GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Les grands départs [FABIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Les grands départs [FABIAN] Dim 9 Oct - 23:25

Premier septembre 1974

Arthur devait aller au ministère qui était en sous-effectif alors que beaucoup de parents avaient pris leur matinée pour accompagner leurs enfants à la gare et Molly avait préféré ne pas emmener Bill et Charlie dans un lieu si bondé. Gideon en était un peu contrarié, il aurait préféré que Fabian soit entouré, juste au moment de prendre le train pour Poudlard, là où il se retrouverait seul pour plusieurs mois, loin de toute sa famille (ou de moins ce qu’il en restait).
Il s’était consolé en se disant qu’ils pourraient profiter d’un dernier moment juste tous les deux. Depuis l’attaque à la maison, Molly avait insisté pour qu’ils restent au Terrier, où beaucoup de monde venait régulièrement, amis proches, famille éloignée, aurors en patrouille…
Ils vinrent en Cheminette par le Chaudron Baveur et finirent le chemin jusqu’à la gare dans le silence. Ce n’est qu’après être arrivés à la voie 9 ¾ de la gare de King's Cross, plutôt en avance, que Gideon se tourna vers son petit frère pour le prendre dans ses bras.

« Bon… tu feras attention à toi… »

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les grands départs [FABIAN] Mer 12 Oct - 23:59

Cette journée, qui aurait pu être porteuse de bonne humeur, de joie et d'excitation, s'avéra être une des plus moroses et dramatiques de toute sa vie. Le matin-même, alors qu'il finissait de paqueter ses affaires dans sa valise, Fabian resta figé, alors qu'il tenait en ses mains un traditionnel pull en laine, tricoté par les soins de sa mère. C'était une tradition, dans la famille.... Sa grand-mère avait appris à tricoter à sa mère et à Molly, car les pulls, selon elles, représentaient l'esprit de la famille Prewett. Une famille aimante et dévouée, aussi soudée que les mailles qui composaient les pulls. Celui qu'il tenait en ses mains était celui offert pour sa cinquième année, le seul, avec celui de sa sixième, qui lui allait encore au niveau longueur des manches.

Pour sa septième année, il ne recevrait pas de pulls...

Cette pensée lui traversa aussi vivement l'esprit qu'elle lui fit mal, et il dut vite reposer et ranger le pull hors de sa vue avant que les larmes ne lui coulent sur les joues.

Une fois prêt, il avait rejoint Gideon, qui l'avait dès lors averti que ce ne serait que les deux. Molly restait avec les enfants... Bill et Charlie. Fabian comprenait, totalement. Il eut rapidement le temps d'embrasser sa sœur et ses neveux avant de prendre le chemin en direction de King's Cross...

Ce voyage, d'habitude porteur de tant d'émotions positives, portait un tel vide. Gideon et lui ne s'étaient pas adressés la parole, tous deux éperdus dans leurs pensées. Normalement, leurs parents devraient être là. Ils les accompagnaient volontiers, même en sachant leurs garçons grands. Ca leur donnait l'occasion de recroiser d'anciennes connaissances de Poudlard, et de rigoler sur certains potins....

Le voyage était douloureusement silencieux.....

Une fois arrivé à la gare, Fabian traînait sa valise, le visage fixé vers le sol, incapable de faire autrement. Sur le quai, des gens s'étaient retournés. Ils les observaient, certains pointaient même un doigt en leur direction.

C'était eux, les enfants Prewett.

En tendant l'oreille, les frangins purent entendre des semblants de condoléances de la part de personnes manifestement concernées. Fabian en reconnut certaines d'entre elles comme étant des amis de leurs parents, mais se refusait d'aller leur parler. Ca ... faisait... trop mal.

Il voulait en finir au plus vite. Se cacher dans le train, croiser les bras, enfouir sa tête dedans et dormir. Il ne voulait répondre à rien, il ne voulait pas croiser les regards tristes et dépités des gens qui le prenaient en pitié. Au moins, Gideon n'aurait pas à supporter ça, cette année scolaire....

D'ailleurs, ce dernier l'observait désormais et lui demanda de prendre soin de lui. Ce à quoi Fabian répondit d'ailleurs par un sourire bien forcé.

J'essaierai. Promis.

Lança-t-il alors qu'il se défaisait de l'étreinte fraternelle. Cette étreinte venait de réveiller quelque chose en Fabian qu'il aurait préféré oublier. Ses yeux étaient plus humides que voulus, et sa respiration commençait à être difficile. Son cœur le serrait, et sans le vouloir, il croisa enfin franchement le regard bleu de Gideon.

Et là, tous deux purent comprendre, que ni l'un ni l'autre n'allait très bien...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Les grands départs [FABIAN] Mer 19 Oct - 10:28

Ce passage par le quai 9 3/4 donna l'impression à Gideon qu'il s'agissait d'une préparation aux prochains jours. Les regards... certains qui montraient la pitié, d'autres juste curieux ou même quelques uns presque moqueurs, comme si les parents l'avaient après tout cherché. Ces regards ne se faisaient pas du tout discrets au passage des frères Prewett, ne fuyaient que lorsqu'un des frères les croisait... Demain, Gideon commencerait sa formation d'auror aspirant. Au ministère, ce ne serait plus un concentré de ces regards furtifs, ce serait une journée entière. Les regards de pitié lui faisaient le plus mal et au département de la justice magique, là où on connaissait bien Graham et Merope Prewett, ils seraient nombreux.

Ému, Gideon décida de faire abstraction des autres, qui ne comprenaient pas, qui ne comprendraient rien même s'ils avaient beau essayé et se sentir désolés. A cet instant, il n'y avait que Fabian et lui, comme ce serait pour le reste de leur vie. Fabian et Gideon, les frères Prewett, inséparables... même s'ils n'étaient pas dans la même maison, même si cette année, l'un serait à Poudlard et l'autre non.

« J'essaierai. Promis. »

Les paroles n'étaient pas suffisantes, ne serviraient pas à exprimer tout ce qu'ils ressentaient mais il y avait bien longtemps qu'ils n'avaient pas besoin de mots, qu'un seul regard suffisait aux petits garçons qu'ils étaient pour se mettre d'accord sur une bêtise, pour se comprendre sans se faire comprendre des autres... Gideon déglutit difficilement, ravalant les larmes qui lui venaient, et s'éclaircit la gorge, conscient qu'il avait peu de temps avant le départ du train pour dire au moins une partie de ce qu'il voulait dire.

« Je suis sérieux, Fabian. Ne fais pas de bêtises, ne prends pas de risques inconsidérés. Ne sors pas de l'enceinte de Poudlard... ils pourraient... les mangemorts... »
Détournant encore une fois le regard, il enchaîna rapidement.
« Si tu as besoin de me parler, n'hésite pas... par cheminette ou même va voir Dumbledore... De toute façon, on se voit à Noël maximum, ce sera vite là... Tu viens pour Noël, hein ? »
Dans sa dernière question, sa voix avait tressailli, soudain dans le doute : et s'il décidait de rester à Poudlard pour Noël, maintenant qu'il n'y avait plus les parents, pour justement ne pas être dans la tristesse de ces vacances qu'ils auraient dû passer en famille complète.

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les grands départs [FABIAN] Jeu 20 Oct - 21:15

Le déglutissement de son frère eut l'effet d'un poignard qu'on lui enfonçait dans l'âme. Fabian essayait de tomber bon, de ne pas laisser les briques de son mur psychologique s'effondrer peu à peu, pour découvrir la façade ravagée et détruite qu'était son esprit à l'heure actuelle. En tournant la tête à droite, pour ne pas confronter les yeux bleus légèrement humides de Gideon, il pouvait s'imaginer la silhouette de sa mère sur ce quai, qui lui souhaitait une belle année scolaire, tenant fermement le bras de Graham alors que ce dernier le saluait d'un hochement de tête fier.

Il pouvait s'imaginer tout ça, tellement fort qu'il en ressentait presque les émotions que cela faisait, quand ils étaient vivants. Il se rappelait ses salutations à la va-vite, avant de s'engouffrer dans un wagon, sans forcément offrir un dernier regard.

Aujourd'hui, il tuerait, pour avoir la chance d'offrir un dernier regard à ses parents.

Mais au lieu de cela, il devait confronter celui de son aîné, qui le priait d'être prudent. Fabian venait de lui promettre, mais il savait sa parole remise en question. Quand Gideon évoqua les mangemorts, il y eut un petit silence. Fabian eut un demi-sourire bien amer. C'était Gideon qui entrait au Ministère en tant qu'apprenant-Auror, et c'était lui qui lui faisait un topo sur les comportements à éviter pour rester en sûreté.
Alors que Fabian aurait le nez dans des livres, à faire semblant de poursuivre une vie qui ne serait de toute manière plus jamais normale, son grand frère, tout ce qui lui restait avec Molly de ce qu'était autrefois leur famille, irait combattre les meurtriers de leurs parents. Cette pensée le rendait  fou. Mais ils avaient déjà eu cette discussion.

Il devrait retourner à Poudlard. Finir ses études. Coûte que coûte....

Même si la seule envie du Gryffondor, c'était de rester avec son Serdaigle de frère. Diplôme ou pas, tout cela lui semblait sans importance à l'heure actuelle... comme désuet et accessoire.

« Si tu as besoin de me parler, n'hésite pas... par cheminette ou même va voir Dumbledore... De toute façon, on se voit à Noël maximum, ce sera vite là... Tu viens pour Noël, hein ? »

La question posée força Fabian à décrocher son regard fuyant du quai pour recroiser les iris également peu enclins à se confronter de son frère.

Alors qu'il confrontait le regard de Gideon, une larme s'échappa furtivement et glissa le long de sa joue. Il s'imaginait déjà lui trouver quelque chose de sympa à Pré-au-Lard. Il pouvait sentir à l'avance les bonnes odeurs émanant du repas, dûment préparé par la famille désormais Weasley. Il voyait leurs deux petits neveux commencer à semer le zouc à table.... Il imaginait le sourire de leur grande sœur et se visualisait déjà Arthur enchaîner des blagues moldues et puis........ il verrait Gideon et lui, et à côté... deux chaises vides. Au pied du sympa, il manquerait trois pulls tricotés.....

Son esprit divaguait trop et il fut trop dur à Fabian de se taire davantage. Aussi, il inspira grandement et eut un demi-sourire plus amer qu'il ne l'aurait voulu à l'adresse de son grand frère.

"Réfléchis Gid'.... Si je viens pas...... Qui viendrait t'apporter un cadeau qui ne gratte pas?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Les grands départs [FABIAN] Mer 9 Nov - 18:20

Gideon savait que ses paroles n’avaient pas forcément de sens pour son petit frère. Un gryffondor borné, voilà tout ce qu’il était. Comme il imaginait ses parents ce soir à la maison, affrontant le combat avant de chercher par tous les moyens à fuir, se jetant baguette à la main dans une bataille perdue d’avance, refusant de se cacher, de se protéger derrière les aurors présents, plus jeunes mais tout de même plus doués aux duels… Fabian bien sûr n’aurait sûrement que faire des conseils de son frère… Et aussitôt qu’il aurait l’occasion, après Poudlard ou même avant selon le déroulement des événements, il n’hésiterait pas à se jeter tête la première dans la gueule du loup. Si ça ne tenait qu’à Gid, il aurait enfermé son petit frère à Poudlard ou mieux encore à Ste Mangouste jusqu’à ce qu’il ait la sagesse de ne pas partir tout de go à l’assaut du premier vilain qu’il croiserait. C’était ce qui faisait Fabian, mais Gideon n’était pas prêt à perdre aussi son petit frère… Il en mourrait sur le champ.
La formation d’auror, il le savait, n’était pas de tout repos et pour le moins dangereuse. Mais Gideon avait plus de confiance en sa propre capacité de rester en vie qu’en celle de Fab.

Sur le coup, le stress s’empara vraiment de lui, même s’il ne le montra pas. Son cœur se mit à battre la chamade alors que Fabian laissait durer le suspense sur sa venue ou non pour les fêtes de Noël. Même si son sourire était amer, il soulagea Gideon d’un poids énorme. Il ne voulait surtout pas passer Noël seul, sans Fabian, pour la première de sa vie. Il pouvait déjà à peine imaginer passer Noël sans ses parents mais son monde s’effondrerait si son petit frère n’était plus là non plus. Il ne pourrait supporter de vivre un tel jour en la seule compagnie des Weasley, petite famille parfaite qu’il adorait, mais au bonheur trop violent même en cette période de deuil pour un point de vue extérieur.

« Compte sur Molly pour faire aller ses aiguilles encore plus… Et si ce n’est que ça, ne t’inquiète pas que je te trouverais une solution qui gratte… »

Le train fit son premier appel en faisant siffler bruyamment sa cheminée. Surpris par le bruit, Gideon détourna le regard vers le Poudlard Express qu’il mourrait d’envie de prendre une dernière fois et quand il posa à nouveau son regard sur Fabian, il le serra à nouveau, presque brusquement, dans une accolade chaleureuse. Il ne voulait pas le voir partir. Il savait qu’aussitôt le train parti, la solitude pèserait de tout son poids sur ses épaules d’adolescent pas tout à fait prêt à devenir adulte mais obligé de la pire des manières, par la disparition de ses parents.
Il aurait voulu lui dire de ne pas partir, de ne pas le laisser, surtout pas.

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grands départs [FABIAN]

Revenir en haut Aller en bas

Les grands départs [FABIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue
» Histoire des grands magasins de Paris
» Les grands poetes russes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
La gare de King's Cross
-