C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Il y eut de l'espoir, et puis plus rien + Rodolphus L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Il y eut de l'espoir, et puis plus rien + Rodolphus L. Mer 2 Sep - 18:15


MANOIR LESTRANGE ∇ IL Y EUT DE L'ESPOIR, ET PUIS PLUS RIEN ∇ RODOLPHUS & BELLATRIX

La pluie battait violemment contre les fenêtres de la demeure Lestrange, emplissant l'air d'une désagréable mélodie. Le manoir, qui avait vu les jours glorieux de l'immense fortune des Lestrange, abritait désormais une bien étrange union pour le moins dysfonctionnelle.

L'imposante pendule en bois de chêne qui trônait dans l'entrée venait tout juste de sonner le dîner. Pour une fois, Bellatrix et son époux étaient les seuls occupants. Rebekka était partie Dieu sait où en compagnie de son frère aîné, laissant le couple Lestrange en face à face. Vêtue d'une robe prune, ses épais cheveux bruns tombant en cascade désordonnée sur ses épaules, l'aînée Black rejoignit celui qu'elle avait épousé un an auparavant dans la salle à manger. D'un murmure du bout des lèvres, elle envoya l'un des elfes lui chercher un verre d'alcool. Le patriarche Black lui avait toujours refusé cette habitude d'homme. Aujourd'hui mariée et maîtresse de maison, Bellatrix n'avait que faire des commandements de son père – elle agissait, enfin, comme bon lui semblait. Et puis il n'y avait plus de vie à protéger des effets de l'alcool. Plus aucune.

Bellatrix prit place à un bout de la table, portant à ses lèvres le verre de scotch qu'on venait discrètement de lui apporter. Elle leva les yeux et tourna la tête, croisant son regard dans le reflet des vitres. L'épouse Lestrange était encore belle. Sa crinière brune dessinait de lourdes boucles qu'adolescente, elle entretenait avec un plaisir peu dissimulé face aux cheveux plats de sa sœur cadette, pourtant plus réputée qu'elle pour sa beauté. Son visage aux traits nobles, héritage des Black, était un parfait écrin pour ses yeux sombres, brillant d'une folie propre aux sang-pur et rongeant chaque membre de cette famille depuis nombre de générations. Un visiteur du futur aurait pu deviner, caché au coin de son sourire sardonique, la présence de cette femme presque inhumaine qu'elle ne tarderait pas à devenir. Pour le moment, les ruines éparses de son humanité n'étaient pas encore devenues poussière.

La sorcière porta de nouveau son verre à ses lèvres, croisant cette fois le regard de son époux. Il arqua un sourcil en la voyant boire de l'alcool. Bien sûr. Comment pouvait-il savoir ? Pour Rodolphus Lestrange, le ventre de Bellatrix renfermait encore une petite vie à venir, gage de la survie de cette famille dont il était l'héritier principal. Un petit rire nerveux s'échappa de la gorge de Bellatrix. Elle détourna le regard, cherchant ses mots. Qu'avaient-ils fait pour être ainsi privés de leur unique chance d'être heureux ? Bellatrix avait obéi à ses parents, épousant un homme qu'elle ne connaissait qu'en superficie et scellant ainsi l'union de deux puissantes familles. L'annonce de sa grossesse avait allumé une flamme dans ses yeux, éveillant en elle un instinct maternel dont elle pensait les femmes de sa caste dénuées. Ses mains s'étaient alors posées sur son ventre, entourant son nombril d'un cocon protecteur pour ce futur petit héritier. Une vague de questions l'avait alors assaillie. Serait-il aussi beau que son père ? Tiendrait-il plus des Black, ou des Lestrange ? Qui seraient les parrains ? Elle s'était étonnée de porter de l'intérêt à de si risibles interrogations. Puis tout avait disparu, comme une traînée de poudre.

Un second rire la secoua de nouveau et elle posa son verre, dardant son regard sombre dans celui de son mari. « Il n'y aura pas d'héritier Lestrange » lança-t-elle enfin sur le ton de la discussion, avant d'attaquer de son couteau le roast-beef devant elle. Rodolphus devait l'ignorer mais Bellatrix luttait comme une lionne contre cet instinct qui avait surgi en elle. Elle se devait de cloisonner cette partie d'elle – la faire disparaître, même.
Revenir en haut Aller en bas

Il y eut de l'espoir, et puis plus rien + Rodolphus L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il y eut de l'espoir, et puis plus rien + Rodolphus L.
» Tixu Oty. That's all. [Achevé]
» Puis-je caresser l'espoir d'avoir un avatar ? 8D
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-