C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

révisions compromises. (briseis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: révisions compromises. (briseis) Mar 5 Mai - 20:10






C’est en sursaut que Siobhán s’était réveillée ce matin-là, complètement paniquée. Non pas parce qu’elle avait oublié de se lever pour rejoindre sa cousine avec laquelle elle devait réviser, mais plutôt parce que son cauchemar avait été particulièrement prenant. En effet, dans celui-ci, elle s’était retrouvée nez-à-nez avec une mygale géante au beau milieu de la forêt interdite, quelle histoire sordide ! Peu préoccupée par le fait d’être en retard, la jeune fille s’était dirigée vers les douches de la salle commune de serpentard, prenant bien son temps pour se décrasser, sans faire attention au fait que Briseis puisse l’attendre depuis déjà plusieurs minutes. Ce n’est qu’au bout d’un quart d’heure de douche intensive que Siobhán s’étant finalement décidée à en sortir pour attraper ses vêtements et ses livres, pour enfin rejoindre sa cousine à la bibliothèque. Moins atteinte par la beauté du lieu qu’à ses débuts, elle n’accorda pas le moindre regard à la fenêtre donnant sur les profondeurs du lac, avant de quitter le cachot abritant sa salle commune. Elle ne se pressa pas plus sur le chemin, s’accordant même l’occasion de s’arrêter en route pour discuter de l’arithmancie avec une autre sang pure assistant à l’option avec elle, avant de finalement pousser les portes de la bibliothèque. Elle ne tarda pas à trouver sa cousine, assise à une table de l’autre côté de la salle, juste à côté du rayon sur les sortilèges – enfin, Siobhán n’était pas réellement sûre que ce soit ce rayon là et Merlin seul savait à quel point la bibliothèque ne lui était pas familière. Briseis semblait ne pas l’avoir attendue et être déjà plongée dans des révisions qui semblaient peu passionnantes. La serpentard ne s’en offusqua pas le moins du monde, se contentant de lâcher ses ouvrages sans aucune délicatesse sur la table, avant de s’asseoir sans prendre le soin de soulever sa chaise, dont les pieds raclèrent le sol en un grincement aigu. « Briseis ! J’ai fait un cauchemar horrible, il faut absolument que je te raconte ! » s’était-elle aussitôt exclamée, s’attirant ainsi le regard glaçant de la bibliothécaire, accompagné d’un shhh lâché du bout des lèvres. Déjà des réprimandes. La jeune brune roula des yeux avant de poser de nouveau ses prunelles sur sa cousine, baissant un peu la voix cette fois. « Elle est toujours comme ça ? » souffla-t-elle à l’attention de Briseis alors qu’elle désignait la bibliothécaire d’un signe de tête. Comme à son habitude, Siobhán ne prenait même pas la peine de s’excuser pour son retard. Après tout, celui-ci n’avait pas empêché sa cousine de commencer sans elle.


Dernière édition par Siobhán Lewis le Jeu 7 Mai - 10:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Mer 6 Mai - 14:50

Le Soleil se levait à peine lorsque Briseis avait ouvert les yeux. Sachant aussitôt qu’elle ne saurait se rendormir après cela, elle décida de ne pas perdre de temps, repoussa sa couverture ainsi que les rideaux bleus et bronzes qui entouraient son lit et se leva. Glissant ses pieds déjà gelés dans ses pantoufles qui montaient la garde aux pieds de son lit, elle attrapa un vieux pull offert par sa grand-mère, vestige de la jeunesse de celle-ci et probablement sorti d’un magasin moldu de l’époque, détails qu’elle se passera bien de révéler à sa cousine, même si après tout, cela restait un pull. Mais Briseis connaissait Siobhán depuis le berceau, et elle savait qu’elle l’obligerait à retirer le pull avant de le brûler dans la cheminée la plus proche et alors Briseis aurait froid, chose qu’elle n’appréciait pas particulièrement. Et puis peu importe d’où il venait, qui s’en inquiétait ? Sans réfléchir d’avantage, la jeune fille posa le pull sur son avant-bras avant de continuer ses fouilles pour dénicher un pantalon. Après avoir trouvé tout ce dont elle avait besoin dans un silence suffisant pour ne réveiller personne, elle avait filé à la douche pour en sortir le plus rapidement possible. Briseis avait ensuite attrapé son sac qu’elle s’était empressée de remplir de quelques bouquins et parchemins nécessaires à ses révisions de la matinée avant de descendre jusqu’au rez-de-chaussée de Poudlard.

Briseis entra dans la Grande Salle d’un pas rapide, ne trouvant que très peu de monde déjà debout à cette heure matinale. Et surtout, elle n’y trouva pas sa cousine, qu’elle devait retrouver d’ici une heure dans la bibliothèque, lieu hostile pour une personne du style de Siobhán, mais elle ne s’en étonna pas. Pour elle, à présent, fixer une heure de rendez-vous n’était plus qu’une formalité. Et puis, Briseis savait qu’à partir du moment où sa cousine arriverait, il lui serait presque impossible de réviser. Cela pourrait se faire d’ici une heure et demi ou trois heures, dépendant du moment où la Serpentard se déciderait. Briseis posa son sac sur l’un des bancs de la table de Serdaigle avant d’engloutir des haricots et du bacon comme si elle n’en reverrait plus jamais de sa vie. Elle enveloppa ensuite dans des serviettes quelques cookies pour la suite, même si elle savait par avance qu’il lui faudrait sortir de la bibliothèque pour les manger afin de ne pas s’attirer les foudres de la bibliothécaire. Elle referma son sac et se leva pour prendre l’escalier menant au premier étage où se trouvait la bibliothèque.

Doucement, Briseis posa son sac sur une table de la bibliothèque, dans un coin où elle savait qu’elle serait tranquille. Elle en sorti son livre d’histoire de la magie, matière qu’elle serait incapable de réviser en présence de sa meilleure amie puisque celle-ci n’acceptait généralement de réviser que la défense contre les forces du mal, la seule matière dont elle pourrait se passer de révision, en fait. Une heure plus tard, enfin, des bouquins vinrent violemment se cogner sur la table, signe de la présence de Siobhán non loin. Briseis finit son paragraphe avant de lever les yeux vers sa cousine qui, tout en prenant soin de faire un maximum de bruit, ne pris même pas la peine de la saluer. « Briseis ! J’ai fait un cauchemar horrible, il faut absolument que je te raconte ! » Elle l’aurait parié. Sa cousine n’avait en réalité aucune intention de travailler, c’était évident. Et elle avait déjà trouvé le moyen de se faire remarquer par la bibliothécaire. « Elle est toujours comme ça ? » Briseis leva les yeux au ciel. « C’est pas un salon de thé. » Autrement dit, c’est un endroit où t’es supposé te taire. « J’ai commencé par l’histoire de la magie, vu que tu n’y es franchement pas brillante et que j’ai encore quelques lacunes. » Elle baissa ensuite à nouveau son regard vers son livre, mais voyant que sa cousine n’esquissait aucun mouvement en direction de ses livres, elle arrêta à nouveau. « Oh, tu voulais me parler d’un rêve non ? Tu voudrais qu’on tente de l’analyser pour la divination, c’est ça ? » Evidemment, elle doutait fort que sa cousine n’ait pensé rien qu’une seconde à lier son cauchemar si horrible aux cours, mais jamais elle ne louperait une occasion de lui montrer que c’était elle, le cerveau de la famille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Mer 6 Mai - 15:51

Siobhán n’avait pas mis plus de deux minutes pour se faire remarquer en entrant dans la bibliothèque. Et encore, ce n’était que le temps qu’elle avait pris pour traverser la pièce. Elle ne s’en offusquait pas le moins du monde, ayant pris pour habitude de considérer la régente de ces lieux pour une vieille folle, depuis bien longtemps. Après tout, elle n’avait fait que murmurer, n’est-ce pas ? Elle laissa échapper un soupir alors qu’elle posait de nouveau ses prunelles sur sa cousine, qui semblait déjà exaspérée. Siobhán ne mit pas longtemps à comprendre ce qui avait mis Briseis dans cet état là. En effet, un épais ouvrage était soigneusement ouvert devant elle et rien qu’à la façon dont les pages en parchemin étaient couvertes d’écritures en pattes de mouches, avec des paragraphes peu espacés, la brune comprit ce qui mettait sa cousine dans cet état. La surcharge de travail était une maladie bien trop courante parmi les serdaigles.

Mais alors qu’elle s’apprêtait à ouvrir la bouche pour suggérer à sa cousine de prendre un peu de repos, celle-ci se fit entendre la première. « C’est pas un salon de thé. » Pour un peu, Siobhán aurait pu croire que Briseis avait un ton légèrement agacé. Mais ce ne devait être qu’une vulgaire plaisanterie. En effet, la serpentard considérait ne rien avoir fait de mal. Bien au contraire. Elle s’était levée et s’était trainée jusque là dans l’unique but de réviser. Elle n’était pas certaine d’avoir la motivation nécessaire pour se faire, mais l’intention était honorable, il fallait lui accorder. « J’ai commencé par l’histoire de la magie, vu que tu n’y es franchement pas brillante et que j’ai encore quelques lacunes. » Siobhán roula des yeux. Pourquoi commencer par la matière la plus barbante de l’histoire de la magie ? Celle-là même qui comptait le moins pour les BUSES, qui plus est. Siobhán n’arrivait même pas à comprendre pourquoi on leur enseignait pareilles sottises alors que tout sorcier nait de bonnes familles, connaissait déjà les grandes lignes de l’histoire du monde de la magie. Et il n’était en aucun cas nécessaire de retenir les années auxquelles ces événements avaient surgit. Cela n’aiderait personne à construire le futur.

« Oh, tu voulais me parler d’un rêve non ? Tu voudrais qu’on tente de l’analyser pour la divination, c’est ça ? » Siobhán pinça les lèvres. Décidément, sa cousine n’était plus celle qu’elle était aux vacances de Noël, ni même celle qu’elle était avant qu’elles n’entrent toutes deux à Poudlard. Elle avait changé, était devenue trop responsable et mature. Et surtout, elle la prenait de haut, alors que sa meilleure amie d’antan ne se serait jamais risquée à de telles pratiques infâmes. Qui pouvait décemment vouloir ainsi rabaisser sa famille ? « Ouais, on peut faire ça, si tu veux. Tu analyses mon rêve et j’analyse le tien, ça te va ? » La serpentard espérait toutefois que sa cousine n’avait fait aucun rêve ou du moins, qu’elle avait trop de pudeur pour oser lui en faire part. Siobhán n’avait pas tellement envie de réviser la divination. A vrai dire, elle n’avait pas envie de réviser quoi que ce soit. Mais elle n’avait pas non plus envie que sa cousine s’évertue à la prendre de haut de cette façon.

Elle prit une profonde inspiration avant de finalement se lancer, se laissant aspirer par les méandres de son rêve – ou plutôt, de son cauchemar. « J’étais au milieu de la forêt interdite et devine ce qu’il y avait entre les arbres ? Une mygale géante ! C’est tellement absurde. » conclut-elle avant même que sa cousine n’ait le temps de dire quoi que ce soit. Elle laissa échapper un léger rire, tout en prenant grand soin de ne pas croiser le regard de la bibliothécaire, qu’elle sentait peser sur elle. Poussant loin d’elle la pile de livres qu’elle avait amené pour réviser, elle en tira un au hasard pour enfin pouvoir commencer à réviser – ou du moins, regarder les images présentes dans l’ouvrage. « Alors, qu’est-ce que la divination dit de mon cauchemar ? Moi, je me demande quel sort peut bien aider à repousser une mygale géante. Si une telle créature existe vraiment, bien sûr. » laissa-t-elle échapper alors qu’elle commençait à feuilleter son épais grimoire de défense contre les forces du mal. Sa matière préférée.


Dernière édition par Siobhán Lewis le Jeu 7 Mai - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Mer 6 Mai - 18:27

Heureusement, il était encore assez tôt pour que la plupart des élèves soient encore au lit, ou maximum au stade du petit déjeuner, ainsi, rares étaient les élèves pouvant être témoins du comportement déplacé de Siobhán. Briseis ne savait d’ailleurs même pas pourquoi sa cousine continuait à prétendre vouloir la voir pour réviser. Lorsqu’elle avait reçu le fameux petit mot de son amie avec écrit simplement « Révisions demain matin ? », elle avait haussé un sourcil, étonnée. Mais elle avait malgré tout accepté, sachant pertinemment qu’elle ne sortirait pas plus intelligente de cette séance. Mais elle le faisait pour Siobhán, si sa fainéantise lui couter ses BUSE, la famille ne s’en remettrait jamais, et Briseis n’aurait pas fini d’en entendre parler. De plus, elle avait déjà l’impression que sa cousine en avait assez avant même d’avoir commencé, aussi essaya-t-elle de basculer les révisions vers la divination, matière déjà plus intéressante même si le niveau des deux filles était plutôt médiocre, puisqu’elles avaient généralement du mal à garder leur sérieux durant ce cours en vu des aberration qui s’y perdaient de temps à autres. C’était d’ailleurs le seul cours où l’on pouvait voir une Briseis dissipée. Enfin, c’était la faute de l’influence de sa cousine. C’était l’excuse qu’elle se donnait, en tout cas.

« Ouais, on peut faire ça, si tu veux. Tu analyses mon rêve et j’analyse le tien, ça te va ? » Briseis acquiesça, ravie que sa cousine montre enfin de l’intérêt pour quelque chose. Même si elle se doutait que ça n’allait pas voler bien haut, à l’examen, elles pourraient très bien avoir à analyser un rêve, et dans ce cas là, elles seraient bien contentes de s’être entraînées avant. « J’étais au milieu de la forêt interdite et devine ce qu’il y avait entre les arbres ? Une mygale géante ! C’est tellement absurde. » Sio partit ensuite dans un rire moqueur de son propre rêve, et Briseis ne put retenir un sourire amusé. Comme si ce genre de situation était possible. Elle regarda sa cousine pousser sa pile de livre pour prendre celui consacré à la défense contre les forces du mal. Briseis leva les yeux au ciel, elle savait que ça finirait comme ça. « Alors, qu’est-ce que la divination dit de mon cauchemar ? Moi, je me demande quel sort peut bien aider à repousser une mygale géante. Si une telle créature existe vraiment, bien sûr. » Sans même attendre la réponse, elle se mis à feuilleter son manuel, et Briseis resta sans voix face à l’ignorance de sa cousine.

Briseis repoussa son gros bouquin d’histoire de la magie pour attraper celui de divination, ouvrant une page au hasard. « Ah, c’est bien ce que je pensais. Sio, tu dois faire attention, tu as de fortes chances de te faire assommer par un balai tombant du ciel aujourd’hui. » En disant cela, elle l’avait regardé droit dans les yeux, avec un regard à la fois grave et moqueur. Pour elle, la divination, c’était plus une farce qu’autre chose, un moyen de travailler son imagination et sa paranoïa. « Par contre tu m’inquiètes, ne me dis pas que tu ne connais pas Aragna Exumaï ? Enfin dans le pire des cas un Lumos peut t’aider, vu qu’elles ont peur de la lumière. Ne me dit pas que tu ne sais pas ça alors que tu te dis passionnée par la défense contre les forces du mal. » Non, Briseis ne laissait jamais passer une occasion de se moquer du manque de connaissance de sa cousine, c’était d’autant plus satisfaisant quand c’était sur sa matière fétiche dont elle se croyait experte. Elle saisit le livre de défense contre les forces du mal avant de le refermer et de le repousser. « Et je croyais que l’on travailler la divination, même si tu as de toute évidence aussi besoin de bosser la défense contre les forces du mal. »


Dernière édition par Briseis Kepingski le Jeu 7 Mai - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Jeu 7 Mai - 10:07

Plongée dans son livre de défense contre les forces du mal, Siobhán avait abandonné ses révisions de divination avant même de les avoir entamées. Cette matière était tellement stupide et sans intérêt, que sa cousine ne pouvait pas vraiment être sérieuse quand elle proposait de réviser de tels cours – si l’on pouvait appeler cela ainsi et la jeune brune n’était pas sûre que l’on puisse donner un tel nom à de pareilles sottises. Pourtant, du coin de l’œil, elle la vit se saisir de son manuel de divination pour tenter de chercher une signification à son cauchemar. Elle n’en tourna pas longtemps les pages avant de s’arrêter, ce qui ne surprit pas beaucoup la serpentard. Sa cousine avait une sorte de don en ce qu’il s’agissait de trouver tout de suite les bonnes pages dans les manuelles, à croire qu’elle les avait tellement feuilleté qu’elle les connaissait par cœur. Quoi que Siobhán n’était pas certaine qu’il existe une bonne page dans ce manuel, tellement leur professeur était déluré et cette matière était grotesque.

« Ah, c’est bien ce que je pensais. Sio, tu dois faire attention, tu as de fortes chances de te faire assommer par un balai tombant du ciel aujourd’hui. » Siobhán ne put s’empêcher de retenir un léger rire alors que Briseis tentait de lui adresser un regard grave. Elle reposa bien vite son regard sur son grimoire afin de tenter de se redonner une contenance. Mais sa cousine ne lui laissa pas le temps de chercher quoi que ce soit de vraiment concluant. Déjà, elle semblait la reprendre de haut, se moquant de son ignorance. « Par contre tu m’inquiètes, ne me dis pas que tu ne connais pas Aragna Exumaï ? Enfin dans le pire des cas un Lumos peut t’aider, vu qu’elles ont peur de la lumière. Ne me dit pas que tu ne sais pas ça alors que tu te dis passionnée par la défense contre les forces du mal. » La serpentard roula des yeux, tentant de cacher le fait que ses joues étaient en train de s’empourprer. Bien sûr qu’elle connaissait ces sortilèges, mais il ne lui était jamais venu à l’esprit qu’elle puisse s’en servir contre une mygale géante. Après tout, ce n’était pas n’importe quel type d’araignée.

« Et je croyais que l’on travailler la divination, même si tu as de toute évidence aussi besoin de bosser la défense contre les forces du mal. » souffla Briseis en lui ôtant son livre de défense contre les forces du mal, de devant les yeux. Cette fois, Siobhán n’attendit pas une seule seconde pour se redresser en arborant une moue grincheuse. Personne n’avait le droit de lui prendre le précieux ouvrage. Pas même sa cousine. « Ecoute Briseis, je doute que nous ayons besoin de réviser la divination. Il suffit d’analyser les choses de la façon la plus stupide qui soit, pour avoir une bonne note. Ce n’est que de l’invention. » Un sourire narquois vint prendre place sur son visage, alors qu’elle ajoutait : « Regarde, je parie que ce bouton sur ton front est le signe que tu travaille trop. » Elle fit alors mine d’arborer un air sévère, comme si elle s’apprêtait à réprimander sa cousine. Mais cette fois, elle avait envie d’être de bonne foi. Uniquement parce que le sarcasme et l’air hautain de Briseis, commençait à l’embêter plus que de raison. Elle voulait lui prouver qu’elle n’était pas si nulle qu’elle en avait l’air.

Aussi tira-t-elle son propre livre de divination de sous la pile afin de l’ouvrir devant elle. Elle ne put retenir un soupir face aux pages couvertes d’absurdités, plus grotesques les unes que les autres. Mais il valait sans doute tout de même mieux réviser la divination que l’histoire de la magie, bien qu’il ne s’agissait là que d’une option – pourquoi l’avait-elle choisie déjà ? Elle continua de tourner les pages, ne cherchant rien en particulier, lorsqu’elle tomba sur les tasses de thé. « J’ai faim, je n’ai pas déjeuné. On devrait peut-être prendre du thé pour s’entrainer, non ? » lâcha-t-elle innocemment, alors que, faisant écho à ses mots, son ventre se mit à gargouiller un peu trop bruyamment pour être discret. Siobhán ne s’en formalisa pas, préférant aussitôt en rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Jeu 7 Mai - 13:54

En réalité, Briseis n’avait pas vraiment envie de réviser. Si elle était là, c’était parce qu’elle s’inquiétait du niveau de sa cousine et qu’elle ne voulait pas la laisser mettre la famille dans l’embarras. Et puis, c’était elle qui avait voulu la convoquer pour une séance de révision, et pourtant, Briseis ne considérait pas qu’elle avait besoin de réviser. Sio savait bien que sa cousine détestait lorsqu’elle agissait ainsi, prétendre vouloir travailler et finalement lui faire perdre son temps. Qu’est-ce qu’elle croyait, que si elle lui avait simplement demandé de passer du temps ensemble à faire quelque chose qui lui plaisait vraiment, elle aurait refusé ? Comme si c’était le genre de la Serdaigle. Bris était nostalgique de cette époque où les études étaient encore un détails pour elle même à Poudlard et qu’elles s’amusaient simplement. A croire qu’elles devenaient trop différentes avec le temps. Briseis commençait vraiment à croire que c’était cela. Peut-être devrait-elle s’éloigner. Mais dans ce cas là, Sio pourrait raconter certains détails un peu trop excentriques au sujet de Bris pour tenter de la faire déshériter. Autrefois, Briseis ne se serait jamais autorisé une telle pensée. A présent, elle savait sa cousine capable de tout. Mais sa cousine ne devait pas croire que parce qu’elle était à Serdaigle elle était devenue un ange.

« Ecoute Briseis, je doute que nous ayons besoin de réviser la divination. Il suffit d’analyser les choses de la façon la plus stupide qui soit, pour avoir une bonne note. Ce n’est que de l’invention. » Bien sûr que ce n’était que cela, mais ce n’était pas une raison pour ne pas au moins connaitre les bases. Enfin, elle-même ne pouvait pas nier qu’elle avait effectivement analyser le rêve de sa cousine de façon peu intelligente, ne prenant même pas la peine de chercher réellement. Et puis, une analyse trop sensée serait sûrement mal vue par le professeur. « Regarde, je parie que ce bouton sur ton front est le signe que tu travaille trop. » Aussitôt, Briseis porta sa main à son front, cherchant une trace d’un quelconque indésirable sur sa peau tout en se remémorant rapidement les sortilèges qu’elle connaissait pour enlever ce genre de chose disgracieuse. Toutefois, elle ne trouva rien et fusilla sa cousine du regard pour cette frayeur. Et puis, elle détestait ce cliché que Siobhán avait toujours en tête vis à vis de sa maison. Ce n’était pas parce qu’elle était à Serdaigle qu’elle était forcément un bourreau de travail. Eux, ils avaient des dispositions naturelles qui faisaient qu’ils n’avaient pas besoin de travailler autant que les autres pour atteindre un niveau supérieur, voilà tout.

La jeune fille vit toutefois que Siobhán avait saisi son livre de divination pour commencer à le feuilleter, sans avoir vraiment l’air inspiré. « J’ai faim, je n’ai pas déjeuné. On devrait peut-être prendre du thé pour s’entrainer, non ? » Au même instant, son ventre vint confirmer ses paroles, chose dont Briseis n’était pas surprise. Evidemment, elle n’avait même pas pris la peine de passer manger avant de venir, pas étonnant qu’elle n’avait pas la tête à travailler. « Tu ne peux pas travailler le ventre vide de toute façon, c’est impossible, mais ce n’est toujours pas un salon de thé, donc tu peux l’oublier tout de suite, c’est trop dangereux pour les livres. » Si la moindre tasse était renversée au sein de la bibliothèque, elles s’en verraient toutes deux bannies pour la fin de leur scolarité, et Briseis s’en verrait contrainte de tuer sa cousine pour cela, puisque l’apprentissage donné en cours était insuffisant pour vraiment connaitre des choses. On ne leur donnait qu’une base après tout, à eux de l’approfondir. « Et je suis loin de travailler trop, en réalité, je travaille tout juste assez pour les BUSE. » Elle faillit ajouter que sa cousine, elle, devrait travailler bien plus qu’elle et que pourtant elle n’en faisait même pas la moitié, mais elle la connaissait trop bien pour cela. Elle se braquerait et finirait vraiment par sortir de ses gonds, n’étant pas le genre de fille qui se laissait insulter sans répliquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Jeu 7 Mai - 14:38


Le nez plongé dans le grimoire de divination, la jeune Lewis était dépassée par toutes les âneries défilant sous ses yeux. C’était vraiment de pire en pire à chaque paragraphe, comme si la personne ayant écrit ce livre, avait fait exprès de se moquer de la matière et d’un peu tout en général. De toute façon, une fois qu’on savait les bases de la divination, on ne pouvait qu’avoir une bonne note dans cette matière. Il suffisait de savoir que l’on pratiquait la divination à l’aide des rêves ou encore avec les tasses de thé. Après, tout n’était qu’invention, et il suffisait d’une bonne imagination et d’une capacité à emballer son public, pour passer pour quelqu’un de doué. Rien de bien sorcier, un moldu pouvait très bien s’en sortir, sans même avoir à assister à un quelconque cours. La brune en était de plus en plus persuadée à chaque paragraphe, alors que les énormités présentes, étaient de pire en pire.

« Tu ne peux pas travailler le ventre vide de toute façon, c’est impossible, mais ce n’est toujours pas un salon de thé, donc tu peux l’oublier tout de suite, c’est trop dangereux pour les livres. » Alors que sa cousine lui répondait, le ventre de la serpentard se mit à gargouiller de plus belle. Une nouvelle fois, elle redressa la tête. Elle ne savait même pas pourquoi elle avait oublié de passer par la grande salle avant de rejoindre Briseis à la bibliothèque. Comme quoi elle était peut-être plus pressée de retrouver sa cousine qu’elle-même voulait bien le croire. En temps normal, jamais la jeune fille n’aurait loupé de prendre un petit déjeuner. « Et je suis loin de travailler trop, en réalité, je travaille tout juste assez pour les BUSE. » La serpentard laissa un sourire narquois prendre place sur ses lèvres, alors qu’elle riait intérieurement de l’affirmation de la Kepingski. Bien sûr que si, sa cousine travaillait trop. Mais en véritable serdaigle, elle refusait de l’admettre. Ou alors, c’était simplement pour avoir l’air plus cool face à sa cousine.

Elle ferma d’un seul coup le livre de divination, jusque là toujours ouvert face à elle, sans quitter Briseis du regard. « Briseis, tu te dénigres trop. Pourquoi tu dis que tu ne travailles pas assez ? A chaque fois qu’on se croise, tu es en train de travailler. » lâcha la jeune Lewis sans se défaire de son sourire. Se penchant un peu plus au dessus de la table de la bibliothèque, elle se rapprocha de sa cousine. « Que dirais-tu de te détendre un peu ? Tu as les traits tirés à force d’être plongée dans tes bouquins. Un peu de détente ne te ferait pas de mal. » suggéra-t-elle en arborant un air quelque peu plus innocent. Et ce quand bien même elle savait qu’elle n’arriverait jamais à duper sa cousine. Briseis savait très bien qu’elle-même n’était pas très motivée pour travailler. Après tout, elle était comme une sœur pour la jeune Lewis, et la connaissait mieux que personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Jeu 7 Mai - 15:38

Tandis qu’elle plongeait à son tour son regard dans son livre de divination, Briseis se pris à rêver d’être réellement dans un salon de thé. Il fallait dire que l’illustrateur de ce bouquin avait un don pour choisir des images où les tasses étaient particulièrement travaillées et donnaient vraiment envie d’un thé. Elle repensa aux cookies qui attendaient sagement dans son sac pour être mangés. Ils iraient tellement bien avec un thé. S’il y a bien quelque chose sur lequel s’accordaient les deux cousines, c’était la nourriture. Et le besoin d’en consommer régulièrement. Il était grand temps pour Briseis de prendre son deuxième petit déjeuner, et elle ne pouvait pas laisser sa cousine le ventre vide tandis qu’elle se torturait l’esprit à essayer de faire semblant de réviser. Toujours de bonnes excuses, certes, mais la vérité était que Briseis détestait « réviser » en compagnie de sa cousine. Elle aimait apprendre, mais pas en étant forcée, et encore moins en forçant au passage quelqu’un d’autre, même si Siobhán était volontaire. Enfin, elle croyait être volontaire. Mais en réalité, elle n’avait aucune envie d’être là, surtout à cette heure de la journée, et surtout le ventre vide.

La Serdaigle sursauta lorsque sa cousine ferma brutalement son livre de divination, et elle ne put s’empêcher de lancer un regard inquiet en direction de la bibliothécaire qui devait déjà être lasse des deux filles. « Briseis, tu te dénigres trop. Pourquoi tu dis que tu ne travailles pas assez ? A chaque fois qu’on se croise, tu es en train de travailler. » La jeune fille haussa un sourcil étonné tout en relevant la tête vers son amie. Pour elle, travailler, c’était bosser sur ses cours, la plupart du temps, elle écrivait dans ce petit carnet ancien où elle notait même ses idées les plus insensées de création de potions et sortilèges en tout genre, ainsi que des théories sur la magie et son origine. Ses recherches, ce n’était pas du travail, c’était du plaisir, Siobhán ne comprenait même pas cela ? Parfois, Bris avait l’impression qu’elle ne la connaissait plus. « Que dirais-tu de te détendre un peu ? Tu as les traits tirés à force d’être plongée dans tes bouquins. Un peu de détente ne te ferait pas de mal. » La belle affaire. Sio ne voulait juste pas avouer qu’elle en avait déjà assez de « travailler » et qu’elle voulait aller faire un tour et éventuellement aller manger quelque chose au passage.

Refermant finalement à son tour son livre de divination, Briseis décida de relativiser. Après tout, elle n’avait jamais vraiment envisagé que des révisions seraient possible. La seule chose qu’elle arrivait à faire travailler à Sio était la défense contre les forces du mal, et elle détestait cela pour la simple et bonne raison que sa cousine y était meilleure qu’elle. « Mens pas, et arrête de critiquer, tu as pris cinq minutes pour te regarder avant de venir ? En tout cas tu n’as pas pris rien que dix secondes pour te coiffer. Et tu as une tache d’encre sur ton pull. » Cette fois, Briseis avait laissé tomber son air hautain pour se moquer gentiment de sa cousine et l’empêcher de continuer à critiquer son visage. Elle faisait confiance à Sio pour saisir la nuance, après tout, elle la connaissait mieux que quiconque. « Bon, qu’est-ce que tu proposes ? Réfléchis vite, elle ne va pas tarder à nous tuer sinon. » D’un regard rapide, Bris avait désigné la bibliothécaire, rouge de colère face aux filles qui prenaient de moins en moins la peine de parler à voix basse et qui n’arrêtaient pas de refermer bruyamment leurs gros bouquins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Jeu 7 Mai - 16:28

Jamais encore Siobhán n’avait fait en sorte que des révisions soient aussi rapides. Mais pour le coup, les dix dernières minutes, qu’elle venait de passer à la bibliothèque, représentaient déjà une lourde épreuve pour elle. L’estomac vide, son ventre qui gargouillait, et le soleil qui brillait bien fort dehors, avaient eu raison de sa motivation. Pour peu qu’elle ait été motivée à travailler un jour. Au moins avait-elle fait l’effort d’ouvrir deux livres, ce qui était déjà un grand pas pour elle. Heureusement, Briseis ne semblait pas être atteinte par son manque de motivation, au contraire, elle aussi semblait déjà vouloir passer à une autre activité. Les rayons du soleil qui s’infiltraient par les vitres de la bibliothèque, faisaient décidemment des ravages sur leur motivation. Quoi que les deux cousines n’avaient jamais vraiment été très douées pour travailler ensemble et c’était sans doute pour cela que le choixpeau avait ainsi décidé de les séparer. Chose à laquelle Siobhán préférait ne pas penser, étant donné qu’elle vouait toujours une haine sans égale envers le bout de tissu ensorcelé, depuis que celui-ci avait pris l’initiative de la séparer de sa cousine.

« Mens pas, et arrête de critiquer, tu as pris cinq minutes pour te regarder avant de venir ? En tout cas tu n’as pas pris rien que dix secondes pour te coiffer. Et tu as une tache d’encre sur ton pull. » La voix de Briseis la sortit de ses pensées, et Siobhán ne se fit pas prier pour baisser vivement la tête en direction de son pull, soucieuse de ce à quoi pouvait bien ressembler cette tâche. Mais elle n’avait même pas utilisé de pot d’encre aujourd’hui, alors cela devait être de la faute des elfes de maison. Et ils allaient l’entendre, s’ils avaient vraiment mal nettoyé son pull. Aussi est-ce avec un léger soulagement que la jeune fille remarqua qu’aucune trace imprégnait le tissu et que Briseis n’avait fait que la taquiner. Alors qu’elle relevait la tête, elle lui adressa tout de même un air faussement bougon. Pour la forme. « Bon, qu’est-ce que tu proposes ? Réfléchis vite, elle ne va pas tarder à nous tuer sinon. » Sa cousine adressa un regard rapide en direction de la bibliothécaire, que Siobhán prit le soin de suivre, quand bien même elle se doutait de qui il s’agissait. Elle ne manqua pas d’afficher un sourire lorsqu’elle découvrit le visage furibond de la vieille femme.

Lorsqu’elle se retourna vers Briseis, Siobhán s’empressa de l’entretenir de sa haine envers cette vieille femme. « Elle a vraiment l’air agacée, je crois qu’elle ne veut pas nous laisser réviser tranquillement de toute façon. Peut-être qu’elle en a marre de voir des serdaigles dans ton genre, trainer dans le coin. » s’essaya-t-elle à taquiner sa cousine, son visage se fendant d’un sourire sincère, cette fois. Briseis était bien la seule à avoir le droit de la voir sourire réellement. Il n’y avait qu’en sa présence que Siobhán s’autorisait à se défaire de son sourire narquois. « Que dirais-tu que l’on prenne les livres dont l’on a besoin et qu’on aille grignoter quelque chose sur la pelouse du château ? Le soleil me fait de l’œil. » plaida-t-elle à l’attention de sa cousine, alors qu’elle désignait les vitres de la bibliothèque d’un signe de tête. En effet, de doux rayons continuaient de percer l’étroite barrière de verre les séparant de l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis) Jeu 7 Mai - 21:20

Contrairement aux apparences, la bibliothécaire n’était pas si insupportable envers les élèves et si intransigeante en ce qui concernait le bruit. Briseis la trouvait même très gentille et serviable, et si une personne au monde connaissait la bibliothèque comme sa poche, c’était elle. D’après sa grand-mère, dans les bibliothèques moldus, les responsables ne connaissent rien à rien et ont été incapables de la renseigner sur l’endroit où étaient rangés les ouvrages concernant des cuisines suréquipées. Incroyable. Briseis avait dû promettre à sa grand-mère de se renseigner, mais elle avait oublié depuis, c’était préférable si elle ne voulait pas se compromettre au sein de sa famille. Elle trouvait cela adorable, que sa grand-mère s’intéresse autant à des êtres aussi insignifiants que les moldus, mais pas au point de perdre du temps pour s’y intéresser réellement, il y avait trop à faire dans le monde magique pour cela. Siobhán n’avait jamais l’air de réaliser à quel point la magie était exceptionnelle, à quel point elles étaient chanceuses. Elle prenait cela comme quelque chose d’acquis. En arrivant à Poudlard, Briseis pensait tout apprendre des origines de ses pouvoirs, mais elle avait été déçue d’apprendre que l’on n’en savait rien. Elle s’était donc tout naturellement tournée vers la bibliothécaire, qui l’avait aiguillée vers le département des mystères, son but en attendant de faire ses propres expériences.

Malheureusement, Siobhán ne s’était jamais intéressée sérieusement aux connaissances se trouvant dans la pièce, n’y voyant qu’un lieu de torture. « Elle a vraiment l’air agacée, je crois qu’elle ne veut pas nous laisser réviser tranquillement de toute façon. Peut-être qu’elle en a marre de voir des serdaigles dans ton genre, trainer dans le coin. » Briseis rendit son sourire à sa cousine, même s’il manquait de sincérité. Evidemment, c’était plutôt les Serpentard du genre de Sio qui devaient rendre malade par leur présence la pauvre femme, mais à quoi bon prendre la peine de le faire remarquer ? Elle ne comprenait jamais rien à rien. Elle vivait enfermée dans sa bulle remplie des idées de son père qui la faisait doucement sombrer, sans que Briseis ne puisse faire quoi que ce soit contre. « Que dirais-tu que l’on prenne les livres dont l’on a besoin et qu’on aille grignoter quelque chose sur la pelouse du château ? Le soleil me fait de l’œil. » Briseis suivit le regard de sa meilleure amie jusqu’à la fenêtre, où le temps semblait effectivement tendre vers des activités à l’extérieur. Dehors, elles pourraient éventuellement réviser la pratique, autant en sortilèges qu’en défense contre les forces du mal, ce qui pourrait rendre tout le monde content, et elles pourraient également travailler la métamorphose.

Briseis acquiesça donc avant de se lever et de commencer à fourrer ses livres dans son sac en faisant attention à ne pas écraser ses cookies. « J’ai de quoi manger, on passe chercher du thé ? On pourra s’entraîner à changer une tasse en Thermos ! » En se retournant en direction de la porte, Briseis adressa un rapide sourire d’excuse en direction de la bibliothécaire. Elle ne voulait pas se mettre à dos la gardienne du savoir de l’école, ça serait du suicide pour une jeune fille aussi avide de connaissance qu’elle l’était. Elle fit quelques pas en direction de la sortie avant de se retourner vers sa cousine afin de vérifier qu’elle suivait bien. Bien sûr, elle ne se pressait pas, comme à son habitude, et Briseis eu du mal à se retenir de la presser. Elle n’avait pas envie de croiser les congénères de son amie, dont ceux qui lui étaient inconnus se permettraient sûrement de lui faire des remarques sur sa présence autour de leur royale table. Et évidemment, jamais Siobhán ne s’abaisserait à être vue aux alentours de la table des Serdaigle, on risquerait de croire qu’elle était capable de réfléchir par elle-même.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: révisions compromises. (briseis)

Revenir en haut Aller en bas

révisions compromises. (briseis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» prévisions pour l'hiver!
» Révisions intensives [Léa ^^]
» Prévisions second tour
» Pour un sursaut de la presse haïtienne
» Après Haiti,Cuba,Sauve qui peut à la Nouvelle Orléans avant l'arrivée de Gustav

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-