C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Une disparition, encore une. [Professeur Hoover]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Une disparition, encore une. [Professeur Hoover] Dim 6 Nov - 17:42

Il était 18h, l'air était frais, l'approche du mois de décembre se faisait sentir.

"Encore une disparition, pensais-je tout en me dirigeant vers La tête de sanglier, commençons par enquêter à la taverne, peut être que je trouverai des témoins si la chance me sourit."

Je vis, en entrant dans la taverne, qu'elle n'était pas très animée, comme à son habitude. Il était dix-huit heure passées, les rares personnes présentes profitaient, assises, d'une boisson chaude et du confort de l'âtre qui crépitait. J'avais moi-même pour habitude d'y aller presque tous les soirs, boire quelques bièreaubeurres tout en rigolant avec mes amis de l'époque. C'était moins cher qu'aux Trois Balais, et Abelforth, le barman, était très sympathique.

"-Alors, par où commencer? pensais-je à voix haute.
-Jackson? C'est bien toi petite canaille? Je reconaitrais ce visage malicieux entre mille! Me lança-t-il.
-Alors vieil homme, on a toujours pas bougé de derrière son comptoir hein?
-Toujours le mot pour rire toi, dit-il tout en souriant et m'étreignant. Je suppose que tu ne viens pas pour moi, même si ça me fait plaisir de te voir. Qu'est ce qui t'amène dans le coin?
-Il y a eu une disparition, encore une. C'est de plus en plus inquiétant, tu n'aurais pas eu vent de quelque chose qui me serait utile par hasard?
Son visage souriant laissa place à un air sérieux et concerné.

-Eh bien je n'en sais pas grand chose, et je doute que quelqu'un ici sache quelque chose, mais tu peux toujours essayer de demander aux personnes ici présentes."

Je lui lançai un dernier sourire et acquieçai. J'étais dos au comptoir et épiais les gens assis à leur table. On avait vite fait le tour de la salle, une dizaine de personnes au maximum étaient là. Mais une silhouette féminine qui lisait au coin de la cheminée m'intrigua plus que le reste.
"Elle, pensai-je, elle doit être professeur ici, elle pourrait avoir des informations utiles."
Je m'approchai de la table à laquelle elle était assise, elle avait l'air plongée dans son livre, mais, malheuresement pour elle, je devais la faire revenir dans le monde réel.

"Excusez-moi, je peux m'asseoir?" demandai-je.


Dernière édition par Jackson G. Sullivan le Dim 6 Nov - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une disparition, encore une. [Professeur Hoover] Dim 6 Nov - 19:48

Soyle aimait sa vie. C’était peut-être banal comme discours mais pas faux pour autant. Elle aimait son travail, ses amis, sa situation générale. On pouvait toujours faire mieux, bien sûr, à commencer par l’absence de ses parents. Bien sûr qu’ils lui manquaient mais bon, on n’y pouvait rien. Et puis, elle ne leur en voulait même pas, ni même à personne d’autre. C’était arrivé comme ça, parce qu’il fallait sans doute quelque part. Mais bon, elle faisait avec maintenant et puis c’est tout. Elle s’en était remise depuis le temps et elle continuait d’apprécier tout le reste, tout ce qui faisait encore sa vie. Elle en appréciait chaque petit instant, même ceux qui manquaient parfois de charme pourtant. Il arrivait qu’elle ne soit pas dans de bons jours, comme beaucoup d’autres et pour de multiples raisons. Cela pouvait être par exemple parce que les élèves avaient fait quelque chose. Peut-être le plus fréquent d’ailleurs. Ou encore parce que quelque chose lui était arrivé de contrariant. Par exemple Isis qui avait fait tomber un vase ou marché sur des papiers importants avec ses pattes pleines de terre ou mouillées. Il pouvait arriver bien des choses, mais surtout de petits tracas pour elle, heureusement. Ou encore il pouvait s’agir de choses qu’elle entendait un peu partout. De plus en plus souvent, même jusque dans l’école, on entendait parler de ces meurtres et disparitions inquiétantes. Oui, tout cela était assez troublant. Etant à l’école la plupart du temps, elle ne s’en était pas encore réellement inquiétée pour elle-même. En revanche elle l’était toujours un peu plus pour Alice qui était sans doute assez bien placée pour avoir des ennuis. Soyle était ravie pour elle que la jeune femme ait été prise chez les Aurors, mais cela faisait d’elle une des premières cibles à atteindre. Heureusement pour le moment il ne lui était rien arrivé. Il était possible que sa propre situation nécessite un minimum d’inquiétude également, mais elle ne se sentait pas spécialement ciblée. Si elle savait… pourtant elle aurait dû le savoir. C’était un peu comme si elle les provoquait. Elle, petit bout de femme qu’elle était, avait obtenu pour son plus grand plaisir le poste de professeur d’étude des moldus. Un poste que peu appréciaient parmi ces adeptes du sang pur. Car elle était certaine qu’il s’agissait de cela avec les victimes connues. Ajoutez à cela l’origine peu magique de son père et vous comprendrez plus vite ce qu’elle ne semblait pas encore prendre au sérieux. Mais bon…

Ce jour-là, Soyle avait eu envie de sortir un peu du château. Cela pouvait arriver. Elle adorait ce bon vieux château mais bon, parfois elle avait envie de voir autre chose. Et de se retrouver un peu tranquille par la même occasion. Dans ce genre de situations, elle se rendait à La tête de sanglier, un petit endroit assez calme à cette heure, probablement parce que d’autres préféraient des lieux un peu plus réputés. Mais c’était assez sympathique. La cheminée flambait, ce qui apportait une petite chaleur tout à fait agréable. Le barman était quelqu’un d’absolument charmant. Et les boissons chaudes étaient parfaitement satisfaisantes. Alors comme souvent, Soyle avait demandé un bon thé en blaguant gentiment avant d’aller s’asseoir tranquillement au coin du feu. Heureusement pour elle, cette petite place pourtant probablement la plus agréable de la pièce. C’était assez calme, bien sympathique, elle appréciait… jusqu’à ce que…

- Excusez-moi, je peux m'asseoir?

Soyle leva les yeux avant de répondre. En soi aucune raison de ne pas le laisser s’asseoir, et ce n’était pas pour cela qu’elle hésitait. Non, elle avait simplement besoin de quelques secondes pour sortir de l’univers de son livre. Une fois ce travail fait, elle sourit avant de poser le dit livre.

-Oui, bien sûr, je vous en prie.

C’était un jeune homme qui semblait être tout à fait sympathique, peut-être un peu rude mais bon, elle verrait bien. De toute façon elle ne semblait pas avoir de raison de trop se méfier. Ou du moins elle le pensait. Le temps lui répondrait bien assez rapidement.

- Je peux faire quelque chose pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Une disparition, encore une. [Professeur Hoover] Dim 6 Nov - 20:22

Sa cheveulure rousse et ses yeux bleus me faisait penser à ma mère; une belle femme encore resplendissante aujourd'hui. Ce dont j'étais persuadé c'est qu'elle n'était pas liée à ces disparitions, elle avait l'air, en tout cas. Son livre avait l'air neuf, des quelques lignes que j'ai réussit à lire avant qu'elle ne le ferme, j'ai pu en conclure qu'il s'agissait d'un livre sur les moldus.

Professeur d'étude des moldus? pensai-je. La pauvre femme ne doit pas être très crédible aux yeux des élèves, enfin, peut être que les temps ont changé depuis que j'ai quitté l'école."

"-Oui, bien sûr, je vous en prie. . Elle avait toujours l'air plongé dans son livre. Cela m'attristait de devoir couper sa lecture de manière si brute mais après tout le boulot, c'est le boulot. Je peux faire quelque chose pour vous ?
-J'espère que vous le pouvez, madame, dis-je tout en enlevant mon chapeau. Je suppose que vous êtes au courant de toutes ces dispartions qui ont eu lieui un peu partout à Londres. Il semblerait que celà commence également à affecter Poudlard. Je suis ici pour enquêter.Tout en lui montrant mon badge je repris; brigadier Jackson à votre service. J'aimerais faire tout mon possible pour que les disparitions cessent, pour celà j'ai besoin de l'aide de personnes fréquentant le coin, vous pensez pouvoir m'aider?"

Tout était dis, je n'avais plus qu'à attendre sa réponse, si fournise soit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une disparition, encore une. [Professeur Hoover] Lun 7 Nov - 15:33

La belle Hoover était le genre de personnes que l’on remarquait, même si ce n’était pas spécialement ce qu’elle attendait. Elle ne cherchait pas à se faire remarquer plus que d’autres. Elle était bien trop modeste pour ça. Mais quoi qu’elle  fasse, l’attention se portait sur elle à un moment ou un autre. En même temps, une jeune et belle rousse comme elle, longiligne, le sourire aux lèvres, avec de tels yeux bleus, on la voyait facilement. Rien que sa couleur de cheveux attirait, simplement par cet éclat que peu de gens portaient. Après elle ne s’en cachait pas non plus. C’était même plutôt agréable. Mais disons simplement qu’elle n’aimait pas trop en jouer. Alors forcément, de temps en temps, des hommes venaient la voir. Elle n’était pas contre tant qu’ils n’allaient pas plus loin que ce qu’elle acceptait. C’est-à-dire pas toujours grand-chose mais elle avait parfois de bonnes surprises.

Enfin, ce jour-là, ce n’était pas le même type de personnes qui était venu à sa rencontre. Non, cet homme qui était venu la tirer de sa lecture, elle n’avait pas l’impression que c’était dans ce type de pensées qu’il avait en tête. Soyle était plongée dans un livre qu’elle trouvait plutôt intéressant. C’était les derniers ouvrages recommandés par le Ministère pour sa matière. Forcément, elle était intéressée. C’était un peu les limites qu’on lui donnait. Elle aimait pousser un peu les débats mais bon, elle ne tenait pas à avoir quelques parents dans son bureau pour avoir abordé certains sujets. Mais c’était visiblement de mieux en mieux. Ce qui n’était pourtant pas le cas pour tout le monde. Pour preuve ces disparitions inquiétantes depuis tout ce temps.

-J'espère que vous le pouvez, madame. Je suppose que vous êtes au courant de toutes ces dispartions qui ont eu lieui un peu partout à Londres. Il semblerait que celà commence également à affecter Poudlard. Je suis ici pour enquêter.

Au moins il était tout à fait courtois, ce qui était forcément un peu plus facile. Cependant, alors qu’il sortait sa plaque une pensé un peu moins sympathique lui était venue. Bien sûr elle avait entendu parler de tout ça. Elle espérait qu’il n’était pas là pour lui parler d’Alice, pour lui dire qu’il lui était arrivé quelque chose. En même temps, les parents de sa jeune amie lui auraient sans doute appris eux-même la nouvelle avant lui.

-Brigadier Jackson à votre service. J'aimerais faire tout mon possible pour que les disparitions cessent, pour celà j'ai besoin de l'aide de personnes fréquentant le coin, vous pensez pouvoir m'aider?

Brigadier ? Vraiment ? Bon, soit. En tout cas il avait l’air plein de bonne volonté. Soyle aurait sans doute gardé son joli sourire fixé sur ses lèvres si le sujet n’avait pas été si grave. Il enquêtait alors. Elle n’avait jamais douté que quelqu’un le fasse, elle avait toute confiance en ces gens-là. Sûrement parce qu’Alice aussi se chargeait de toutes ces petites catastrophes. Pourtant elle eut un regard assez désolé… le pauvre homme, elle n’allait pas pouvoir l’aider beaucoup.

- Je serai tout à fait ravie de vous aider vraiment, mais je ne suis malheureusement pas la mieux placée pour ça. Je suis professeur à Poudlard, je ne quitte donc pas beaucoup le château, désolée.

Soyle se laissa pourtant encore quelques secondes de réflexion. Mais non, décidément, elle n’avait jamais été confrontée à ce genre de choses. C’était peut-être une chance pour elle après tout, mais du coup, elle se sentait bien inutile pour ce pauvre brigadier.

-Je suis vraiment désolée mais je n’ai encore jamais rien remarqué… d’étrange.

Et puis lui était venu un doute. Quelque chose qui la mettait assez mal à l’aise.

-En tant que professeur nous pouvons surveiller nos élèves mais en dehors, nous n’avons plus aucun moyen de savoir ce qu’ils font. Vous ne pensez pas qu’ils pourraient être mêlés à tout cela, pas aussi jeunes ? Leurs familles sont parfois assez lourdes à porte mais… à ce point ?

Et si c’était le cas ? Et si certains étaient prêts à se servir de ces jeunes pour ce genre d’horribles projets ? Pauvre enfants. Ils n’étaient pas si nombreux à apprécier Soyle, surtout à cause de cette matière qu’elle enseignait sans qu’elle soit au goût de tous. Mais elle tenait à ses élèves tous, et ferait de son mieux pour prendre soin d’eux, même ceux qu’elle ne connaissait que de vue. C’était aussi son rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Une disparition, encore une. [Professeur Hoover] Lun 7 Nov - 21:50

-En tant que professeur nous pouvons surveiller nos élèves mais en dehors, nous n’avons plus aucun moyen de savoir ce qu’ils font. Vous ne pensez pas qu’ils pourraient être mêlés à tout cela, pas aussi jeunes ? Leurs familles sont parfois assez lourdes à porte mais… à ce point ?

Même si son sourire disparaîssait peu à peu à l'écoute de mes mots, elle n'avait pas l'air de se sentir des plus concernées. Pourtant l'heure était grave, je me devais de l'alarmer. Elle n'avait aucune information et elle ne mentait pas, après toutes ces années à envoyer des criminels à Azkaban, je pouvais reconnaître l'honnêteté du mensonge.

"Encore aucune piste pour l'instant, me dis-je, mais il est quand bien même de mon devoir de veiller à la sécurité des gens d'ici.

-Eh bien madame, dis-je d'un ton grave,c'est bien triste à dire mais il semblerait que des élèves soit également impliqués dans ces sales affaires. Je vous conseil de garder l'oeil ouvert, on ne sait pas qui sera leur prochaine cible. Vous n'êtes pas exclue du lot, disons que votre poste ici pourrait vous amener des ennuis. Mais ne vous inquiétez pas, je garde un oeil sur vous. Tout en faisant apparaître du bout de ma baguette ma carte de visite je repris; contactez-moi si vous voyez quelque de suspect, je reste à votre disposition."

Je remis mon chapeau après m'être levé de la chaise. Cigarette à la bouche, je pris le chemin de la porte tout en saluant le barman.

"Soyez prudente, pensais-je, comme si elle allait m'entendre."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une disparition, encore une. [Professeur Hoover]

Revenir en haut Aller en bas

Une disparition, encore une. [Professeur Hoover]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vous avez une minute ? (Professeur Hoover)
» Professeur Binns
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Voyage en ombre et disparition d'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: L'impasse du borgne :: 
La tête de Sanglier
-