GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Sam 23 Avr - 20:45

Moran a été élevé pendant les sept premières années de sa vie en Ecosse, d'où ce petit accent que beaucoup trouvent mignon (mais qui l'agace un peu au fond de lui). Enfant unique, il a développé un certain égoïsme qui est pourtant assez caractéristique de la famille Powell. Rappelons-nous tout de même de Martha, la cousine de Moran qui avait, par pur égoïsme caché la lettre de sa grande sœur pour Poudlard afin de la garder avec elle, au foyer familial !
Mais malgré cet égoïsme envahissant envers ceux qu'il aime, le jeune Powell sait tout de même prendre soin d'eux. Il ne lésine pas pour leur faire plaisir et les enchanter, ou les protéger. C'est sans doute pour les seules personnes qu'il serait vraiment prêt à mourir : ceux qu'il aime. Autant dire qu'ils ne sont pas beaucoup dans ce cas-là. Et c'est aussi dû à son enfance solitaire, sans frères ou sœurs. L'attention de ses parents toute portée sur lui, il a développé pour eux une affection réellement puissante que lui-même parfois, ne comprend pas puisqu'il n'a pas vraiment de relation équivalente avec qui que ce soit.
Ce côté solitaire, Moran l'a toujours eux. Les enfants de sorciers qu'il côtoyait, il n'a guère gardé contact avec eux excepté pour Calypso Williams pour qui il a développé une profonde affection. Mais pour les autres, c'est tout au plus leur nom et leur prénom qu'il a retenu. Il a toujours pensé que la présence de certaines personnes pouvait influencer les jugements qu'il avait, et cette perspective l'a toujours enjoins à s'éloigner d'eux. Mais s'il restait solitaire c'était surtout parce qu'enfant il était très susceptible et supportait mal la critique. Les enfants étant généralement méchants, ils aimaient s'en prendre aux fiertés de Moran qui petit à petit se renfermait assez sur lui-même. Si désormais il fait des efforts pour être plus ouvert, il garde généralement ses distances avec les autres élèves, s'en tenant souvent à de simples connaissances. Les relations trop profondes, telle que celle qu'il entretient avec ses parents l'effraient plus qu'elles ne l'attirent. Cette enfance recluse et à l'écart ont aussi développées cette indifférence vis-à-vis de ce que pensent les autres de lui, des rumeurs qui courent à son sujet. A vrai dire, il se fiche assez de l'existence des autres.

Pourtant, cette indifférence ne concerne pas l'information. D'une curiosité parfois maladive, c'est sans doute la seule activité avec le Quidditch qui le passionne vraiment. Son patronus aurait très bien pu être une fouine si Moran n'avait été si perspicace et rusé. Cette curiosité l'enjoint à soutirer les informations qu'il désire avoir ce qui lui vaut fréquemment d'entendre de lui qu'il est un "manipulateur". Ceci explique également pourquoi les gens ne s'approchent pas trop de lui. La peur de lui divulguer des choses qui pourraient leur nuire forme une barrière entre lui et les autres élèves. Cette curiosité lui apporte fréquemment des problèmes puisqu'il ne rechigne pas à passer outre le règlement pour obtenir ce qu'il veut savoir. En deuxième année, Moran a tout de même tenté de s'infiltrer dans le bureau du directeur pour lire quelques papiers innocemment ce qui l'a conduit à cinq heures de retenues dans la même journée et cent points retirés à Serpentard.

Par ailleurs, le caractère lunatique de Moran lui vient de son père, qui avait souvent l'habitude de changer d'avis après avoir décidé quelque chose. Prenant exemple sur lui, c'est finalement devenu un trait de caractère bien présent chez lui, si bien qu'il a parfois du mal à départager des gens ou à décider de quoi que ce soit. Inutile donc de dire à quel point faire ses devoirs constitue une épreuve pour lui.
Moran a bien vite compris à quel point il était chanceux d'être un sorcier le jour où il a emprunté avec son père le Magicobus. Ces gens qui ne voient rien, totalement inconscients de ce monde qui grouille avec eux sur terre. Depuis qu'il a réalisé cela il a souvent analysé sa personnalité pour avoir une idée de ce qu'il serait s'il était moldu. La conclusion est toujours la même : il ne serait rien. Un moldu parmi d'autre, vulnérable.
Les pouvoirs de Moran se sont déclenchés tôt, à six ans environs, un jour de pluie. Il a trouvé que c'était sans doute la chose la plus fantastique du monde et a attendu depuis ce jour avec impatience sa lettre à Poudlard, guettant chaque hiboux qui se posait sur le rebord de la fenêtre. Malheureusement, ceux-ci apportaient surtout des missives pour son père qui travaillait et travaille toujours au Ministère. Même si ce dernier n'a pas grimpé d'échelons, Moran a toujours vu son géniteur comme quelqu'un d'important dans la vie politique, ce qui n'est évidemment pas le cas. Même si Arthur Powell est connu de tous au Ministère de la Magie, il n'est que l'employé du Ministre, celui qui écrit et envoie ses messages. C'est sans doute de lui qu'il tient son rêve de devenir journaliste. Tout ce que son père lui a raconté à propos de choses qui ne sont pas dîtes dans les journaux ont alimentés son côté curieux et ont probablement créée cette envie qu'il a de faire régner la vérité.
Le métier de sa mère, Horora l'intéresse beaucoup moins, parce que les rares visites qu'il a faites à St Mangouste lui ont laissés un souvenir douloureux. Il était en effet pour sa première visite tombé nez-à-nez avec un pauvre garçon touché par un sortilège qui l'avait désartibulé. Cette vue l'avait tellement choqué à l'époque qu'il s'était juré de ne plus jamais retourner dans cet hôpital. Pourtant un jour que sa mère devait le garder, il avait dû y retourner et un vieil homme ayant perdu l'esprit s'était jeté sur lui, les pupilles dilatées et les veines saillantes en affirmant qu'il était son fils disparu. Depuis ce jour, il n'a plus voulu rien savoir sur les journées que passaient sa mère et s'éclipse même lorsqu'il l'entend parler de l'hôpital des sorciers.  

Moran ne sait pas bien quel fut exactement le plus beau jour de sa vie : le jour où il a obtenu ses pouvoirs ou le jour où il a obtenu l'objet qui lui permettrait de s'en servir. La boutique de Mr Ollivender l'a toujours fasciné et enfant, il se répétait sans cesse qu'un jour, il allait enfin avoir sa baguette, celle qui l'aurait choisie, celle qui le suivrait sans doute toute sa vie.

Il se découvre bien vite un talent pour la Métamorphose, la Défense contre les Forces du mal ainsi que les Sortilèges. En approfondissant d'ailleurs certains cours de Métamorphose il s'est très vite pris d'intérêt pour les transformations humaines et est réellement admiratif de tous ceux qui parviennent à se changer en animaux. Devenir un Animagi est un rêve qu'il n'a jamais dévoilé à personne et qu'il garde secret. Comme pour son métier, il est totalement déterminé à faire partis des rares noms qui figurent sur la liste du Ministère.
Ses premières années à Poudlard ne l'ont pas plus socialisées, et même s'il est satisfait de cette solitude, le contraste entre lui et les autres élèves l'agace quelques fois si bien qu'il a souvent l'impression d'être plus mature qu'eux. Calme, patient, et perspicace, Moran a en effet un caractère décalé par rapport aux autres élèves de sa promotion et son statut de Serpentard et de Sang-pur ne l'aide pas à se faire des amis.
Même si ses parents ne sont pas les plus fortunés et ne sont certainement pas nobles, le jeune Powell est largement satisfait : cela leur évite des réceptions, des activités mondaines, et les manières de la haute- société qu'il ne peut pas supporter bien qu'il soit toujours un minimum élégant, et posé. Il attend néanmoins la fin de ses études avec impatience bien qu'il adore Poudlard. La perspective de commencer enfin le métier de ses rêves le motive et le rend impatient.
L'année commence donc pour Moran qui se demande comme chaque année s'il rencontrera enfin des gens comme lui à Poudlard.



Dernière édition par Moran J. Powell le Sam 10 Juin - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Mar 23 Aoû - 17:34

Ma Famille

Arthur Powell : Franchement, j'adore mon père. C'est vrai quoi il est drôle, ouvert d'esprit et il ne m'embête pas si je fais une bêtise, c'est cool. Mais qu'est-ce qu'il me fait honte. Des dois je me demande si je suis son fils. Il a toujours un sourire immense greffé sur le visage de telle manière que je pense que ses fossettes vont finir par se voir, même lorsqu'il tire la tronche ! Papa a beaucoup de relations au sein du Ministère, en tant que Secrétaire du Ministre il voit passer beaucoup de monde. Mais je pense que c'est aussi dû à sa bonne humeur débordante et à son engagement sans limite. Ne dîtes jamais en sa présence que le trafic de Scroutt à Pétard et nécessaire et humain.
Sans doute qu'il aurait pu trouver un job plus glorieux, surtout vu ses résultats aux ASPICs mais on ne peut pas dire qu'il soit très ambitieux. Il se satisfait de peu de choses et sa situation lui convient bien. C'est un job tranquille. S'il veille toujours à être bien habillé (Merlin soit loué), je ne retrouverai jamais chez lui les manières de la haute société, bien que maman fasse tout pour les lui inculquer.

Horora Powell, née Abott : Maman n'a pas du tout le même style. Je dirais même qu'elle en a plus. Je ne suis pas forcément plus proche d'elle que de mon père, je dirais même que globalement, c'est l'équivalent. Maman est passionnée par la médecine magique et elle est d'ailleurs guérisseuse à St Mangouste. Son plus grand regret, je crois, c'est que je n'ai pas hérité de ses talents en botanique. Elle a été répartie à Poufsouffle, même si elle faisait partie de la noble maison des Abott. Heureusement ses parents n'étaient pas trop à cheval non plus sur la maison à Poudlard, ça lui a évité des problèmes. La seule condition était qu'elle se marie avec un sorcier, si possible pure souche.
Maman n'est pas snob mais elle a définitivement plus de classe que papa. C'est d'ailleurs elle qui a fait mon éducation, en grande partie, parce que si on écoutait mon père, je serais aussi agaçant que lui. Elle m'a apprit à bien me tenir en société, à peser les mots avant de les dires. Et par dessus tout, elle m'a apprit à garder mon calme. Une bonne chose, sans doute.


Dernière édition par Moran J. Powell le Sam 10 Juin - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Mer 24 Aoû - 10:42

Son Futur


Moran va devenir étudiant en journalisme à la fin de ses études à Poudlard. Puis il va passer un concours à la fin de sa scolarité qu'il va brillamment réussir. Cette réussite va l'amener à être embauché à la Gazette du Sorcier où il va devenir reporter. Moran aime dire la vérité, parler sans avoir peur de ce qui peut arriver, et surtout il est très doué pour dénicher des informations. Il fera parfois des choses dangereuses pour les obtenir et le Polynectar sera son plus proche allié (dieu soit loué, il a des amis potionnistes). Moran sera neutre dans la guerre, mais son cœur penchera plus pour le côté du bien puisqu'il a lui-même des amis qui en font partis. Cependant, il saura être assez discret pour ne pas se faire repérer, et assez intelligent pour ne pas provoquer impunément des Mangemorts. Oui mais voilà, il y a toujours une faille.

Pourtant, lorsqu'on sera véritablement à l'apogée de la guerre, lorsque Voldemort sera à sa toute puissance, Moran publiera un article qui fera un tôlée dans le monde des sorciers et il sera viré du journal. A la suite de cela, le jeune homme disparaît, et plus jamais on ne le revit publiquement. Ce sera au début de l'année 1980. Moran livrera les noms de certains Mangemorts. Il sera par la suite, enlevé, torturé pour livrer des informations et enfin tué. Mais ce sera finalement une consécration pour lui. Si les gens auront remarqué sa disparition, sa mort, relayée par les journaux quelques temps plus tard, ne soulèvera aucune polémique. Les gens étaient habitués aux morts, même à celles des journalistes. Mais au moins, il aura fait ce en quoi il croyait, c'est-à-dire la justice, et la vérité. Et c'est dans cette optique là qu'il a voulu mourir. Les temps étaient sombres, et il savait que publier cet article (sans l'accord de son supérieur d'ailleurs) signait son arrêt de mort. Mais Moran est têtu.

Moran aura un fils avec Gardenia Ollivander, Ciarán qui n'aura qu'un an lorsque son père sera porté disparu.


Dernière édition par Moran J. Powell le Dim 25 Juin - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Lun 29 Aoû - 17:07

Poudlard
La Métamorphose


Moran a toujours été passionné par les transformations humaines. Quand il était enfant, il entendait souvent son père parler de ces gens qui pouvaient se transformer en animaux, et vagabonder comme bon leur semblait. Dès que ses pouvoirs se sont manifestés, il s'est juré d'étudier la métamorphose et plus particulièrement les transformations humaines avec un soin particulier. Ainsi, pendant sa sixième année, il va s'atteler à travailler plus en profondeur la métamorphose humaine afin de devenir un Animagus. Il ne le deviendra pas avant de longues années mais il y arrivera. Moran est du genre persévérant. Il ne se déclarera sans doute pas au Ministère parce qu'après tout, c'est tellement plus pratique d'être le seul à savoir que l'on peut se transformer en un animal. Et cela va grandement l'aider dans son métier de journaliste mais malheureusement pour lui, cela va aussi le mener à sa perte. Son Animagi sera une pie, parce que ces oiseaux passent drôlement inaperçus et qu'ils sont toujours là où on ne les attend pas... Peut-être qu'un jour vous aurez la drôle d'impression qu'un oiseau vous regarde avec un regard étrangement humain. Vous pourrez dès lors, vous poser des questions.

Au passage, il admire profondément les métamorphomages.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Mer 31 Aoû - 20:59

Le 29 janvier 1980





Je posais ma plume en fixant mon parchemin de cinquante centimètres.

J'avais finit.

Mon article était terminé, prêt à être envoyé.

Mais j'hésitais encore sur la manière de procéder.

Barnabas n'allait jamais accepter de publier un article aussi provocateur je le savais et je le connaissais. Cela me déplaisait de faire une telle chose dans le dos de mon propre ami, mais je n'avais pas trop le choix. Barnabas n'était pas quelqu'un qui voulait faire des remous, et je m'étais souvent demandé comment il avait pu devenir directeur de la Gazette du Sorcier. Il ne disait que ce qui était approuvé du Ministère, mais en même temps il ne voulait pas prendre le risque de froisser des Mangemorts. Et je ne comprenais pas trop cela. Il était directeur d'un journal, lui-même avait été journaliste et il ne voulait juste pas se faire remarquer. Je soupirais en détournant les yeux. J'étais seul au bureau, il était tard. Je me décidais quand même à relire mon article, afin de me donner du courage.

Je livrais dans cet article certains noms, associés de près ou de loin à Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. J'évoquais aussi le Chemin de Traverse où j'avais malencontreusement écouté une ou deux conversations à tout hasard.
Je savais que publier cet article signerait probablement mon arrêt de mort. Mais pouvais-je reculer alors que je connaissais la vérité ? Je détestais savoir quelque chose que d'autres ne savaient pas, alors que cela pouvait les mettre en danger. Ca me travaillerait trop, je vénérais la vérité, depuis toujours j'avais vécu avec l'envie de pouvoir tout dire sur tout le monde. Mais depuis que j'étais au Journal, je n'avais plus du tout cette possibilité-là. Au contraire, on me demandait de couvrir tel ou tel sujet et on me précisait souvent d'en éviter certains ou d'omettre des détails.  Les mangemorts, ou tout autre sympathisant du Seigneur des Ténèbres n'allaient pas apprécier les lignes qui paraîtront dès demain dans la Gazette. Je n'avais pas l'intention d'être un martyr. Peut-être que ce que je faisais était égoïste et ça l'était sûrement. Mais c'était mon métier non ? Mon devoir, même ?

Ce qu'il y avait de bien, lorsqu'on rendait des services, c'était que souvent, après les gens avaient une dette envers nous. Et c'était le cas de mon imprimeur. Je pouvais sans problème lui demander de glisser cet article dans le journal, à la place d'un encadré vide. J'attrapais un parchemin et rédigeais un petit mot à son encontre.
Une fois mon hibou envoyé, accompagné de mon article je m'enfonçais dans ma chaise. Mon imprimeur pouvait avoir des problèmes, mais il pouvait bien mentir en disant que j'avais fait ça dans mon dos. La vraie personne en danger, c'était moi, et moi seul. Barnabas ne savait rien, et en découvrant le journal demain, je serai sans doute viré. Mais tant pis. J'aurais au moins informé les sorciers.

Et j'aurais fait ce qui me semblait juste. Même si je devais en mourir. J'aurais au moins une fois dans ma vie, atteint le but que je m'étais fixé le jour où j'avais été diplômé.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Mer 31 Aoû - 21:49

La cérémonie de Répartition



A onze ans, se faire coiffer d'un chapeau miteux devant une salle tout entière, ce n'était pas facile. Tous les gosses avaient peur, au fond d'eux. Et Moran ne dérogeait certainement pas à la règle. Mais il eut la chance de passer en milieux de liste, et de voir qu'il ne se passait rien de spécial. Ses parents lui avaient beaucoup parlés des maisons de Poudlard, et il n'avait absolument aucune idée de celle dans laquelle il allait être réparti. Lorsqu'un professeur appela son nom, il sortit enfin de sa léthargie et s'approcha d'un pas qu'il voulait digne vers ce vieux chiffon ignoble.

Oh. Tient, tu m'as l'air d'être un curieux garçon, n'est-ce pas ?

Bon, Moran ne savait pas s'il devait penser ses réponses ou les dire, alors il décida de ne rien dire ou penser.

Tu as l'air très ambitieux, tu veux prouver des choses à tes proches mais surtout à toi-même. Tu sembles rusé aussi, tu n'hésiteras pas à manipuler pour obtenir ce que tu veux n'est-ce pas ? Mmh ? Tu ne réponds pas ? Cela m'importe peu parce que je le vois. Je ne te vois pas trop chez les Serdaigles ni les Gryffondor. Mmh. Je sais où il convient de t'envoyer.

- SERPENTARD.

Bizarrement, Moran accueillit la nouvelle avec calme et il n'esquissa pas un sourire en se dirigeant vers la table des Serpentard, qui applaudissaient bien mollement. Peut lui importait, au fond. Peut lui importait sa maison, il savait ce qu'il voulait et c'était le principal non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Mer 31 Aoû - 22:07

Premier passage à St Mangouste



Moran n'était qu'un petit garçon. Il avait six ans, et sa mère ne pouvant se résoudre à le laisser tout seul à la maison, l'avait emmené avec elle sur son lieux de travail, c’est-à-dire St Mangouste. Si Moran avait été enchanté par cette décision, sa bonne humeur fut d'assez courte durée.

Collé aux basques de sa mère, il jeta un regard vague à la salle d'attente. Il ne fut pas choqué de voir une femme avec six mains, pas plus que de voir la couleur bleue de la peau d'un patient. Sauf que Moran ne s'attendait pas à voir quelqu'un qui perdait autant de sang. Les journées à St Mangouste étaient dures, selon Honora, mais il y avait assez rarement de cas graves. Malheureusement, Moran était tombé sur le jour où quelqu'un, un garçon d'une quinzaine d'années apparemment, avait été désartibulé. Figé d'horreur et de stupeur, le petit Powell ne comprit que les mots "transplanage" et "permis".
En passant à côté de lui, Moran reçus du sang en pleine figure.

Il poussa alors un hurlement à en faire trembler le bâtiment et il supplia sa mère, alarmée, de ne plus jamais l'amener sur son lieu de travail. Mais son souhait, ne fut hélas pas exaucé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Ven 2 Sep - 11:39

Deuxième passage à Ste Mangouste


A son plus grand désespoir, Moran avait été traîné par sa mère à l'hôpital des sorciers. Cette fois-ci, sous l'excuse qu'il ne faisait rien de ses journées, un comble en sachant que le petit garçon trouvait toujours quelque chose à faire selon son père. Après moult protestations, le fils Powell avait dû déclarer forfait, et c'était agrippé au bras d'Honora pour transplaner.
Il devait rester toute l'après-midi là-bas, en attendant que son père vienne le récupérer. Si les deux premières heures ont été calmes, la troisième le fut un peu moins. Déterminé à ne pas quitter sa mère et surtout de ne pas rester dans la salle d'attente où il voyait des horreurs, il l'avait suivi jusqu'au quatrième étage, au service de pathologie des sortilèges. Il avait vaguement comprit qu'il y avait là des gens touchés par un sort, mais il préférait ne rien demander à sa mère. Il voulait juste faire oublier sa présence. Si sa mère l'oubliait, alors il serait invisible pour tous les patients, à coup sûr.

Il y avait beaucoup de monde dans les couloirs pour son esprit de petit garçon. Beaucoup d'infirmières, comme sa mère, et quelques patients qui scandaient des choses invraisemblables. Une femme levait le poing avec un air vengeur en affirmant que si elle avait eu sa baguette elle se serait vite débarrassée des gnomes dans son jardin. Moran ne comprit pas pourquoi elle disait ça d'une voix si forte mais il s'en désintéressa bien vite pour s'approcher d'une chambre.  Curieux malgré lui, il se dit qu'il ne risquait rien à passer la tête pour voir de quel type de patient il s'agissait.
Mais malheureusement pour lui, la porte s'ouvrit au même moment sur un grand homme, les cheveux grisonnants qui l'attrapa par les épaules. Moran était si proche de l'homme qu'il vit ses veines saillantes palpiter sur sa tempe.

- MON FILS !

Les yeux écarquillés de terreur, Moran essaya de se reculer, au bord des larmes.

- JANUS ! RENTREZ IMMEDIATEMENT DANS VOTRE CHAMBRE !

- MAIS C'EST MON FILS ! C'EST HYPERION !

Sans ménagement deux femmes empoignèrent l'homme qui ne se débattait qu'à peine, les yeux rivés sur Moran qui se tenait contre le mur, les yeux fermés pour ne plus jamais voir cet homme. Sa mère étant à l'autre bout du couloir, n'avait pas fait attention à l'altercation, trop occupé à essayer de raisonner un homme qui était persuadé qu'il était au bon étage.

Ce fut la dernière fois que Moran mit un pied à Ste Mangouste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Ven 2 Sep - 16:30

12 Août 1966
Finale de la Coupe du Monde de Quidditch

La foule était déchaînée à l'entrée des joueurs sur le terrain. Moran l'était tout autant, assis entre son père et sa mère. Ses multiplettes à la main, il regardait d'un air émerveillé tous ces joueurs, ces acrobates se battre pour leur équipe, leurs amis, et leur pays. Le garçon admirait ces gens qui se battaient pour leur passion et qui vivaient grâce à elle. Mais s'il adorait le Quidditch, il se disait qu'avoir une vie de joueur international pouvait être difficile. Certes, on était adulé, aimé ou non d'ailleurs, des gamins rêvaient d'être comme nous, mais au fond ce devait être assez difficile à vivre. Et Moran, l'avait compris un jour en voyant un joueur harcelé par une journaliste.

Mais à cet instant, le fils Powell ne pensait absolument pas à la vie difficile ou non que les joueurs pouvaient mener. L'Australie ne menait que de vingt points, et était talonnée par l'Argentine, dont les Poursuiveurs semblaient déchaînés depuis dix minutes.
Pourtant enfin, un des deux attrapeurs s'agita sur son balais et commença à descendre en piqué, suivit de près par l'autre. Moran braqua ses multiplettes sur l'action et en la re-visionnant, il pu constater qu'ils étaient partis en chasse du Vif d'Or sous les acclamations de la foule.
L'action n'en finissait pas, et même les poursuiveurs semblaient vouloir admirer la bataille que se livraient les deux attrapeurs. Alors que l'Argentine venait de coller un but au gardien, médusé, l'attrapeur Australien se saisit du Vif d'Or.

Moran n'avait jamais senti une telle ferveur dans les tribunes, pour aucun match. Certains pleuraient en regardant une dernière fois leurs gallions partir, d'autres hurlaient de joie en brandissant le drapeau de leur pays, et certains, ne faisait qu'applaudir, soulagé peut-être de ne pas avoir parié. Des gens tapaient des pieds pendant que l'attrapeur faisait un tour du stade en brandissant l'objet de la victoire.
Après la remise du trophée, c'est avec des étoiles dans les yeux que Moran sortit de la tribune avec ses parents. Arthur, une main sur son épaule, lui lança :

- Tu vois, si tu avais parié tes Mornilles tu n'en aurais plus désormais !

Mais Moran n'était pas déçu que l'Argentine ait perdu. Pour lui, rien ne valait un bon match et il avait assisté au meilleur match de sa vie. Il était ravi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Ven 2 Sep - 18:57

De tous les frères d'Arthur, Abass était sans nul doute l'oncle préféré de Moran. Célibataire invétéré et sans l'ombre d'un enfant, il avait pourtant toujours traité Moran comme s'il était le sien. Il lui racontait souvent des histoires, lui disait des blagues, et le sortait sur le Chemin de Traverse, quand il était tout gosse.
Alors forcément, lorsqu'on disait à Moran qu'Oncle Abass venait passer quelques jours à la maison, il se montrait avec son plus beau sourire.


27 Octobre 1967

- Moran ! Descends ton oncle est là !

Le garçon de presque onze ans descendit les marches en les sautant presque un sourire accroché aux lèvres. L'homme était dans le salon en train de rigoler avec Arthur, une main mollement posée sur son ventre. Abass était plus jeune qu'Arthur pourtant, il avait toujours eut l'air plus vieux. Ses cheveux étaient grisonnants sur les tempes tandis que le reste de ses cheveux étaient d'un châtain très terne. Ses yeux aussi noirs que les autres Powell se posèrent sur son neveu lorsqu'il déboula dans la pièce.

- Ah, tu m'as fait attendre !

- Oncle Abass !

Se jetant dans les bras de son oncle, il ne voulait une fois encore pas s'en détacher.

- Si tu ne veux pas me tuer, lâches moi enfin !

Si la phrase pouvait avoir l'air sérieuse, Abass souriait quand même de son plus beau sourire.

- Alors Moran… Poudlard l'année prochaine, tu te rends compte ? Tu m'as l'air un peu petit quand même…

- Ce n'est pas sur la taille que je serai choisi oncle Abass !

- Ah bon ?

Ebouriffant les cheveux de son neveu, il s'assit sur le canapé en sortant de sa poche un vieux livre miteux.

- Pour mon neveu qui grandit trop vite dit-il en tendant le bouquin.

- C'est quoi ce truc miteux ?

- Ouvre, et ça à mon âge alors ne t'avises pas de dire que c'est miteux !

Le petit garçon sourit sans s'en rendre compte et ouvrit le livre avec précaution. La couverture semblait sur le point de se détacher mais il n'y guère attention.

- C'est un livre de métamorphose ? C'est génial !

- Eh oui. La métamorphose est un art très compliqué tu sais, alors si tu veux pouvoir t'amuser à te transformer en rat pour aller espionner tes parents il te faudra du travail.

- Mais, je ne veux pas être un rat !

- Prions pour que tu n'en sois pas un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Ven 2 Sep - 18:59


30 Novembre 1967
Vacances en Norvège
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Ven 2 Sep - 19:04



25 Décembre 1967
Réunion familiale en Ecosse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Ven 2 Sep - 19:08



1er Septembre 1968
Première rentrée à Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Sam 3 Sep - 11:32

Un voyage dans le Poudlard Express
1er Septembre 1968


Moran avait onze ans comme un bon nombre de ses camarades qui allaient eux-aussi entrer pour leur première année à Poudlard. Traînant derrière lui sa valise qui faisait le double de lui, sa cage de hiboux dans sa mains droite il cherchait un compartiment vide, ou du moins, un qui ne serait pas trop plein. Il n'avait pas envie d'entendre des gamins de son âge parler pendant tout le trajet de Poudlard. Il préférait rêver de cette école en silence. Et puis, il n'avait pas fini le livre que son Oncle Abass lui avait offert l'année d'avant, concernant la métamorphose. Il avait lu une cinquantaines de pages de l'ouvrage et il s'était dit que ce trajet en train serait idéal. Voyant un compartiment où il n'y avait que deux élèves qui semblaient silencieux, il se dit que c'était sa chance :

- Salut, vous êtes tous seuls ?

Le regard que lui jeta la fille le vexa un peu et il afficha un sourire goguenard que son visage.

- Je cherche un compartiment, alors, c'est libre ?

Voyant qu'aucun des deux ne semblaient disposés à répondre, il leva les yeux au ciel et ferma la porte tout en lançant :

- Eh bien, il y en a qui se sentent supérieurs au point de ne pas répondre.

Agacé malgré lui du manque de réaction de ses deux camarades, il continua son périple pour trouver un compartiment où il n'y avait qu'une personne, une petite fille qu'il connaissait déjà.

- Ah, Calypso je suis content de te trouver !

Il avait passé son enfance avec la petite Williams, et il préférait largement sa compagnie à celle des deux enfants qu'il avait croisés plus tôt. Et puis, au moins, elle respecterait son silence.  Il dû grimper sur le siège pour hisser sa valise dans le filet à bagage, il manqua de tomber deux fois et de se faire écraser par sa lourde valise. Son hibou le regardait d'un œil supérieur et mauvais, alors il décida de mettre une couverture sur la cage pour ne plus sentir son regard.  

Il passa le reste du trajet à lire son livre qu'il trouvait passionnant, s'arrêtant de temps en temps pour discuter avec son amie d'enfance qui mourrait d'envie de papoter.
Ce n'est que lorsqu'il vit se dresser au loin les hautes tours du château sous l'émerveillement de sa camarade que Moran prit enfin conscience qu'il allait à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 739
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by Winter Soldier
| SANG : ♣ Le sang pur des Highlands coule dans mes veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell] Sam 3 Sep - 20:25



15 Août 1969
Vacances en France


Dernière édition par Moran J. Powell le Dim 4 Sep - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell]

Revenir en haut Aller en bas

Journal à lettres et analyse personnelle [M.J.Powell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Boîte aux lettres de Joy C. Jackson-Powell
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Nouveaux arrivants :: Vos biographies-