toujours ici aujourd'hui, que nous avons autant évolués. Sans passé pas d'avenir. Tu vois ce que je veux dire ? demanda t-elle d'une voix adoucie.

Elle tenta ensuite de reprendre le cours de son devoir mais fini vite par abandonner l'idée. Tant que Fabian serait face à elle, ce n'était même pas la peine d'y penser. Un sourire orna ses lèvres face à ses paroles. - Tu ne me l'a pas demandé non plus. Tu m'a juste demandé si je savais faire un patronus et je t'ai répondu oui. Elle prenait plaisir à le taquiner, autant qu'il semblait prendre plaisir à la provoquer de son côté. Effectivement c'est un félin. Un léopard des neiges en réalité. Comment l'as-tu deviné ? demanda t-elle. Elle semblait surprise. Un patronus était pourtant quelque chose de très personnel, c'était étrange de constater que quelqu'un pouvait le deviner. Surtout qu'elle ne l'avait jamais fait apparaître à Poudlard. Et puis Fabian enchaîna sur la famille et Taryn se perdit un peu dans ses pensées. Sa famille était un peu compliquée mais elle l'aimait quand même. - Non c'est plus fort que ça, murmura la Serdaigle sans être tout à fait revenue. Devant l'air interrogateur de Fab elle hésita puis elle approfondit ses pensées. D'abord, sans vouloir te vexer, il est impossible de comprendre le lien entre jumeaux si on en a pas un et même si vous êtes proches en âge Gid et toi, vous n'êtes quand même pas jumeaux. Elle semblait désolé de devoir lui dire ça mais elle voulait qu'il comprenne que c'était différent. Et il y a eu cette fois ... murmura t-elle de nouveau perdue dans ses pensées. On avait six ans. Et nos parents nous avaient emmenés tous les trois en "vacances" en Europe de l'Est. Papa voulait nous emmener dans l'entreprise qu'il comptait acheter mais Derius, malade est resté là où nous logions. Mère avait appelé une nourrice. Et on est partis. Je sentais que je devais rester avec lui mais papa avait l'air de tellement tenir à ce que je vienne aussi que j'y suis allée. La tristesse et le regret se peignirent sur son doux visage. La colère aussi. Mais une colère dirigée autant vers elle même que vers quelqu'un d'autre. Quand on est rentrés, la nourrice cherchait Derius partout. C'est moi qui l'ai retrouvé. Il était tout seul dans la neige, à peine habillé. Et au moment où j'allais vers lui, une doxy des neiges lui a sauté dessus et l'a mordu violemment. De rage, je l'ai tuée déclenchant ainsi mes pouvoirs mais c'était trop tard. Elle soupira. Derius a été très malade, passant quasiment un an à l'hôpital, et moi je le veillais et je m'en voulais. Je m'en veux toujours d'ailleurs. Parce que je n'avais pas été là pour le protéger. Du coup c'est devenu plus qu'un lien entre jumeau pour moi, c'est vital. J'ai besoin d'être là pour le surveiller, le protéger, d'être là pour lui. J'ai toujours la trouille qu'il ne lui arrive un truc sinon. En plus il a le don de se fiche dans des ennuis pas possibles.Elle haussa les épaules d'un air fataliste en se taisant. Et se rendit alors compte à quel point elle avait parlé. Elle fronça les sourcils. C'est étrange. Je n'avais jamais raconté cette histoire à personne. Je ne sais pas ce que tu fais mais ça semble si facile de parler avec toi. Elle semblait désorientée, comme une petite fille perdue. Elle n'avait pas l'habitude de se livrer autant, ni même de parler autant surtout à quelqu'un qu'elle ne connaît que depuis trois quart d'heure.

La conversation continua sur d'autres sujets. Leur avenir entre autre. Auror. Ca ne l'étonnait guère. Elle le taquina une nouvelle fois, sarcastique et encore une fois, il le prit avec bonne humeur. Ce mec était fascinant. Elle ne savait vraiment pas comme il faisait pour être aussi enjoué et avoir encore autant de conversation. Et par la faire parler autant d'elle aussi. Ca c'était encore pire. - Bingo ! J'te connais pas si mal que ça en fait ! Mon père aussi bosse dans la Justice, à un poste très haut placé... Si tu veux, j'pourrai lui demander de te filer des tuyaux, si ça te botte vraiment. Un sourire se peignit sur les lèvres de la jeune fille. - Ca va merci. Mon père est au Magenmagot il m'aide déjà assez à me perfectionner, lança t-elle amusée. Mais elle ne s'attendait certainement pas à une telle réaction en lui proposant de l'aider pour son devoir. Il refusa cordialement faisant rire doucement la Serdaigle. - D'abord je ne suis pas trop occupée sinon je ne te l'aurais pas proposé. De toute manière avoir toi, "trop occupé" c'est impossible. Ensuite c'est un sujet qui m'intéresse et j'ai déjà traité le devoir, tu irais plus vite. Et promis, on gardera ça pour nous si tu as peur de te faire chambrer, le taquina t-elle. Elle ne savait pas pourquoi c'était aussi facile avec lui mais c'était comme si il faisait ressortir le meilleur d'elle même en chassant tout le négatif. Avec lui, elle était simple, naturelle, seulement elle même. C'était sympa aussi. Mais très dangereux. Peut-être un tout petit peu trop à son goût. Mais elle décida d'en profiter pour le moment, elle reviendrait à la réalité plus tard. Comme tu veux, finit-elle par dire en haussant les épaules. Elle rouvrit son livre de métamorphose et lut quelques mots avant de froncer les sourcils. Je n'arrive pas à comprendre, murmura t-elle d'un air agacé. Elle attrapa de nouveau son crayon et d'un geste rapide et fluide dénotant de l'habitude, elle releva ses boucles blondes pour ne plus les avoir dans le nez. Elle ne supportait pas d'avoir des mèches qui la chatouillait alors qu'elle essayait vainement de se concentrer. Ce n'est pourtant pas si compliqué, maugréa t-elle alors que le devoir semblait lui donner du fil à retordre.
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Mar 5 Mai - 22:04



Fabian éclata de rire en entendant les mots de Taryn, mais se maîtrisa juste assez pour ne pas faire trop de bruit. Décidément, cette fille n'en finissait pas de l'amuser...
-Merci pour une telle preuve de générosité, ça me touche... Franchement. Tu devrais pas te donner tant de mal pour me faire plaisir, c'est trop gentil.
En un geste vif, il lui lança adroitement le crayon demandé, de sorte à ce qu'il atterrisse en plein dans les mains tendues de la Serdaigle.
-Mais apprends à mieux viser la prochaine fois, ça ne pourra que t'aider...
Il lui tira la langue, toujours aussi malicieux, avant d'ébouriffer ses mèches brun-roux dans tous les sens, tentant d'adopter une posture assurée. Malgré la confiance qu'il accordait à l'équipe des Rouge & Or, l'adolescent ne doutait pas un seul instant que le match les opposant aux Bleu & Bronze serait rude... Et qu'il faudrait s'entraîner très sérieusement. Surtout si le reste de l'équipe possédait le tiers de la détermination de l'Attrapeuse ! La mention des animaux de compagnie capta à nouveau la concentration du Prewett cependant, qui s'empressa de répondre aux dires de sa nouvelle amie :
-Tiens, moi aussi j'ai un chat ! Une énorme boule de poils encore plus rousses que moi... Il ponctua sa phrase en hérissant ses cheveux de plus belle avant de reprendre : Mais on a aussi des poules, un chien, trois hiboux et on a eu des chèvres, mais on les a vendues. Bref, on tient une vraie ménagerie ! Et p'têt que toi aussi t'auras la chance de vivre centenaire... Au moins, si on est deux à d'venir gâteux, on s’ennuiera moins ensemble.
La jeune fille se mordit la lèvre un court instant, l'air contrarié, avant de relever ses beaux yeux indigo dans sa direction et de le fixer d'une expression exaspérée. Visiblement, elle ne comprenait pas comment l'on pouvait rester insensible à l'Histoire, qu'elle concerne un devoir barbant ou pas.
-Certes, tu as raison. L'Histoire nous a forgé tels que nous sommes aujourd'hui, mais malgré les progrès, nos erreurs restent. On aurait très bien pu arranger cette histoire de Gobelins et de Sorciers, mais eux sont malheureusement trop fiers et nous trop crétins. L'Histoire nous fait apprendre de nos erreurs, mais ne nous enseigne pas toujours la manière de les réparer. C'est ça le problème... Dans la vie comme dans le sujet, d'ailleurs.
Ce raisonnement était sans queue ni tête, mais Fabian se comprenait plus ou moins, et maintenait ce qu'il disait. Restait à savoir si Taryn saisissait son point de vue... Ce qui serait fort étonnant, vu à quel point il était tordu. Comme toutes les idées géniales qui germaient dans l'esprit du rouquin, soit dit en passant. Il émit un sifflement admiratif en apprenant quelle était la forme que prenait le Patronus de son interlocutrice.
-Waouh ! Un léopard des neiges ? Rien que ça ? T'es encore plus géniale que je ne le pensais ! Et à vrai dire, ce n'est pas bien compliqué de deviner... Généralement, les félins griffent et mordent, en plus d'être forts et d'avoir la classe, nan ? J'te laisse en déduire comment j'ai compris...
Il adressa un clin d’œil complice à la Serdaigle, sincèrement flatté d'avoir su quel était son «totem» alors qu'il ne la connaissait que depuis un peu plus de trois quarts d'heures. Mais, apparemment, tous deux semblaient résolument faits pour s'entendre, de toutes façons. La conversation ne tarda pas à prendre un tout autre tour cependant, tandis que Taryn se lançait dans les confidences au sujet de sa famille.
Ainsi donc, son jumeau avait été mordu par un Doxy... Ce qui expliquait sans nul doutes le besoin de protection que pouvait ressentir la jeune femme à l'encontre de ce dernier. En ce moment plus que jamais, Fabian admira le courage, l'amour, et l'instinct farouche de protection qui émanait de Taryn. Elle avait en effet raison, ce n'était en rien comparable à ce qu'il ressentait envers son propre frère. D'ailleurs, le Gryffondor ne savait pas très bien comment réagir... Devait il être flatté par ces confidences ou, au contraire, gêné d'être le centre de tels aveux ? Évidemment, jamais il n'irait parler de cela à quiconque, mais la confiance que lui accordait la Serdaigle lui faisait plaisir au même titre qu'elle le mettait mal à l'aise... Et si il s'en révélait indigne ? Après tout, ce pan de vie était certainement loin d'être des plus agréables, et l'avoir entendu le rendait un peu responsable auprès des Selwyn. Désormais, ce secret était aussi le sien, et souiller le nom de la lignée de son amie était bien la dernière chose qu'il désirait ! Intérieurement, il se jura de ne jamais en parler. A personne.
-Tu as raison, Tara. C'est loin d'être pareil entre Gid et moi. Mais tu n'as pas à t'en vouloir. C'est toi qui l'a sauvé. Tu as merveilleusement bien agi. Et tu le fais toujours bien... OK ?
Tout en parlant, le Rouge & Or s'était saisi de la main de la jeune fille, et plaça délicatement une boucle dorée derrière son oreille, appréciant le contact soyeux de ses cheveux doux sous ses doigts. N'importe qui aurait pu être gêné à la place, mais pas Fabian. Dans la mesure où il était en couple, qu'il aimait Esther, et que son geste n'était en rien une quelconque technique de drague.
-Tu peux me faire confiance. Je ne le dirai jamais à personne. Je te le promets.
Il lui serra doucement la main avec tendresse puis la relâcha pour à nouveau baisser les yeux vers son manuel grand ouvert. Il ne put s'empêcher de sursauter en entendant les paroles de la Serdaigle :
-Eh ! C'est pas par peur d'me faire chambrer !
Il s'interrompit en constatant l'air déconfit de Taryn, qui semblait encore plus perdue que lui dans ses livres de Métamorphose. Il remarqua au passage qu'elle avait à nouveau relevé ses boucles en chignon, dévoilant encore une fois ses traits ciselés. Soupirant, Fabian s'empara du grimoire de la jeune fille et le posa devant lui, parcourant les lignes d'un air attentif.
-C'est toi qui fait pitié ma pauvre choupette... Attends, j'vais t'expliquer tout ça.
Le Gryffondor se leva, poussa sa chaise auprès de celle de Tara de sorte à ce qu'il puisse lui expliquer les bases sans être dérangé, et fit glisser son doigt sur les interlignes, tentant de lui faire comprendre le mieux possible les bases du programme de 5ème année.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Mar 5 Mai - 23:29


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Il avait un joli rire. Taryn s'arrêta légèrement pour l'écouter. Elle connaissait peu de gens capable de se lâcher pour rire comme ça autour d'elle. Même Derius était plus ... "coincé". Elle aussi remarque. Mais avec Fabian Prewett, tout semblait possible n'est ce pas ? - J'ai pas b'soin d'apprendre à viser, j'suis attrapeuse pas poursuiveuse, rétorqua l'adolescente en rattrapant avec agilité le crayon qu'il lui renvoya. Puis elle lui sourit d'un air qui ne signifiait rien de bon. Et je ne le fais pas pour te faire plaisir mais seulement pour que tu es l'air moins ridicule sur le terrain, se moqua t-elle plus ou moins gentiment. En réalité elle savait à quel point les Gryffondor étaient une très bonne équipe et elle espérait sincèrement que les Bleus & Bronze pourraient les battre. Ils étaient bons. Mais les Gryffondor étaient assez redoutables dans leur genre. Tout aussi redoutables que les Serpentard étaient vicieux. - Tout ça ? Wow ... murmura t-elle sous le choc. C'était possible d'avoir tout ça chez soi ? Ce devait être ... elle n'arrivait même pas à imaginer une telle demeure. Elle qui avait grandit dans un grand manoir resplendissant et si ... propre. Un sourire étira les lèvres de la Bleu & Bronze quand il répondit par rapport à l'Histoire. Elle aimait bien quand on lui tenait tête et qu'on argumentait par rapport à certains sujets. D'autres auraient déjà abandonné le sujet "Gobelins". - Pas faux. L'Homme est tellement avide de pouvoir qu'il en oublie d'apprendre des erreurs du passé. Mais il n'empêche que ça reste important. Imagine que nous, nous écrivons le passé de nos enfants et petits enfants et la suite. Nous sommes leur Histoire future. Ou passé. Enfin tu comprends.

- Waouh ! Un léopard des neiges ? Rien que ça ? T'es encore plus géniale que je ne le pensais ! Et à vrai dire, ce n'est pas bien compliqué de deviner... Généralement, les félins griffent et mordent, en plus d'être forts et d'avoir la classe, nan ? J'te laisse en déduire comment j'ai compris... Un sourire moqueur étira les lèvres de Taryn alors qu'elle remettait une mèche blonde derrière son oreille. - Je n'ai pourtant pas sorti les griffes ou les crocs. Pas encore du moins, rétorqua t-elle sarcastique. Il était vrai qu'elle avait été plus mordante dans d'autres circonstances. Là encore, elle avait été gentille. La conversation dériva vers la famille, la fratrie. Elle parla de Derius. De leur lien. De l'accident. Elle n'en n'avait jamais parlé à personne. Les seuls au courant était les MacFusty et seulement parce que Derius et elle avait été envoyés en "vacances" dans les Hébrydes. Mais sinon, elle n'en n'avait jamais parlé. Elle ignorait si son jumeau l'avait fait. C'était un sujet taboo entre eux. Tara ne supportait pas qu'on en parle. Elle se sentait toujours affreusement coupable. Mais elle sursauta en entendant Fabian prononcer son surnom. Rares étaient les personnes à oser l'appeler ainsi sans qu'elle ne les envoie balader avec perte et fracas. C'est alors que Fabian posa sa main sur la sienne et caressa sa joue. Elle tressailli et s'écarta un peu plus brusquement qu'elle ne l'aurait voulu. Ou qu'ils ne l'auraient pensés tous les deux. Mais elle n'avait pas l'habitude qu'on la touche aussi facilement. Fabian brisait toutes les barrières et ça lui faisait un peu peur. Elle plongea son regard azur dans le sien, troublée. Personne ne l'avait jamais autant déstabilisée en si peu de temps. En plus, elle semblait vaguement se souvenir que Fabian Prewett avait une copine, une blonde, elle les avaient déjà aperçus ensemble dans la Grande Salle. Mais le pire semblait être que le geste du jeune homme semblait avoir été fait sans idée à l'arrière de la tête, simplement pour lui dire qu'il ne dirait rien, qu'elle pouvait lui faire confiance. Taryn ne faisait pas confiance facilement. Mais en regardant au fond des prunelles caramel du jeune homme elle comprit qu'elle pouvait avec lui. Ce qui ne facilitait pas à calmer son trouble.

Elle décida de passer outre et retrouva contenance en lui proposant d'abord de l'aider pour son devoir avant de retourner sur son propre devoir de métamorphose. Devoir qui lui prenait la tête. Elle aimait pourtant bien la métamorphose mais c'était la matière qui lui donnait le plus de fil à retordre à Poudlard. - C'est toi qui fait pitié ma pauvre choupette... Attends, j'vais t'expliquer tout ça. Taryn secoua la tête d'un air exaspéré. "Choupette" maintenant. Personne ne l'avait JAMAIS appelée choupette. Jamais. Et elle détestait déjà ça. - Par Merlin, ne m'appelle plus jamais ainsi si tu veux survivre un jour de plus dans cette école, murmura la Serdaigle en se penchant sur son livre. Puis elle soupira une nouvelle fois en regardant Fabian. - Prewett, je ne suis pas complètement débile. Ce n'est pas la base de la métamorphose qui me pose problème, ce sont les sortilèges de disparition sur les invertébrés, fit-elle d'un air exaspéré. Il l'exaspérait. Et il l'amusait. Et il la troublait. Et ça l'énervait aussi qu'il soit aussi rafraîchissant. Je n'arrive pas à comprendre où vont les objets, ou les animaux, quand on les fait disparaître. Et la pauvre souris que j'utilisais en cours se réduit à une queue assez minable et tremblotante, expliqua t-elle. Après tout, il avait un an de plus, il avait donc du avoir ce sortilège pour les BUSEs. Il pouvait donc bien lui expliquer bien qu'elle n'aime pas trop dévoiler ses lacunes. M'enfin, au point où elle en était. Mais ça l'agaçait. Vraiment. - Mais où ils vont ? Enfin ce n'est pas comme si on les faisait transplaner d'un point à un autre. On les fait disparaître, siffla t-elle agacée de ne pas comprendre.
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Mer 6 Mai - 22:07



Émettant un petit rire amusée, Fabian planta sur la jeune fille son éternel regard pétillant :
-Pas faux... Mais ça te permettra au moins de me toucher la prochaine fois que tu me balanceras un crayon sur la tronche. Ou, plutôt, ça te permettra au moins de me frôler...
Sans se départir de l'expression taquine qui le caractérisait, il tira la langue à la Serdaigle avant de mettre précipitamment son livre grand ouvert devant son visage, afin de camoufler son sourire large à en avoir mal aux joues à la Bibliothécaire, qui faisait son «tour de garde» habituel entre les rangées silencieuses de la pièce. Une fois le danger écarté, le Gryffondor abaissa son manuel et reprit aussitôt son sérieux. A vrai dire, il aurait certainement sortit une blague crétine comme à son habitude, si seulement il y avait eu de quoi rire à propos de l'Histoire... Ce qui n'était pas le cas.
-J'comprends parfaitement c'que tu veux dire... Et j'approuve complètement. Voilà pourquoi je n'approuve pas les idées des Sangs Purs, du moins, certains d'entre eux. Comment comptent-ils perpétrer nos dons à travers les générations futures s'ils refusent de s'unir aux seuls susceptibles de nous aider, les Moldus ? C'est tout à fait délirant. On est tous des êtres humains, Sorcier ou pas... Notre sang est aussi rouge que n'importe lequel d'entre nous, quelques soient nos origines ! Et c'est nos choix à nous qui meubleront l'avenir de ceux qu'on aimera plus tard. Ou de ceux qu'on aime maintenant.
Sans trop savoir pourquoi, il jeta une œillade furtive en direction de Taryn. Tant de gens comptaient déjà pour lui... Les Prewett, le reste de sa famille, qu'il soit en mauvais thermes ou pas avec elle, sa multitude d'amis, Esther... Mais il savait très bien que ce n'étaient que les éléments d'une liste qui ne pourraient que s'agrandir plus le temps passerait. Lorsque le rouquin s'attachait à quelqu'un, c'était «à la vie, à la mort», et il se pouvait fort bien que la Selwyn occupe elle aussi une place dans son cœur, dorénavant. Comme tellement d'autres...
Fabian esquissa un léger sourire narquois en entendant les dires de sa nouvelle amie :
-Vraiment ? J'espère franchement ne pas être là quand tu les sortiras alors... Que ce soient tes griffes ou tes crocs ! Tes mots me suffisent bien assez.
Il lui adressa son éternel clin d’œil, une sorte de marque de fabrique chez lui, juste avant que le sujet ne dérive sur le thème de la famille. Le rouquin n'avait que trop conscience de la douleur que provoquaient tous ces souvenirs chez l'adolescente... Il suffisait de la regarder pour s'en rendre compte. La manière dont ses traits s'effaçaient, la façon qu'avaient ses yeux d'étinceler, de se troubler... Et également le fait qu'elle ne l'observait pas directement, qu'elle le fixait comme si elle ne le voyait pas, plongée qu'elle était en ce jour d'hiver, en Europe de l'Est. Celui où son frère avait perdu la fierté de son Père, et où elle avait gagné ses dons, pour, quant à elle, perdre ses illusions enfantines. Cela devait être tellement dur, de regarder l'autre souffrir, s'affaiblir, sans pouvoir rien y changer... S'il en avait été capable, si jamais cet événement s'était présenté à lui, il aurait mille fois préféré endurer les souffrances de Gideon plutôt que de rester là, incapable d'arranger quoique ce soit. Et il ne doutait pas que c'était le cas de Taryn. Néanmoins, quand cette dernière se retira brutalement à son contact, le Rouge & Or ressentit un léger pincement de douleur au niveau de sa poitrine. Instinctivement, il leva les mains en l'air, comme pour adopter une posture inoffensive, avant de les rebaisser très lentement, sans quitter la Bleu & Bronze de ses pupilles caramélisées.
-Excuse moi. Je voulais juste... Désolé, c'était idiot.
Les joues rouges, Fabian baissa les yeux sur ses feuilles de cours en se maudissant d'être aussi stupide. Certes, il agissait sans arrières pensées, mais comment pouvait elle le savoir, elle ? Elle l'avait sûrement vu à Pouldlard en compagnie d'Esther, et savait donc qu'il était en couple. Peut être même était ce le cas pour elle aussi... Génial. Il avait tout gagné. Pourquoi ses essais de consoler les gens se terminaient ils toujours ainsi ?
Heureusement, le sujet repartit vite sur les cours de Métamorphose, et l'adolescent en profita pour se rapprocher de la jeune femme, sans pour autant la coller de façon excessive. Il partit d'un ricanement narquois en entendant les paroles de protestation de Taryn :
-Si je comprends bien, si je t'appelle encore une fois comme ça, c'est le genre de circonstances où tu pourrais sortir griffes ET crocs ?
Il ricana encore un peu avant d'ajouter :
-Faux. La disparition constitue l'une des bases de 5ème année, comme les Gobelins en est une pour la 6ème. Cependant, je ne me permettrai pas d'insinuer que tu es débile... Choupette.
Croisant le regard noir et meurtrier que la Serdaigle lui adressa, le jeune homme secoua doucement la tête en riant :
-OK c'est bon, j'arrête. Je tiens à rester en vie encore un peu merci... Et puis, si tu me tues maintenant, je ne serai pas vraiment en mesure de t'expliquer les bases de ton cours, pas vrai ?
Il avait bien insisté sur le mot "base". Apparemment, il prenait autant de plaisir à la provoquer qu'il n'en prenait à la charrier... Fronçant les sourcils, Fabian recouvra néanmoins facilement son sérieux en entendant la question indirecte que lui posait son amie.
-Je ne me suis jamais posé la question, à vrai dire... J'me contentais de jeter le sort et voilà. Tant que ça marchait... Mais maintenant que tu le dis, c'est étrange en effet. Peut être que les particules qui nous constituent se dissipent dans l'air, à la manière de l'atmosphère qui nous entoure tu vois, pour après se disperser et se recomposer de façon solide à la seconde incantation. Du moins, c'est comme ça que je l'ai toujours vu... Tu veux qu'on essaye de jeter un sort, pour voir ?
Se tournant vers elle, il lui lança un regard interrogateur, attendant sa réponse. Certes, ils n'avaient sur eux aucun animal vertébré -le contraire aurait été étonnant- mais ils pouvaient commencer par tenter de faire disparaître l'un des livres qui couvrait la table ronde de bois ciré. Ce serait déjà un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Jeu 7 Mai - 15:47


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Taryn plissa les yeux d'un air mauvais. - Je l'ai fais exprès, rétorqua t-elle. Et c'était effectivement le cas en fait. Elle aurait très bien pu le toucher malgré les très bons réflexes du Gryffondor mais son père avait veillé a ce qu'elle puisse se défendre même sans baguette dans le cas où et ... et bien l'arme de prédilection de Tara était le poignard. Elle était plutôt bonne au lancé. Elle avait failli étriper Matheus un jour. Il ne lui avait d'ailleurs toujours pas pardonné. La conversation dériva sur l'Histoire et là, il y eu un choc des cultures. Evidemment, c'était un gentil, un héros, pour lui il n'y avait aucune différence entre sorciers et moldus, le sang était le même. Taryn elle était plus mitigée. D'abord elle avait été élevée dans un environnement où les sang-pur étaient supérieurs aux autres. Petite princesse choyée, sorcière puissante malgré son jeune âge, Taryn n'avait jamais remit ces idéaux en question. C'était Desiderius le premier qui avait commencé à se rebeller. Et malgré tout ce qu'il était, il n'hésitait pas à l'engueuler copieusement quand il pensait qu'elle était dans le tord - surtout par rapport à ces histoires de sang - et qu'elle se comportait comme une princesse capricieuse, hautaine et arrogante. Ca, son jumeau ne le lui laissait jamais passer. Alors Taryn avait commencé à ouvrir peu à peu les yeux. Elle en était encore au stade de l'éveil et de l'observation mais elle avait déjà pu constater que oui, des "sang-impurs" pouvaient être aussi - voire plus - puissants que des "sang-pur". Et ils étaient aussi rapides, aussi doués même si la magie était parfois plus instinctive que véritablement ancrée en eux. - L'homme est ainsi. Il change rarement malgré les erreurs du passé, murmura t-elle plutôt vague. Elle n'était pas très à l'aise sur le sujet du sang parce qu'elle même ne savait pas trop quoi en penser.

Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de la Serdaigle alors que le jeune homme priait pour ne pas être là quand elle sortirait les crocs et les griffes. Ses mots suffisaient. - Bonne initiative, rétorqua t-elle amusée. Elle s'énervait rarement. Enfin elle pouvait s'énerver, s'agacer mais ses véritables colères étaient rares. Mais toujours destructrices. Elle se rappelait la fois où Matheus s'en était prit à Derius comme ça, par simple plaisir - son frère aîné pouvait être un vrai crétin parfois - et où Taryn l'avait apprit. Suite à sa ... "discussion" avec son frère aîné, il avait fallu à la fois refaire la chambre de celui ci et ... faire un passage par sainte mangouste. C'était la seule fois où elle avait été vraiment dangereuse. Sinon elle se contentait de hurler et de casser des choses - et croyez moi elle pouvait être effrayante - mais elle n'était pas une énorme violente. En sentant la main de Fabian dans ses cheveux et sur sa peau, Taryn en fut si surprise qu'elle se recula brusquement, se braquant. Il n'avait pourtant rien fait de mal, mais elle n'avait pas l'habitude que quelqu'un qu'elle connaisse si peu soit aussi familier avec elle. Elle laissait rarement les gens approcher d'elle. Fabian était si chaleureux, si spontané, elle n'avait pas l'habitude. Quand il s'excusa, elle secoua doucement la tête pour signifier à la fois que ce n'était rien et de laisser tomber et reparti sur son devoir de métamorphose.

Devoir qui lui prenait sérieusement la tête. Fabian proposa de l'aider. Et il l'appela choupette. Choupette !! Sérieusement ? Taryn eu envie de vomir rien qu'en entendant la mièvrerie de ce surnom débile. Elle le prévint. Une fois. Qu'il ne l'appelle plus jamais comme ça où ça allait barder. - Exactement ! répondit-elle en se penchant de nouveau sur les sortilèges de disparition. Elle ne comprenait rien. Ca ne lui semblait pas logique. Et tout ce qui n'était pas logique n'entrait pas dans son esprit. - Faux. La disparition constitue l'une des bases de 5ème année, comme les Gobelins en est une pour la 6ème. Cependant, je ne me permettrai pas d'insinuer que tu es débile... Choupette. Taryn lui offrit un regard tellement mauvais que si elle avait eu des baguettes à la place de ses prunelles azur, Fabian aurait très certainement explosé sur place. - Je te préviens Prewett ... commença t-elle d'une voix glaciale. - OK c'est bon, j'arrête. Je tiens à rester en vie encore un peu merci... Et puis, si tu me tues maintenant, je ne serai pas vraiment en mesure de t'expliquer les bases de ton cours, pas vrai ? la coupa t-il toujours avec bonne humeur. Tara leva les yeux au ciel mais le laissa faire. Elle posa une question et il sembla y réfléchir vraiment avant de lui répondre. Puis il proposa d'essayer. Taryn arqua un sourcil puis elle hocha la tête. - Ce n'est pas une mauvaise idée. Mais je ne suis pas sûre que Mrs Pince serait d'accord. Elle commença à ranger ses affaires. Alors on va aller se trouver une salle libre, finit-elle en souriant. Elle attrapa ses affaires, son sac, et entreprit de se frayer un passage à travers la masse d'élèves. Une fois à l'extérieur, elle attendit Fabian puis chercha une salle de libre. Elle en trouva une pas très loin et y entra. - Ok. On a qu'a le faire sur un livre pour commencer ? demanda t-elle en ressortant ses affaires. Elle sourit et releva de nouveau ses cheveux avec son crayon avant de sortir sa baguette. Bon je vais tenter alors. Elle se concentra sur le livre. - Evanesco ! lança t-elle alors.

1&3 - Miracle ! Le livre disparaît totalement du premier coup. Taryn en est tellement abasourdie qu'elle est incapable de prononcer un seul mot.
2&4 - C'est presque ça. Le livre n'a pas disparu entièrement mais il est presque transparent, c'est déjà pas mal.
5&6 - Okay c'est pas encore ça ... le livre est toujours là. Bien entier, bien palpable. Try again.
(c) crackle bones



Dragées:
 


Dernière édition par Taryn M. Selwyn le Jeu 7 Mai - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4319
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Jeu 7 Mai - 15:47

Le membre 'Taryn M. Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Jeu 7 Mai - 22:34



Fabian haussa les sourcils, toujours vaguement moqueur, avant de s'adosser contre sa chaise, les mains croisées sur sa nuque :
-Serais tu en train de dire que ton intention première n'était pas de faire du mal à ma pauvre petite personne ? Tu me flattes... Je n'ose imaginer ce que tu pourrais infliger à quelqu'un d'autre.
Sa remarque était, évidemment, purement ironique, mais plus il prononçait ces mots, plus le Gryffondor se posait de réelles questions. Par exemple, pourquoi, sous ses dehors d'adolescente froide et cassante, se montrait-elle si amicale avec lui ? Il voyait bien qu'elle se montrait quelque peu méfiante, bien que ce sentiment s'estompe très rapidement lorsqu'il prenait la parole, il n'en était pas moins intrigué. Qu'avait il de spécial ? Si il y avait une chose de spécial, s'entend. Après tout, peut être était-ce simplement lui qui se faisait des films... Fabian ne savait pas exactement ce qu'il aurait préféré.
Néanmoins, le sujet du sang Pur ou non tira le rouquin de sa rêverie, lui arrachant une grimace du même coup :
-En l'occurrence, il ne s'agit pas uniquement des erreurs du passé. Au contraire, ce sont elles qui sont les plus susceptibles de bouleverser notre avenir à tous. Sang Pur ou pas.
Il joua distraitement avec son crayon, le tapota doucement contre la table de bois, les yeux rivés sur des lignes auxquelles il ne comprenait strictement rien. Les noms de Gobelins s'entremêlaient dans son esprit jusqu'à former un tel fatras qu'il ne parvenait plus à distinguer le vrai du faux. Ou, plus exactement, le réel de ce que son subconscient inventait. Il fallait toutefois admettre qu'entre Crottegr et Gorttec, la différence s'avérait mince... Si mince qu'il ne la discernait plus, à la longue. Tout en soupirant, le Prewett redressa le menton pour croiser les prunelles bleues de Taryn. La façon dont elle s'était braquée continuait à le perturber, comme tout ce qu'elle disait ou faisait depuis une poignée de minutes. Que lui arrivait il donc ?
Heureusement, le jeune homme fut soulagé de la voir  secouer doucement la tête, afin de lui montrer qu'elle ne tenait pas compte de sa «familiarité» à son égard. A son plus grand bonheur... Cependant, la manière dont la Serdaigle se replongea dans son devoir laissait à penser qu'elle était aussi troublée -si ce n'était plus- que le jeune homme qui lui faisait face. Chose difficile à imaginer, mais qui restait possible. Avec Taryn Selwyn, tout semblait possible, de toutes manières.
Au moment où le sujet recommença à dériver sur la Métamorphose, le Rouge & Or se remit à la charrier gentiment, pour ne récolter en échange qu'un regard si mauvais qu'il aurait pu rivaliser avec celui de Méduse, et pétrifier sur place quiconque la provoquait encore -soit Fabian, pour l'instant. Levant les mains en signe de capitulation, le jeune homme eut un petit rire taquin :
-La vache ! Tu peux carrément être flippante comme ça... Maintenant, je n'ose même plus imaginer ce que ça donne quand tu sors tes griffes et tout la tintouin... Parce que si ça donne une version plus meurtrière que ça, ça promet ! D'ailleurs, en quelles occasions il t'es déjà arrivé de te montrer méchante ? J'veux dire, vraiment méchante.
Bien que les mots de la Selwyn soient parfois chargés ironie mordante, le rouquin avait conscience que cela n'était qu'une sorte de jeu, pour la jeune femme. Comme cela en était un pour lui. Depuis tout petit, il aimait taquiner les gens, à commencer par sa Mère et Gideon, qui avaient été les plus présents durant son enfance... Et cette «passion» semblait ne faire que s’accroître.
Encore une fois, ses pensées furent détournées par l'intervention de la Bleu & Bronze, qui proposa qu'ils changent de salle pour échapper à la vigilance plus qu'irritante de la bibliothécaire. Ce qui était une excellente idée.
-J'suis partant... C'est sûr qu'avec Pince dans le coin, on risque pas d'avancer de beaucoup ! Et gêner encore un peu plus les autres avec mes bavardages incessants...      
Il gratifia sa nouvelle amie d'un grand sourire éclatant, renversa toutes ses affaires dans son sac, sans le moindre soins mais prenant tout de même garde à boucher soigneusement sa bouteille d'encre -il avait déjà appris à ses dépens que l'encre, lorsqu'il était absorbée dans chaque pages d'un cahier, pouvait s’avérer quasiment indélébile. Enfin, après s'être cloué le tout sur son épaule, les deux élèves sortirent de la Bibliothèque en lançant un petit mot d'au revoir à la cantonade, ce qui lui valut une vilaine œillade de la part de la bibliothécaire, mais n'atténua en rien son sourire éblouissant. Errant dans les couloirs, ils finirent par dénicher une salle vide dans laquelle Fabian fit entrer Taryn après avoir déverrouillé la porte d'un rapide «alohomora» et tous deux pénétrèrent à l'intérieur. Très vite, la Serdaigle se mit à l'ouvrage, après que le Gryffondor ait sorti un de ses manuels pour lui permettre de s'exercer sur un objet tout en lui donnant les meilleurs conseils possibles afin de réussir son sortilège. Se concentrant, la jeune fille leva sa Baguette et fixa l'ouvrage avec insistance avant de lancer la formule adéquate d'une voix ferme. Sous les yeux ébahis des deux jeunes gens, ce dernier disparut en un clin d’œil, ce qui valut à la Serdaigle les félicitations du rouquin :
-Waouh ! T'es juste géniale comme fille ! Et du premier coup en plus ! Franchement, bravo, tu gères ma belle !
Il fit mine de lever a main pour lui en taper cinq, mais se souvenant de la réaction qu'elle avait eu lorsqu'il avait voulu la réconforter, il se rattrapa un peu tard, en passant sa paume dans son épaisse tignasse couleur flamme, rougissant légèrement. Se raclant la gorge, il décida de faire comme si de rien n'était, adoptant le rôle du professeur sérieux et responsable. Ce qu'il était loin d'être, évidemment...
-Bon, bah, maintenant, il reste plus qu'à le faire réapparaître...
Et là, il serait fort étonnait que la Serdaigle obtienne des résultats aussi performants, dans la mesure où ce sort était cent fois plus compliquées que le premier. Cependant, tout restait possible... En effet, Fabian commençait à comprendre qu'il ne fallait jamais sous estimer Taryn Selwyn...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Ven 8 Mai - 14:16


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Un bref sourire illumina le visage de la Serdaigle alors qu'elle se forçait à ne pas éclater de rire face à cet andouille de Gryffondor. - Non, ne laisse pas ton esprit imaginer combien j'ai pu en torturer. Aucun n'est jamais revenu, rétorqua t-elle d'un air glacial et sérieux démenti par la lueur espiègle de son regard azur. Elle même ne savait pas pourquoi elle était si amicale et si naturelle avec Fabian alors qu'ils ne se connaissaient qu'à peine et qu'elle était en général, plus farouche que ça avec les inconnus - en particulier les Gryffondor qui proclamait que les moldus étaient nos égaux ce qui en général faisait bouillir de rage son père - mais il y avait cette attirance entre eux, cette sensation de connaître l'autre depuis toujours, l'idée qu'on pourrait tout lui confier sans être jugé. Mais la discussion passionnante sur l'Histoire avait basculé sur les idées des sang-pur et compagnie et Taryn essaya d'éviter la discussion un maximum. Elle savait qu'ils ne seraient pas d'accord sur ce sujet là et aussi bizarre que ça puisse paraître, elle n'avait aucune envie de se disputer avec lui et de briser ces moments drôles, légers et magiques qui s'étaient installés entre eux.

Mais quand il l'appela "choupette" Taryn ne le laissa pas passer. Ce surnom était vraiment une horreur. Un espèce de mélange de condescendance et de mièvrerie qui lui filait des hauts le coeur. Qu'il ne s'y reprenne pas où elle allait le trucider sur place. Le regard qu'elle lui lança d'ailleurs fut tellement mauvais qu'elle s'étonna qu'il ne soit pas encore tombé de sa chaise. Mais elle lui fit peur. - La vache ! Tu peux carrément être flippante comme ça... Maintenant, je n'ose même plus imaginer ce que ça donne quand tu sors tes griffes et tout la tintouin... Parce que si ça donne une version plus meurtrière que ça, ça promet ! D'ailleurs, en quelles occasions il t'es déjà arrivé de te montrer méchante ? J'veux dire, vraiment méchante. Tara se redressa satisfaite de savoir qu'il ne l'appellerait plus par ce surnom débile puis elle sembla réfléchir à sa question. Elle fronça les sourcils en réfléchissant avant de répondre. - Trois. Peut-être quatre fois. Pas plus. C'est assez ... dévastateur quand je suis vraiment méchante. Pas que je ne le sois pas habituellement, lança t-elle moqueuse. J'aime beaucoup la vengeance mais j'avoue être assez vicieuse de ce côté là. Mais en colère ... elle haussa les épaules, ce n'est pas mon domaine. Je gère très mal quand je suis en colère et ça peut être ... dangereux je dirais. Elle avait presque l'air penaude avec une petite moue sur son doux visage. C'est surtout pour protéger Derius. Ou le venger. Encore une fois son jumeau. Dire que Tara était surprotectrice avec lui était un doux euphémisme. Pourtant elle ne l'étouffait pas ni rien, elle le laissait vivre sa vie. Mais le premier qui lui faisait du mal devait avoir envie de mourir.

Finalement ils décidèrent d'aller bosser la métamorphose dans une autre salle que la bibliothèque. Ils allaient finir par gêner les autres avec leurs bavardages et Mrs Pince était redoutable dans son domaine. Et puisque Taryn aimait beaucoup venir ici, elle n'avait pas une grande envie de se faire virer et interdire l'entrée. Prenant ses affaires, elle fit juste un détour auprès de la bibliothécaire pour lui rendre un livre qu'elle avait emprunté avant de sortir de ce lieu sacré - et surtout bondé en ce temps désastreux proche des examens - pour rejoindre Fabian dans le couloir. Il n'y avait pas grand monde aussi en profitèrent-ils pour chercher une salle de classe vide. Après quelques minutes de recherches, Fabian leur trouva une salle et la déverrouilla avant de la laisser entrer. Elle lui sourit avant d'aller poser ses affaires sur une table en regardant autour d'elle. Ironie assez marrante, la salle était l'une de celles utilisées pour les cours de ... métamorphose justement. Ils s'installèrent et sortirent un livre pour qu'elle puisse s'entraîner. Sortant sa baguette, Tara écouta les consignes de Fabian avant de se lancer ... et de réussir parfaitement. Du premier coup. - Waouh ! T'es juste géniale comme fille ! Et du premier coup en plus ! Franchement, bravo, tu gères ma belle ! lança Fabian avec entrain alors que la jeune fille, toujours en état de choc regardait l'endroit où avait disparu le livre. Elle n'avait jamais réussi ce sortilège avec autant de facilité ni aussi complètement. Fronçant les sourcils, elle se mit à chercher le livre, touchant l'endroit où il était sans le sentir et sans remarquer l'attitude un peu étrange de Fabian. - Et il est où maintenant ? lança t-elle agacée de ne pas comprendre comment fonctionnait ce sortilège. Le fait, en plus, qu'elle n'aurait très certainement jamais de réponse à sa question l'irritait encore plus. Puis elle décida de laisser ça de côté pour le moment. - Bon, bah, maintenant, il reste plus qu'à le faire réapparaître... fit alors le Gryffondor. Taryn le regarda un sourcil arqué l'air amusé. - Tu veux dire, avec un sortilège d'apparition ? Genre le même qui est au programme de sixième année et non de cinquième ? lança t-elle amusée. Oui je l'ai un peu étudié, reprit-elle. Elle ne se vantait pas. C'est juste qu'elle aimait apprendre de nouvelles choses. Et s'avancer sur les programmes. Donc elle avait commencer à étudier l'apparition juste après la disparition. Elle se prépara donc avant de lancer le sort à l'endroit où le livre avait disparu.

1&2 - Le livre réapparait mais translucide, il est impossible de l'attraper. Un peu comme un livre fantôme en fait ...
3&4 - Wow, encore une fois miracle, Taryn réussi parfaitement son sortilège ! Le livre réapparait, aussi entier qu'auparavant.
5&6 - Bon, ce n'est pas encore ça. Mais a force de patience et d'entraînement, elle finira bien par y arriver !

(c) crackle bones



Dragées:
 


Dernière édition par Taryn M. Selwyn le Ven 8 Mai - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA

Revenir en haut Aller en bas

les prémices d'une belle amitié... PV TARA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» les prémices d'une belle amitié... PV TARA
» Les Prémices d'une Amitié (Nuage de Givre & Petite Rivière)
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» BELLE TAPISSERIE
» L'amitié d'Herbert Pagani.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-