GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

(sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 657
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (par tyrell)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Mer 31 Aoû - 16:39

« C'est toujours non pour Durmstrang, Père ? » je demande en levant les yeux au ciel tandis que nous croisons entre les voies 9 et 10 Ophelia Parkin, sa copine Glinda Crook et leurs familles, poussant des cris surexcités comme des dindes.
Arrivé devant la barrière, je pousse mon chariot avec force et traverse l'obstacle de métal pour réapparaître sur le quai 9 3/4 déjà noir de monde. Rohan, mon grand frère, ne tarde pas à me rejoindre en compagnie de mon père, Perseus Avery.
Sur le quai, je retrouve Mulciber et Rosier que j'ai eu l'occasion de croiser au Festi'Witch. Wilkes nous rejoint et nous l'assaillons déjà sur ses vacances en Roumanie quand mon père me pose une main sur l'épaule afin attirer mon attention. Il me fait son éternel sermon de début d'année, sur mon attitude à avoir, sur la réputation de la famille Avery, blablabla, comme si j'avais l'intention de me balader dans Poudlard avec un entonnoir sur la tête et une langue de belle-mère entre les dents.
Rohan est déjà parti de son côté lorsque je monte mes valises dans un wagon vide. Puis je redescend dire au revoir à mon père qui me lance encore un regard d'avertissement avant de me prendre froidement dans ses bras.
La sonnerie du Poudlard Express retentit, annonçant le départ imminent de celui-ci. En compagnie de mes camarades de classe, je monte dans le train et nous nous installons dans le wagon libre dans lequel nous avons entreposé toutes nos valises. Je ne me mets pas à la fenêtre, de toute façon Père est probablement déjà parti. Et puis les adieux c'est pas mon truc.
Une fois tous assis, Wilkes devient une véritable vedette.
« Alors, c'était comment la Roumanie ? T'as pu faire de la magie noire ? dis-je.
— T'as vu des vampires ? demande Mulciber.
— Les sorcières étaient mignonnes ? » fait Rosier.
Alors le train s'ébranle et quitte la gare, pour une nouvelle année à Poudlard.

______________________________
thomas perseus avery
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 185
| AVATARS / CRÉDITS : Kiernan Shipka (KIDDO.)
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa baguette cassée.
| PATRONUS : Une pie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Jeu 1 Sep - 11:04

Glinda était trop contente. D'ailleurs, elle n'arrêtait pas de le répéter.
« Je suis TROP contente ! »
C'était la rentrée des classes et il ne pouvait pas y avoir plus enjouée qu'elle. C'était son jour préféré de l'année ! Après Halloween et Noël bien sûr. Et peut-être même le dernier jour de l'année scolaire aussi. Et forcément son anniversaire...
« Vraiment je suis trop contente ! » répétait-elle, parfois en murmurant, parfois en secouant les bras à la manière d'une poule qui aurait voulu s'envoler directement pour Poudlard.
Quand elle avait aperçu sa meilleure copine du monde, Ophelia, juste avant de passer le mur de la voie 9 3/4, elle était devenue incontrôlable. Des petits cris plus aigus que ceux des chouettes et hiboux s'étaient échappés de sa bouche et ses parents la regardaient d'un air embêté alors que leur fille s'attirait les regards désobligeants des sorciers et moldus. Pour l'intérêt de la préservation du secret des sorciers, il aurait été préférable qu'elle se tut.
« OPHE, je suis TROP TROP contente de te voir ! Tu m'as TROP manqué, j'suis TROP contente qu'on retourne à l'école ! »
Elle prit le temps de respirer en voyant Thomas Avery et sa famille se pavaner à la manière de paons. Quelques minutes plus tard, les parents Crook enjoignaient leurs enfants à traverser à leur tour le mur pour gagner la voie du Poudlard Express. Les yeux de Glinda semblèrent ne plus répondre d'eux mêmes alors qu'elle cherchait par tous les moyens possibles à repérer des connaissances.
« Ne tardons pas à monter dans le train, il ne faudrait pas qu'on se retrouve à devoir partager un compartiment avec des nouveaux. Au revoir P'pa, au revoir M'man !! »
Elle claqua un bisou rapide sur la joue de sa mère et fit un câlin débordant d'amour à son père qui n'omit pas de glisser à sa fille chérie quelques gallions. Dans le train, alors qu'elle passait devant le compartiment des serpentards, elle ne put s'empêcher de faire une grimace.
« T'imagine Ophe, Wilkes était déjà flippant, qu'est-ce que ça va être s'il est devenu un vampire cet été ! » murmura-t-elle avec effroi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 831
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by MORPHINE.
| SANG : ♣ Pur Sang d'Ecossais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Jeu 1 Sep - 16:27

Mes parents avaient encore insistés pour m'accompagner jusqu'au quai. A croire que j'allais me perdre en traversant une foule de moldu qui me regarderait d'un œil bizarre à cause de mon chariot. Je traversais le portail du quai 9 ¾, mon père et ma mère sur mes talons. Il y avait foule, ce jour-là. En même temps, il était presque onze heures. Dix heures cinquante, pour être précis. La foule était trop compacte pour que je puisse reconnaître quelque visage que ce soit, alors je décidais de ne chercher personne. Je me retournais vers mes parents dont les yeux brillaient de joie.

- Pas de bêtises, Moran me prévînt ma mère.

- Il n'y a pas de raison.

Je n'étais pas convaincu moi-même.

- Ne mets pas ton nez dans les affaires qui ne te regardent pas ajouta mon père en se dandinant.

Je préférais ne pas répondre par autre chose qu'un grand sourire. Je sorti ma valise du chariot et pris à la main la cage de ma chouette.

- Bon…  A Noël, alors ?

- Bonne rentrée !


Ils avaient dit ça à l'unisson et je ne me fis pas prier pour tourner les talons. Sans un regard en arrière, je fendis la foule pour aller au train. J'entendais toutes sortes de choses, même des pleurs. Je rentrais dans le train en quête d'un compartiment calme. La plupart étaient occupés, mais je finis par trouver mon bonheur tout au bout d'un wagon. Il n'y avait personne pour l'instant, et j'y serai à mon aise. Plus que deux ans, et j'aurais finit Poudlard. C'était assez dur de se dire ça comme ça et de réaliser que c'était notre avant-dernière rentrée. J'adorais Poudlard et j'étais toujours impatient d'y revenir. Lorsque j'allais quitter l'école, je me demandais bien comment j'allais réagir. Je hissais mes valises dans le filet à bagage.

D'ici quelques minutes, le train partirait, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Jeu 1 Sep - 22:01

Calypso poussait -non sans peine- son chariot encombré d'une valise énorme et usée, ainsi que de plusieurs sacs avec au milieu un panier à chat, avec le chat dedans évidemment. Ce dernier était étrangement calme malgré l'agitation qui régnait autour de lui : il regardait le flot constant d'être humain d'un regard méprisant, bien installé dans son cocon et visiblement conscient de sa chance.
Il n'accordait aucune attention à sa maîtresse, qui était si on en jugeait son regard sombre, de très mauvaise humeur..

Foutus moldus, se serait tellement plus facile si je pouvais utiliser ma baguette sur ce fichu chariot.. Non mais quelle idée de prendre autant de livre alors qu'il y a une BIBLIOTHÈQUE. N'importe quoi vraiment.. Et puis évidemment, elle ne pouvait pas me déposer, quelle garce.. Pour ce qu'elle fait à la maison de toute façon.. Surtout qu'elle n'aurait eu aucun mal à louer une voiture du ministère.. Mais quand il s'agit de me faciliter la vie, elle bougera pas le petit doigt hein..


La certaine « elle », cible des pensées agréables de Calypso, n'était autre que sa mère à qui elle vouait un amour tout relatif. Mais sa matriarche le lui rendait bien de toute façon. C'est pourquoi malgré sa mauvaise humeur du moment, elle était tout de même soulagée de retourner à Poudlard. Ce n'était que le trajet qui avait été pénible.

Enfin, soyons positif, je sais me débrouiller avec les moldus maintenant.. Heureusement qu'il me restait un peu de leur monnaie, il a fait une drôle de têtes quand j'ai sorti mes mornilles.. Pour qui je suis passée moi encore.. Ah tiens, d'autres familles avec des chariots, à l'évidence, nous avons la destination..


Destination qui finit par se rapprocher, un peu trop dangereusement vu qu'il s'agissait d'un mur, situé entre les voies 9 et 10. Mais cela ne semblait pas déranger Calypso qui fonça dedans pour disparaître.. Et réapparaître de l'autre côté, voie 9 ¾.

-Enfin ! Dit-elle avec un soupir de soulagement.

Elle était de nouveau en terrain connu, prête à rejoindre ce qu'elle considérait comme son véritable foyer. Elle n'avait certes que peu d'amis, voir quasiment aucun, mais au moins, elle échappait au joug de sa mère et c'était la seule chose qu'elle demandait.
Elle saluait d'un petit sourire des connaissances pour grimper rapidement dans le train, ses valises lévitant derrière elle.

Un compartiment de libre, pitié faîtes qu'il reste un compartiment libre.. Ah voilà, parfait !

Comme disait le dicton « mieux valait être seul que mal accompagner » et elle faisait de cette maxime une règle primordiale dans sa vie. Elle ne détestait pas totalement les autres -pas toujours- mais elle préférait la compagnie d'un bon livre plutôt que de se voir obligé de tenir une conversation lassante et peu intéressante..
Une fois les valises installées dans leur filet, le panier de son chat Darjeeling posé à côté d'elle, Calypso plongea la main dans son sac à la recherche du livre qu'elle avait commencé.

Onze heures moins 5.. Plus que quelques minutes et ce sera bon.. Bon qu'est-ce qu'il m'a prit de porter cette jupe, je peux pas m'asseoir comme je veux.. Puis même, pourquoi j'ai mis une jupe tout court ça me ressemble pas de.. De ressembler à une fille justement..

Elle ne pouvait s'empêcher de tirer nerveusement sur sa jupe écossaise tout en tenant le livre d'une main et en cherchant une position confortable et.. Convenable. Difficile avec les jambes croisés donc..


Dernière édition par Calypso Flint le Ven 2 Sep - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Jeu 1 Sep - 22:02

« Par la barbe de Merlin, pourquoi les moyens de locomotion des Moldus sont-ils si lents...? »

Il avait quitté à regret Ellya, ce matin. Ses parents étaient partis travailler très tôt, comme d'habitude, et n'avaient donc '' malheureusement pas pu l'accompagner, à leur plus grand regret ''. Comme chaque année. Il était tiraillé entre son envie de partir et de retrouver l'environnement familier du château, et son envie de rester pour Ellya. Mais un jour, ce serait son tour à elle aussi. Après tout, elle avait désormais dix ans et elle était capable de s'occuper d'elle-même. Elle faisait preuve d'une maturité exceptionnelle pour son âge, et cela ne cessait d'impressionner le jeune homme.

Il avait opté pour l'option du taxi. Le trajet de sa ville natale, Tinworth, à Londres, était d'une durée de près de quatre heures et quarante minutes. Il aurait sans doute été plus judicieux pour lui de prendre le train. Oui mais voilà : les trains Moldus étaient d'une complexité...! Trop de quais, trop d'horaires, trop de choses déroutantes. Le Poudlard Express était bien plus appréhendable. Alors il avait opté pour le taxi : certes, il fallait le payer avec de la monnaie Moldue, mais il vous amenait d'un point A à un point B sans avoir à changer de véhicules. Il venait vous chercher à un endroit précis et vous amenait à un autre. Seulement, Maël n'avait pas prévu qu'autant d'autres Moldus prendraient la route ce matin là.

Il était parti très tôt, pourtant. Sa sœur lui avait prié de la réveiller, alors il l'avait fait. Elle s'était jeté dans ses bras et l'avait suivi dans toute la maison tandis qu'il finissait de ranger ses affaires.

Il était dix heures et demi. Le rat de Maël était dans la poche de sa veste, il l'avait discrètement sorti de sa cage pour le placer là.
Maël tapotait nerveusement ses cuisses du bout des doigts, assis sur la banquette arrière du véhicule. Les minutes passaient et il se dit qu'il allait louper le départ, la locomotive, son année. Des images dramatiques lui parvinrent.

***


Onze heures moins trois. Maël courait, ce qui aurait presque pu être comique si les circonstances n'avaient pas été aussi tendues pour lui. Il poussait son chariot devant lui, personne ne semblait le remarquer : des gens qui couraient après un train, c'était assez fréquent dans une gare, et surtout à Londres. Il fonça dans le mur et arriva sur la voie 9¾. Ouf. Enfin. Son cœur battait la chamade et de la sueur perlait sur son front. Il fit léviter son chariot, son rat toujours dans sa poche. Onze heures moins une. Il s'engouffra dans le train à l'instant même où la locomotive sifflait, annonçant son départ. Essoufflé, il ralentit la cadence et chercha un wagon où des têtes familières étaient présentes. Il cherchait surtout Jack, son meilleur ami, mais il savait aussi qu'il allait déjà passer des heures et des heures interminables à l'entendre parler en cours - un véritable moulin à paroles ! Alors il chercha quelqu'un d'autre. Histoire de s'économiser, de gagner du courage avant de l'affronter. Surtout après les vacances. C'était le pire moment, comme si Jack s'était retenu de parler deux mois pour mieux assaillir Maël.
Et c'est à ce moment précis qu'il vit Mlle. Flint. Elle semblait fortement mal à l'aise, dans sa jupe écossaise. Cela lui décocha un sourire narquois. Il s'assit en face d'elle sans même lui demander la permission : cette veinarde avait un wagon pour elle toute seule, c'était injuste ! Il la fixa, un sourcil relevé.

-  C'est assez malpoli d'oublier malencontreusement de me saluer, Flint.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Ven 2 Sep - 10:22

Il n'y avait pas un jour de rentrée que se passait dans le calme chez les Black. Qu'oiqu'il arrive on pouvait être sur d'entendre Walburga Black, hurlé à plein poumon, contre telle ou telle chose. Et inévitablement parmis c'est "telle chose" se comptait Sirius.

-"Non, c'est hors de question !" Les cris arrivaient tout droit du rez-de-chaussé, mais vu la puissance de voix de Mrs. Black il n'était pas impossible que tout Londres entendent la dispute. Regulus lui était à l'étage dans sa chambre, assis sur un coin de son lit. Il avait tellement hâte de retourner à Poudlard. Pas qu'il n'aimais pas sa famille loin de la, mais il n'e,n pouvait des dispute à longueurs de journée, et pire. Il vaiat l'impression que plus ils y'en avait, plus elle l'éloignait de son frère. Ok ils étaient plus distant qu'avant mais il restait quand même son frère Non ? Si le petit garçon ne savait pas l'origine de la dispute ,il savait parfaitement de quelle manière elle allait finir.
"Tu faits déjà honte à toute la famille ! Je te préviens Sirius Orion Black, si tu ne te rachète pas cette année en te comportant comme un vrais Black, tu auras la punition de ta vie. Prends donc exemple sur ton frère pour une fois ! Lui il fait la fierté des Black..."

Et cela continuait encore et encore... il était tellement occupé à essayer de se couper de ce qui se passait en bas qu'il n'entendit pas Kreatur l'elfe de maison entrer dans sa chambre.
-"Le Petit Maïtre à finit sa valise ? Le Petit Maître veut que Kreatur la descende prêt de la porte ?" coassa la voix de la créature tandis qu'il se relevait de sa longue courbette.
-"Je veux bien Kreatur."dit-il en sautant de sono lit avec un sourir.Et avant que le serpentard n'ai pu esquissé un mouvement de cils, sa valise se téléporta devant la porte d'entré d'un simple claquement de doigt de l'elfe de maison.
-"Attends Kreatur !"
-"Oui Petit Maître ?"
-"Je voudrais bien un sandwich en plus pou le voyage si c'est possible." demanda-t-il simplement.
-"Mais biens sur Petit Maître ! Vos désirs sont des ordre Petit Maître, Kreatur s'en va vous faire une autre sandwich pour le plaisir du Petit Maître."

En arrivant à la gare, Regulus se retrouva rapidement seul avec ces parents puisque comme à l'accoutumer, son frère était partis rejoindre on ne savait qui, sans doute se traître de Potter.
Il n'y eut point d'accolade dans les au-revoir, simplement un "Continue de te comporter en Black mon fils !" et une main posé sur son épaule...puis il monta dans le train avec sa valise.
La il chercha un compartiments de libre et si installa attendant que c'est amis le rejoigne. Pendant l'été il avait été au Fest'Witch mais pas que... il avait aussi fouillé dans la bibliothèque de son père pour peaufiner les recherches qu'il menait avec Severus sur les poisons. Et autant dire qu'il avait un tas de chose à montrer à son camarade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Bailee Madison par riverdale
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Ven 2 Sep - 13:46

Mme Parkin, fébrile, avait à plusieurs reprises hésité à recourir au sortilège Accio pour éviter de perdre sa fille sur le quai de la Gare de Londres. Celle-ci papillonnait à droite à gauche, surexcitée, à la recherche de ses amis, et disparaissait fréquemment derrière un chariot plus haut qu'elle ou une bande de Moldus lancés en grande discussion, inconscients du fait que la rentrée des jeunes sorciers... C'était aujourd'hui. Ophelia rentrait déjà en Troisième Année, elle devenait une grande fille, plus mature, et...
▬ AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH GLINDA !!! s'égosilla à cet instant Ophelia en se jetant dans les bras de sa meilleure amie, juste devant le portail pour la voie 9 ¾. Peut-être pas si mature que cela, en fait. Mme Parkin poussa doucement sa fille, qui entreprenait d'expliquer à la petite Glinda Crook tout ce qu'elle lui avait manqué (alors qu'elles s'étaient vues au Festiwitch !), afin que celles-ci passent du côté sorcier. Déjà que les Moldus regardaient bizarrement leurs grosses malles et la cage de Crotte, la rate d'Ophelia, alors si en plus celle-ci faisait une crise d'hystérie devant tout le monde...
▬ Bon, Maman, on ne va pas tarder, sinon toutes les bonnes places seront prises, lui annonça Ophelia en de désintéressant un instant de Glinda.
▬ Bonne rentrée ma chérie, envoie-nous un hibou avant la fin de la semaine pour tout nous raconter ! lui enjoignit Madame Parkin en serrant contre elle sa fille unique.
▬ Et appliques-toi aux sélections de l'équipe de Quidditch ! ajouta son père, Mr Parkin, l'entraîneur de l'équipe des Vagabonds de Wigtown.
▬ Oui oui, leur répondit distraitement Ophelia avant de monter dans le train avec Glinda. Son objectif, cette année, c'était pas le Quidditch, c'était SIRIUS BLACK. Cette année, elle le sentait, le Gryffondor de ses rêves allait succomber à son charme ! Elle avait déjà mis en place tout un plan pour cela au cours de l'été...
▬ On va devoir faire des provisions d'oignons alors, répondit-elle le plus sérieusement du monde à Glinda... Ophelia n'était pas très forte en DCFM, et puis les Vampires, c'était au programme de la Quatrième Année, alors bon... Ah, tiens, un compartiment presque vide ! Ah, mince, c'est celui de Regulus Black...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Ven 2 Sep - 17:46

Sans crier gare, et sans aucun signe annonciateur -du genre coup de tonnerre ou bien envolée de corbeaux- Maël McMillan, Serpentard de la même année que Calypso fit irruption dans le wagon. Dans SON wagon. Et cette dernière, au vu du regard assassin qu'elle lui asséna, n'était pas vraiment ravie de sa nouvelle compagnie. La vue de son sourire narquois ne fit que redoubler sa colère..

Mais pourquoi, par la barbe de Merlin, faut-il que ça tombe sur moi ?! Qu'est-ce que j'ai bien pu faire de mal pour que la poisse s'acharne à ce point sérieusement ? Oh et puis son foutu sourire fier de lui là...

- C'est assez malpoli d'oublier malencontreusement de me saluer, Flint.

-Et c'est tout autant malpoli de t'installer sans demander, McMillan. Dit-elle d'un ton cassant.

Et puis cette jupe là aussi, quelle idée.. Comment je fais moi ? Il pouvait pas choisir meilleur moment pour arriver cet oiseau de malheur là.. Bon, je croise les jambes ? C'est encore la position la plus correcte. Note à moi-même : les jupes ? Jamais pour le train. Jamais. Et ça a l'air de le faire rire en plus.. A la moindre remarque désobligeante, je lui fais avaler son petit sourire satisfait.

Elle finit par se reprendre et arrêta de gigoter de façon ridicule, jambes et bras croisés dans une attitude qu'elle jugeait la plus fière possible et jeta un regard au livre qu'elle avait posé à côté d'elle après l'arrivée importune de son camarade. Un profond soupir s'échappa de ses lèves, illustrant sa déception à l'idée d'être tranquille. Avec lui, c'était raté. A moins qu'il ne se lasse au bout de quelques minutes, mais au fond Calypso savait que cet espoir était vain. McMillan était du genre tenace. Une vraie vipère..
Cela faisait quelques années, depuis sa première année d'études en fait, qu'elle était la cible des plaisanteries -pas forcément de bon goût- de son cher voisin. A Tinworth, il ne s'était jamais réellement fréquentés, leurs familles respectives ne s'appréciant guère.. Mais ils s'étaient retrouvé tous les deux dans le Poudlard Express, unique visage familier dans ce flot incessant d'élève. Allez savoir pourquoi, cette entrée en matière n'aboutit pas sur une belle et profonde amitié comme on pouvait s'y attendre, mais sur une sorte de rivalité stupide les poussant tout deux à s'envoyer des piques dès qu'ils se voyaient.
Et le pire dans tout ça ? C'est que c'était plus fort qu'eux. Évidement, s'ignorer était bien trop simple..

-T'as pas autre chose à faire que venir harceler une fille seule et sans défense ? T'as quand même conscience de passer pour un dégénéré doublé d'un pervers hein ? C'est mauvais pour l'image tu sais.

Quitte à me le coltiner tout le trajet, autant rendre ça distrayant. Hors de question que je me laisse faire en tout cas, il serait trop content. Et si jamais j'en ai marre, je lâcherai Darjeeling dessus tiens, on va voir comment il se débrouille contre un chat enragé..

Elle n'essaya même pas de réprimer son sourire, presque aussi narquois que celui de McMillan. Le dénommé Darjeeling, peu conscient de l'affrontement qui se jouait devant lui, n'avait pas l'air prêt à manger de la vipère. Il roupillait au fond de son panier, fidèle à lui même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 872
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Ven 2 Sep - 21:39

"Tu me tiendras au courant pour Maman, hein ? Et n'essaye pas de mentir en me disant que tout va bien si c'est pas le cas, tu me le promet, hein ?" Lyall Lupin regarda son fils un petit moment puis sourit en lui posant un main réconfortante sur son épaule. "Ne t'inquiète pas Remus, je vais bien prendre soin d'elle. Je suis sûr que le nouveau traitement va marcher. Pense plutôt à prendre soin de toi, mon fils." Remus fronça les sourcils, et après un hochement de tête, laissa son père sur le quai pour aller rejoindre les Maraudeurs qui lui faisaient déjà signe depuis la fenêtre d'un wagon.

Le jeune loup garou resta plutôt silencieux pendant une bonne partie du trajet. Donnant juste assez le change à ses amis pour pas qu'ils ne s'inquiètent de son humeur. Il était heureux de rentrer à Poudlard bien sûr. C'était même un soulagement de retrouver James, Sirius et Peter. Pour tout dire, Remus se sentait même coupable d'être aussi heureux de quitter le foyer familiale alors que la santé de sa mère n'était pas franchement réjouissante... Il savait qu'il ne pouvait rien y faire de toutes façons, donc autant profiter des retrouvailles ! Et calmer les ardeurs de Sirius qui commençait à émettre la merveilleuse idée d'aller faire un tour sur le toit du train...

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Ven 2 Sep - 22:00

-T'as pas autre chose à faire que venir harceler une fille seule et sans défense ? T'as quand même conscience de passer pour un dégénéré doublé d'un pervers hein ? C'est mauvais pour l'image tu sais.

Maël rit. Un subtil mélange entre le rire amusé, et le rire narquois. Il essaya même d'y mettre un soupçon de rire... Malsain. Ce genre de rire qui pourrait tout à faire mettre Flint mal à l'aise. Il savait très bien jouer ce genre de personnage, et cela l'amusait sûrement un peu trop. Il sourit de toute sa parfaite dentition, espiègle. Un brin crâneur, aussi.

- Mon image? Mais enfin Flint, tu sais que ce n'est pas seulement une... Image, n'est-ce pas ?

Bon. Maël n'était peut-être pas vraiment un dégénéré doublé d'un pervers, c'était vrai. Mais il s'amusait beaucoup de Calypso - dans le sens le plus cruel du terme, c'est à dire qu'il prenait un malin plaisir à perturber sa douce tranquillité et, surtout, ses lectures. Et ce depuis six années déjà ! Car il avait bien remarqué que cette fille ne pouvait décemment pas vivre sans ses bouquins. Où qu'elle aille, ou presque, elle en avait toujours un à la main. Comme si elle appelait Maël. '' Viens m'embêter ! Regarde, je suis en train de lire, je suis tranquillement installée, c'est un signal pour toi, ta bêtise infinie et exécrable me manque tant ! ''. Bon, ça, c'était ce que percevait Maël, et uniquement parce que cela l'arrangeait bien. Uniquement parce que faire chier son monde (excusez le terme) le distrayait.

Il ne savait pas vraiment pourquoi il aimait la narguer. Peut-être parce que, contrairement aux autres filles, elle ne gloussait pas comme une pintade lorsqu'il le faisait, ou bien parce qu'elle ne pleurait pas (comme certaines autres filles. Oui, il était vraiment sans pitié.). Au contraire, elle répondait à ses remarques avec une fourberie qui pourrait presque être digne d'un Serpentard. Sa répartie, cependant, était vraiment une marque propre à sa maison. Cela aurait pu se passer mieux que cela, peut-être auraient-ils pu être amis, dans une autre vie... Tout aurait pu les y amener. La proximité de leurs maisons, leurs caractères bien trempés, leur premier jour dans le Poudlard Express. Oui, ils auraient pu être les meilleurs amis du monde...
Rien que d'y penser, Maël sentit des relents gastriques remonter jusqu'à sa gorge. Et bon appétit.

Il finit enfin par s'intéresser au livre de Calypso, posé à côté d'elle, sur la banquette. Il sourit de plus belle, sourire qui, il le savait, brûlait les yeux de Calypso. Dans le mauvais sens du terme, évidemment.

- Oh, mais tu lisais, peut-être..? Navré de t'avoir importuné. Quelle lecture ai-je si délicieusement interrompue, cette fois-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1080
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Ven 2 Sep - 23:51

Aujourd'hui, James entrait en quatrième année à Poudlard. Et chaque année, c'était la même histoire. Les Potter arrivaient à King Cross sur les coups de dix heure et demi : sa mère veillait toujours à ce que la rentrée se fasse sans le stress de louper le train et James était de toute façon trop pressé de retourner à Poudlard pour prendre le risque d'arriver en retard. Le temps des recommandations et des adieux n'en était que plus appréciable. Le regard de son père était empreint de fierté alors que sa mère lui conseillait de passer un peu plus de temps à la bibliothèque tout en essayant d’aplatir un peu ses cheveux désordonnés.

« Les BUSES seront très vite là, James. »
« Il me reste plus d'un an quand même... »
« Travaille dur pour les sélections de Quidditch aussi... »
« Mais ne néglige pas les cours ! »
« Oui maman, oui papa. Bon allez, je file ! »

Quelques embrassades plus tard, il était à bord du Poudlard Express et n'eut aucune difficulté à trouver Peter qui avait réservé un compartiment pour les maraudeurs. Sirius puis Remus ne tardèrent pas à les rejoindre et c'est à ce dernier que James lança en riant :

« J'ai entendu dire que Wilkes avait été mordu par un vampire pendant ses vacances, peut-être que vous pourriez monter un club ? »

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Sam 3 Sep - 12:03

Si le but premier de McMillan était de la rendre mal à l'aise, ou pire, de l'effrayer, le haussement de sourcil de Calypso signait son échec cuisant. Dérangé oui, il l'était certainement pour montrer autant d'acharnement à la harceler, un pervers effrayant par contre.. Sa jolie petite gueule de gamin pourri gâté et sur de lui poussait plus les gens à le haïr qu'à le craindre, et Calypso ne faisait pas exception.  Même le rire malsain -très bien exécuté il faut le reconnaître- ne suffit pas à mettre notre demoiselle dans une position inconfortable.

-Belle tentative McMillan. Dommage qu'elle ait échoué si lamentablement, jamais tu ne réussiras à me faire peur.

Et pourtant, il y avait de quoi ! Elle était seule, en jupe et en présence d'un Serpentard particulièrement fourbe qui en plus de ça, essayait de se montrer vicelard. Était-ce une marque de trop grande confiance en elle que de se croire capable de le maîtriser ? Certainement. Mais pour rien au monde elle ne le reconnaîtrait. Au contraire, c'est presque qu'elle souhaitait que McMillan tente quelque chose afin de lui donner une excuse parfaite pour lui jeter un sort.. Cela faisait six ans qu'il était sur son dos et jusqu'ici, elle n'avait jamais eu l'occasion de lui lancer un maléfice.. Du moins, un maléfice particulièrement drôle.. Crachelimace par exemple..

Par la barbe de Merlin, ce que je donnerai pour le voir vomir des limaces.. Ce serait tellement jouissif qu'il perde sa superbe de cette façon !

Malgré ses penchants.. Agressifs, Calypso était cependant consciencieuse. Et faire perdre des points à sa maison avant même être arrivé à Poudlard n'était pas conseillé pour garder de bonne relation avec ses camarades. Ces derniers la fuyaient déjà suffisamment..

-Oh, mais tu lisais, peut-être..? Navré de t'avoir importuné. Quelle lecture ai-je si délicieusement interrompue, cette fois-ci ?

Ah ! Parfait. Vraiment, merci McMillan. Je n'aurai pas pu rêver mieux. Voilà une parfaite occasion pour tenter de te faire fuir, crois-moi tu ne vas pas être déçu..Quelle idée de te jeter la tête la première sur mon terrain favori..

Un sourire carnassier vint orner le visage de Calypso, annonciateur de son attaque imminente. Il était temps d'abandonner la position défensive qu'elle adoptait d'habitude pour prendre l'acromantule par ses pinces. Ou dans le cas présent, la vipère par ses crochets.. Enfin, vous avez saisi l'idée.
Calypso attrapa le livre qu'elle avait posé à côté d'elle pour plonger son regard satisfait dans celui de Maël.

-Ne t'excuse pas, au contraire ça me fait très plaisir que tu poses la question ! Un peu de culture ne te fera pas de mal, tu as l'air d'en avoir sacrément besoin..
Dit-elle avec un petit rire parfaitement condescendant, avant de reprendre.

-Pour le moment, je relis les Contes de Beedle le Barde, c'est très basique tu en conviendras mais ça convient tout à fait à ce genre de trajet ! Mais ça reste délectable. Sauf que là, je ne t'apprend rien, ne t'en fait pas je vais y remédier !

Elle reposa donc son livre à côté d'elle avant de saisir le sac qu'elle avait posé à ses pieds, et qui avait l'air plutôt lourd. Et c'était le cas, il contenait un nombre de livres assez respectable et surtout, c'était tous des livres énormes. Sans images bien entendu. Elle en sortit quelqu'un avant de reprendre son petit exposé d'un ton docte.

-Alooors.. Tiens, je vais commencer par celui-là. Orgueil et Préjugés d'une moldue appelé Jane Austen. Un de mes livres favoris, malgré son romantisme, il reste très intelligent. Et si tu avais un peu plus de classe, je pourrai presque te comparer à Monsieur Darcy. Presque. Mais ce serait te faire trop d'honneur donc oublie. Ensuite, nous avons.. Ah oui, Les Métamorphoses d'Ovide. Ca aussi c'est écrit par un moldu, mais c'est un livre super vieux et qui parle de mythologie. C'est passionnant la mythologie, tu devrais t'y intéresser ça ouvrirait les horizons fermés de ton pauvre petit esprit. Vraiment, je t'assure ! Ça, c'est les Fleurs du Mal, de la poésie française assez.. Déprimante. Mais je ne pourrai pas te le prêter, je pratique mon français en le lisant. A moins que tu aies quelques bases ? Enfin, ça m'étonnerait c'est trop te demander. Et le dernier.. Hamlet, de Shakespeare ! Du théâtre moldu. Un grand classique. Tu as remarqué que ce ne sont pratiquement que des romans moldus mais c'est parce que j'adore ça. Ils ont un style et des thématiques totalement différentes des nôtres, on y apprend un tas de choses !


Elle conclut son petit exposé d'un grand sourire. Son but avait été d'assommer son interlocuteur sous la masse d'informations. Et de le rabaisser, un petit peu, avec ses remarques acerbes sur l'intelligence limité de Maël. A voir comment il réagirait devant cette petite démonstration de culture, une attaque très représentative de sa maison donc !

-J'espère que je ne t'ai pas ennuyé, en tant que Serdaigle, c'est toujours un plaisir de partager ses connaissances..

Défis et dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Sam 3 Sep - 22:31

-Ne t'excuse pas, au contraire ça me fait très plaisir que tu poses la question ! Un peu de culture ne te fera pas de mal, tu as l'air d'en avoir sacrément besoin..

C'est précisément ce moment que choisit Maël pour simuler. Simuler l'écoute et l'intérêt. Il regarda Calypso sortir ses livres et vit ses sourcils s'agiter comme des puces sautillant sur un chat. Elle adoptait un air hautain, suffisant, son préféré lorsqu'elle s'adressait à Maël. Du genre '' Écoute comme je suis intelligente, vois combien ton esprit s'apparente à celui d'une limace ! ''
Maël appuya sa tête contre la fenêtre du wagon : Calypso penserait certainement qu'il était accablé par son manque de connaissances en la matière, ce qui lui procurerait une intense et profonde satisfaction. Cette dernière ne ferait qu'accroître son enthousiasme profond et supérieur. Pauvre chérie, si elle savait que Maël avait fermé ses oreilles comme des écoutilles... Une faculté qu'il utilisait fréquemment en cours, par ailleurs. Il vit ses lèvres s'agiter, formant de temps à autre des rictus hautains. Puis il remarqua, à côté de sa propre main posée sur son siège, un minuscule trou sur la banquette. La mousse, présente dans le siège, était couleur crème. Un peu comme du lait... Il était curieux qu'aucun sort ne l'ait encore réparé !
Calypso continuait à parler, et Maël, en la dévisageant, s'aperçut qu'elle avait du duvet blanc sur le nez. Très fin, presque invisible... Son nez devait certainement être très doux, mais il ne s'aventurerait pas à le toucher. Il était déjà perçu comme un '' pervers '', être un fétichiste des nez serait guère flatteur.
Le chat miaula. Ah. Lui aussi devait en avoir assez de l'excès affligeant de vanité émanant de sa minuscule maîtresse... Maël aurait bien miaulé pour exprimer son ennui, lui aussi, mais... Par la barbe de Merlin, il commençait vraiment à divaguer intérieurement !

-J'espère que je ne t'ai pas ennuyé, en tant que Serdaigle, c'est toujours un plaisir de partager ses connaissances..

Maël fut interrompu dans son sommeil éveillé. Il cligna plusieurs fois des yeux.

- Ah, pardon, je n'ai pas écouté. Tu disais...?

Il ne lui laissa évidemment pas le temps de répondre.

- Tu as du duvet sur le nez. C'est fort intéressant à regarder. Il brille avec le soleil.

Il savait que cette réaction totalement inappropriée à son étalage aux allures intelligentes la mettrait hors d'elle. Il remarqua que la couverture des Contes de Beedle le Barde était bleu indigo. Sa matière devait être aussi douce que du velours. Peut-être comme le nez de C-... Non, il fallait vraiment qu'il arrête avec ça. Son ennui provoquait parfois cet effet chez Maël : il se mettait à divaguer, ses pensées prenaient la poudre de Cheminette. Et alors, ses yeux se mettaient à se balader. Tout comme ses oreilles. C'était assez drôle pour lui, cela ne faisait qu'accroître son côté moqueur.

Bégonia, la rate de Maël, couina doucement dans la poche de sa veste. '' Kouick, kouick... ''. Il mit la main à l'intérieur de celle-ci et la caressa. Inutile d'essayer de la sortir, le fichu félin de la fichue snobinarde à la tête grosse comme une citrouille mûre se ferait un plaisir de dévorer sa chère Bégonia...



( • Faire un post avec au moins cinq détails complètement insignifiants ▬ 3 dragées)
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 417
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Mar 6 Sep - 20:17

Son père sur les talons, Nate franchit la voie magique en poussant un soupir de soulagement. Les vacances étaient terminées et il retrouverait dans quelques minutes ses amis.

Fiston, lui dit John Curtis resserrant le foulard autour du coup de son fils - geste qui, au beau milieu des autres élèves, agaça Nate au plus haut point -, cette année est déterminante pour toi. Mais tout va bien se passer.
Mr Curtis faisait allusion aux ASPICs qui se dérouleraient en fin d'année scolaire. C'était la dernière année de Nate, mais ce dernier n'était en aucune façon stressé par ses études. Il rassura son père avec un doux sourire et s'en alla ranger ses valises dans le train, avant de redescendre pour saluer son père. Regardant autour de lui, il ne vit aucun de ses amis. Poussé par Amelia Curtis, ils étaient partis de bonne heure. Le quai commençait doucement à se peupler. John ne pouvait de toute manière pas rester traîner. Il avait une course à faire à Londres avant de retourner ouvrir le musée en début d'après-midi.
Écris-nous si tu as oublié quelque chose à la maison.
Je sais, signa Nate en levant les yeux au ciel - ce n'était pas comme s'il entendait la même rengaine depuis sept ans !

Il étreignit brièvement son père, respira fugacement l'odeur rassurante de John avant de filer vers le train. En chemin, il percuta une gamine de Poufsouffle, qui braillait avec son amie au sujet des vampires. Parkin... Ne pouvait-elle pas faire attention ?!
Le choc avait été brutal et Nate, par réflexe, saisit le bras de la petite pour l'empêcher de tomber. Puis, d'un pas vif, il grimpa dans le train. Peut-être Bertram était-il déjà là ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 387
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD Mar 6 Sep - 20:50

Mais tu vas me rendre fou à gueuler comme ça, hurla Sirius à l'encontre de sa mère tout en grimpant dans sa chambre pour fermer sa valise.

Du Rez-de-chaussé, les cris de Walburga Black résonnaient et montaient dans la cage d'escalier, poursuivant le malheureux Sirius qui tentait d'échapper aux sermons sur l'honneur de la famille, sa respectabilité, ce qu'était un "vrai Black", l'exemple qu'il devait prendre sur son frère cadet... Sirius claqua la porte de sa chambre et grogna de rage. Heureusement qu'il ne verrait plus sa mère pendant plusieurs mois. Depuis qu'il avait rencontré Arellys sur le Chemin de Traverse et fait montre d'une désinvolture incroyable devant sa génitrice, il en bavait tous les jours.

Il ne se détendit que lorsqu'il retrouva Remus devant le Poudlard Express. Son ami affichait une petite mine, ce que nota Sirius qui, désireux de changer lui changer les idées, lui suggéra de passer le trajet... sur le toit du train.
Ça doit aller à une vitesse incroyable, s'exclama-t-il en observant la toiture rougeoyante de la locomotive, mieux que n'importe quel balai !

Mais ils optèrent pour un voyage classique et, grimpant dans le train, trouvèrent rapidement Peter en compagnie de James.
J'ai entendu dire que Wilkes avait été mordu par un vampire pendant ses vacances, dit ce dernier, peut-être que vous pourriez monter un club ?
Pas la peine de critiquer ma tête, rétorqua Sirius, même un vampire ne survivrait pas à la puissance des cordes vocales de Walburga Black.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD

Revenir en haut Aller en bas

(sujet commun) 1e septembre — RETOUR A POUDLARD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les mémoires de Pré-au-Lard et de Londres
-