Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

"Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Sam 5 Nov - 22:02

Il faisait beau quoiqu'un peu froid. Mais enroulé dans ma cape et mon écharpe aux couleurs de ma maison, je n'avais pas spécialement froid. Le vent se levait un peu tout en restant léger, et les élèves commençaient déjà à quitter le parc. Comme toujours lorsque l'hiver approchait. On était mieux à l'intérieur, mais du coup, les couloirs étaient vite saturés. Je devais passer à la volière pour choper un hibou, vu que ma chouette avait décidé de découcher la nuit d'avant. Elle n'était toujours pas rentrée, et je prévoyais qu'elle me ramènerait un rongeur.

Je marchais donc dans le parc, la lettre dans la poche intérieure de ma cape. Je passais non loin du lac noir et vis une fille. Rien de surprenant en soi, les filles vivaient en liberté de toute évidence. Mais celle-là je l'avais déjà vu. Sans que je ne sache pourquoi je me pris à espérer qu'il s'agissait de Blackstone, mais non. Daisy était plus grande, ne se tenait pas de la même manière. Je levais les yeux vers le ciel. J'avais même remarqué la manière dont elle se tenait j'étais infernal. J'avais tellement changé vis-à-vis d'elle c'était impressionnant. Elle aussi d'ailleurs. Perdu dans mes pensées, mes pas m'avaient menés non loin de la fille, une rouquine de Serdaigle que j'avais déjà vu toute seule.
Elle était toujours seule, jamais en groupe, isolée et généralement avec un bouquin dans les mains. Ma curiosité n'ayant aucune faille, je lançais :

- Tient tient tient, une Serdaigle sauvage. Il ne fait pas un peu froid pour bouquiner dehors ?

J'étais quelqu'un de relativement taquin, désinvolte et on pouvait facilement me trouver insupportable. Et je m'en fichais pas mal, si c'était pas beau ! Je discutais facilement avec les gens, c'était le fruit d'un long travail sur moi-même. Avant, je n'étais pas très sociable et même si désormais je connaissais pas mal de monde, mes vrais amis restaient rares et se comptaient sur les doigts d'une main. Je ne comptais pas rester à l'agacer bien longtemps, juste lancer vaguement une conversation, ce qui me permettrait de la reprendre avec elle plus tard, au détour d'un couloir. J'étais curieux, et j'aimais bien savoir des choses sur les gens. Or sur elle pour l'instant, je ne savais pas grand-chose parce que je ne m'étais pas penché sur la question.

Je la fixais patiemment en attendant une réponse. Ce qu'il y avait de bien, avec mon statut de préfet, c'était que les gens avaient tendance à être plus ouverts, moins hostiles et me disaient plus facilement ce que je voulais savoir. D'ailleurs, mon insigne brillait sur ma poitrine. J'étais vraiment fier d'avoir été choisis. C'était amusant et je pouvais mener à bien certaines activités personnelles quelque peu illégales. Concernant la métamorphose par exemple. Dommage que Maya m'avait surprise. D'ailleurs, j'allais devoir trouver des choses sur elle aussi.

Décidément, il semblerait que les Serdaigles aimaient cacher leur jeu et leur vie… Ca me donnait d'autant plus envie d'y mettre le nez pour en apprendre plus sur eux !


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Sam 5 Nov - 23:03

La saison se faisait fraiche et avec la baisse des températures je voyais disparaitre un à un mes coins de tranquillité dans les couloirs. J’avais dû me résoudre à aller lire dehors et cela ne m’enchantait pas du tout. Je réussi tout de même à trouver un coin abrité du froid et commençai à lire ma nouvelle acquisition L’histoire de la métamorphose. J’en étais arrivé à un passage passionnant sur la première fois où un sorcier avait réussi à métamorphoser une partie de son corps en un objet lorsqu’un inconnu s’approcha de moi. Il portait une longue cape, une écharpe et je pouvais apercevoir un badge sur son torse qui étincelait. C’était un Serpentard, préfet qui plus est. Je me voyais déjà en train de me défendre ou de simplement l’ignorer face à son flot de méchanceté gratuite que promettait les couleurs de sa maison. Je tournai alors ma page faisant mine de ne pas l’avoir remarqué lorsqu’il choisit ce moment pour engager la conversation.

« - Tient tient tient, une Serdaigle sauvage. Il ne fait pas un peu froid pour bouquiner dehors ? »

« Pas assez pour que ta langue soit gelée et que tu ne viennes pas me parler apparemment ! »

Question stupide, réponse cinglante, c’était devenu automatique. Il fallait que je reste calme pourtant, Serpentard ou pas c’était tout de même un préfet. J’attendais qu’il réagisse, m’insulte peut-être mais rien ne se passa. J’avais décidé de garder la tête enfouie dans mon livre mais ma curiosité fut piquée au vif, pourquoi ne bougeait-il pas ? Il était resté planté là à me regarder avec un petit sourire en coin l’air d’être heureux de cette réponse.  Qu’est-ce qu’il me voulait à la fin, ce n’était pas non plus comme si le parc de Poudlard était un minuscule jardin. J’attendis encore quelques instants, faisant semblant de lire, puis je relevai la tête et m’étonna de m’entendre parler si calmement.

« Je peux t’aider ? Ou tu comptes rester ici encore longtemps ? J’aimerais lire tranquillement si ça ne te dérange pas. Et puis il me semble que tu es préfet alors va profiter de tes privilèges pendant que d’autres meurent de froid simplement pour avoir un minimum de tranquillité qui est, en plus de cela, mise à rude épreuves par des passants qui s’arrête pour me parler. »

Encore une fois j’avais parlé trop vite, et peut-être même un peu trop franchement. Je terminai alors ma phrase cette fois ci en le regardant dans les yeux histoire de bien lui faire comprendre que je tenais à ma solitude mais que je ne désirais pas non plus à avoir de souci avec un préfet et surtout pas de Serpentard. Ce stratagème fonctionnerait peut-être, sinon j’étais quasiment sûre de me retrouver avec trois heures de détentions dans le cachot des Serpentard et surtout sans rien à lire pour m’occuper. J’attendais donc patiemment sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Dim 6 Nov - 9:42

La fille en face de moi me répondit violemment, avec désinvolture et m'arracha un immense sourire accompagné d'un rire. Ca me faisait toujours rire lorsqu'on essayait de m'envoyer paître. Les Serdaigle n'étaient pas ceux qui s'affirmaient le plus, c'était généralement davantage le cas des Rouges et Ors. Mais c'était une agréable surprise. Je ne bougeais pas, toujours emmitouflé dans ma cape et fixais désormais le bouquin qu'elle tenait dans les mains. Un livre de métamorphose. Maintenant elle voulait que je bouge ? Elle n'avait aucune chance. La suite de ce qu'elle dit me fit lever les yeux au ciel.

- Que je sache si tu veux moins de bruit dans le château tu peux demander à un préfet de faire le silence. Je ne suis pas forcément le seul à profiter de mes privilèges. Mais je comprends que certains préfets te rebutent quand on voit qui sont mes homologues…

Ca ne volait pas bien haut cette année. Rien qu'à voir qu'ils avaient choisis Maya, n'ayant de toute évidence aucun caractère avec les élèves, il y avait de quoi se jeter de la Tour d'Astronomie. Elle avait mis au moins une heure à me faire sortir de la salle de classe l'autre jour, uniquement désarçonnée par quelques piques cinglantes. Alors c'est évident que si elle s'adressait à la préfette de Serdaigle, elle n'avait pas beaucoup de chance d'obtenir le silence. Je marquais une pause avant de fixer mes yeux noirs sur le lac qui s'étendait en face de moi.

- Ce livre est bien au-dessus de ton niveau je me trompe ? Je l'ai déjà lu, tu t'intéresses à la métamorphose un peu plus que tes petits camarades, n'est-ce pas ?

Elle devait être en quatrième ou cinquième année grand maximum. Or ce livre était plutôt réservé pour les ASPICs. Je l'avais lu l'année d'avant, dans mes ultimes recherches pour mes petites activités illégales. Mais je pouvais passer des heures à discuter de cette matière, j'avais lu ou au moins survolé tous les livres de Poudlard concernant la métamorphose. Même ceux de la réserve. Ma curiosité n'avait aucune limite et je m'étais souvent faufilé dans la bibliothèque en pleine nuit. Encore plus d'ailleurs, depuis que j'étais préfet.

- J'ai lu tous les livres de Poudlard concernant la métamorphose.

Je ne savais même pas pourquoi je l'informais de ça. En fait, elle devait s'en foutre royalement. Je voulais sans doute calmer un peu son caractère de harpie méfiante qui n'accepte pas qu'on la dérange pendant sa précieuse lecture. Mais malheureusement, je n'en avais pas fini avec elle. Je voulais savoir pourquoi elle ne se mêlait jamais à la foule d'élève. Ce n'était pas très bon de ne vivre que dans les livres, je le savais mieux que personne. Or, il me semblait que c'était exactement ce qu'elle faisait. J'avais de la chance d'être quelqu'un de plutôt perspicace, je voyais facilement les failles et les problèmes chez les autres.

Si j'étais un Occlumens, ce serait encore mieux, mais je doutais d'arriver un jour à un tel niveau de magie. Et puis, je n'allais pas me diriger vers ce type d'étude, de toute manière.


Dragées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Lun 7 Nov - 22:03

« Que je sache si tu veux moins de bruit dans le château tu peux demander à un préfet de faire le silence. Je ne suis pas forcément le seul à profiter de mes privilèges. Mais je comprends que certains préfets te rebutent quand on voit qui sont mes homologues… »

Il n’avait pas tort, je trouvais que cette année était des plus chaotiques en ce qui concernait les préfets et leurs manières de diriger leurs maisons et ce n’était que le début. Je me trouvais parfois du genre grincheux mais quand je voyais les personnes qui m’entouraient et leurs comportements j’avais de quoi être désespérée et cela augmentait ma tendance orgueilleuse déjà surélevée même de mon point de vue. Je redirigeai mon attention vers le jeune préfet. Il regardait dans le vague puis se retourna vers moi, je fis semblant de ne pas l’avoir regardé.

«  Ce livre est bien au-dessus de ton niveau je me trompe ? Je l'ai déjà lu, tu t'intéresses à la métamorphose un peu plus que tes petits camarades, n'est-ce pas ? »

« Euh oui c’est ma matière préférée, ça me passionne ! »

Pourquoi je lui disais ça ? D’accord, il avait l’air de s’y connaitre un peu et puis il était plus vieux mais moi faire ami-ami avec un serpentard. L’idée me fit sourire. Ce serait le comble pour ma famille. Pas mes parents, ils seraient heureux de savoir que j’avais enfin des camarades de classes comme ils disaient mais si mon cousin l’apprenait il me tuerait sur le champ. Il détestait les serpentard, selon lui ils étaient tous des mangemorts et il avait de quoi s’en méfier. Son oncle en était devenu un. Mais c’était une autre histoire, ici j’étais encore à Poudlard et ce serpentard là m’avait l’air bien loin du style habituel des mangemorts en devenir qui parcouraient parfois les couloirs du château. Il finit par m’avouer qu’il avait lu tous les livres de l’école sur la métamorphose. Mais qu’est-ce que j’en avais à faire franchement. J’avais envie de lui répondre qu’il pouvait être fier de lui il avait tout lu comme un grand garçon mais je me contins pour je ne sais quelle raison. Je choisis finalement une réponse qui me semblait à peu près normale.

« Bravo et euh tu as trouvé ça bien ? »

Je ne pus m’empêcher d’y ajouter une légère pointe d’ironie, la phrase ne sonnait pas juste sinon. Quelle vipère je pouvais être, je souriais intérieurement, même moi je ne me supportais plus. J’attendis qu’il me réponde mais il semblait passionnait par la vue du lac au loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Mer 9 Nov - 21:21

J'acquiesçais en l'entendant me dire qu'elle adorait la matière. Moi aussi. Donc je la comprenais bien évidemment ! Pas beaucoup d'élèves aimaient la métamorphose en fait, c'était en effet une matière complexe et nébuleuse. Il fallait beaucoup de concentration et surtout, beaucoup de volonté. Et si beaucoup trouvaient la matière intéressante, ils ne toléraient souvent pas la lenteur l'enseignement. En effet, il fallait quelques années avant que les choses sérieuses n' arrivent. Au début, on essayait (parce que beaucoup n'y arrivaient-pas) de métamorphoser de tout petits objets avant de passer à des êtres vivants. Ce qui faisait que beaucoup décrochaient. Mais moi, dans mon ambition personnelle de devenir un jour un animagus, je ne pouvais et ne voulais pas abandonner la métamorphose.  

-     La métamorphose est la matière la plus intéressante, je ne comprends pas pourquoi certains ne s'y intéressent pas plus.  

Réponse soft, pour ne pas déchaîner de sarcasme. Je cernais plutôt bien les gens, et je voyais dans son regard qu'elle n'avait qu'une envie : me faire dégager de là. Heureusement pour elle, j'avais une lettre à envoyer, et vite.  
Comme je m'en doutais, lors que je lui dis que j'avais lu tous les livres de Poudlard, elle commença sa phrase par un "bravo" à peine retenu, sans doute un peu exaspéré. J'étirais un sourire narquois sur mes lèvres. Était-elle comme ça avec tout le monde, ou juste avec moi ? Je n'étais pas assez égocentrique pour penser qu'elle réagissait ainsi uniquement à ma simple vue. Je la fixais un moment... Et décidais de ne pas répondre tout de suite à sa question.  

-   Tu es toujours comme ça ? Je veux dire à repousser les gens ou bien c'est juste moi ? Ne va pas croire que je suis vexé, à vrai dire ça m'amuse assez.  

Je lui fit un grand sourire. Tant de méfiante pour si peu de chose. Avais-je l'air du genre de type mauvais ? Avais-je l'air de vouloir faire du mal ? Était-ce donc comme cela qu'on me voyait ? Au fond, sa vision de moi m'importait assez peu, je ne la connaissais pas et peut-être ne la connaitrais-je jamais.  

-   Tous les livres concernant la métamorphose sont intéressant bien évidemment. Surtout ceux de la réserve.

Me rendant compte de mes paroles, j'ajoutais bien vite :  

-     Enfin, encore faut-il avoir l'autorisation du professeur. Si tu veux consulter des ouvrages plus poussés, demande au professeur McGonagall et je suis certain qu'elle se fera une joie de te signer un petit mot.

C'était vrai. Enfin, j'avais déjà été dans la réserve, mais pour consulter les livres de métamorphose, je demandais au prof. Et elle ne m'avait jamais refusé aucun ouvrage. Je crois qu'elle se doutait un peu de mes ambitions personnelles...  Mais elle ne m'avait jamais fait de réflexion et je doutais qu'elle m'en fasse dans mes deux dernières années ici.  

-   Au fait, je suis Moran Powell.  

Se présenter était un peu la base d'une conversation avec une inconnue... Mais sa froideur ne donnait malheureusement pas trop envie de la connaître. Enfin, pour le commun des mortels, moi j'étais trop curieux pour laisser passer quelqu'un qui me rappelait tellement moi, plus jeune.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Dim 13 Nov - 22:29

Je le regardai un moment sans savoir vraiment quoi lui répondre. Il me souriait et venait en même temps de me demander si j’avais pour  habitude de repousser toute personne qui m’approchait. En fait, je ne m’étais jamais posé cette question. Ce n’était pas une habitude pour moi mais simplement un réflex, j’aimais tellement ma solitude que j’envoyais sur les roses toute personne potentiellement désagréable. Personnellement ça ne me gênait pas plus que ça. C’est vrai parfois j’aimerais pouvoir discuter de mes lectures avec des gens qui me comprennent mais c’est si difficile à trouver que je crois avoir abandonné avant même d’avoir réellement essayé. Je chassai rapidement ses pensées de mon esprit et me reconcentrai sur le garçon qui se tenait devant moi toujours souriant. Il pensait donc que je lui réservai une sorte de traitement de faveur, que je n’étais comme ça qu’avec lui, l’idée me fit rire intérieurement.

« En y réfléchissant bien, oui je suis toujours comme ça. Cela m’évite de tomber sur des personnes désagréables. Rien de personnel donc ne t’inquiète pas. »

Je pensais la conversation enfin terminée lorsqu’il me parla des livres de métamorphose de la réserve… de la réserve. Tiens cela m’intriguait. Il avait parlé très aisément puis se rendant certainement compte qu’il venait de faire une gaffe avait essayé de se rattraper comme il le pouvait en m’expliquant qu’il fallait bien évidement l’autorisation du professeur McGonagall pour pouvoir lire ce genre de livres. J’avais souri malgré moi comprenant bien qu’il avait dû avoir accès à la réserve sans une réelle autorisation. Cela ne me perturbait pas plus que cela par contre j’étais moi aussi très intéressée par ces ouvrages. Ce garçon, Moran Powell, j’appris son nom au même instant, me paraissait tout à coup bien plus intéressant. Je réfléchis quelques instants puis me décida enfin à lui reparler.

« Salut Moran, moi c’est Tris, Tris Sylvera. Sans vouloir t’offenser je pense que tu viens un peu de me confier que tu n’es pas allé à la réserve de la bibliothèque toujours avec une autorisation. Ne t’inquiètes pas tes aventures de sorcier ne m’intéressent pas, par contre ce que tu as découvert dans ces livres si. Je peux être froide tu vois mais là tu as su piquer ma curiosité. Pourrais-tu m’en parler plus en détails ? »

Je le jaugeai du regard, attendant une réponse de sa part et me demandant si je faisais une bonne chose de lui parler plus amplement. Il n’avait pas l’air méchant c’est vrai et pour un serpentard il me semblait plutôt agréable mais j’appréhendais tout de même le moment où il voudrait discuter un peu plus, en particulier sur moi, et où je ne saurais absolument pas quoi lui répondre. J’étais terriblement nulle en ce qui concernait la tache de tenir une conversation et surtout de la garder éveillée. J’espérais donc qu’on discuterait un peu de métamorphose et puis qu’il me laisserait comme s’il ne m’avait jamais rencontré comme la plupart des gens le faisaient à mon égard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Sam 19 Nov - 12:04

Elle me confia qu’elle agissait ainsi avec tout le monde, et je voulais bien la croire sur parole. Même si mon blason devait la conditionner un peu quand même, elle avait l’air d’être quelqu’un de solitaire et froid. Peut-être qu’en la connaissant davantage, je pourrais découvrir qu’elle n’était pas vraiment comme ça. Encore fallait-il que je la connaisse bien entendu, ce qui ne serait pas une tâche très facile à faire. Mais mes propos sur la bibliothèque semblaient avoir une certaine résonance en elle. Avait-elle la curiosité maladive, elle aussi ? Finalement, elle se présenta, mais c’était davantage la suite de sa réponse qui m’intéressait que véritablement son nom.

Je laissais un sourire malicieux planer sur mon visage. Elle n’était pas idiote, en même temps vu sa maison, il aurait été assez dégradant pour elle qu’elle ne comprenne pas ma gaffe. Elle était énorme et au fond, même si elle le savait, je m’en foutais bien. Qui la croirait si elle allait me dénoncer ? Aurait-elle le courage de me faire du chantage ? Mieux valait ne pas aller sur ce chemin là avec moi, je pouvais être très curieux... Et peut-être y avait-il des choses sur elle qu’elle ne voulait pas que je sache. Mais elle n’avait pas l’air d’être comme ça, enfin, je ne crois pas. Les apparences pouvaient-être trompeuses alors je préférais m’en méfier quand même. Mais Tris parce qu’elle s’appelait comme ça, semblait vouloir en savoir plus sur les informations des livres. Je pouvais comprendre que certains ouvrages de métamorphoses soient cantonnés à la réserve. Je n’y étais pas toujours allé illégalement, même si ça ne me dérangeait pas de le faire, mais Madame Pince me regardait toujours suspectement lorsque je lui ramenais un mot signé par mon professeur.
Je regardais attentivement cette fille avant de lui répondre :

- Eh bien, disons que je peux comprendre pourquoi certains ouvrages sont restreints à la réserve. La magie noire ne se cantonne pas qu’à certaines matières hélas. Mais c’est assez instructif de lire certains passages.

J’avais lu des choses assez affreuses en fait. Oh, ça ne m’avait pas empêché de finir le livre ou le passage bien entendu, mais parfois certaines descriptions étaient assez choquantes.

- Mais ne va pas croire que je pratique la magie noire, surtout, ou la métamorphose noire, je ne sais pas comment on appelle ça. Mais inutile de faire ça de manière illégale, si la prof t’aime bien ou que tu as des bonnes notes, elle te donnera le bon Merlin sans confession. J’ai appris pas mal de choses dans ces livres et je peux te dire que je ne suis pas prêt de les mettre en pratique. Si c’est intéressant, c’est assez horrible.

J’avais dit cela comme une conclusion à un paragraphe argumenté. Le vent continuait de souffler et je me demandais comment son livre faisait pour ne pas s’envoler. Je détestais lire quand il y avait du monde autour de moi... Et lorsqu’il y avait du vent, c’était pour cela que je ne faisais jamais mes devoirs dans le parc, c’était insupportable.
Mais je me ré intéressais bien vite à la fille avant de lui lancer :

- Après... Si tu veux te balader un peu dans la réserve, n’hésites pas à me faire signe.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Mar 22 Nov - 22:15

Selon Moran les ouvrages de la réserve sur la métamorphose comportaient certaines parties de magies noires. Bien sûr cela me semblait évident, cela l’était moins pour lui apparemment. Ce qui était encore plus étrange c’est qu’il avait même l’air rebuté par cette idée de magie noire, pour un serpentard dans l’époque où l’on vivait c’était surprenant et très intéressant. J’avais déjà compris qu’il n’était pas comme toutes les personnes de sa maison mais cette information sur lui m’en apprenait un peu plus et surtout me mettait en confiance. En tout cas plus que ce que je l’étais avant. Il continua ensuite m’expliquant qu’il y avait dans ces livres certaines choses particulièrement affreuses qu’il ne mettrait jamais en pratique. Encore une raison pour laquelle je commençais à l’apprécier.
Finalement, il me conseilla d’aller tout de même demander l’autorisation de la professeure pour me rendre dans la réserve. Cette phrase me tira un sourire amer. Monsieur pouvait jouer les apprentis métamorphes en cachette dans la réserve mais moi je devais avoir une autorisation. C’était un comble, j’avais beau paraitre froide et asociale cela ne signifiait pas que j’étais peureuse ou encore psychorigide. Je n’appréciais pas du tout qu’on me juge rapidement même si sans le vouloir je le faisais implacablement à chaque fois avec les autres.

Je le regardais toujours lorsque je le vis fixer mon livre puis les environs et les feuilles qui virevoltaient dans les airs. Il devait probablement se demander comment je faisais pour lire avec un tel vent. C’était simple, il suffisait de rester calme et d’écouter le vent. Son sifflement m’apaisait et son souffle sur ma peau me réconfortait en quelque sorte. C’était comme s’il y avait toujours quelqu’un avec moi…

Puis il se remit à me regarder et me dit :

« - Après... Si tu veux te balader un peu dans la réserve, n’hésites pas à me faire signe. »

Ah finalement c’est moi qui m’étais trompée. Je l’avais jugé un peu trop rapidement. Il ne me considérait peut-être pas comme je le pensais. D’ailleurs, cette proposition m’intéressait beaucoup trop pour que je puisse lui dire non. Surtout que je n’avais aucune excuse derrière laquelle me cacher. C’était un serpentard certes, mais il n’était ni un mangemort en devenir, ni stupide ce qui importait déjà beaucoup pour moi mais en plus de cela il était à peu près sympathique et s’intéressait à la même chose que moi, la métamorphose sous tous ses angles. Je n’hésitais donc que quelques secondes avant de lui répondre.

« En fait, ça va te paraitre étrange étant donné mon comportement envers toi depuis tout à l’heure mais ça m’intéresserait beaucoup. Et puis si on y va ensemble, cela me changera un peu de ma solitude habituelle. Enfin après euh c’est comme tu veux hein… »

Je ne voulais pas non plus le déranger ou lui faire croire que j’étais désespérée. Remarque, je l’étais peut-être un peu. Je n’avais vraiment plus l’habitude des relations sociales et j’avoue que je ne savais plus vraiment comment m’y prendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Jeu 24 Nov - 20:05

Tris me paru assez méfiante sur le coup. Mais là elle semblait se détendre au moins un peu. C'était déjà ça de prit, et la conversation était beaucoup plus constructive qu'au début. De base si les gens aimaient la métamorphose, je les aimais aussi. Beaucoup ne comprenaient pas l'essence même de cette matière et ça me rendait fou de voir certains désastres en cours. Non pas que je n'avais jamais fait de boulette bien sûr, mais je me considérais trop bien pour me voir comme certains de mes camarades. Idiots, n'ayant aucune idée de toute la portée qu'avait une telle matière. C'était tellement passionnant de se changer en animal ! Personne ne nous reconnaissait on pouvait entendre des choses tellement secrètes que s'en était étourdissant ! Sérieusement, avec la métamorphose on pouvait même faire un coup d'Etat prendre peut-être le contrôle du Ministère, diriger tout le pays. On pouvait transformer ses adversaires et se sortir de situations périlleuse de manière franchement élégante et mois bourrue qu'avec les sortilèges de défense lambda. Sérieusement. Qui était assez fou pour ne pas s'intéresser à cette matière ?
Moi qui était passionné d'elle bien avant mon entrée à Poudlard, je n'avais jamais vraiment comprit ces gens qui n'écoutaient même pas la prof ou qui ne faisait aucun effort.  
Et visiblement, j'avais devant moi quelqu'un qui me ressemblait en tout point. Ma proposition fit mouche chez la Serdaigle. Ah, si les gens apprenaient qu'un préfet se permettait de se promener la nuit dans les endroits un peu interdits... Je risquerais ma place. Mais j'étais un bon menteur et si besoin était, je n'aurais aucun scrupule à mentir, quitte à incriminer ma partenaire. Enfin, si d'aventure elle était coupable si on se faisait prendre : si elle avait mouchardé ou gaffé quelque chose du genre.

-     Je suis ravi que ma proposition t'intéresse ainsi... En plus ça tombe bien, je connais plutôt bien la réserve de la bibliothèque.  

A force de m'y faufiler, je connaissais plutôt bien les ouvrages et rayons. Je pourrais la conseiller pour des lectures assez facilement. Elle semblait avoir la curiosité maladive, la petite, comme moi. Drôle comme certains de nos traits de caractères se retrouvaient chez d'autres. Je n'avais en règle générale pas un caractère trop intrépide, mais cette curiosité maladive pouvait m'attirer quelques ennuis... Et c'était déjà arrivé, et parfois de sacrés gros problèmes. Donc bon, au point où j'en étais un petit tour à la réserve ne serait pas grand-chose.  
Mais je divaguais et la lettre que je devais envoyer était toujours dans ma poche.  

-      Je ne veux pas t'importuner plus longtemps, surtout que ce livre est très intéressant.  Envoie moi un hibou discret si tu en as besoin, ou si tu veux faire un petite sortie nocturne partiellement autorisée.  

Je m'étais autorisé un peu d'humour pour la mettre un peu plus à l'aise. Ensuite, je décidais de rebrousser chemin après un léger sourire, en me dirigeant vers la volière, ma destination première.

Hors - RP :
 

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran} Mar 29 Nov - 21:42

Si Moran m’avait paru désagréable et franchement irritant au premier abord, cette partie de sa personnalité s’était dissipée au fil de la discussion. Maintenant, il m’était pratiquement devenu sympathique et le fait qu’il aime la métamorphose autant que moi aidait beaucoup. Je pense qu’il était très doué pour ce rendre agréable auprès des gens, la preuve il avait réussi avec moi. Il avait même réussi à m’intriguer et attiser ma curiosité à propos des livres de la réserve de la bibliothèque. Néanmoins, il semblait pressé maintenant. Je devinais le coin d’une enveloppe dans sa poche, il devait vouloir se rendre à la volière avant de venir à ma rencontre. Que pouvait-il vouloir envoyer à cette heure-ci de la journée, je ne le saurais sans doute jamais.

Il finit par s’en aller et se diriger vers la volière comme je le pensais. Je le regardais alors partir en étant fière de moi-même que d’avoir réussi à avoir une conversation à peu près construite avec quelqu’un sans l’envoyer sur les roses directement, même si ce fut mon premier réflex. Je lui souris alors qu’il avait le dos tourné. C’était la première fois que je souriais sincèrement à une personne depuis bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran}

Revenir en haut Aller en bas

"Les Aigles maîtrisent les coups de serres" {Tris & Moran}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Les coups salauds
» Video de la NHL contre les coups à la tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-