Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Une nouvelle approche [Augustus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 188
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - Sweetie (Bazzart)
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Une nouvelle approche [Augustus] Lun 23 Jan - 21:41

Ne pars pas trop vite... Les paroles d'Elise résonnaient à ses oreilles tandis qu'elle se posa sur ses genoux et se lova contre lui, semant le long de sa jugulaire des baisers sulfureux. Il enserra sa taille de ses bras, découvrant la souplesse de la belle. Sentant monter en lui un désir sensuel, Augustus susurra à l'oreille de la Mangemorte.
Je suppose que tu as dans ton manoir un endroit plus adéquat pour...

Mais il ne termina pas sa phrase et se laissa entraîner par son hôte dans sa chambre.

***

Rookwood se laissa retomber sur le dos, haletant un peu et savourant l'état brumeux qui prenait possession de lui. À ses côtés, Elise reprenait aussi son souffle. La chambre était éclairée par un chandelier et le jeune homme fixait les ombres des flammes qui dansaient sur le plafond. Il y eut du mouvement : Elise se tournait vers lui, le regardant de ses yeux azur.
Je précise que cela ne change en rien ma proposition de tout à l’heure, vous pourrez revenir voir ma collection à votre guise.

Tu... Vous. Les choses reprenaient leur cours. Augustus se cala lui aussi sur le côté et rabattit sur l'épaule dénudée de son amante le drap de soie, pour ne pas qu'elle prît froid.
Je vous ai donc plutôt satisfaite, répondit Augustus avec humour, puisque vous ne changez pas d'avis.

Non qu'il doutait de sa performance. Il avait d'ailleurs pris plaisir - ça faisait longtemps et Elise était du genre à aller droit au but aussitôt les affaires commencées.
Mais Rookwood sentait qu'il était inutile qu'il s'éternisât. Il n'attendait rien de plus d'Elise et était content de pouvoir dire à Mordred qu'il s'était trompé et qu'il était de retour bien avant le matin, mais que cela ne l'avait pas empêché de conclure. Efficacité, quand tu nous tiens.

Il se redressa et s'extirpa du lit moelleux, offrant sa peau laiteuse à la lueur des chandelles tandis qu'il allait et venait pour se rhabiller. De temps à autres, Augustus glissait des regards vers Elise qui, étendue dans son lit, sous les draps qui laissaient deviner sa silhouette généreuse, était un appel même à luxure. Sa baguette était dans la poche de sa veste. Il la tira et fit léviter jusqu'à Elise son peignoir. Elle pouvait prendre ce geste comme elle le souhaitait : soit une délicate attention de sa part pour lui éviter de traverser nue sa chambre dans le froid, soit comme une invitation à l'accompagner jusqu'à la porte.
Augustus attrapa la main de la belle et lui fit un baise-main.
Je vous remercie pour votre hospitalité, ma chère Elise.

Puis, en quelques enjambées, il quitta la pièce, le parfum de la Mangemorte sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 188
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une nouvelle approche [Augustus] Ven 3 Fév - 12:29

Elise Lerouge était parfois une femme bien compliquée. Elle avait ses idées, ses méthodes, et ses envies propres. Elle ne les partageait pas toujours et on pouvait parfois sérieusement se demander ce qu’elle faisait. Une femme assez secrète en fait, tant qu’on ne l’avait pas approché d’assez près. Tout était clair et calculé dans son esprit, un esprit un peu en décalage avec les autres la plupart du temps. Ils étaient très peu à arriver à réellement la suivre, et c’était après de nombreuses années à la fréquenter. Aujourd’hui, qui pouvait bien prétendre réellement connaître Elise ? Peut-être son frère, et encore, il restait bien des choses qu’elle ne lui avait pas dites. Peut-être pouvait-on parler de ses enfants. Ou du moins cela aurait été possible si elle ne leur avait pas caché tant de choses pour les protéger. Au final, si certains pouvaient parfois comprendre, ils finissaient tous perdus à un moment ou un autre. C’était comme ça. Elle ne pouvait pas donner toutes les clés à la même personne. Elise ne pensait pouvoir réellement faire confiance qu’à une personne : elle-même. Certains en savaient beaucoup tout de même, mais il leur manquerait toujours quelque chose. Quelqu’un qu’elle croiserait un peu au hasard dans la rue pourrait la reconnaître et savoir d’où elle venait, son nom, de petites choses simples. Ses fréquentations la savaient indépendante et caractérielle. Sa famille la connaissait douce, aimante et très protectrice. Et les Mangemorts connaissaient ses vices les plus inavouables et les plus sombres.

C’était l’un d’eux qui se retrouvait près d’elle ce soir-là. L’un à côté de l’autre dans ce lit, il planait encore quelque chose de tout à fait délicieux dans cette pièce. Il était fiancé, elle était veuve, ils avaient vingt ans d’écart, mais qui s’en souciait pour le moment ? Certainement pas eux. Pour la belle, c’était une forme de victoire. Elle lui tournait autour depuis un moment. Il le savait très bien d’ailleurs. Ce soir-là avait simplement concrétisé tout cela. Ce n’était pas une femme qui prenait le temps de laisser s’installer une forme de sentiment entre eux. Déjà parce qu’elle ne pensait pas pouvoir en ressentir pour un homme, quel qu’il soit, mais aussi parce qu’elle n’était pas du tout dans cette optique.  Elle ne l’était plus depuis très longtemps déjà. Loin d’être fidèle à qui que ce soit si ce n’est elle-même, la française aimait la diversité de ses relations. Chaque homme était un défi tout à fait différent mais non moins délicieux. Et si elle savait être d’une patience d’ange lorsqu’il s’agissait de s’organiser pour un évènement ou un plan quelconque, dans ce domaine c’était loin d’être le cas. Augustus semblait l’avoir parfaitement compris d’ailleurs. Maintenant les choses pouvaient reprendre leur cours. Mais il restait chez lui quelque chose de doux, d’attentif. Ce qui avait plus tendance à l’amuser qu’autre chose elle. Il avait remonté le drap sur son épaule, un petit geste tendre bien que sans très grand sens. Elise le regardait simplement faire. Quoi qu’elle puisse dire, peu importe le comportement détaché qu’elle pouvait avoir, il était évident que leur relation avait évoluée. Impossible de réellement dire ce que cela donnerait et ils ne passeraient peut-être plus jamais ce genre de moments ensemble d’ailleurs. Mais elle l’avait laissé s’approcher de très près et il semblait en être conscient.

- Je vous ai donc plutôt satisfaite, puisque vous ne changez pas d'avis.

Elle laissa échapper un très léger rire. On pouvait voir les choses comme cela oui, aussi. Bien qu’au départ cela ne soit pas réellement lié. Ses amants, elle pouvait continuer à les fréquenter tout comme totalement les oublier, sans que cela n’ait le moindre lien avec ce qu’ils avaient partagé. Cela venait surtout des relations qu’ils pouvaient avoir déjà avant. Augustus était un Mangemort, comme elle. Il était donc certain qu’ils allaient se recroiser. C’était aussi un jeune homme intelligent et très intéressé intellectuellement parlant. Alors une fois le plan charnel mis de côté, elle lui avait fait une proposition tout à fait logique. Ce qui n’enlevait rien au fait qu’elle avait effectivement apprécié ce qu’il avait su lui donner plus tôt.

-Dans ce cas je devrais sans doute vous demander si vous reviendrez, cela me dira si vous avez apprécié.

Elle plaisantait à moitié. A moitié seulement tout simplement parce qu’à ce niveau, elle était très sûre d’elle. Sans la moindre volonté d’être modeste, elle se considérait comme une amante assez exceptionnelle. Peut-être pas la meilleure, il ne fallait pas pousser. Mais la belle avait pour elle une expérience qui, d’après elle, pourrait lui donner un avantage certain. En général ils étaient plutôt d’accord avec ce point de vue, mais tous n’appréciaient pas. On ne pouvait pas plaire à tout le monde. Même si pour ce qui était d’Augustus, elle n’avait pas tellement de doutes.

Le jeune homme s’extirpa du lit, visiblement prêt à repartir. C’était sans doute le mieux pour le moment. Elise s’ennuyait rapidement des longues conversations de certains amants un peu trop sentimentaux. Elle aimait que les choses soient simples, y compris dans ce domaine. Alors elle resta dans le lit à l’observer, profitant du spectacle que la lumière chaude pouvait lui offrir. C’était décidément un bel homme, et elle continuait à le dévorer du regard comme elle l’avait presque toujours fait. Sans bouger, sans rien dire, elle le regardait aller et venir, couvrir petit à petit cette peau si délicieuse qu’elle saurait goûter à nouveau si on lui en donnait l’occasion. Il avait ensuite fait léviter son peignoir vers elle. La française n’aurait pas été gênée de traverser la pièce pour venir vers lui sans se couvrir d’avantage. Au contraire, le regard qu’il aurait pu porter sur elle aurait pu être assez flatteur. Mais elle prit quand même ce qu’il lui envoyait, se leva, enfila le peignoir et le ferma à peine, juste histoire de dire qu’il l’était. Augustus lui saisit doucement la main pour la porter à ses lèvres dans un geste bien conventionnel si l’on repensait à ce qu’ils venaient de partager.

- Je vous remercie pour votre hospitalité, ma chère Elise.


Elise lui offrit un dernier sourire avant qu’il ne quitte la pièce. Elle avait bien apprécié, c’était certain. Et qui sait, avec un peu de chance, peut-être que cela se referait. Ils verraient bien. Après tout, ce n’était pas le choix qui pouvait manquer à la belle. Même si une certaine fierté la tenait encore d’avoir su plaire au beau Rookwood.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une nouvelle approche [Augustus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une diapora, une nouvelle approche!
» Défense contre les forces du Mal - Cours 0 - Une nouvelle approche
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-