C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 107
| AVATARS / CRÉDITS : C.Monaghan (american heist)
| SANG : Poses des questions pertinentes !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Serpent
| PATRONUS : Crocodile
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Jeu 6 Oct - 0:07

Depuis les fenêtres, je peux voir les sorts fuser. Ce n’était sûrement pas beau à voir… J’entends des explosions, des cris. Je presse le pas, mais je suis encore loin. Je n’aurais jamais pensé que leur jardin était aussi grand. Quand je pense que Maman m’avait conseillé de rentrer tranquillement chez moi et me reposer, je crois qu’elle serait devenue folle si elle savait ce que je suis en train de faire. Il est trop tard pour faire marche arrière. J’ai désobéi à un auror et maintenant, je cours me plonger dans le chaudron bouillant la tête la première. Je cours et je ne réfléchis plus. Quelque chose retient mon attention et je m’arrête net : dans la maison, une personne hurle. Mon arrêt est tellement soudain que je manque de tomber et m’étaler sur le sol. Ce n’est pas le moment, je sais que quelqu’un à besoin de mes soins. Il doit y avoir des blessés, c'est un fait, et la Brigade qui ne pointe toujours pas le bout de son nez.

En passant, près d’une fenêtre du salon, je jette un rapide coup d’oeil et m’aperçois que plusieurs personnes sont à terre. Je n’ai pas le temps de réagir, ni de bouger quand je vois une lumière rouge se diriger droit vers moi. Je n’ai le temps de rien faire, tout va très vite. La seconde d’après, le sort me fauche et je tombe dans un bruit sourd dans l’herbe. L'herbe du jardin des Prewett amortit ma chute, mais ça ne sert à rient. Je sais que c’est fini. Je n’entends plus rien, je ne sens plus rien. Tout est noir. Je ne suis plus qu’une marionnette dont les fils auraient été coupés. Je suppose que je pourrais me réjouir en pensant que je n'ai pas souffert... Mes dernières pensées s'envolent comme les feuilles d'automne sous le vent. L'auror avait peut-être eu raison, j'aurais dû rentrer chez moi.

En cette nuit de juillet, Enzo Gaël Fitzgerald n’est plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : Sarah Gadon (c) class whore
| SANG : Le sang noir des Black coule dans ses veines


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son nom rayé de l'arbre généalogique des Black
| PATRONUS : Un cygne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Jeu 6 Oct - 13:30

Alice n'a pas le temps de réagir qu'elle se retrouve projetée plusieurs mètres derrière elle. La chute est rude mais elle se relève rapidement, elle aura bien le temps d'avoir mal plus tard. Elle se précipite à l'intérieur en envoyant sort sur sort, expelliarmus, stupéfix, protego, tout y passe.

1, 3, 4, 5 — Alice réussit à désarmer un mangemort et sa baguette se retrouve dans la main de l'auror.
2, 6 — Le sort ricoche sur un placard qui s'effondre aux pieds des mangemorts, répandant sur le sol une bonne dizaine d'assiettes brisées.

1, 3, 4, 5 — Alice réussit à stupéfixer un autre mangemort qui s'écroule sur le sol.
2, 6 — Le sort dévie à nouveau.

La cuisine est un véritable champ de bataille. Alice fonce en direction du salon. Elle remarque le corps inerte de Mr Prewett et s'allie avec Mrs Prewett pour mettre en déroute le mangemort. Les sorts fusent de toute part, le spectacle pourrait presque être beau s'il n'était pas si dramatique.

1, 2, 3, 4 — Alice réussit à désarmer Ares et sa baguette est envoyée à l'autre bout de la pièce.
5, 6 — Alice et Merope se jette derrière le canapé tandis que tout explose autour d'elles, elles auraient bien besoin d'un peu d'aide...


Dernière édition par Alice Fortarôme le Jeu 6 Oct - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4347
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Jeu 6 Oct - 13:30

Le membre 'Alice Fortarôme' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 2, 5, 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 197
| AVATARS / CRÉDITS : Mathias Lauridsen ϟ Morrigan (bazzart)
| SANG : Lestrange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Se retrouver Cracmol
| PATRONUS : Un Lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Dim 9 Oct - 21:51

A peine son méfait accompli, Dolohov reprit sa marche silencieuse dans la cuisine des Prewett, à la recherche d'une âme qui vive. La maison était silencieuse, et... Une sensation terrible s'immisça en Dolohov, glissa le long de sa colonne vertébrale et l'immobilisa complètement dans son mouvement. Le Mangemort, fou de rage, se sentit perdre l'équilibre, et vit, impuissant, le sol se rapprocher de lui. Il s'effondra dans un bruit sourd, stupefixé par il ne savait pas bien qui. Cet état de fait cependant ne dura pas bien longtemps, car quelques atroces secondes plus tard, sa motricité lui était rendue... Dolohov se redressa promptement, pas assez cependant pour réussir à adresser un signe à Selwyn, qui venait de disparaître en direction du salon, où des bruits de lutte se faisaient entendre. Des cris retentirent, suivis du bruit sourd de corps qui tombent sur le sol.

Dolohov se précipita vers le salon, au moment où Ares se faisait désarmer par Alice Londubat : profitant de la surprise que son apparition devait provoquer chez ses adversaires, Dolohov pointa sa baguette en direction de celle d'Ares, et marmonna un sortilège d'Attraction. Docilement, la baguette du Mangemort vint se loger dans sa main, et Ares s'en empara avec vivacité, tandis que déjà Dolohov lançait un deuxième sortilège informulé, cette fois-ci en direction de l'imposante bibliothèque du salon, qu'il envoya valser en direction de l'Auror Londubat. Celle-ci disparut soudain sous une montagne d'ouvrages, et Dolohov en profita pour s'intéresser à la femme Prewett, qui se trouvait près du corps inanimé de son époux. Une flamme d'un violet malsain percuta de plein fouet la poitrine de Merope Prewett, qui s'écroula contre le mur dans un soupir plaintif. Nulle plaie n'apparut sur son corps, mais Dolohov savait qu'elle ne se relèverait pas... Ce sortilège était sa propre création, et nul n'en connaissait le contre-sortilège.
— On file, décréta-t-il ensuite d'une voix forte en avisant les deux cadavres sur le sol, Bellatrix inanimée et Alice Londubat qui s'agitait sous ses grimoires, probablement à la recherche de sa baguette. Sans doute était-elle venue avec des copains. Je m'occupe de Lestrange, occupe-toi de la Marque. Sans attendre la réponse de Selwyn, Dolohov rejoignit le corps de Bellatrix Lestrange qu'il ne prit pas la peine de réanimer (elle était moins pénible ainsi) et leva le sortilège anti-transplanage qu'il avait lui-même lancé. Une seconde plus tard, les deux Mangemorts se dématérialisèrent du salon des Prewett.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Dim 9 Oct - 23:10

Il n'y avait aucune issue. Des Mangemorts cernaient toutes les sorties de la maison. Les Prewett n'eurent pas à attendre bien longtemps que les aurors en postent les rejoignent. Baguettes à la main, Graham et Merope lançaient sortilèges sur sortilèges... aussi puissants qu'ils pouvaient l'être, ils se refusaient cependant les sortilèges les plus offensifs et Graham désespéra même le temps d'une seconde de voir sa si jolie maison être réduite en poussières.
Graham tomba. Il devait en être ainsi. Merope était plus agile pour éviter les sortilèges, plus rapide pour lancer les contre-sorts. Elle ne prit pas le temps de le regarder une dernière fois, elle savait que les Mangemorts, malgré leur infériorité numérique, avaient la main sur la situation et qu'ils ne partiraient pas tant que les deux Prewett n'étaient pas morts. Elle ne pouvait que remercier Merlin qu'aucun des enfants ne soit là ce soir. Elle ne pouvait qu'espérer qu'aucun des aurors, aucun des voisins ne serait une victime collatérale... sans savoir qu'il était déjà trop tard pour Enzo Fitzgerald. Merope était surtout une maman.

Puis ce fut son tour. Elle aurait aimé mourir d'un avada kedavra, sans douleur, plutôt que ce sortilège inconnu qui faisait une flamme violette presque agréable à regarder. Elle aurait voulu que la maison ne soit pas souillée par cette marque qu'ils s'apprêtaient à lancer au dessus de son toit... Elle espérait que Gideon et Fabian seraient prévenus avant qu'ils ne rentrent dormir.

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 205
| AVATARS / CRÉDITS : Benjamin Eidem (par moi-même).
| SANG : Pur, le sang des Selwyn coule dans ses veines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son épouse sous la torture
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Mar 11 Oct - 14:06

Ares, désarmé, récupère sa baguette dans la main de Dolohov qui, ayant de bon réflexes, a réussi à l'attirer à lui avant qu'elle ne tombe par terre ou glisse sous un meuble. Dolohov envoie ensuite valser une bibliothèque sur l'auror Fortarôme tandis qu'Ares pointe sa propre baguette en direction du canapé qui glisse alors à pleine vitesse et vient s'écraser contre la bibliothèque à terre, bloquant ainsi toute sortie possible à l'auror. Puis Antonin se charge du cas de Merope Prewett avant de demander à Ares de s'occuper de la marque. Ils n'ont plus beaucoup de temps avant que tout le monde ne débarque.
Ares dirige sa baguette au dessus de sa tête.
« Morsmordre », dit-il dans un sourire satisfait.
C'est la première fois qu'il utilise ce sort, et il se sent tout à coup très puissant. La marque du Seigneur des Ténèbres apparaît alors au dessus de la maison des Prewett, sa tête de mort à langue de serpent surplombant le quartier, créant sur les alentours une ambiance sinistre, macabre.
Sa mission accomplie, Ares transplane à la suite des deux autres mangemorts, laissant derrière eux trois cadavres et des aurors impuissants.

______________________________


« Rien n'existait pour moi que dans la mesure où cela se rapportait à toi ; rien dans mon existence n'avait de sens si cela n'avait pas de lien avec toi. » S. Zweig, Lettre d'une inconnue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN] Mer 12 Oct - 23:54

De ses yeux fatigués et qui reflétaient une douleur inimaginable, Mérope observait le sinistre crâne crachant un serpent qui apparut dans les cieux, depuis la fenêtre détruire de sa maison qui avait été autrefois un havre de paix. Elle observa à sa droite, où gisait Graham. Des souvenirs de ce que furent leur vie à deux la percuta de plein fouet, aussi fortement que le sortilège lancé par le Mangemort. Les pensées qui assaillirent son esprit étaient tournées vers le passé, un passé heureux, plus qu'heureux. Elle revit le beau visage de l'homme qu'elle avait aimé. Elle le vit lui sourire, et lui passer la bague au doigt, avouant vouloir être sien pour toujours.

Puis elle vit sa fille aînée, Molly. Elle qui plus tard connaîtrait le même bonheur, celui d'être femme, puis mère. Les plus beaux cadeaux que la vie lui avait jamais offert... Elle revit le doux et sérieux visage de son premier garçon, Gideon. Son chéri, son fils adoré. Celui qui la rendait fière, quoi qu'il arrivait. Fabian arrivait de suite après en tête, le rebelle, le petit malin, celui qui lui faisait penser à Graham... Malgré la douleur infligée par le maléfice, elle fut capable, dans son dernier soupire d'avoir un semblant de sourire....

En cette tragique nuit, Graham et Mérope Prewett mouraient des suites de l'attaque portée sur leur maison familiale, avec comme seul réconfort le fait que leurs trois enfants aient été épargnés par cette attaque....
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN]

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» INTRIGUE PREWETT - Nous étions ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes [FIN]
» Votre avis nous intéresse !
» Quel sport faite vous?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-