Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Ven 21 Aoû - 22:37

Bien que l'après-midi fût avancée, le Ceylan était plutôt désert. Rares étaient les personnes en effet qui avaient préféré prendre un thé plutôt que de profiter de cette journée chaude de Juin. Fluvia aurait probablement été parmi les élèves qui se doraient la pilule au bord du lac si elle n'avait pas été convoquée ici même par Tiberius Avery pour quelque chose d'urgent.
D'urgent et d'important.

En soit, Fluvia savait ce pourquoi elle était là, en compagnie de son oncle Travers et de son cousin, Niclas. Ce dernier non plus n'ignorait rien. Ils avaient fini par comprendre ce que tramaient leurs paternels - à tel point que c'en était devenu un jeu entre eux deux. Pourtant, Fluvia, revêtue pour l'occasion d'une robe de sorcière poupre et sagement coiffée d'une tresse sur le côté, affectait de considérer la visite de Père comme une rencontre de courtoisie. Avery et Travers, bien que soucieux de leurs enfants, n'étaient pas du genre à leur rendre visite durant les périodes scolaires. Les échanges passaient par les hiboux, et c'était amplement suffisant. Là, en l'occurrence, les visages graves des adultes annonçaient une conversation sérieuse.
Malgré le calme qu'elle affichait, l'héritière exultait. Niclas était certes son cousin, mais c'était Niclas - le garçon qui faisait tourner la tête de pas mal de filles à Poudlard, le garçon qui transpirait la classe et l'élégance, celui qui ne s'entourait que de personnes triées sur le volet et avec lequel elle s'entendait bien. Comme elle était l'unique fille de Tiberius, Fluvia constituait un très bon parti. Elle aurait pu se retrouver avec un vieux débris. C'était donc une chance que de pouvoir épouser son cousin. Tiberius avait aimé sa mère et nul doute qu'il avait fait son possible pour que sa fille épousât un garçon qu'elle connaissait et qu'elle appréciait.

L'excitation lui donnait froid. Elle resserra ses mains autour de son thé parfumé à la violette. Elle et Niclas répondaient tranquillement aux questions de leurs pères sur les examens de fin d'année qu'ils venaient de terminer.
Nous voulons de bons résultats, conclut Tiberius lorsqu'il estima que la conversation sur ce sujet avait assez duré.

Fluvia choisit ce moment pour boire une gorgée de son thé, sentant le moment fatidique arriver.
Nous avons confiance en vous, cela dit, ajouta Travers en regardant les deux adolescents. Vous ne nous avez jamais déçu. Vous êtes tous deux le résultats d'une éducation soignée.
La jeune femme lança un regard à son cousin, assis près d'elle, comme lui signifier qu'ils en venaient.

C'est pourquoi, les enfants, nous avons décidé de vous fiancer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, pūnisher
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Dim 23 Aoû - 18:58



Voir les imposantes silhouettes d'Avery Sr et Travers Sr assises autour d'une table du Ceylan était probablement le spectacle le plus hilarant qu'il eut été donné de voir à Niclas — après bien sûr les désastreuses funérailles de la grand tante Gertruda — et il aurait tout aussi probablement rit si leurs mines n'étaient pas si sérieuses et de marbre. Lui, dans son élégant et hors de prix costume sombre, il triturait un de ses boutons de manchettes en or, le regard braqué sur Fluvia, si fixe que ses yeux en auraient pleuré si seulement des larmes en avaient jamais jailli un jour. Ce ne fut que lorsque les belles prunelles vertes de sa cousine croisèrent les siennes qu'il lui sourit et reporta son attention sur son père et son oncle. Ces deux-là les faisaient parler, de leurs résultats d'examens — brillants, évidemment —, et d'autres banalités, comme pour retarder l'inévitable ; leurs fiançailles.
Car oui, croyez-le ou non, mais les deux jeunes sorciers l'avaient deviné : il ne fallait pas être sorti de la cuisse de Merlin pour comprendre que derrière cette séance thé et papotage se cachait un réel enjeu, beaucoup plus réaliste et terre à terre qu'une tisane à la jonquille ou un cake à la citrouille : faire perdurer la pureté du sang et du lignage en unissant ceux dont l'hémoglobine était la plus pure de la société sorcière, et tant pis s'ils étaient parents. Cela, d'ailleurs, Fluvia et Nick l'avaient deviné bien avant l'après-midi même, alors que leurs géniteurs étaient aussi circonspects que des dragons dans une magasin de porcelaine. Cela avait commencé par des « tu penses à ce que je pense ? », se poursuivant par des « je suis sûr que c'est ça », avant de conclure, souvent ces derniers temps par des « tu crois qu'ils vont l'officialiser aujourd'hui ? », « quand vont-ils faire cesser le suspens ? »
Jusqu'à présent, cela n'avait toujours été qu'un jeu. Nick s'en voyait ravi, car qui ne l'aurait été à sa place, face à Fluvia Avery, rose parmi les roses, belle, intelligente, crainte et jalousée de tous ? Pourtant maintenant, derrière son air détaché de façade, son assurance coutumière avait cédé la place au doute. L'annonce officielle sonnait le glas des proches fiançailles et tout lui parut soudain rapide et précipité. Trop, rapide et précipité. Car bien qu'on lui en donna plus, Niclas n'avait au final que seize ans, bientôt dix-sept, et pour une adolescent — car n'était-ce pas ce qu'il était ? — de cet âge, la perspective d'un mariage avait de quoi sérieusement faire baliser...
— C'est pourquoi, les enfants, nous avons décidé de vous fiancer. La sentence de Travers Sr tomba.
— Quelle surprise, ne put s'empêcher Niclas de lancer d'un ton caustique, incapable de masquer l'ironie et l'antipathie que lui inspirait son propre père. Posant sa grande main sur celle de Fluvia par dessus sa tasse, il la regarda, lui sourit d'un air entendu que seule elle ne vit, puis revint aux deux adultes. C'est incroyable. Quand auront lieu les fiançailles ?

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Mer 26 Aoû - 22:09

Les paroles prononcées par son oncle firent l'effet à Fluvia d'un fouet qui claque dans l'air. Attention, rien de menaçant - au contraire, la jeune femme trouva que cette phrase claquait agréablement à ses oreilles. Ses épaules se relevèrent davantage et, premier réflexe, ses yeux se posèrent sur le visage marmoréen de son père qui guettait sa propre réaction. Puis elle tourna la tête vers Niclas, coulant un regard malicieux vers lui. Il posa sa main sur la sienne et le cœur de Fluvia rata une pulsation.
Jamais Niclas n'avait eu envers elle une telle attitude. Lorsqu'ils parlaient de leurs fiançailles entre eux, ils en riaient et singeaient le couple qu'ils s'imaginaient former dans un futur plus ou moins concret. Cette fois-ci, justement, la main de Nick sur la sienne rendait la chose particulièrement concrète. Le Serpentard lui adressa un regard qui sous-entendait qu'ils avaient bien deviné.
C'est incroyable. Quand auront lieu les fiançailles ?

Devant Père, Fluvia était toujours une fille discrète et attentive. Bien que cette question lui brûlait les lèvres depuis que Mr Travers avait parlé, elle n'avait pas ouvert la bouche. En effet, l'annonce de fiançailles faisait partie des événements les plus capitaux de la communauté Sang-pur. Les jeunes gens qui se fiançaient accédaient à un nouveau statut : ils étaient invités à de nombreuses réunions et repas et étaient traités presque à l'égal des adultes - tout ce à quoi l'héritière aspirait.

Niclas attendait sa réponse, les yeux rivés sur son paternel, son sourire goguenard étirant ses lèvres en une moue que la jeune femme trouva craquante. Elle tenait à côté d'elle l'homme qui allait lui permettre d'avoir le statut de femme du monde et avec qui elle allait vivre toute sa vie, fonder un foyer, en bref, celui qui ferait de Fluvia une matrone. Et pas n'importe quelle matrone ! Tandis qu'elle regardait son cousin, beau comme Phoebus dans son costume noir, Fluvia savait qu'elle serait enviée par bonne nombre de femme. Certes, c'était son cousin. Mais n'était-elle pas prête à passer outre ?
En face d'elle, Tiberius Avery, lissant la manche de son costume gris, annonça que les fiançailles auraient lieu durant l'été, à leur retour de vacances. Autant de mots qui firent aussitôt rêver Fluvia, qui s'imaginait dans le park du manoir Avery, dans une belle robe qui la mettait particulièrement en valeur, exhibant une énorme bague de fiançailles sous le nez de ses cousins, tandis qu'Azelma et Daisy se pâmeraient d'admiration. Elle était persuadée qu'elle et Niclas formerait le couple le plus envié du Royaume-Uni.
Elle ne s'apercevait pas que ni elle ni son cousin n'avaient aucun pouvoir de décision. Les pères choisissaient pour eux. Peut-être pourrait-elle choisir Bekka comme demoiselle d'honneur ? Inconsciemment, Fluvia caressa négligemment de son pouce un des doigts de Niclas. Si quelqu'un d'extérieur avait regardé la scène, il aurait cru voir en la Serpentard une femme à laquelle on accorde la main de l'élu de son cœur. Ses yeux brillaient et ses joues avaient pris sous l'excitation une légèrement teinte rosée. En réalité, elle croyait voir ses rêves de grandeur se réaliser.

Bien-sûr Père, acquiesça-t-elle doucement, nous inviterons tout le monde. Krettina préparera ses pâtisseries habituelles, ce sera formidable. N'est-ce pas, Niclas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, pūnisher
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Jeu 27 Aoû - 18:24



La main toujours posée sur celle de sa cousine, Niclas feignait la décontraction. Pourtant, d'aucun n'aurait pût constater que chacun de ses muscles était tendu, jusqu'à la ligne de sa mâchoire légèrement crispée, dissimulée sous un sourire de circonstance. Son regard oscillait entre sa cousine, torse bombé, regard conquérant, son père, yeux suspicieux fixés sur sa propre personne, et son oncle, identique, à ceci près qu'il scrutait le visage de sa fille. Celle-ci, en grande dame du monde déjà, se faisait discrète mais ne boudait pas son plaisir ; sa mine réjouie la trahissait. Le pouce de la jeune femme vint caresser doucement ses doigts sous sa paume, et la banalité du geste, comme effectué machinalement, si intime à la fois, le tendit à nouveau. Non que le contact fut désagréable — il s'agissait de Fluvia, tout de même ! En matière de beauté et de délicatesse, on pouvait difficilement rivaliser —, mais la symbolique du geste le ramena encore un peu plus à la réalité et à leurs proches fiançailles. Qu'on leur annonça à leur retour de vacances.
— La cérémonie se déroulera au Manoir Avery, ainsi que nous en avons convenu, fit Travers Sr. Nick hocha vaguement la tête, la bouche sèche. De toute façon, elle aurait pût tout aussi bien être organisée aux Trois Balais ou encore dans la Grande Salle de Poudlard, avaient-ils seulement le choix ?
Niclas était partagé et ne savait sur quel pied danser. D'un côté, il n'aurait pût rêver meilleur parti que sa blonde cousine, pour qui bien sûr il avait de l'affection et dont il était certain qu'elle serait parfaite dans le rôle d'épouse, et d'un autre... D'un autre, il ne pouvait s'ôter de l'idée que pour quelqu'un d'aussi indépendant, il lui était difficile de se soumette au bon vouloir et au désir d'un ou plusieurs autres. N'aspirait-il pas, après tout, à de plus grandes ambitions qu'un mariage réussi ? Lui qui se targuait de ne ressentir aucun sentiment ni aucune émotion, voilà qu'on le fiançait et qu'il fallait sortir le grand jeu et les violons devant un parterre d'invités, yeux braqués sur eux !
— Bien sûr, répondit machinalement Nick à sa cousine, lui souriant et accentuant la pression sur sa main. Il avait l'impression d'organiser le mariage du siècle, un mariage princier presque.
— Il me semble que ma femme travaille déjà sur la liste des invités, poursuivit Travers Sr en réponse à Fluvia, cherchant l'assentiment d'Avery père. Aux dernières nouvelles, elle en serait à près de deux cents, quelque chose comme ça, n'est ce pas Tiberius ?
Niclas faillit s'étrangler, mais au lieu de cela, il parvint à sauver les apparences en se raclant la gorge. Pour s'occuper, il saisit de sa main valide sa tasse brûlante de café et avala de longues rasades qui lui brûlèrent l’œsophage et lui laissèrent un goût amer dans la bouche. Évoluer dans la sphère mondaine ne lui avait jusqu'alors jamais posé problème, mais pourquoi diable leur fallait-il tant de spectateurs ?

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Mar 1 Sep - 17:34

Il s'agissait probablement d'un des moments que Fluvia avait le plus attendu. Elle s'était douté, avec Niclas, qu'ils termineraient ensemble devant un autel – et pour l'héritière, la situation n'aurait pu être meilleure. Elle qui aimait être au centre du monde était servie. Ces fiançailles, puis ce mariage, la placeraient sous les feux de la rampe, aux bras du beau Niclas. Finalement, les réalités prosaïques d'une telle union ne l'intéressaient pas. La jeune femme n'avait aucun souvenir du couple que formaient ses parents ; son père d'ailleurs n'avait jamais cessé pour elle de constituer un tout à lui seul. Fluvia n'avait aucune idée de ce qu'étaient les tracas du quotidien et les compromissions. Un mariage ne servait qu'à s'offrir une place dans la société – place que Fluvia était prête à occuper selon son rang.
Toutefois, pour quelqu'un qui ne s'occupait guère de l'aspect quotidien d'un mariage, elle frémit en sentant que son promis lui pressait la main. C'est alors qu'elle se rendit compte que c'était elle qui avait encouragé cela en lui caressant les doigts. Étrangement – mais elle ne possédait pas assez de recul pour le comprendre – à partir du moment où les patriarches avaient officialisé les choses, la jeune fille avait accepté son rôle sans broncher, connaissant son texte sur le bout des doigts et se conformant à un personnage type. Fluvia voulait montrer à son père qu'elle était digne de lui et de sa mère. Ce geste affectueux auquel elle se livrait avec son cousin n'était en fait qu'une scène bien rodée, et dont l'artifice reposait sur le fait qu'elle-même le pensait sincère et dépendant de sa volonté.

Aux dernières nouvelles, elle en serait à près de deux cents, quelque chose comme ça, n'est ce pas Tiberius ?

Deux cents ? De nouveau, la phrase tinta agréablement aux oreilles de la sixième année, qui faisait ses pronostics pour le nombre d'invités à la cérémonie du mariage. Trois cents ? Quatre cents ? Son père hocha la tête, confirmant les dires de son frère. Fluvia ne put s'empêcher de sourire, savourant les délices de cette conversation. A côté d'elle, son cousin avalait son café en des gorgées bien trop grandes pour être naturelles. Elle ne voulut pas voir dans ses yeux l'espèce de panique qui le saisissait.
Maintenant que le principal avait été dit, il régnait autour de la petite table un silence plutôt costaud. La jeune fille ne le remarquait qu'à peine, bien trop occupée par ses élucubrations événementielles. Elle sirota toutefois son sirop à la violette, songeant aux détails des fiançailles, comme sa coiffure, la décoration des tables et, bien entendu, sa robe.

Père, j'aurais besoin d'une robe.
Cette fois-ci, Fluvia était sortie de sa réserve. A présent que les effets de l'annonce se dissipaient, elle retrouvait son aisance – et ce d'autant plus facilement qu'elle exigeait quelque chose. Tiberius et sa fille avaient toujours été proches. Le père avait pris sa progéniture sous son aile à la mort de sa femme, et l'avait élevée avec tout son amour. Le respect et la complicité étaient immenses, entre eux, même s'ils ne se manifestaient pas dans leur comportement. Pour autant, dès que Fluvia formulait le désir d'une robe, Tiberius savait fort bien ce qui lui restait à faire : passer une commande chez Mme Guipure ou chez Moon&Stars pour recevoir au plus vite des modèles, dont l'un serait retenu par la jeune fille et qui servirait de base pour la robe finale. Peu importait le prix, Père ne refusait jamais rien et la garde robe de Fluvia débordait d'articles haute-couture.
Enfin, l'héritière se tourna vers Niclas et, un sourire au coin des lèvres, lui glissa, persuadée qu'il était au diapason :
C'est toi qui choisiras ma robe de fiançailles.

Spoiler:
 


Dernière édition par Fluvia E. Avery le Dim 6 Sep - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, pūnisher
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Mar 1 Sep - 19:25



Les patriarches se seraient peut-être attendus à des refus catégoriques ou une scène mémorable, peut-être encore une crise d'hystérie et des larmes ? Car le silence qui faisait suite à l’annonce devenait pesant, comme s’ils étaient étrangement surpris de voir les deux jeunes sorciers avaler si vite la pilule sans rechigner. Certes, Fluvia et Niclas ne s’apprêtaient pas à convoler en justes noces tels deux tourtereaux fous l’un de l’autre, mais la paresse avec laquelle ils acceptaient tout, tâchant d’y mettre de la conviction, avait de quoi surprendre. Surtout du côté de Nick. D’ailleurs, Travers Sr le tenait à l’œil, et le bon. Sous l’épais fouillis de sourcils noirs et gris, son œil droit le fixait et s’était rétrécit au point de ne former plus qu’une fente, comme s’il essayait de lire dans ses pensées. Bah, qu’il essaye ! Comme legilimens, il ne valait pas un clou, le contraire se saurait. Et Niclas se savait impénétrable lorsqu’il le voulait, même si son géniteur savait combien il pouvait être fourbe et calculateur lorsqu’il le désirait…
Pourtant, Merlin savait si masquer son inconfort lui coûtait un sacré prix. Les démonstrations publiques – voire démonstrations tout court – d’affections ne lui étaient ni coutumières, ni familières, et ajouté au cadre sirupeux du Ceylan qui ne collait ni à son image ni à sa vision de la vie, il y avait de quoi être sacrément embarrassé. Avery et Travers pères devisaient désormais sur les « formalités » de la cérémonie de mariage sans presque plus leur prêter attention, et Nick en profita pour retirer sa main de celle de sa cousine, pour la passer sur sa nuque raide, puis sa bouche sèche. Jetant un regard oblique à la blonde, il la vit perdue au beau milieu de ses pensées qui devaient être aussi lumineuses que les feux sous lesquels ils seraient jetés en pâture à l’élite sorcière et immaculées que le seraient sa robe de mariée et la pièce montée. Il lui sourit, pour donner le change, et parce que penser à la pièce montée était si incongru et absurde que ça en devenait drôle, et ce sourire passa sans doute, pour les témoins de la scène, comme un signe de tendresse.
Ayant soudain l’impression qu’une main de fer lui comprimait la poitrine, le besoin d’air se fit pressant et reculant imperceptiblement sur sa chaise, s’apprêtant à prendre congés en prétextant avoir besoin de se dégourdir les jambes, il fut stoppé net dans son action par Fluvia qui déclara nécessiter une robe. Niclas se retint de justesse de lever les yeux au ciel, conforté de ce qu’il avait deviné des pensées de sa cousine, et lorsqu’elle se tourna vers lui avec un sourire à damner un saint et qu’elle lui glissa que c’était à lui de la choisir, son seul réconfort fut de l’imaginer courte, moulante et très ajourée. Cependant, un seul regard vers son père et son oncle eurent l’effet escompté – proche d'un seau d’eau glacée sur la tête – et entrant dans son jeu, il lui répondit sur le même ton confidentiel,
— Uniquement si tu te charges de trouver mon costume.
S’il pensait que les deux cents invités lui avaient porté l’estocade, la virée shopping venait définitivement de l’achever. Car s’il faisait aveuglement confiance à Fluvia pour lui dégoter l’habillement parfait, les robes avaient pour lui autant de secrets qu’ils existaient de maudits sang-de-bourbes sur cette terre. Il eut soudain une pensée pour Hestia qui, s’il se décidait à la mettre dans la confidence, lui serait d’un secours imparable. Il en aurait presque même fait appel à sa sœur, pourvu que lui soit épargnée la tournée des magasins…

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Dim 6 Sep - 22:13

Fluvia voyait déjà Niclas dans son costume de fiancé. Un ensemble noir, avec des reflets corbeaux - c'était la couleur qui serait à la mode en automne et la jeune femme comptait montrer à tout le monde à quel point elle était à la page. Il aurait, à la boutonnière, un bouquet de fleurs de pommier pourpres. Sa chemise, d'un blanc éclatant rendrait l'ensemble étincelant...
Elle fut tirée de ses pensées par les adultes, qui discutaient de l'organisation de l'été. Les jeunes sorciers étaient en effet conviés à un événement magique de taille : une rencontre internationale à Falkonera, une île grecque perdue en pleine mer Égée. Il était prévu que Fluvia et ses cousins s'y rendissent, notamment afin de rendre visite aux familles grecques aristocrates. Cela dit, la sixième année comptait bien profiter de ces vacances pour parfaire son bronzage et remplir son carnet d'adresses - elle nourrissait l'ambition de travailler dans la coopération magique internationale. Pour cela, elle n'aurait jamais assez de contacts. Enfin, après avoir donné les dernières nouvelles, celles qui n'avaient pas eu le temps de leur parvenir par hibou et qui, sincèrement, ne valaient pas la peine d'un courrier, les deux géniteurs terminèrent leur tasse de thé. La jeune sorcière les imita, sirotant le fond de sa tasse pour laper les dernières saveurs de violette, puis se leva. L'entrevue avec les parents prenait fin dans une ambiance cordiale. Père déposa quelques mornilles sur la table et reboutonna sa robe de sorcier. Tous quatre sortirent en faisant tinter le carillon d'entrée.
Au revoir, Père, salua la Serpentard en déposant un baiser sur sa joue.
Elle dit également au revoir à son oncle avec chaleur, puis les regarda s'éloigner, Niclas à ses côtés.

Et voilà, souffla-t-elle doucement en regardant devant elle. Nous avions raison.
Ils entendirent le crac caractéristique du transplanage. A l'autre bout de la rue, Avery et Travers avaient disparu.
Fluvia et Niclas restèrent un moment seuls, en silence. Maintenant que les pères n'étaient plus là, ils devaient se faire à leur nouveau statut. Fiancés, par Merlin ! Rien que ça ! Comme Père était parti, elle prenait conscience de ce que cela voulait dire. Cela lui allait parfaitement, mais c'était tout de même étrange. Niclas, pour sa part, ne pipait mot. Il n'avait à vrai dire pas dit grand chose durant l'entrevue. Fluvia connaissait assez bien son cousin pour savoir qu'il n'avait jamais été en très bons termes avec son père. Il devait probablement ruminer cette antipathie. Alors, parce qu'elle voulait vraiment lui changer les idées et qu'il partageât sa satisfaction, la jeune femme se colla à lui, entourant son bras des siens et lui susurra à l'oreille :
Rentrons mon cher, nous avons une chose à raconter à Aze.

Elle lui déposa un baiser au coin des lèvres et entama quelques pas vers la sortie du village, entraînant le jeune homme avec elle, un air fier au visage. Et oui, maintenant qu'ils étaient promis l'un à l'autre, ils avaient le droit !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 461
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, pūnisher
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Mer 9 Sep - 18:58



Les deux patriarches continuèrent de discuter de l'événement encore quelques minutes sans plus vraiment se préoccuper de leurs progénitures. De temps en temps ils les informaient de tel ou tel détail, du moins surtout Nick qui se forçait à faire semblant d'être à l'écoute, quand Fluvia était complètement plongée dans ses pensées. Maintenant que tout était « réglé » de toute façon, ne pouvaient-ils pas abréger l'entrevue ?
Comme lisant dans ses pensées, les deux sorciers mirent fin au rendez-vous en terminant leurs breuvages et les reposant à l'unisson sur la table, comme le maillet du juge frappait son socle lorsque la sentence était tombée. Fluvia finit sa tasse, et la sienne étant déjà vide depuis un moment, Nick se leva.
Les aurevoirs furent brefs, le jeune homme se contentant d'une placide poignée de main à son oncle puis son père, qu'il regarda sans aménité, et les deux serpentards observèrent leurs pères s'en aller.
Enfin seuls, la tension de Niclas redescendit, et il expira longuement. À ses côtés, Fluvia était soudain silencieuse.
— Effectivement... Remarque, il était peu probable que l'on se trompe, ils n'étaient pas très discrets, ni ne faisaient de gros efforts pour l'être... Fit-il observer à la jeune femme.
Il lui coula un regard en biais. Se rendait-elle compte de ce que tout ceci représentait ? Que désormais ils étaient liés ? Lui avait du mal à vraiment réaliser tout ce que ces fiançailles signifiaient et engendraient comme enjeux. Il n'aurait trop su quoi en dire, sinon qu'il pensait en être satisfait. Certes, il n'était pas amoureux de Fluvia, mais fallait-il impérativement l'être pour se marier ? Bon nombre de ménages de sa connaissance pouvait attester que non, à commencer par ses propres parents.  Il nourrissait des sentiments pour elle qui sans doute n'étaient pas de nature romantique, mais ils n'en n'étaient  pas moins profonds.
Face à son silence, Fluvia se serra contre lui et entoura son bras des siens, déclarant devoir annoncer la nouvelle à sa sœur. Pourvu qu'elle en crève d'étonnement, pensa-t-il en glissant un bras autour de la taille de sa fiancée lorsqu'elle lui déposa un baiser sucré à la violette au coin des lèvres.
—- Tu as raison, rentrons. Et en attendant de pouvoir montrer ta bague, autant ne pas réserver l'exclusivité de la nouvelle qu'à ma sœur... De sa large main posée au creux des reins de la jeune femme, il la guida jusqu'au cœur du village vers le chemin du retour. L'air fier qu'elle affichait lui fit bomber le torse également, et interceptant leur reflet dans une vitrine au passage, il se surprit à penser qu'ils offraient un couple plutôt bien assorti... Qu'y avait-il donc dans ce café au Ceylan pour que Travers pense robe, mariage et couple ? À chaque fois qu'il pensait ne plus pouvoir être plus surpris, il réussissait à l'être encore. Si c'était cela le mariage, et bien il était dans de beaux draps !

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 294
| AVATARS / CRÉDITS : Amber Heard - lux aeterna - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73) Mar 15 Sep - 21:55

Niclas avait toujours été un garçon qui se maîtrisait jusqu'au bout des doigts - attitude qui lui permettait de se jouer des autres et de donner l'impression qu'aucune émotion ne passait en lui. Fluvia, qui pourtant savait se tenir, n'arrivait pas à faire comme si de rien n'était. Elle était euphorique, car elle savait qu'elle serait enviée et qu'elle avait de la chance d'obtenir un aussi bon parti que son cousin. Mais l'attitude stoïque de Niclas l'encouragea à ne pas montrer son soulagement. Elle composa son masque de fille sûre d'elle pour imiter le jeune homme.
En fait, elle ne savait pas du tout quel était son était d'esprit à lui. Bien-sûr, il ne devait pas être contre, sinon, il l'aurait fait savoir, mais il n'avait pas l'attitude fébrile de Fluvia qui se sentait un peu stupide à côté de lui. Mais il referma son bras autour d'elle lorsqu'elle l'embrassa doucement et elle ne put s'empêcher d'avoir un sourire satisfait.

Tu as raison, rentrons, déclara-t-il. Et en attendant de pouvoir montrer ta bague, autant ne pas réserver l'exclusivité de la nouvelle qu'à ma sœur...

Fluvia roucoula de plaisir en entendant parler de la bague qui ornerait bientôt son annuaire gauche. Elle imagina de suite un diamant ouvragé en finesse, brillant, et voyant. Aurait-elle la bague de Mrs Travers ? Ou bien celle de sa mère à elle ? Fluvia fut aussi contente de voir que Niclas envisageait de révéler à tout le monde leur nouvelle situation. Il l'invita à prendre la direction de la sortie du village, une main possessive derrière son dos. L'héritière sentit qu'il marchait le menton levé, l'air fier et fut rassurée. Il n'avait rien dit, mais voilà la preuve que leur union lui allait et qu'il l'assumait. Elle rougit un peu en se rendant compte qu'elle se souciait beaucoup trop de ce que son cousin pensait...

C'est donc dans un étrange entre-deux que la jeune femme, accompagnée de son fiancé, pris le chemin du château, le corps battant à l'idée de raconter à tout le monde ce qu'avaient décidé leurs paternels.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73)

Revenir en haut Aller en bas

Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Spéculations familiales ~ Niclas (Juin 73)
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» 15 JUIN
» Le 28 juin... Paul Emile Victor...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-