GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 680
| AVATARS / CRÉDITS : Dove Cameron by angie
| SANG : Pur et alors quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir comme son père/
| PATRONUS : Aigle Royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ? Mar 29 Nov - 13:32


Où ça mène quand on s'aime ?
Le noir encore et encore. C'est le bordel dans ta tête, c'est un cyclone d'émotions sombres et de souvenirs de terreur. Chaque nuit c'est la même histoire. Tu as cinq ans. Tu joues avec ta mère en faisant des pâtisseries. Et puis soudain la peur, la cachette, les hommes en noir, les sortilèges, les cris, la mort de maman et l'homme qui s'approche de l'endroit où tu es dissimulée. Tu sers ta poupée fort contre toi en retenant tes sanglots pour qu'il ne t'entende pas mais c'est comme si il savait d'instinct que tu étais là. Il ouvre la porte du placard. Ton regard se pose sur le corps sans vie de maman et tu cries en essayant de voir le visage de l'homme. Et c'est là qu'en général tu te réveilles, incapable de savoir qui est cet homme qui t'a pris dans ses bras. Où est ton père à ce moment là ? Que se passe t-il entre ce moment et celui où papa te récupères ? Et pourquoi tu ne te souviens de rien ? Tout ça te rend folle. Aussi folle que la bague de fiançailles qui brille à ton doigt. C'était celle de ta mère. Ton père n'avait pas le droit de te faire ça. Tu y tenais si fort à cette bague. Tu aurais voulu que ce soit l'homme que tu aimes qui te l'offres. Tout ça te bouffe de l'intérieur et tu sombres petit à petit. Les nuits sans sommeil se succède aux journées de cours. Tu manges si peu que tu as perdu du poids. Rares sont les personnes qui ose t'approcher en ce moment. Tu sais bien que Rohan essaye de te sortir de cette dépression sans fond que tu sembles vivre. Tu vois ses efforts mais c'est comme si rien ne t'atteignait, comme si tu étais à l'écart de tout, que tu subissais les choses, regardant la vie défiler avec ton corps sans que tu y participes.

Encore une fois tu n'as rien mangé au déjeuner. Tu sens le regard désespéré de Rohan. Celui, si inquisiteurs des autres. Et tu ne le supportes pas. Tu quittes la Grande Salle au bord des larmes et tu disparais dans ta cachette favorite, dans cette salle de danse et de musique créée avec Emmeline, dans ce refuge de sérénité loin de la tempête. Tu y restes l'après-midi entière, prostrée, regardant le vide autour de toi et ces chaussons de danse au milieu de la salle. C'est comme s'ils te narguaient, qu'ils te rappelaient sans cesse ce mystère que tu n'as jamais résolu, ce cauchemar qui te reviens encore et encore, tourbillonnant sans fin dans ton esprit et te faisant perdre la tête. Il avait disparu ce cauchemar. Ces deux dernières années tu ne l'avais plus vu. Comme si il y avait eu une sorte de bouclier autour de toi. Une aura protectrice et chaleureuse te protégeant du monde. Et cette aura avait disparue en même temps que la personne qui te l'offrait. Lysandre. Ton Lysandre. Parti lui aussi. A croire que tu étais destinée à perdre les personnes que tu aimais le plus au monde.

Les larmes ravagent ton visage cerné et si pâle. On dirait une poupée brisée, si fragile qu'un simple coup de vent pourrait définitivement la détruire. Tu entends du bruit, quelqu'un s'acharnant à défaire les sortilèges que tu as posé sur la porte. Elle s'ouvre enfin et une personne entre. Tu la fixes sans la voir parmi le brouillard et le flou de tes larmes. Genoux repliés contre ta poitrine, tes bras les encerclant, le visage presque dissimulé par tes longs cheveux blonds tu fais pitié. Tu ne veux voir personne. Tu entends vaguement la voix te parler. Elle est inquiète. C'est sûrement Rohan mais la voix est plus douce que celle de ton meilleur ami. Tu comprends vaguement qu'on t'a cherché toute l'après-midi. Tu t'en fiches. Tu ne veux voir personne. Tu sens une présence près de toi. Un parfum que tu identifies immédiatement tellement il t'es familier. C'est cette odeur qui perce le brouillard qui t'entoure. Tu regardes la silhouette en clignant des yeux pour en chasser les larmes et le flou. - Lysandre ? tu demandes dans un murmure hésitant. Tu ne sais pas si il est vraiment là ou si c'est encore un délire de ton esprit. Une chimère. Tu l'a rêvé tant de fois de l'avoir près de toi et ces rêves étaient si réels que ton coeur se brisait à chaque fois que tu te réveillais et comprenait que ce n'était qu'une illusion. Tu es vraiment là ? tu souffles presque  en espérant. Tu tends une main délicate et tremblante pour le toucher. Et quand tu effleures sa joue, sa chaleur, que tu comprends qu'il est vraiment là, tu fonds en larmes en te blottissant contre lui. Comme si encore une fois, il pouvait faire rempart aux cauchemars, la douleur, à la peur. Comme si il pouvait tout réparer par sa simple présence. Pitié qu'il ne t'abandonne pas encore.
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Lyleïa D. Romansky le Mer 30 Nov - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 448
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman by class wore
| SANG : Pur, mais quelle importance


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : voir mourir les personne qu'il aime
| PATRONUS : hiboux grand duc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ? Mar 29 Nov - 17:47

"La sorcière attrapa sa baguette et le pointa sur la gorge du mage noir.  
"Je vous faisais confiance cria-t-elle ! Je  vous faisait confiance mais en fait c'était vous ! Vous qui avez tués tout ces gens."
Le mage noir la lorgna du regard prêt à exploser de rire. De tout évidence cette petite avec du cran, oh oui la-dessus, elle ressemblais beaucoup à sa mère.
Le mage noir leva à son tour sa baguette et…"


-Lysandre !! Lysandre !!" Le jeune homme leva les yeux pour se retrouver nez à nez avec les yeux bleu de Ange.
Un instant il crut qu'il rêvait et qu'il était toujours plongé dans son roman, mais c'était bien le visage de Ange qui s'affichait devant lui.
-"Désolée de te déranger mais on va manger avec Fabian et Nate, tu veux venir ?
Son regard passa du livre qu'il tenait entre les mains, à sa bande de pote dans la salle commune qui l'attendait, retomba sur le livre…qu'il rangea dans ces affaires.
"Je viens" dit-il en s'extirpant du fauteuil ou il lisait depuis le début de la matinée.
Il avait retrouver ce livre dans le fond de sa valise. LE livre qui lui avait servit deux ans plus tôt à se lier d'amitié avec celle qui était devenu plus tard sa petite copine. Il l'avait mis de côté avant de se remettre à le lire finalement.
Depuis la soirée ou ils s'étaient vu dans le parc du château, il repensait souvent à elle, il l'observait, s'inquiétait. Il voyait de loin, son regard qui avait perdu de son éclat, reflet du sien devenu terne depuis leur rupture.
Heureusement, Ange était la jour après jour et elle l'aidait depuis le début à surmonter tout ça ! Nate et Fabian eux n'était pas au courant ou en tout cas ne le montrait pas mais leur habitude de bonne humeur arrivait à lui remonter le moral sans qu'il ne s'en rende compte.

Assis dans la grande salle, il mangeavec un bon appétit, même si le coeur n'y ait pas ! Le gryffondor suis la discussion de ses amis, y participe, et parviens même à rigoler. Pourtant à ne pas s'y tromper, le jeune homme est toujours aussi triste dans son coeur. Depuis la soirée d'Halloween, Lysandre n'ose pas regarder dans sa direction, de peur d'en souffrir encore plus face à sa beauté incessible. Pourtant il lève la tête en s'appêtant, suffisamment pour voir  la serpentarde quitter la grande salle, les larmes aux yeux et un pieu se fiche dans le coeur du Gryffondor.
Une seconde plus tard, Avery tente de la rattraper, s'arrête en apercevant le jeune homme.

-Il faut que je te parle Sirlan ! C'est important !"
Le jeune homme hésite, il n'a pas envie de parler avec lui, et encore moins si c'est pour parler de Lyleïa ! Pourtant peut-être que lui c'est ce qui ne va pas. .
Fabian s'apprête à recalé Avery mais Lysandre ne lui en laisse pas le temps.

-"Allez y je vous rejoins" dit-il à ses amis en acceptant finalement la demande du serpentard. Son regard insiste auprès de Fabian puis de Ange comme une supplique. D'un hochement de tête, elle continue sa route, s'assurant que les deux autres la suive.
Une fois sur que ses amis sont loin, il se tourne vers le serpentard.
-"Qu'est-ce qu'il se passe ?" demande-t-il à Avery. "C'est toi qui l'a fait pleurer ?"

Il voit le visage du serpentard se fermer un instant, se voiler de colère avant de reprendre un air neutre. Rohan à bien vue que Lysandre, même si de premier abord vit mieux que Lyleïa, intérieurement, il souffre autant qu'elle.
Il retient les critiques qu'il lui destinait en apprenant l'ignorance de Lysandre quant à l'état de sa meilleure amie.

-"J'essaye plutôt de l'aider au contraire ! Il se passe que Lyleïa ne va pas bien ! Avant que tu me coupe, parce que je sais très bien ce que tu vas me dire, sache qu'elle ne mange plus un gramme ! Je la surveille tant que je peux, mais elle a perdu beaucoup de poids déjà. Elle ne dort plus non plus, ou très peu et très mal. J'essaye de la raisonner, de la bouger, mais rien a faire. "
Le visage de Lysandre avait blêmi au fil de la conversation. Il savait que Lyleïa allait mal, comme lui sans aucun doute, mais il ignorait à quel point c'était le cas.
-"Je…Je ne savais… Mais je…" Que pouvait-il faire ? Se remettre avec elle juste pour qu'elle aille mieux et que au jour du mariage avec avery, ils replonge tout les deux dans leur déprime ?
"Je ne pense qu'il n'y ait que votre rupture qui soit en cause, dit-il devant la culpabilité du jeune homme. "Mais je saurai dire qu'elle en est la vrai cause. Je crois qu'elle fait des cauchemards. Enfin une camarade de dortoir ma dit qu'elle gémissait parfois dans son sommeil. Il n'y a que toi qui puisse l'aider, il n'y a que toi qu'elle écoute !"
Sans un mot de plus, le Gryffondor suit le Serpentard, ce dernier semble savoir ou elle se cache.

Ils atteignent finalement le couloir ou se trouve une multitude de salles inutilisés et des souvenirs lui revienne, comme leur rencontre en tentant d'échappé à Picott, et les nombreuses  autres, secrètes qui ont suivit et qui ont été témoins du leur relation.
Ils arrivent finalement devant une porte close que Lysandre n'aurait jamais vu si Rohan ne lui avait pas pointer du doigt. Il reconnut la salle de danse qu'elle s'était "fabriquer" et dans laquelle personne n'était autorisé à entrer sans l'accord des deux propriétaire. De tout évidence, elles semblaient avoir posé des sortilèges de protection pour éviter les intrus.
Il s'apprête à y entrer quand Avery intervient.

-"Attends ! il faut que tu saches que je compte pas épouser Lyleïa. On a pas trouver encore de moyen de remédier à ces fiançailles mais je sais aujourd'hui que je suis prêt à me battre contre ce mariage et ce par tout les moyens que j'ai en ma possession. Je ne peut pas t'expliquer pourquoi sans me trahir auprès de ma famille, mais tu dois me croire. Lyleïa ne sera jamais plus qu'une amie, jamais plus qu'une soeur !"
Le jeune homme hoche la tête, déjà dans une autre dimension. La porte est couvert de sortilège et baguette en main, le gryffondor lance des contres-sort destiné à briser les sorts de protection. Lysandre n'a plus qu'une idée en tête, retrouver Lyleïa pour sécher ses larmes. Il ne sait pas encore ce que signifie réellement la déclaration de son "rival", il ne veut pas y penser pour le moment, pour l'intact le principal c'est de l'aider, le reste viendra après.

La porte cède enfin il entre dans la pièce en jetant un "Merci Avery" sans même regarder derrière lui.
Le jeune homme ne met qu'une demie-seconde à repérer la silhouette fine, prostrée sur le sol, les genoux repliés comme une barrière de protection. Le coeur du jeune homme s'arrête un instant submerger par la douleur de ce qu'il voit.
Mais il ne faut pas longtemps pour qu'il se ressaisisse. il s'approche doucement de celle qui fait battre son coeur depuis des années déjà.
Il l'appel tout en se rapprochant. La silhouette ne bouge pas ! Tu met un genoux à terre pour te mettre à sa hauteur quand elle relève enfin la tête. Elle te fixe quelques secondes
Elle tends la main vers toi, effleure ta joue, pour vérifier que tu est bien réel et tu lui attrape le bras, pour la serrer contre toi.
Elle se tasse contre sa poitrine, peluerant de plus belle. Le jeune homme lui passe une main dans les cheveux, lui caresse la tête pour la rassurer.

-"Tout va bien maintenant !" lui murmure-t-il à l'oreille pour qu'elle se calme. Contre sa poitrine, son coeur qui s'était remis à battre double de rythme comme pour signaler sa présence et son amour à la jeune femme.
Petit à petit après quelques minutes, les larmes se tarissent, mais il ne la décolle pas de ses bras.
-"Tu m'as manquée tu sais !" murmure-t-il
Il baisse la tête pour la regarder. Il voit son visage fatigué et amaigri et il son propre visage se ferme.
-"Tu veux en parler ?" demande-t-il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 680
| AVATARS / CRÉDITS : Dove Cameron by angie
| SANG : Pur et alors quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir comme son père/
| PATRONUS : Aigle Royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ? Mer 30 Nov - 17:45


Où ça mène quand on s'aime ?
Tu as la tête qui tourne, mélange d'épuisement, de faim et de soulagement. Le sentir contre toi, entendre son coeur battre la chamade, ses mains caressant tes cheveux comme si rien ne s'était passé, comme si vous ne vous étiez pas séparés, comme s'il ne t'avait pas brisé le coeur. Ton esprit se rebelle, voudrait s'éloigner de lui, lui balancer dans la figure qu'il t'a abandonné, qu'il t'a laissée seule et que c'est à cause de lui que les cauchemars sont de retour même en sachant parfaitement que ce n'est pas le cas. Mais contrairement au premier, ton coeur lui s'apaise en sa présence, masochiste comme il est, il en redemande encore et encore. De sa présence, de sa chaleur, de sa voix grave et chaude, de ses caresses, il boit tout ça si avidement que tu as peur qu'il n'explose. Tes larmes s'assèchent, tes sanglots se tarissent, tu respires plus librement. Il est là. Il est là. Enfin. - Toi aussi, tu murmures dans un soupir sans même ouvrir les yeux. Oui, lui aussi il t'a manqué. Si fort. Sans lui c'est comme si tu n'avais plus aucune raison de vivre. Les couleurs n'existaient plus, les aliments n'avaient aucun goût, la musique n'avait plus de son, les nuits étaient cauchemardesques. Plus rien n'avait de sens sans sa présence à tes côtés; il était le grand amour de ta vie, ton âme soeur. - Non, tu réponds quand il te demande si tu veux en parler. Non, non et non. Tu ne veux pas gâcher ça, vos retrouvailles, votre moment. Un bruit à la porte te fais relever les yeux et tu croises le regard inquiet de Rohan. Tu lui souris et articule un "merci" silencieux. Tu le vois soupirer de soulagement et hocher la tête. Il repart en fermant la porte, vous laissant seuls tous les deux. Tu hésites entre parler et ne rien dire, seulement profiter de sa présence. Tu ne sais pas quoi dire tu l'avoues. Tu oscilles entre amertume et compréhension, entre colère et soulagement. Tu lui en veux d'être parti, de t'avoir laissé mais tu sais très bien pourquoi il l'a fait, tu le comprends parfaitement bien. Relevant un peu la tête tu observes Lysandre, plongeant ton regard dans le sien. Et puis tu fais quelque chose que tu meurs d'envie de faire depuis des mois. Tu poses tes lèvres sur les siennes pour un baiser tendre mêlé de quelques restes de larmes. Quand vous vous séparez, il pose son front contre le tient et tu restes là, les yeux fermés. Les mots viennent tout seuls sans que tu les aient provoqués. - Ils sont revenus. Les cauchemars. Cette journée là. Je revois tout sauf son visage à lui. L'Homme en noir. Je ne comprends pas. Et je revois la mort de maman encore et encore dans mon esprit sans comprendre le pourquoi et le qui. Tu trembles contre lui et quand tu ouvres tes beaux yeux, ils sont hantés. Tu as l'air si fragile, si prête à être détruite ...
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 448
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman by class wore
| SANG : Pur, mais quelle importance


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : voir mourir les personne qu'il aime
| PATRONUS : hiboux grand duc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ? Dim 11 Déc - 21:57

Au fil du temps, Lysandre s'était rendu compte a quelle point Lyleïa avait pris de la place dans son coeur. Il s'investissait toujours en amour, mais sa relation avec la vert et argent n'avait rien a voir avec ce qu'il avait vécut auparavant. La situation de Lyleïa fiancée avait été dure à vivre et il pensait qu'en rompant, cela serait plus simple mais non. C'était au contraire beaucoup plus dur. Les premières nuit, il n'avait pas cesser de rêver d'elle, mêm sen plein jour, ses pensées avait été accaparés par la jeune femme. Alors que quand ils étaient ensemble, il arrivaient à ne pas penser à elle, depuis qu'ils n'étaient plus ensemble, il ne pensait qu'A elle.

Son coeur fit un bon dans sa poitrine quand elle lui confia qu'il lui avait manqué. La voir dans cet état avait été une preuve évidente du fait qu'il lui manquait mais l'entendre le dire, elle qui ne parlait toujours que sincèrement de ses sentiments était deux fois plus évident.
Il la serra contre son coeur attendant qu'elle se calme, qu'elle veuille se livrer d'elle-même. Il savait qu'elle le ferait. Elle avait beau avoir dit non, elle lui dirait lorsqu'elle se sentirais prête ! ça pouvait être dans quelques minutes comme dans plusieurs mais peu importe, Lysandre savait être patient.

Elle lève la tête et il plonge ses yeux dans les siens. Quand elle pose ses lèvres sur les siennes te,dressent, tu glisse ta main dans sa nuque. Ce moment, il le savoure, tellement ça lui avait manqué. Finalament il pose son front contre celui de la jeune femme.
La elle se lâche !
"Ils sont revenus. Les cauchemars. Cette journée là. Je revois tout sauf son visage à lui. L'Homme en noir. Je ne comprends pas. Et je revois la mort de maman encore et encore dans mon esprit sans comprendre le pourquoi et le qui."
Il la garde dans ses bras et hoche la tête. elle lui avait déjà parler de ces cauchemars. Lysandre c'était souvent renseigner sur la significations es rêves et comment pouvait-on les retrouver complet. toutefois ces recherches n'avait porté que sur des expériences qui n'avait jamais abouti.

-"On trouvera un moyen Lyl, je te le jure, on trouvera un moyen de savoir…Si tu veux vraiment savoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ?

Revenir en haut Aller en bas

Lyseïa • Où ça mène quand on s'aime ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il n'y a rien d'impossible quand on s'aime [PV Mathias]
» Quand on s'aime, même en virtuel
» S'aimer, c'est regarder ensemble dans la meme direction?
» Ne te blesse pas, je n'aime pas avoir mal
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-