C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 197
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - Thida ♥
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood Lun 18 Jan - 22:44

Augustus avait mis le saladier de confiseries bien en évidence sur le bureau de la jeune Moon. Cette dernière, d'abord dans le refus, finit par concéder en disant qu'elle prendrait peut-être plus tard des chocolats.

Oui, mais la question n’est pas étudiée à Poudlard, fit soudainement la voix de Morag qui rattrapa alors Rookwood sur le seuil de la porte.

Tournant le dos à la jeune fille, il eut un sourire en coin. Le côté gauche de sa bouche se releva doucement, creusant dans sa joue une série de ridules. Rookwood retrouva son air sérieux et se tourna vers elle tandis qu'elle continuait son laïus.

Le devoir ne demande pas d’aborder cette question, et de toute cette façon, ça renverrait automatiquement à l’animagus, ce qui n’est pas non plus enseigné à Poudlard. Et puis qui dit modification ne dit pas nécessairement désagréments.

Laïus qui, d'ailleurs, rendait hommage à l'esprit pertinent de la jeune fille. Augustus s'autorisa quelques secondes avant de répondre. Il avait fait quelques pas vers le bureau où se tenait Morag.

Ce n'est peut-être pas enseigné, dit-il finalement en rivant ses prunelles dans celles de la Serpentard, mais rien n'interdit de s'y intéresser quand même. Tu as bien raison d'aborder le cas de l'Animagus et de souligner le fait que les modifications ne sont pas forcément des désagréments. Mais de façon globale, elles sont quand même gênantes.

Il fit une pause, parcourant du regard les murs blanc cassé de la chambre.

Et puis, reprit-il, les Animagus ne sont pas les seuls concernés par cette métamorphose à long terme, n'est-ce pas ? Il y a de nombreuses personnes qui connaissent des changements physiques qui ont des conséquences irrémédiables et désastreuses...

Le ton de sa voix en suspens, il s'était encore davantage approché d'elle. Bien qu'il affichât un calme apparent, il exultait au fond de lui. Il savait qu'il était venu à bout d'une partie de la réserve de la jeune fille, qu'il était parvenu un peu à creuser la roche et que la pierre précieuse qu'elle cachait jusqu'alors apparaissait à ses yeux.

Je crois bien qu'à Poudlard, on ne vous apprend qu'une partie de la vérité...

Puis Augustus plongea la main dans le saladier pour y piocher une sucrerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood Jeu 11 Fév - 20:58

Comme s’il avait lancé le sort gagnant toute l’attitude de la jeune femme se métamorphosa en un clin d’œil. La jeune rousse n’avait plus son air apathique, sa petite mine triste et fade, son air repoussant d’enfant timide et trop bien élevée. Ses yeux brillaient d’un véritable intérêt pour tout ce qui touchait de près à sa passion : la magie. Pour autant elle ne basculait pas non plus. Son œil avait beau briller, elle n’en restait pas moins sur la réserve, au fond un peu gênée d’aborder de telles questions avec un sorcier comme Augustus Rookwood. Il était si facile de dire une énorme bêtise et s’y enliser…
▬ Ce n'est peut-être pas enseigné, elle n’osa soutenir le regard du langue-de-plomb, à la fois gênée des événements passés dans cette même chambre et de la tournure que prenait cette conversation, mais rien n'interdit de s'y intéresser quand même. Tu as bien raison d'aborder le cas de l'Animagus et de souligner le fait que les modifications ne sont pas forcément des désagréments. Mais de façon globale, elles sont quand même gênantes.
Moon hocha timidement la tête pénétrée d’une admiration quasi religieuse. La sorcière buvait les paroles du mangemort, trop heureuse de pouvoir enfin aborder sa passion avec un éminent sorcier. Elle éprouvait le sentiment neuf et si doux d’être comprise. Augustus Rookwood lui parlait de magie, de choses sérieuses, et pour une fois Moon ne se sentait pas comme une idiote.
▬ Et puis, la rousse écarta une mèche folle qui lui brouillait la vue, attentive, les Animagus ne sont pas les seuls concernés par cette métamorphose à long terme, n'est-ce pas ? Il y a de nombreuses personnes qui connaissent des changements physiques qui ont des conséquences irrémédiables et désastreuses...
La sorcière se raidit aussitôt. Rookwood si près d’elle, la jeune femme retenait involontairement son souffle, trop happée par sa fascination pour respirer correctement. Il lui semblait que son cœur faisait un bruit monstrueux en cet instant, et que son souffle était semblable à celui d’une énorme créature magique.
▬ Je crois bien qu'à Poudlard, on ne vous apprend qu'une partie de la vérité...
Cette dernière remarque acheva de ruiner ses derniers efforts pour ne pas avoir l’air ridiculement essoufflée. Cela faisait trop longtemps que Moon rêvait qu’on accorde enfin un peu d’importance à ses rêves.
- Oui mais, toutefois les mots « irrémédiables » et « désastreuses » renvoyaient à des pans obscurs de la magie dans son esprit et Moon n’était pas certaine de pouvoir tout confier à Rookwood, aussi se montra-t-elle prudente, Ces changements physiques ne sont pas dus à de la métamorphose pure, ou si c’est le cas ce sont des erreurs de calcul. Pour Poudlard, Moon fixa alors intensément ses mains en proie à une agitation intérieure, je crois que c’est déjà bien assez compliqué pour certains, il n’est peut-être pas utile de pousser plus loin l’apprentissage de certaines matières.
Partagée entre l’excitation d’une telle conversation et le sujet qui la mettait mal à l’aise, Moon se décida à éclaircir quelque peu sa pensée. Elle ne voulait surtout pas que Rookwood croit ses connaissances bornées à ses manuels.
- Il n’est pas autorisé d’aller plus loin dans les essais. Et puis je ne peux pas vraiment me le permettre…
Parce qu’elle avait trop de fois voulu aller plus loin, pousser jusqu’au bout les mécanismes. Elle était désormais fichée au ministère, et ses « exploits » remontaient à l’enfance. Personne n’avait compris qu’elle éprouvait simplement le besoin de comprendre le monde de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 197
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - Thida ♥
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood Lun 15 Fév - 22:15

Il sentait que Morag s'impliquait dans la conversation, qu'il était parvenu à titiller son attention. La voilà qui disait des phrases de plus de quatre syllabes - une grande première. Son visage était animé par une intense réflexion.
Ces changements physiques ne sont pas dus à de la métamorphose pure, ou si c’est le cas ce sont des erreurs de calcul.
Ahah, s'esclaffa Rookwood, je doute que la lycanthropie soit une simple erreur de calcul. Il s'agit d'un processus de métamorphose très complexe et qui change radicalement le mode de vie du métamorphosé... et de sa famille...

Il leva les yeux au ciel quand la sœur de son meilleur ami souligna le fait que les professeurs ne se contentaient que de leur faire apprendre le plus important et de faire en sorte que tout le monde comprenne, ce qui faisait perdre le rythme et empêchait les enseignants d'aller plus loin dans leur programme. De ce côté-là, le Langue-de-plomb s'était toujours montré très élitiste. Le système éducatif de Poudlard, destiné à tout le monde, était en fait fait pour les plus en difficulté. Il n'existait aucune prise en charge des élèves les plus avancés et compétents, destinés pourtant à peser plus tard dans la société sorcière. Du gaspillage. Quand Augustus récupérait des étudiants pour les former, il passait un certain temps à consolider les bases des connaissances en magie...
Pas utile de pousser plus loin, répéta-t-il. Ne me dis pas que tu es convaincue par cette excuse...
Il n’est pas autorisé d’aller plus loin dans les essais, répondit Morag. Et puis je ne peux pas vraiment me le permettre...

C'est sûr qu'elle était un peu coincée. Fichée par le Ministère, reniée pratiquement par ses parents... Mais rien qui ne fût pour Augustus un véritable obstacle. En disant cela, Morag venait de lui lancer la balle qu'il attendait.
Pour essayer, il faut d'abord connaître la théorie. On ne fait pas n'importe quoi avec la Magie. Chaque expérience doit reposer sur des constats solides...

Il s'éloigna de quelques pas, soupesant les mots qui allaient sortir de sa bouche. A partir de maintenant, il avançait sur un terrain délicat.
Ce serait dommage que tu n'exploites pas toutes tes compétences, Morag. Puisque les enseignants de Poudlard sont incapables d'approfondir leur cours, je te propose de t'enseigner ce que je sais en matière de théorie. Je sais que tu peux aller loin.

Il faisait allusion au problème d'arithmétique résolu de l'été précédent.
Il faut seulement t'en donner les moyens, conclut-il d'une voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood Jeu 18 Fév - 18:01

Il y avait quelque chose d’exaltant et à la fois profondément déprimant dans cette conversation avec Augutus Rookwood. Et Merlin quelle conversation ! C’était si beau, si délicieux malgré sa gêne persistante que c’en était même étrange aux yeux de la jeune sorcière. Moon ne comprenait pas l’intérêt soudain que lui portait un homme tel que Rookwood. Depuis qu’il s’était lié d’amitié avec son frère Mordred jamais ils n’avaient échangé autant, et jamais Rookwood ne l’avait traité ainsi. En adulte. Comme s’il comprenait, sentait ses aspirations et qui sait, les encourageait par son intérêt, ses questions. Tout cela était peut-être trop d’un coup pour une jeune fille habituée à être la dernière de la famille, dans l’ombre de ses frères et de ses cousines tellement plus brillantes en société.
▬ Ahah , elle arqua un sourcil, curieuse de savoir ce qui amusait le langue-de-plomb, je doute que la lycanthropie soit une simple erreur de calcul. Il s'agit d'un processus de métamorphose très complexe et qui change radicalement le mode de vie du métamorphosé... et de sa famille...
Naturellement, présenté ainsi, l’argument tombait sous le sens. C’était là quelque chose de terrible et ressenti comme profondément injuste par la sorcière. Elle craignait comme beaucoup les lycanthropes, mais assez renseignée sur le sujet, elle ressentait plutôt à leur égard compassion et pitié.
- Oui, c’est horrible, dit-elle d’une petite voix, sincèrement désolée de cet état, mais aussi qu’il ai soulevé sa bêtise.
▬ Pas utile de pousser plus loin, son attention s’accrût malgré elle, aux aguets, mue par un solide réflexe, comme si le fait qu’il reprenne ses propos n’annonçait rien de bon, Ne me dis pas que tu es convaincue par cette excuse...
Bien sûr que non… Moon regrettait bien amèrement que l’étude de la magie dans certains domaines ne soit pas plus poussée. Il y avait tant à apprendre, à découvrir. Mais surtout elle regrettait qu’une part d’improvisation ne soit pas plus largement autorisée aux élèves. Seulement elle ne voulait pas paraître trop radicale, trop sûre d’elle-même et de ses résultats, alors Moon préférait jouer la carte de la prudence. Quitte à paraître un peu… Tiède.
▬ Pour essayer, il faut d'abord connaître la théorie. On ne fait pas n'importe quoi avec la Magie. Chaque expérience doit reposer sur des constats solides...
- Je sais bien, souffla-t-elle mains jointes sur ses genoux avec sa douceur effacée qui la caractérisait, et la desservait tant.
La théorie elle la connaissait bien. Jusqu’à l’excès, l’impatience même. La théorie finissait toujours par devenir insuffisante. Car au-delà c’était tout un champ des possibles qu’elle entrevoyait, et malgré tous ses efforts l’appel était trop fort. Les sirènes de l’expérimentation finissaient par l’engloutir dans l’inconnu en dépit de tous les interdits. Pour son plus grand malheur.
▬ Ce serait dommage que tu n'exploites pas toutes tes compétences, Morag. Puisque les enseignants de Poudlard sont incapables d'approfondir leur cours, je te propose de t'enseigner ce que je sais en matière de théorie. Je sais que tu peux aller loin.
Son attitude changea alors du tout au tout. Elle passa de sa réserve à une franche surprise. Moon releva aussitôt la tête, alerte et une profonde surprise sur ses traits. Il lui fallut un moment avant de comprendre ce que lui disait Rookwood.
▬ Il faut seulement t'en donner les moyens, il lui asséna le coup final qui la laissa alors sans voix une bonne minute à fixer Rookood.
Quand elle ouvrit enfin la bouche, Moon était toute pâle d’émotion :
- Mais… Comment ? Mes parents n’en verront pas l’utilité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 197
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - Thida ♥
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood Dim 3 Avr - 17:20

Les mots avaient enfin été dits et Augustus attendait qu'ils fissent leur chemin jusqu'à l'esprit de Morag Moon. Elle resta interloquée, la bouche ouverte, stupéfaite par la proposition du Langue-de-Plomb qui, dès lors, ne doutait plus de sa réussite. Machinalement, il croqua dans une confiserie, laissant le sucre se répandre sur sa langue et contre son palais.

Mais… Comment ? Mes parents n’en verront pas l’utilité.

Les parents... Rookwood ne connaissait que trop bien les paternels Moon, du fait de sa longue amitié avec Mordred. De plus, il savait qu'ils n'en pouvaient plus de Morag et de ses désastres. La famille n'était déjà pas forcément bien considérée par le reste du clan Moon. Morag et ses catastrophes n'arrangeaient rien. C'était la raison pour laquelle la benjamine se trouvait chez son frère lors des vacances scolaires. L'éloignement physique était indispensable et, si Augustus n'approuvait pas ce choix, il y trouvait toutefois une parfaite aubaine pour alimenter sa propre soif de savoir. Depuis l'été, il projetait pour la jeune Moon un grand avenir. Il savait déjà où il devrait la placer, là où elle lui serait la plus utile pour ses projets à lui.
Il la regardait donc, observant l'auréole rougeoyante que faisait la lueur hivernale en tombant sur ses cheveux de Morag, prenant conscience alors qu'il s'était lancé dans un jeu dangereux, tel un chercheur d'or qui, rencontrant une émeraude dans la pierre, continue à y aller de sa pioche jusqu'à l'épuisement, sans respecter aucune précaution ni aucune rationalité.

Personnellement, répondit Augustus en plongeant son regard gris dans celui de Morag, je ne vois pas l'utilité de prévenir tes parents.
C'était provocateur, aussi poursuivit-il aussitôt sans laisser à la Septième année le temps de dire quoi que ce soit :
Je veux dire, comme tu passes la plupart du temps ici ou à Poudlard, qu'est-ce que cela peut leur faire ? D'autant plus que je sais bien qu'ils ne seront pas vraiment pour... D'ailleurs, c'est à toi que je fais cette proposition, pas à tes parents.

De toute façon, Augustus enseignerait à Morag comment limiter les dégâts d'une expérience malheureuse. Pour résumé, c'était pour le bien de tous qu'il s'improvisait en précepteur.
D'autant plus, continua-t-il tout bas, que nous explorerons des domaines qui ne sont pas politiquement corrects. Tu as dû déjà t'apercevoir qu'en Magie, il n'y a pas de bien ni de mal. Il y a seulement des domaines que beaucoup craignent parce qu'ils ne se sentent pas capables de maîtriser les techniques et les connaissances qu'ils apportent.

Augustus était sincère lorsqu'il disait cela. Le bien et le mal résultaient seulement de ce que l'on en faisait. Eux, ils allaient tout simplement faire des essais, rien de plus - dans un premier temps.
Alors, est-ce que tu es d'accord, demanda-t-il avec un léger sourire tout en gardant un regard et une attitude placides.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood

Revenir en haut Aller en bas

Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Sous terre poussent les joyaux ft. Augustus P. Rookwood
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» COURS / " Des trains sous terre ? Ingénieux ces Moldus"
» LIBRE. Il y a des fois où l'on aimerait disparaître six pieds sous terre.
» Le Freux se cache sous terre (Chasse continue)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-