GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Alors, ces vacances ? [Dowey/libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 266
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Thomas Brodie-Sangster • by Niclas
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère maculé de sang
| PATRONUS : Lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Dim 30 Aoû - 17:50


- Tu restes bien avec Arthur, d’accord Elliot ?

Maman venait de poser les mains sur les joues de mon petit frère et le regardait avec une intensité qui lui disait qu’elle attendait son approbation sinon elle ne le lâcherait pas. Pourtant, pour toute la famille, cela restait un sujet sensible. Les mots de ma mère firent resurgir en moi les souvenirs de la fameuse nuit, cette nuit effroyable où Elliot avait été attaqué. C’était parce qu’il était sorti, qu’il n’était pas resté avec moi que c’était arrivé. Simplement pour cela. Alors Maman ne rigolait pas. Mais ça allait le mettre mal à l’aise et moi aussi.

- C’est bon, Maman. Ne t’inquiète pas. Je veillerai sur lui. Et il ne risque pas d’aller bien loin dans ce train !

Papa me jeta un regard sévère. Je préférai me taire avant de détruire cette journée bien spéciale. Aujourd’hui, mon petit frère devenait un grand. Comme moi, six ans auparavant, il prenait le Poudlard Express pour la première fois. Et c’était quelque chose qui devait rester à jamais gravé dans sa mémoire, cela devait être un beau jour.

Elliot finit par lui répondre, timidement, et Maman déposa un baiser sur son franc, comme elle l’avait fait pour moi il y a bien des années. Elle le lâcha et s’approcha de moi, m’embrassant comme elle venait de le faire avec Elliot. Madame McLane avait cette faculté de faire passer beaucoup de messages par le regard et celui qu’elle m’adressa ensuite me disait "Prends soin de lui et toi, mon fils." Je lui fis comprendre que ça allait être le cas et allais vers mon père. Une accolade paternelle et bourrue. C’était toujours dur de les quitter pendant presque un an. Surtout que demain, ils seraient seuls à la maison, sans même un petit garnement pour occuper leurs soirées.

- Aller, viens. ‘Faut pas rater le départ ! Je me retournais vers nos parents, juste sur la marche du train. Je fis un geste de la main, comme une parodie du salut des marins et militaires. Ciao !

Il valait mieux sourire et faire le pitre pour le départ. Ça mettait du baume au cœur.

***

Les couloirs du Poudlard Express étaient bondés et il fut difficile de se déplacer. Je préférai trouver deux places rapidement pour qu’Elliot puisse dire au revoir à nos parents comme tout le monde -surtout les premières années- en agitant la main derrière les vitres. Mais si les traverses du train étaient pleines à craquer, c’était aussi le cas des cabines.
Bien sûr, il y en avait qui n’étaient pas tout à fait remplies mais les occupants étaient des élèves que je ne connaissais pas. Et il valait mieux connaître les gens pour entamer la discussion et faire durer un peu moins longtemps le voyage. Et vu comment j’étais pipelette, ne pas parler pendant tout le trajet allait être une torture, voire impossible.

Je regardais ma montre. Le train allait bientôt partir. Je tournais la tête vers Elliot et lui fit signe de se presser un peu. J’augmentais moi-même le rythme non sans jeter un coup d’œil dans chaque cabine que l’on croisait. Jusqu’à ce que … oh miracle ! Nom d’un strangulo ! Ce n’était pas possible. Simplement trop beau.
Un grand sourire fleurit sur mon visage et j’entrais sans prévenir dans la cabine où une seule personne était installée. Je lançais avec enthousiasme :

- Hey ! Dow’ ! Comment tu vas ? La rentrée est pas trop dure ?

Le Poufsouffle le plus chaleureux et marrant qu’il soit ! Mais d’aucun dirait que je ne suis pas assez objectif. Comment l’être lorsque je partageais une bonne partie de mon caractère avec ce boute-en-train ?

- J’te présente Elliot, mon p’tit frère. C’est sa première rentrée à Poudlard. On peut s’incruster ?




Explications:
 


• Ouvrir un Sujet ▬ 2 dragées par sujet ouvert
• Faire un post de plus de 500 mots ▬ 2 dragées
• Inventer une expression sorcière à partir d’une expression ou d’un proverbe populaire (ex :« Mêle toi de tes parchemins ») - "Nom d'un strangulo !" ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par applestorm (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Mer 2 Sep - 11:17

J'ai du mal à croire que les vacances soient déjà terminées, et qu'à présent, avant les prochaines, il va me falloir passer mes BUSES. L'impensable est sur le point de se produire : je suis déjà en Cinquième Année. Grosse pression. Bref. A l'issue des deux mois passés à Falkonera (qu'est-ce que c'était chouette, on en reparlera promis), on a eu dix jours pour rentrer chez nous, voir nos parents et faire nos courses pour la rentrée, tout ça. Du coup Raven et moi, on est rentrés à Plymouth retrouver Maman et Marcus, qui avait refusé de partir avec nous, et nous rendre à Londres chez Papa pour aller faire nos courses de rentrée, tu vois le genre quoi. On a passé nos derniers jours de vacances à Londres, et maintenant, nous revoilà en route pour l'école, et pour la première fois de ma vie, ça me motive pas des masses (si tu piges pas pourquoi, réfères-toi à ce dont je parlais plus haut, ces drôles d'oiseaux en cinq lettres planent au-dessus de ma vie de manière fort lugubre), mais d'un autre côté, je vais retrouver Luzia, et ça, c'est plutôt positif. C'est même très positif. A cette simple évocation, un grand sourire un peu niais s'installe sur mon visage, et j'me mets à espérer qu'elle me rejoigne dans mon compartiment libre de Pouffy looser. A cet instant, j'entends la porte glisser sur ses gonds et j'me retourne, persuadé de reconnaître la longue chevelure brune de l'espagnole. Ah, bouse.
— Hey ! Dow’ ! Comment tu vas ? La rentrée est pas trop dure ?
— Ah, Arthur Joseph McLane, tu es plus blond et viril que dans mon souvenir, mais cela ira pour cette fois, je soupire théâtralement en reconnaissant mon ami Serdaigle, accompagné d'un petit bout qui lui ressemble sacrément beaucoup. J'élude la question "rentrée", je ne veux pas parler des BUSES maintenant, histoire de ne pas déprimer complètement. Après tout, j'aurai largement le temps de déprimer pour ça plus tard. Et puis y'a des aspects positifs à retourner à Poudlard, ça veut dire reprise du Quidditch !
— J’te présente Elliot, mon p’tit frère. C’est sa première rentrée à Poudlard. On peut s’incruster ?
— Faites comme chez vous les gars, je les invite en désignant l'immensité nue de mon domaine inviolé, et enchanté, Elliott petit frère d'Arthur McLane. Tu veux aller dans quelle maison dis-moi ? J'suis sûr que ton frère voudrait que tu ailles chez les Bleus avec lui, mais ce qu'il ne t'a pas dit, c'est que la maison des gens les plus cools (comme moi), eh ben c'est la maison Poufsouffle ! je suis tellement un bon commercial, je suis sûr que je peux vendre un chaudron percé au Professeur Slughorn. Surtout qu'en l'occurrence je mens pas, la maison Pouffy est sans conteste la plus cool du monde. et, par-dessus le balai, on a la meilleure équipe de Quidditch de l'école, je précise en me rengorgeant de fierté. Bon, du coup, c'était bien les vacances ?


Citation :
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye


Dernière édition par Dowey Spencer Jr. le Jeu 3 Sep - 12:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 266
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Thomas Brodie-Sangster • by Niclas
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère maculé de sang
| PATRONUS : Lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Mer 2 Sep - 17:01


Dowey fut surpris de me voir entrer. Forcément. Sans toquer et en l’abordant ainsi, il ne pouvait qu’afficher une mine pareille. S’attendait-il à voir quelqu’un d’autre ? Attendait-il une personne en particulier et avait réservé la cabine pour eux seuls ? Je connaissais Dowey et ça m’aurait étonné qu’il fasse une telle chose, même s’il avait repéré une jolie fille. Enfin quoi que … J’eu alors soudainement un doute. Un doute qui ne s’effaça que lorsqu’il nous invita à prendre possession d’une partie de son territoire. Mais d’abord, il me salua, comme je l’avais fait. "Ah, Arthur Joseph McLane, tu es plus blond et viril que dans mon souvenir, mais cela ira pour cette fois." Je souris, amusé. Ça faisait bien longtemps que quelqu’un ne m’avait pas appelé par mon deuxième prénom et encore plus qu’on n’avait pas prononcé mon nom en entier. En fait je crois que ça remontait à la Cérémonie de Répartition. Mais après tout, il n’y avait que Dow’ pour appeler quelqu’un comme ça.
Je sentis qu’Elliot souriait aussi derrière moi. Se moquait-il de moi ? De la remarque de Professeur Love ? Je faillis le lui dire quelque chose, lui lancer une petite pique histoire de remettre gentiment les choses à leur place. Mais je ne le fis pas, plus occupé à répondre à Dowey de façon appropriée :

- J’suis toujours plus viril que toi. Et même ton bronzage grec ne pourra rien n’y faire !

Je me laissais tomber sur la banquette libre, juste à côté de la fenêtre, en face de Dowey. Mon sourire ne voulait pas disparaître et je m’attendais à ce qu’il enchaine. Mais il préféra s’intéresser à Elliot. N’aurions-nous pas nos discussions habituelles parce qu’il était là ? Dommage.
Il lui demanda dans quelle maison il voudrait aller, comme l’avait fait il y a maintenant six ans une certaine Penny avec moi. Je connaissais déjà la réponse de mon frère, on en avait déjà discuté une fois. Mais Dowey pensait pouvoir l’inciter à rejoindre les Blaireaux. La rivalité amicale entre les Maisons ne cessait donc jamais. Je rapprochais ma tête de celle d’Elliot et lui souffla dans l’oreille, assez fort pour que Dowey entende, c’était le but.

- Ouais enfin il t’a l’air cool mais ça c’est parce qu’il te veut chez les Poufsouffles. Il joue au même jeu avec les filles. Mais ‘faut pas se laisser berner.

Elliot tourna vivement la tête vers moi, me surprenant. Ses yeux pétillaient d’amusement. Est-ce qu’il l’imaginait en train de draguer en fille aussi subtilement qu’un cognard ? J’espérai bien. Mon sourire s’agrandit lorsque moi-même je l’imaginais dans une telle situation. Et je finis par éclater de rire. Elliot devait penser la même chose car il me suivit dans mon fou rire. Oh oui c’était tellement marrant !

- Et, par-dessus le balai, on a la meilleure équipe de Quidditch de l'école.
- Oui enfin ça ce sera jusqu’à ce que je m’inscrive dans l’équipe de Serdaigle ! Fis-je entre deux sursauts.

Nous finîmes par nous calmer. Je n’avais pas envie que Dowey s’énerve dès le premier jour. Car après tout, la moquerie n’était pas dissimulée. Mais honnêtement ? Combien y avait-il de chances que le Pouffy s’énerve pour cela ? Je lui avais malheureusement fait bien pire un jour. Reprenant un peu de sérieux, je repris :

- Les vacances ? Oh … Trop courtes je dois dire ! Mais bon, je me suis bien amusé à Falkonera. J’ai même rencontré une jolie fille. Une Gryffondor et qu’elle est douée sur un balais ! Toi qui fais déjà du Quidditch tu la connais peut-être. Ange, ça te dit quelque chose ? Je lui laissais le temps de la réflexion avant de reprendre. La course d’orientation était mémorable, n’est-ce pas ?

Elliot s’agita à côté de moi. Surpris, je me tournais une nouvelle fois pour voir ce qu’il faisait. Il cherchait quelque chose dans ses poches. Au loin, j’entendis la voix aigue et éraillée de la vendeuse de bonbons. Ah c’était donc ça. Il n’avait pas de sous pour s’acheter quelques friandises. Normal, c’était moi qui avais tout. Je sortis quelques mornilles de ma poche et les lui donnait. Il sourit et me remercia avant de filer. J’eus à peine le temps de lui dire :

- Et ramènes-moi des caramels ! Il disparut dans le couloir et je soupirais. J’espérai sincèrement qu’il m’avait entendu. Et au pire, s’il ne m’en ramène pas, j’avais toujours une chance de trouver un caramel dans un paquet de chez Bertie Crochue. Je repris à l’intention de Dowey –puisqu’il n’y avait plus que lui dans la cabine. Désolé, il n’est pas trop causant. On se ressemble certainement pas sur ce point ! Et puis pour te répondre, je pense qu’il ira certainement à Gryffondor. Enfin c’est le sentiment que j’ai … Et toi, comment ce sont finies les vacances ?




• Faire un post de plus de 500 mots ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par applestorm (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Lun 7 Sep - 18:25

La complicité entre les deux frères fait plaisir à voir, même pour le gros blasé de la fraternité que je suis. Enfin, je parle pas de la fraternité inhérente à ma personne, qui m'a tout droit mené chez les Jaunes, celle-ci n'est plus à démontrer je crois, mais de l'absence de fraternité qui règne entre mon propre frère et moi. Bref.
— Quelle grande idée que de te mettre au Quidditch ! je m'exclame, sincèrement ravi. Ça te prend comme ça ? Quel billywig t'a piqué ?
Parce que bon, faut le dire, c'est quand même rigolo que soudain, en Sixième Année, il se réveille et décide que finalement, il a bien envie de jouer au Quidditch. Enfin, après tout, moi je ne juge pas, et puis c'est un Serdaigle, c'est normal qu'il se passe des choses dans sa tête que le pauvre Jaune que je suis ne peux pas comprendre. J'veux dire, sinon, il faudrait sans doute que je m'inquiète.
—... J’ai même rencontré une jolie fille, m'annonce soudain Arthur, et c'est comme ça que je me rends compte qu'il a embrayé sur le sujet vacances et que j'ai un peu perdu le fil de la conversation, une Gryffondor et qu’elle est douée sur un balais ! Toi qui fais déjà du Quidditch tu la connais peut-être. Ange, ça te dit quelque chose ?
J'ouvre la bouche pour lâcher un bel éclat de rire, puis Merlin merci je me souviens que nous ne sommes pas seuls, et en croisant le regard curieux du petit Elliot je transforme ma face hilare en l'expression d'un type qui allait dire oui, et puis en fait non. On va quand même pas parler de cela devant le petiot... même si à la réflexion, j'étais pas beaucoup plus âgé que lui quand je suis sorti avec Ange. Bref, là n'est pas le sujet : j'étais probablement beaucoup plus mature.
— Oui un peu, j'élude en tentant de garder mon sérieux, la Gardienne des Rouges, non ? Je la vise souvent en match, c'est mon job, je précise en m'autorisant un sourire qui se veut mystérieux. Arthur a plus ou moins l'air de saisir le message, puisqu'il abandonne le sujet et parle plutôt de la course d'orientation réalisée en Grèce, quelques semaines plus tôt. Il abandonne le sujet, ou alors il est satisfait de ma réponse, je sais pas trop.
— C'était énoooorme ouais, j'approuve en rigolant à cette évocation. Tu t'es bien débrouillé d'ailleurs, respect !
C'est à ce moment que j'entends la voix éraillée de la vendeuse de bonbons, qui a l'air de sonner incroyablement séduisante aux oreilles de McLane second, puisqu'il se met à s'agiter aux côtés d'Arthur, qui lui glisse quelques noises dans la main. Ni une ni deux, voilà le petit Elliot parti en courant.
— Bah, ça s'est fini normalement, sans plus, j'avoue à mon ami en haussant les épaules, j'ai passé quelques jours à Londres chez mon père, avec mon frère et ma sœur. Forcément, après un mois et demi à Falko, tout paraît terne. Ce brave Nikos me manque beaucoup. Puis je me souviens de la petite Rouge dont il était question un peu plus tôt, et je m'anime soudain : et du coup, il s'est passé quoi avec Blackwell, au juste ?


Citation :
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Inventer une expression sorcière à partir d’une expression ou d’un proverbe populaire (ex : « La nuit tous les fléreurs sont gris », « Mêle toi de tes parchemins ») ▬ 2 dragées

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 266
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Thomas Brodie-Sangster • by Niclas
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère maculé de sang
| PATRONUS : Lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Mer 9 Sep - 16:42


Dowey éclata de rire lorsque je lui parlais d’Ange. Ce fut à mon tour de ne pas comprendre et d’afficher une mine déconfite. Se moquait-il de moi ? La connaissait-il et trouvait-il que c’était comique de l’avoir rencontrée ? Il me laissa dans mon incompréhension puisqu’il ne m’expliqua pas, du moins il ne fit que de me donner des informations basiques sur la jeune fille. Mais tout cela avait quelque chose d’étrange. Ça n’expliquait en rien sa crise de fou rire. Me cachait-il quelque chose ? Je surpris un regard entre mon ami et Elliot et eut comme une révélation. C’était donc ça … Il ne voulait pas en parler devant mon frère. Intéressant. Alors j’embrayais sur totalement autre chose en espérant que quelque chose attire l’attention d’Elliot. Et le chariot de bonbons arriva à point nommé.
Trop occupé à fourrer quelques pièces dans la main de mon frère pour qu’il parte au plus vite, je n’entendis qu’à moitié les félicitations de Dowey pour la course d’orientation et oubliais de lui répondre. De toute façon, pour l’un comme pour l’autre, la réponse qu’il allait m’apporter à propos d’Ange était beaucoup intéressante.

- Forcément, après un mois et demi à Falko, tout paraît terne. Ce brave Nikos me manque beaucoup.
- Ouais, c’est sûr. Je te comprends tellement. Mais Poudlard saura nous faire oublier notre ennui, tu ne crois pas ? Après cinq années passées à l’école, je ne me laissais toujours pas d’y aller. Je crois que je pourrai y aller toute ma vie ne serait-ce que pour y apprendre de nouvelles choses, de nouveaux sorts.
- Et du coup, il s'est passé quoi avec Blackwell, au juste ?

Je fis un drôle de tête, à moitié surpris et à moitié désappointé. Je m’attendais tellement qu’il me dise quels liens il entretenait avec la gardienne des Rouge et Or que le fait qu’il me demande ce qu’il s’était passé ne me plut pas vraiment. Surtout que sa façon de l’appeler, par son nom de famille, me fit penser qu’il ne l’aimait pas vraiment. On n’appelait pas souvent nos amis ainsi. Je fus soudain bien moins enthousiaste.

- Oh trop rien en fait. Enfin pas comme tu pourrais le croire ! On s’est rencontré sur le terrain de Quidditch justement et on s’est entrainé à deux. C’est un peu grâce à elle que je vais retenter les sélections pour l’équipe de Serdaigle. C’était totalement vrai. Dowey ne le savait peut-être pas mais j’avais déjà tenté d’intégrer l’équipe  il y a plusieurs années. Mais ça avait été plutôt désastreux. Voilà pourquoi ça me toquait en sixième année. Elle a su trouver les mots pour me redonner confiance sur un balai. Mais si je suis pris, l’affronter en match sera un calvaire et un plaisir en même temps, si tu vois ce que je veux dire …

J’eus un sourire malicieux que Dow’ ne devait pas avoir de peine à interpréter. Je voulais laisser planer le silence du sous-entendu mais bien vite, pipelette comme je suis, je repris, voulant en savoir plus sur elle, sur eux deux.

- Mais tu ne la connais pas seulement parce qu’elle fait aussi du Quidditch, n’est-ce pas ? Fis-je sur un ton aussi malicieux que mon sourire. C’était évident qu’il y avait autre chose. Son fou rire d’avant n’y était pas pour rien. Dites-moi tout Monsieur Spencer. Ou sinon … Je sortais ma baguette et la brandit entre nous deux. J’ai les moyens de vous faire parler !




• Faire un post de plus de 500 mots ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par applestorm (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Lun 21 Sep - 16:31

— Mais Poudlard saura nous faire oublier notre ennui, tu ne crois pas ? veut croire ce brave Arthur, et j'peux pas m'empêcher de lever les yeux au ciel face à tant de naïveté.
— Ah ça, Poudlard va me faire oublier Falkonera en me rabâchant que je dois bosser mes BUSES, c'est sûr, je marmonne d'une voix courroucée, outré par ce traitement réservé aux Cinquième Année. Comme je voudrais déjà être en Sixième Année, ou retourner au temps de l'insouciance, qui semble déjà si loin !
Arthur se décompose un peu quand je remets le sujet Blackwell sur le tapis, et j'avoue que je ne sais pas trop comment interpréter sa réaction. Aurait-elle refusé ses avances ? Si tel est le cas, je suis heureux d'être en mesure de l'aider : séduire Ange, je l'ai fait à 12 ans, les doigts dans le nez. Si c'était à refaire, je ne doute pas que j'y arriverai de nouveau. Malheureusement pour elle, je reviens rarement vers mes premières amours. Je suis un aventurier de l'amour : je vais toujours droit devant !
— Il s'est trop rien passé, mais tu vas passer les sélections pour elle, c'est bien ça ? je le taquine avant de convenir un peu plus pensivement, c'est un bon moyen de l'impressionner, c'est sûr. La réflexion suivante d'Arthur m'arrache un éclat de rire entendu, parce que je remarque que lui aussi sourit, je vois parfaitement ce que tu veux dire. Imagine seulement ma position : y'a plein de jolies filles dans les équipes  de l'école, et je dois leur METTRE des coups, imagine ! Un temps de silence. J'adore mon poste.
Un fou rire commence à m'habiter, et je ne reprends mon sérieux qu'en entendant Arthur me demander si je connais Ange en-dehors du terrain de Quidditch. Celui-ci me regard d'un air malicieux, mais je me méfie quand même un peu des réactions de ces drôles d'oiseau – manifestement, il aime bien la jeune fille en question, et apprendre que je suis sorti avec peut potentiellement ne pas lui plaire. Et si jamais cette idée ne lui est pas trop désagréable, il pourrait s'insurger des raisons qui m'ont poussé à en rire (faut le dire, c'était la grosse rigolade cette histoire). Bref, un peu de sérieux Spencer, le monsieur te menace déjà de sa baguette magique.
— Il est interdit de faire usage de sa baguette en-dehors de l'enceinte de Poudlard, je récite en prenant mon meilleur accent McGonagallien. C'est pas un secret, de toute façon, que je la connais. On est sortis ensemble en Deuxième Année, on a formé pendant genre trois jours le couple le plus glamour de l'école. Mais bon, elle voulait des enfants, et moi pas... je prétends d'un air dramatique en écartant les bras pour montrer l'étendue de ma consternation. Y'a pas grand-chose à ajouter, je crois ! Mais ne t'en fais pas, tu es libre de la draguer, je ne suis pas du genre jaloux, je lui précise avec un haussement de sourcil tendancieux, bien décidé à mettre mon ami mal à l'aise tant que son petit frère n'est pas de retour.


Citation :
Désolé pour le retard, j'ai toujours pas internet chez moi, je rp en direct de l'IEP Firee ARROW

• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 266
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Thomas Brodie-Sangster • by Niclas
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère maculé de sang
| PATRONUS : Lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Sam 26 Sep - 12:31


- Ah ça, Poudlard va me faire oublier Falkonera en me rabâchant que je dois bosser mes BUSES, c'est sûr.

Oh ? Je regardais mon ami avec un brin de pitié. C’était pour ça qu’il était d’une humeur si maussade à l’évocation d’une nouvelle année à Poudlard ? C’était dommage de s’en faire autant pour quelque chose qui ne viendrait qu’en fin d’année. Personnellement, je n’y avais pratiquement pas pensé jusqu’aux quelques semaines de cours avant les si terribles épreuves.

- Tu sais, ce n’est pas insurmontable. C’est sûr, c’est du travail à fournir mais tout le monde y arrive. Tentais-je pour le rassurer. Dans ma tête, un "enfin presque tout le monde" se forma mais il ne réussit pas à franchir la barrière de mes lèvres. Tu ne devrais pas t’en faire autant. Du moins pas maintenant. Et puis, si tu veux, je pourrai t’aider à réviser !

Mais Dowey ne répondit rien à cela. Apparemment, tout ce que je pouvais dire pour le remettre d’aplomb ne changerait rien. C’était pourtant dommage, il avait l’air de partir perdant, ce qui n’était certainement pas la bonne attitude à avoir. Certes il n’était pas à Serdaigle mais si le Choipeau l’avait placé à Poufsouffle, c’était bien parce qu’il était capable de travailler et de se montrer persévérant pour surmonter les épreuves.
Mais il préféra tout de même ne plus aborder le sujet et se concentrer sur bien autre chose. Je te reconnais bien là, Dowey !

- Il s'est trop rien passé, mais tu vas passer les sélections pour elle, c'est bien ça ?

Un petit rire sortit de ma bouche.

- C’est bien possible, fis-je aussi mystérieusement que possible. Ou alors c’est parce que je veux mourir en me prenant des cognards. Tu me lanceras pas de cognards quand on sera face à face sur le terrain ? Je suis pas une fille hein, continuais-je sur un ton de plaisanterie.

Dowey rit franchement et moi aussi. Oh oui, c’était vraiment bon de retourner à Poudlard et de retrouver les amis !

Ce fut pour continuer la plaisanterie encore un peu plus loin que je sortis ma baguette pour le menacer de me dire ce qu’il s’était passé avec Ange. Malheureusement, même s’il se faisait un sang d’encre pour ses examens, Dowey réussit à trouver la force de faire une imitation de McGonagall des plus convaincantes pour me réprimander. Serait-il d’humeur aussi joyeuse lorsqu’il sera face à elle pour valider ses compétences de métamorphose ?
Il m’expliqua alors. Et je fus surpris. Pas parce qu’ils avaient formés un couple pendant "trois jours" mais parce que je ne m’en souvenais pas. Pourtant, j’étais forcément là l’année où ils étaient sortis ensembles ! Mais est-ce que Dow’ cherchait à amplifier ce qu’il s’était passé pour me rendre jaloux ? Peut-être n’était-ce aussi passé qu’inaperçu aux yeux de l’école.

- Y'a pas grand-chose à ajouter, je crois !
- Dommage ! Mais bon je te comprends, pourquoi faut-il que les filles s’imaginent toujours qu’elles auront des enfants ? Dis-je en souriant finement.
- Mais ne t'en fais pas, tu es libre de la draguer, je ne suis pas du genre jaloux.

Alors ça, si je m’y attendais ! Je le regardais Dowey avec des yeux ronds comme des bavboules. C’était si soudain que je n’avais pas eu le temps de m’y préparer. Et pendant un instant, je restais muet comme une carpe. Il devait bien s’amuser, le Dowey !
Dans mon silence, je cherchais quoi lui répondre. Mais c’était le néant absolu. Il m’avait percé à jour et même si cela ne devait pas m’étonner, je l’étais quand même. Il me connaissait vraiment bien !

Gêné, je me renfonçais dans la banquette moelleuse du compartiment.

- Mouais. Je dois bien avouer qu’elle m’a fait forte impression sur son balai … Tu aurais dû la voir ! En plus il faisait chaud, t’imagine comment elle était fringuée ? Dis-je en souriant un peu béatement.  Dowey devait bien comprendre le sous-entendu que je venais de glisser.




• Faire un post de plus de 500 mots ▬ 2 dragées
• Inventer une expression sorcière à partir d’une expression ou d’un proverbe populaire (ex : « La nuit tous les fléreurs sont gris », « Mêle toi de tes parchemins ») ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par applestorm (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Sam 24 Oct - 17:14

Pas insurmontables, le BUSE ? C'est bien une réflexion de Serdaigle, ça. Evidemment, ces drôles d'oiseaux ne vivent que pour étudier et passer des examens, faut pas s'étonner s'ils trépignent déjà tous d'impatience à l'idée de découvrir les sujets qui vont tomber cette année. Mais je veux pas spécialement vexer mon ami, donc je réponds rien même si j'en pense pas moins,  et je lâche un bruit de gorge indéfinissable, pouvant être interprété aussi bien comme un oui que comme un non, lorsque Arthur me propose de réviser avec lui. Réviser avec un Serdaigle, quel Poufsouffle sain d'esprit aurait l'idée de s'infliger pareil supplice ! Mais fort heureusement, le sujet revient sur le Quidditch.
— Ahhhh concernant les Cognards, je peux rien te promettre, j'obéis aux ordres de mon Capitaine, je prétends  en rigolant avant de soudainement me rembrunir en me souvenant que cette année, c'est Brankovitch et son QI de troll qui dirigent l'équipe. La saison va être longue !
La réaction d'Arthur à mon sous-entendu tendancieux me redonne le sourire, et voir ses yeux écarquillés par la surprise me fait oublier l'idiot qui va me servir de Capitaine cette année. Je me rends compte que ça m'a manqué, cet été, de ne pas pouvoir l'embêter comme ça. C'est bête, pourtant, il n'était pas très loin de moi, mais bon, faut croire que Falkonera était assez grande pour qu'on ne se croise pratiquement pas pendant deux mois. En même temps, s'il était tout le temps fourré avec la petite Blackwell pas très habillée...
— Non, j'imagine pas trop, je lui rétorque avec un grand sourire niais, dis-moi Arthur, comment était-elle habillée, pour te faire si forte... comment t'as dit ? Forte impression ? je lui demande avec un grand sourire, dépourvu de la moindre pitié. En même temps, si c'est lui qui met le sujet sur le tapis, il n'a qu'à assumer les conséquences, maintenant ! Je suis le plus cruel des Pouffys.

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 266
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Thomas Brodie-Sangster • by Niclas
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère maculé de sang
| PATRONUS : Lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre] Mar 27 Oct - 15:01


Comment ça ?! Il n’allait pas m’épargner durant les matchs de Quidditch ?! Mais quel ami, ce n’est pas possible ! Et en plus, il disait ça dans un rire. A croire qu’il allait se délecter de me casser un bras par un tir chanceux ! Mais je savais bien sûr qu’il rigolait et se moquait de moi. Dowey ? Suivre les ordres de son capitaine ? Ça avait quelque chose de drôle, incroyablement drôle. J’aurai presque pu rire avec lui si je n’avais pas vu sa mine renfrognée. Qu’avait-il ? Quelque chose ne se passait pas bien dans l’équipe de Poufsouffle ? Était-ce à propos du Capitaine ? Qui était-il d’ailleurs ? Je n’avais aucune idée de qui formait la direction de chaque équipe et d’ailleurs, je ferais peut-être mieux de me renseigner. Après tout, vouloir s’engager chez les Bleus sans même savoir qui allait nous diriger, ça ne faisait pas très sérieux

- C’est qui votre capitaine au fait ? Fit-je tout à fait innocemment.
- Brankovitch … Maxidébilus, tu vois ? Me répondit Dowey sur un ton particulièrement morne.

Oh oui ça pour voir, je voyais ! Un sourire à la fois moqueur et plein de pitié se forma sur mon visage et mes yeux se mirent à pétiller. C’était plutôt une bonne chose pour les autres.

- Mon pauvre Dudy … Je crois que vous pouvez oublier la Coupe cette année !

Je me faisais moqueur mais pour autant, je ne lui demandais sur l’identité du meneur des Serdaigles. Peut-être avais-je peur de savoir ou peur que Dowey se moque de moi et de mon ignorance … En tout cas, le Pouffy ne me dit rien à ce sujet. Et peut-être aurait-il dû faire quelque chose ! Si seulement j’avais su ! Je m’en mordrai les doigts bientôt …

- Non, j'imagine pas trop. Dis-moi Arthur, comment était-elle habillée, pour te faire si forte... comment t'as dit ? Forte impression ?

Pensait-il pouvoir jouer le niais mieux que moi ? Bien sûr qu’il savait de quoi je voulais parler mais il aimait bien trop me faire mariner pour ne pas s’amuser avec moi.

- Mais si tu sais très bien, commençais-je avec un grand sourire. A moins que la perspective des BUSE t’ait rendu plus sérieux ! J’te jure, bientôt tu vas finir par nous rejoindre à Serdaigle ! Enfin bref. Un petit short moulant, un dos nu … Ça devrait te rafraichir la mémoire, non ? Après un silence de quelques secondes je repris en soupirant. Je me demande bien pourquoi ça n’a pas tenu entre vo…

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase. La porte de la cabine coulissa sans ménagement. Elliot était de retour avec les bras chargés de confiseries. Il avait dévalisé le chariot ou quoi ?! Il affichait un sourire radieux et vint se laisser tomber sur la banquette juste à côté de moi.

- Tiens, c’est pour toi. Il me tendit un sachet de caramels sans que son sourire ne le quitte. Vous parliez de quoi ? De Quidditch ? De sortilèges ? De Filles ?
- Rien qui ne te concerne, lui répondis-je précipitamment.

Ah les gosses ! Toujours à poser des questions qu’il ne fallait pas … Et bien sûr, puisque ma réponse n’était pas satisfaisante, Elliot allait bientôt finir par me la reposer, de façon plus insistante et plus lourde. Je fourrais avec lassitude un caramel dans ma bouche et commençais à le mâchonner en tentant de trouver un argument qui le ferait taire. Mais bien heureusement je n’eus pas à le faire. Elliot se leva brusquement et alla coller son nez contre la vitre.

- Wouaaaah ! C’est ça Poudlard ? On est arrivé ? On est arrivé ! Trop bieeeeeeen !

Les hautes tours du Château se détachaient du paysage sans pour autant qu’on puisse en voir plus. Mais cela semblait déjà amplement suffisant à Elliot qui se mit à sautiller de joie dans la cabine. Quel choc il allait avoir lorsqu’il traverserait le lac à bord d’une barque et que la silhouette entière du Château se détacherait de la nuit ?
Nous étions arrivés. Une nouvelle année commençait enfin.




• Faire un post de plus de 500 mots ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alors, ces vacances ? [Dowey/libre]

Revenir en haut Aller en bas

Alors, ces vacances ? [Dowey/libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
La gare de King's Cross
-