Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 18 Déc - 19:58

C’était les vacances tout juste que j’étais de retour au chemin de traverse. La faute à mon chaudron qui fuitait. Les potions explosives et dangereuses avaient eu raison de lui. J’avais failli mettre le feu aux notes sur ma table, à cause de cette maudite fuite ! Alors, plus jamais. Mon paquet sous le bras, je me dirigeais vers le chaudron baveur. Mon père ne devait me rejoindre que bien plus tard dans l’après-midi, il avait paraît-il des choses à faire à Londres.

Le chemin de Traverse n’était pas bondé, mais on va dire qu’il y avait du beau petit monde, la faute aux fêtes de fin d’année. Le magasin de Quidditch par contre, était victime de son succès. Je n’avais pas pu y mettre les pieds, alors qu’il me fallait une brosse pour lustrer un peu mon balai. J’étais passé devant le magasin en jetant un regard envieux aux balais exposés : ils coûtaient les yeux de la tête ! J’avais donc passé mon chemin, à quoi bon s’extasier devant quelque chose d’inaccessible ? Mes parents ne manquaient pas de moyens, nous avions assez de revenus pour nous garantir une existence paisible. Et ça me suffisait parfaitement. J’avais un bon balais, et puis ce n’était que l’équipe de Quidditch de Poudlard. Bon, d’accord, j’aimerais bien faire quelques tours de terrains sur ces engins.
Je traversais toute l’allée, ne m’attardant que pour acheter des graines à ma chouette qui découchait toujours. Elle ne m’avait jamais aimé, cette ingrate ! Heureusement que j’étais là pour lui nettoyer sa cage et lui donner de la nourriture qui rendent les plumes luisantes ! Après avoir acheté mon deuxième paquet, je décidais de vite partir d’ici avant de faire plusieurs emplettes supplémentaires.
J’arrivais au bout de l’allée, et pénétrais dans l’arrière-cour du Chaudron baveur. Le mur se referma derrière moi et j’entrais dans le bar miteux mais diablement célèbre. Il y avait du monde ce jour-là. Pourquoi dire « ce jour-là » d’ailleurs, alors que ce bar attirait toujours la foule. Les gens s’arrêtaient boire un café, discuter, roupiller même parfois dans les coins les plus reclus de la pièce.  Je cherchais une place tranquille pour attendre mon père encore deux ou trois bonnes heures. J’avais un livre pour patienter et je comptais bien prendre un truc à boire. Il ne restait pas beaucoup de places libre, mais je trouvais en regardant bien une table au fond du bar, miraculeusement inoccupée. Ces tables étaient les premières prises d’assaut d’habitude. A peine m’étais-je assit que Tom, le barman bossu mais diablement sympathique était arrivé (avait claudiqué) vers ma table pour ma commande.

- Un café, parce qu’il fait super froid, vous ne trouvez pas ?

Cette question n’attendait pas vraiment de réponse. Il acquiesça et reparti comme il était venu. Je mis mes paquets à mes pieds et attendit patiemment ma commande. J’allais observer un peu ce beau monde avant de me mettre à lire. Je n’avais pas de problèmes pour lire dans le bruit, je me coupais facilement du monde.
C’était vraiment utile, et en toute circonstance.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Ven 23 Déc - 5:22



De retour à la maison, enfin ! Il n'y avait rien qui puisse faire en sorte que la colorée se lasse de l'école de magie, vraiment, mais rentrer à la maison, c'était ce qui  la ravissait le plus. L'odeur du bois, du vieux et de la poussière. L'odeur des baguettes. L'odeur du célèbre magasin Ollivander's empli de tons marrons, tel le bois. Cela faisait déjà quelques jours que les vacances avaient commencées, les jeunes et moins jeunes déambulaient déjà dans les rues, que ce soit pour flâner, prendre l'air ou faire des achats comme le jeune homme à la peau noire assit à la terrasse du marchand de glaces, la sorcière d'un âge avancé portant un bonnet rose en train de promener ce que l'on appelait un "chien" chez les Moldus ou encore la demoiselle à l'anorak jaune portant une dizaine de sacs. La vie reprenait son cours, non, elle continuait. Elle avançait, Poudlard donnait l'impression que le temps se figeait en dehors de ses murs, et pourtant... bien des choses se passaient.

La serdaigle aux cheveux bleus et verts, avait passé les derniers jours à fabriquer et vendre des baguettes, comme à chaque vacances, elle était considérée par son oncle comme une sorte "d'apprentie", et elle ne s'en plaignait pas, bien au contraire ! Elle voyait des personnes aussi différentes les unes des autres, autant par leur style vestimentaire ou leur caractère que par leur baguette. Son oncle lui disait toujours "Ce n'est pas le sorcier qui choisit sa baguette, mais la baguette qui choisit le sorcier." Mais il arrivait parfois que la boutique soit déserte pendant quelques minutes, et dans ces moment-là, elle croisait les baguettes pour qu'une personne qu'elle connaissent passe devant la fenêtre ce qui, jusqu'à maintenant, ne marchait définitivement pas. A croire que la chance n'était pas avec elle ces derniers temps !
Du moins, c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce qu'elle LE voit par la fenêtre, un paquet sous le bras, peut-être que finalement Merlin était de son côté aujourd'hui ? La jeune fille fila à toute vitesse dans l'arrière boutique prévenir son oncle du fait qu'elle prenait une pause, et par conséquent de son absence. La Bleue et Argent monta à l'étage, elle avait un peu de temps devant elle, après tout elle connaissait le jeune homme par cœur et il se dirigerait certainement vers l'endroit miteusement célèbre connu sous le nom de µChaudron Baveur. Elle enfila sa cape ocre et ses gants de la même couleur, vérifia l'emplacement de sa propre baguette et de sa bourse pour sortir à toute vitesse du magasin ancestral de la famille Ollivander, pour ce diriger vers le lieu où elle aurait pu juré le trouver.
Elle pénétra rapidement dans le bar sombre et décrépi, en quête non seulement de son ami, mais aussi de chaleur, il fallait l'avouer il faisait diaboliquement froid à l'extérieur. Elle le chercha du regarda avant de s'arrêter sur une table au fin fond de la pièce, elle intercepta Tom, boitant café à la main.
« Bonjour Tom ! Dis moi le café, c'est pour le jeune homme avec un paquet sur les tables du fond ? »
Il lui répondit par l'affirmative, ce à quoi elle répondit qu'elle lui apportait, tout en commandant un second café, pour elle-même. Elle était une "habituée", la serdaigle avait la fâcheuse tendance à venir à n'importe quelle heure du jour et de la nuit pour boire un jus de citrouille, alors qu'elle vivait à deux pas et pouvait se servir chez elle. Elle avait donc créer des liens avec Tom, qui lui passait à peu près tout. La jeune femme se rapprocha du Serpentard, prenant soin de ne pas se faire repérer, ce qui était, avec la couleur de ses cheveux, un poil compliqué, mais le connaissant, il resterait certainement plongé dans sa lecture. Elle posa la tasse blanche en face de lui et posa rapidement ses deux mains sur les yeux du jeune homme, lui arrachant un petit sursaut.
« Votre café froid, monsieur ! Gratuit si vous répondez correctement : qui est le serveur du jour ? »
Le sourire aux lèvres et le rouge au nez à cause du froid, elle était à moitié hilare, les mains toujours devant les yeux de son camarade.

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 25 Déc - 23:26

Plongé dans ma lecture diablement instructive, je ne fis pas attention au temps que mettait mon café à arriver. En fait, une fois plongé dans un bon livre, le monde extérieur n’avait plus grande importance. Aussi, lorsque deux mains fraîches se posèrent sur mes yeux, je sursautais, en gardant néanmoins mon livre entre-ouvert, un doigt passé entre les pages pour ne pas perdre ma lecture. Une vois harmonieuse que je connaissais bien engagea la conversation avec moi. Un large sourire vînt illuminer mon visage.

- Le serveur ou la serveuse ? Vous me direz si je me trompe, mais avez-vous les cheveux bleus ? Je trouve ça inadmissible que le café soit froid, madame je devrais en informer votre patron !

J’attrapais ses mains pour les écarter de mon visage. Je savais que Gardenia travaillais à la boutique Ollivander pendant les vacances. Elle y apprenait le métier, ça lui plaisait et ce devait être vachement intéressant. Et… Ça m’était aussi carrément sorti de la tête, l’idée de passer la voir. J’avais acheté ce livre chez Fleury et Bott en arrivant et il m’attendait désespérément. Alors l’idée de me plonger dedans avait occulté de ma tête toute idée de faire autre chose. Je lui fis un bisou sur la joue en signe de salue et la regardais s’asseoir à côté de moi. Je pris mes paquets et les mis sous ma chaise, là où je les sentais avec mes pieds, afin de lui faire de la place.

- Tu ferais une bonne serveuse lançais-je sur un ton taquin.

J’attrapais la serviette destinée normalement à m’essuyer la bouche, la pliais et la coupais pour m’en servir de marque-page de fortune. Je posais mon livre à ma droite et saisis mon café froid. Mmh dommage, mais j’avais quand même hâte de le boire.

- Tu as pris pareil que moi, je présume ?

Oh je la connaissais suffisamment bien et depuis suffisamment longtemps pour me douter de sa commande et pour connaître ses goûts. La Serdaigle devait être la personne dans Poudlard en qui j’avais le plus confiance et avec qui je m’entendais le mieux. Une bien longue histoire, Gardenia et moi. Je la regardais attendre sa commande avec son nez tout rouge. Je trempais mes lèvres dans la mienne. Je doutais que la sienne soit plus chaud, mais si c’était le cas, tant mieux pour elle. Elle avait besoin d’un peu de chaleur. Oh l’endroit était chauffé, bien évidemment. Mais il y avait incessamment un va et vient de clients, qui entraient puis sortaient, et qui laissaient ainsi entrer le froid piquant de Décembre. J’aimais bien le dernier mois de l’année. Les gens étaient généralement plus souriants et agréables, sans doute à l’idée de passer du temps avec toute leur famille. Je savais que je reverrais mon oncle et j’en étais d’ailleurs très heureux. Bon, en général je l’étais tout le temps mais bon. Le sourire n’avait toujours pas quitté mes lèvres lorsque le pas claudiquant de Tom se fit entendre… Pour servir une autre table, pile à côté de la nôtre.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Lun 26 Déc - 23:53





Un sourire avait illuminé le visage de Gardenia, et elle savait très bien que son ami était dans le même cas, à force elle avait appris à le connaitre sur le bout des doigts. Le contact entre ses mains froides et le visage de Moran, lui avait fait prendre conscience qu'il faisait désespérément froid. Elle ne pu, cependant, pas s'empêcher de rigoler à la réplique du brun, elle était complètement grillée, ses cheveux n'avaient sûrement pas joué étant donné qu'il avait la vue obstruée, mais ils se connaissaient et se fréquentaient bien trop souvent pour qu'il ne soit pas habitué à ce genre de plaisanterie de la part de la bleue. Elle décida cependant, les mains toujours sur ses yeux, de jouer le jeu et prit un ton "pète-sec".
« Serveuse, voyons, excusez-moi de ne pas avoir précisé ! Je vous prierai, Monsieur de garder vos remarques "inadmissibles" pour vous mêmes, je ne voudrais pas que le bar redevienne morne sans mon charme naturel voyons ! »
Hilare, la demoiselle lâcha le jeune homme, non en fait c'est lui qui lui pris les mains pour se les enlever du visage, après tout elle avait les mains froides, a contrario de Moran qui les étaient plus tempérées. Elle regarda la couverture du livre qu'il lisait par dessus son épaule, ça devait être assez intéressant, Moran lisait beaucoup de livres, et elle ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi il n'était pas chez les Serdaigles, bon si on partait là-dessus, Bertry pouvait bien aller chez les Serpentards alors bon... Les lèvres froides du préfet sur sa joue, la sortit de ses pensée et le lui rendit avant de s'asseoir à ses côtés, où se trouvait juste avant des paquets, dont un qu'elle identifia comme un chaudron. Il était sûrement allé changer le sien, le connaissant il aurait très bien pu encore faire exploser son chaudron, doué comme il était en Potions... Elle posa les gants qu'elle avait enlevés en entrant ainsi que son bonnet sur la table pour attendre son café, bien qu'elle se stoppa dans son geste, un sourire naissant sur ses lèvres face à la moquerie du serpent.
« C'est ça moque toi ! Je vais rester dans mon arrière-boutique avec mes baguettes et tu ne me verras plus ! » lui dit-elle, boudeuse telle une enfant de dix ans.
Nia se retourna quelques instants, pour jeter un œil au comptoir, histoire de vérifier si son café arrivait, mais non pas de tasses fumantes à l'horizon, ni de tasses tout court d'ailleurs. Elle souffla et se repositionna, elle vu que Moran avait posé son livre ainsi que sa serviette déchirée, le connaissant il l'avait certainement utilisée comme marque-page. Lorsqu'il se mit à boire son café, une grimace, bien que brève était apparu sur son visage.
« Et oui c'est froid ! Je t'avais prévenue ! » dit-elle moqueuse avant de répondre à sa question, car oui malheureusement elle aurait, elle aussi, droit à cette texture gelée et imbuvable. Effectivement, pour mon plus grand malheur...

Parfois, Gardenia se disait qu'elle avait vraiment de la chance d'avoir Moran, il savait tout, ou presque à son sujet et inversement, ça devenait presque une habitude de deviner les besoins de l'autre, qu'il s'agisse d'une simple commande dans un bistrot ou de réconfort après avoir eu quelques problèmes. Pour elle, il était comme un frère et l'affection qu'elle lui portait ne s'évaporerait sans doute jamais, ils étaient liés et ça, ils s'en étaient rendu compte tout les deux au fur et à mesure des années. Deux maisons, deux familles différentes, deux vies presque opposées et pourtant ils formaient un duo inséparables et l'histoire continueraient sans doute encore un bout temps. La bleue se frotta les mains et dans l'espoir de les réchauffer ne serait-ce qu'un peu, elle souffle dans le creux qu'elle forma avec ses paumes, décidément il était long à arriver ce café... Il faisait vraiment froid, après tout c'était le mois de décembre. Lorsqu'elle réussit presque à se réchauffer, la porte de la taverne s'ouvrit, une fois de plus, laissant entrer un diable glacé.

Elle jeta un oeil à son frère de cœur qui avait l'air un poil plus réchauffé qu'elle, malgré son café froid. Il avait les joues rouges, les oreilles aussi le connaissant, mais elles étaient cachées par ses bouclettes, elle aussi aurait bien aimé avoir les cheveux bouclés, mais en bleu, ça n'aurait pas donné la même chose, donc finalement, elle s'était dissuadée elle-même en imaginant le résultat plus que moche. Les boucles allait mieux au serpent de toute manière. Elle lui fit une grimace avant de remarquer qu'il souriait toujours autant qu'au début, allait lui faire une remarque lorsqu'elle entendit le bruit des pas de Tom, elle les reconnaîtrais entre mille. Elle se retourna, le mot "espoir" gravé sur le visage, avant de se rendre compte que la commande était pour la table voisine ce qui eu l'air d'amuser Moran au plus haut point.

« On ne se moque pas ! Je crois que j'aurais jamais ma commande... » dit-elle vraiment déçue de ne pas avoir son café, parce que oui, elle avait soif d'avoir couru après son ami sur le Chemin de Traverse. Elle décida d'entamer une conversation forte intéressante sur le bal qui allait avoir lieu à la rentrée, elle savait que Bertram était déjà en train de chercher une cavalière, tandis que Saul irait certainement avec... Vance et qu'Alexandre allait encore jouer à l’absentéiste, à moins qu'il décide de redevenir sociable... Bon changeons de sujet ! Tu as vu l'affiche de Picott dans le Hall ? Tu y va avec qui ? dit-elle fortement intéressé par sa réponse, de tout manière le connaissant il passerait plus de temps au buffet qu'avec sa cavalière.

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Mar 27 Déc - 12:06

Je m’esclaffais en l’entendant parler de son charme naturel. Gardenia était jolie il fallait être aveugle pour ne pas le remarquer. Mais c’étaient surtout ses cheveux bleus qui attiraient l’attention avant tout le reste. Moi, j’étais habitué à sa tignasse. Aussi je voulais bien lui concéder cela :

- Ayant vos mains devant mes yeux, je ne peux pas vous dire si vous illuminez la pièce de votre charme naturel, ou non.

C’était amusant ces plaisanteries que nous avions et continuions sur le tas sans nous concerter. Je retirais ses mains et elle s’assit en face de moi qui souriais toujours. Je n’arrivais pas à m’en empêcher. Je ne me rappelais pas de mauvais moment passés aux côtés de cette fille que je considérais comme ma sœur. C’était toujours léger entre nous, teinté bien souvent de taquineries et rires. Je n’étais pas certain d’avoir une relation comparable avec quelqu’un d’autre. Des amis oui, une sœur de cœur, non.

- Mais c’est terrible ! lançais-je en mettant la tête dans mes mains en l’entendant parler de son exil dans son arrière-boutique. En vrai, tu ne pourrais pas te passer de moi Gardenia Ollivander et inversement. Je viendrais t’attraper par tes cheveux bleus si tu me faisais un tel affront.

Tout ceci, bien naturellement n’était qu’une image. J’étais quelqu’un de pacifique et calme. Mais bon, le jour où nous ne nous parlerions plus semblait bien lointain vu notre relation actuelle. Peut-être même qu’on ne se séparera jamais vraiment. J’avais un attachement pour cette fille que j’avais du mal à retrouver avec quelqu’un d’autre. Peut-être était-ce parce que je lui faisais entièrement confiance ? En tout cas, depuis le temps, je la considérais autant comme un membre de ma famille que mes parents. Elle s’était retourné dans l’espoir de voir Tom arriver avec sa commande. Puis elle avait jeté un œil à ma serviette déchirée, comprenant sans doute pour quel dessein elle avait été mutilée.
Pour ce qui était de mon café, il était froid, en effet, je ne pouvais pas le nier. Il devait dater du matin, au moins. Je posais mon café d’un air dégoûté. Bon ce n’était pas maintenant que j’allais me réchauffer.

- Je ne sais pas si un chocolat CHAUD serait à la hauteur de nos attentes.

Oui parce que plus rien ne semblait chaud dans ce pub minable. Lorsque Tom arriva pour servir la table d’à côté, je pouvais presque voir un nuage sombre planer au-dessus de la tête de mon interlocutrice. L’espoir qui demeurait dans ses yeux quand le bruit des pas de Tom s’était fait entendre, était tellement visible que s’en était vraiment drôle. Il ne fallait pas être trop pressé au Chaudron Baveur. Mais la tête qu’elle tirait était vraiment hilarante. D’un geste las je poussais mon café froid vers elle.

- Ton lot de consolation, si tu l’acceptes.

Enfin, je n’étais pas sûr qu’elle accepte ce cadeau presque empoisonné. Heureusement, Gardenia savait parler des sujets qui étaient intéressants. Aussi elle lança la conversation sur le fameux bal du Nouvel An, qui allait avoir lieu à la rentrée. Je n’avais pas pu rater l’affiche, vu le monde qui s’était précipité autour. Un évènement intéressant qui le serait d’autant plus à mes yeux grâce au buffet qui serait installé dans la Grande Salle. Je n’étais pas vraiment un bon danseur et certainement pas un bon cavalier. Mais bon.

- Je n’ai pas pu la rater. Aussi endormi que j’étais en sortant des cachots la foule qui était collée au panneau n’a pas pu m’échapper. Au final, j’ai finis le nez dessus. Je vais y aller en désespoir de cause, seul sans doute empli de désespoir.

Comme c’était poétique. Je n’avais pas pu rater les mots concernant la mixité entre les maisons. En tant que préfet je devrais montrer l’exemple. Quelle tâche plus dure que celle qui m’était incombé ? En règle générale filles des autres maisons évitaient les Serpentard comme la peste noire. Je connaissais bien des filles dans les autres maisons, mais restait à savoir si elles n’étaient déjà pas prises. D’autant plus que je les connaissais pour la plupart assez mal.

- Non plus sérieusement, si je n’oublie pas et si j’ai de la chance, je demanderai à Luzia Ozores qui sait, elle acceptera peut-être. Enfin, même si apparemment elle flirte avec quelqu’un donc ça m’étonnerait qu’elle soit libre. J’ai le temps, on va dire.

Je posais mes yeux sur Tom qui venait cette fois-ci, avec un café fumant. L’air blasé je louchais sur la tasse chaude qu’il posa devant ma camarade. Ma méchanceté me tuerait, un jour. J’en demandais un autre au tenancier, un peu dégoûté de n’avoir eu que le fond de la carafe du matin. Je ne finis même pas celui que j’avais, et le tendait au bossu pour qu’il m’amène le mien. D’ici une quinzaine de minutes, peut-être…

- Et toi alors ? T’as intérêt de choisir quelqu’un d’intéressant sinon ta soirée va être longue, vraiment longue…


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Mar 27 Déc - 16:22





Charmante ? Elle ne savait même pas si les mot sortis de sa propre bouches étaient véridiques ou non. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle voulait rester elle-même, que ses cheveux blond soit teints ou non, c'était l'un des ses préceptes. Mais elle aimait plaisanter avec son ami, quelque soit le sujet c'était l'une de leurs habitudes favorites et aussi longtemps qu'ils seraient côte à côte, cela ne changerait pas. Depuis qu'ils se connaissaient, c'était comme ça, on aurait pu croire à une autre relation en les voyant, c'était plus que certain, ils avaient du démentir plusieurs fois les rumeurs circulants dans le château, mais tant qu'eux mêmes savaient la vérité, c'était le principal. A Morgane les rumeurs idiotes !

« Tu es sûr que ce n'est pas l'inverse ? Tu es trop fou de moi et de ma sublime chevelure pour faire ça de toute manière, Moran ! » dit-elle d'humeur taquine en le voyant jouer la comédie ainsi, après tout il lançait le jeu, pourquoi ne pas le suivre ?
Franchement ? Il n'avait pas tord. Elle ne pourrait pas se passer lui. Moran pour Gardenia, c'était comme un sorcier et la magie, inséparables, indivisibles. Elle tenait beaucoup trop à lui, il l'avait soutenue et épaulée quand ils étaient arrivés à Poudlard. Elle se souviendrait toujours de la petite fille blonde en pleurs qu'elle était, séparée des restes de sa famille, car oui elle ne pouvait plus qualifier son entourage de "famille" depuis que son père les avait quitté il y a déjà plusieurs années.
C'était grâce à Moran qu'elle était devenu ce qu'elle était aujourd'hui, sans doute aussi grâce à Alexandre et son oncle. Elle avait traversé beaucoup de choses, mais elle savait que quoi qu'il se passait, son frère serait toujours là pour elle, parce que oui, c'était ce qu'il était pour elle. Quand elle le voyais, elle se disait qu'il avait changé depuis sa première année, mais qu'il était resté la personne sensible, forte et le gros mangeur qu'il avait toujours été. Elle le remarciait sincèrement pour tout ce qu'il avait fait pour elle jusqu'à aujourd'hui.
« Peut-être qu'un thé serait plus accrocheur ? Le lait pourrait avoir tourné... Ne trouvez vous pas, Monsieur Inspecteur de l'Hygiène des Boissons ? » lui dit-elle, hilare.
La tête qu'avait tirée le Vert&Argent était juste... épique. Vraiment.Nia avait presque cru qu'il allait tout recracher dans sa tasse, quoi qu'elle aurait presque eu un doute sur le fait qu'il ne l'ai pas discrètement fait. Ce n'était pas son genre, mais bon, avec Momo : tout était possible ! Et apparemment, il trouvait drôle qu'elle n'ai toujours pas eu son café, elle avait vraiment eu l'espoir que Tom vienne pour elle, et non, il l'avait trahi !
« J'ai l'air aussi désespérée que ça ? » dit-elle abattue. En voyant son ami lui proposer sa tasse. Elle jeta un oeil à la mixture et esquissa une grimace de dégoût, finalement elle comprenait la tête qu'avait pu tirer Moran. Je crois que... peu importe le beau jeune homme généreux qui me l'offre, je m'en passerai, j'attendrai la médaille d'or, l'an prochain !
Et elle était vraiment convaincu par ses dires ! Cela faisait une dizaine de minutes qu'elle avait commandé sa boisson, mais bon vu le froid de Niffleur qu'il faisait, elle ne s'étonnerait même pas que le café ait pu geler dans la cafetière. Heureusement, que les sujets intéressants réchauffent parce que sinon, et ben ils n'étaient pas sortis du chaudron...
« Poète en plus ! Mon frangin est un poète ! Tu crois que je peux rêver mieux ? » dit-elle, impressionnée, elle le pensait vraiment, après tout ce n'était pas souvent qu'il se mettait à la poésie. Non, sans rigoler ! Ce serait dommage que tu n'y ailles pas ou que tu oublies de demander à Lucia, avec le buffet qu'il va y avoir... Ca m'étonnerait que tu n'y ailles pas, même tout seul ! dit-elle moqueuse.
Elle savait parfaitement que son ami était un goinfre et qu'il le resterait toujours, sa future petite-amie avait intérêt à s'accrocher parce que Nia doutait franchement que quelqu'un arrive à supporter cette fâcheuse tendance. Elle allait reprendre sa taquinerie quand soudain Tom apparu dans sa ligne de mire avec une tasse à la main. La Serdaigle cru rêver, apercevait-elle vraiment de la fumée ? Et de surcroît, devant elle ? Elle remercia Tom, un sourire radieux sur le visage et attendit qu'il soit reparti pour littéralement se jeter dessus et boire une gorgée, regardant Moran, la victoire aux lèvres !
« Ah ! Un café bien CHAUD... Le tien est bon ? » se moqua-t-elle. « Tiens prends-en... lui dit-elle en lui tendant sa boisson qui l'avait quelque peu requinquée.
Ca y'est le sujet grinçant était sur la table, elle avait comlpètement oublié qu'en posant des questions, il allait falloir qu'elle rende la pareille. Elle sortit la phrase toute bête, servant souvent de mensonges. Après tout comment pouvait-elle lui annoncé que ça faisait presque un an et demi qu'elle était amoureuse de l'ami d'enfance du serpentard ? Mais il y avait bien une chose qu'elle n'aurait pas du oublier, c'était que si elle connaissait Moran sur le bout des doigts, c'était aussi valable en inversant le sujet...
« Euhm... Je n'y ai pas encore réfléchi... Une idée à me soumettre ? »

Gardenia, idiote n°1, acte premier.

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Ven 30 Déc - 12:11

Moi, fou de sa chevelure ? Le moins qu’on puisse dire c’est que c’était visible. Si au début j’avais eu un peu de mal avec cette particularité, je n’y faisais aujourd’hui plus attention. Et j’irais même jusqu’à dire que ça lui allait super bien. Ça soulignait un peu son caractère excentrique et original. Et que personne ne portait aussi bien les cheveux bleus qu’elle. Je n’étais par exemple pas sûr qu’une telle couleur m’aille aussi bien… Je m’étonnais d’ailleurs qu’elle n’ait jamais tenté de me les teindre de force.

- C’est possible lâchais-je face à ses propos sur l’hygiène. Mais je crois qu’au point où nous en sommes…

Le bar n’était pas réputé pour être le plus propre de Londres, mais après tout, c’était un pub tellement célèbre que les gens pardonnaient bien cet écart. Puis hormis mon café froid, ce n’était pas mauvais ce qu’ils servaient. C’était accessible pour le commun des mortels. Enfin, pour le commun des sorciers.
Je regardais d’un air amusé son regard désespéré, et elle comprit de suite les causes de mon sourire… Ce qui l’élargit un peu. Décidément, je ne pouvais rien lui cacher, n’est-ce pas ? Encore une des particularités de notre relation. Aussi loin que je m’en souvienne, nous avions toujours été comme ça. Presque fusionnels. Etonnant, considérant que je n’avais pas vraiment de relation équivalente. Oh bien sûr il y avait mon oncle, mais nous étions de la même famille. Ce n’était pas vraiment comparable, d’autant plus qu’il devait avoir trente ans de plus que moi ! Là, nous avions le même âge, étions dans la même classe. Seule la maison nous différenciait. Et encore, on m’avait souvent fait la réflexion que j’étais un peu un Serdaigle au fond… Comme je m’étais souvent dit que Gardenia était une Serpentard refoulée. Le choixpeau devait bien galérer pour nous trouver la bonne maison. Moi, j’étais heureux d’être à Serpentard même si certains de mes camarades me faisaient comprendre que je n’étais pas comme eux. Peut-importait, je traçais ma propre route sur laquelle ils n’étaient pas. Je reportais toute mon attention sur la Bleu et Argent.

- Oh tu sais ton désespoir n’est pas… Bon, peut-être que c’est flagrant mais après tout c’est pour qu’il s’améliore, non ?

Je repoussais mon café froid en souriant.

- Ah tu sais il y a bien des talents que j’ai dont tu ne soupçonnes même pas l’existence ! murmurais-je.

Décidément, elle connaissait mon penchant pour la bouffe. Il fallait dire que je n’étais pas très discret. Je mangeais bien, sans en abuser non plus. Parce que bon, trop de bouffe tuait la bouffe.

- Seul ou pas, le buffet sera mon vrai partenaire, tu t’en doutes !

Face à mon air blasé devant ce café bel et bien chaud elle se moqua gentiment. J’arborais un faux air renfrogné et elle me tendit son café après l’avoir goûté. Fier comme un coq, je m’enfonçais dans mon siège en croisant les bras.

- Inutile, le mien va revenir, chaud cette fois. Ou tout du moins, tiède.

Cependant, je saisis très bien son ton un peu résigné lorsque je lui retournais la question pour le bal. Je plissais légèrement les yeux, un peu suspicieux. Elle avait peut-être eut l’idée d’y aller avec quelqu’un qui était prit maintenant. Ou alors la personne avait refusé… Ou alors elle avait des vues sur quelqu’un et elle n’osait pas aller demander. Je pris quelques longues secondes pour réfléchir. Entre temps, Tom revînt avec ma commande, fumante, cette fois. J’étirais un léger sourire satisfait avant de donner mon avis.

- Je sais pas, y’a plein de garçons intelligents et pas abrutis… Saul, peut-être ?


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Sam 31 Déc - 1:00



Bon, là, ça devenait vraiment gênant, elle était en mauvaise posture. Elle allait devoir tout déballer à Moran, mais ce n'était certainement pas le pire, après tout si Saul l'apprenait elle serait certainement un peu plus en difficulté, c'était certain. Après tout, il était tout sauf concentré sur elle ou le bal par exemple. Elle savait pertinemment que Saul n'était pas un ogre et encore moins un bougre, il était un des amis d'enfance de son frère de cœur, c'était d'ailleurs lui qui les avait présentés.
La Serdaigle s'était tout de suite bien entendu avec lui et l'avait, jusqu'à présent, aidé dans ses recherches, quelle qu'elles soient, et ça les avaient liés. quand Moran avait évoqué la possibilité qu'elle lui cache quelque chose, elle s'était crispée, encore plus qu'elle ne l'était déjà.
Vous l'aurez compris, elle et le mensonges : ça faisait un milliard trois cent soixante millions quatre cent cinquante mille huit cent quatre vingt dix. Si l'on ajoutait à ça son frère de coeur qui l'a regardait comme si il pouvait voir à travers elle, ça devenait encore plus compliqué que ça ne l'était déjà...

« Tu sais que tu peux tout me dire, j’espère ? » lui dit-il, encore une fois, elle était foutue.
Elle n'avait plus vraiment le choix, se taire blesserait certainement son ami, à qui elle disait toujours tout, mais parler... c'était compliqué, du moins au vu de l'état dans lequel elle était. Elle s'y risqua tout de même hésitante, après avoir bu deux ou trois gorgées de café. Décidément... La discussion était animée...
« Et bien... je...hum... Oh et puis zut, je suis sûre que tu le sais déjà en plus ! » lui dit-elle, elle en était sûre, ou presque, mais si il l'avait emmené sur ce terrain là... Arme fatale. Les yeux de biches. Il venait de l'achever.« Okay ! J'ai compris ! j'avoue, j'ai craqué sur cet idiot à moitié aveugle... » dit-elle, rouge comme une tomate, ça devait donner un drôle de contraste avec ses cheveux d'ailleurs.

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 


Dernière édition par Gardenia E. Ollivander le Sam 7 Jan - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 1 Jan - 22:54

Je lui jetais un regard outré. Elle ne croyait donc pas en mes divers talents cachés ? Normal, elle ne les connaissait pas et pourtant, j’en avais un rayon. J’esquissais un sourire pour le buffet. Oui, Gardenia me connaissait plutôt bien il fallait bien que je l’admette. Je n’avais personne avec qui y aller. Alors forcément il fallait quelque chose pour me motiver, peut-importe ce que c’est. Là, c’était tombé sur le buffet mais ça aurait très bien pu être autre chose… Je crois. Elle continua les moqueries en me parlant comme si j’étais un gosse. Je l’imaginais tellement facilement parler comme cela à un enfant que je ne pouvais que sourire. Mais je devais quand même tirer une tête vachement bizarre. D’un côté un léger sourire étirait mes lèvres et de l’autre je la regardais d’un air moitié outré moitié rieur. Mais je ne répondis rien, le silence est le meilleur des mépris. Si tant est que je la méprisais. C’était difficile en fait, de ne pas apprécier Gardenia. Mais aussi, j’avais un caractère bien différent du sien, au fond, nous nous complétions plutôt bien.
Ma question sur son partenaire la rendait tellement mal-à-l’aise qu’elle… Bégaya ? Je ne pensais même pas possible qu’elle puisse bégayer ! Je bu une gorgée de café en l’entendant finir d’une toute petite voix. Ainsi donc elle voulait y aller avec Saul. Mais elle n’osait pas le lui demander ?

- Sérieusement Garde, Saul n’est pas le plus effrayant des types. Je le connais depuis une bonne dizaine d’années et je peux te dire que même s’il refuse, il ne sera pas méchant avec toi, tu ne devrais pas flipper.

Saul et moi nous connaissions depuis que nous étions gamins. Au début, j’avais eu un peu du mal avec son caractère renfermé et par certaines de ses passions. Mais heureusement nous avions des passions en commun et nous pouvions donc les partager ensemble comme bon nous semblait. En grandissant je me suis attaché beaucoup plus à ce garçon si sympathique et timide. Vraiment, elle n’avait aucune raison de s’inquiéter.

- A moins qu’il y ai autre chose que tu ne me dises pas ?

Autre possibilité, en effet. En tout cas cela expliquerait qu’elle soit si mal-à-l’aise en parlant du Serdaigle. Je touillais mon café machinalement en la détaillant. Se pouvait-il encore qu’il y ai des choses que je ne sache pas vraiment sur elle ?
Oh je me doutais un peu de la nature de ses sentiments pour mon ami. Il suffisait de voir comment elle réagissait dès qu’il était dans le coin. Lui par contre, je ne doutais pas qu’il n’avait rien remarqué du tout, le pauvre. Mais je voulais l’entendre me confirmer mes soupçons.

- Tu sais que tu peux tout me dire, j’espère ?

Si elle ne me disait rien, j’en prendrais un sacré coup à la fierté. Je savais que je ne me trompais pas parce que perspicace comme j’étais, je ne me trompais jamais.
Mais j’avais confiance en elle, nul doute (j’espère) qu’elle allait me dire la vérité.  
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Sam 7 Jan - 23:57



Bon, là, ça devenait vraiment gênant, elle était en mauvaise posture. Elle allait devoir tout déballer à Moran, mais ce n'était certainement pas le pire, après tout si Saul l'apprenait elle serait certainement un peu plus en difficulté, c'était certain. Après tout, il était tout sauf concentré sur elle ou le bal par exemple. Elle savait pertinemment que Saul n'était pas un ogre et encore moins un bougre, il était un des amis d'enfance de son frère de cœur, c'était d'ailleurs lui qui les avait présentés.
La Serdaigle s'était tout de suite bien entendu avec lui et l'avait, jusqu'à présent, aidé dans ses recherches, quelle qu'elles soient, et ça les avaient liés. quand Moran avait évoqué la possibilité qu'elle lui cache quelque chose, elle s'était crispée, encore plus qu'elle ne l'était déjà.
Vous l'aurez compris, elle et le mensonges : ça faisait un milliard trois cent soixante millions quatre cent cinquante mille huit cent quatre vingt dix. Si l'on ajoutait à ça son frère de coeur qui l'a regardait comme si il pouvait voir à travers elle, ça devenait encore plus compliqué que ça ne l'était déjà...

« Tu sais que tu peux tout me dire, j’espère ? » lui dit-il, encore une fois, elle était foutue.
Elle n'avait plus vraiment le choix, se taire blesserait certainement son ami, à qui elle disait toujours tout, mais parler... c'était compliqué, du moins au vu de l'état dans lequel elle était. Elle s'y risqua tout de même hésitante, après avoir bu deux ou trois gorgées de café. Décidément... La discussion était animée...
« Et bien... je...hum... Oh et puis zut, je suis sûre que tu le sais déjà en plus ! » lui dit-elle, elle en était sûre, ou presque, mais si il l'avait emmené sur ce terrain là... Arme fatale. Les yeux de biches. Il venait de l'achever.« Okay ! J'ai compris ! j'avoue, j'ai craqué sur cet idiot à moitié aveugle... » dit-elle, rouge comme une tomate, ça devait donner un drôle de contraste avec ses cheveux d'ailleurs. « Tu veux une bièraubeurre ? »
Changer de sujet : tactique n°1, appliquée

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Mar 10 Jan - 19:37

Je voyais Gardenia être tellement mal-à-l’aise que j’aurais pu en avoir mal au cœur si je n’étais pas si curieux. En fait je l’étais tellement que même si elle persistait à ne rien me dire, je pousserai le bouchon jusqu’à ce qu’elle me parle. Non, je n’étais pas cruel. Juste exceptionnellement curieux. Mais avec le regard que je lui lançais, Gardenia Ollivander finit par me lâcher le morceau… Pas forcément de la manière que j’attendais, mais soit.
Je lui jetais un petit sourire, amusé par son malaise que je comprenais plutôt bien. Ainsi donc, elle avait des vues sur son camarade de maison. Cela ne m’étonnait pas vraiment parce que je m’en doutais un peu, elle avait raison. Mais… Saul ? Pourquoi Saul ?

- Ca fait combien de temps ? lançais-je en omettant volontairement sa proposition purement intéressée concernant la bierraubeurre.

Elle ne pensait pas m’avoir si facilement quand même, s’en était presque insultant pour moi. J’aurais pu marcher pour lui donner du répit, mais non j’étais vraiment intrigué. Saul n’était pas ce garçon que l’on remarquait et qui plaisait habituellement. Ce n’était pas ce garçon affirmé qui attirait tous les regards. Il était ce garçon discret qu’on peinait à regarder, dont on ne savait pas forcément le nom, toujours perdu dans ses livres. Ce garçon qui pourtant pouvait être passionné dès lors qu’on touchait à son sujet préféré. Au fond c’était peut-être ça qui lui avait tapé dans l’œil, ce caractère caché que l’on ne découvrait qu’en le connaissant bien.
C’était moi qui l’avait introduit auprès de lui et je ne pensais pas que ça irait jusque-là. Les sentiments ne se contrôlaient hélas pas. Bien dommage tout ça.
Mais heureusement, Saul n’était pas un crétin, c’était déjà ça.

- Et pourquoi Saul Funestar ?

Et une gorgée de plus pour combler le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 15 Jan - 19:07



« Ca fait combien de temps ? »lança t-il en omettant volontairement sa proposition purement intéressée concernant la bierraubeurre.
La jeune fille en train d'avaler une gorgée de son café chaud manqua de s'étouffer, non en fait elle était juste en train de mourir à moitié en se tapant la poitrine comme si cela pouvait l'aider. Moran était décidément trop, beaucoup trop, curieux au goût de la serdaigle. Mais il fallait l'avouer, c'était l'un de ses principaux atouts de persuasion. Une fois remise du "choc", elle se mit à réfléchir. Depuis quand ? C'était une bonne question, mais elle ne mis que quelques secondes avant de donner la réponse.
« Eh bien... si je devais te dire ça comme ça, je pense que ça doit faire plus d'un an... » dit-elle, pensive.
Elle repensait tout ce qu'elle avait vécue aux côtés de Saul, avant. Avant qu'elle se rende compte de ce qu'elle ressentait. Depuis elle était restée plus distante, mais l'épaulait toujours dans ses recherches, quelles qu'elles soient. Cinq ans qu'elle était à ses côtés, une année qu'elle le voyait d'une autre manière. L'amour était une chose qu'elle ne comprenait toujours pas, et qu'elle ne le comprendrait sans doute jamais.
« Et pourquoi Saul Funestar ? » dit-il avant de boire une gorgée de son café
Un blanc s'installa. Pourquoi ? Nia reposa sa tasse de café et son regard se perdit dans le noir profond de sa tasse. Pourquoi lui ? Pourquoi Saul ? Pourquoi... Saul Funestar ? Cela faisait déjà bien longtemps qu'elle réfléchissait à la question. Les réponses étaient nombreuses, mais une seule convenait. Elle releva la tête regardant au loin, un sourire amoureux sur les lèvres.
« Parce qu'il est Saul, tout simplement. » dit-elle avant de boire une gorgée de son café. « Je sais que ça peut paraître étrange venant de ma part, mais... voilà. » dit-elle en regardant Moran.

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Jeu 19 Jan - 17:49

J’observais Nia’ s’étouffer avec son café avec flegmatisme. J’attendais qu’elle eut finit de toussé, nullement perturbé par sa réaction. Oui, en cas d’étouffement grave, je pourrais être une loque et ne pas réagir, oui. J’assumais ne pas être réactif parfois. Mais elle s’était reprise avant que la limite de l’irraisonnable soit franchie. Je m’amusais avec ma tasse, laissant le temps à ma sœur de cœur de réfléchir à la réponse qu’elle souhaitait me donner.
Je n’étais pas étonné qu’elle zieute sur lui depuis un an, en fait, je m’attendais à un peu plus. Je réfléchissais. Je ne trouvais pas ça dans le caractère de Gardenia d’attendre sans agir, presque avec l’espoir que Saul s’intéresse à elle sans qu’on lui ai tendu de perche. C’était Saul enfin !

- Tu n’oses pas lui en parler, je présume ?

Je tournais Ô combien volontairement le couteau dans la plaie. Je n’appréciais pas qu’elle ne me dise pas ça, alors que moi-même parfois, j’étais cachotier. C’était tout à fait légitime et humain de vouloir avoir ses petits secrets. Mais bizarrement je prenais cela comme un manque de confiance. Oh bien sûr, je ne le lui montrais pas parce qu’elle était déjà assez mal-à-l’aise comme cela.  Ma curiosité me poussait à voir le mal là où il n’y en avait pas. Avoir une relation trop fusionnelle avec quelqu’un détruisait tout le monde, au final. Une dispute et c’était le drame, un accident et c’était finit. Mais ma foi, avec Gardenia c’était comme ça.
A ma question concernant l’heureux élu de son cœur, Gardenia sembla réfléchir sincèrement à la réponse. J’avais surtout l’impression qu’elle cherchait sans arriver à trouver une réponse. Alors forcément, lorsqu’elle me répondit sa réponse fut très évasive. Je levais un sourcil, parce que je comprenais assez. Je pouvais difficilement demander une raison à des sentiments soudain. Saul étant ce qu’il était, il attirait les filles, bien loin du mythe du beau joueur de Quidditch populaire. Mythe qui existait quand même, mais il pouvait y avoir des exceptions. Mais voilà, venant de Gardenia je ne m’attendais pas à ce type de garçons, surtout qu’elle arborait un petit sourire amoureux qui la rendait attendrissante. Avec une tête comme ça, je ne comprenais pas que Saul ne comprenne pas qu’elle était attirée par lui. Ou qu’il ne soit pas touché par sa réaction à elle. Pas tout le monde avait l’occasion de voir Gardenia Ollivander comme ça, après tout !

- Faut pas que ça te mette mal-à-l’aise d’en parler avec moi. C’est pas parce que je connais Saul depuis longtemps que je vais aller tout lui répéter. Ce que tu me dis reste entre nous.

Il y avait si peu de gens qui pouvaient se targuer d’avoir obtenue cette phrase de moi ! Moi qui pouvais m’avérer être une pipelette, une fouine, un manipulateur, moi qui pouvais lâcher des infos pour en avoir d’autres. Je me foutais bien de la situation dans laquelle je mettais les autres, tant que j’avais ce que moi, je voulais. Egoïste, manipulateur. J’avais vraiment certains défauts qui n’étaient pas très beaux.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 645
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold (c) Bazzart
| SANG : Malencontreusement pur...


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 22 Jan - 23:45



« Tu n’oses pas lui en parler, je présume ? »dit-il enfonçant le couteau dans la plaie.
Ne pas oser ? Ce n'était pas franchement l'un des maîtres préceptes de la Serdaigle, bien au contraire. S'il y avait bien quelqu'un capable d'oser faire faire quelque chose, c'était elle et personne d'autre. Moran venait tout simplement de mettre à bas son ego, ou tout du moins de lui donner un bon coup. Gardenia bu une énième gorgée de son café qui commençait à tiédir, elle se rendait compte que la réplique de son ami sonnait à ses oreilles comme une reproche. Se laissait-elle aller ? Il avait parfaitement raison, attendre, attendre et ne pas agir, ne lui ressemblait guère.
« Pas vraiment. Tu sais autant que moi qu'il est complètement aveugle et préfère ses recherches aux filles. Quand bien même je lui en parlerait, il ne comprendrait pas ce que je lui raconte, Moran. » dit-elle, l'air à la fois tant moqueur que teinté d'une certaine tristesse.
Saul n'avait jamais remarqué les sentiments de Nia, et encore, elle ne savait même pas s'il avait un tant soit peu remarqué qu'elle était une fille, alors attendre quelque réaction de sa part revenait à attendre toute sa vie, certainement. Elle se demandait même s'il comprendrait qu'elle avait des sentiments pour lui, si elle venait à les lui avouer un jour bien entendu. La Serdaigle s'était souvent demandée s'il ne venait d'ailleurs pas d'une autre planète !
« Faut pas que ça te mette mal-à-l’aise d’en parler avec moi. C’est pas parce que je connais Saul depuis longtemps que je vais aller tout lui répéter. Ce que tu me dis reste entre nous. » dit-il avant de boire une gorgée de son café.
Moran ne la connaissait que trop bien. Il savait ce qui la tracassait, et ce, en tout temps et à toute heure de la journée, tellement que ça pourrait en devenir presque inquiétant ! mais dans un sens, cela la rassurait, de savoir que quelqu'un savait tout d'elle, que quelqu'un se souciait d'elle. Et dans ce cas de figure, Moran était certainement le meilleur, peut-être la connaissait-il même mieux que sa propre mère.
Gardenia appréciait énormément le jeune Powell, d'une part pour sa sincérité et d'autre part pour la personne qu'il était intérieurement. Dire qu'elle le considérait comme un frère était un euphémisme, c'était plus que ça, Moran était comme son jumeau, toujours sur la même longueur d'ondes. Mais actuellement, ses sentiments vis-à-vis de Saul restaient un sujet sensible voir même presque tabou pour la jeune fille. Elle évitait d'en parler au possible et s'en portait mieux ainsi, elle ne voulait pas blesser son ami en lui opposant un refus catégorique concernant la suite de la conversation.
« Moran... Entre nous... Je t'apprécie beaucoup voir même énormément... Ça ne me fais rien de t'en parler, même si tu es très proche de Saul. » dit-elle avant de boire une gorgée de son café. « Je t'ai toujours fait confiance et ça continuera encore longtemps. » dit-elle en regardant Moran. « Mais Saul... on peut changer de sujet ? Pourquoi ne parlons nous pas de tes histoires de cœur ? Quelqu'un en vue ? »
Et bien oui ! Des jumeaux vous dis-je ! Aussi chiants et bornés l'un que l'autre !

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1078
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : sang-pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Jeu 26 Jan - 19:02

Moran dût bien se rendre à l’évidence que Gardenia avait raison. Saul était aussi aveugle qu’une taupe. Aveugle, peut-être même sourd. Si elle lui disait clairement tout ce qu’elle avait sur le cœur, le Serdaigle serait bien capable de ne pas écouter un traître mot de ce qu’elle dirait. Ou il ne comprendrait pas… Ce qui était tout aussi probable. Il se demanderait sans doute comment quelqu’un peut avoir des sentiments pour lui, lui qui court après tout sauf le grand amour. Moran voyait bien que toute cette discussion mettait la jeune Ollivander mal-à-l’aise, mais il se disait qu’une fois tout déballé tout irait mieux et ils n’auraient plus trop besoin de se pencher sur la question. Mais la jeune fille ne semblait pas trop de cette avis-là, et préférait même retourner la discussion à son avantage. Ahah, c’était bien elle ça.  Même si elle prenait des pincettes pour changer de sujet, le jeune homme n’était pas très content. Il plissait les yeux d’un air accusateur avant de se demander quoi lui répondre.
Oui il avait peut-être des vues sur quelqu’un… C’était possible, fort possible, mais comment pouvait-il lui en parler ? Il ne voulait pas lui cacher des choses, mais même lui était encore assez indécis quant à ses réels sentiments. Il regardait sa tasse d’un air torve, l’esprit cherchant une excuse plausible à vite sortir à son interlocutrice. Il n’avait pas l’habitude d’avoir un attachement pour quelqu’un tel que celui qu’il commençait à avoir pour sa camarade préfète, Blackstone fille. Et… Bon, ça le perturbait et ne le mettait pas dans de bonnes conditions pour lui en parler.

- Oh bah tu sais moi…

Une pause qui voulait en dire long, et il était reparti.

- Je ne m’intéresse pas trop à ça, tu me connais.

C’était vrai que Moran n’était pas réputé pour être un tombeur de fille. La preuve il n’avait toujours pas de cavalière pour le bal. En fait il se foutait pas mal de trouver quelqu’un, il ne cherchait pas vraiment. Mais les sentiments qu’il commençait à avoir pour cette fille, Daisy, eh bien il ne les avait pas prévus, il ne comprenait même pas pourquoi il commençait à avoir de l’affection pour elle.

Moran se passa une main dans le cou d’un air gêné. C’était bien plus amusant pour lui de poser des questions à Gardenia que l’inverse. Il ne voulait pas dire clairement qu’il ne pouvait pas en parler. Et il était clair là-dessus, il ne lâcherait rien. Quitte à faire de la peine à sa sœur de cœur. Mais il comptait sur la compréhension de la jeune fille pour ne pas trop l’embêter avec ça. Enfin, il rêvait un peu et il le savait. Il la connaissait quand même, ce n’était pas pour rien qu’ils étaient comme cul et chemise.
Il lui sourit pour essayer de faire passer son malaise. Autant Moran pouvait être un bon manipulateur, autant il faisait un assez piètre menteur. Et ça se voyait clairement. Le jeune homme n’aimait pas mentir et ça se sentait toujours lorsque quelque chose clochait.

Et ça, la Ollivander n’allait pas passer à côté.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran]

Revenir en haut Aller en bas

Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» À 5h30 autour d'un café. [Marlon & December]
» Discussion autour d'un café [PV Lysandre]
» Discussion autour d'une tasse de café (PV : Akira, Lop)
» Discussion autour d'une pinte [Iris]
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-