C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Mais c'est de la colle ! ( libre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Mer 13 Mai - 0:57

Il faisait chaud, beaucoup trop chaud.
Complètement débraillé et la cravate de travers, Connor Avelyn errait dans les couloirs du château à la recherche d'un endroit où le soleil ne le ferait pas cuire sur place. La journée touchait à sa fin et pourtant la chaleur qui s'était abattue sur le château ne s'était pas atténuée le moins du monde, si bien que le parc était toujours encore bondé et en proie à une agitation certaine.
Les examens de fin d'année approchait mais l'heure ne semblait plus aux révisions, bien au contraire. De l'endroit où il se trouvait, Connor pouvait entendre les bruits caractéristiques d'élèves qui - de leur plein gré ou non - se jetaient dans le lac avec l'espoir de titiller les tentacules du fameux calamar géant qui apparaissait parfois pour punir les impertinents qui venait troubler son sommeil.
Tout était réuni pour que cette fin de journée soit idyllique, pourtant Connor n'avait pas le coeur à la fete, bien au contraire.
L'année touchait à sa fin et pour lui cela ne signifiait qu'une seule chose : il serait bientôt temps de rentrer chez lui et cela l'emplissait d'effroi.
La mort dans l'âme, le jeune homme poursuivit son chemin et croisa deux Poufsouffle qui lui jetèrent un regard méfiant. De toute la maison Serpentard, Connor n'était pas le pire, loin de là, mais son palmarès était suffisant pour que les élèves des autres maisons s'inquiètent de le voir se promener tout seul dans le château de la sorte, le regard perdu dans le vide et son uniforme en vrac.
Le jeune homme lui adressa un signe obscène de la main et bifurqua vers la droite, entrant ainsi dans une partie du château qu'il ne connaissait pas, ou qu'il n'avait jamais eu l'occasion de fouler assez longtemps pour s'en souvenir. Dans un hochement d'épaule et conscient qu'il n'avait rien de mieux à faire, Connor dévalait une volée de marches quand un bruit sourd attira son attention. Un Gryffondor de 1ere année déboula devant lui sans crier garde et le percuta avec violence. Les deux élèves devalèrent les escaliers dans un enchevêtrement de jambes et de bras avant de s'écraser au sol avec violence.

Je vais te faire la peau, espèce de petit... eh mais attend !

À peine eut-il le temps de terminer sa phrase que le Gryffondor prit ses jambes à son cou et disparut derrière un pan de mur qui devait vraisemblablement dissimuler un passage secret vers les étages superieurs du château. Le Serpentard poussait une bordée de jurons plus atroces les uns que les autres lorsqu'une petite boite violette attira son attention. Dans sa fuite, l'inconnu avait oublié quelque chose... Il s'empara de la petite boite qu'il fit tourner entre ses doigts quand celle-ci fut prise de violents tremblements avant d'exploser dans une gerbe de couleur qui eclaboussa le couloir tout entier.
Debout, le corps parsemé de peintures multicolores, Connor mit quelques instants à retrouver ses esprits. Les lieux étaient dans un état indescriptible. Le sol, les murs, le plafond, tout dégoulinait de cette substance colorée qui devait sans aucun doute provenir de chez Zonko. Mais c'est quand il essaya de faire un pas qu'il se rendit compte de la situation catastrophique dans laquelle il se trouvait réellement. Cette peinture multicolore... c'était de la colle !

Le jeune Serpentard se demandait comment cette journée pouvait être pire lorsque des bruits de pas se firent entendre dans le couloir..

Et m*rde...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Mer 13 Mai - 13:41

Fabian monta quatre à quatre les escaliers qui montaient jusqu'au Dortoir qu'il occupait en compagnie de ses amis. La chaleur de cette journée était accablante ; d'où les manches retroussées jusqu'aux coudes de sa chemise blanche, sa cravate dénouée, et sa robe de Sorcier qui pendait sur son épaule. A peine entra-t-il dans la chambre cependant, le Rouge & Or se dirigea vers le fouillis de vêtements qui trônait au pied de son grand lit à baldaquins, ôta ce qu'il portait et se saisit du premier tee-shirt qui lui tombait sous la main -en l'occurrence un tee-shirt sur lequel un Vif d'or jaune vif déployait ses ailes sur un fond blanc- pour ensuite l'enfiler immédiatement.
L'année touchait à sa fin, les examens approchaient, mais il en fallait bien plus pour inquiéter le Prewett quant à son avenir, qu'il imaginait déjà tracé. Pourquoi se mettre inutilement la pression lorsque l'on pouvait profiter un temps soit peu du soleil éclatant ? Fabian avait toujours adoré la chaleur. D'ailleurs, aujourd'hui spécialement, le climat s'avérait idéal pour aller bronzer au bord du Lac, où ses amis lui avaient donné rendez-vous, tout en profitant de la foule alentours qui régnait là-bas pour faire des rencontres intéressantes.
Dévalant les marches en sens inverses tout en hérissant son épaisse tignasse rousse, le Gryffondor poussa la porte de la Salle Commune avec un mot de salutation pour la Grosse Dame, et partit ensuite au pas de course en direction du Premier étage, manquant de percuter un élève de sa maison, qui s'éclipsait en courant vers les profondeurs de Poudlard, loin du soleil qui étincelait au dehors de l'enceinte de l'école de Magie.
-Eh ! Fait attention, mec !
Le rouquin secoua la tête, un vague sourire aux lèvres. La précipitation dont lui même pouvait faire preuve à ses 11ans aussi bien qu'à 16ans amusait toujours beaucoup de gens, mais en ce moment, il avouait ne pas comprendre comment l'on était capable de préférer l'intérieur du Château à l'air pur qui soufflait à l'extérieur. M'enfin, chacun ses envies, après tout.
Après avoir bifurqué au détour d'un couloir, Fabian entendit soudain un bruit d'explosion, vers lequel il s'orienta en courant. Dans un superbe dérapage contrôlé, le Gryffondor s'arrêta dans le hall entièrement recouvert d'une éclatante couche violette d'il ne savait quoi, au centre duquel se tenait un Serpentard immobile, tenant en main une boîte de la même couleur que la substance.
-Wow ! Par Merlin, tu ferais mieux de déguerpir vite fait avant que Picott se ramène dans le coin ! T'es bon pour au moins trois bonnes heures de retenue, vieux...
Reculant de quelques pas, Fabian remarqua que ses semelles refusaient de décoller du sol, et, baissant les yeux, il constata que le bas de ses chaussures traînait dans l'épaisse couche violette.
-Saintes bouses de Dragons ! C'est d'la colle !
Il comprenait mieux désormais l'immobilité du Serpentard qui était face à lui, et la précipitation du Gryffondor du Premier année qu'il avait manqué de percuter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Bomer
| SANG : Sang mêlé, mais aussi rouge que tout le monde.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Grand-père paternel
| PATRONUS : Lama
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Mer 13 Mai - 15:02

Quelle  chaleur,  William  était  en sueur et  ses  vêtements  dégoulinant  lui  collaient  à  la  peau, avec  sa cravate  dénouée  et  sa  chemise  avec  quelques  bouton  défait  en essayant  de  l'arracher  de  son corps qui  était  en train de  brûler de  l'intérieur. L'été  avait  déjà  pointé  le  bout  de  son nez  à  Poudlard,  ce  qui indiquait  le  rapprochement  de  la  fin de  l'année  avec  les  aux revoirs  des  amis  et  la  fin  -après  le  début qui  allait  bientôt  venir- des  examens  de  fin d'année.  Tout  allait  vite  et  en même  temps  très  lentement en  cette  fin d'année,  mais  William  faisait  en sorte  d'en profiter  au maximum,  négligeant  un peu  les révisions  comme  à  son habitude.

Il  avait  fait  un saut  dans  le  lac  pour se  rafraîchir  mais  là,  il  était  vraiment  à  bout, un vrai épouvantard en  train  de  cuir.  Alors,  William  chercha  un endroit  où il  faisait  frais, il  monta  d'abord dans  les  étages, vers  les  tours, en  hauteur et  avec  un peu de  chance  il  y aurait  du vent  perceptible pour oublier cette  chaleur  insupportable  à  long terme.  Mais  le  soleil  réchauffait  les  pièces  par les nombreuses  fenêtres  tel  une  serre  d'intérieur. Il  décida  donc  de  descendre  aux cachots,  certainement frais  comme  la  plus  part  du tout.  Ni  trop chaud, ni  trop froid.

Le  poufsouffle  descendit  les  marches  une  par  une  avec  la  respiration d'un asthmatique,  les vêtements  qui  commençait  déjà  à  sécher  et  les  cheveux mouillés  qui  inondait  son chemin. « Chaud … c'est  quoi  ce  pays  sérieux  ?  Fait  pas  aussi  chaud normalement, même  si  on est  pas  loin de  l'été. » William  arriva  vers  le  hall  et  se  posa  une  minute  en secouant  sa  chevelure  mouillée,  en regardant tout  près  de  lui,  il  aperçu deux élèves, plus  âgés  que  lui  vraisemblablement, il  devait  déjà  les  avoir vu par  le  passé  mais  n'était  jamais  allé  les  voir  en personne. Un fou rire  sorti  de  lui  sans  qu'il  y fasse attention, un des  deux jeunes  était  recouvert  d'un matière  de  couleur  violette. « Qu'est-ce  qu'il  s'est passé  ici  ? demanda  t-il  en essayant  d'avoir  un ton un peu plus  sérieux, vous  avez  décider  de  vous déguisez  en  licorne  ? En  tout cas  vous  êtes  magnifique  » dit-il  en se  remettant  à  rire. Cet événement  illuminerait  sûrement  la  journée  de  William  jusqu'au soir. Enfin il repris ses esprits et demanda très simplement « Franchement, qu'est-ce que vous avez fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Jeu 14 Mai - 15:21

Je demande que ça, Prewett ! C'est à cause de ce sale Gryffondor qui.. enfin bref laisse tomber. Essaie de bouger pour voir...

Voila que le nouveau venait de se mettre dans le même pétrin que lui sans s'en rendre compte. Tout comme lui, Fabian Prewett était en 5ème année mais Connor ne lui avait jamais adressé la parole. Il se souvenait qu'il était issu d'une famille de sang pur, mais qu'il n'y accordaitt pas beaucoup d'importance. Après tout, peu de Gryffondor prenait en considération l'importance de leur lignée ou de leur sang.

Bien que la présence de Prewett ne lui plaisait pas des masses, il ne put s'empêcher d'apprécier le fait que désormais, il n'était plus seul dans cette galère.

Ouais, et c'est plutôt résistant. Ça doit venir de chez Zonko mais je n'ai pas le moindre idée de la façon dont on peut la faire disparaître.

Il se prit la tête entre les mains et poussa un long soupir. Pourquoi ce genre de choses étaient-elle  toujours pour sa pomme, et où étaient ses amis quand il se trouvait dans ce genre de situations ? Il sortit sa baguette de sa poche et tenta de couper les fils de colle accrochés à ses semelles sans grand succès. Il sentit l'exaspération le gagner et adressa un regard noir au Gryffondor qui se tenait devant lui.

Vous avez un sérieux problème, les Gryffondor ! À chaque fois que je rencontre des problèmes, vous êtes systématiquement dans le coin ! Vous avez rien de mieux à faire ?

Il tentait de se dégager de la colle à la force de ses jambes quand un nouveau venu fit son apparition. Un poufsouffle qui semblait trouver la situation hilarante. Connor était à deux doigts de la crise des nerfs. Il détestait se retrouver prisonnier, sans la possibilité de se mouvoir à sa guise. Un serpent qui refusait qu'on le mette en cage.

Non, on a pas essayé de se déguiser en licornes ! Viens nous donner un coup de main au lieu de rire bêtement !

Il poussa un profond soupir pour se calmer les nerfs et tenta de reprendre la parole d'une voix plus calme.

C'est un première année qui l'avait sur lui. Je crois que c'est une sorte de colle qui doit être sous l'effet d'un ou deux maléfices vu qu'elle resiste aux sorts de découpe les plus puissants. Fais gaffe où tu mets les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Sam 16 Mai - 13:50

Le Serpentard embourbé dans la colle conseilla au rouquin de bouger, ce que ce dernier essaya tant bien que mal de faire, ne récoltant pour simple résultat que des moulinets de bras.
-Par Merlin, et en plus c'est de la colle forte ! On a tiré le gros lot, mec...
Habituellement, Fabian réservait le surnom de «mec» à ses amis, mais au point où ils en étaient, se tenir à ce genre de réflexion paraissait bien stupide. Et puis, après tout, ils se connaissaient un peu, tous les deux. En plus d'être en même année, Connor et lui partageait quelques cours en commun et, bien qu'il ne s'estime pas heureux de son sort, au moins le Rouge & Or savait en compagnie de qui il se trouvait.
-Si tu veux mon avis, le but pour lequel cette colle a été fabriqué chez Zonko est justement pour qu'on ne puisse PAS la faire disparaître. Si j'en crois mon expérience dans le domaine, ça se dissipera au bout d'un certain temps... Il n'y a plus qu'à espérer que ça parte rapidement.
Lui même ne croyait pas du tout à ce qu'il disait. Au contraire, il y avait de fortes chances pour que la colle ne se dissipe qu'après au moins une heure ou deux. Au moins. Sachant, qu'entre temps, Picott aurait largement eu le temps de rappliquer par ici. Néanmoins, la réflexion d'Avelyn manqua de faire s'étrangler le jeune lion :
-Tu te fiches de moi, ou quoi ? Excuse moi de te l'annoncer comme ça, mais si TU n'avais pas provoqué ce problème, je ne serai pas là ! Et puis, quelle idée de cervelle de Troll d'ouvrir une boite comme ça au milieu du couloir, sans en vérifier le contenu à l'aide d'un sortilège ! Tu pensais que ce serait quoi ? Des bonbons ? On est à Poudlard, pas dans ta p'tite maison où tout est normal !
Fabian fulminait, désormais. De quel droit le Serpentard l'accusait-il ? Ce n'était pas de sa faute s'il avait inondé le couloir de colle non plus ! Mais pour qui se prenait ce blanc-bec ? Heureusement, l'arrivé d'un Poufsouffle coupa court à ses cris d’indignation, et le Prewett se retourna comme il put, afin de croiser le regard du nouveau venu qui semblait trouver la situation très amusante.
-Désolé de te l'apprendre comme ça, mais les Licornes sont blanches avec une corne, et pas violettes. Maintenant si tu pouvais nous aider à bouger, ce serait sympa !
Le rouquin venait de déballer sa tirade les dents serrées, encore furieux contre le Vert & Argent. Et l'attitude du Jaune & Noir n'arrangeait rien à son humeur maintenant massacrante... Soudain, une idée germa dans l'esprit de Fabian, qui constata que le sol sans éclat de colle n'était qu'à une trentaine de centimètres derrière lui. Se penchant pour dénouer les lacets de ses tennis, il héla le Poufsouffle, tout à coup plein d'entrain :
-Eh, approche et fait attention à la colle s'il te plaît, je crois que j'ai une idée...
Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle marcherait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Sam 16 Mai - 14:31

(si mon message vous embete, je le supprime hein Wink pas de souci Wink Sinon je me fais une joie de répondre Wink)


- Regardez Monsieur Picott, ils sont là ! Dit Daisy au surveillant en pointant les trois élèves de son doigt accusateur.

Elle n'avait pas vu toute la scène depuis le début, mais Daisy avait bien envie de mettre la pagaille partout où elle passait ! Ainsi, lorsqu'elle avait vu la boîte exploser elle était partie en courant chercher le concierge afin qu'il distribue les heures de colles.

- Je les ai vu ! Fabian et William ont fait exploser ce jouet de chez Zonko et ont voulu piéger Connor. On dirait qu'ils en ont après lui ! Mentit-elle.

- Bien Miss Blackstone ! Vous avez bien fait de venir me trouver ! Je ne supporte plus les fauteurs de troubles !! Répondit Apollon Picott

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Bomer
| SANG : Sang mêlé, mais aussi rouge que tout le monde.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Grand-père paternel
| PATRONUS : Lama
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre ) Lun 18 Mai - 17:16

William était mort de rire, se retrouver là, devant ces deux élèves plus âgés que lui, coller entre-eux au sol avec cette pâte visqueuse caractérisée d'un magnifique violet, c'était une magnifique journée pour lui, rien n'aurait pu lui faire plus plaisir que ça, les voir se débattre en voulant s'extraire de là, vouloir bouger, mais rien n'y faisait. Il avait du mal à ne pas se plier en deux sans faire attention à eux, pendant bien cinq minutes, histoire d'en profiter et des les faire attendre les énervants encore plus, mais ça serait pas sympa, il en profitait déjà bien comme ça, alors il se retient tant bien que mal. Même en restant sérieux, il s'amuserait bien « Et oh ! Si vous me parler comme ça moi je m'en vais, j'ai pas peur de vous. Encore moi en se moment, dit-il sans pouvoir échapper un petit rire, désoler. Allez, je plaisante, je suis un gentil. » Au parole du plus énervé, William commença à avancer vers les deux prisonniers en faisait attention de ne pas marcher sur la colle. « AH !!! Je suis collé, dit-il en rigolant. Je plaisante, j'arrive. »

Quand soudain, le jeune poufsouffle entendu une voix derrière lui, c'était Daisy Blackstone, une fille de serpentard qui était tout comme lui en quatrième année. Elle était accompagné du concierge, Apollon Picott la terreur de Poudlard, et était là pour les mettre dans le pétrin, surtout William et Fabian, voulant par la même occasion aider son ami, Connor. Là, ça commençait à aller mal pour lui, et il n'était pas question qu'il ramasse à cause d'un élève de serpentard qui a voulu ouvrir une boite et une peste qui était son ami. « QUOI ?! hurla-t-il de mécontentement et choqué, alors là, toi Daisy, je t'interdit de te mêler de mes affaires déjà, même si c'est pas vraiment mes affaires pour le coup. Pointant Blackstone fermement du doigt il continua, ensuite je n'ai rien avoir avec cette histoire et je suis certains que tu le sais très bien, je suis un élève … correct. Ce château est second maison et il ne me viendra pas à l'idée de faire avoir des problèmes à quelqu'un d'autre ou d'avoir un différent sans motif. Donc …, reprit-il calment en regardant Mr. Picott, j'exige que l'on entend tout le monde et qu'aucun innocent, au moins moi, ne soit puni sur les accusations d'une peste sans cœur avec la seul ambition d'attirer les ennuis sur tout le monde qu'elle croise, à chaque croisement de couloir » finit-il en se reculant de la colle, croisant les bras la tête haute, le dos droit et le regard vif en direction de Daisy et Apollon, jambe un peu écartées, bref une posture pour s'imposé car il était innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais c'est de la colle ! ( libre )

Revenir en haut Aller en bas

Mais c'est de la colle ! ( libre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [ENTRAINEMENT SOLO (Agilité)] Ne limite pas tes défis, mais défis tes limites. — Libre.
» Mais qui a inventé les escaliers ?! [Libre]
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» Luna et Patricia[Libre(mais demandez avant de poster)]
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-