Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Dim 23 Oct - 18:38


Avril 1974 :

Nate avait l'habitude de se rendre au terrain de quidditch. Ses fonctions de Capitaine lui en donnait l'accès à n'importe quel moment de la journée. Quelques soirs dans la semaine et quelques matinées le week end, Nate convoquait son équipe pour des entraînements.
Ce Samedi après-midi-là, pourtant, le jeune Capitaine n'allait pas retrouver ses coéquipiers. Il sortit de la remise, son balai sur l'épaule et un tas d'accessoires lévitant derrière lui. Bien qu'il eût RDV un quart d'heure plus tard, il était venu en avance pour se changer et préparer des circuits à difficulté graduée.

Il se souvenait très bien du moment où Alienor lui avait demandé s'il était possible qu'il l'aidât en vol. Nate ne pouvait refuser ce genre de demande : Alienor était une fervente supportrice de l'équipe, elle était l'amie d'Angie et, surtout, avait besoin d'un coup de pouce pour valider son année - son niveau en vol était le seul point noir de son bulletin.
Pourquoi avait-elle sollicité le garçon plutôt que Angie, là était la question. Nate supposait qu'il avait peut-être davantage de patience que leur intrépide amie commune.

Parvenu au milieu du terrain, il posa son balai dans l'herbe et fit léviter les plots, les cerceaux et barres et constitua des petits parcours à plusieurs mètres de hauteur. Au départ, il lui demanderait de faire des tours sur son balai - il pourrait à toute aise rectifier sa position.

Ange ayant un devoir de botanique à rendre urgemment, elle avait décliné la proposition de Nate de l'accompagner pour assurer la traduction. Résultat, il était seul et il lui faudrait se faire comprendre d'Alienor. Heureusement, il avait appris récemment à tracer des lettres lumineuses pour résumer en quelques mots ses idées et rendre la communication plus facile avec ceux qui ne maîtrisaient pas la langue des signes. Rien de vraiment satisfaisant que de résumer une pensée en mots-clés, mais c'était mieux que rien.

Il entendit dans son dos des bruits de pas. Alienor arrivait, en tenue de vol, son balai à la main. Nate lui sourit et vint à sa rencontre, lui faisant deux bises. Il lui avait déjà expliqué, par l'intermédiaire de Ange, les différentes étapes du cours. Nate leva sa baguette et inscrivit dans l'air des lettres dorées dont l'éclat se ternit au bout de quelques secondes : Ça va bien ?
Puis il lui demanda d'enfourcher son balai pour faire quelques tours du terrain tandis que, perché sur le sien, il analyserait sa performance.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Lun 24 Oct - 15:23


La fin de l’année approchait à grand pas et, avec elle, les BUSEs tant redoutées par tous les élèves. Je n’avais, à vrai dire, pas de grands soucis à me faire, mes notes tout au long de cette cinquième année étaient acceptables voire même bonnes ou très bonnes dans certaines matières comme les Sortilèges ou la Métamorphose. Les examens seraient donc plus une formalité qu’autre chose. Néanmoins, je redoutais tout de même une des épreuves : celle de vol. J’étais certes une fervente supportrice de la magnifique équipe des Rouges et Ors, je ne me débrouillais pas très bien sur un balai. Et, dans la hantise de décevoir Père et de m’attirer une fois de plus ses foudres car je n’aurai su avoir un bulletin aussi parfait que mon très frère Aurélius, je me décidais donc à prendre des cours particuliers de vol.

Je m’entendais certes très bien avec Angie qui était une très bonne joueuse de l’équipe, ce n’était pas vers elle que je m’étais tourné pour trouver un professeur. Mais plutôt vers Nate. Tout au long de l’année, il m’avait impressionné, non seulement parce qu’il était le capitaine de l’équipe mais aussi parce que, malgré les défaites parfois cuisantes de cette année, il arrivait à garder le sourire et à aller de l’avant. Et puis, il fallait l’avouer, il serait bien plus patient que cette chère Angie car je risquais d’être une vraie catastrophe.

C’est alors que je me rendais un samedi après-midi sur le terrain de Quiddich, vêtue d’habits de vol qui, selon moi, me seyaient mieux que les grandes robes à bustier et mon balai à la main. Il était flambe en neuf. Forcément, Adriel Fawley voulait le meilleur pour ses enfants et ne lésinait jamais sur le prix. Ainsi, même si je ne l’utilisais jamais et qu’il prenait la poussière, j’avais le droit à un balai dernier cri qui en aurait fait baver plus d’un. Encore quelque chose pour me mettre mal à l’aise. Ce que je détestais toute cette opulence !

Nate m’attendait déjà et je remarquais qu’il avait déjà mis en place tout un parcours fait de plots, de barres et de cerceaux, le tout à plusieurs mètres de haut. Les yeux au ciel, je déglutis. Ça n’allait pas être facile …
Le beau capitaine vint à ma rencontre et on se fit la bise Généralement, quand on voyait un ami, il y avait des exclamations, des discussions qui se lançaient d’elles-mêmes mais avec Nate, tout était calme, silencieux. Au début, ça me déstabilisa un peu car j’en avais oublié que Nate ne parlait pas. Mais finalement, je préférais ça. Au moins, il ne me pourrait pas me crier dessus !
- Ça va bien, merci. Un peu stressée mais ça ira. Stressée ? Je n’avais rien trouvé de mieux à dire ? Je ne passais pourtant pas les sélections pour rentrer dans l’équipe (ce qui n’était guère prêt d’arriver). C’était simplement que j’avais peur de décevoir Nate par mon incompétence. J’espérai qu’il ne s’attendait pas à grand-chose sinon il regretterait d’être venu ici ! Et toi ?

Une fois qu’il m’eut répondu, j’eus le droit d’enfourcher ma féroce monture et de m’élever de plusieurs mètres au-dessus du sol. Je n’avais ni l’allure d’un joueur expérimenté ni même celle d’une dame parfaite en toutes circonstances. J’étais droite comme un I sur mon balai, luttant pour garder un semblant équilibre. Mais bientôt, je dus faire quelques petits tours de terrain. Je déglutis et, prenant mon courage à deux mains, je m’élançais. Au début, très lente, je finis par accélérer un peu en essayant d’imiter la posture profilée des joueurs lors d’un match. Mais il fallait bien avouer que c’était pathétique et absolument horrible à voir !  



Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Jeu 27 Oct - 21:13

Aliénor répondit qu'elle était stressée. Il était vrai que, malgré son sourire, le regard d'Aliénor semblait plein de prudence. Cela fit sourire Nate. Il répondit par l'affirmative à sa question. Il était ravi de passer une après-midi à voler.

Lorsqu'elle prit de l'altitude, Nate décolla du sol doucement et la suivit du regard. Inutile d'être un professionnel pour voir qu'elle était très tendue. Le regard rivé sur son chemin invisible, les mains enroulées autour du manche, Aliénor donnait l'impression d'avoir été stupéfixée en plein vol. Peut-être avait-elle le vertige - c'était un problème récurent - ou bien une sacrée peur de la chute ?
Pourtant, la cinquième année prit de la vitesse, montrant son envie de bien faire. Nate remua sa baguette qui envoya une gerbe d'étincelles vertes, signal convenu pour se retrouver au milieu du terrain.
Les pieds sur la terre ferme, Nate inscrivit dans l'air son bilan :
Trop figée. Dois respirer, te détendre.

Plus l'on est tendu, plus les risques de chutes sont élevés. Le professeur de vol ne cessait de répéter qu'il fallait accompagner le balai - sinon, il filait sans toi. Aliénor devait donc penser à autre chose qu'à son angoisse, et, heureusement, Nate avait une idée d'exercice.
On va reprendre. Dès que je siffle, cries ton nom. Dès que je tape des mains, tu cries Gryffondor.

Il regarda Aliénor enfourcher une nouvelle fois son... Woah ! Quel balai ! Nate adressa à sa camarade un thumbs up pour signifier son approbation concernant le choix de son balai. Comment pouvait-on répugner à voler avec une telle merveille ?!
Mais ils avaient du travail et commencèrent l'exercice. Comme elle devait se concentrer sur les bruits de Nate, elle devrait logiquement oublier peu à peu son stress et, même, s'amuser.
Jugeant qu'elle avait prit suffisamment de vitesse, Nate tapa des mains. L'exercice dura quelques minutes, les sifflements et les claquements se rapprochant de plus en plus. Le sixième année observait attentivement la jeune fille, à la recherche de la moindre amélioration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Sam 29 Oct - 12:16


Evidemment, il ne fallut pas très longtemps à Nate pour juger ma posture et mon comportement sur un balai. Je n’avais même pas fait trois tours de terrain que je vis une gerbe d’étincelles vertes jaillir de la baguette de mon professeur particulier. Ah ? Il était déjà temps de faire le point au milieu du terrain. Prudemment, je tirai sur le manche de mon balai pour virer à gauche et revenir au sol. De peur de m’étaler au sol en essayant de descendre de mon engin, je préférai rester assise dessus à quelques centimètres du gazon tout en lisant les instructions de Nate.
Il fallait, selon lui et je savais que c’était totalement exact, que je me détente. Mais difficile de penser à autre chose quand on avait déjà du mal à garder le contrôle de son balai ! Néanmoins, je me ne décourageais pas pourtant autant. S’il y avait bien une chose que mes parents m’avaient appris et que j’appliquais à la lettre, c’était de ne jamais baisser les bras et d’essayer d’atteindre la perfection.

Respirant un grand coup, je repris de la hauteur alors que Nate approuvait fortement ma monture. Ce n’était pas étonnant qu’il l’apprécie autant. Quelqu’un comme lui, qui était fou de balais et de Quidditch, ne pouvait que rêver d’avoir un tel balai. Mais moi, ça me fit rougir plus que de me gonfler de fierté. Ce n’était pas comme si j’avais choisi d’avoir un tel engin.
- Je te le prêterai si tu veux faire un tour après, lui dis-je en m’élevant toujours plus haut, m’obligeant à élever la voix. Enfin, si je ne le casse pas avant !

Je me mis alors en route, retournant à mes tours de terrain. J’essayais de me détendre, comme me l’avait conseillé Nate, et surtout, de ne pas penser au sol qui défilait à vive allure sous moi. Bientôt, je l’entendis taper dans ses mains. Aussitôt, je m’égosillais :
- Gryffondor ! Etrangement, je ne perdis pas totalement le contrôle de mon balai comme je m’y attendais. Ça marchait ! Aliénor ! criais-je alors à la suite d’un sifflement. Je continuais alors ainsi pendant des tours et des tours. Les signaux se rapprochaient de plus en plus, m’obligeant à enchainer entre les Gryffondor et les Aliénor tout en devant faire attention à quelle réponse donner. Plusieurs fois, plus occupée à maîtriser ma monture, je criais l’un au lieu de l’autre mais ça n’avait pas d’importance car plus les minutes passaient, plus j’en oubliais que j’étais sur un balai à plusieurs mètres du sol.

Finalement, l’exercice se termina dans une nouvelle gerbe d’étincelles et je retournais, triomphante, aux côtés de Nate. Un grand sourire s’étirait sur mes traits et je me permis même de lâcher le manche de mon balai d’une main en la levant en un poing victorieux, comme si je venais d’attraper le vif d’or.
- Aha ! Ça a marché ! J’y suis arrivé ! m’exclamais-je en arrivant au sol. J’étais consciente qu’il y avait encore du travail, beaucoup de travail mais j’étais déjà très fière de moi.



Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Mer 2 Nov - 0:01

Essayer le balai d'Aliénor ? Vraiment ? Pour Nate, c'était un immense privilège. Mais il se devait de penser au cours et non pas à la pointe de vitesse qu'il se permettrait de faire dans quelques temps.

Malgré les critiques négatives de Nate, Aliénor ne prit pas la mouche - probablement qu'elle ne découvrait pas que sa position n'était pas terrible. N'empêche, ce genre de remarques n'étaient jamais faciles à entendre... Cela soulagea Nate car il n'y avait rien de plus pénible que quelqu'un qui se braquait alors même qu'on essaye de l'aider. La jeune fille avait le bon état d'esprit pour progresser.

L'exercice se déroula plutôt bien. À mesure que Nate accélérait la cadence, les confusions entre les "gryffondor" et les "Aliénor" furent plus nombreuses, ce qui les faisaient rire. Cependant, l'objectif de l'exercice était atteint : comme Aliénor pensait à autre chose qu'à la peur de la chute ou à la vitesse, elle se détendait. Ce fut tout d'abord imperceptible, puis ses épaules se relâchèrent, elle se redressa et son assise fut davantage équilibrée. Le garçon envoya de nouveau des étincelles et Aliénor dirigea sa course vers lui, un sourire triomphant sur le visage. Les cheveux au vent, les joues rougies par la brise fraîche et par l'effort, Aliénor rayonnait de bonheur et Nate ne put résister à l'envie de lui sourire. Il hocha la tête de contentement quand elle leva le point pour signifier sa victoire.

C'en était réellement une car elle venait de se prouver à elle-même qu'elle était capable de maîtriser sa course et son allure avec une position qui la préservait d'une chute. Quand elle arriva au sol, tout près de Nate, ce dernier se surpris à répondre encore au sourire de la jeune fille, comme s'il s'était agi d'un jeu de miroir. Il était sincèrement heureux de la voir contente d'elle-même. Mais il fallait passer aux choses sérieuses. Nate reprit son balai et, après avoir donné un léger coup de pied contre la pelouse du terrain, il s'éleva prestement dans les airs, jusqu'au parcours qu'il avait organisé avant qu'Aliénor n'arrivât. Ils étaient à une trentaine de mètres au dessus du sol.
La première partie de cet exercice consistait seulement à passer au dessus ou en dessous des barres sans les toucher, à slalomer entre les plots ou à passer à travers les cerceaux - toujours sans toucher les parois. Au fur et à mesure, Nate augmenterait la difficulté en rapprochant les plots et en rétrécissant les cerceaux pour amener Aliénor à être précise dans ses déplacements. Il lui expliqua la consigne puis lui montra l'enchaînement du parcours, passant lui-même entre les plots. Le capitaine des Rouges insista sur le fait qu'elle pouvait prendre le temps nécessaire, tant qu'elle s'appliquait.

Le premier cerceau ne fut pas évident à franchir pour Aliénor. À plusieurs reprises, elle donna des coups dans les plots qui furent éjectés un peu plus loin. Globalement, cependant, ça tenait la route. Nate n'hésitait pas à voler près d'elle, l'encourageant d'un signe de tête ou bien l'invitant à ralentir pour passer certaines étapes en douceur.

C'était la première fois qu'il se livrait à ce genre d'exercice. Certes, il faisait des parcours à tous les entraînements, mais d'habitude, les joueurs se suivaient les uns les autres et Nate se contentait d'observer seulement la partie la plus délicate. Cette fois-ci, il trouvait intéressant de ne suivre qu'une personne et d'avoir la possibilité de se concentrer uniquement sur ses faits et gestes durant l'intégralité de l'activité. Il avait l'impression d'être plus efficace.

Jugeant au bout d'un moment que l'enchaînement était plutôt fluide, Nate invita Aliénor à rejoindre la terre ferme pour faire une pause.
Ça va, écrivit-il dans l'air, pas trop épuisée ? Tu prends vite le coup de main.

Il lui donnait globalement un bon niveau de troisième année. Les bases étaient globalement acquises - à quelques exceptions près - mais il fallait vraiment qu'elle se fasse davantage confiance.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nate R. Curtis le Jeu 8 Déc - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Dim 27 Nov - 10:50


J’étais tellement fière de moi en retournant sur la terre ferme que j’en aurai presque pu lever le point au ciel en signe de victoire. Jusqu’à peu de temps (c’est-à-dire plus ou moins une demi-heure), je ne me serai jamais crue capable de voler aussi longtemps en gardant le contrôle de mon balai. Ça me faisait vraiment plaisir et ça me faisait encore plus plaisir de voir Nate me sourire, comme un professeur particulièrement heureux des progrès de son élève.

Il me laissa souffler quelques instants avant de me demander de remonter son mon balai. Je soufflai en grand coup et me persuadai que tout allait bien se passer. Je suivais Nate dans son ascension, n’osant pas regard en bas mais sachant parfaitement que nous allions être relativement haut, bien plus qu’avant.
Nate se stoppa au niveau de plusieurs cônes et barres formant un parcours spécialement créé pour moi. Chouette. Il m’expliqua brièvement ce que je devais faire puis laissa place à la pratique. Ne sachant pas vraiment commet m’y prendre, je m’avançais et passais le premier cerceau avec difficulté. Ce n’était pas évident de se ramasser sur son balai pour pouvoir passer sans toucher le cercle. Enfin pour quelqu’un qui n’avait jamais vraiment manié le balai. Je m’imaginais sans peine Nate ou n’importe quel autre joueur de Quidditch les franchir aussi aisément que s’il n’y en avait pas eu.
Pendant plusieurs minutes, je m’attachais à passer du mieux que je le pouvais tous les obstacles que Nate avait dressés sur mon chemin. Il fallait dire que, lorsqu’on rajoutait de la difficulté, il n’était plus vraiment question d’aller vite. Si je prenais de la vitesse, j’avais peur de heurter quelque chose et de perdre l’équilibre. Et là, même Nate ne pourrait pas faire grand-chose si je tombais de mon balai.
Néanmoins, les encouragements de Nate, qui restait gentiment près de moi, me donnait du baume au cœur. Je ne me sentais pas totalement idiote, au moins.

Au bout d’un certain temps, Nate me fit signe de revenir sur la terre ferme et c’est en reprenant doucement son souffle que je le suivais jusqu’à la pelouse parfaitement taillée du terrain. Je mis pied à terre et souris de contentement, les joues rosies par la brise fraîche.
- Ça va super bien, oui ! m’enthousiasmais-je. C’était fabuleux de se rendre compte de quoi on était capable avec un peu de confiance en soi et quelqu’un pour nous soutenir. Et à la seconde phrase de Nate, je lui répondis en rougissant encore un peu plus. C’est parce que j’ai un bon professeur ! Toute seule je ne serai même pas montée jusqu’aussi haut, dis-je en levant les yeux au ciel, vers le parcours qui trônait encore bien au-dessus de nous. Je ne m’étais même pas rendue compte que ça faisait aussi haut. Reportant mon attention sur Nate, je fis avec entrain : Bon ! On fait quoi maintenant ? Je me doutais bien que ce n’était pas là les seuls exercices qu’il avait prévu de me faire faire. La difficulté allait encore augmenter, très certainement, mais je me sentais prête !



Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Jeu 8 Déc - 16:03

C'est avec bonne humeur qu'Aliénor répondit que ça allait. Elle semblait surprise elle-même de ses prouesses.
C’est parce que j’ai un bon professeur, continua-t-elle, toute seule je ne serai même pas montée jusqu’aussi haut.

Nate remarqua que ses joues se coloraient et que cela n'avait rien à voir avec les efforts qu'elle venait de faire. Il en fut touché et eut un sourire en coin, tout en baissant les yeux vers la pelouse. Pourquoi se sentait-il un peu idiot tout d'un coup ? Heureusement, Aliénor regardait ailleurs, vers le parcours en lévitation.
Bon ! On fait quoi maintenant ? demanda-t-elle d'un ton décidé.

Se reprenant, le sixième année jeta un coup d’œil à sa montre. Voilà bien trois quarts d'heure qu'ils s'exerçaient. Il n'en revenait pas des progrès qu'elle avait accomplis. Il avait pensé qu'au besoin ils reprendraient certaines étapes du parcours, mais, globalement, le tracé d'Aliénor avait été correct. Bien-sûr, il restait des éléments à corriger, mais c'était peut-être suffisant pour aujourd'hui. Il ne voulait pas dégoûter sa camarade en exigeant trop d'elle tout de suite.
Mais elle semblait motivée et partante pour poursuivre. Autant battre le fer tant qu'il est chaud, non ?
Nate réfléchit, sondant les tribunes du terrain. Que faisait-il, lui, quand il recrutait des joueurs pour son équipe ?
On essaye quelques figures ? Le looping avant ? Tu en es capable.

C'était une figure simple, que l'on apprenait en quatrième année et qui était systématiquement demandé pour les BUSEs. Il s'agissait de prendre de la vitesse sur une ligne droite puis de piquer du nez avec son balai de façon à faire une boucle en avant.
Une fois encore, Nate remonta sur son balai et s'éloigna un peu de façon à prendre un peu d'élan. Une fois chose faite, il démarra en trombe, et , serrant les mains sur son balai, il s'inclina en avant et fit une roulade rapide avant de continuer tout droit. Il revint vers Aliénor, lui enjoignit de bien fermer les mains sur son manche avant de piquer du nez.
Je serai pas loin, assura-t-il par ses lettres dorées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Dim 11 Déc - 15:02


Après mes quelques réussites inespérées, j’étais aussi enthousiaste que lors de ma première rentrée à Poudlard. Peut-être un peu trop. Je n’avais aucune idée de ce que Nate pouvait me réserver par la suite et même s’il était digne de confiance, j’avais peur de ne pas pouvoir arriver les exercices suivants.
Après un long silence durant lequel Nate jugea du temps qu’il nous restait et moi qui restait interdite, incapable de deviner ses intentions, le capitaine inscrivit en lettres d’or la suite des évènements. Un looping ? Sérieusement ? Si j’avais pu sourire une minute avant, c’était à présent la consternation qui trônait sur mon visage. Malgré un " Tu en es capable." très encourageant, je ne m’en sentais absolument pas capable. Il y a moins d’une heure, je ne savais pas comment me tenir correctement sur un balai alors comment voulait-il que je réussisse une telle figure.

Nate ne me laissa pas le temps de protester et grimpa à son tour sur son balai, prit un peu d’élan et s’élança. Il effectua la figure avec une aisance que je lui enviais terriblement. De là où je me trouvais, ça avait presque l’air facile. Presque.
Il revint vers moi comme s’il venait de faire un tour de terrain et je sus que c’était mon tour. J’appréhendais. Bien plus que pour les autres exercices. Pourtant, je ne sus pas trop ce qui me poussa à enfourcher mon balai et à prendre de la hauteur. Peut-être était-ce parce que j’avais réussi les exercices précédents sans trop de difficulté ou parce que j’étais une Fawley et qu’en tant que telle, on m’avait appris à ne jamais renoncer.

J’eus un dernier regard pour Nate et les lettres d’or qui flottaient au-dessus de lui. " Je serai pas loin " En lisant ces mots, je me convainquis qu’il ne m’arriverait rien. Il suffisait de plonger, les mains bien agrippées à mon balai. Simple comme un lumos, n’est-ce pas ?
Je me repassais les actions de Nate, sa prise d’élan et son plongeon aussi spectaculaire que dangereux. Bon, il fallait y aller. Voulant bien faire, je pris un peu près la même distance que Nate pour ma prise de vitesse et d’un coup, serrant fermement mes mains autour du manche de mon balai, je m’élançais. Lorsque j’arrivais au niveau de son professeur du jour, je décidais de plonger. Tout se passe rapidement. Alors que j’arrivais au milieu de mon looping et que mon dos faisait face à la pelouse parfaitement taillée du terrain, je sentis mes mains devenus moites sous l’effet du stress glisser petit à petit pour définitivement lâcher la manche de mon balai. Non ! Je tombais ! Je n’eus pas le temps de crier. Je fermai les yeux, ne voulant pas voir mon balai qui s’éloignait sans moi et le ciel qui s’éloignait.

Je priai pour que Nate puisse me venir en aide. Il avait dit qu’il n’était pas loin, qu’il serait si jamais.
Par pitié, Nate, ne sois pas loin. Je t’en prie !




Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Dim 18 Déc - 15:05

Il ne s'attendait pas à ce que Aliénor fût enthousiaste pour exécuter la figure. Mais elle avait l'air plus impressionnante qu'elle ne l'était en réalité : il fallait aller vite et, du coup, tout se passait si rapidement qu'on ne se rendait compte de rien. Et puis, il était là, n'est-ce pas ?

La jeune fille s'éloigna pour prendre de l'élan et démarra en trombe. Nate était prêt à intervenir et ne la quittait pas des yeux. Il observa sa position - irréprochable par ailleurs -, son regard déterminé, son allure franche... Et ne constata rien qui justifiât de l'arrêter. Le Gryffondor vit donc passer Aliénor devant lui, se pencher en avant, les mains fermement agrippées sur le manche de son balai et commencer le tracé d'une jolie boucle.
Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il comprit que ça n'irait pas : Aliénor avait bien commencé, mais, en piquant du nez, probablement trop occupée à s'accrocher à son balai, elle avait perdu de la vitesse, si bien que la loi de la gravité reprit le dessus.

Nate avait plongé avant même qu'Aliénor n'eut lâché son balai. Il n'entendit pas un cri, comme si Aliénor était stupéfixée. Elle tomba alors à une vitesse incroyable et Nate accéléra encore plus, plongeant vers le sol.
Il se redressa au dernier moment et, tendant les bras, recueillit Aliénor. Son balai accusa le choc en décrivant une courbe de guingois avant de retrouver une stabilité. Le balai d'Aliénor se mit doucement à tomber et se posa sur la pelouse, telle une branche abandonnée.

Nate soupira de soulagement, tenant toujours sa camarade dans ses bras. Il se rendit compte alors qu'il l’étreignait contre lui avec force et, malgré cela, il n'arrivait pas à desserrer ses bras. Il décida alors de se poser doucement sur la pelouse avant de s'éloigner un peu d'elle, tout en la tenant par les épaules.

Mais qu'est-ce qu'il était con ! Il s'était promis de ne pas lui en demander trop et voilà qu'il lui demandait une figure à une altitude insensée et surtout sans protection de sécurité.
Il se saisit de sa baguette et demanda à Aliénor si ça allait.
Je suis désolé, j'ai tellement mal évalué les risques !

Il était si en colère contre lui-même que son visage s'était refermé sur lui-même et que ses yeux s'étaient assombris jusqu'à devenir noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Lun 19 Déc - 12:54


C’était pourtant si bien parti ! Je l’avais senti, du haut de mon balai. Et puis, si quelque chose n’avait pas été dès le départ, Nate m’aurait arrêté, n’est-ce pas ? Alors pourquoi ? Pourquoi mes mains avaient-elles glissé ? Pourquoi avais-je lâché mon balai et tombais-je comme une pierre sans même avoir la présence d’esprit de crier ?

Et plus je me rapprochais -inexorablement- du sol, plus toutes ces pensées disparaissaient, laissant place à une autre, une unique et terrible : j’allais m’écraser au sol. De terreur, je fermais les yeux, me préparant au choc qui serait peut-être fatal. C’était comme il y a quelques années, lors d’un match de Serpentard où Aurélius avait chuté, son balai disloqué par un cognard. Il avait écopé de plusieurs fractures mais moi, je ne m’en sortais jamais aussi bien que lui, je n’arrivais jamais à me faufiler, à esquiver le vil serpent qu’il était. Je voyais déjà la panique de Nate et le personnel de l’École accourant au près de mon corps brisé.

Perdue dans mes morbides pensées, je sentis un choc et crus que c’était la fin. Pourtant, malgré mon souffle coupé par l’impact, je ne sentis rien, ni douleur ni froid terrible ? Mes vertèbres avaient donc finalement cédé ? Néanmoins, mes cheveux battaient toujours furieusement mon visage sous l’effet du vent et l’étreinte de la pelouse était étrangement chaude et accueillante.
Lentement, j’ouvris les yeux sur le visage de Nate, à la fois anxieux et contrit alors que moi, je revivais. Il m’avait sauvé !
Il me déposa sur la pelouse, non loin de mon balai qui, heureusement, n’avait rien lui non plus. Mon cœur battait si fort et sous tellement d’émotion, je peinais à tenir debout, les jambes flageolantes. Heureusement, la pression rassurante des mains de Nate sur mes épaules m’empêchait de flancher.

Il était en colère, certainement bien plus contre lui que contre moi, et je m’en voulais plus que tout. J’aurai dû m’écouter lorsqu’au début, je ne m’en sentais pas prête. Je n’aurai pas dû me montrer aussi téméraire et grimper sur mon balai. Tout ça, c’était uniquement de ma faute !

Nate sortit sa baguette et écrivit rapidement dans les airs. Il était désolé, tout comme moi je l’étais de lui avoir fait si peur. Nous étions tous les deux coupables de s’être montrés trop confiants et trop têtes brûlées.
Je ne sus pas vraiment ce qui me prit mais je jetai dans les bras de Nate, l’étreignant aussi fort qu’il l’avait fait juste avant. Je voulais le remercier pour ce qu’il venait de faire, mais aussi lui faire comprendre que je ne lui en voulais pas. Mais je n’arrivais pas à le dire, à l’exprimer correctement. Tout ce dont je fus capable, c’est de murmurer :
- Merci …

Soudain, je me rendis compte que la situation était incroyablement gênante et m’éloignai brusquement. Je sentais le rouge me monter aux joues et, ne sachant plus où me mettre, je bégayai avec difficulté :
- Heu … Et bien … O-on va peut-être s’arrêter là pour aujourd’hui, n-non ? Je m’éloignai pour ramasser mon balai et revins en le tendant à Nate. T-tu veux faire un tour ? lui proposai-je avec un petit sourire.



Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Mar 27 Déc - 23:21

Aliénor tremblait comme une feuille par temps de tempête. Nate ne la lâcha pas tandis qu'il lui écrivait qu'il était désolé. Sa panique était contagieuse - il se rendit compte qu'il haletait plus que de raison, comme s'il venait de courir un marathon. Il s'attendait à ce qu'elle lui crie dessus après avoir recouvré ses esprits, qu'elle lui dise qu'il était fou de lui faire prendre tant de risque.
Il n'en fut rien. Lisant son message qui déjà s'estompait, elle secoua la tête, une expression de culpabilité sur son visage. Ce n'était pas vraiment de sa faute à elle - se tromper quand on apprend est normal. Il était, lui, fautif parce qu'il n'avait pas anticipé tous les risques. Il avait failli avoir la mort d'une autre personne sur sa conscience. Jamais il ne l'aurait supporté.

Soudainement, Aliénor se colla contre lui et le serra dans ses bras. Lâchant au sol sa baguette, il répondit à l'étreinte, nichant inconsciemment son visage dans les boucles désordonnées d'Aliénor, sentant sa chaleur et son odeur, appréciant tout ce qui, en elle, prouvait bien qu'elle était vivante.
Merci, murmura-t-elle à son oreille.

Merci de quoi, songea-t-il amèrement, de lui avoir fait risqué sa vie ? Mais aussitôt, elle s'arracha de lui, les joues empourprées, le regard papillonnant ailleurs que sur lui.
Heu, hésita-t-elle. Et bien … O-on va peut-être s’arrêter là pour aujourd’hui, n-non ?
Il secoua la tête par l'affirmative, l'observant avec attention s'en aller ramasser son balai retombé à quelques mètres d'eux. Nate fut surpris quand elle lui proposa de faire un tour.

Tout ce qu'il venait de vivre avait été trop intense pour qu'il songeât à voler. Il ramassa également son balai et prit Aliénor par le bras - il craignait qu'elle ne fît une syncope et préférait l'avoir tout contre lui, par sécurité. Le Sixième année la mena vers les gradins. Ils s'assirent sur un des bancs en bois - ceux habituellement réservés aux remplaçants lors des matchs - et allongea le bras pour attraper son sac à dos.
Il avait pensé à apporter du chocolat. Le chocolat magique était connu pour ses vertus bienfaisantes : il redonnait force et courage. Par chance, son père lui avait envoyé hier un petit stock de Chocogrenouilles. Il en tendit une à Aliénor.

Ça nous fera du bien, écrivit-il dans l'air en croquant dans l'animal en chocolat.
Effectivement, la friandise fondit dans sa bouche, réchauffa ses papilles. Ses muscles se relâchèrent un par un et il trouva la force d'adresser un chaleureux sourire à sa camarade. Le silence qui les entourait était réconfortant, si bien que le rythme cardiaque de Nate se calma et retrouva sa vitesse de croisière. Ils avaient évité le pire et c'était ce qui comptait.
Ça va mieux ?

Il connaissait déjà la réponse. Aliénor avait cessé de trembler, et sa pâleur cédait du terrain sur le rouge de ses joues. Elle aussi souriait franchement - au plus grand soulagement de Nate.
Il sauta sur le terrain et attrapa le balai de la jeune fille, lui demandant d'un regard la permission de l'essayer. Dans sa main, le balai était léger, ce qui tranchait avec l'espèce de tronc qui lui servait de balai. Il l'enjamba et décolla doucement. Le manche fendait l'air avec facilité, Nate avait l'impression de glisser sur l'atmosphère et c'était une sensation enivrante. Il fit plusieurs fois le tour du terrain en accélérant toujours plus, avant de revenir vers Aliénor.
De la bombe ce balai ! Merci !

Avec un tel balai, Aliénor n'allait pas tarder à ressentir des affinités pour le vol - sous réserve, bien-sûr, de ne pas faire des chutes de plus de trente mètres...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Jeu 29 Déc - 16:01


Le contact de Nate était réconfortant. Alors que je murmurais un merci aussi soudain qu’étrange au vu de la situation, mes jambes, qui auparavant étaient flageolantes, arrêtèrent de trembler. Je reprenais petit à petit du poil de la bête. Et pourtant, j’interrompis brusquement notre étreinte, m’éloignant lâchement, le rouge aux joues. Une pensée m’avait traversé l’esprit, une pensée du genre de celles qui ne vous quittaient plus. Celle qui me hantait chaque jour depuis des années. Aurélius. Et si Aurélius nous voyait ? Cela faisait des années qu’il ne venait plus près du terrain de Quidditch mais … si jamais ? Qu’allait-il dire ? M’attacher à un sang-mêlé, voilà qui allait le faire. Mais je ne m’attachais pas … Je- Nate n’avait fait que me sauver. Je le remerciais, simplement.

Lorsque je revins vers Nate, j’étais trop préoccupée par ces pensées désolantes pour me rendre compte qu’après tout ça, il n’aurait certainement pas envie de monter tout de suite sur mon balai.
Me voyant pâle comme un détraqueur, il décida plutôt qu’il était préférable d’aller s’asseoir un peu. Plutôt que de se diriger vers les gradins qui étaient battus par un vent doux mais tout de même frai, il me guida vers le banc des remplaçants, à l’abri.

Je ne dis rien. Les yeux perdus dans l’étendu du terrain, j’essayais de faire du tri dans ma tête. Entre la chute, la peur qu’Aurélius ne nous découvre, notre étreinte aussi réconfortante que malaisante, je ne savais plus quoi penser. Je ne prêtais plus attention à Nate et au silence lourd qui venait de s’abattre entre nous deux.
Finalement, il me tendit une chocogrenouille qu’il dût me mettre devant les yeux pour que je réagisse. Comme ayant reçu un électrochoc, je revins à la vie. Le voyant croquer à pleine dent son morceau de chocolat, je ne pus m’empêcher de sourire tout en lui répondant.
- Hmmm désolé, j’étais … ailleurs. Merci. Je croquais alors la grenouille et sentis immédiatement que ça me faisait du bien. Comme une enfant qui venait de recevoir un gros œuf de Pâques, je ne me pus m’empêcher de sourire. D’ailleurs, ce fut une réponse amplement suffisante à la question de Nate. Ça et le fait que je reprenais doucement des couleurs. Oui, ça allait mieux, bien mieux. J’avais même réussi à chasser Aurélius de mes pensées.

Voyant qu’il n’avait plus besoin de me supporter, Nate se décida enfin à accepter la proposition que je lui avais faite. Il se leva et ramassa mon balai tout en se tournant vers moi, cherchant mon approbation comme un petit garçon. Je lui souris et hocha plusieurs fois la tête.
Ni une ni deux, il l’enfourcha et s’éleva rapidement dans les airs. Il commença doucement gentiment - même moi je le voyais bien - puis accéléra. Il allait vite ! Et moi, sur mon petit banc, je l’observais le sourire aux lèvres, appréciant sa course folle et sa maîtrise parfaite du balai.

Au bout de quelques minutes, il revint vers moi, les joues rosies par la fraicheur, le visage fendu par un immense sourire. Ça faisait réellement plaisir de le voir aussi heureux. Nate écrivit alors qu’il trouvait mon balai parfait et ça me fit rougir. Bien sûr, ce n’était pas moi qui l’avais choisi. Lorsque mon père avait décidé de m’en offrir un, il avait requit les conseils de mon frère qui, à ma grande surprise, avait décidé de jouer franc jeu et de proposer un des meilleurs balais qui existent.
- Tu sais, si tu veux, je peux te le prêter pour tes prochains matchs. Ou pour la saison prochaine, lui dis-je sans perdre mon sourire. J’étais certaine qu’il était capable de faire des miracles avec une telle monture. Il attraperait le vif d’or encore plus vite, c’était certain.



Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - glass skin - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Mar 3 Jan - 19:08

Il savait qu'Alienor ne l'avait pas lâché des yeux tandis qu'il essayait son balai. Si Nate avait été naïf, il aurait pensé que c'était parce qu'elle le surveillait, de crainte qu'il n'abimât son précieux bien. Mais au sourire d'Alienor, le garçon comprit qu'il avait géré sa démonstration de vol. Étrangement, il senti son ventre faire de petits bonds. Ce qu'elle était jolie quand elle souriait. Il aimait l'idée que c'était lui qui lui avait donné ce sourire qui éclairait son visage. Essayant de ne pas paraître trop fier de lui, Nate rendit le balai à Alienor.
Tu sais, ajouta-t-elle, si tu veux, je peux te le prêter pour tes prochains matchs. Ou pour la saison prochaine.

Nate se tourna brusquement vers elle, scié par la proposition de sa camarade de Maison. Était-elle sérieuse ? Lui, sur un tel balai, c'était le triomphe assuré, un rêve devenu réalité. Les étoiles dans les yeux, Nate baissa les yeux sur ledit balai, caressa du bout des doigts le bois brillant du manche.
Il n'en revenait pas qu'elle lui proposât cela alors même qu'il venait de lui faire risquer sa vie. La gentillesse d'Alienor lui alla droit au cœur.
Peux pas accepter, écrivit-il avec sa baguette, c'est trop...

Il ne trouvait pas le mot. Ce balai, même Bertram avait péroré des heures au sujet de sa vitesse et de son ergonomie avec Papy Fearghas. Et voilà que Nate avait la possibilité d'avoir ce balai le temps des matchs !
J'en serai honoré, mais ce balai est le tien. C'est à toi de l'utiliser.
Nate savait qu'il avait raison. Alienor devait absolument s'entraîner avec son balai pour être vraiment à l'aise avec lui. Si elle commençait par le prêter à Nate, il l'utiliserait tellement qu'elle n'aurait pas moyen de l'avoir.
On rentre, demanda Nate en épaulant son sac à dos.

Mieux valait qu'ils en restassent là pour aujourd'hui. Il ne savait pas si Alienor voudrait recommencer un entraînement avec lui après ce qu'il s'était passé... Il donna un coup de baguette, et les accessoires du parcours filèrent se ranger dans la remise - un peu chaotiquement, vu que Nate avait la tête ailleurs. Il ramassa son balai et tous deux s'en furent hors du terrain.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor Sam 7 Jan - 16:34


Je savais que ma proposition ne pouvait que le toucher, tout comme elle pouvait en faire crier plus d’un. Voyant Nate caresser du bout des doigts le manche parfaitement verni de mon balai, je m’efforçais de ne pas penser à ce qu’aurait bien pu dire Aurélius ou même Père s’ils apprenaient que je prêtais mes affaires à un impur. Mais c’était quelque chose qu’ils ne pouvaient pas comprendre. Nate était un as du balai et même si je ne m’y connaissais pas vraiment en Quidditch, j’en savais assez pour comprendre qu’il gâchait son potentiel sur le vieux balai qui lui servait de monture. Ce n’était clairement pas raisonnable de lui proposer une telle chose mais le voir ainsi filer sur mon balai … C’était tout simplement magnifique.

Toutefois, Nate finit par inscrire quelques mots d’or dans les airs. Mon sourire disparut. Ce n’était pas que j’étais outrée qu’il refuse ma proposition mais plutôt déçue. A vrai dire, je ne comprenais pas. Je n’utilisais pas mon balai autant que lui. J’en avais juste besoin pour quelques séances d’entrainement avant les examens de fin d’année. Lui, il avait encore au moins un match dans lequel il pourrait briller. Je trouvais tout simplement ça … dommage.

Comme s’il était soudainement gêné par ce qui venait de se passer, Nate décréta que l’on rentrait. Je restais pantoise quelques instants devant tant de précipitation puis, comme il s’éloignait déjà en rangeant d’un coup de baguette le matériel, je dus courir sur quelques mètres pour le rejoindre.

Nous traversions à grands pas le parc du château, désireux de retrouver le chaud de la salle commun. Le silence s’était à nouveau installé entre nous et pendant un instant, je me pris à espérer que Nate le brise, me rendant vite compte que c’était impossible. Si je voulais briser le silence, je ne pouvais le faire que par moi-même. Mal assurée, je finis par dire alors que nous arrivions à l’entrée du château.
- Tu sais … si jamais tu changes d’avis pour le balai … Tu sais où me trouver, n’est-ce pas ? Je ne savais pas vraiment pourquoi je revenais là-dessus. Peut-être parce que je voulais juste couper ce silence gênant ou bien parce que je trouvais ça vraiment dommage. Mais puisque je ne recevrai jamais de réponse, je continuai de marcher, mes pas résonnant sur les dalles du hall d’entrée.
Pourquoi me sentais-je aussi étrange ?



Voilà c'est fini ! Merci pour le RP, c'était cool et vivement la suite huhu Perv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor

Revenir en haut Aller en bas

Cour de vol particulier (flash-back) ♦ Alienor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-