GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

**Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 854
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Dim 2 Aoû - 18:48

Après une dernière inspection, Mme Pomfresh le laissa enfin quitter l'Infirmerie pour retourner dans son dortoir. Remus était fatigué, comme d'habitude après une pleine lune. Il faut dire qu'il avait l'impression que sa nuit dans la Cabane Hurlante avait été encore plus éprouvante que les autres fois. Il n'était pas trop sûr de savoir pourquoi. Il n'avait en effet pas encore remarqué que l'état émotionnel dans lequel il se trouvait avant sa transformation influençaient en partie l'agitation de la bête qui prenait le dessus. Or, lorsqu'il avait quitté le dortoir la veille de la pleine lune, il était tombé sur James et Sirius qui lui avait demandé si c'était bien aujourd'hui qu'il allait visiter sa mère malade. Si Remus avait confirmé le mensonge qui leur servait depuis plusieurs mois, l'air entendu de ses deux amis l'avait profondément inquiété. Il avait passé les heures précédant sa métamorphoses à retourner dans sa tête l'expression qu'ils avaient eu, recherchant tous les indices qui pouvaient indiquer qu'ils avaient deviné la véritable raison de ses absences. Sa fièvre augmentait sa panique et vice-versa, si bien que la douleur de la transformation fut foudroyante. A son réveil, il eut l'horreur de découvrir une profonde entaille courant sur son cou depuis derrière son oreille jusqu'à sa clavicule droite. Mme Pomfresh fit tout ce qu'elle pu pour guérir la vilaine blessure qu'il s'était auto-infligé, mais la cicatrice ne partirait pas, et si elle deviendrait moins visible dans quelques mois, elle était encore rouge vive et fraichement refermée lorsqu'il quitta l'infirmerie, condamnant le jeune lycanthrope à porter un foulard, plutôt déplacé à cette période de l'année.

Sur le chemin qui menait aux dortoir qu'il partageait avec James, Sirius et Peter, il peaufinait le nouveau mensonge qu'il allait devoir leur servir pour expliquer cette cicatrice qu'il allait bien être obligé de leur dévoiler. Mais la fatigue n'aidait pas vraiment à la réflexion et il décida qu'il prétexterait une bonne grippe pour aller directement au lit, se donnant quelques heures de plus pour élaborer une histoire crédible. Les traits tirés, les cernes creuses, il traversa une salle commune quasi vide, et monta les escaliers menant à la porte du dortoir des garçons...

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Jeu 6 Aoû - 18:53

Tiens, il est où Remus ?

Sirius releva la tête de sa multiplette, celle qui diffusait le match franco-Roumain de 1968 et qui commençait à être complètement usée - mais Sirius ne pouvait s'empêcher de revoir la pirouette de Bogdan Lotescu -, et regarda Peter. Ce dernier avait souhaité vérifier une information à la bibliothèque et avait rejoint James et Sirius dans le parc. Une fois encore, Remus manquait à l'appel.

Toujours sa mère, répondit Sirius en reportant son attention sur la multiplette.

Il était coutume, en effet, que Remus quittât son petit groupe d'amis pour aller rejoindre sa mère, terriblement malade. Les visites étaient régulières et, à chaque fois, Remus revenait abattu, et affaibli. Au départ, Sirius se contentait de prendre des nouvelles de Mrs Lupin et essayait avec les deux autres de remonter le moral de Remus. A chaque fois, aussi, James, Sirius et Peter avait remarqué que Remus les évitait aux alentours de ces visites. Il devenait littéralement quelqu'un d'autre, ce qui perturbait les trois garçons. Et ils étaient tellement perturbés qu'ils avaient fini par se poser des questions. Surtout James et Sirius. Plusieurs fois, alors qu'ils étaient tous les deux, Sirius et James avaient formulé l'idée que Remus leur cachait quelque chose. Mais quoi, là était la question. Jusqu'au jour où ils en étaient venus à la conclusion que ce n'était pas la mère de Remus qui était malade, mais bien Remus. Avec Peter, chacun avait essayé de lui faire cracher le morceau, tantôt par allusion, tantôt de façon plus directe. Ils avaient fait chou-blanc.

Il doit être rentré, fit Sirius en se retournant vers l'imposante horloge du château.

Les trois amis se raidirent. Le temps était venu d'en avoir le cœur net. A force de fouiller dans les livres de la bibliothèque, ils avaient fini par trouver ce qui était susceptible d'expliquer le comportement de Remus - découverte qui les avait glacés d'effroi au départ et qui maintenant leur paraissait claire et sans problème. Restait à savoir s'il s'agissait bien de cela.

Ils rejoignirent la Tour de Gryffondor, passèrent le portrait de la grosse dame, traversèrent la salle commune vide à cette heure-ci et gagnèrent leur dortoir. Leur ami était-là, assis sur son lit. Il leur tournait le dos, les épaules voûtées et la tête baissée. Les nouveaux venus restèrent un moment debout devant la porte et ne saluèrent leur ami que lorsqu'il se tourna vers eux. Le silence les enrobait tous les quatre, épaississant l'atmosphère de la chambre. Sirius referma la porte et vînt s'asseoir sur le plancher, juste devant le jeune Lupin, à l'instar de Peter et James. Il s'éclaircit la gorge, mal-à-l'aise, mais se lança.

Remus, ça va ?

Oui, c'était nul, mais ce n'était que l'introduction. Les mains moites, et le cœur s'affolant contre sa cage thoracique, Sirius reprit une goulée d'air avant de poursuivre :
Vas-tu un jour nous expliquer ce qu'il se passe ?

Sa voix, claire et posée, devait encourager Remus à se livrer, sans menace.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1046
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Dim 16 Aoû - 14:24




{ Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber... }


Les Maraudeurs étaient moins stupides qu'il n'y paraissait. Souvent, on pensait que James et Sirius étaient des imbéciles, mais la vérité était qu'ils ne faisaient qu'agir comme tel. Peut-être que Peter était vraiment stupide, mais tout le monde ne pouvait pas être aussi brillant que le grand Potter, n'est-ce pas ? Dans tous les cas, au bout d'un moment, l'excuse de Remus avait arrêté d'être crédible. Quand celui-ci revenait de « chez sa mère » avec des cicatrices qu'il cachait maladroitement à ses amis, le teint pâle et l'esprit fatigué, James avait cessé d'être dupe. Il se passait autre chose, quelque chose de plus gros et de plus sérieux, et avec Peter et Sirius, ils avaient décidé de trouver de quoi il s'agissait exactement. James n'aimait pas beaucoup lire, chercher dans des bouquins, tout ça, mais quand il s'agissait de ses amis, il était prêt à faire quelque chose de désagréable. C'était là la grande bonté du grand Potter.

Assis un peu en hauteur derrière Sirius, James suivait le match d'un œil, et surveillait l'horloge de l'autre. Selon ses calculs, Remus ne devrait plus tarder à rentrer, et le groupe se mit donc en route pour retourner à leur dortoir, et James posa ses yeux sur un Remus méconnaissable. Ses cernes gigantesques contrastaient avec son teint livide, ses cheveux étaient plus en bataille que d'habitude, mais surtout, l'extrémité d'une épaisse marque rouge dans sa peau s'échappait d'un foulard inutile par cette chaleur. D'un mouvement habile, James se percha sur le haut d'un fauteuil, non loin de Remus, alors que Sirius était en face de lui. Il n'y paraissait pas, mais il était tout aussi stressé que son ami, tellement qu'il en avait même du mal à parler. Et il en fallait une bonne dose pour clouer le bec de James Potter.

- Tu sais Rem', quand on a décidé d'être amis, c'était un peu comme un mariage. Pour le meilleur et pour le pire. Tu peux tout nous dire, on va pas te juger.

Il dit en le regardant un peu gêné. Sirius avait toujours été un peu plus proche de Remus, sûrement parce qu'il avait aussi des problèmes, et que du coup il savait comment parler aux gens qui en avaient aussi. James ne se sentait pas coupable d'avoir une famille aimante, ni d'avoir une bonne santé, mais du coup, il n'était pas aussi compréhensif que son meilleur ami. Debout à l'entrée du dortoir, Peter restait quant à lui silencieux, se contentant de regarder la scène d'un œil extérieur, pour le moment.


______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.


Dernière édition par James Potter le Sam 16 Avr - 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 854
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Mar 1 Sep - 18:06

Le jeune lycanthrope n’était pas assis sur son lit depuis bien longtemps que ses camarades de dortoir le rejoignirent. Tendu, il remarqua au premier coup d’œil qu’ils n’avaient pas l’intention de le laisser tranquille. En effet James et Sirius s’approchèrent, ce dernier se plantant même en face de lui. Il lui demandait comment il allait, essayant de capter son regard.

- Ça va, je suis juste fatigué, je vais me coucher,
répondit-il en évitant leur regard, faisant déjà mine de chercher son pyjama.

Il aurait aussi pu tout simplement les ignorer et tirer le rideau du baldaquin, mais il se doutait que ce serait inutile. Bien qu’il n’y ait que de la bienveillance et de l’amitié dans le regard de ses camarades, Remus devinait qu’ils étaient déterminés à savoir ce que cachait leur ami. Peut-être s’en doutait-il déjà, mais dans ce cas, pourquoi étaient-ils encore là, dans le même dortoir que lui ? Non, s’ils avaient, d’une manière ou d’une autre, découvert la vérité, ils refuseraient d’être dans la même pièce que lui. « Vas-tu un jour nous expliquer ce qu'il se passe ? » D’un geste machinal, il rajusta son foulard autour de son cou, et dit d’une voix tendue :

- C’est rien, c’est jusque que je ne me sens pas très bien, je suis un peu malade… Je suis passé voir Mme Pomfresh mais maintenant il faut juste que je me repose…


Son ultime tentative d’esquive avait des accents désespérés. Mais s’ils continuaient d’insister, Remus se retrouverait au dos du mur. La pleine lune l’avait physiquement et moralement épuisé, mais il était encore plus épuisé de devoir mentir à ceux qu’il osait considérer comme ses amis.


- Tu sais Rem', quand on a décidé d'être amis, c'était un peu comme un mariage. Pour le meilleur et pour le pire. Tu peux tout nous dire, on va pas te juger.


Remus sentit sa gorge se nouer et il se détourna pour empêcher ses amis de voir ses yeux qui se remplissaient de larme. James n'aurait jamais parlé comme ça s'il avait su... « Je… je peux pas vous dire… C’est… »Sa voix tremblait, il déglutit avec difficulté et essaya de se calmer, en vain. « Il faut que personne ne soit au courant… » lâcha-t-il dans un murmure à peine audible.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Sam 5 Sep - 22:38

S'il y avait une chose que Sirius ne mettait pas en doute dans le discours de Remus était quand il affirmait qu'il était fatigué. Le maraudeur observait, presque choqué, le visage de son ami, littéralement défiguré par l'épuisement. C'était comme si un sculpteur avait décidé inopinément de creuser davantage le contour des yeux, et de rendre plus saillantes les pommettes du garçon. Une vraie métamorphose. Sirius l'aurait laissé se mettre au lit s'il n'était pas cinq heures de l'après-midi... James, lui et Peter étaient déterminés à avoir la confirmation de Remus. Ils savaient et sentaient qu'ils ne se trompaient pas et qu'ils avaient mis le doigt sur la bonne pathologie. Pathologie peu courante et carrément effrayante, certes, mais il en fallait plus pour le trio d'adolescents.

Quand on a décidé d'être amis, résumait James, c'était un peu comme un mariage. Pour le meilleur et pour le pire. Tu peux tout nous dire, on va pas te juger.

Black hocha la tête. C'était lyrique, mais bien dit. En tout cas, lui, n'aurait pas fait mieux. Les mots de James semblaient faire réfléchir Remus. Ce dernier tourna la tête vers le mur, dans une tentative ultime de préserver un peu sa dignité. Sirius était encore trop jeune, et ses pensées tellement préoccupées par le sort de son ami, qu'il ne se rendait pas compte à quel point le moment était fatidique et, par conséquent, plein d'émotion. Les quatre amis, d'habitude hilares, moqueurs et remuants, étaient comme terrassés par cet épisode plein de révélations. Statiques, ils étaient tous les trois perchés aux lèvres pâles de Remus.

Je… je peux pas vous dire… C’est…

Il pleurait. La poitrine de Remus se levait et s'abattait de façon irrégulière. Il tentait de retenir ses sanglots, mais des spasmes lui obstruaient la gorge.

Il faut que personne ne soit au courant…

Sans s'en rendre compte, Black avait secoué la tête en signe de dénégation. Voir Remus se mettre dans un tel état lui retournait les boyaux. Son cœur cognait contre sa poitrine. Ils allaient enfin savoir la vérité.
Mais le jeune Lupin se tut, trop absorbé par la maîtrise de ses propres émotions. Il ne les regardait plus. Sirius se tourna vers James et Peter, dont les visages étaient crispés en une moue désolée et angoissée. Le silence plana encore dans le dortoir. Puis, comme il semblait évident que Remus ne dirait rien de plus, Black décida de se jeter à l'eau. Il ouvrit la bouche, et ne parvint tout d'abord qu'à produire un bizarre son inarticulé. S'éclaircissant la voix, il réussit à dire :
Tu sais, on a deviné, je crois.

Il inspira profondément, comme si le fait d'avoir craché le morceau l'avait libéré d'un poids immense.
Et tu peux nous croire quand on te dit que malgré ça, on restera tes amis. Nous garderons ton secret et on te soutiendra. Mais il faut que tu acceptes de nous le faire partager.

Sirius termina en haussant les épaules d'une manière faussement désinvolte, dans une tentative un peu vaine de persuader Remus qu'il était parfaitement à l'aise.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1046
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Dim 1 Nov - 18:11




{ Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber... }


Bien qu'il ne l'avouerai jamais, cela brisait le cœur du garçon de voir son ami dans cet était. Fatigué, épuisé, blessé… Il tenait à peine debout, et pourtant il gardait encore de l'énergie pour leur mentir, pour cacher sa véritable nature, tout ça par peur qu'ils ne veuillent plus être amis avec lui, et de se retrouver seul à nouveau. Mais quand ils avaient commencé  avoir des soupçons, les trois autres en avait déjà parlé, et ce n'était pas du tout dans leur plans. Si leurs doutes se confirmaient et que Remus était en effet un loup-garou, ils n'allaient sûrement pas l'abandonner, mais l'aider du mieux possible. Bien-entendu, ça serait impressionnant, peut-être même un peu effrayant, mais il en fallait plus pour faire déguerpir Black, Potter et Pettigrew.

James remarqua que son camarade s'était mis à pleurer, et il sentit son cœur se serrer un peu  plus dans sa poitrine. C'était insupportable, il se mettait dans un tel état. Il était à présent décidé à lui tirer les vers du nez – ils n'allaient pas laisser Remus ruminer ses problèmes plus longtemps. Parce que, de peur de se retrouver seul, le loup-garou ne faisait que s'isoler un peu plus de ses amis. Il semblait à nouveau vouloir éviter le sujet, avant de finalement dire qu'il fallait que personne ne soit au courant. Se pourrait-il qu'il soit finalement sur le point d'avouer ?

Avant que le brun ne puisse poser la question, Sirius se remit à parler et Potter relâcha sa respiration qu'il n'avait pas réalisé qu'il retenait pour l'écouter parler. Il acquiesça pour appuyer ses propos. - C'est vrai ce que dit Sirius. Ça fait un moment maintenant qu'on pense savoir ce que tu nous dit pas, pourtant on est encore là non ? On te promet de pas partir, de pas te lâcher, et d'en parler à personne. Dit le jeune anglais, l'air sérieux, passant une main dans se cheveux en bataille. - Mais tu peux plus garder tout pour toi.


______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.


Dernière édition par James Potter le Sam 16 Avr - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 854
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Sam 7 Nov - 21:59

« Tu sais, on a deviné, je crois. » Remus ferma les yeux, les larmes s’échappant finalement et dégoulinant sur ses joues. Ça y est, c’était le moment. Le moment où il devrait les quitter. Quitter ce dortoir, aller voir Dumbledore pour lui dire qu’il ne pouvait plus rester, que son secret était découvert. « Et tu peux nous croire quand on te dit que malgré ça, on restera tes amis. Nous garderons ton secret et on te soutiendra. » Remus ne comprenait pas… S’ils étaient vraiment au courant, pourquoi est-ce qu’ils étaient là, à lui assurer que tout allait bien, que ça ne les empêchait pas d’être amis ? Jamais renchérit, approuvant Sirius. « Ça fait un moment maintenant qu'on pense savoir ce que tu nous dit pas, pourtant on est encore là non ? On te promet de pas partir, de pas te lâcher, et d'en parler à personne. Mais tu peux plus garder tout pour toi.» Remus essuya ses yeux.

- Vous croyez savoir mais si vous saviez vraiment, vous ne diriez pas ça, c’est pas possible. Il se retourna finalement vers ses amis, sa tristesse se mêlant à la résignation. Un loup-garou ne peut pas avoir d’ami…  

Il se leva du lit, se sentant un bref moment un peu étourdi, puis fit le tour de son lit pour se rapprocher de sa valise. Il s’agenouilla à côté de cette dernière et commença à y mettre ses affaires en vrac. « Je vous fais confiance pour garder le secret. Mais je ne peux pas vous demander plus. » Il ne voulait pas partir, quitter ce lieux où il s’était senti « normal », ou presque, pour la première fois depuis sa petite enfance. Mais ce n’était qu’un mirage. Un mirage fondé sur des mensonges.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Dim 15 Nov - 21:34

Les trois amis n'avaient jamais été aussi unis. Même lorsqu'il s'agissait de faire des bêtises ou d'embêter Marlene, ils ne montraient pas une telle symbiose. Si Remus faisait preuve d'une grande détermination à ne pas lâcher son secret, James, Sirius et Peter s'obstinaient également. Les paroles de James faisaient écho à celles de Sirius. Et leur sens prenait plus de force à chaque fois que Peter hochait la tête pour affirmer son accord avec les deux autres.

Mais tu peux plus garder tout pour toi, finissait le jeune homme à la chevelure d'un noir de jais.

Alors, Remus, sur un ton plus ferme, s'évertua à le contredire.
Un loup-garou ne peut pas avoir d’ami…

Loup-garou. C'était dit. Voilà que tout prenait une réalité autre. Les pleines-lune, les cernes violacés, les absences répétées. Tout prenait sens. Le puzzle était reconstitué. Sirius ne dit rien. Au fond, il avait vivement souhaité pour son ami qu'ils se fussent trompés et que Remus ne souffrît de rien d'autre qu'une fatigue chronique. La réplique du jeune Lupin brisait ses espérances. Et pourtant - la malice de Sirius revenait au grand galop - n'était-ce pas fun, un copain loup-garou ?
Les trois garçons ne disaient rien, pensant que Remus allait peut-être ajouter quelque chose. Au lieu de cela, il se leva brusquement et commença à jeter pêle-mêle dans sa valise ouverte les affaires qui lui tombaient sous la main.
Quoi ? Il s'en allait comme ça ? Sans se cacher ?
Sirius bondit plutôt qu'il ne se leva et gagna à grandes enjambées le coin du dortoir où se trouvait Remus.
Non, non, non !

Il prit les bras de Remus qui tremblaient entre ses mains et l'empêcha de continuer pour le ramener vers les autres. Sans ménagement, il le força à s'asseoir sur son lit.
Il fallait détendre l'atmosphère. Jamais ils ne quitteraient Remus. Ce n'était pas une raison pour pleurer avec lui et ne plus jamais rire.
Remus, dit Sirius sur un ton provocateur, être Loup-garou, ce n'est pas la pire chose au monde.

L'intéressé ne dit rien, mais son visage défait constituait déjà en elle-même une réponse.
La pire chose du monde, c'est d'avoir des parents qui s'appellent Orion et Walburga Black. Donc à côté, tu es pépère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1046
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Sam 16 Avr - 16:09




{ Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber... }


La phrase prononcée par Remus résonnait dans la tête du jeune Potter. « Un loup garou ne peut pas avoir d'amis... ». Cette phrase le préoccupait en plusieurs points. Tout d'abord, elle avouait finalement la raison pour laquelle Remus avait été si secret depuis leur rencontre, la raison pour laquelle il était si souvent fatigué, la raison pour laquelle il revenait parfois avec des blessures sur le corps, les cernes grandissantes de mois en mois… Tout prenait finalement son sens. Et même si James était déjà à quatre-vingt dix pourcents sûr de cela avant que Remus ne l'avoue, cela restait tout de même un choque. Toutes les discussions qu'il avait eut avec Sirius à ce propos allaient finalement prendre fin, les spéculations s'arrêteraient, car la vérité avait à présent été annoncée. La seconde chose qui le préoccupait était que le loup-garou était persuadé que, à cause de sa situation, il serait incapable de se faire des amis, et cela le révoltait. James et Sirius avaient été amis avec Remus depuis la première année, sans ne rien savoir, et tout allait bien. Il ne comprenait pas comment le jeune garçon pouvait penser que sa situation changerait quoi que ce soit. C'était pour lui inconcevable.

Il le regardait commencer à faire sa valise comme sonné, incapable de comprendre sa réaction. Jamais il ne lui avait traversé l'esprit d'abandonner un ami pour une chose qu'il ne pouvait de toute façon pas contrôler. C'était certes un énorme secret, et quelque chose de très peu courant, mais il ne comptait pas le laisser tomber pour autant. Puis finalement, Sirius réagit et James se réveilla de sa passivité. Il suivit Black de près, et pendant que ce dernier asseyait Remus sur le lit, lui s'occupait de retirer tous les vêtements qu'il avait commencé à mettre dans la valise. Puis, il s'assit à côté de lui lorsque son ami finit de lui parler.

▬ Il a raison, c'est pas la pire chose au monde ! La pire chose au monde serait de voir la McGonagall dans ses sous-vêtements ! Ou de respirer l'haleine de Snivellus ou de passer la main dans ses cheveux gras ! Un sourire sournois apparut sur le visage du garçon. Il essayait de dédramatiser la situation, afin de faire sourire le loup à nouveau ▬ On a encore plein de trucs à faire Mumus, c'est hors de question que tu partes maintenant. Et de toute façon, on te donne pas l'choix !


______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 854
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs] Mar 14 Juin - 22:23

HJ:
 

Sirius se précipita vers lui et lui prit les bras, l'obligeant à arrêter ses gestes fébriles qui tentait de rassembler ses affaires. Une partie de lui aurait pu se débattre et s'enfuir à toutes jambes, cette partie de lui qui avait intégré ce qu'il voyait dans le regard de ses parents depuis son plus jeune âge, avant de rentrer à Poudlard : le désespoir résigné qu'il était condamné à être seul, rejeté, qu'il devait être isolé pour son propre bien et celui des autres. Mais il était incapable de résister, il se laissa trainer jusqu'au lit, la tête basse, évitant le regard de Sirius.

"Remus, être Loup-garou, ce n'est pas la pire chose au monde." Le jeune lycanthrope fronça les sourcils. Comment pouvait-il dire ça ? Puis ses amis se lancèrent dans un concours de ce qui pouvait être pire qu'être loup garou. Remus finit par redresser la tête et les dévisagea, l'un après l'autre, les joues encore humides.

" Vous êtes vraiment tarés "
lâcha-t-il avec un petit rire nerveux.

"On a encore plein de trucs à faire Mumus, c'est hors de question que tu partes maintenant. Et de toute façon, on te donne pas l'choix !" Sentant les larmes qui se remettaient à couler, Remus les essuya d'un revers de main en hochant la tête, respirant profondément pour retrouver son calme. Il avait du mal à croire ce qui était en train de se passer. Depuis qu'il avait rencontré James, Sirius et Peter, il avait plus que jamais rêvé qu'il pouvait être un garçon comme les autres, et il avait parfois presque réussi à le croire. Mais au fond de lui, il avait toujours été persuadé que ça ne durerait pas, qu'il ne pourrait pas garder son secret plus longtemps, qu'il n'était pas digne d'être leur ami en leur cachant une telle chose, et qu'il en était encore moins digne en étant cette chose... Et voilà qu'ils étaient les premiers à oser dédramatiser sa condition, à en faire un sujet de plaisanterie comme un autre.

"Je suis désolé je... Il ne savait pas exactement pourquoi il s'excusait. Pour ses larmes ? Pour être ce qu'il était ? Pour ne s'être pas douté à quel point ils étaient des amis extraordinaires ? Je tâcherais d'être supportable, conclue-t-il avec un petit sourire.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs]

Revenir en haut Aller en bas

**Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» **Flash Back**"Mais ils ne m'ont pas du tout laissé tomber..." [Maraudeurs]
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-