GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Après le cours [Soyle Hoover et les élèves]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 754
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Sam 3 Déc - 15:00

Cela faisait plus de deux ans qu'Alexandre venait au cours d'étude des moldus. Pour quoi faire ? Il connaissait déjà tout d'eux (ou presque). La raison était simple. En prenant comme option l'étude des moldus, le père de l'adolescent avait espoir que son fils ait au moins une BUSE ou deux avec la Défense contre les forces du mal. C'était d'ailleurs lui qu'il lui avait forcé la main.
Déjà, Alexandre était le seul Serpentard de ce cours. Et en plus, c'était peut-être l'élève avec le plus de culture dans ce domaine, mais c'était aussi le plus silencieux. Mrs. Hoover, la professeur, n'avait probablement jamais entendu le son de sa voix en deux ans. Il ne prenait même pas de note, il faisait juste office de présence.
Un jour, après un cours portant sur la peinture moldue, Alexandre mit un peu plus de temps à sortir que les autres. Le jeune homme avait trouvé le cours relativement intéressant. Cependant, il pensait que cela se rapprochait plus de l'histoire des arts. Mais bon, il n'allait pas chipoter. Cela aurait été malvenu d'un élève qui ne prend jamais la parole. D'autant plus que pendant le cours, il avait fait un devoir de potion pour le lendemain. Le Serpentard espérait que la prof ne l'ai pas remarqué. Ce qui était peine perdu. L'étudiant ne prenait jamais de note à son cours. Pourquoi se serait-il mis à le faire ?
Quand Alexandre remarqua qu'il était le dernier à rester dans la salle de classe, il se dépêcha pour ranger ses affaires mais sa plume avait fait des siennes. La table était tâchée d'encre. Miss Hoover était gentille, mais au vu du comportement du jeune sorcier à son cours, ce dernier ne voulait pas vraiment se retrouver seul face à elle. Il évitait le regard de la jeune professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Dim 4 Déc - 23:11

Soyle endossait bien plus qu’un simple rôle de professeur ici. C’était son activité principale et même un peu la seule que l’on attendait d’elle. Mais la belle assumait prendre les autres. Elle les avait choisis elle-même. Entre autres elle était une confidentes aussi bien pour des collègues que pour des élèves. Certains préféraient encore lui parler à elle plutôt qu’à leurs parents. Elle pouvait comprendre. Elle-même n’avait jamais eu de problèmes à parler avec les siens mais bon, pourquoi pas. Elle les écoutait, les conseillait parfois, tout dépendait de qui il s’agissait. Pour certains il y avait autre chose. Quelque chose de plus profond. Rien de mal placé, mais de ces sentiments qui menaient à des relations comme celle qu’elle avait avec Gideon ou Jane. Ils étaient amis, alors qu’ils étaient passés par sa classe. Soyle n’avait jamais été dérangée par ce type de relations qui évoluaient. Elle prenait, tout simplement. Elle était quelqu’un d’ouvert et elle aimait les gens. Elle y croyait.

Alors qu’elle était en cours, elle avait une énergie peu commune. Et c’était ses étudiants qui la lui donnaient. Quand ils répondaient avec sincérité, que ce soit juste ou non, quand le débat était lancé, quand ils s’intéressaient à ce qui était dit. Et bien si cela arrivait, elle avait gagné. Soyle adorait ça, vraiment, sa situation la rendait parfaitement heureuse. Chaque cours était différent, chaque année était spéciale, chaque étudiant était particulier. C’était ce qui faisait qu’elle ne s’ennuyait jamais et lui redonnait toujours l’envie et l’énergie de continuer. Un métier passionnant et qui faisait faire de très belles rencontres.

A la fin de ses cours, Soyle était logiquement toujours la dernière personne à quitter la pièce. Normal en même temps. Mais du coup, elle avait parfois quelques questions d’étudiants. Des questions qu’ils n’avaient pas osé poser en cours. Ou alors qui n’avaient rien à voir avec le cours en question. Parce qu’il se passait pas mal de choses en cours, et pas uniquement en rapport avec le sujet qu’elle leur donnait. Notamment, elle avait bien repéré que le jeune Rozen était bien occupé par un devoir qui n’avait rien à voir avec ce qu’elle pouvait dire. Lui qui ne prenait habituellement jamais de note, c’était surprenant et ça avait forcément attiré son regard. Il s’en sortait très bien quand même, et il ne posait pas de problèmes au niveau comportemental. C’était pour cela qu’elle n’avait rien dit pour cette fois. D’autres posaient plus de problèmes. Mais à la fin du cours, elle avait profité qu’il reste un peu pour se demander si elle n’allait pas en profiter pour lui glisser un petit mot, juste pour être sûre. Alors quand de l’encre s’était répandue sur la table, Soyle sourit et se dirigea vers lui. D’un coup de baguette elle termina d’enlever cette encre alors qu’elle était à la hauteur d’Alexandre. Il la fuyait du regard, c’était évident. Mais elle était tenace.

- Faites attention avec cette encre, vous risquez de tâcher votre devoir. De potion, c’est bien cela ?

Elle souriait très franchement, le regard un peu malicieux. Oui, elle l’avait vu, mais bon, elle ne lui en voulait pas, tant qu’il ne dérangeait pas la classe et avait d’aussi bons résultats, elle pouvait laisser passer ce genre de choses de temps à autres. Elle se plaça délibérément devant lui, appuyée sur la table. Elle cherche son regard, le sien étant tout à fait bienveillant.

- Vous êtes quelqu’un de bien mystérieux Mr Rozen. Il n’est pas évident pour nous de savoir ce que vous pensez. Et je me fais peut-être des idées mais cela m’inquiète un peu. Est-ce que tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 754
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Lun 5 Déc - 0:13

Alors qu'Alexandre tentait d'effacer l'encre avec un mouchoir, les tâches disparurent comme par magie. Evidemment, c'était de la magie. L'adolescent leva son regard et vit sa professeur qui le regardait dans les yeux.

- Faites attention avec cette encre, vous risquez de tâcher votre devoir. De potion, c’est bien cela ?

Le Serpentard baissa le regard face aux yeux malicieux de la professeure. Il fit simplement oui de la tête. A quoi bon mentir ? Elle l'avait vu. D'ailleurs Alexandre se demandait pourquoi il continuait à faire ses devoirs de potion, vu ses résultats catastrophiques. Qu'il rende ou pas un devoir n'aurait pas vraiment changer sa note. Il n'y avait pas beaucoup de différence en 1 et 0. Et cela lui aurait évité une altercation avec la jeune femme en face de lui. Il ne savait pas pourquoi, elle lui rappelait sa mère. En beaucoup plus calme.

- Vous êtes quelqu’un de bien mystérieux Mr Rozen. Il n’est pas évident pour nous de savoir ce que vous pensez. Et je me fais peut-être des idées mais cela m’inquiète un peu. Est-ce que tout va bien ?

C'était bien l'une des seules professeurs qui s'intéressaient à lui. Pourtant, objectivement parlant, elle ne devrait même pas s'intéresser à lui. Il ne faisait rien à ses cours en plus d'être à Serpentard. Le geste de sa professeure lui faisait plaisir. Il avait l'impression qu'il pouvait lui faire confiance. Enfin, il osa la regarder. Elle était bienveillante. Cela se voyait comme un géant au milieu de gnomes.

- Oui, tout va bien, Madame. Je n'ai pas de problème en particulier. Vous n'avez pas à vous inquiéter.

En tout cas, il n'en avait pas plus que d'habitude. Ses problème étaient inchangés depuis sa première année à Poudlard, voire des problèmes remontant à plus loin. Complexe d'infériorité. Résultats insuffisants. Sans compter tout ce qu'il faisait pour être accepté des élèves de sa maison. Mensonge, changement de personnalité... Parfois, cela pesait lourd sur ses petites épaules. La pression sociale, quel fléau.
D'ailleurs, c'était peut-être la première fois que Miss Hoover entendait le son de la voix d'Alexandre en deux ans.

- Je suis vraiment désolé de faire autre chose pendant vos cours. Mais j'essaye de m'améliorer dans les matières où j'ai des difficultés. Et comme je n'ai aucune difficulté dans l'étude des moldus... J'espère que vous n'en tiendrez pas rigueur sur vos appréciations. Je vous promets que je ne le referais plus.

Si son père lisait la moindre mauvaise appréciation sur son bulletin, Alexandre verrait se profiler au loin la sévère punition qu'il lui infligerait. Pour donner un aperçu, le jeune sorcier a eu une mauvaise appréciation en Histoire de la Magie, cela s'était traduit par une suppression de baguette et une centaine de ligne d'écriture pendant les vacances de Noël. Il espérait que sa professeure comprendrait. Au fond de lui, le jeune sorcier savait qu'elle n'allait pas le sanctionner trop sévèrement, si ce n'était pas du tout. Mais il voulait quand même montrer qu'il avait des regrets. Même si ce n'était peut-être pas vraiment vrai.
Et si tout son comportement n'était qu'un jeu d'acteur ? Et si sa gêne n'était que simulée ? Cela ne l'était sûrement pas, mais on ne pouvait jamais être sûr avec le jeune Serpentard.

Dragées:
 


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Dim 1 Jan - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Sam 10 Déc - 1:53

Des élèves, Soyle en voyait passer de toutes sortes. Elle n’était là que depuis quatre ans, mais cela faisait déjà un sacré panel de caractères. Elle en connaissait certains mieux que d’autres, ne serait-ce que parce que certains n’avaient pas cours avec elle. Forcément, c’était plus compliqué de les connaître. La plupart n’en avaient d’ailleurs pas très envie. Il arrivait qu’elle soit carrément évitée par certains élèves. La belle ne le prenait pas mal pour autant. Au contraire, elle comprenait. Certains n’avaient d’ailleurs pas le choix. C’était une question d’image. Oui, d’image. Savoir parler aux bonnes personnes dans cette école c’était important. Elle s’en était bien rendu compte lorsqu’elle était elle-même encore étudiante ici. Ce qui n’était pas si lointain alors elle imaginait que même si les choses évoluaient toujours, il devait encore régner cette ambiance un peu particulière.

Après ce premier cours de l’année, elle s’était retrouvée seule dans la salle avec le jeune Alexandre Rozen. Il suivait son enseignement depuis un moment. Enfin, un moment, plus d’un an déjà. Et pourtant elle ne le connaissait pas. Même pas un peu. Enfin, ce qu’elle pouvait en entendre de ses collègues ou des bruits de couloir. Et encore, même ça ce n’était pas franchement une source fiable ou même très abondante. Alors à force, bienveillante et maternelle comme elle l’était, Soyle s’était un peu inquiété pour lui. Elle n’allait pas insister pour tout connaître de sa vie.  Mais elle avait vu cette tâche d’encre comme une opportunité de pouvoir l’approcher. Visiblement il avait très moyennement apprécié puisqu’il avait immédiatement détourné le regard. En même temps, c’était peut-être parce qu’elle l’avait abordé en lui parlant d’un devoir qu’il n’aurait pas dû faire. Ou pas au moment où il l’avait fait en tout cas. Pris en faute, il avait simplement fait un petit signe de tête. Un devoir de potion donc. Mais cela n’avait été qu’une approche. Bientôt elle se jetait à l’eau et lui demandait clairement si tout allait bien. Il avait même osé la regarder finalement. Un geste qui élargit un peu le sourire bienveillant de son professeur. Il acceptait au moins le contact, c’était un bon début.

- Oui, tout va bien, Madame. Je n'ai pas de problème en particulier. Vous n'avez pas à vous inquiéter.


Moui, ça c’était le discours de base qu’on servait à ceux qui s’intéressaient à ce que l’on préférerait cacher. Mais ce qui était assez remarquable, c’était que ce jeune homme n’avait encore jamais parlé en sa présence. Décidée à lui montrer qu’il n’avait pas forcément à avoir peur d’elle, Soyle se risqua un peu dans un domaine qui pourrait être risqué avec un tel personnage. Prenant un faux air surpris et un brin satisfait, elle lui répondit sans garder sa gentillesse habituelle.

- Ah ! Et bien au moins je suis ravie d’apprendre que vous parlez, vous n’êtes pas tellement ce que l’on peut appeler un bavard et je commençais à me demander si vous aviez bien une voix.

Bon, c’était un peu maladroit, mais elle ne savait pas tellement sur quel pied danser avec lui. Elle ne le connaissait pas, elle ne savait pas ce qu’il pourrait accepter ou non de sa part. Soyle prenait le risque. Elle avait bien envie de s’intéresser à lui, juste un peu, s’assurer que tout allait réellement bien. Elle ne lui voulait aucun mal, bien au contraire.

- Je suis vraiment désolé de faire autre chose pendant vos cours. Mais j'essaye de m'améliorer dans les matières où j'ai des difficultés. Et comme je n'ai aucune difficulté dans l'étude des moldus... J'espère que vous n'en tiendrez pas rigueur sur vos appréciations. Je vous promets que je ne le referais plus.

Bon, objectivement, même si ce n’était pas correcte ce qu’il avait fait, mais elle pouvait comprendre. Il avait l’air de se mettre une grosse pression sur les épaules ce jeune Rozen. Et il s’en sortait effectivement très bien dans sa matière. Après un léger soupir face à sa difficulté à prendre une décision, Soyle repris un sourire timide.

- Admettons que j’oublie ce que j’ai vu aujourd’hui, cela ne sera pas possible deux fois. Je veux bien y mettre un peu du mien si vous êtes prêts à y mettre du vôtre. Plus de devoirs en cours, d’accord ?

Elle n’était pas du genre à faire des histoires pour pas grand-chose. Mais il avait intérêt à ne pas recommencer, autrement elle le signalerait forcément. Elle était gentille mais il ne fallait pas en abuser. Soyle était pleine de bonnes intentions et de bonne volonté. Tant que cela ne l’empêchait pas de faire son travail correctement.

- Qu’est-ce qui vous bloque comme ça Mr Rozen ? Qu’est-ce qui peut bien vous effrayer à ce point ?

Elle le voyait, elle le sentait, il y avait quelque chose. Il ne montrait pas grand-chose, mais Soyle Hoover sentait ce genre de malaises. Qu’il lui en parle ou non, elle aurait essayé de comprendre. Elle n’en parlerait pas, c’était pour elle, pour essayer de l’aider. Qui ne tente rien n’a rien comme on dit. Et la belle n’était pas du genre à éviter ce type de situations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 754
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Dim 11 Déc - 20:20

Professeure Hoover semblait compréhensive. C'était rare les enseignants comme cela. Certains voulaient que les élèves soient parfaits. Ce qui était tout simplement impossible. Et ça, son père ne l'avait pas compris.
L'enseignante soupira légèrement puis repris un petit sourire timide.

« Admettons que j’oublie ce que j’ai vu aujourd’hui, cela ne sera pas possible deux fois. Je veux bien y mettre un peu du mien si vous êtes prêts à y mettre du vôtre. Plus de devoirs en cours, d’accord ?»

L'élève acquiesça timidement. Qu'est-ce qu'il n'aimait pas se faire prendre la main dans le sac ! C'était une bonne raison pour ne plus recommencer. Il rangea sa plume dans son étui en silence.

« Qu’est-ce qui vous bloque comme ça Mr Rozen ? Qu’est-ce qui peut bien vous effrayer à ce point ?»

Alexandre leva sa tête vers sa professeur. Il entrouvrit la bouche en clignant plusieurs fois des yeux, ne sachant pas quoi répondre. Il ne pouvait pas lui dire la vérité. S'il ne participait en cours, ce n'était pas parce qu'il était effrayé ou qu'il n'avait rien à dire. C'était qu'il avait une image à tenir ! S'il commençait à participer, il allait dire trop de choses. Il en savait beaucoup trop sur les moldus. En même temps, quand il était chez lui, il vivait comme eux à peu de choses près. Cela aurait semblé étrange qu'un sang pur ait autant de connaissance sur le mode de vie des moldus. Déjà que cela semblait assez étrange qu'il ait choisi étude des moldus...

« Je ne suis pas effrayé. Peut-être un peu timide mais pas effrayer. Je n'aime pas quand l'attention se focalise sur moi. »

Pouvait-on dire qu'il mentait ? Pas vraiment. Il ne disait pas la vérité, mais ce n'était pas faux non plus. C'était juste une réponse fausse. L'information était véridique. Il n'allait pas mentir complètement. Il fallait être un peu plus fin et crédible. Cela le rendait un peu mal de mentir, surtout à une femme aussi gentille. Mais il ne laissa rien paraître sur son visage.

« Et puis je ne suis pas sûr que vous vouliez que je vous remplace en tant que professeur ou que je sermonne vos élèves car ils seraient complètement à côté de la plaque. »

S'il le voulait, il aurait très bien pu remplacer Professeur Hoover. Tout ce qui lui manquait pour être professeur d'étude des moldus, c'est de l'aisance à l'oral et de la patience. Alexandre réfléchissait néanmoins. Mrs Hoover pouvait-elle garder un secret ? Pouvait-il lui faire confiance ? Sûrement. Elle semblait vraiment gentille. Bien. Peut-être pouvait-il lui dire le pourquoi de son silence. S'il osait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Lun 19 Déc - 18:21

Soyle était très bienveillante avec ses élèves, ce n’était pas nouveau. Elle avait tendance à jouer un peu la maman, sans aller pour autant jusqu’à leur donner autant d’attention qu’une mère. Mais disons qu’elle en cherchait vraiment que leur bien et était tout à fait prête à les aider si ils en avaient besoin. Mais pour cela, il fallait qu’ils acceptent son aide. Et le jeune homme qui se trouvait face à elle n’avait pas l’air bien convaincu. En fait il avait l’air distant avec tout le monde ou presque. C’était en tout cas ce que Soyle en savait. Mais elle était loin de tout savoir de ses élèves, surtout lorsqu’ils ne se laissaient pas approcher. Mais elle avait tenté sa chance cette fois. Et pour le moment ce n’était pas très concluant, mais elle ne laisserait pas tomber pour autant. A moins qu’il ne lui dise clairement qu’il ne voulait pas entendre parler d’elle. Mais en même temps, pour le moment, il la fuyait surtout du regard.  A voir si cela allait continuer ainsi. Pour le moment il restait calme, ne disait pas grand-chose et rangeait simplement ses affaires.

Dans un premier temps, Soyle avait simplement cherché à l’approcher. C’était comme un petit animal à qui il fallait montrer qu’il ne craignait rien. Ce qui était vrai. Elle ne lui ferait jamais rien. Mais quand elle avait émis l’idée que peut-être quelque chose devait l’effrayer, il avait eu l’air plus que surpris. En fait, on aurait dit un strangulot que l’on venait de sortir de l’eau. Soyle lui accorda un nouveau sourire. Elle voyait qu’elle avait touché un point assez sensible. Ou en tout cas qu’il n’avait pas prévu qu’elle touche.

- Je ne suis pas effrayé. Peut-être un peu timide mais pas effrayer. Je n'aime pas quand l'attention se focalise sur moi.


Bon, et bien cela pouvait expliquer qu’il ne soit pas à l’aise face à elle. Pour le coup, ils étaient seuls. Elle l’écoutait en acquiesçant, attentive à ce qu’il disait, le regard toujours aussi doux. Quoi qu’il dise, il était à coup sûr quelqu’un de très renfermait qui cachait encore beaucoup de choses.

- Et puis je ne suis pas sûr que vous vouliez que je vous remplace en tant que professeur ou que je sermonne vos élèves car ils seraient complètement à côté de la plaque.

Ses élèves ? Aux dernières nouvelles il en faisait partie. Mais elle imaginait de quoi il voulait parler. Il en savait beaucoup sur les moldus, elle lui accordait. Ce qui ne rendait pas Soyle moins apte que lui, loin de là. Elle restait encore le professeur et n’essayerait pas le lui confier la classe. Enfin, elle lui accorda tout de même un sourire amusé, les bras croisés, se demandant comment elle pouvait essayer de décoincer ce qu’il semblait vouloir garder caché mais laissait deviner.

- Ne vous inquiétez pas, mon rôle me convient. Et j’ai bien vu que vous n’aviez aucun souci avec ma matière. Seulement maintenant si vous me le permettez j’aimerais que vous compreniez que je ne suis pas une ennemie. Aucun de nous, les enseignants, ne sommes l’un d’eux. Et parfois nous pouvons servir à autre chose que simplement réciter nos cours. Si vous avez besoin, moi ou un autre si vous préférez, nous pouvons aussi vous écouter vous pour changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 754
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Jeu 22 Déc - 23:57

Cette professeur était forte étonnante aux yeux de l'adolescent. C'était fou à quel point cette femme s'intéressait à lui. Il n'aurait jamais pu être comme elle ! Il n'avait pas la patience pour cela. Il avait déjà ses problèmes, alors écouter ceux des autres... Il supposait que cela faisait parti du travail de professeur.
En tout cas, Alexandre avait la nette impression que Mrs Hoover essayait de lui faire cracher le morceau. Et devait-il le faire ? S'il le faisait, elle serait la première personne de Poudlard, à part sa soeur évidemment, à le savoir. Mais s'il disait la vérité à une personne, il allait se dire que ce n'était pas si dur que cela. Donc il va le redire à quelqu'un. Puis ce quelqu'un va le redire à un autre quelqu'un. Il ne pouvait pas prendre le risque. Le jeune homme se faisait très certainement des films. Mais c'était son image qui était en jeu, et sa vie sociale avec. Bon, de sa vie sociale, il s'en fichait. Cela ne le gênait pas de ne pas avoir d'ami. Quoiqu'il en connaissait certain que s'ils apprenaient qu'il était un sang-mêlé, ils lui mèneraient la vie dure. Il pensait notamment à Avery. C'était de son image qu'il se préoccupait.
Bref, c'était comme si un conseil du Magenmagot se déroulait dans sa tête. Et cela n'aurait pas été étonnant si cela se lisait sur le visage du jeune Rozen.

« Ne vous inquiétez pas, mon rôle me convient. Et j’ai bien vu que vous n’aviez aucun souci avec ma matière. Seulement maintenant si vous me le permettez j’aimerais que vous compreniez que je ne suis pas une ennemie. Aucun de nous, les enseignants, ne sommes l’un d’eux. Et parfois nous pouvons servir à autre chose que simplement réciter nos cours. Si vous avez besoin, moi ou un autre si vous préférez, nous pouvons aussi vous écouter vous pour changer. »

Plein de petite voix lui susurraient quoi répondre en même temps comme des centaines de parasites. Fais lui confiance ! Non, tu vas trop prendre la confiance ! Si ça se trouve elle te manipule ! Qu'elle s'occupe de ses balais ! Par Merlin, qu'est-ce que j'ai faim ! Nuance tes propos, dis que tu as été dans un camp de vacance moldu ! Tu as lu plein de livres sur le sujet !
Alexandre mit son sac en bandoulière sur son épaule en soupirant, les yeux baissés. Puis, il ancra son regard dans celui de sa professeur. Au moins une minute s'était écoulée.

« Ma mère est moldue. Mon père m'a forcé à prendre cette option pour remonter ma moyenne. »
dit-il enfin avec le plus grand sérieux du monde.

Voilà. C'était dit. Alexandre ne savait pas s'il avait fait le bon choix. Rétablir la vérité suite à un mensonge ayant duré près de quatre ans ne le gênait pas. Ce n'était pas comme si c'était un élève. Ce n'était qu'une enseignante. Il n'aurait jamais rien avoué à un élève et cela aurait été à contre-coeur car on l'aurait démasqué.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Mar 3 Jan - 20:04

Certains professeurs étaient parfois bien froids. Très distants même parfois. Et ils avaient sans doute de très bonnes raisons pour agir ainsi. Soyle en avait même croisé qui n’en avaient rien à faire de ces personnes qu’ils croisaient tous les jours. Mais ça c’était à l’école supérieure de magie. Non, ici, à Poudlard, c’était souvent une simple volonté de distance. Mais en tout cas, Soyle n’était pas de ces gens-là. C’était même tout le contraire. Elle était du genre à aller vers les gens, y compris ses élèves. Certains appréciaient. D’autres pas. Auquel cas elle n’insistait pas trop. Ce n’était pas utile. Avec Alexandre, c’était un peu entre les deux. Il avait l’air de refuser qu’elle approche, tout en étant en demande. C’était… bizarre. Il n’avait pas l’air bien méchant.

Soyle avait commencé par lui poser de petites questions, gentilles, mais visiblement elle avait tapé juste.  Il avait l’air d’avoir été déstabilisé. Bon, ce n’était pas son but premier non plus mais la belle devait parfois passer par là et il avait plus réceptif après cette approche. Même si c’était peut-être un peu violent comme façon de faire, mais après tout, ce n’était pas méchant non plus, loin de là. Pourtant ça avait l’air de le travailler. Il avait l’air de réfléchir à toute vitesse. Soyle était patiente et elle restait tranquille en attendant qu’il réagisse. Elle ne lui en voudrait pas plus, elle ne lui en voulait d’ailleurs pas du tout. Elle attendait, prête à recevoir ce qu’il choisirait de lui donner. Et puis il avait mis son sac sur son épaule dans un soupir déchirant. Il avait l’air décidé, mais alors sur quoi, cela restait à voir. Ce regard qu’il avait planté dans le sien allait bien dans ce sens en tout cas.

- Ma mère est moldue. Mon père m'a forcé à prendre cette option pour remonter ma moyenne.


Certes… La belle rousse aurait été un bien piètre professeur d’étude des moldus si elle avait eu la moindre pensé négative quant aux origines de ce jeune homme. Sans compter qu’elle avait eu un père moldu elle-même et en avait été ravie. Cependant, étant elle-même moitié moldue et connaissant un peu les élèves, elle savait que ce n’était pas forcément quelque chose dont il devait se vanter. Surtout dans cette maison…

- Vous ne seriez pas le seul dans cette situation. C’est une stratégie comme une autre si vous avez du mal dans d’autres matières, cela soulage un peu le travail.

Après un petit silence et lui accordant un sourire timide, elle décida de tenter d’aller un peu plus loin.

- Mais je n’ai pas l’impression que ce soit vraiment le fait d’assister à mes cours qui vous pose problème dans cette histoire, n’est-ce pas ?


Derrière ce qu’il disait, elle sentait autre chose, quelque chose qu’elle pouvait bien comprendre. Après tout, on ne pouvait pas enseigner ce qu’elle enseignait sans en savoir un peu sur ce qui se passait dans les couloirs de ce château, là juste dehors, et dans l’ensemble du monde magique. Ce qui ne rendait pas les choses plus simples. Mais au moins, elle était parfaitement en mesure de savoir de quoi il parlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 754
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Mar 3 Jan - 23:41

L'adolescent ne savait pas ce que sa professeur en pensait. Il se doutait bien qu'elle ne pensait pas en mal. Cela ne semblait pas être son genre. Si Mrs Hoover avait enseigné autre chose que l'étude des moldus, le Serpentard aurait sûrement gardé cela pour lui. Par moment, quand il entendait certaines personnes de sa maison parler de moldu en mal, cela le rendait mal à l'aise. Mais il devait feindre d'être du même avis qu'eux pour ne pas se faire rejeter. Il allait même jusqu'à insulter des nés-moldus. Mais il était fort probable que le jeune homme n'estimait pas l'importance et la gravité de ses actes et paroles. C'était souvent ce qui arrivait à cet âge là, l'âge ingrat et bête.

« Vous ne seriez pas le seul dans cette situation. C’est une stratégie comme une autre si vous avez du mal dans d’autres matières, cela soulage un peu le travail. »

L'élève acquiesçait simplement. C'était sûr qu'avoir pris cette option l'allégeait beaucoup en devoir et en leçon à apprendre. Et puis des fois il se demandait, s'il n'avait pas pris étude des moldus, qu'est-ce qu'il aurait pris à la place ? Etude des runes, astronomie et arithmancie, c'était impensable. Ces matières étaient trop théoriques pour le jeune homme qui peinait à obtenir un désolant en histoire de la magie et qui n'avait jamais su sa table de huit et sept. A vrai dire, l'étude des moldus étaient la seule matière dans ce genre là où il pouvait obtenir d'excellentes notes. Bon, son orthographe laissait à désirer mais les connaissances étaient là puisque c'était un sujet sur lequel il était à l'aise. Par contre, c'était le fait d'aller au cours qui le rendait mal à l'aise. Non même pas ! C'était le fait de dire qu'il allait en étude des moldus à ses amis Serpentards.

« Mais je n’ai pas l’impression que ce soit vraiment le fait d’assister à mes cours qui vous pose problème dans cette histoire, n’est-ce pas ? »

Elle avait vu juste, comme pratiquement tout le début de la conversation. Cette professeur pratiquait-elle la legilimancie ou était-il un être transparent ? Ou peut-être qu'elle était perspicace. C'était sûrement la troisième hypothèse.

« Bien sûr que non. J'aime bien vos cours. Mais je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je suis le seul Serpentard ici. Et puis, j'ai pas vraiment d'amis dans cette classe. Mais ça, je m'en accommode très bien. Ce n'est pas ça le problème. »

C'était sûr que le Serpentard n'allait pas avoir d'amis dans cette classe. Entre Madeline O'Draig qui était son ex et avec qui c'était la guerre. James Potter qui ne pouvait pas le blairer (et c'était réciproque). Ophelia Parkins qui disait des vacheries sur lui pour obtenir des photos de Sirius Black parfois gênantes (Oui, il avait entendu parlé de ce business). Ce n'était pas le grand amour avec Astrid Orloos... Et avec Lily Evans à qui il faisait mener la vie dure à cause de son sang... Et quand aux autres... Il ne leur parlait pas vraiment. Il n'y avait qu'Eliott avec cela allait, mais il évitait de trop être vu à parler avec des Gryffondors. Bien qu'il n'y avait aucun Serpentard dans cette classe !

« Le problème c'est de dire: "J'ai étude des moldus après manger" à mes amis à Serpentards quand ils me demandent j'ai quoi après. Déjà qu'ils m'ont très mal regardé quand ils ont appris que j'avais pris cette option... Et là encore, je crois qu'ils ont encore du mal à le digérer... » expliqua-t-il en se dirigeant vers la sortie.

Il avait l'impression d'être pris au piège avec cette histoire. Plus le temps avançait, plus il avait l'impression que son secret était en danger. Entre Azelma Travers qui faisait tout pour se débarrasser de lui, essayant de convaincre Thomas au passage. Et Joseph qui l'avait dans le collimateur... Ce sentiment était affreux pour le jeune homme.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Ven 13 Jan - 0:44

Alexandre Rozen était un jeune homme assez distant, mystérieux. Mais Soyle était une éternelle optimiste. Elle ne voulait voir que le bon côté de tout le monde et n’acceptait de voir leur mauvais côté que si elle y était obligée. Et par obligée, j’entends qu’ils devaient lui mettre clairement le nez dessus et qu’elle ne puisse plus leur trouver d’excuse. Le seul problème à ce moment-là était qu’elle était très rancunière. Ce qui fait que la plupart du temps, les personnes qui avaient ainsi montré leur mauvais côté avaient de grande chances de le regretter. Bon, elle n’était pas non plus méchante, mais elle savait se faire comprendre.

Elle écoutait son jeune étudiant et essayait de lui répondre du mieux qu’elle pouvait. Il n’avait pas l’air des plus réceptif mais pourtant. Et en même temps, petit à petit, il lâchait quelques petites informations, se livrait un peu, acceptait de s’ouvrir un minimum. La belle le sentait à la fois inaccessible et tout proche. Elle avait l’impression qu’il était prêt à la laisser l’approcher, le tout en continuant de la tenir à l’écart. Cela pouvait arriver, ce n’était pas grave. Elle n’en était pas gênée, simplement un peu déçue pour lui.

-Bien sûr que non. J'aime bien vos cours. Mais je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je suis le seul Serpentard ici. Et puis, j'ai pas vraiment d'amis dans cette classe. Mais ça, je m'en accommode très bien. Ce n'est pas ça le problème.

Ah ça, elle avait bien remarqué. Elle savait très bien pourquoi d’ailleurs. La rouquine n’était pas idiote et elle n’était pas non plus naïve au point de ne pas savoir ce qui se disait dans les couloirs de ce château. Elle n’était pas bien vue. Son cours non plus d’ailleurs. Le tout au nom de raisons parfaitement stupides et archaïques.

-Le problème c'est de dire: "J'ai étude des moldus après manger" à mes amis à Serpentards quand ils me demandent j'ai quoi après. Déjà qu'ils m'ont très mal regardé quand ils ont appris que j'avais pris cette option... Et là encore, je crois qu'ils ont encore du mal à le digérer...

Et voilà, c’était lâché. Depuis qu’elle avait mis les pieds dans cette école, Soyle Hoover avait compris que tout le monde n’était pas dans le même monde. Il y avait encore dans le monde sorcier un tri du sang qui se faisait dès le plus jeune âge. Les petites têtes blondes qui arrivaient ici sans avoir ce sang si pur qui semblait tant compter se prenaient cette différence en pleine tête. C’était violent, inutile, et parfaitement injustifié aux yeux de Soyle.

- Je suis… Je suis bien consciente de tout cela. Une grande part de moi est moldue et je sais ce qui peut se passer entre ces murs. Malgré tout je suis fière de vous compter parmi mes élèves, parmi les plus brillants même. Je me rend compte que cela peut-être difficile mais vous pouvez être tranquille ici, vous n’avez rien à craindre.

Il avait l’air de vouloir sortir, ou en tout cas il se dirigeait vers la sortie. Alors elle lui adressa tout de même un sourire  et l’avait accompagné jusqu’à cette porte. Une porte qu’elle avait ouvert pour lui offrir cette sortie qu’il semblait tant vouloir. Il était libre de partir, elle ne le retenait pas, il n’était pas en prison. Après tout, elle estimait lui avoir montré qu’il n’avait pas grand-chose à craindre d’elle…

- Quoi qu’il en soit j’espère que vous saurez venir vers vos professeurs en cas de besoin, ou simplement d’envie. Nous sommes vos alliés ici. En tout cas moi je le suis…
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 754
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves] Sam 14 Jan - 21:53

Alexandre se demandait s'il crachait sur elle sous prétexte que c'était pour rester socialement intégré dans sa maison, est-ce qu'elle aurait toujours été aussi compréhensive ? Sa compréhension avait-elle une limite ? C'était comme essayer de calculer la masse lunaire avec pour seuls outils deux mornilles et du cirage pour manche à balais. Bon, il prenait un cas extrême, il n'allait en aucun cas faire cela,  mais c'était bien représentatif de la question.
Ils étaient maintenant devant la porte.

« Je suis… Je suis bien consciente de tout cela. Une grande part de moi est moldue et je sais ce qui peut se passer entre ces murs. Malgré tout je suis fière de vous compter parmi mes élèves, parmi les plus brillants même. Je me rend compte que cela peut-être difficile mais vous pouvez être tranquille ici, vous n’avez rien à craindre. »

C'était bien la première fois qu'on lui disait qu'il était un élève brillant, surtout « parmi les plus brillants ». Selon lui il n'y avait aucune gloire d'être le meilleur dans une matière qui n'a presque plus aucun secret pour nous depuis qu'on a à peine dix ans. Contrairement  un bon nombre d'élève dans cette classe, il avait grandi dans un monde moldu. Mais il avait aussi un avantage par rapport aux nés-moldus, tel que Lily Evans: il avait grandi dans un monde magique, donc avait aussi un point de vu sorcier. Alexandre était un parfait entre-deux monde: une mère moldu et un père sang-pur. On pouvait carrément dire qu'il était prédisposé à briller en étude des moldus.
La professeure lui ouvrit la porte, signe qu'il pouvait sortir s'il en avait envie.

« Quoi qu’il en soit j’espère que vous saurez venir vers vos professeurs en cas de besoin, ou simplement d’envie. Nous sommes vos alliés ici. En tout cas moi je le suis… »

L'adolescent acquiesça avec un petit sourire tout léger. Il n'avait pas estimé à quel point cela pouvait être libérateur de se confier à quelqu'un. Rien que pour cela, il était reconnaissant à sa professeure. Si elle ne l'avait pas un peu poussé à se confier, il n'aurait absolument rien dit. Il savait qu'il n'y allait pas avoir de répercussion sur son intégration. Quel intérêt à Mrs Hoover à divulguer ces informations ? Est-ce qu'elle en avait le droit même ? Cette pensée conforta Alexandre dans son soulagement. L'élève leva son regard vers sa professeur et la remercia sobrement mais sincèrement.

« Merci de m'avoir écouté. »

Ce n'était pas tout mais il allait être en retard à son prochain cours. Il lança à la jeune femme un petit « Au revoir », avant de sortir de la pièce pour ne pas arriver en retard. Il n'aimait pas être en retard. Il n'avait pas vraiment envie qu'on lui en demande la raison. Et puis Mrs Hoover avait sûrement du travail, il ne voulait pas déranger d'avantage.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après le cours [Soyle Hoover et les élèves]

Revenir en haut Aller en bas

Après le cours [Soyle Hoover et les élèves]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» promenade après les cours
» Après le cours [pv Benjamin]
» Après les cours d'Elodie
» Après ses cours / PV Alix
» Rendez-vous après les cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-