C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Are you lost ? [Alexandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Are you lost ? [Alexandre] Ven 9 Déc - 20:11

Alexandre leva son regard vers l'auror qui semblait apprécier ses paroles. Pourtant, il lui semblait qu'il n'avait rien dit qui puisse lui valoir ce sourire. D'ailleurs il trouvait que la sorcière avait un sourire magnifique. Elle l'affichait souvent. Le Serpentard se demandait comment pouvait-on sourire autant. Lui, il n'y arrivait pas. On lui avait souvent reprocher de toujours tirer une tête de gobelin. Les gobelins n'étaient pas la plus souriante des créatures.

« À mon avis, il n'y a rien de plus beau que les métiers de l'enseignement. C'est grâce à cela que la connaissance perdure de générations en générations. De plus, si vous avez les notes requises et que vous aimez votre métier, l'enseigner sera un pur bonheur, croyez-moi. Après, il ne faut pas que vous ayez peur des élèves, » dit-elle en émettant un petit rire.

On entendit toquer à la porte. C'était sûrement le père de l'étudiant. Ce dernier avait fini par ne plus voir le temps passer. Cependant il fut quand même agacé que son père eut mis autant de temps. L'auror l'invita à entrer et Mr. Rozen pénétra dans le bureau très ordonné de sa collègue. Cette dernière ainsi que l'adolescent se levèrent. Elle pour saluer son confrère.
Alexandre ressemblait à son père sur quelques points. Ils avaient la même couleur de cheveux et le même nez. Ils avaient également le même sourire avec des fossettes mais comme le fils n'avait pas souris devant Miss Fawkes, elle ne pouvait pas le savoir. Bien sûr, Hans avait le visage marqué par l'âge, il devait bien avoir la quarantaine voire plus. On pouvait également noter qu'il était un peu plus grand que sa collègue, et son accent allemand.

« Hans ! Je parlais avec votre fils, justement. Nous ne nous sommes pas vu aujourd'hui, je crois. » fit la jeune femme en lui serrant la main.

« En effet ! Je suis désolé, j'étais en pause avec Mike, je n'avais pas vu le temps passer. Tu as bien fait de m'envoyer ton Patronus.»

« Ne vous inquiétez pas, cela arrive », la rassura-t-elle avec un sourire.

Le père d'Alexandre avait un sourire chaleureux, avec des paates d'oie aux coins des yeux. Le nombre de femmes qui devaient tomber sous son charme juste avec ce sourire. Mais Mr. Rozen était un mari fidèle. On n'aurait jamais pensé que derrière ce sourire, il y avait le souvenir d'une enfance très difficile. Alexandre n'enviait pas le sourire de son père, après tout, il avait le même. Mais c'était la couleur de ses yeux qu'il enviait: des yeux bleus clairs.

« Tu en as mis du temps. » balança froidement l'adolescent à son père en sortant le mot de sa poche de manteau de ville.

« Et bonjour ? C'est pour les elfes de maison ? » répondit calmement l'adulte en saisissant le mot.

« Ouais, bonjours. Tu feras comprendre à maman que je suis pas un hiboux et qu'elle peut aussi demander à Constance, pas qu'à moi. »

« Ta mère n'aime pas quand ta soeur traîne les rues quand il fait nuit. Tu le sais. »

Alexandre ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Sa soeur n'était pas obligée de marcher dans les rues la nuit. Elle était majeure, donc elle pouvait utiliser un sort de téléportation. Et lui, il ne pouvait pas. Mais bon, sa mère n'y connaissait pas grand chose. Elle ne se mêlait pas vraiment de ces choses là. La magie était une affaire entre Hans et ses enfants.

« Qu'as-tu prévu de faire après ? » demanda le père de famille après avoir lu le mot.

« Bah je vais aller à la patinoire pour la nocturne. Il n'y a pratiquement personne en semaine. »

« Et tes devoirs, ils vont se faire tout seuls ? Ne me ramène pas des horreurs comme tes bulletins des années précédentes. »

Alexandre souffla. Ce n'était pas comme si il avait moins de la moyenne dans toutes les matières. Et puis dire cela sans gêne devant sa collègue ! L'élève n'avait pas vraiment envie de se disputer avec son père juste devant elle, donc il obtempéra en acquiesçant tout simplement.

« Ah la la ! Faites des gosses ! » commenta-t-il en regardant Miss Fawkes avec un petit sourire.

Le Serpentard se demandait si cette dernière avait des enfants. Il n'en avait aucune idée, mais il était certain que si elle en avait, elle serait sans doute moins sévère que son père !

« D'ailleurs j'espère qu'Alexandre ne t'as pas trop dérangé. » dit l'allemand à sa collègue en jetant un coup d'oeil vers sa progéniture.

Dragées:
 


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Dim 1 Jan - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 636
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Are you lost ? [Alexandre] Sam 10 Déc - 17:29

Raven remarqua que les deux hommes de la famille Rozen affichaient les mêmes similitudes. Même cheveux et même nez. Cependant, il y eut quelque chose qui contrastait entre les deux qui frappa l'Auror. Hans était un homme charismatique, charmeur et très souriant. C'était cette dernière chose qui semblait être inexistant chez son fils. D'ailleurs, même si son visage restait neutre, la sorcière fut légèrement surprise de voir comment ce dernier se comportait avec son père. Choquée était un bien trop grand mot, mais force était de constater qu'il ne s'était pas du coup comporté avec elle de la même manière. Était-ce la vraie face du Serpentard ? Bon, tous les verts et argent n'étaient pas pareils, mais Raven espérait qu'il s'agissait là d'une simple crise d'adolescent. Ou alors, il jouait l'hypocrisie à merveille. Et cela n'allait pas bien jouer en sa faveur, pour son futur.

« Qu'as-tu prévu de faire après ?
- Bah je vais aller à la patinoire pour la nocturne. Il n'y a pratiquement personne en semaine. »

Ainsi, c'était à la patinoire que songeait le jeune homme lorsque ce dernier lui avait annoncé qu'il avait songé à faire carrière dans l'Art. Ma foi, il cachait bien son jeu. La sorcière n'aurait jamais pu se douter qu'il faisait du patin. Et, quelque part, elle se doutait bien qu'il ne tenait pas vraiment à se faire afficher dans tout Poudlard, lui qui faisait un sport réputé pour être destiné aux filles. Que la société pouvait être idiote, parfois...

« Et tes devoirs, ils vont se faire tout seuls ? Ne me ramène pas des horreurs comme tes bulletins des années précédentes. »

Son fils répondit en soufflant. Insolent, il semblait n'avoir que faire des remarques de son père. Mais la sorcière n'intervint pas, après tout elle n'avait pas à se mêler des histoires familiales. Elle aurait préféré que cette petite dispute se fasse... ailleurs que dans son bureau. Pourtant, l'Auror aurait été tentée de lui dire à quel point il avait de la chance d'avoir un père, elle qui avait très peu connu le sien. S'il avait su ce que Raven avait traversé, il aurait peut-être montré un peu plus de respect envers son géniteur. Car après tout, c'était grâce à lui qu'il pouvait exister.

« Ah la la ! Faites des gosses ! fit son collègue en lui souriant. D'ailleurs j'espère qu'Alexandre ne t'as pas trop dérangé. »

S'il l'avait dérangé ? Bien sûr que non, l'Auror avait passé un agréable moment. Elle était persuadée que derrière cette image de rebelle et d'ado en crise se cachait un jeune homme très agréable. Elle avait pu en voir la preuve quelques minutes auparavant. Raven se demandait juste pourquoi il ne faisait pas ça avec tout le monde... Je veux dire, pourquoi se cacher ? Il n'avait pas à avoir honte. À son avis, le jeune sorcier devait voir la vie plus rose que dans ses pensées, car il semblait être au fond du gouffre. Mais tout cela, elle n'en dit rien. Ce n'était que des préjugés.

« Je n'ai pas d'enfants, Hans, et Merlin sait que j'aurais aimé ! répondit Raven en rigolant. Il ne m'a pas du tout dérangé, ce fut un plaisir. »

À ces mots, la sorcière lança un sourire complice au jeune Serpentard et lui fit un clin d’œil. Il fallait peut-être qu'il prenne plus confiance en lui. Se faire sans arrêt comparer à son père et son frère, deux brillants Aurors... Cela avait de quoi faire perdre le peu d'estime de soi qu'on avait. Mais il ne fallait pas que le jeune Rozen abandonne l'affaire. Surtout pas.

« Vous devriez être fier de lui, Hans. Votre fils est garçon tout-à-fait remarquable. »

Son collègue eut une mine étonnée. L'Auror ne devait certainement pas être habitué à ce que l'on vante les qualités de son cadet. À vrai dire, c'était plutôt l'inverse, normalement. Surtout dans ses bulletins.

« Ah ? Qu'a-t-il dit fait pour valoir ces paroles ? »

La sorcière repensa alors à ce qu'il s'était passé. Elle avait vu un jeune homme perdu au Département de la Justice Magique. Un jeune sorcier qui avait semblé être envahi par toute cette population et qui ne trouvait pas sa place. Un élève qui voulait, lui aussi, avoir son mot à dire et qui renfermait beaucoup de choses en lui. Cela, elle l'avait senti. Mais en ce jeune homme subsistait un courage dont il ne se doutait certainement pas. Son père ne devait pas avoir honte de lui. Pas d'un de ses fils. Cela ne faisait que renforcer le malaise et la tension qui était présente dans la famille Rozen. La sorcière fixa encore une fois le jeune sorcier d'un regard bienveillant.

« Il n'a rien fait. Pas encore, ajouta-t-elle en pesant ses derniers mots. Je pense qu'il a beaucoup de choses à nous montrer. Le futur nous dira quoi, mais j'en suis persuadée. »

Bon, l'élève n'avait certainement pas besoin que l'on prenne sa défense, mais Raven l'avait fait. Elle avait toujours été protectrice envers les gens qu'elle estimait. Et il rentrait dans son estime. Quelque chose chez lui l'intriguait, et elle voulait savoir ce qu'il allait devenir. En espérant que le Serpentard n'allait pas prendre un mauvais chemin. Les Mangemorts n'hésitaient pas à recruter, et le nombre places n'avait pas de limites...

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Are you lost ? [Alexandre] Sam 10 Déc - 22:32

Alexandre assistait à la discussion des deux adultes. Il avait l'impression d'avoir trois ans et que son père venait le chercher de chez la nounou. Il avait l'impression d'être traité comme un enfant, et il n'aimait pas cela. Il ne lui manquait plus que la tétine et la grenouillère ! Sans oublier la couche. La jeune femme répondit à Hans en riant. Elle lança un regard complice à Alexandre. Ce dernier resta neutre, avec toujours les sourcils froncés. Il tirait la tête comme tout adolescent normalement constitué, selon les stéréotype. Elle lui fit même un clin d'oeil.
Ainsi, l'auror n'avait pas d'enfant. Peut-être était-elle célibataire ? C'était impensable.

« Vous devriez être fier de lui, Hans. Votre fils est garçon tout-à-fait remarquable. »

Alexandre fut étonné de ces paroles, tout comme son père. S'il y avait bien une personne que l'adolescent trouvait inintéressant, c'était bien lui-même. Il n'était pas de ces personnes qui avaient une vie passionnante ou qui était remarquable.

« Ah ? Qu'a-t-il dit fait pour valoir ces paroles ? »

La question était tout à fait légitime. Même l'élève ne le savait pas. Il n'avait pas payé Miss Fawkes pour qu'elle dise cela, sinon il devait y avoir un quiproquo quelque part. Au moins une chose sur laquelle père et fils était d'accord. La jeune femme fixa l'adolescent d'un air bienveillant. Son père aussi le fixa. Ces regards le mettaient mal à l'aise. Il n'aimait pas que l'attention soit focalisé sur lui. Chose assez paradoxale quand on fait du patinage artistique en solo, on en conviendra.

« Il n'a rien fait. Pas encore, ajouta-t-elle en pesant ses derniers mots. Je pense qu'il a beaucoup de choses à nous montrer. Le futur nous dira quoi, mais j'en suis persuadée. »

Comment pouvait-elle affirmer cela alors qu'ils étaient resté qu'une demi-heure ensemble. Cette femme ne pouvait pas prétendre connaître réellement Alexandre. On n'avait jamais tenu de tels propos à son égard. C'était totalement nouveau pour l'adolescent, tellement nouveau qu'il senti une petite chaleur sur ses joues. Concrètement, il ne savait pas pourquoi il rougissait. Peut-être était-ce le fait que l'on parle de lui positivement ?

« C'est vrai qu'Alexandre est un personnage assez singulier. Il y a des fois, je me demande si vraiment il vient de moi ou si mon épouse m'a trompé avec le facteur. »

Mr. Rozen parlait toujours avec beaucoup d'humour et de dérision. C'était le genre d'homme, que si on le voyait simplement, on n'aurait jamais pensé qu'il était auror. Il avait l'air d'un plaisantin, pas d'un homme ayant effectuer 10 ans d'étude en comptant le collège pour devenir auror. Il avait l'air d'un clown et non pas d'une grosse tête. Mais ne pouvait-on pas être les deux, après tout ?

« Je sais qu'il a du potentiel. Le problème, c'est qu'il ne le montre pas, il le cache. Son potentiel est timide. C'est pour ça que j'essaye de le faire sortir, quitte à être rude avec lui. »

Le père de famille était certes, rude, mais il avait quand même du respect pour son fils, jamais il ne le rabaisserait. Il ne disait que ce qui était, rien de plus, rien de moins. Le problème ne venait pas tant de lui. Le problème venait du grand-frère. Ce dernier n'avait jamais dit quoi que ce soit de gentil à son petit-frère. Et les paroles du genre "Tu es la honte de la famille" ne faisait jamais plaisir. Cependant, Hans plaçait la barre très haute quand même. Une barre beaucoup trop haute pour le petit Alexandre.

« Je n'ai pas de potentiel. » répliqua l'adolescent. « Et si j'en ai un, ce sera pas un truc de fou. Pas comme le nombre de cheveux que tu perds en une semaine. »

C'était gratuit. Mais réaliste. Mais il le disait avec tellement de sérieux. On ne savait pas si c'était de l'humour ou s'il le pensait réellement. Peut-être un peu des deux.
Pour dire vrai, Alexandre savait qu'il avait du potentiel. Mais il ne voulait pas qu'on l'embête avec cela. Il allait le montrer quand il en allait avoir envie.

« Quelle langue de vipère ! » s'offusqua faussement son père.

Depuis que son fils était à Serpentard, Hans faisait cette blague. En tout cas, après qu'il eut digéré le fait qu'il ne soit pas à Gryffondor. L'auror essayait de relativiser. On ne pouvait plus changer la situation.
Il y avait une question que l'on pouvait se poser. Les deux garçons s'entendaient-ils vraiment si bien au quotidien ? Ou était-ce juste une façade ? Est-ce que Hans n'essayait-il pas de dissimuler le conflit avec son fils ? Cela restait à voir.

« Ce n'est pas tout mais je pense que tu as assez abusé du temps de Miss Fawkes. Et puis ta mère va commencer à s'inquiéter. »

Alexandre acquiesça et se tourna vers l'intéressée en lui souriant poliment. Il trouvait que cette femme avait été très agréable (et qu'elle était très belle au passage), bien qu'un peu intimidante. Il ne savait pas par où commencer. Les remerciement ou le au revoir ?

Dragées:
 


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Dim 1 Jan - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 636
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Are you lost ? [Alexandre] Lun 19 Déc - 15:34

Visiblement, les relations familiales chez les Rozen étaient assez particulières. Entre le père et ses aînés qui étaient appréciés de tous mais également de très bons sorciers, et le cadet de fratrie qui était tout l'opposé... Il devait y avoir des tensions à la maison et cela n'échappait pas à Raven. Elle-même en avait connu, des tensions, et pas des moindres. En même temps, quand on passe son adolescence à se faire torturer... Elle s'était souvent demandée si ses parents auraient été aussi durs avec elle. Mais si son père avait épousé une née-moldu, c'est que ça ne devait pas être le cas. Le jeune Alexandre avait bien de la chance que ses parents soient encore en vie. Il ne mesurait pas la chance qu'il allait. À sa place, Raven aurait tout fait pour profiter que ses géniteurs soient encore près de lui.

Le compliment que fit Miss Fawkes sembla le mettre dans l'embarras. Et pourtant, cela n'avait pas été le but de Raven, bien au contraire. Mais cela semblait échapper à son collègue qui était plutôt étonné de voir qu'une sorcière expérimentée disait du bien de fils, alors que c'était plutôt le contraire à l'accoutumée. Son cadet prit une petite teinte rouge et ne savait pas quoi répondre. Son père entreprit donc de répondre à la remarque bienveillante de la sorcière.

« C'est vrai qu'Alexandre est un personnage assez singulier. Il y a des fois, je me demande si vraiment il vient de moi ou si mon épouse m'a trompé avec le facteur. »

Raven lui sourit, amusée. Hans avait toujours eu beaucoup d'humour, et c'était le genre de personne à faire baisser la tension dans une réunion où tout le monde était stressé à cause des futurs événements. Des sorciers comme ça, le Ministère en avait fort besoin. La situation et le climat actuel en faisait craquer plus d'un, et on avait vite fait de sombrer de l'intérieur, submergé par tant d'atrocités.

« Je sais qu'il a du potentiel. Le problème, c'est qu'il ne le montre pas, il le cache. Son potentiel est timide. C'est pour ça que j'essaye de le faire sortir, quitte à être rude avec lui. »

Rude avec lui ? Dans quel sens ? Raven ne tenta pas d'en savoir plus. Leurs histoires familiales ne concernaient qu'eux, et personne d'autre. Elle espérait simplement que ses méthodes n'étaient pas trop... Radicales. Même en étant Auror, un sorcier était parfois capable du pire tout en montrant la facette la plus positive de lui au monde qui l'entourait. Cependant, le jeune Alexandre sembla se renfrogner après ces paroles. Son père lui demandait très certainement beaucoup, voire trop. Ne pas se sentir à la hauteur de la famille devait être assez frustrant, et on ne savait jamais vraiment ce qu'il se passait dans  la tête d'un adolescent de cet âge-là.

« Je n'ai pas de potentiel. Et si j'en ai un, ce sera pas un truc de fou. Pas comme le nombre de cheveux que tu perds en une semaine. »


Raven haussa les sourcils, surprise. Encore une pique lancée à l'adresse de son père. Décidément, le jeune homme avait du répondant. À son âge, elle n'aurait jamais osé répondre à sa grand-mère, au risque de se prendre un Doloris en pleine figure. Non, jamais. Malgré ça, Raven ne se laissa pas déconcentrer. Ils régleraient ça plus tard, en famille. Pas ici. Après tout, qui était-elle pour en juger ?

« Tout le monde a du potentiel, jeune homme, même vous. Il viendra tôt ou tard. »

L'Auror était du genre à rassurer les autres (sauf Carrow) et elle détestait les rabaisser, même quand ils s'obstinaient à le faire. C'est pourquoi elle ne voulait pas lâcher l'affaire avec lui. Car, Raven le sentait, Alexandre pouvait prendre une toute autre direction à n'importe quel moment. Et pas n'importe quelle direction. En ce moment, il était très facile de se faire persuader de rejoindre les rangs du Lord Noir ou de, tout simplement, pratiquer la magie noire. Il suffisait d'être un petit peu faible pour vite se faire influencer. Mais ça, Raven le garda pour elle. Ce n'était pas le genre de paroles à débiter en publique.
La plaisanterie que lança Hans fit cependant hésiter la sorcière. D'un instant à l'autre, le père et le fils semblaient s'apprécier et rigoler, puis se détester dans une rivalité. La sorcière était un peu perdue. Il était sûr, les relations familiales chez les Rozen devaient être particulières.

« Ce n'est pas tout mais je pense que tu as assez abusé du temps de Miss Fawkes. Et puis ta mère va commencer à s'inquiéter. »

Son fils acquiesça et se tourna vers Raven, ne sachant que dire. Ce garçon avait été très charmant et l'Auror avait été ravie de lui apporter son aide. Elle espérait qu'il ne s'était pas trop ennuyé en sa compagnie.

« N'hésitez pas à toquer à ma porte lorsque vous viendrez au Ministère. Si vous réussissez à retrouver le chemin », ajouta-t-elle en lui faisant un clin d’œil.
Elle se tourna ensuite vers son collègue en lui souriant. Raven allait sûrement le croiser dans les couloirs les jours qui allaient suivre. Après tout, le Bureau des Aurors n'était pas la section la plus grande du Département. Elle lui tendit la main et ils se la serrèrent mutuellement.

« Tu restes encore ? lui demanda-t-il.
- Oui, j'ai encore quelques dossiers à étudier de plus près. Je dois bientôt faire un rapport à Vince, alors il faut que je travaille.
- Pense à te reposer, tout de même. On est plus efficace après.
- Ne vous inquiétez pas, Hans, je sais que je pourrai pas dormir avant d'avoir clôt l'affaire. »

Il la regarda un instant, puis finit par lancer un « Bon... Comme tu voudras », avant de faire signe à son fils de le suivre. Une fois la porte refermée, elle se dirigea vers son bureau et s'assit. Raven avait pris quelques retards, mais rien de bien grave. La jeunesse était importante et était l'avenir du monde sorcier. Il fallait les préparer du mieux qu'ils pouvaient et ne pas leur tourner le dos.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Are you lost ? [Alexandre] Lun 19 Déc - 22:10

La jeune femme semblait perplexe face au comportement entre père et fils. Il y avait de quoi ! Il était très difficile d'attribuer un adjectif pour définir leur relation. Il n'y avait pas de doute sur le fait que Hans aimait son cadet. Alexandre venait quand même de lui, bien qu'il était bien différent de ces autres progénitures. Il aimait tout ses enfants de la même manière. Entre les deux sorciers, il y avait une certaine entente mais aussi une grande incompréhension alimentée par des conflits quotidiens (tels que la question du rangement de chambre ou des activités extrascolaires) qui parfois prenaient des proportions incroyables.

« N'hésitez pas à toquer à ma porte lorsque vous viendrez au Ministère. Si vous réussissez à retrouver le chemin » dit-elle en faisant un clin d'oeil à l'adolescent.

Il fit un léger sourire à Miss Fawkes puis cette dernière tourna son regard vers son père. Les deux adultes se serrèrent la main cordialement. Puis ils commencèrent à parler de travail, ce fut à ce moment là que que le garçon de 15 ans n'écouta plus. Il jeta un coup d'oeil à sa montre. Il était assez tard pour passer chez lui pour ensuite aller à la patinoire. Il se réveilla quand son père lui fit signe de le suivre. Il accorda un signe de tête à la jeune femme avant de suivre son géniteur.
Une fois que les deux Rozen furent assez loin du bureau de l'auror, celui qui avait l'autorité ne se priva pas de sermonner son fils dans la langue douce et mélodieuse qu'était sa langue maternelle: l'allemand.

« Tu as du soucis à te faire, jeune homme. » gronda-t-il d'une voix menaçante et basse en le prenant par le bras.
« Ah oui ? » demanda le fils avec désinvolture.
« Réponds moi sur un autre ton. Je suis pas ton pote. »

Alexandre avait la chance d'être bilingue. A vrai dire, il avait appris à parler la langue de Goethe avant de parler anglais. Ce n'était qu'en entrant en maternelle qu'il apprit la langue de Shakespear. L'adolescent souffla. Combien de fois il avait eu cette conversation avec son père déjà ? Il avait arrêté de compter. Hans n'avait pas vraiment apprécié que son fils soit aussi insolent avec lui (en plus en présence d'une collègue) et sa franchise mal placée. L'adolescent ne prenait pas au sérieux les menaces de son père car il savait qu'il allait oublier d'ici deux ou trois heures. Mr Rozen n'était pas un homme rancunier. Contrairement à sa progéniture. Il essayait de se montrer un peu autoritaire à ce niveau là, mais il avait encore des progrès à faire: il était trop "détente".

« Je sais. »
« Enfin bref, on en reparle à la maison. Quand je rentre je veux que tu aies fait quelques devoirs et ranger ta chambre, on dirait une ville en ruine suite à un bombardement. »
« Ouais. »

A-t-on vraiment besoin de préciser que l'adolescent n'allait pas obéir à son père, ou que partiellement ? Il avait bien d'autre chose à faire ! Alors qu'il s'apprêtait à partir, son père le retint.

« Et dis à ta soeur que vous resterez à Poudlard pour les vacances de Noël. »

Alexandre aurait voulu protester mais il savait que cela n'en valait pas la peine. Et il se demandait bien pourquoi son père avait pris cette décision. Il allait sûrement lui en parler en rentrant le soir. Le Serpentard acquiesça avant de reprendre son chemin. Il songea à Miss Fawkes. C'était une femme bien sympathique. Peut-être que maintenant Alexandre prendrait plus de plaisir à venir au ministère, puisqu'il savait où aller.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Are you lost ? [Alexandre]

Revenir en haut Aller en bas

Are you lost ? [Alexandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Dossier Corruption: Alexandre/Latortue
» Bienvenue à Pierre-Alexandre ...
» LOST LE RPG
» ITW Alexandre Astier : un film Goldorak ?
» Alexandre Giroux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-