GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 464
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) .sparkle
| SANG : Pur, mais le Sang est-il d'une couleur différente en fonction de notre naissance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 29 Jan - 18:06


Honnêtement, elle savait qu'elle allait vite le regretter, ils étaient aussi bornés l'un que 'autre et ça elle le savait, les années aidaient certainement. Mais si il y avait une qu'elle regrettait, c'était l'aspect curieux et tenace de leur personnalités respectives, et ça, Ô Merlin, elle en avait peur, son frère de cœur était capable de relancer ce sujet dans les heures, jours, semaines, mois ou encore années à venir. Elle en avait la chair de poule.
Changer de sujet n'avait jamais été son fort, surtout en présence de Moran, elle aimait se laisser penser que si cela avait été quelqu'un d'autre en face d'elle : elle aurait su mentir convenablement en disant qu'aucun garçon ne l’intéressait actuellement. Mais malheureusement pour la Serdaigle, il en était tout autre. Face au Serpentard, elle n'avait pas eu le choix et ils en étaient rendus là, au changement de sujet, et elle qui pourtant n'avait jamais été forte pour tenir tête à son ami se retrouva très vite avantagée par la situation. Il lui mentait. Complètement. Et ça, elle l'avait su dès qu'il avait fixé sa tasse, l'air louche, elle-même venait de froncer les sourcils Moran ne lui avait jamais caché quoi que ce soit concernant sa vie sentimentale, quasi-inexistante depuis un petit bout de temps. La serdaigle ne comprenait décidément plus rien, le silence qui régnait entre eux en avait dit plus que que long sur ces pensées, il y avait quelqu'un. Voulait-il lui cacher quelque chose ?
« Je ne m’intéresse pas trop à ça, tu me connais. »
Justement, là elle ne le reconnaissait plus, ces manières de camoufler ce à quoi il pensait... Elle s'inquiétait pour son ami, et à la tête qu'il tirait, ça avait l'avoir de se voir sur son propre visage, elle se repris rapidement. Elle se faisait du mouron pour rien, s'il voulait lui en parler, il le ferait pour une fois elle était prête à laisser sa curiosité de côté. Pour le moment. Elle se reprit vite, fidèle à elle-même sur le ton de la plaisanterie, se voulant rassurante.
« Tu sais... » dit-elle, essayant de rester sérieuse, un sourire en coin. « Si tu as des préférences autres... tu peux m'en parler, ok ? »
Elle ne pu retenir son fou rire plus longtemps et éclata. Il valait mieux rire que pleurer, après tout c'était Noël, non ? Le Serpentard était gêné, ça se voyait clairement, après tout il ne savait pas mentir, mais à un point monstre ! La Serdaigle lui sourit, se voulant rassurante, buvant sa dernière gorgée de café... froid. Elle esquissa une moue de dégoût, cela faisait un petit bout de temps qu'elle ne prenait plus de café en venant au Chaudron Baveur, et maintenant, elle se souvenait pourquoi.
« Je vais laisser tomber cette discussion... » dit-elle avant de reprendre.« ... Pour le moment. » dit-elle l'air farouche. « Bon, que fais-tu sur le Chemin de Traverse, par siiiii beau temps ? »

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 831
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by MORPHINE.
| SANG : ♣ Pur Sang d'Ecossais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Lun 30 Jan - 20:59

Moran était trop perdu dans sa vie sentimentale pour admettre quoi que ce soit. Le jeune homme savait qu’il ressentait des sentiments pour une certaine personne, mais il trouvait ça mal venu de lui en parler. Ou alors il se cherchait juste des excuses pour ne pas lui en parler, justement. Gardenia et Daisy se connaissaient, elles s’étaient côtoyées en étant gamines. Il le savait, il connaissait tout ou presque de sa sœur de cœur. Puis, bon c’était assez dur à admettre pour lui, aussi. Il avait haï pendant tellement d’années la Serpentard, comment pouvait-il aujourd’hui avoir des sentiments pour elle ? Le préfet se sentait presque ridicule et il ne voulait pas exposer le fond de sa pensée à la Serdaigle. Non pas qu’elle se moquerait de lui, ça non. Mais il se trouvait ridicule d’avoir des sentiments pour une fille avec qui il se disputait presque une fois par jour un an auparavant. Ca l’embêtait de ne rien lui dire, peut-être même que si la conversation continuait il finirait par lâcher le morceau. Mais il ne le ferait pas avec gaieté de cœur. Gardenia pourtant, lui avait admis avoir des sentiments pour Saul. Or, Moran au-delà de se sentir mal-à-l’aise il se sentait mal.
Il se sentait mal parce qu’il connaissait désormais ses sentiments pour la jeune fille. Et que cette dîte jeune fille était maintenant fiancée. Il n’avait aucune chance et avoir des sentiments pour elle provoquerait plus de ravages qu’autre chose. Alors quand sa sœur de cœur lui répondit qu’il pouvait lui parler s’il avait des orientations particulières, Moran explosa de rire et ça lui fit du bien. Sincèrement. Il se calma, essaya de repousser son homologue préfète loin de ses pensées actuelles, avant de jouer avec sa tasse. « Tu me connais si bien, Ollivander » sussura-t-il d’une voix mystérieuse. « Fabian est plutôt bel homme ne trouves-tu pas ? ». Bien sûr, Powell plaisantait et il savait que Gardenia allait comprendre sa plaisanterie. Mais rebondir là-dessus lui permettait de ranger dans un coin le dossier secret Blackstone.

Et d’ailleurs, cela fonctionna à merveille. La Serdaigle rebondit sur un autre sujet et Moran lui sourit. Il avait su ne pas trop insister et elle faisait de même. Ils étaient à égalité. Enfin, presque. Lui avait un nom et pas elle. Plus tard, un jour de toute manière il finira par lui dire la vérité… Quand ? C’était une autre histoire. Encore fallait-il que ses sentiments perdurent ce qui était une autre histoire ! Ahah que faisait-il ici… Quand il le lui dirait, Gardenia ne pourrai pas être étonné outre mesure. « Histoire passionnante, vraiment. Mon chaudron fuite depuis trois semaines j’ai failli foutre le feu à mes notes. Déjà que je ne les lis pas vraiment, si en plus je n’en ai pas, bonjour l’angoisse. Donc me voici au chemin de Traverse en plein hiver pour m’en acheter un autre, encore ! Comme mon père est censé rentrer assez tôt aujourd’hui, il m’a demandé de l’attendre ici ». Moran marqua une pause en tapotant son paquet non loin de lui d’un air ému. Ce chaudron n’allait pas tenir plus longtemps que l’ancien. Disons, six mois, pour les plus optimistes ? « Et toi alors ? Sur quel type de baguette travailles-tu en ce moment ? ». Le jeune homme connaissait les activités de son amie, en même temps vu sa famille, ce n’était pas très compliqué. Si lui n’y connaissait rien, elle, était carrément câlée baguette magique. Et Moran aimait bien l’écouter parler de ses découvertes, ses tentatives… Il trouvait cela extrêmement intéressant. Portant à nouveau à ses lèvres son café, il attendit patiemment sa réponse alors que la porte du pub s’ouvrait une nouvelle fois.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 464
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) .sparkle
| SANG : Pur, mais le Sang est-il d'une couleur différente en fonction de notre naissance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Sam 11 Fév - 0:20



« « Tu me connais si bien, Ollivander » sussura-t-il d’une voix mystérieuse. « « Fabian est plutôt bel homme ne trouves-tu pas ? »
Elle se mit à rire. Par tous les botrucs ! C'est qu'il la suivait dans son délire d'orientation sexuelle, et qu'il se moquait complètement d'elle ! Quoi que... Elle ne trouvait pas ça véritablement énervant, mais assez comique en fait ! Après une conversation aussi... peu encline aux réponses directes et correctes, cela faisait du bien de rire. Elle était d'ailleurs littéralement pliée, elle sentait quelques regards désapprobateurs, mais elle s'en astiquait la baguette, après tout c'était les vacances et elle était avec Moran, alors franchement, qu'ils apprécient ou non son rire, elle s'en moquait.
Ce qui la faisait sans doute le plus rigoler, c'était le choix du serpentard : Fabian. Le Prewett était certainement l'un des meilleurs amis de la Serdaigle, et pour cause, il faisait du petit groupe d'ami de la jeune fille comptant parmi ses rangs : Dowey Spencer, Moran Powell, ici présent, Fabian Prewett et elle-même. En gros, toutes les maisons de Poudlard y étaient représentées par le plus grand des hasards.
« Et bien c'est vrai qu'il est plutôt bel homme, avec ses muscles saillants, mais je serais plus attirée par Némésis vois-tu ? » dit-elle en rentrant dans son jeu, un sourire en coin trahissant son ton sérieux.
A vrai dire, elle n'avait jamais été attirée par le Gryffondor, elle l'avait toujours vu comme un ami et pas autre chose. Elle l'avait rencontré grâce, ou à cause ? Elle ne savait pas encore, de son frère : Gideon, qu'il l'avait prise sous son aile quand elle était en première année. Mais franchement elle n'avait jamais regretté, "Fabinou" , comme elle s'amusait à l'appeler pour l'embêter, avait toujours été bon envers elle et les autres membres de la bande. Et puis Némésis… Ah ! Une beauté froide, on ne pouvait pas les qualifier d’amies, mais elles étaient tout de même proches dans une certaine mesure. Et franchement, si elle avait été d’un autre bord, elle aurait certainement tenté sa chance, mais heureusement : ce n’était pas le cas.
Honnêtement, le récit des aventures de Moran en hiver faisait rigoler la Serdaigle encore plus qu’elle ne l’était déjà. Franchement, il fallait se l’avouer, il était tellement doué en potions que cela ne l’étonnerait même pas qu’il revienne en acheter un aux prochaines vacances, pas plus. Il détestait les potions, elle se demandait ce qu’il deviendrait sans Bertram dans cette matière, et si vous voulez son avis… ce ne serait pas très joli à voir ! Elle ne pu donc que sourire et lui répondre que cela ne l’étonnait pas le moins du monde, et c’était vrai en plus ! Mais son visage s’illumina bien plus qu’auparavant malgré ses crises de fous rires omniprésentes, et oui quand elle se mettait à parler baguettes : on ne l’arrêtait plus, plus du tout !
« Je travaille sur un prototype pour Oorlos junior » dit-elle avec perplexité, le regard pourtant animée d’une lueur de passion. « J’ai d’abord pensé à une baguette en chêne rouge parce qu’il convient vraiment bien aux duellistes, mais finalement j’ai décidé d’aller dans l’originalité avec une baguette en bois de sorbier. Il est très réputé pour ses sortilèges de défenses et dans les duels ces baguettes l’emportent souvent sur les autres. » dit-elle complètement emporté dans son récit.« Pour le coeur j’hésite encore entre la tradition donc, licorne, phénix ou dragon, ou l’innovation, j’aimerais beaucoup essayer une baguette avec un cœur en dictame ! » Elle s’arrêta un instant et murmura avec un air digne d’une Serpentard. « Au pire… Si ça rate, c’est pas grave : c’est Oorlos ! Qu’est-ce que tu en penses ? » dit-elle malicieuse

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 831
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by MORPHINE.
| SANG : ♣ Pur Sang d'Ecossais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Lun 13 Fév - 20:02

Forcément, Moran ne pouvait pas passer à côté de la plaisanterie de Gardenia. Il avait donc tout naturellement rebondi en affirmant que Fabian était quand même un charmant jeune homme. La réaction de Gardenia était d’ailleurs tout à fait satisfaisante pour son frère de cœur, puisqu’elle était littéralement morte de rire en face de lui. Le Serpentard ne pouvait pas empêcher un large sourire amusé d’envahir ses lèvres. Une fois qu’elle se fut calmée, au moins un peu elle lui répondit qu’elle préférait Némésis… Ce à quoi Moran répondit à son tour par un éclat de rire. Non, il ne voyait pas du tout Gardenia attirée par une fille et encore moins une aussi froide que celle-ci. « Tu préfères les beautés froides je vois… » avait-il ajouté avec un sérieux presque retrouvé. Presque, parce qu’il souriait toujours. C’était ça qu’il aimait avec elle. Ils pouvaient parler de n’importe quel sujet, tout finissait en plaisanterie et les deux jeunes ne se prenaient jamais au sérieux. Oui ils pouvaient avoir des conversations sérieuses, comme ils en avaient eu une plus tôt d’ailleurs. Mais maintenant, elle était loin dans leurs têtes, et c’était mieux ainsi puisque cela les mettait mal-à-l’aise.

Moran entama son récit de sa journée merdique, ponctuée de précisions concernant son chaudron malheureux. Le jeune homme n’était pas ce qu’on pouvait appeler une lumière en la matière, même si le professeur Slughorn l’appréciait. Il préférait largement sa matière de prédilection, la métamorphose. Mais heureusement, Bertram l’aidait de temps en temps. Le jeune Powell était heureux de pouvoir compter ainsi sur ses amis… Et d’ailleurs, la sienne entama sur ses propres vacances, et son interlocuteur écouta attentivement son récit, particulièrement intéressant. C’était un garçon curieux et il ne connaissait rien aux baguettes. Or Gardenia de par son héritage familial, avait une passion réelle pour ces morceaux de bois qui faisaient des sorciers ce qu’ils étaient. Dès lors qu’il entendit le nom d’Oorlos, Moran fronça les sourcils. Elle lui avait passé une commande, ou Gardenia faisait cela de son plein gré ? Il ne connaissait pas cette fille particulièrement bien, mais se doutait que le portrait noir que dépeignait la Serdaigle devait être un peu entaché de son propre jugement personnel. Tout en l’écoutant parler, Moran se demandait comment elle pouvait retenir toutes les propriétés de baguettes. Sans doute fallait-il être un vrai passionné pour y arriver. « Tu serais bien heureuse que son premier sort se retourne contre elle, hein, sadique va ! » avait lancé Moran en écho à la dernière phrase de la jeune fille. « Continue de faire du bon travail et les Oorlos continueront de venir chez les Ollivander… ». Un jugement bien sage, mais Gardenia allait-elle l’écouter pour autant, rien n’était moins sûr ! « C’est une commande qu’ils ont passés ou tu crées cette baguette de toi-même ? Qu’est-ce qui te dit qu’elle va l’accepter et laisser tomber sa baguette actuelle ? » avait-il finit en la scrutant d’un air intéressé. Lui-même n’était pas certain de laisser sa baguette de côté si on lui en faisait une autre… « La mienne aussi, c’est du sorbier » ajouta-t-il en la posant sur la table d’un air fier.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 464
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) .sparkle
| SANG : Pur, mais le Sang est-il d'une couleur différente en fonction de notre naissance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Jeu 23 Fév - 14:38



« Tu préfères les beautés froides je vois… »avait-il dit avec un sérieux presque retrouvé.
Honnêtement, ces premiers jours de vacances s'annonçaient merveilleusement bien, si elle aimait la rigolade, elle ne s'était pas attendue à rire autant le matin même en se levant. La Serdaigle aimait la joie et la plupart du temps c'était Moran et Angie qui occupait cet aspect de sa vie, ou encore Fabian. Mais ce dernier avait été touché par la mort de ces parents au début de l'année et même s'il essayait de se montrer fort, la bleue savait très bien qu'il le faisait pour ne pas craquer à chaque instant.
Mais pour l'instant, ce n'était pas le sujet. Cela faisait du bien à la Serdaigle de voir son ami serpent rire aux larmes, décidément les histoires de penchants étaient leur sujets de prédilection, elle s'en était aperçue avec le temps. Elle savait parfaitement que Moran se foutait complètement d'elle, avec son petit sourire en coin elle savait qu'il était à deux doigts de repartir, et elle en joua.
« Que veux-tu ! Après tout plus c'est froid mieux c'est, surtout quand il fait chaud... » lui chuchota-t-elle un air pervers scotché sur le visage, si elle n'avait pas voulu conserver son rôle, elle serait littéralement morte de rire.
En fin de compte, ils avaient réussi à se calmer et la jeune fille avait fini son café en écoutant Moran lui raconter ses péripéties chaudronnesque. Elle ne savait même pas pourquoi il avait pris la peine de garder les potions dans ses matières après ses BUSEs, mais heureusement que Bertram était là sinon elle le verrait plus à l'infirmerie qu'ailleurs !
Puis vint l'heure de raconter ses vacances, ou plutôt ce qu'elle venait de terminer de faire, puisqu'elle avait fait vérifié la baguette à son oncle le matin même et si elle avait tout bien calculer, il allait falloir qu'elle envoie un hibou à la Oorlos pour les prochaines vacances, avec tout le temps qu'elle avait passé dessus, elle espérait que la baguette choisirai la Gryffondor. Sinon, la baguette partirai se reposer dans la boutique, attendant le sorcier qui lui plairait. Dans le fond, Gardenia savait parfaitement qu'Astrid était douée, mais elle appréciait se moquer d'elle depuis bien trop longtemps pour que cela s'arrête de si tôt, même si Gabin allait certainement la forcer à calmer le jeu.
« Tu serais bien heureuse que son premier sort se retourne contre elle, hein, sadique va ! » lui répondit-il.
Heureuse ? Peut-être. Oui, ce serait même une scène qu'elle mettrait en tube juste pour pouvoir la regarder encore et encore dans une pensine.
« Je n'approuve pas, mais je ne nies pas non plus ! » dit-elle avec un clin d’œil.
Moran était décidément bien sage, trop sage pour être honnête en fait. Mais elle appréciait qu'il la compliment, ce n'atait pas souvent qu'elle parlait de ce qu'elle faisait à la boutique, les secrets Ollivander était plutôt bien gardés généralement. Mais elle ne pu que lui sourire , que pouvait-on répondre à ça, elle travaillerait du mieux qu'elle pourrait, c'était certain. En fait elle jubilait de voir les enfants Oorlos débarquer dans sa boutique, qui sait, peut-être seraient-ils moins imbus d'eux-mêmes que leur mère.
« Ce n'est pas une commande, en effet. » dit-elle.« Même si j'ai pris cette initiative, rien ne me dit qu'elle acceptera. Mais... quand on parle affaire, on s'entends plutôt bien alors j'ose espérer qu'elle voudra bien l'essayer. » lui dit-elle sérieusement.
En fait, elle ne savait absolument pas si Astrid accepterait son offre. Mais que se soit oui, ou non, elle aurait fait de son mieux pour créer une baguette exemplaire concurrençant celles de son oncle. Elle voulait innover, comme il l'avait fait. Elle voulait créer. Créer des choses que personne n'avait jamais essayé.
« Après six ans, je sais parfaitement de quoi est composé ta baguette Moran, bois de sorbier, son coeur est un poil de hyène et elle mesuretrente six centimètres ! Légèrement flexible ! Exact ? » dit-elle.
La porte du café s'ouvrit laissant apparaître un homme qui se dirigeait vers eux, s'agissait-il du père Powell ? Après tout, elle ne l'avait jamais vu, trop occupée à courir comme une folle en direction du Chemin de Traverse quand ils arrivaient à King's Cross. Elle interrogea son ami du regard.

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 831
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by MORPHINE.
| SANG : ♣ Pur Sang d'Ecossais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Ven 24 Fév - 17:45

Décidément, les deux adolescents avaient l’esprit bien mal placé. Au sous-entendu salace de Gardenia, le Serpentard répondit par un clin d’œil entendu et pervers. Il devait bien se retenir pour ne pas éclater de rire face au rôle que tous deux jouaient à cet instant.
Finalement, ils avaient réussi à dévier de leur sujet pour parler baguette. Sujet qui les intéressait tous les deux, parce que Moran était un éternel curieux, et que discuter de ce qui faisait la renommée des Ollivander avec une descendante était forcément intéressant. Il l’écouta lui répondre qu’il ne s’agissait pas d’une commande et qu’elle avait elle-même prit l’initiative de faire cette baguette en se disant que peut-être elle correspondrait à la jeune duelliste. Il espérait secrètement que les deux filles entèrent un jour la hache de guerre, mais il se doutait que le premier pas ne viendrait pas de Gardenia. Il ne connaissait pas assez Oorlos pour savoir si elle oserait. Du peu qu’il avait vu, elle ne semblait pas prête non plus à faire la paix avec son amie. Deux caractères trop forts pouvaient facilement entrer en conflit et créer soit des étincelles, soit des ravages.
Lui, c’était un garçon assez calme, bavard mais auparavant réservé. Il ne pouvait que s’entendre avec elle. « Encore faut-il que la baguette veuille bien d’elle » lâcha-t-il d’un air pensif. S’il y avait bien quelque chose que Moran avait appris par le biais de son amie, c’était que la baguette choisissait son sorcier. Quand elle le lui avait dit, le préfet s’était senti d’autant plus proche de la sienne.  

D’ailleurs, la jeune fille lui récita sans ciller les propriétés de la baguette du jeune homme qui lui répondit d’abord par un sourire amusé : « Ton œil de lynx m’épatera toujours, Ollivander » dit-il sans cesser de sourire. Moran aimait bien sa baguette, et tout en se disant cela, il la tournait entre ses doigts d’un air pensif. Elle avait un cœur assez particulier et même si l’animal semblait… Euh… pathétique, ça lui allait bien. C’était original et donc ça lui plaisait bien. Il releva les yeux de son bien pour voir le regard interloqué que lui jetait la Serdaigle, une seconde plus tard Arthur Powell était devant la table, avec un immense sourire sur le visage : « Ah mon garçon j’ai bien cru ne jamais te trouver ! En charmante compagnie en plus, vous devez être Miss Ollivander, ne me demandez pas comment je vous reconnais j’ai encore de très bon yeux pour mon âge mais Moran m’a beaucoup parlé de vous en plus de cela… ». Arthur et ses phrases interminables, Arthur ou la gêne incarnée. Moran regardait son père d’un air blasé, comme s’il regardait un match de Quidditch d’un exceptionnel ennuis. Il avait l’habitude de voir son père commençer à parler pour ne plus s’arrêter et il préférait éteindre l’incendie avant qu’il ne se propage. Le préfet sortit de sa poche de l’argent, assez pour payer ce que les deux adolescents avaient consommés tandis qu’Arthur discutait avec un homme à la table d’à côté. Son fils n’était même pas certain que les deux hommes se connaissent mais à force il finissait par faire fit du caractère de son père. « Tu as enfin rencontré mon père » glissa-t-il à voix basse en déposant l’argent sur la table, « à se demander comment je peux être son gosse… ». Moran ne disait pas ça pour être méchant, mais il était vrai qu’il ressemblait plus à sa mère qu’à son père.
Disons qu’il avait surtout évité les gros traits de caractère du patriarche, par contre physiquement, ils avaient presque la même tête. Les cheveux de Moran étaient simplement beaucoup plus clairs que ceux de son père.  « Du coup Nia’ on se voit à la rentrée ? Je serai dans le wagon à préfet pendant trois quarts d’heure mais après je partirai à ta recherche » dit-il en lui souriant franchement.
Le jeune homme lui fit un bisou sur la joue et entraîna bien vite son père hors du chaudron baveur. Trop de monde, trop de discussions potentielle et il n’avait pas envie de s’éterniser avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 464
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) .sparkle
| SANG : Pur, mais le Sang est-il d'une couleur différente en fonction de notre naissance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran] Dim 26 Fév - 15:12



« Encore faut-il que la baguette veuille bien d’elle. »
Il avait raison et elle était la première à savoir que c'était la baguette qui choisissait son sorcier, mais pour celle-ci, la baguette bien entendu, elle savait ou plutôt pressentait que quelque chose de bien allait se produire. Elle était persuadée que la boisée choisirait Astrid Oorlos. Elle avait un oeil de lynx comme il le lui avait dit, mais là encore, c'était dûe à son apprentissage, alors la seule réponse qu'elle pu donner à son ami fut en trois mots.
« Instinct de fabricante » lui avait-elle répondu.
L'instinct, oui. C'était lui qui guidait ses pas depuis bien longtemps, c'était également la chose la plus fiable qui lui était donné d'avoir. Mais leur conversation fut interrompu par un homme qui lui semblait connaître, elle ne savait pas pourquoi, mais en tourna la tête vers Moran, interloquée, elle comprit. C'était certainement le père du jeune homme, elle était surprise par le fait qu'ils se ressemblent presque à outrance. Mais lorsqu'il les accosta, elle se rendit compte qu'ils étaient aussi différent l'un que l'autre, cette pensée la fit sourire.
« Ah mon garçon j’ai bien cru ne jamais te trouver ! En charmante compagnie en plus, vous devez être Miss Ollivander, ne me demandez pas comment je vous reconnais j’ai encore de très bon yeux pour mon âge mais Moran m’a beaucoup parlé de vous en plus de cela… » avait-il dit d'une traite.
Elle était vraiment heureuse d'avoir rencontré le père de son frère de coeur et était surprise qu'il l'ai reconnue, mais heureuse tout de même, c'était dans sa nature.
« Je suis enchantée de vous rencontrer, Monsieur Powell. Il va de soi que mes cheveux vous ont suffit à me reconnaître. » dit-elle avec rieuse.
Elle se leva, par politesse, pour échanger une poignée de main avec l'homme, voyant le Serpentard déposer quelques pièces sur la table, il ne semblait pas vouloir s'éterniser plus de de raison et elle comprit pourquoi quand elle vit l'homme rigoler à sa réplique, puis partir discuter avec une personne qu'il, d'après l'expression de l'homme, ne connaissait pas. Décidément, il était vraiment différent de Moran, qui d'ailleurs ne loupa pas de lui faire remarquer à voix basse, mais d'un autre côté, elle trouvait qu'ils se ressemblait énormément, car même si son ami le cachait il pouvait se montrer très sociable. La preuve était qu'il était préfet, et qu'il était prêt à écumer tout les wagons pour la trouver, preuve qu'il n'avait pas peur du regard des autres ou de la sociabilité.
« Je pense qu'il te ressemble plus que tu ne veux le croire. » lui dit-elle mystérieusement, sur le même ton que lui. « Je t'attendrais dans mon wagon alors ! Je serais certainement avec le reste de la bande ! Passe de bonnes vacances et n'oublie pas de m'écrire, d'accord ? »lui dit-elle alors qu'il lui embrassai la joue, pour tenter de "récupérer" le patriarche et ainsi le faire sortir du Chaudron Baveur.
Elle le vit s'éloigner, et se mit à rire en baissant le regard vers le sol. Il était vraiment idiot. Alors qu'il avait passé la moitié de la journée au bar à cause d'un chaudron, il avait réussi à l'oublier. La bleue se mit à rire avant d'enfiler son bonnet, elle attrapa l'objet empaqueté et sortit, il fallait qu'elle lui envoie une lettre, elle lui rendrait le pauvre chaudron à la rentrée.
« Au fait Tom ! » l'aborda-t-elle sur le chemin de la sortie. « Une discussion animée autour d'un café froid, ce n'est pas très agrable, tu sais ? Vous devriez embaucher ! » lui dit-elle en rigolant.
Et elle sortit, l'heure de la pause était terminée depuis un petit bout de temps. Son oncle allait finir par la virer si elle arrivait toujours en retard !

Discussion animée autour d'un café froid
Feat. Moran Powell



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran]

Revenir en haut Aller en bas

Discussion animée autour d'un café froid [Gardenia & Moran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» À 5h30 autour d'un café. [Marlon & December]
» Discussion autour d'un café [PV Lysandre]
» Nous pouvons découvrir notre histoire autour d'un café... [Vashiti Siuaghan]
» Discussion autour d'une tasse de café (PV : Akira, Lop)
» Discussion autour d'une pinte [Iris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les mémoires de Pré-au-Lard et de Londres
-