Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.
anipassion.com
Partagez|

Divergentes. CRYSTAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Divergentes. CRYSTAL Dim 13 Sep - 15:19

J'attends sagement sur un banc au détour d'un couloir en lisant un livre. Tout aurait pu paraître normal si ça avait été une autre personne à ma place. Car toute personne qui me connaît un tant soit peu sait que je ne lis pas de livre. Et que je reste rarement tranquille. Cette personne aurait donc su qu'il se tramait quelque chose et elle aurait eu raison.
En ce moment, c'est la rentrée. Ce qui veut dire plein de nouveaux petits première année à accueillir. D'autant plus qu'il s'agit de mon devoir en tant que Préfète — oui, ça a surpris tout le monde, moi la première. Sauf que j'ai une vision bien particulière d'endosser mon rôle, qui n'est, j'en suis sûre, pas du goût de tout le monde. Mais on est à Gryffondor, bon sang, il faut assumer ! C'est donc fièrement que j'organise une session de bizutage pour les petits lions sans crocs. A moi de les faire pousser ! Bon, je ne nie pas que tout cela est né de ma propre initiative et que McGo, si elle apprenait tout ça, ne serait pas ravie-ravie ... M'enfin, le jeu en vaut la chandelle !
Je décroise et recroise les jambes, toujours assise sur mon banc. A côté de moi, se tient une armure comme il y en a beaucoup dans le château. Sauf que celle-là, elle est un peu particulière ... Car au-dedans de la carcasse de fer se tient un bizut qui attend, patiemment lui aussi, qu'un passant se pointe.

— En voilà un, je murmure à son intention sans lever les yeux de mon livre. Docile, je tourne la page, faisant semblant d'être absorbée par la lecture de ... de quoi déjà ? Je ne sais même pas quel livre j'ai choisi au hasard pour l'occasion. Je le tiens à l'endroit, c'est déjà ça, je dirais.
En effet, je vois une silhouette bouger dans le coin de mon œil et avancer dans notre direction. L'armure ne fait pas un mouvement, ne trahissant pas la présence d'un élève en son sein. Elle attend le bon moment.
Je retiens involontairement mon souffle, et souris intérieurement d'avance à l'idée de ce qui va se produire. Ce n'est pas pour me vanter, mais je trouve que j'ai de bonnes idées quand même. J'ai de l'entraînement, certes, depuis le temps que je fais des bêtises entre les murs de Poudlard — et en-dehors aussi d'ailleurs — mais je me surprends parfois moi-même quand mon cerveau pond une nouvelle idée de génie. Si seulement celui-ci avait la même capacité pour les cours, je ne me ferais pas autant de soucis pour réussir mes BUSE l'année prochaine ...

Soudain, alors que la silhouette parvient à notre niveau, le bon moment vient. L'armure saute alors brutalement au milieu du couloir et tire son épée. — Halte-là, couard ! gronde-t-elle d'une voix artificiellement profonde. As-tu un cuer de lièvre, affublé ainsi de défroques, maroufle ?! Trouilles-tu donc ?
C'en est trop et je me mets à rire aux éclats, heureuse que le bizut ait joué le jeu jusqu'au bout et si bien appris son texte. Un bon petit, celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Lun 14 Sep - 14:28

La bibliothèque de Poudlard était l'endroit le plus fabuleux que Crystal connaisse. Il y avait une telle quantité d'ouvrages dans ce temple du savoir qu'il faudrait plus d'une vie pour tout lire et encore une autre pour tout retenir. Et puis l'atmosphère à la fois calme et poussiéreuse convenait particulièrement à la Serdaigle. Depuis la mort de sa grand-mère, les bibliothèques étaient devenus les seuls endroits où se sentait vraiment bien.

Déconnectée du temps et de l'espace.

Ce jour-là, même si l'année ne faisait que débuter, elle avait emprunter plusieurs ouvrages de références car le traité de botanique qu'elle étudiait en ce moment s'avéra être plus ardu et pointu qu'elle ne l'avait imaginé. La bibliothécaire l'avait gentiment aidé à trouver ce qu'elle cherchait après une heure passée à flâner d'étagères en étagères. Au final, au lieu de deux livres, Crystal était sorti de son antre favori avec quatre volumes dans les bras.

La jeune fille avait hâte de déposer son butin dans son dortoir et de reprendre son étude du fameux traité. Et comme l'attente lui devint insupportable au bout de quelques mètres dans les couloirs, elle ouvrit un premier ouvrage au doux nom de "Lexique complet de Botanique I : à destination des experts en la matière" qu'elle se mit à lire avidement. Depuis le temps qu'elle écumait l'école, elle connaissait le chemin entre la bibliothèque et sa salle commune par coeur, et peut-être même mieux quand elle avait le nez plongé dans un bouquin, puisque c'était le plus souvent la manière dont elle faisait le trajet.

Ce qu'elle lisait la mettait de bonne humeur. Ce livre recelait d'informations qu'elle devrait ajouter à l'exemplaire personnel qu'elle étudiait. De quoi l'occuper pendant les week-end et tard le soir. Passionnée par les pages parcheminées et riches d'illustrations pour étayer ses propos, Crystal en oubliait tout ce qui se passait autour d'elle. Tout, même une Gryffondor assise à côté d'une armure, en train de lire un livre de façon ô combien suspecte. Tout. Même le périmètre de sécurité qu'il fallait toujours garder avec ce genre d'individu.

Le rappel à l'ordre fut plutôt brutal.

Halte-là, couard ! As-tu un cuer de lièvre, affublé ainsi de défroques, maroufle ?! Trouilles-tu donc ?

La voix vaguement métallique fit sursauter si violemment la jolie blonde qu'elle en laissa tomber ses livres et saisit sa baguette par pur réflexe. Qu'est-ce que ? Quoi ? Qui ? Comment ? Pourquoi ? L'armure se dressait face à elle,la laissant dans l'incompréhension la plus totale, jusqu'à ce que le rire vulgaire d'une vulgaire Gryffondor lui écorche les oreilles.

Tout s'éclaircit. Cette stupide Jazzleen avait sûrement ensorceler l'armure. Quoi qu'au vu du specimen, il y avait sûrement strangulot sous roche. Mais quoi ? Impossible de le déterminer avec ce rejeton de mandragore en train de s'égosiller derrière.

-Silencio ! lança-t-elle d'une voix autoritaire, sa baguette pointée sur la Gryffondor.

Problème résolu.
Maintenant, elle pouvait réfléchir correctement, mais d'abord, elle entreprit de ramasser ses livres pour les poser en sécurité. La réaction de Jazzleen au sort ne se ferait pas attendre très longtemps, alors autant profiter des quelques instants de répit pour éloigner le danger des précieux manuscrits.

Qu'une Gryffondor s'amuse de la sorte était plus ou moins habituel, mais Crystal ne comprenait pas pourquoi elle le faisait seule. Ce n'était pas dans leur habitude de malmener quelqu'un sans toute une troupe de limaces prêtes à baver derrière.

L'armure était-elle seulement ensorcelée.. ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Lun 19 Oct - 22:00

La dégringolade de livres révélant le visage ahuri de Crystal, une fille de mon année, est de trop. Incapable de me retenir plus longtemps, j'explose de rire. Alors que je songe avec délice que je n'aurais pu trouver ni meilleur bizut, ni meilleure cible, mon rire s'étrangle dans ma gorge. En fait, non. Plus exactement, je continue de rigoler, mais en mode silencieux. Je m'arrête net et fronce les sourcils. Au vu du petit sourire goguenard de la Serdaigle, c'est elle qui est à l'origine de mon mutisme. Je retire ce que j'ai dit, on aurait pu tomber sur une meilleure cible. Une cible plus ... docile.

— Fiente de hibou déplumé ... je lâche. Mais aucun son ne sort de ma bouche. C'est avec horreur que je m'aperçois que mon petit protégé n'a pas l'air d'avoir capté ce qui se trame et continue sa tirade, comme si de rien n'était. — Peste soit de toi, ribaude ! Je t'oi mandé quelque chose, n'odis-tu point ? Étant incapable de parler, je lui fais des grands signes pour lui signifier d'arrêter, ce qui ne me vaut qu'un regard perplexe. J'ai donc la confirmation que je ne ferais pas une bonne hôtesse de l'air. Oui, j'ai des pensées bizarres aux moments les moins opportuns. Bref. Revenons à nos moutons ... J'ai beau être à Gryffondor et être une tête brûlée, je n'aime pas pour autant faire courir des risques inutiles à d'autres que moi. Car si Crystal décide d'engager un duel avec ce première année, il ne fera pas long feu, tout courageux soit-il. Surtout qu'étant muette, je ne peux pas le défendre à l'aide de sortilèges.

— Epouventard pestiféré. Strangulot strangulé. Sale mucus de Veracrasse. Pisse de Cerbère croupie ... je m'en donne à cœur joie à insulter Crystal. Après tout, elle ne m'entend pas ! Et c'est également un bon moyen de détecter quand le sortilège de mutisme aura fini de faire effet ...

Tout en continuant de grommeler des jurons, je change de tactique. Il faut à tout prix que j'attire l'attention de Crystal sur moi et non sur mon bizut. Je me place donc promptement entre la Serdaigle et l'armure et donne un coup de pied dans l'un des livres qu'elle tente de ramasser, histoire de la faire reculer de quelques pas — bah oui, il faudrait quand même pas que ce précieeeeeux livre s'abîme tout de même, je pense, sarcastique — et gagner un peu de temps pour ... Pour quoi, en fait ? Je réalise avec horreur que je n'ai pas de plan. En tout cas pas de plan qui n'implique pas ma baguette. Et incapable de l'utiliser, je me sens impuissante. Pourtant, je ne laisse rien paraître. Et affiche au contraire un sourire carnassier. J'attends, sur le qui-vive, le prochain mouvement de Crystal pour pouvoir le contrer.
Tout ceci vient de prendre un complet autre tournant que ce que j'avais imaginé. Je pensais faire une mignonne petite blague et voilà qu'une miss-je-ne-me-prends-pas-pour-rien a décidé de jouer les rabats-joie ... Ces gens sans humour ... eh bien tant pis pour elle.

Gnome écervelé. Harpie décharnée ... je continue d'énumérer. Mais en silence, à mon plus grand damne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Ven 30 Oct - 13:39

Ca, c'était étrange. Malgré le mutisme de l'affreuse bou... griffondor, l'armure continuait à bouger et à parler. Pourtant la concentration de l'autre était assurément détournée. Le sortilège aurait du s'arrêter.

Crystal quitta Jazzleen des yeux après que cette dernière se soit agité dans tous les sens comme si elle essayait de faire passer un message à l'armure. Tiens donc... Cette peste essayait de communiquer avec boite de conserve. Crystal n'avait que peu d'estime pour les capacités mentales très limitées de sa consoeur mais visiblement pas assez pour voir en ces mouvements la preuve de sa stupidité. Il n'en fallait pas plus pour comprendre. Il y avait un complice dans ce tas de ferraille. La jolie blonde laissa échapper un long soupir désabusé. Est-ce que Crivey avait vraiment coincé quelqu'un là-dedans ? Mais quel âge avait-elle pour faire ça, bon sang ?

Crystal finit par s'approcher de la dite armure, baguette brandie et prête à faire sauter le casque pour révéler l'imposture quand le rejeton de mandragore muette -Morgane merci, le sort avait fonctionné à la perfection !- s'interposa. Et comme si cela ne suffisait pas, elle jugea de bon ton de taper dans un livre pour l'envoyer plus loin. Le sang de Crystal ne fit qu'un tour et préfète ou pas, elle pointa sa baguette à hauteur de son visage. Oh elle allait voir ce qu'il en coûtait de mettre une Odrinth en colère ! Un bon vieux diffindo sur le visage et elle y réfléchirait à deux fois avant d'oser ne serait-ce que croiser son regard à l'avenir !

L'envie était vraiment forte et les sombres pensées de la jolie blonde se reflétaient dans ses yeux. Pourtant elle n'en fit rien, se raisonna aussi vite que sa colère était apparue et se contenta d'un "innocent" rictusempra.

-Puisque ça t'amuse, continue de rire et ne te mêle pas de ça, Crivey, lança-t-elle douceureuse en contournant l'obstacle pour s'occuper du complice.

Elle n'en eut pas pour longtemps de faire sauter le casque de l'armure et offrir son sourire le plus effrayant au gamin qui se trouvait là-dedans.

-Cher ami, vous commencez bien mal l'année.

Mesquine, elle se pencha davantage sur la petite frimousse et la foudroya de son beau regard glacé, continuant plus bas, plus menaçante.

-Si j'étais toi, je reverrai mes fréquentations. Et je choisirais des ennemis à ma taille,  siffla-t-elle.

Elle se redressa, continuant à le fixer de son plus bel air menaçant, baguette toujours en main bien qu'elle ne soit plus pointée sur personne.  

-Déguerpis, conclut-elle froidement.

Un nouveau soupir franchit ses lèvres quand elle se retourna pour assassiner du regard Crivey.

-Et ça se dit préfet...

Un regard de haut en bas, un ton dédaigneux. Difficile d'être plus désagréable. La Serdaigle mit fin à ses sortilèges et rangea sa baguette, passant à côté de la gryffondor avec tout le mépris dont elle était capable, ce qui en somme, faisait vraiment beaucoup. Même en silence, elle pouvait être odieuse et ne s'en priva pas cette fois. C'était tout ce que méritait Jazzleen, du mépris et de l'indifférence.

Pensant que l'incident était clos, la jeune fille reporta toute son attention sur les livres éparpillés et s'affaira à les récupérer un à un avec beaucoup de douceur, mais continua à ruminer et pester intérieurement contre le manque de maturité des rouge et or.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Mar 17 Nov - 21:27

— Puisque ça t'amuse, continue de rire et ne te mêle pas de ça, Crivey, me dit Odrinth en me lançant un rictusempra en pleine face. Tout ça parce que j'ai osé toucher à un de ses livres, ô sacrilège ! Je ris. Non pas à cause du sortilège, après tout j'ai fait tellement de bagarres de chatouilles avec mon frère que j'ai appris à me contrôler, mais je ris de voir à quel point la Serdaigle se prend au sérieux. On dirait que j'ai commis un crime de lèse-majesté ! Alors qu'au fond, tout ça n'est qu'une petite blague ... je crois qu'au lieu d'en rire, je devrais en pleurer. Je n'aimerais pas être coincée dans sa vie sans saveur, barricadée par l'austérité. La pauvre, elle ne voit pas qu'elle est à plaindre ...

J'avoue que lorsqu'elle m'a planté son regard haineux dans mes yeux, j'ai avalé imperceptiblement ma salive de travers, même si je ne l'avouerais pour rien au monde. Non mais elle est timbrée ou quoi, cette fille ? On dirait qu'elle veut exploser tout Poudlard juste parce que quelqu'un lui a fait une farce ! Il y en a qui ont vraiment les nerfs à fleur de peau ... J'ai dû mettre une seconde de trop pour me remettre du choc d'apercevoir autant d'hostilité dans un regard - oyez, Serpentards, vous avez de la concurrence ! -, ce qui a permis à la harpie de me contourner, faire sauter le heaume de l'armure et s'adresser directement à mon protégé : Cher ami, vous commencez bien mal l'année. Si j'étais toi, je reverrai mes fréquentations. Et je choisirais des ennemis à ma taille. Déguerpis. Je fais rouler mes yeux dans leurs orbites. Je n'aurais pas pu attendre autre chose d'Oldrinth que de prendre ce ton si emprunté et dramatique. Ça colle au personnage, tu me diras. Les yeux du première année se sont arrondis, mais je soupçonne qu'il ait été plutôt dérouté par ce jonglage entre vouvoiement et tutoiement que de peur. En fait, peut-être pas ..., je songe en le voyant tourner les talons, prêt à déguerpir. Je le retiens cependant par le bras et l'aide à se défaire de ses pièces métalliques. Je lance un regard foudroyant à Crystal. Ce n'est pas parce que j'aime rigoler que je suis complètement irresponsable. Pour moi, les amis, c'est à la vie à la mort, et je ferai tout pour leur venir en aide. En ce qui concerne les relations, je ne suis pas une je-m’en-foutiste, je prends soin de ceux dont j'ai la charge. Je ne les fais pas disposer d'un mouvement agacé de la main, moi.

Une fois libéré, je félicite mon petit protégé et lui offre une Chocogrenouille pour sa belle participation. Tout heureux, il s'éclipse tout de même, désireux de ne pas rester dans l'entourage explosif d'Oldrinth et moi. Il a bien raison. Car je n'ai pas dit mon dernier mot. Un rictus étire mes lèvres alors que je me retourne et ... ai la surprise de découvrir la Serdaigle en train de ramasser ses précieux livres avec une déférence de nonne. J'aplatis un pied sur celui dont elle allait justement s'emparer. — Rejeton de Détraqueur ... Le son de ma voix sonne comme dissonant à mon oreille. Elle est rauque, enrouée. Mais je la reconnais. Je n'ai attendu que ça. En un fragment de seconde, ma baguette est dans ma main. Wingardium Leviosa, j'articule en pointant le fameux livre de ma baguette. D'un mouvement, celui-ci s'élève et vient danser dangereusement près des flammes de la torche qui éclaire le couloir. Crystal a déclaré la guerre, à elle de se demander si c'était une sage idée. On fait moins la maline, maintenant, hein ... Si elle fait ne serait-ce qu'un mouvement, je romps mon sortilège et son livre finit en fumée. Littéralement. Je ne peux me départir de mon sourire narquois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Ven 20 Nov - 0:01

Ses doigts se retrouvèrent coincé une fraction de seconde sous le livre que Crivey aplatissait du pied sur le sol. La douleur autant que la surprise lui tira une grimace tandis qu'elle se redressait et ramenait ses doigts lancinant contre elle. Une barre blanche traversait ses ongles à la manucure parfaite à cause du choc. Mais après quelques minutes, il n'y paraitrait plus et le picotement aurait cessé.

Rejeton de Détraqueur ...

La voix enrouée de Jazzleen manqua de la faire rire mais l'insulte acheva de lui tirer un délicieux sourire qui creusa ses joues de mignonnes petites fossettes. Si seulement la Gryffondor savait à quel point ses paroles visaient juste et à quel point cela faisait germer de mauvaises graines dans l'esprit fertile de Crystal. Faire perdre tout espoir à l'orgueilleuse rouge et or, lui retirer tout moment de bonheur et voir se peindre pour l'éternité un voile de désespoir sur son visage. Cette perspective sonnait si douce à son coeur de glace.

Pauvre Crivey, elle avait mal choisi son adversaire.

La jolie Serdaigle se parait de mépris, quant bien même son visage restait lisse comme l'eau du lac noir. En suivant des yeux le livre dont s'était emparé Jazzleen, elle pâlit un peu, mais ne se répandit pas en injure, ni en affolement. Drapée dans sa fierté, elle reporta -plus difficilement qu'elle ne voulait bien se l'avouer- son attention sur la préfète et s'accrocha à son regard.

Elle resta là à la regarder sans rien dire pendant un petit moment, car parfois le silence valait mieux qu'un long discours. Et présentement, Crivey avait ouvert une brèche où Crystal comptait bien s'engouffrer. Alors elle resta silencieuse et laissa la Gryffondor seule face à sa bêtise. Les bras croisés sur les volumes qu'elle avait récupéré, elle attendit.

-Et maintenant ? demanda-t-elle finalement.

Crystal n'attendait qu'une chose : que Crivey lâche le livre dans les flammes. Qu'elle le détruise toute seule, sans plus de provocation et elle brûlerait avec, se consumerait de frustration quand Crystal l'aurait dénoncée, et pour avoir brûlé son livre sans raison et pour avoir enfermé un premier année dans une armure du couloir. Son statut de préfet ne suffirait pas pour la protéger de cela. Et quand l'insigne lui serait retiré, que ferait-elle la pauvre Crivey, après s'être ridiculisée toute seule face à Crystal ?

La Serdaigle ne prononça pas d'autre mot et ne laissa rien filtré de l'amusement qui grandissait en elle face à ce surprenant retournement de situation. Mais son regard la trahissait. Alors Crivey, tu vas accepter de perdre la face devant moi maintenant ou tu vas brûler ce livre ? Tu sais que j'y tiens... Alors que vas-tu faire, cervelle de Chrysope ? Pour le reste, il ne tenait qu'à la Gryffondor de choisir à quelle sauce elle voulait être mangée, car Crystal se savait d'ors et déjà vainqueur de cette altercation.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Lun 30 Nov - 22:45

— Et maintenant ?
Je suis prête à balancer le livre dans les flammes lorsque quelque chose me retient. Crystal est un peu trop calme. Et moi j'aurais préféré qu'elle soit un peu plus moins calme ...
Une lueur dans ses yeux m'interpelle. Comme une lueur de ... victoire ? Je fronce les sourcils. Elle n'est pas censée me regarder comme ça. Si elle criait, pleurait, suppliait, je comprendrais, mais là ... Qu'a-t-elle en tête pour être si sûre d'elle ?
J'étudie ses traits et ils transpirent d'animosité vicieuse. Cette fille ne veut pas juste me signifier de ne plus lui faire peur à l'avenir, elle veut me finir. Ça fout les jetons.

Je continue de me creuser les méninges, le livre toujours en lévitation au-dessus des langues de feu. Et si elle comptait me dénoncer ? Pour le première année, je n'ai pas peur. Rien n'est stipulé dans le règlement qui dit qu'on n'a pas le droit d'enfiler une armure et de faire peur à des gens. Et il ne me dénoncera pas, car à Gryffondor, notre devise, c'est un peu celle de la Suisse : "Un pour tous et tous pour un". Oui, c'est aussi celle des trois mousquetaires ... Bref, il ne me dénoncera pas. A moins que Crystal le menace ... mais à ce moment-là elle serait aussi fautive que moi et on ne finirait que main dans la main en retenue. On serait quittes. Sauf si je jette son livre au feu ... qui provient de la bibliothèque qui plus est ... Que faire pour ne pas perdre la face ? Tout à coup, une idée me vient. Mais s'il n'y pas de livre justement ... pas de preuve, non ?

Mon air déconcerté laisse place à la détermination. J'agite ma baguette et le livre commence sa descente agonisante vers les flammes. Mais avant qu'elles n'aient pu le lécher, il disparaît.
Je souris, satisfaite de moi. Heureusement que l'on a récemment appris ce sortilège de Disparition pour le cours de McGonagall avec Angie. Le trouvant très pratique, justement pour se débarrasser de preuves gênantes sait-on jamais, je m'y suis beaucoup entraînée. Mais c'est la première fois que je m'en sers "pour de vrai". Du coup, si Crystal me dénonce, j'ai la parfaite excuse : Je m'entraînais simplement à faire disparaître des objets pour le cours de Métamorphose, mais malheureusement je ne maîtrise pas assez le sort pour le faire réapparaître, j'y peux rien ... Ce serait sa parole contre la mienne et on finirait, là encore, main dans la main en retenue, ce qui ne me fait clairement pas peur.

— J'espère qu'ça t'apprendra à plus mettre ton nez dans c'qui t' regard' pas, Oldrinth. je lâche. Car s'il y a bien un trait de caractère que je déteste le plus au monde, c'est bien celui de se mêler des affaires des autres.
J'entame un mouvement pour m'éloigner fièrement, mais n'ai cependant pas la bêtise de tourner complètement le dos à la folle furieuse. Connaissant sa nature sournoise ... on ne sait jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Mar 1 Déc - 14:46

De l'hésitation de la Gryffondor, Crystal ne loupait pas une miette. Son regard turquoise était gelé sur sa camarade, détaillant la moindre de ses émotions comme un chat qui joue avec un rat. Le malaise palpable de Crivey était du pain béni pour la Serdaigle qui se retenait toujours de rire à gorge déployée, préférant mille fois l'humiliation que sa pudeur et que son calme méprisant infligeait à Jazzleen.

Comme elle aurait cher pour avoir accès aux pensées de la jeune fille en cet instant ! Mais elle avait beau compulser tous les ouvrages traitant de légilimancie, elle était encore incapable du moindre résultat dans cette exigeante et difficile matière. Pour autant, elle ne baissait pas les bras, prenant son mal en patience, tout comme elle le faisait en moment, en attendant le dénouement de cette histoire.

Mais quand la formule "evanesco" franchit les lèvres de Jazzleen, l'air nettement supérieur de Crystal se ternit quelque peu. Elle n'avait pas pensé que la gryffondor aurait appris d'elle-même un sort étudié en cinquième année. Sans doute avait-elle bénéficié de cours particuliers des empaffés plus âgés de sa maison. Très utile pour joué de mauvais tour, pour sûr. Mais au final, cela ne changeait rien aux données du problème. Cela suffirait tout juste à diminuer sa peine... Ce qui, il fallait le reconnaître, était contrariant mais pas au point de perdre son calme ou de la laisser gagner la partie.

A la réplique pleine de panache de Jazzleen, Crystal répondit d'un soupir las. Sagement, elle garda sa baguette rangée à sa ceinture et se fendit d'un joli sourire quand elle se rendit compte que l'autre l'épiait avec appréhension. Par Morgane qu'il était bon de sentir qu'on vous craignait !

-Brillant...

La moquerie était plus douce quand elle était difficile à discerner. Dans sa stupeur et son mutisme apparent, Crystal semblait vraiment faire l'éloge de son adversaire. Comme si elle l'estimait être un adversaire à sa hauteur et que chevaleresque, elle admettait sa défaite. Jusqu'à ce qu'elle tire les conclusions et termine sa phrase.

-Je ferais comme tu me l'as demandé, je ne me mêlerais pas de tes affaires. A commencer par celles que te donnera la bibliothécaire pour avoir égaré son livre.

Le ton très doux employé dénotait avec son excès de mépris durant l'altercation, renvoyant à la façade habituelle dont se parait la Serdaigle. Sans insister davantage, elle tourna les talons pour retourner à la bibliothèque. Que Crivey la suive ou non, qu'elle tente quelque chose ou non lui importait peu. Dans cette  histoire, elle n'avait strictement rien à se reprocher et elle savait que la Gryffondor ne tenterait jamais rien susceptible de la mettre vraiment en danger, surtout que dans sa situation, toute nouvelle tentative de farce risquait d'alourdir sa peine.

Mais au moins Crystal était sûre d'une chose : Crivey ne verrait plus jamais le moindre de ses sourires de la même manière... Et il serait très amusant de la voir se défier d'elle à chaque regard échangé. La Gryffondor s'était trompée de cible, définitivement, et elle en subirait toutes les conséquences. Telle fut la sentence rendue par l'esprit retord de la délicate Crystal Odrinth.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Ven 22 Jan - 21:54

— Brillant ...
Dans un tout autre contexte et dans la bouche d'une autre, j'aurais pris ça pour un compliment. Mais pas venant de Crystal Odrinth. Non, pas la blonde timide aux yeux pâles qui se tient sage pendant les cours. Celle-là n'existe pas, en fait. C'est l'illusion que je m'en suis faite. La vraie Crystal Odrinth n'a rien de timide. Et a du venin qui coule dans ses veines.
Je me tais donc, et laisse la moquerie sans réponse. Je ne me dépars pas de mon sourire goguenard, à jamais mon allié. Il en faut plus que ça pour m'atteindre dans ma fierté. Surtout alors que ça vient d'elle.
Pour le coup, j'ai trouvé une adversaire à ma taille, ça je ne peux pas le nier. Je croyais que lorsque le jour viendrait, j'en serais heureuse. Enfin une nemesis sur laquelle je pourrais défouler toutes mes frustrations. Mais elle et moi, on joue dans une autre catégorie. Je joue pour rire, et elle joue pour détruire. Et ça me glace. J'ai beau être à Gryffondor et crier sur tous les toits que rien ne me fait peur, cette fille-là a tout de même raison de moi. Je sais que le mieux à faire, c'est d'établir un pacte de non-agression. Éviter cette folle autant que je le peux. Et retourner à mes petites blagues innocentes. La vie est bien trop courte pour la dédier à pourrir celle des autres.

— Je ferais comme tu me l'as demandé, je ne me mêlerais pas de tes affaires. Bien. Et un point pour Bibi. Si je n'ai gagné que son consentement à me laisser tranquille la prochaine fois que je la croise, je me considère déjà vainqueur. Moi, tant qu'on ne me fait pas chier, je ne sors pas les griffes. Et franchement, de ce que je vois, moins j'aurais de contact avec Crystal, mieux je me porterais. A commencer par celles que te donnera la bibliothécaire pour avoir égaré son livre. se sent-elle évidemment obligée d'ajouter.
Le ton doucereux de la Serdaigle sont des dagues emballées dans des draps de soie. J'en sais assez pour comprendre que c'est comme ça, avec elle. Tout en elle sonne faux, rien n'est franc. Son visages est un masque, ses sourires des appâts. Mais son cœur est de pierre. Elle fait une chose par-devant, une autre par-derrière. Moi les gens sournois, ça me fait sortir de mes gonds. Pourtant, je sais que c'est la dernière chose à faire, si je veux éviter une nouvelle guerre mondiale. Je respire donc un bon coup et me fais violence pour la corriger le plus calmement du monde :
— ... le livre que tu as égaré.
Après tout, c'est elle qui a emprunté le livre à la bibliothèque, non ? Pour autant que la bibliothécaire sache, Odrinth est fautive si le livre n'est pas retourné. Car quelle preuve y a-t-il que j'aie seulement touché ce livre ? Aucune. Viendrait Crystal à soutenir le contraire, et ce serait sa parole contre la mienne.

Elle a cependant déjà tourné les talons et je ne fais aucun mouvement pour la retenir. Je donnerais cher pour savoir ce que son esprit retors mijote. Je la regarde s'éloigner, les bras croisés sur la poitrine et le menton haut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL Mar 16 Fév - 20:27

Crivey resta étrangement silencieuse. Quel dommage. Crystal se serait attendu à mieux de la part d'une gryffondor. Aucun mur ne se mit à trembler, aucun sort ne vint la cueillir dans le dos, aucune provocation pour la pousser à se retourner. La préfète acceptait-elle simplement sa défaite ?

Non, bien sûr que non. Les gryffondor ne se rendait pas si facilement. C'eut été bien trop décent pour de tels orgueilleux.

— ... le livre que tu as égaré.

C'était donc ça. Crystal était presque déçue. Elle s'était attendu à plus... flamboyant de la part de sa collègue, mais visiblement elle n'était qu'un lionceau qui savait certes rugir mais pas mordre. Quelque part, c'était assez amusant. Parce que cela voulait dire que c'était la seule chose qu'elle avait trouvé à répliquer, et donc, son seul espoir de prendre le dessus.

Un vilain sourire dansa sur le visage de Crystal qui tournait toujours le dos à sa camarade. Tranquillement, elle continua à s'éloigner à travers le couloir, ses petits talons claquant à chacun de ses pas comme un mauvais sort.

Elle n'avait rien à craindre de la bibliothécaire, car le livre n'avait pas été égaré. Il avait été détruis. Et depuis les quatre années que la jeune fille fréquentait Poudlard et s'isolait entre les rayonnages, il n'y avait pas eu une fois, pas une seule, où elle n'ait rendu un livre ne serait-ce que corné. Alors la soupçonner de brûler un ouvrage entier ? Aucune chance. Tout le monde savait à quel point la douce Odrinth aimait se perdre dans des ouvrages tous plus compliqués les uns que les autres. Et encore plus quand il s'agissait de livres de botanique.

Alors même si ce n'était que sa parole contre celle de Crivey, elle n'avait aucun soucis à se faire. Sans doute la punirait-on bien sûr, car le doute persisterait, mais la gryffondor en sa qualité de préfet avait bien plus à perdre qu'elle. Et c'était là tout ce qui intéressait Crystal. Si elle devait y perdre des plumes elle aussi, ce ne serait qu'un mal nécessaire. Et puis ce serait bien la première fois qu'on aurait quelque chose à lui reprocher alors...

Alors oui, le jeu en valait les flammes bleues.

Cependant, elle pouvait peut-être faire encore mieux.

-Je n'ai rien égaré du tout. Et je gage que Mrs Pince sait déjà que quelqu'un a détruis son livre. Quelqu'un qui n'a jamais fréquenté la bibliothèque assez longtemps pour savoir qu'elle place des enchantements dessus...

Elle se retourna alors, impatiente de voir le visage de sa camarade se décomposer, serrant le reste des ouvrages contre elle.

-Je ne serais pas étonnée d'ailleurs qu'elle soit capable de déterminer avec cet enchantement quelle baguette est à l'origine du crime.

Crystal haussa les épaules, fataliste, commençant déjà à se retourner quand une hésitation la fit planter son regard ondin sur Crivey. Elle sembla réfléchir quelques instants, comme si elle s'apprêtait à dire autre chose -peut-être que par remords, elle qui connaissait bien Mrs Pince pouvait aider un peu la détestable gryffondor- avant de se raviser et pivoter complètement sur ses talons, direction a bibliothèque.

Après tout, Crivey lui avait bien fait comprendre de ne plus se mêler de ses affaires...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divergentes. CRYSTAL

Revenir en haut Aller en bas

Divergentes. CRYSTAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Fusil contre Poésie [ Pv ; Crystal Or Lune ]
» Méthadone Crystal [Shikaku-♂]
» Grâce Rose DeBeaumont> Crystal Reed
» Crystal Ertz [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-