Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

The beginning of the end | Hestia Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: The beginning of the end | Hestia Jones Ven 6 Nov - 23:22



15 Août 1973, Île de Falkonera
Hello Darkness my old friend, I've come to talk with you agai, because a vision softly creeping left it's seeds while I while sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence. [ SONG ♫ ]


Comme tous les matins, la jeune fille se réveille, s'étire, et va prendre son petit déjeuner dans la salle avec sa meilleure amie Lyleïa. Depuis les fiançailles de Rohn et Lyl, les tensions étaient palpables dans le petit groupe d'amis. Alors qu'ils étaient amis depuis leur tendre enfance, la blonde n'adressait plus la parole au jeune Avery. Hestia devait jongler entre ses deux amis, et ce n'était franchement pas évident. Elle devait également garder la face par rapport à Nick. Depuis qu'elle lui avait déclaré ses sentiments, et que lui était fiancé avec Fluvia, les deux se voyaient un peu en secret. Tout cela état bien entendu très confidentiel, et seule Lyleïa était au courant, il ne fallait SURTOUT pas que la blonde ne s'en rende compte. Après tout, Hestia appréciait la compagnie de la jeune femme et ne voulait surtout pas se la mettre à dos.

Le brouillard posé sur son esprit le matin commençait à peine à se dissiper lorsque le courrier arriva sur la table. La jeune fille vit une lettre marqué du cachet de sa famille et fronça les sourcils. Il était inhabituel que ses parents lui écrivent de façon aussi formel, cela devait être important. Elle posa sa tasse de café sur la table et s'affaira à défaire le cachet de cire pour ouvrir la lettre. Son air encore endormit se durcit et ses sourcils se froncèrent . Son cœur se serra et elle se leva d'un coup.  Quelque chose est arrivé à la maison, je dois rentrer d'urgence. Un portoloin m'attend. Je vous verrais à Poudlard. Dit-elle simplement à ses amis avant de courir à sa chambre pour faire ses valises. Les larmes montaient à ses yeux, alors qu'elle jeta ses vêtement dans son sac sans fond. Elle se dépêcha de le fermer et de se mettre en route – elle avait beau adorer sa meilleure amie, elle ne voulait même pas voir Lyl en ce moment. Elle rejoignit alors les accompagnateurs du voyage qui la guidèrent jusqu'au portoloin. Elle rentra chez elle en un clin d’œil et trouva ses parents sur le canapé, sa mère la tête dans les mains en train de pleurer, et son père essayant de la consoler. La jeune fille s'approcha  lentement et s'accroupit devant ses parents. - Maman… Dit-elle les larmes aux yeux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: The beginning of the end | Hestia Jones Ven 6 Nov - 23:51



17 Août 1973, Londres
Hello Darkness my old friend, I've come to talk with you agai, because a vision softly creeping left it's seeds while I while sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence. [ SONG ♫ ]


Tous étaient vêtus de noir. Toute la famille s'était réunie pour l'occasion, et le silence était pesant. Des Greengrass, des Jones, des Avery, tous étaient là pour pleurer la mort de Killian Greengrass, l'oncle de la jeune fille, et frère de sa mère. La cœur d'Hestia était comprimé dans sa poitrine. Elle s'était toujours très bien entendue avec son oncle, il l'avait emmenée plusieurs fois à des fêtes forraines, sur le chemin de travers, en vacances. Elle était très proche de lui, l'avait toujours adoré, et même admiré, car il était un homme très respectable, avec un poste d'Auror au ministère. Le discours des funérailles commença et la sorcière fixa ses pieds pour dissimuler les larmes s'accumulant dans ses yeux. Un trou gigantesque s'était formé dans sa poitrine, et elle ne savait plus quoi faire. L'homme donnant la cérémonie travaillait au ministère commença un discours. Un collègue à lui, qui était à ses côtés lors de sa mort. Hestia aurait aimé qu'il soit mort à sa place.

- Killian était un homme bon et courageux. Un Auror de talent, respecté de tous. Il a servit dans les forces du ministère pendant plus de dix ans, et a arrête de nombreux criminels très dangereux, et c'est en défendant la communauté magique qu'il perdit la vie. Malgré son talent pour le combat et son don naturel pour les sortilèges, un dangereux criminel l'a prit par surprise, et l'a abattu d'un sortilège en plein cœur. Une larme solitaire coula le long de la joue de la brune qui, habituellement, ne laissait que rarement ses sentiments s'exprimer en public. - Killian était un employé modèle, ainsi qu'un mari tendre, fidèle et aimant. Il était aimé de toute sa famille, et de tous ses collègues, et sa mort laissera un vide en nous tous. Nous lui rendront aujourd'hui hommage et je propose une minute de silence en sa mémoire.

La silence tomba sur le cimetière et tous les sorciers se recueillirent ensuite sur la tombe du défunt. Ceux qui le souhaitaient pouvaient dire quelques mots, mais la plupart des gens n'en avaient pas le cœur. Mais Hestia ne pouvait pas se taire. Elle tenait trop à son oncle pour se taire, il fallait qu'elle lui dise au revoir, à sa façon. Elle se mit derrière la tombe et regarda les membres de sa famille. Oncle Killian était une personne très importante dans ma vie. - Depuis mon plus jeune âge, il m’emmenait faire plein de choses avec lui. Il m'a emmené faire ma première visite au ministère lorsque j'étais toute petite, m'a emmené en vacances avec lui de nombreuses fois, et a toujours sur me consoler lorsque mes parents n'y parvenaient pas. Il a toujours sut me comprendre comme personne d'autre ne le faisait. Il était pour moi un modèle, un confident, à la fois comme un grand frère et comme un second père. Personne ne pourra jamais le remplacer dans mon cœur. Elle renifla, tentant tant bien que mal de retenir ses larmes. - Et je ne pourrais accepter sa mort que lorsque le sorcier qui l'a tué aura eu le sort qu'il mérite. Alors je demanderai à ses collègues de faire de leur mieux pour attraper ce criminel le plus vite possible. Elle hocha la tête et déposa une rose sur le cadavre encore bien conservé de son oncle. Il était si pâle, ses lèvres si bleues, et il avait l'air si froid. Pourtant, Hestia chérit ce moment et le grava dans sa mémoire. Ce fut la dernière image qu'elle eut de son oncle. Elle déposa sa rose sur son torse, au niveau de son cœur, et tourna le dos au cercueil. D'un revers de manche elle essuya ses larmes, et regarda devant-elle, le regard fixe et déterminé.

Ce criminel paiera. Elle s'en assurerait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: The beginning of the end | Hestia Jones Sam 7 Nov - 0:55



24 Août 1973, Londres
Hello Darkness my old friend, I've come to talk with you agai, because a vision softly creeping left it's seeds while I while sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence. [ SONG ♫ ]


Hestia n'avait pas quitté sa chambre depuis une semaine entière à présent. Les seuls moments où elle sortait étaient pour prendre une douche, aller aux toilettes, et avaler le minimum vital de nourriture. Elle ne ressentait plus la faim ni la fatigue. Elle avait à peine dormit un total de 10h durant toute la semaine, et se droguait au café noir, faisant les cent pas dans sa chambre. C'était la première fois qu'elle perdait quelqu'un d'aussi important pour elle, et elle ne savait pas comment faire face au deuil. Ses parents étaient tous les deux très inquiet, bien que la jeune fille ne leur répète qu'elle irait mieux avec le temps, et qu'elle avait juste besoin d'un peu de temps. Parfois, pendant la nuit, elle faisait semblant de dormir, pour les rassurer. Cela était dit, elle n'arrivait pas à se forcer à manger, c'était trop d'efforts pour elle. Elle avalait tout ce qu'elle pouvait avant que son estomac ne menace de tout recracher, et retournait s'isoler.

Elle avait beaucoup écrit dans son journal, ces sept derniers jours. Elle en avait besoin. Elle cherchait une façon de rendre son deuil plus facile, mais rien à faire – elle avait besoin de vengeance. L'enflure qui avait tué son oncle se baladait toujours quelque part, en liberté, à la lumière du jour, alors que Killian lui était enterré six pieds sous terre. C'était insupportable, et parfois la colère l'aveuglait tellement qu'elle boliait complètement ce qu'elle faisait pendant une heure ou deux, et reprenait conscience pour se rendre compte qu'elle était simplement assise au milieu de sa chambre, le regard dans le vide, et son oreiller serré tellement fort entre ses doigts que de légères trous apparaissaient là où ses ongles étaient entrés dans l'épais tissu.

Mais elle s'était décidée. Aujourd'hui, elle allait arrêter de se lamenter, et allait parler à ses parents. Parce qu'au final, il n'y avait qu'une seule solution pour apaiser son esprit meurtri. Elle était descendue ce jour là avec une expression déterminée. - Papa, Maman, faut que j'vous parle. Avait-elle déclaré sans précédents. Surpris mais heureux de voir leur fille autrement qu'en train de ruminer dans sa chambre, les parents s'étaient alors assis sur le canapé pour l'écouter. - On ne peut pas attendre ici à ne rien faire. Avait-elle dit d'un tout assuré. - Le criminel qui a tué tonton, il est encore quelque part, dehors. Et les Aurors, ils sont trop incompétents… Cela fait maintenant plus d'une semaine, je ne peux plus le supporter. Si ils ne font pas leur travail, il faut que quelqu'un d'autre le fasse pour eux. Il faut qu'on venge tonton nous-même.

Choqué, son père s'était levé, l'air grave et sérieux. - Est-ce que tu t'entends parler Hestia Jones ? Nous ne t'avons pas élevée comme ça ! Nous sommes des citoyens, pas des combattants ! Et toi, tu n'es même pas sortie de Poudlard, comment imagines-tu une seule seconde survivre plus d'une minute face à un sorcier qui a été capable de tuer ton oncle, qui était pourtant un homme très entraîné ! Comment peux-tu penser que l'un d'entre nous puisse lui faire face, et toi en particulier ! Je sais que la mort de Killian t'as fait beaucoup de mal, mais ne sois pas ridicule ! Ce n'est pas notre travail.

La colère avait rougit les joues de la jeune fille qui avait serré les poings et s'était indignée. - Alors on devrait rester ici sans rien faire, alors que cet enfoiré est toujours dans la nature ! On devrait se contenter de cela alors que tonton Killian est MORT à cause de lui ?! N'avez-vous pas envie de vous venger ? De lui faire mal comme il lui a fait mal ?! Maman, c'était ton frère, ne me dit pas que cette situation te convient ! S'était exclamée la jeune fille, la voix emprunte de désespoir. - Ton père  n'a pas tord Hessy. Non, je ne suis pas satisfaite de la situation. Oui, je veux que le meurtrier de mon frère ait la punition qu'il mérite, mais ce n'est pas notre travail. Nous ne ferions que nous mettre en danger, et nous avons assez perdu avec la mort de Killian sans qu'un autre des nôtres ne meurt également. L'anciennement Greengrass avait soupiré et s'était levée pour prendre sa fille dans ses bras quelques secondes. La brune étaint tremblante de rage. Elle n'avait pas imaginé ses parents si lâches. Était-elle donc la seule à tenir à son oncle, à sa mémoire, et à vouloir lui rendre justice ? - Hessy promets-moi que tu ne feras rien irréfléchi. Tu retournes à Poudlard dans un peu plus d'une semaine, ne gâche pas ton année scolaire. Ton oncle aurait voulut que tu continues ta vie. Les Aurors s'occuperont de trouver l'assassin. Je te le promets.

La jeune fille n'avait rien dit, et s'était contenté d'acquiescer. Elle avait ensuite mangé un véritable repas, la première fois depuis plus d'une semaine. Elle était ensuite remontée dans sa chambre, avec une certitude en tête – si ses parents étaient des lâches, ce n'était pas son cas. Ils avaient eu raison sur un point, cela étant dit : elle n'était actuellement pas assez puissante pour trouver et affronter ce dangereux criminel. Mais elle comptait bien y remédier.

Elle s'était alors accroupit près de son lit, et avait tiré un large coffre de bois du dessous de son lit. Elle en ouvrit le clapet et en sortit le premier gros ouvrage – Les bases de la magie noire. Elle allait trouver la force dont elle avait besoin, d'une façon ou d'une autre. Peu importe les routes qu'elle devrait emprunter, elle vengerait son oncle.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The beginning of the end | Hestia Jones

Revenir en haut Aller en bas

The beginning of the end | Hestia Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» • Hestia Jones • Je te perdrai peut être là bas ... je me perds si je reste là
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Kathleen Jones
» Né en 17 à Leidenstadt de Fredericks, Goldman, Jones...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-