C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

les prémices d'une belle amitié... PV TARA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4326
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Ven 8 Mai - 14:16

Le membre 'Taryn M. Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Dim 10 Mai - 13:55



Fabian croisa ses bras musclés par ses entraînements intensifs de Quidditch sur sa large poitrine, tout en émettant un petit bruit impressionné :
-Si je comprends bien, j'm'en tire pas trop mal... N'empêche, si tu continues comme ça, j'vais commencer à croire que j'te plais !
Malgré la malice qui perçait de sa voix, le Gryffondor pensait vraiment ses paroles. Qu'est ce qui lui valait une telle sympathie de la part de la jeune fille ? Mais s'interroger sur ce sujet revenait à tourner en rond au fil de ses pensées, aussi le rouquin s'efforça-t-il de concentrer son attention sur autre chose -en l’occurrence les feuilles jaunies de son grimoire- non sans remarquer que Taryn évitait soigneusement de mentionner le thème de leur précédente conversation, à savoir celui des Sangs Pur et des nés Moldus. Toutefois, il jugea préférable de ne pas faire de commentaires, sachant que si l'adolescente esquivait le sujet, il y avait une bonne raison qui se cachait derrière son silence. Et il ne désirait pas mettre la Selwyn mal à l'aise.
Les prunelles bleues de la Serdaigle se durcirent instantanément, comme si tous les éclats qui y scintillaient habituellement venaient de se figer en glace, froide et dure, faite pour geler les cœurs plutôt que les faire battre. Lorsqu'elle le fixait ainsi, son expression rappelait presque au rouquin celle d'un terrible prédateur, et il comprenait à présent parfaitement pourquoi son Patronus prenait la forme d'un léopard des neiges. Elle était redoutable ; aussi dangereuse que magnifique. Cependant, la tirade de Fabian provoqua chez elle un froncement de sourcils, ce qui brisa la carapace menaçante sous laquelle elle s'était réfugiée durant un court instant, ravivant les leurs pailletées qui dansaient dans ses yeux. Visiblement, la question du Gryffondor demandait réflexion.
-Mmh... Il paraît que toutes les filles sont vicieuses quand on leur fait une crasse. Vous êtes des adeptes de «la vengeance est un plat qui se mange froid», c'est ça ? Nous, les gars, on règle nos soucis tout de suite, au moins, c'est fait, et on sait que l'autre ne s'y reprendra pas à deux fois pour venir nous chercher. Un bon coup de poing, et l'affaire est lochée. Mais si tu le fais pour ceux que tu aimes, au moins, tu as le mérite de ne pas être égoïste... Et donc, pas trop vicieuse.
Il lui sourit gentiment, avant d’enchaîner :
-C'est normal que tu veuilles protéger ton frère, toujours. C'est pareil pour moi. Mais je ne me suis véritablement énervé qu'une fois, je crois. Du moins, je considère que c'est la seule fois où j'ai complètement pété les plombs.
Fabian frémit en repensant à la rage folle qui s'était emparée de lui, ce jour là. Si Picott ne s'était pas interposé, il aurait très bien pu infliger au jeune homme un châtiment bien pire que celui qu'il ne lui avait déjà administré... Sur le coup, il s'était laissé diriger pas l'adrénaline, mais, ensuite, le remord et la peur qui l'avaient assaillis au souvenir de sa colère incontrôlable le faisait désormais rester plus mesuré dans ses actes. Autant qu'il pouvait l'être du moins.
***
La vieille porte en bois émit un petit claquement sec avant de s'ouvrir en grinçant sinistrement, dévoilant au regard des deux amis une salle de Métamorphose propre, aux tables alignées et aux chaises rangées. L'endroit idéal pour s'exercer à la pratique de sortilèges. Vidant son sac sur le bureau le plus proche, Fabian posa son cahier dessus, dans lequel le début de son devoir sur les Gobelins avait été rédigé, puis, il observa Taryn faire disparaître son ouvrage pour, ensuite tenter de le faire réapparaître. L'irritation qui perçait du ton de la jeune Selwyn arracha un rire au rouquin, qui se leva de la chaise sur laquelle il venait de s'asseoir pour la rejoindre.
-Une chose est sûre en tous cas, c'est qu'il n'est plus là...
Son sourire s'élargit devant le regard agacé que lui lança Taryn, mais il n'en fut pas déstabilisé le moins du monde.
-Plus sérieusement, Tara, pourquoi ça t'intéresse tant de savoir où il est passé ? C'est comme se demander qu'est ce qu'il y après la mort, cela nous échappe. Tu as réussi ton sort, et c'est l'essentiel. Bon, on recommence, mais dans l'autre sens cette fois.
Fabian s'accouda sur le bois ciré du meuble, tout en gratifiant la jeune fille d'un sourire railleur :
-Quelle modestie ! Ne t'inquiète pas, si tu te concentres, tu devrais y arriver. Vas y, ma belle.
Ils étaient si proches que le haut de leur têtes se touchaient presque, boucles blondes perdues au milieu de mèches rousses. Le Gryffondor attendit, les muscles tendus comme si c'était lui même qui incantait la formule, que la jeune fille fasse redevenir visible son cahier d'exercice. Malheureusement, ce dernier ressurgit sur la table, mais sous une forme tremblotante, indistincte. Ce qui n'empêcha pas le Prewett de pousser un autre sifflement admiratif.
-Wow, bravo ! Faut être vachement doué pour réussir à faire ça ! Mais ce serait bien que tu le fasses apparaître en entier, maintenant, c'est mon devoir et j'en ai besoin pour la semaine prochaine... Je ne tiens pas à tout recommencer. Allez, on réessaye.
Il se pencha encore un peu en avant, afin de mieux distinguer son livre, si près de la Serdaigle, à présent, qu'il sentait presque les cheveux d'or de cette dernière lui chatouiller le front, tandis qu'une douce odeur de pêche et de menthe mêlées emplissait la courte distance qui les séparait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Lun 11 Mai - 0:15


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Un sourire à la fois amusé et désagréable s'étira sur les lèvres de la jeune fille alors qu'elle écoutait Fabian. Il essayait de dédramatiser la situation, de la rendre meilleure qu'elle n'était mais Taryn se connaissait. Elle savait aussi par qui elle avait été élevée. Son père lui avait toujours apprit qu'il valait mieux ne rien répliquer sur le coup et réfléchir à une vengeance à la hauteur de l'insulte. On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid. Chez les Selwyn, il se mange même carrément glacé parfois. - Ne crois pas que je sois un ange Fabian. Ne fais pas l'erreur de croire que je ne fais ça que pour protéger mon frère. Je suis loin d'être une héroïne, rétorqua t-elle avec sérieux. Il ne fallait pas qu'il la pense douce et adorable. Surtout pas. Elle était dangereuse et si son esprit n'avait pas été si affûté, si elle n'avait pas été si curieuse d'apprendre, elle aurait très certainement fini à Serpentard, et elle ne s'en cachait pas. Elle était loin d'être du côté des anges et il fallait qu'il sache qu'elle n'était très certainement pas une fille pour lui qu'importe ce qu'il pouvait penser.

Quelques minutes plus tard, la jeune fille était bien plus énervée qu'auparavant. Elle fixait l'endroit où le livre avait disparu sans comprendre où il était parti. Cela sembla beaucoup amuser Fabian. - Plus sérieusement, Tara, pourquoi ça t'intéresse tant de savoir où il est passé ? C'est comme se demander qu'est ce qu'il y après la mort, cela nous échappe. Tu as réussi ton sort, et c'est l'essentiel. Bon, on recommence, mais dans l'autre sens cette fois. Tara secoua la tête. - Parce que j'ai envie de savoir c'est tout ! soupira la jeune fille excédée. Et oui, j'aimerais aussi savoir ce qu'il y a après la mort, tu as une idée ? demanda t-elle à la fois amusée et sérieuse. Elle aimait savoir les choses, pouvoir contrôler, elle détestait l'inconnu et le flou total. Elle ne s'y sentait pas à l'aise. Mais elle tenta quand même de faire réapparaître le livre bien que ce ne soit pas au programme des cinquièmes années. Elle y arriva même. Enfin, à peu près. Disons qu'il était présent mais légèrement ... fantomatique. Translucide.  Ne servant à rien quoi. Le Gryffondor la félicita avec chaleur et elle eu un petit sourire, puis il la poussa à recommencer. Il semblait y tenir. - Tu m'a filé ton livre avec ton devoir dedans ? Mais t'es débile toi, soupira t-elle en lui collant une tape dans le bras d'un air exaspéré. Bien, bien, réessayons alors. Elle prit sa baguette et relança le sort avec concentration.

1&2 - Impeccable ! Le sort fonctionne et le livre - avec le devoir - réapparaît. Taryn fixe Fabian d'un air triomphant.
3&4 - Rien à faire. Le livre ne bouge pas. Tara soupire d'agacement et se pousse pour laisser faire Fabian.
5&6 - Et ben alors ça ! Le sort fonctionne à l'envers et le livre disparaît de nouveau. Les yeux de Tara lance des éclairs tellement elle est agacée.
(c) crackle bones



Dragées:
 


Dernière édition par Taryn M. Selwyn le Lun 11 Mai - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4326
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Lun 11 Mai - 0:15

Le membre 'Taryn M. Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Lun 11 Mai - 20:01



En écoutant les paroles de l'adolescente, le Gryffondor se contenta de hausser les épaules, indifférant au sourire amer qui creusait les joues de son amie :
-Bien sûr que non, tu n'es pas un ange ! Personne n'en est un. Chacun a sa part d'ombre et de lumière, seuls nos choix permettent de déterminer de quel côté l'on préfère se ranger, c'est tout.
Il leva les yeux dans sa direction en cessant de se balancer sur sa chaise, la dévisageant intensément. Souffrait-elle d'avoir dû faire du mal à certaines personnes ? Elle n'en avait pas l'air, mais l'amertume qui perçait de ses mots laissait penser le contraire. Si tel était le cas, le cœur de la Selwyn était bien plus pur que ce qu'elle même prétendait.
-Pourquoi vouloir être une héroïne ? Tu es celle de ta propre vie, et c'est le plus important. Peu importe ce que pensent les autres, il nous est tous déjà arrivé de faire du mal à quelqu'un, volontairement ou pas. L'essentiel reste de s'en vouloir par la suite, si l'on estime que nos actes ne se montraient pas dignes de la situation.
Ces paroles devaient paraître très amusantes, dans la mesure où celui qui les prononçait rêvait depuis sa plus tendre enfance de sauver des gens, de rendre son monde meilleur. Mais il était également conscient que, pour amener la paix autour de lui, il fallait avant tout être en paix avec soi même, ce qui ne s'avérait pas toujours une mince affaire. Heureusement, les Prewett avaient fait en sorte que leurs enfants aient cet avantage face à la dureté de la vie, d'où l'optimisme dont débordait leur cadet aujourd'hui. Peut-être que Taryn n'était pas un ange, mais ce qui était certain, c'est qu'elle n'était pas non plus mauvaise, loin de là.
***
Fabian ne put s'empêcher de s'esclaffer de plus belle face à la mine mi-dépitée mi-irritée de la Serdaigle. Décidément, elle avait un sacré caractère !
-Qu'est ce que tu es têtue... Le rouquin secoua la tête, amusée, avant de reprendre : A vrai dire, je ne me suis jamais trop demandé qu'est ce qui se cachait derrière la Mort. Je préfère profiter de la vie. Mais, pour moi, l'Amour que l'on ressent pour les gens est plus fort que tout, alors, je m'imagine que, put être, on se réincarne en une sorte d'ange-Gardien pour cette personne... Je sais, ça peut paraître niais, mais je n'arrive pas à m'imaginer que tout l'Amour que je ressens pour certaines personnes disparaissent du jour au lendemain. Et puis, à quoi bon ressentir toutes ses émotions si c'est pour ensuite les faire disparaître, ne plus faire de nous qu'un souvenir, un clin murmure au milieu de l'éternité ? Ce serait insensé...
Songeur, le Rouge & Or demaura un instant silencieux, à réfléchir aux multitudes de possibilités qui pouvaient se révéler à lui après son décès. Aussi bien que les Ténèbres qui pouvaient l'engloutir. Cette perspective lui semblait être la plus terrifiante. Pourquoi lutter pour rejoindre la Lumière, si l'on était condamné à finir dans l'obscurité ?
-Et toi, que penses-tu qu'il y ait après la mort ? Et si tu devais te réincarner auprès de quelqu'un, qui ce serait ? Ton jumeau ?
La perspective du point de vue de Taryn l'intriguait réellement. Et, bien qu'il ne doutât pas une seconde de l'identité de la personne qui comptait le plus aux yeux de la jeune femme, il se demandait si, comme lui, elle attendait juste de trouver la personne qui lui volerait son cœur, son âme. Certes, Fabian avait Esther à ses côtés, mais pour l'instant, il se sentait toujours aussi entier en la compagnie de la lionne, et non dépendant de sa présence. Sûrement que le temps l'aiderait à y remédier...
-Rectification, je ne suis pas débile, je te fais juste confiance. Quoique, tu as raison, ça revient au même, en fait.
Joueur, il esquiva comme il put la légère tape que lui administra la Serdaigle sur le bras, réprimant un rire.
-De toutes façons, j'm'en fiche : si tu n'arrives pas à le faire réapparaître, j'aurais une bonne excuse pour ne pas avoir rendu mon devoir à temps... Sauf si tu le fais à ma place, bien sûr.
Le rouquin tira la langue à la Bleu & Bronze, puis se redressa de la table sur laquelle il s'était accoudé pour se diriger vers son sac, nonchalant, et d'en tirer un sachet de patacitrouilles achetées la veille à Pré-au-Lard, perdu entre deux chocogrenouilles. Se retournant, les friandises en main pour proposer une pause bien méritée à la Selwyn, il constata avec ahurissement que l'ouvrage venait de ressurgir sur le bureau de bois ciré, aussi identique qu'auparavant.
-J'étais sûr que tu réussirais. Même si ça m'aurait arrangé que tu rates, pour une fois... Mais je suppose que c'est trop espérer que de souhaiter que tu échoues dans une chose que tu entreprends avec une telle détermination, pas vrai chaton ?
Encore un autre surnom. Sauf que, cette fois, il était dénué de l'ironie de «choupette» et s'avérait purement affectueux, comme le démontrait la fierté qui transparaissait à travers sa voix. Il espérait juste que Taryn accepterait cette appellation... S'asseyant sur la chaise la plus proche, le Gryffondor déballa les sucreries et en tendit une à son amie, choisissant de commencer par les patacitrouilles :
-Sers toi, tu l'as bien mérité.
Fourrant la pâte orange dans sa bouche, Fabian laissa le goût sucré imprégner sa langue, tandis qu'il invitait d'un signe la Selwyn à prendre place à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Johanna Braddy by idk
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté française parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ares se vidant de son sang sur le sol, le corps brisé, mort
| PATRONUS : Un tigre blanc, magnifique et dangereusement mortel. Un peu comme son mari en fait.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA Jeu 14 Mai - 18:54


Si deux personnes sont faites pour aller ensemble, éventuellement, elles retrouveront leur chemin l’une vers l’autre. Fab & Tara

Les prémices d'une belle amitié ...

Un sourire effleura les lèvres de Taryn quand Fabian la traita de têtue. Oh oui elle était obstinée la gamine et ne s'en dissimulait absolument pas. Un grimace apparu sur ses lèvres alors que Fabian lui sortait un truc comme quoi il croyait à la réincarnation en Ange-Gardien près de ceux qu'il aimait. Et ça reparlait d'amour, de sentiment. A croire qu'il n'y avait que ça pour lui. Taryn n'avait pas vraiment été élevée dans cette idée. Elle savait que ses parents s'aimaient et qu'ils les aimaient mais ils ne le montrait pas et elle même n'était pas très démonstrative. Sans parler de son frère aîné mais lui elle soupçonnait qu'il n'avait pas de coeur juste un organe servant à faire circuler le sang. - Et toi, que penses-tu qu'il y ait après la mort ? Et si tu devais te réincarner auprès de quelqu'un, qui ce serait ? Ton jumeau ? L'adolescente leva les yeux au ciel. - Je ne crois pas à toutes ces imbécilités. Quand tu meurs, tu meurs, tu n'existe plus et puis c'est tout. Elle haussa les épaules. Puis vit le regard un peu triste de Fabian et elle ne savait absolument pas pourquoi mais elle ne supporta pas de le voir ainsi. Elle essaya donc de se rattraper. Mais si je devais me réincarner ... elle haussa de nouveau les épaules. Je crois que j'aimerais vivre une nouvelle vie. Être une nouvelle personne. Découvrir de nouvelles choses. Elle sourit brièvement alors que Fabian continuer de la taquiner. - Rectification, je ne suis pas débile, je te fais juste confiance. Quoique, tu as raison, ça revient au même, en fait, se marra le Gryffondor. - Oh ! s'exclama Taryn en lui collant une tape. Et cette fois ci elle ne le rata pas même si il tenta de l'esquiver.

Sa première tentative de faire réapparaître le livre ne fonctionna pas totalement puisque le livre réapparu certes mais sous forme fantomatique. Fabian la poussa à recommencer, ce qu'elle fit. Et cette fois elle réussi parfaitement. Elle offrit donc un regard triomphant et même légèrement arrogant - typiquement Selwyn - au jeune Prewett qui la félicita. Oui, elle était assez fière d'elle d'avoir réussi un sortilège qu'on n'apprenait qu'en sixième année. Techniquement, les cinquième années passaient l'année à maîtriser le sortilège de disparition pour les BUSES et apprenaient celui d'apparition en sixième année. Et c'est là qu'il l'appela "chaton". Chaton ... ce n'était pas pire que choupinette mais ça s'en rapprochait. Elle le foudroya du regard. - C'est si compliqué pour toi de m'appeler par mon prénom ? rétorqua t-elle agacée. Elle détestait les surnoms. Les seuls qui pouvaient lui donner un surnom sans qu'elle ne râle c'était Derius, Julius et a la rigueur Elmyr mais même lui elle l'envoyait balader de temps en temps. Mais elle ne pu pas râler plus que ça parce que Fabian sorti des sucreries et plus que ça il sorti ... des Patacitrouilles. L'unique chose capable de faire taire la jeune Selwyn. Elle raffolait des Patacitrouilles, elle adorait littéralement ça elle pourrait en manger des kilos tellement elle aimait ça. Elle ouvrit la bouche d'un air agacé puis vint s'asseoir près de Fabian, une moue boudeuse absolument adorable sur son doux visage, et prit une Patacitrouille. Au moment où la sucrerie se mit à fondre dans sa bouche elle poussa un petit soupir de contentement en fermant les yeux.

Elle profita un petit moment mais à la fin du bonbon, la présence Fabian se fit plus présente, elle se rappela leur après-midi, la facilité avec laquelle il avait brisé sa carapace, la bonne humeur dont il avait fait preuve pour équilibrer ses remarques cinglantes. Et ça la perturbait. Personne n'avait réussi à faire ça. Même Elmyr, son premier "vrai" copain. Il n'y avait qu'avec Julius qu'elle était plus douce, plus attentionnée, elle éprouvait une véritable tendresse pour lui et il la connaissait bien. Et Fabian débarquait et il réussissait ce tour de force de l'amadouer. Il la perturbait. En ouvrant ses yeux azur elle croisa ses prunelles caramel et y plongea. On dit que les yeux sont les fenêtres de l'âme et elle lu tellement de choses en lui. C'était quelqu'un de fondamentalement bon et juste. Quelqu'un de droit, d'aimant, de courageux. Un mec bien. Et elle savait qui elle était elle. Elle ne pouvait pas souiller sa pureté. Ce n'était pas une fille bien. Elle se leva donc. - Il faut que j'y aille, fit-elle alors d'un ton pressé. Elle attrapa son sac, renversant une chaise dans sa précipitation et recula vers la porte d'un air troublé. Il fallait qu'elle s'éloigne de lui. Maintenant. Mais avant de partir elle se tourna une dernière fois vers le Gryffondor. - J'ai passé une très bonne après-midi. Merci. Elle lui fit un petit sourire timide avant de partir.
(c) crackle bones



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les prémices d'une belle amitié... PV TARA

Revenir en haut Aller en bas

les prémices d'une belle amitié... PV TARA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» les prémices d'une belle amitié... PV TARA
» Les Prémices d'une Amitié (Nuage de Givre & Petite Rivière)
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» BELLE TAPISSERIE
» L'amitié d'Herbert Pagani.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-