C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Team McMillan | OLIVIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Team McMillan | OLIVIA Dim 18 Déc - 20:03

C’était la fin d’une belle après-midi, l’air était froid et le soleil rasant sur le terrain de Quidditch. Les maillots bleus et bronze filaient sur leur balais à la vitesse de comètes - Marlene était aussi impressionnable que nulle en astronomie - mais ne retenait guère l’attention de l’Ecossaise. Elle n’était pas plus passionnée par le sport que par les garçons de l’équipe. Si elle assistait aux entraînements, c’était uniquement parce que Olivia McMillan, splendide attrapeuse en devenir, enrichissait les rangs de l’équipe. Et Marlene, à qui Sorcière Hebdo aurait sans conteste pu décerner le prix de copine en or, soutenait Olivia dans toutes ses démarches et avait pris l’habitude de venir l’applaudir lors de ses entraînements, enfin uniquement quand elle arrivait à suivre ! Elle était généralement attentive pendant les cinq premières minutes de l’entraînement uniquement.

Elle était présentement en train de s’amuser à dénicher dans le bois humide des gradins perce-oreilles, coléoptères et autres friandises pour Rufus, sa chouette chevêche. Elle agitait sa baguette d’un wingardium leviosa et faisait s’envoler les insectes dans le ciel, leur faisant exécuter d’habiles pirouettes que le volatile exécutait à son tour avant de gober ses proies. L’animal, pas plus gros qu’un cognard, suscitait souvent les moqueries en raison de sa petite taille, mais il avait l’agilité d’un vif d’or. Et Marlene caressa affectueusement le crâne de son compagnon quand celui-ci vint se poser sur son épaule pour chanter une perçante mélodie à son oreille. La Gryffondor remarqua alors que les balais avaient cessé de fendre l’air, signe que l’entraînement était terminé, et se pencha par dessus la rambarde des gradins pour observer l’équipe complète réunie sur le gazon. Elle amplifia sa voix d’un sonorus et gratifia son amie d’un nouveau surnom « HURRICANE MCMILLAN ! PLUS RAPIDE QUE LA TEMPÊTE ! WHOOOUUU ! ». Elle rit doucement en imaginant l’embarras de la jolie blonde - elle était bien la seule à bénéficier d’un fanclub aussi intense - et la mit aussitôt en sourdinam.

Marlene descendit les marches grinçantes du gradin et Rufus, qui refusait de fausser compagnie au grand air, s’envola vers de nouvelles aventures. Elle serrait contre sa poitrine le livre d’études  qui lui avait servi de lecture pendant le plus gros de l’entraînement en même temps qu’elle maintenait un thermos dans chacune de ses mains. C’était à son tour de s’accorder une séance de cardio en dévalant les marches, elle avait toujours été plus à l’aise sur la terre ferme que dans les airs. Voilà qui laissait suffisamment de temps à leur capitaine pour conclure son speech de fin d’entraînement … Retrouvant sa copine en bas des marches, elle la gratifia de son plus large sourire et lui tendit, en même temps qu’un thermos de tisane d’ortie bien chaud, les nouvelles du jour. « Scoop ! Scoop ! Scoop ! » répétait-elle sans parvenir à cacher son agitation. Elle laissa traîner son regard à droite et à gauche pour vérifier qu’aucune oreille indiscrète ne traîne et lâcha enfin la bombe. « Aubrey n’a pas arrêté de te mater ! ».

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Mer 21 Déc - 1:17

Toute emmitouflée sous les couches de vêtement, Olivia avait pris le chemin du terrain de Quidditch, où l’équipe de Serdaigle devait s’entraîner. Elle aurait tant aimé rester près de la cheminée dans sa salle commune, à siroter une tasse fumante de thé accompagné par un nouvel ouvrage passionnant qu’elle avait trouvé en fouinant les étagères de la bibliothèque. Mais elle avait dû troquer son mystérieux nouvel ouvrage pour son balai et le calme de la salle commune pour le terrain de Quidditch. Olivia était ravie de faire partie de l’équipe, bien plus encore. Depuis qu’elle avait mis les pieds au château, c’est son but ultime. Son but personnel ultime, puisque pour ses parents, évidemment, l’objectif était de réussir ses examens. Alors quand la jeune fille avait eu l’opportunité d’intégrer l’équipe, il était hors de question pour elle de manquer sa chance. Son balai tenu fermement dans une main, elle écoutait avec attention les recommandations de son capitaine. Bertram Aubrey. Elle aurait pu faire des parchemins entiers juste à propos de son capitaine. Mais il fallait rester discrète. Peut-être était-ce le fait qu’il soit Capitaine de l’équipe qui l’attirait, mais dans tous les cas, cela lui donnait l’excuse de l’observer sous toutes ses coutures. Perdue dans ses réflexions, c’est Mairead Aubrey, qui d’un petit coup de batte la ramena à la raison. Olivia lui jeta un regard empli d’incompréhension, avant de comprendre que le capitaine les avait invités à prendre le chemin des cieux.

D’un coup de pied énergique, elle quitta le sol et ses sens s’éveillent un à un. Dans son tour de chauffe, elle croisa Marlene bien installée dans les tribunes. Olivia la salua avant de se reconcentrer avant qu’on ne la rappelle à l’ordre. La présence de Marlene agit comme un booster et tout le long de l’entraînement, elle donna tout ce qu’elle put. Elle parcourait le terrain de long en large, en alternant la vitesse de son balai. Puis, elle se mit à zigzaguer entre les cognard pour parfaire ses virages et tester sa réactivité. Après deux bonnes heures d’exercices intensifs, les membres de l’équipe regagnèrent le sol. Bertram se lança dans un long speech et bientôt, ce fut à son tour de recevoir l’analyse de son capitaine… Mais soudain, une voix résonna dans le stade et Olivia n’eut pas besoin de lever la tête pour savoir de qui il s’agissait. Bertram s’était arrêté laissant sa phrase en suspens et d’un même geste, lui et les membres de l’équipe cherchaient du regard le propriétaire de la voix. Depuis les tribunes, Marlene criait des slogans en usant son nom, tandis que les joues de la Serdaigle se teintaient de rouge. Elle se mit doucement à rire, puis se calma rapidement en croisant le regard de Bertram, qui reprenait son propos, comme s’il n’avait jamais été interrompu. Seul le rictus qui ornait ses lèvres le trahissait. « McMillan, fais gaffe à tes virages. T’as tendance à virer vers l’intérieur, mais on pourra travailler dessus la prochaine fois. Bon allez, c’est bon pour aujourd’hui. Filez-tous ! ». Les derniers mots du capitaine sonnèrent comme une bénédiction et chacun prit le chemin des vestiaires. Au moment où Olivia passa près de son capitaine, celui la retint par le bras. « La prochaine fois, tu diras à tes supporters d’être moins bruyants. » La jeune fille lui offrit un clin d’oeil et fila en courant vers les vestiaires. Elle retira à la hâte son maillot et posa son balai dans la remise, avant de ressortir rejoindre son amie.

Quand elle retrouva Marlene, elle l’attendait déjà aux pieds des marches menant aux tribunes. Olivia fut accueillie par un grand sourire et un thermos bien chaud. « Merci, merci, merci, t’es la meilleure ! » Avec le sourire aux lèvres, elle embrassa la joue de Marlene en remerciement. « Et merci de m’avoir fait remarquer devant l’équipe, j’ai adoré… » ajouta-t-elle en appuyant bien ses mots, marquant son ironie. A côté de la jeune McMillan, Marlene s’agita et apparement, les nouvelles devaient être croustillantes pour mettre son amie dans cet état. « Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Vas-y, je vais devenir folle si tu continues ! ». L’excitation de Marlene était contagieuse et à présent, Olivia était pressée de connaître le fin mot de l’histoire. Finalement, ses attentes étaient exaucées et quelle annonce ! Olivia recracha son thé, sous le coup de la surprise et à cause de la chaleur de sa tisane. Elle toussota avant de se reprendre. « Quoi ?! Mais qu’est-ce que tu racontes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Mer 21 Déc - 15:13

Marlene avait beau avoir la tête ronde d’un boursouf, il ne fallait pas se fier à l'air innocent qu’elle dégageait. Devenir son amie exposait dangereusement à l’affichage en public. Refuser de marcher dans ses combines n’y changeait rien, elle trouvait toujours une façon de braquer le projecteur sur vous. Les meilleurs éléments de la Maison Serdaigle étaient déjà tombés dans le panneau notamment la discrète Emmeline. Olivia donnait presque l’impression de commencer à s’y habituer et Marlene répondit à son ton ironique par une accolade faussement désolée avant de rire avec elle. « Hé ! L’art de la guerre c’est de soumettre l’ennemi sans combat ! » récita-t-elle sagement en levant le menton et en se donnant l’air d’une prophétesse, il ne lui manquait plus qu’une boule de cristal. « Attend un peu que les attrapeurs des autres maisons entendent ton nouveau surnom, ils auront perdu avant le premier coup de sifflet ! ». Marlene avait eu l’occasion d’assister aux progrès de son amie au cours des différentes sessions d’entraînement et pensait honnêtement ce qu’elle disait. Tant pis si on l’accusait de favoritisme pour les bleus et bronze, les griffons avaient de toute façon bien mal commencé la saison. Leur équipe était-elle encore seulement en compétition ou le match contre Poufsouffle avait-il été éliminatoire ? Il y avait les règles de l’école et les règles des différents championnats et l’écossaise s’y perdait vite.

Et puis parler sport ne l’intéressait pas autant que de parler garçons. Au fur et à mesure que le bal de noël approchait, les discussions tournaient de plus en plus autour des cavaliers dans les dortoirs des filles et l’effervescence avait fini par toucher Marlene. Ce n’était pourtant pas son sujet de discussion favori, elle s’était abonnée à Sorcière Hebdo davantage pour les conseils mode et beauté que pour reluquer les photos des pauvres garçons prisonniers du papier glacé. Parler des garçons, c’était uniquement intéressant quand ils reluquaient ses copines, n’est-ce pas Bertram ? Marlene finit par cracher le morceau et Olivia sa tisane. La rouge et or bondit en arrière pour éviter cette projection inattendue avant d’éclater de rire. « Quoi ?! Mais qu’est-ce que tu racontes ? ». « Je te jure que c’est pas dans ma tête et qu’il … ». Pas besoin d’un sonorus pour manquer de discrétion ce coup-ci. En voyant d’autres joueurs quitter les vestiaires, Marlene ravala aussitôt son scoop et leur adressa un sourire innocent, se permettant même d’adresser un « … peut mieux faire ! » taquin à Saul. Elle savait que l’information divulguée était précieuse et elle connaissait sa tendance à ébruiter les dites informations de cet acabit par pure inadvertance. Ce qu’elle préférait éviter afin qu’Olivia ne la tue pas. Elle attrapa sa copine par la manche et l’entraîna vers le centre du stade en jetant des coups d’œil suspicieux derrière son épaule pour être sûre de ne pas être suivies, avalant de temps en temps une gorgée brûlante de sa concoction detox. Ce ne fut qu’une fois arrivée au centre du marquage blanc qu’elle continua son récit. « Je t’assure ! Au début, je croyais qu’il te regardait simplement parce que c’est le capitaine et que … je sais pas, j’imagine que c’est ce que les capitaines font quand ils jouent pas à la baballe ! » dit-elle en agitant les mains sans vraiment comprendre les tâches d’un capitaine d’équipe pendant les entraînements. « Sauf qu’il te lâche vraiment pas du regard tu vois ! Il s’est même pris un cognard dans la face parce qu’il te matait à un moment ! » avoua-t-elle en pouffant de rire.

Marlene s’assit finalement en tailleur sur la pelouse humide, ses discussions avec Olivia finissaient toujours par prendre place dans des endroits cocasses, alors pourquoi pas sur le terrain de quidditch ? Elle battrait ainsi son record de sa présence la plus longue dans un environnement sportif. « Bref, tout ça pour dire que s’il te plaît aussi, c’est le moment pour l’inviter au bal ! » car après tout, il était bien connu que la fenêtre d’attention du capitaine était assez réduite quand il s’agissait des filles.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Sam 24 Déc - 16:00

La vie avec Marlene à ses côtés n’était pas de tout repos, mais elle en était d’autant plus excitante chaque jour. Olivia aimait ses moments qu’elle partageait avec son amie Gryffondor. Quand elles étaient toutes les deux, les situations les plus cocasses se produisaient souvent et on repartait le sourire aux lèvres et la tête pleine (de potins et d’histoires en tout genre). Et aujourd’hui se ferait sans doute pas exception. Les mains autour de son thermos, elle chauffait ses mains en écoutant son amie se payer sa tête, à coup de phrases philosophiques. « T’es bien trop optimiste, toi. Qu’est-ce que t’as mis dans ta tisane ? » en jetant un coup mi-suspicieux mi-amusé à son thermos. Olivia aurait aimé être aussi optimiste quant à ses chances au poste d’attrapeuse. Pour le moment, Bertram et le reste de l’équipe avait l’air satisfait, ou du moins, elle était toujours dans la partie. A contre-coeur, elle espérait que l’équipe ne la remplace pas de sitôt, elle avait encore des choses à prouver sur le terrain. Et il était hors de question, pour elle, de rendre les armes aussi facilement. « Mais merci, pour le soutien ! D’ailleurs, je suis pas sûre que ton équipe apprécie » ajouta-t-elle en rigolant. Olivia pouvait très bien imaginé la tête agacée que James ferait si une élève de sa maison se mettait à encourager l’équipe adversaire, peut-être encore plus s’il jouait contre eux. Sur le terrain de Quidditch, l’amitié était « mise de côté » et chacun se battait à fond pour son équipe.

Toujours sous le choc, la jeune fille passa par réflexe sa main sur sa bouche pour essuyer les gouttes de tisane de son visage. Face à elle, Marlene était hilare, sans doute à cause de la tête de son amie, qui devait ressembler à un poisson hors de l’eau : les yeux grands ouverts et la bouche ouverte. Evidemment qu’Olivia avait remarquer ce jeu étrange entre elle et Bertram, mais au grand jamais, elle n’aurait pensé que c’était si flagrant. Ou bien Marlene était-elle plus attentive que les autres… ? Olivia voulut répliquer, mais quelques joueurs quittaient les vestiaires et se dirigeaient droit sur elles. Elle fut prise de court et Marlene changea de sujet à la vitesse d’un vif d’or. Le regard de la Bleue et Bronze oscillait tantôt sur Marlene et les membres de l’équipe. Heureusement que Marlene tenait sa langue, il ne fallait pas que ce genre de révélations atteignent les oreilles de la cadette Aubrey. Elle avait assez à faire de ce côté-là, pour ne pas en rajouter une couche. D’ailleurs, en voyant passer Mairead, elle lui offrit un grand sourire, avant de suivre Marlene qui l’entraînait à la hâte plus loin, à l’écart des oreilles baladeuses. Au milieu du terrain, Olivia jeta un coup d’oeil vers le ciel et les tribunes qui s’étendaient tout autour d’elle. Tout d’un coup, elle se sentit petit et se demanda si les lutins et autres créatures se sentaient aussi petits face à eux, les humains. Mais elle fut coupée sec dans ses réflexions par le récit de son amie, qui s’agitait à présent. « J’ai dû mal à y croire, t’es sûre que tu n’as pas rêvé ? C’est quand même son boulot… tu sais d’observer les gens, tout ça… » suggéra-t-elle sans grande conviction. Et finalement, Marlene termina en beauté avec la meilleure anecdote possible. Ne pouvait se retenir, Olivia éclata de d’un rire sonore. Bientôt, des larmes se mirent à perler tant son hilarité était haute. Pendant l’entraînement, perchée sur son balai, elle ne faisait pas très attention aux autres, trop occupée à perfectionner sa manière de diriger son balai. Mais elle avait entendu crier à un moment donné, sur le moment, elle avait pensé qu’un batteur avait dû mal viser. Ce genre d’incidents se produisait souvent en entraînements, alors elle n’y prêtait plus grande attention, sauf quand cela la concernait directement. Et apprendre finalement par l’intermédiaire de son amie que Bertram avait été victime d’un cognard pour une raison aussi futile était trop excellente pour ne pas rire. Il faudrait qu’elle demande à Mairead si elle n’était pas l’auteure de ce tir, ce ne serait pas surprenant après tout.

Après une suite de grandes inspirations, elle s’assit à côté de Marlene, tendant ses jambes devant elle. Elle fit fléchir ses pieds d’avant en arrière, ne sachant trop quoi dire. Le cas Bertram était une question délicate… et puis, d’après ce qu’elle avait entendu, il se passait quelque chose avec Lily Evans. Peut-être Marlene était-elle au courant, après tout, elles étaient dans la même maison. Ce n’est pas le genre de chose qu’elle pouvait demander à James ou Sirius, trop bourrus pour s’intéresser à ces futilités. « Mouais… quelque chose me dit que c’est pas vraiment avec moi qu’il va y aller à ce bal. » Mine de rien, cette histoire la touchait bien plus qu’elle ne l’aurait souhaité. « J’ai entendu dire que lui et… Lily Evans… bref, qu’il y avait quelque chose dans l’air entre ces deux-là. » Voilà, elle avait placer l’information aussi subtilement que possible et espérait pouvoir récolter quelques informations. Il ne lui restait plus qu’à attendre. « D’ailleurs, t’y vas avec qui, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Lun 26 Déc - 9:35

Même si on lui avait bandé les yeux pendant l’entraînement, Marlene aurait été certaine de ce qu’elle affirmait. Au-delà du fait que Olivia soit une fille géniale - toutes ses amies étaient évidemment géniales ! - il était de notoriété commune à Poudlard que Bertram Aubrey était un séducteur invétéré et voilà qu’une très jolie fille d’origine écossaise de surcroit arrivait fraîchement dans son équipe, pensez donc ! Marlene acquiesça durement face à toutes les tentatives d’Olivia pour se défausser. Elle était formelle et prête à signer la déclaration officielle qu’on lui tendrait : le capitaine en pinçait pour son attrapeuse ! Elle fut donc plutôt surprise d’entendre le ton défaitiste de son amie quand elle aborda le bal. Avec qui pourrait-il y aller d’autre ? « Lily Evans ? » lâcha-t-elle avec surprise ! Elle plissa les yeux en tentant de faire défiler dans sa mémoire toute information qu’elle aurait pu y emmagasiner mais n’en trouva aucune, elle ne se souvenait pas avoir jamais vu Lily et Bertram ensemble ! Par contre … « T’es sûre de ce que tu dis ? ». Le scepticisme contagieux d’Olivia avait fini par toucher Marlene. « Sinon, j’ai un moyen très simple de le savoir qui nous assurerais une totale discrétion et n’implique rien de contraire au règlement de Poudlard ! » proposa-t-elle avec un sourire malicieux avant de tout avouer. « Depuis que le hibou de Lily m’a apporté son courrier par erreur, on discute beaucoup par lettres elle et moi, c’est vraiment une fille super ! Dans ma prochaine lettre, je peux peut-être glissé un truc par rapport à Bertram pour prendre la température ? Elle sait pas qu’elle correspond avec moi alors aucune chance qu’elle remonte jusqu’à toi ! ». La bouche asséchée par son petit discours - il fallait vraiment qu’elle perde cette habitude de finir ses phrases dix minutes après les avoir commencés ! - elle but une petite gorgée de sa tisane. Mais elle en recracha le contenu à son tour prise de court par la question d’Olivia.  « D’ailleurs, t’y vas avec qui, toi ? ». Elle rit doucement en s’essuyant la bouche et plaisanta de la situation. « Si les mecs nous voyaient en train de boire, je pense que la réponse serait personne pour toi et pour moi, et on devrait directement y aller ensemble pour s’arroser comme des sirènes hein ! ».

Marlene était en train de gagner du temps car sa situation pour le bal était un tantinet compliqué et elle ne savait pas par quel bout commencer : celui qui faisait d’elle une jeune fille bonne à interner à Sainte Mangouste peut-être ? « J’ai invité un garçon à y aller avec moi … » lâcha-t-elle finalement avec le sourire fier de la femme moderne. « … mais il ne m’a pas encore répondu ! » grimaça-t-elle car après tout cette histoire commençait à sentir la bouse de dragon à plein nez. Et elle n’avait même pas encore lâché le nom du cavalier concerné, et elle résidait bien là et nulle part ailleurs l’information délicate. « Je te dis qui c’est mais tu dois me promettre de ne pas crier, et aussi de ne le répéter à personne ! Se pointer au bal avec lui c’est déjà quelque chose, mais alors se prendre un râteau de lui … ça peut me suivre jusqu’en septième année ! C’est … ». Elle se cacha les mains dans son visage - roulement de tambours - et laissa finalement tomber le rideau. « Alexandre Rozen ! ». Aux yeux de tout le monde, Alexandre avait tout du vrai Serpentard spécialement dans ses défauts, le fier sang-pur à l’air hautain ! Autant dire qu’à première vue, hippie Marlene et lui n’étaient pas spécialement le couple le plus assorti de l’école ! Et c’était aussi pour cette raison qu’elle l’avait invité et elle s’empressa de se justifier. « J’me suis un peu laissée emporter par les idéaux de mixité de Dumby cette année ! J’me suis dit « pourquoi pas ? » tu vois … alors que j’aurais peut-être juste dû penser « pourquoi ? mais pourquoi marlene, sérieusement pourquoi ? » ! Mais vraiment je t’assure, Alexandre est plus sympa qu’il n’en a l’air comme ça ! Enfin je crois ... ».

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Dim 1 Jan - 23:40

Joliment manoeuvré, Olivia réussit tant bien que mal à dévier la conservation de Bertram vers le bal. Connaissant Marlene, le sujet était loin d’être clos, mais c’était déjà ça. De plus, le nom de sa camarade de classe lui avait tout bonnement échappé. Peut-être était-ce la jalousie qui la faisait agir ainsi… dans tous les cas, c’eut le mérite de provoquer la surprise chez son amie. « J’en sais trop rien. Tu sais, James Potter n’est pas une super source... Il a tendance à délirer certains fois… », puis elle se pencha légèrement en avant et continua plus bas, « Je crois qu’il a dû se prendre quelques coups de cognards en trop ! » souffla-t-elle avant de rire. Elle connaissait James depuis… depuis autant qu’elle puisse se souvenir de quelque chose. Ces derniers temps, il avait tendance à raconter tout et n’importe quoi. Son état état était plutôt hilarant à observer, surtout pour le reste des Maraudeurs et elle ; quant à James, ça ne l’amusait pas trop qu’on se paye sa tête. « Quel moyen ? Qui n’implique rien contre le règlement ? Wooow, je suis impressionnée, dis-moi tout. » Olivia écouta alors son amie lui expliquer son alternative qui ne dépassait pas les limites de la légalité. Alors comme ça, Marlene et Lily étaient correspondantes, plutôt cool. « C’est super ça, tu penses lui dire un jour que c’est toi ? » Cette correspondance presque anonyme entre les deux jeunes sorcières avaient piqué sa curiosité. Elle se demandait comment elle pourrait réagir, si elle était face à une situation similaire… Ça doit être amusant de se retrouver du jour au lendemain avec le courrier d’un autre et que cette situation puisse mener à une correspondance régulière par la suite, sans que ni l’un ni l’autre ne connaisse l’identité de l’expéditeur.

Après avoir tourné autour du pot et cette histoire avec Bertram, Olivia était bien curieuse de connaître le cavalier de Marlene. Cette dernière fut prise de court et ce fut à son tour de recracher sa tisane. Olivia se pencha de côté pour exagérer la situation, se rappelant que quelques minutes plus tôt, c’est elle qui faisait jaillir hors de sa bouche la boisson. « Je crois bien, que la tisane et nous ne faisons pas bon ménage ! » confessa-t-elle avant de joindre son rire à celui de son amie. « Ton cavalier est si terrible que ça ? » elle lui demanda en reprenant peu à peu ses esprits. Elle laissa à Marlene le temps de trouver ses mots et porta le thermos à ses lèvres pendant ce temps. Même si elle avait recracher une bonne quantité plus tôt, le liquide était aussi réconfortant qu’un bon pull, par ce temps frileux. Lorsque Marlene lui apprit qu’elle avait pris les devants en invitant elle-même quelqu’un, elle leva les deux pouces en l’air, en ayant posé au préalable son thermos. Mais elle baissa bien vite les bras… « Oh, je suis désolé. Je suis vraiment curieuse de savoir qui est ce stupide botruc ! Ne pas te répondre. A toi. J’y crois pas ! » Olivia aurait continué longtemps à trouver des noms de créatures, mais elle dû s’arrêter net. « Quoi ? », à présent, elle regardait Marlene abasourdie. Elle ne connaissait pas Alexandre Rozen personnellement, mais il ne lui inspirait guère confiance… Avec une moue désapprobatrice, qu’elle tentait à peine de cacher — on aurait d’ailleurs pu pensé qu’elle mâchait quelque chose —, la cadette McMillan tenta de trouver ses mots… « Alexandre Rozen, hm… » Ne pas lâcher des jugements hâtifs envers le garçon étaient difficiles, mais il fallait qu’elle essaye. « Si tu dis qu’il est sympa, je veux bien te croire… MAIS COMMENT CE GOBELIN DES MARÉCAGES A -T-IL OSÉ NE PAS TE RÉPONDRE ?! C’est insensé… » Sans s’en rendre compte, Olivia s’était levée et faisait des petits allers-retours devant Marlene. Comment ce bougre d’arriviste avait-il pu agir de la sorte ! « Mais pour qui il se prend celui-là... » marmonna-t-elle, « et puis, t’as qu’à te montrer au bal avec un autre gars, ça lui apprendra à ne pas te répondre ! »

I love you
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Mer 4 Jan - 17:57

Il y avait plus de combines et de magouilles à l’école depuis l’annonce du bal qu’il y’en avait jamais eu dans les bureaux de Gringotts. Pas plus tard que ce matin, Marlene avait entendu deux garçons issus de la maison des blaireaux négocier sévèrement lequel d’entre eux irait demander à une fille de l’accompagner au bal dans l’espoir que la cousine de la prétendante - réputée très jolie - se sente contrainte d’accompagner celui qui resterait sur le carreau. Ca s’était finalement joué à une partie enragée de bavboules. Aussi Marlene éclata d’un rire sincère quand Olivia lui confessa qu’elle tenait le tuyau de la romance entre Evans et Aubrey de la bouche de Potter. Le monde était devenu un endroit bien terrifiant si on commençait à accorder du crédit aux propos des Maraudeurs. « Il manquait plus qu’il se prenne pour Bertha Jorkins celui-là ! » renchérit-elle au sujet de l’intéressé. Marlene aimait beaucoup James mais il lui manquait un peu de plomb dans la tête, elle était persuadée que s’il passait plus de temps à réfléchir et moins à faire son ado, il pouvait devenir un grand sorcier. Pas plus tard que ce soir, elle écrirait une nouvelle lettre à Lily Evans pour que celle-ci confirme la rumeur, elle devait bien ça à Olivia. Elle but une nouvelle gorgée de sa tisane qui avait eu le temps de refroidir avant d’adresser un sourire à son amie. « Eh bien du coup je vais attendre que le bal soit passé déjà ! ». Clin d’œil. « Et puis après, je sais pas trop … on a créé un vrai lien avec nos lettres et ça serait nul de se rendre compte qu’on a rien à se dire quand on est en face, faut voir … Je laisse traîner des indices en attendant, ça m’amuse assez ! ». Elle laissait donc la vérité entre les mains du destin, ou plutôt de l’intelligence de Lily à faire le lien. Marlene arrachait des brins d’herbe du stade toute à ses réflexions.

Olivia était bien la première personne à qui Marlene parlait de sa correspondance avec Lily, elle était également la seule à qui elle pouvait oser déclarer de but en blanc qu’elle avait demandé à Alexandre Rozen de l’accompagner au bal du nouvel an. Ca avait toujours été comme ça avec Olivia, elle n’avait jamais rien pu lui cacher. Elle ne savait pas si c’était le fait qu’elle soit dans une maison et dans une promotion différente, ou si c’était juste comme ça tout simplement. Leurs discussions avaient toujours été placées sous le sceaux du silence et ça rendait les secrets de jeune fille beaucoup plus faciles à dévoiler. Et puis Olivia savait toujours ce qu’il fallait répondre notamment quand il s’agissait d’enfoncer les garçons. « Je sais … » se plaignit Marlene dans un soupire lorsque Olivia s’indigna du fait qu’elle n’ait toujours pas reçu de réponse. Pratiquement toute ses copines, et James avec, avaient glissé une cible sur le dos d’Alexandre Rozen, faisant de lui l’homme de l’école à abattre. Alors elle n’osait pas imaginer les taquineries qu’elle endurerait si tous devaient apprendre qu’il lui avait mis un râteau. Le nom fut finalement lâché et Marlene guetta la réaction d’Olivia avec une certaine appréhension. Très bien, elle avait l’air d’assimiler la nouvelle. Ca y’est, elle parlait ! Et elle était calme et … non, elle n’était plus du tout calme ! Et l’âme de Marlene hurlai avec elle ! « JE SAIIIIS !!! ». Elle ressentait un sentiment de honte pour la première fois de sa vie et se cacha les yeux dans les mains. Certes, sa demande à Alexandre n’avait rien eu de bien solennel et de romantique et ils ne se rendaient pas au bal en tant que couple mais quand même ! Un refus resterait un râteau ! Olivia qui faisait les cent pas comme un général en campagne arriva finalement avec une idée brillante mais dont l’exécution pouvait s’avérer compliqué. « Ce serait super ça si je croulais sous les hiboux sauf que personne ne m’a demandé … enfin si, Joseph Wilkes, mais franchement ma volonté de mixité a des limites ! » Et pourquoi pas y aller avec Avery aussi tiens ? Elle soupçonnait les Serpentards d’avoir lancé des paris sur elle ! « Je vois vraiment pas avec qui y aller ! Les seuls garçons de l’école qui ne sont pas complétement pétés du chaudron sont tous dans ta maison et je suis même pas sûre qu’ils soient au courant qu’il y’ait un bal ! ». Elle imaginait vachement mal Saul et Xéno en train de trépigner ensemble d’excitation devant le panneau d’affichage. « Enfin je viens dans tous les cas, seule ou avec Xéno si ça lui dit, faudra bien que je m’amuse avant que toute l’école apprenne qu’Alexandre Rozen m’a mis un râteau et que je sois contrainte de fuir en Sibérie ! ». Elle adorait son meilleur ami mais il pouvait parfois se montrer encore plus étourdi qu’elle et il faudrait quand même qu’elle prévoie de lui envoyer plusieurs hiboux de rappel avant le bal. « Et toi du coup ? Avec ou sans cavalier, tu viens j’espère ! ».

hors jeu:
 
dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Jeu 19 Jan - 23:53

Olivia aurait-elle le courage d’avouer les rumeurs de romance entre son capitaine et la jeune Evans avaient été le fruit de brides de conversations qu’elle avait capté entre deux élèves de sa maison, un soir en rentrant de la bibliothèque. Elle marchait derrière eux en entendant quelques mots à la volée : rouquine, Bertram, bibliothèque, proche. Son esprit n’avait pas tardé à fomenter des théories vaseuses et faire le rapprochement avec Lily Evans. Evidemment, elle n’aurait pas pu en parler avec Mairead… trop de complications et d’explications à donner. Citer James avait paru logique dans un mot de doute. « Tu sais, c’est une vraie commère quand il s’y met, crois-moi ! » souffla-t-elle, avant d’étouffer un rire. « Tu sais les rumeurs à Poudlard voyagent vite et à la fin, souvent, l’histoire a été modifiée. » A Poudlard, les nouvelles rumeurs étaient quasi-quotidiennes, ce n’était pas une nouveauté. Elles se diffusaient à la vitesse d’un vif d’or et certaines disparaissaient aussi rapidement qu’elles étaient arrivées. Parfois, elle se perdait à écouter les nouveaux potins du château. Quelques personnalités au sein de l’école étaient connues pour détenir ce genre d’informations. « Oh, ne t’embêtes pas avec cette histoire, je voudrais que tu compromettes ta correspondance avec elle ! ». Cette histoire prenait des proportions peut-être trop grande, au-dessus de ce qu’elle avait imaginé. Elle n’en avait parlé à personne et Marlene était sans doute, l’une des personnes sur lesquelles elle comptait le plus, à laquelle elle donnait une confiance presque aveugle. Et en parler la soulagerait-elle ? Même Mairead ne connaissait pas toute l’histoire. « Tu sais, je crois que dans le fond, cette histoire avec Bertram me touche plus que je ne voudrais l’avouer… » Voilà, elle l’avait dit, ou du moins, elle l’avait lancé l’amorce. Après tout, Marlene avait remarqué l’attitude de Bertram, alors pourquoi lui dire ce qu’elle ressentait de son côté ? Elle savait dans tous les cas que son amie tiendrait sa langue et n’irait pas crier à tout Poudlard, les confidences qu’elles se faisaient et il en valait de même pour elle.

Portée par son élan, elle s’était levée et avait peu prêté attention à autre chose. Mais un regard en biais vers Marlene lui indique qu’elle y était allée un peu fort. Peut-être elle avait mis trop d’ardeur et d’émotions, d’injures contrôlées et de vigueur, face à l’annonce du cavalier de son amie. Mais la personne lui importait peu, ou pas autant face au manque de réaction que le garçon avait fourni. Etait-ce un manque de civilité de sa part ? A ses yeux, il n’y avait aucun doute. Ou bien, dans une vision plus optimiste, sur laquelle elle préférait se baser, Marlene l’intimidait et il ne se sentait pas de taille. Oui, voilà, c’est certain que la seconde option était la meilleure et la plus probable. Ne pas crouler sous les hiboux ? Olivia balaya l’idée de la main en se rasseyant dans l’herbe. « Ils sont juste timides, tu en imposes plus que tu ne le crois. Ça peut être intimidant pour eux de te demander ! » Elle lui sourit et poursuivit, « dis-moi, y en a qui prennent vraiment cette histoire de mixité au sérieux ! ». Olivia accueillit avec plaisir les compliments sur ses camarades de maison, et se retint de lui dire, que même chez les Serdaigles, les cas percés du chaudron ne manquaient pas. Hier encore, un petit groupe de Septième Année avait eu la bonne idée de rapporter leur expérience de Botanique dans la salle commune. Une idée merveilleuse ! Pour faire simple, le résultat n’avait pas été fameux et beaucoup avaient subi des dégâts sur leurs parchemins de devoirs… Une crise que même les préfets eurent du mal à canaliser. « Tu es une super sorcière et ce n’est pas cette goule qui va t’empêcher de t’amuser ! » lui glissa-t-elle avec un clin d’oeil. Depuis l’annonce, elle n’avais pas vraiment payé attention à ça. Bien sûr, il y avait eu ce Première Année de la bibliothèque, mais elle avait décliné sa proposition… « Moi ? Je viendrai évidemment, mais avec qui, ça reste la grande question. » Dans un coin, elle se demanda avec qui elle pourrait bien y aller : demander à Bertram ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Jeu 23 Fév - 21:51

Poudlard était un très haut lieu de commérages et il fallait en être victime au moins une fois dans sa vie d’élève pour s’en rendre compte. Pour Marlene, ça avait eu lieu en troisième année quand, souhaitant faire disparaître ses boutons d’acné à l’aide d’un sortilège trouvé dans Sorcière Hebdo, une constellation de tâches de rousseur était apparu sur son visage. Elle avait passé toute la nuit à se lamenter et à essayer de les faire disparaître en vain - elle s’y était heureusement habituée depuis - et dès le lendemain elle avait eu droit à de charmants quolibets allant de « fifi » à « freakles ». C’était Bertha Jorkins qui avait vendu la mèche ! C’était toujours Bertha Jorkins qui vendait la mèche enfin sauf quand James lui volait le scoop apparemment … Désireuse d’y apporter son grain de sel à elle également, Marlene trouva vite une solution pour avoir un nouvel éclairage sur la vérité. Sauf que Olivia, en bonne héritière de Rowena qui se respecte, semblait avoir quelques scrupules … « Rho mais non ! Elle saura jamais ! Puis ce sera drôle ! » la rassura Marlene d’un geste mou de la main comme si elle avait avancé le plus imparable des argumentaires et pas deux trois phrases peu rassurantes à la volée. Sa décision était prise et lui flanquait un grand sourire sur le visage, elle se réjouissait toujours des petites aventures de ce type. Et la situation aurait pu encore longtemps l’amuser si Olivia n’avait pas pris un ton soudainement plus sérieux pour parler de Bertram. La Gryffondor haussa des sourcils surpris. Olivia et Bertram ? Vraiment ? Elle voyait tout à fait ce que le Capitaine pouvait trouver à son amie mais l’inverse était moins évident … « Tu veux dire que Bertram te plaît ? » voulut-elle immédiatement savoir. « Pourquoi ? » ajouta-t-elle immédiatement à la dérobée en plissant des yeux suspicieux. Marlene ne le connaissait pas vraiment mais ne lui trouvait aucun attrait particulier. Il avait beau être un grand garçon aux yeux clairs et à la mâchoire carrée, il avait tout du mâle alpha coureur de jupons contre lequel Mrs McKinnon avait toujours mis sa fille en garde. « Je trouve qu’il fait pas très Serdaigle … » avança la jeune fille à la critique facile avec grande diplomatie.

Aucun garçon n’avait de toute façon jamais trouvé yeux grâce aux yeux de la jeune fille de toute façon, tant qu’elle n’aurait pas de permis de transplaner pour rendre visite à Paul McCartney ou Jimi Hendrix, elle semblait condamnée au célibat. En attendant ce moment là, Marlene considérait presque qu’elle faisait dans le social en traînant là où on ne l’attendait pas, à savoir du côté des cachots … « Evidemment que c’est important la mixité » répondit-elle simplement de son air de madame-je-sais-tout. Ils vivaient une sombre époque et Marlene était persuadée que l’ouverture, l’échange, la tolérance et tout ça, c’était ce qu’il manquait à leur monde. Alors certes, c’était pas toujours évident de courir après les serpentards - une vraie mission à plein temps ! - mais ça réservait aussi des surprises plaisantes. Elle avait beaucoup aimé son après-midi passé sur le lac avec ce cher Rozen pendant les vacances de noël, elle en aurait sans doute gardé un souvenir moins amer s’il avait arrêté de la faire patienter depuis … Olivia avança alors un argument qui fit pouffer de rire Marlene ! « Quoi ? De la timidité ? Mais c’est moi la timide ! » protesta-t-elle en bonne victime. Marlene n’avait en réalité absolument rien d’une jeune fille timide, elle semblait se sentir chez elle partout où elle allait et quand elle avait des failles, et c’était le cas en matière de garçons, elle savait très bien les cacher. La théorie d’Olivia n’était peut-être pas si absurde bien qu’elle ne l’aurait jamais admis. Elle cessa de rire pour retrouver un semblant de sérieux. « Enfin  je suis peut-être pas si timide mais … hum … comment dire … ». Elle chercha une réponse dans le ciel bleu dégagé en levant les yeux au ciel mais aucun mot lui manquant n’était en train d’y scintiller. « Te moque pas, mais je crois que les garçons me font peur ! Je veux dire VRAI-MENT peur ! ». Et elle rit de nouveau tant cela pouvait lui semblait stupide à prononcer. « Tu verras l’année prochaine, j’ai l’impression que tout le monde se met la pression pour sortir avec machin ou truc … et je sais que c’est débile mais ça me fait vachement baliser … j’veux pas être la dernière à embrasser un garçon tu vois ? Mais en même temps ça me soule grave parce que je les trouve vraiment tous cons comme des balais ! J’essaie de les voir autrement mais franchement c’est pas facile, c’est des débiles un peu quand même ! ». Voilà, ça c’était dit !

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Dim 12 Mar - 23:44

Les après-midis entre copines étaient sûrement des moments qu’Olivia chérissait énormément. Sûrement plus qu’elle ne voudrait bien l’avouer, elle les attendait avec une impatience et une excitation, pas toujours bien dissimulées. Les moments avec Marlene étaient sûrement au sommet de sa liste. Le sourire aux lèvres, elle la regardait qui tentait de la rassurer. Olivia leva les yeux au ciel avec amusement avant d’hausser les épaules. « Fais comme tu veux, mais s’il arrive quelque chose, je t’aurais prévenue », rétorqua-t-elle en se dédouanant de toutes responsabilités, avant d’ajouter en baissant la voix, « mais je veux bien que tu me tiennes au courant, par contre… ». Les perspectives de cette affaire semblaient amusées son amie, mais furent interrompues l’instant d’après. Les révélations lancées comme une plume sur la potion la rendaient plus que mal à l’aise et après cette confession, il n’était plus question de faire demi-tour, même si elle aurait aimé faire marche arrière et ravaler ses paroles. Ses joues avaient pris une teinte rosée, pour masquer sa gêne, elle fixait à présent l’herbe avec un intérêt tout particulier. « Je sais pas trop… peut-être ? » souffla-t-elle, « enfin, j’en sais trop rien… J’y connais rien à ces trucs-là ! ». Cette histoire était assez compliquée, ou l’était-elle réellement ? D’une certaine manière, oui, surtout en soulignant le fait qu’Olivia et Mairead étaient amies. Quand Mairead avait tenté de faire de lui faire cracher le morceau, elle avait nié en bloc. Néanmoins, il était plus qu’évident que quelque chose se tramait entre les deux, sans pour autant pouvoir mettre un nom dessus. De plus, l’histoire se compliquait encore, lorsque l’on savait que Bertram était capitaine de l’équipe et que la jeune fille en faisait partie en tant que joueuse… Elle releva la tête, « Ne vas surtout pas t’imaginer des trucs, hein ! », dit-elle en fixant Marlene quelques instants. « Pour le moment, c’est mon capitaine et un ami… ? On s’entend bien. Et c’est vrai qu’il n’a pas vraiment le profil du basic Serdaigle. » Elle s’interrompit aussitôt, baissant la tête quand ses mains retrouvèrent l'herbe et se mirent à jouer avec. « J’en sais rien… C’est un peu confus, même pour moi… » soupira-t-elle. D’ailleurs, la Serdaigle se demandait qui elle inviterait ou avec qui elle irait à ce bal…

Depuis quelques temps, les tensions relatifs à la naissance des occupants du château prenaient de plus en plus d’ampleur. Ainsi, cette volonté de mixité entre maison pour le bal s’inscrivait parfaitement dans un mouvement d’unité et de rassemblement. Alors oui, elle était d’accord avec son amie, la mixité des maisons étaient importante, comme un symbole. Mais il y avait des limites… il était difficile de demander à quelqu’un de l’accompagner, si au fond, la compatibilité n’y était pas. Jamais, au grand jamais, Olivia n’aurait pensé à faire quoi que ce soit en compagnie de Rozen, même si Marlene en était proche, elle ne pouvait rien y faire. Alors entendre que le Serpentard faisait patienter son amie de cette manière, elle avait plongé  le chapeau pointu le premier dans le chaudron. Quelle véracrasse pouvait faire languir une personne comme Marlene McKinnon ? Il fallait être fou. « Timide, toi ? » demanda-t-elle, sourire en coin. La jeune fille attendait les explications avec impatience, elle avait hâte de savoir de quelle manière son amie allait se dépatouiller les baguettes. Son thermos en main, elle prit quelques gorgées en attendant la réponse à sa question. Sa boisson avait tiédi et elle savourait le liquide qui coulait dans le fond de sa gorge. Quand finalement la réponse arriva, elle joua des sourcils : les haussa, les fronça. « J’avoue qu’ils sont assez étranges certaines fois… », elle commenta en souriant. Le rire de son amie était communicatif. En reprenant son souffle, elle ajouta, « je n’ai pas hâte d’être l’année prochaine alors ! ». Mais même, si elle ne voulait pas se l’admettre, si elle y prêtait davantage d’attention, les attitudes de ses camarades commençaient à changer. «Je crois que c’est un fait récurrent chez tous les garçons, et je suis pas sûre que l’âge les aide beaucoup ! Une grande bande de balais fêlés, si tu veux mon avis ! » glissa-t-elle avant de rire de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Ven 17 Mar - 8:54

La tête posée sur les genoux et occupée à arracher des brins de gazon, Marlene n’écoutait les mises en garde de son amie que d’une oreille distraite. Elle acquiesça sans grande vivacité car elle réfléchissait déjà à la formule adaptée pour questionner sa flamboyante camarade de maison. Pour sûr, si les choses devaient se mettre à dégénérer, on entendrait Marlene brailler à l’adresse de Olivia de sonores mais pourquoi tu m’as rien dit ?, ainsi allait la vie au château … Il lui tardait d’endosser une cape d’espionne et de se la jouer agent double, elle s’imaginait déjà donner des rendez-vous secrets à la bleue et bronze pour lui délivrer de confidentielles informations ou bien lui adresser des parchemins qui s’enflamment dix secondes après ouverture, pourquoi ne pas y ajouter une petite formule ce message s’autodétruira dans dix secondes ? Elle planait vraiment tel un vif d’or mille lieux au-dessus des scrupules de l’attrapeuse !

Il fallait au moins qu’un éclair la frappe pour la faire redescendre, et la foudre intervint bien vite sous la forme d’une annonce qui détonait. La magnifique Olivia McMillan en pinçait pour le rustre Bertram Aubrey ! « Ne vas surtout pas t’imaginer des trucs, hein ! ». Elle répondit l’air de rien « Oh non, t’inquiète, c’est pas du tout mon genre ! » tandis que dans sa tête résonnaient déjà les cloches de l’église où les deux comparses se marieraient. Olivia sembla hésiter avant de le qualifier d’ami, un terme qui donnait déjà à Marlene envie de recracher tout le thé dont elle s’abreuvait pour s’empêcher d’insulter le garçon. On n’était pas ami avec Bertram Aubrey, il ne parlait aux filles qu’avec des idées bien à lui enfoncé dans son crâne de piaf ! Et tandis que le sentiment d’amitié que ressentait Olivia évoluait vers des sentiments confus, Marlene ne savait pas trop comment présenter les choses pour lui faire part du fond de sa pensée. « Hum … non … je comprends … c’est sûr … j’imagine que d’une manière objective on peut le qualifier de ’pas complètement hideux’ ». Elle leva les yeux au ciel en espérant avoir été diplomate sur ce coup-là. Mais il fallait maintenant parler mentalité et sa bile était en train de bouillir comme un chaudron sur le feu. « Mais euh … Tu le trouves respectueux avec les filles qu’il a l’habitude de fréquenter toi ? Parce que j’ai l’impression qu’il en fréquente beaucoup quand même et puis qu’il oublie parfois de, tu sais, de finir proprement une relation avant d’en démarrer une seconde ! On peut clairement dire que c’est … ». Un macho ? Un gros con ? « … un garçon distrait ! ». Et elle reprit une gorgée de son thé en se demandant pourquoi diantre elle ressemblait autant à sa vieille tante qui avait épousé un lord anglais. « En fait je hais ce mec ! Par pitié ne sors jamais avec lui Olivia, tu vaux genre mille fois mieux ! » trancha-t-elle finalement dans un soupir libérateur, et déjà, elle se sentait mieux.

Elle se laissa retomber sur le dos dans la pelouse car vraiment, elle avait mis toute son énergie dans sa tentative infructueuse de diplomatie. Elle se releva intriguée sur ses deux coudes quand ce fut à son tour d’entendre juger ses goûts en matière de cavalier. Olivia semblait avoir une vision beaucoup moins absolutiste qu’elle de la mixité. En même temps, Alexandre Rozen quoi ! Elles se mirent finalement d’accord pour foutre tous les représentants du sexe faible dans le même panier et Marlene retrouva bien vite son rire quand Olivia les rangea tous au rang de balais hors d’usage. « Et tu sais le plus flippant là-dedans ? C’est que la plupart des nanas sorties de l’école à qui je parle sont aujourd’hui maquées avec des gars avec qui elles étaient à l’école ! T’imagines un peu l’angoisse du truc ? Ca me donne plus du tout envie d’aller au bal si j’dois m’imaginer finir le reste de mes jours avec ce fou de Rozen ! Oh quelle bouse, j’aurais dû mieux choisir ! Tenter le tout pour le tout et inviter Dorkins ! ».

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Mer 5 Avr - 17:26

Un tourbillon d’émotions s’était déclenché depuis son annonce et légèrement avant : anxiété, soulagement, peur, confusion… Ses doigts jouaient nerveusement avec les brins d’herbe. Pour se redonner constance, ses doigts quittèrent l’herbe pour attraper le thermos. Le liquide avait tiédi depuis, mais la sensation de chaleur et les bienfaits du thé apaisèrent le tourbillon à l’intérieur d’elle. Elle garda les mains autour du thermos et écoutait son amie avec attention. La jeune Gryffondor semblait choisir ses mots avec précaution, peut-être qu’elle aussi souhaitait calmer la tempête qui se préparait. Quand elle souligna l’aspect physique du Capitaine des Bleus et Bronzes, Olivia ne trouva rien d’autre à dire que d’hausser les épaules négligemment et lui offrit un maigre sourire. Même si elle n’en pensait pas moins. Mais à Poudlard, les apparences étaient souvent trompeuses : un joli minois ne garantissait pas forcément un caractère très angélique et lisse. Comme on disait, la cape ne fait pas le sorcier. Bien sûr, ce serait se mentir si elle avouait qu’elle le trouvait repoussant, quand la vérité était l’exact opposé. Mais pour le moment, elle préféra garder cela pour elle. Elle laissa alors Marlene poursuivre, sans l’interrompre. La tension dans sa voix était contrôlée, quoique raisonnablement palpable. « Pour tout t’avouer, je fais pas trop attention… je suppose qu’avec notre - légère - différence d’âge, je n’ai pas trop l’occasion de le croiser aussi souvent. ». Lorsqu’elle mentionna, la différence d’âge entre eux, elle mima des guillemets à l’aide d’une main, l’autre tenant le thermos. Certes, Bertram et elle étaient élèves de la même maison, et le fait qu’Olivia fréquentent Mairead facilitait également les rencontres. Mais au final, Olivia ne lui adressait réellement la parole que lors des entraînements et des matchs. En dehors de cela, il n’y avait pas grand chose. Elle réalisa alors qu’il n’y avait pas grand chose entre eux, hormis cette espèce de jeu. Ce fut ensuite le tour de Marlene de lâcher la bombabouse. La surprise passée, Olivia devait admettre que son amie avait le mérite d’avoir été franche sur ce coup. « Oula ! N’allons pas aussi vite, tu veux bien. Et dans l’éventualité où ça arriverait — et j’insiste sur le OU —, toi, Mairead et James m’auriez passé un savon. ». Olivia les imaginait parfaitement tous les trois et elle ne put se retenir de rire. Elle sentait les crampes au niveau de ses abdos tant elle riait. Cette pensée avait fait envoler toute la pression et la nervosité qu’elle avait ressenti quelques minutes auparavant.

La cadette des McMillan essuya du dos de la main les larmes au coin des yeux et tenta de rendre son sérieux. Elle avala quelques gorgées et expira un grand coup. Elle observa Marlene relevée sur ses coudes lui parler d’un futur où peut-être elle finirait ses jours avec l’un de ses camarades de classe. Elle chassa le frisson qui remonta dans son dos. « Peut-être que ce ne sera pas le cas pour nous ? On rencontrera peut-être un gars, sorcier ou moldu peu importe, après l’école et avec de la chance, il ne sera pas de Poudlard ? N’empêche, je suis pas sûre que mes parents me laisseraient sortir avec un moldu… » L’idée de penser à son futur était angoissant, presque effrayant. La jeune Serdaigle se rassura en pensant qu’elle avait encore plusieurs années à passer au collège avant d’y penser. «Tu peux toujours tenter avec Dorkins, tu sais, juste au cas où… ». Elle lui adressa un clin d’oeil pleins de malice, avant d’ajouter, « dans le pire des cas, tu pourras toujours abandonner ton cavalier pour une danse et proposer à quelqu’un d’autre ? T’imagines, genre danser avec Dumbledore. Ce serait comme danser avec Merlin : fou, complètement insensé ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Jeu 6 Avr - 9:50

C’était une chose de se faire accompagner d’un garçon - car après tout c’était quand même un accessoire plus indiqué qu’un super size bag pour un bal - mais c’en était une autre de sortir avec. Et si Marlene était excitée par la perspective que son amie aiglonne puisse demander à Bertram Aubrey de l’accompagner à l’évènement de la nouvelle année, elle l’était encore plus par celle que la jeune fille se débarrasse de lui comme d’une vieille chaussette qu’on lance à un elfe une fois que l’horloge sonnerait minuit. Sa conception du féminisme frôlait parfois, et selon ses humeurs, l’extrémisme. Et puis au-delà même du fait que le capitaine de l’équipe bleue lui semble un bien piètre représentant du sexe masculin, elle n’avait pas envie que MÊME sa copine se mette à sortir avec des garçons. Alors maintenant ils sortent ensemble dès la quatrième année ? C’est que les mœurs changeaient avec l’époque pensait-elle comme une vieille bique frustrée ! Elle poussa un profond soupir, bien heureuse que la jeune fille n’ait justement pas souvent l’occasion de le croiser, et darda dans ses yeux un regard entendu quand elle parla de se faire passer un savon. « Compte la dessus jeune fille ! ». Elle devrait sans doute faire face au trio le plus têtu du château, elle n’avait aucune chance. Marlene finit par se radoucir en entendant son rire claironner et sourit à son tour pour avouer plus sincèrement : « S’il te plaît … reste célibataire avec moi jusqu’à la fin de tes jours ! ». Elle ne voulait pas être la seule fille qui n’avait jamais embrassé personne à Poudlard, ce fardeau était bien lourd à porter seule !

Ce n’était pas facile de ne pas vouloir être seule mais de ne pas vouloir être mal accompagnée non plus. Professeur Dorkins, Jick Magger, Lysandre Sirlan, réveillez-vous ! Marlene se laissa vite rassurée par l’explication d’Olivia et but tranquillement quelques gorgées de son thé tiède en regrettant de ne pas avoir emporté de scones avec. Elles n’avaient pas l’habitude de faire comme tout le monde après tout, alors pourquoi pas ? L’hypothèse était plausible. « J’aime ta manière de penser McMillan ! » répondit-elle avec un large sourire et la main en visière pour ne pas se laisser aveugler par les rayons rasants d’un soleil couchant. La réflexion sur la sévérité des parents d’Olivia vis-à-vis d’un gendre moldu avait piqué sa curiosité et elle finit par se redresser, riant d’un rire un peu absent en s’imaginant danser avec Albus Dumbledore. « Han ne me fais pas rêver ! Si je veux que ce bal soit pas un complet fiasco, il faut vraiment que je baisse mes attentes à ce niveau-là … » dit-elle en plaçant sa main au ras du sol. Danser avec leur illustre directeur ça aurait été encore mieux que de flirter avec leur professeur le plus sexy ! Elle arracha de nouveaux innocents brins de gazon pour reprendre avec curiosité. « Pourquoi tes parents ne te laisseraient pas sortir avec un moldu ? ». C’est que la mixité avait toujours été son thème préféré, encore plus que les garçons rendez vous compte !

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Nicola Peltz © .nephilim.
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un puit
| PATRONUS : Daim
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Ven 11 Aoû - 20:36

Les histoires de coeur s’étaient vraiment quelque chose de compliqué. Elle espérait repousser l’échéance encore un peu, mais évidemment, rien ne déroulait jamais comme on l’espérait. Des amis à elle semblaient avoir contractés une fascination étrange pour ces histoires. De son côté, les histoires qui la fascinaient pour le moment se trouvaient ranger sur des étagères poussiéreuses. Celle narrant les grandes aventures d’un chercheur de potions l’attendait chaque soir et elle n’avait pas de soucis quant à sa ponctualité. Il était toujours présent. Néanmoins, la réalité revenait toujours en portoloin lui rappelait que la vie était loin d’être une fiction. La proposition de Marlene était alléchante : pas de problèmes et des complications en moins. Mais elle doutait que les projets de ses parents pour son avenir coïncident avec ce mode de vie. « Je garde ta proposition en tête, et on formera un club toutes les deux ! » La phrase avait été posée avec légèreté, mais la pensée de la création d’un club était séduisante. Avec d’autres filles, elles pourraient former un petit groupe secret unit autour d’un souhait similaire, d’un idéal de vie commun.

Ah oui, c’est vrai que le bal approchait et même si elle n’en avait pas l’air, elle appréhendait l’événement. Ce n’était une fille forte et assumée comme Marlene. Souvent, la Serdaigle se demandait comment sa camarade rouge et or continuait de la fréquenter. Après tout, même si elle avait des progrès pour s’assumer en tant que tel, ce n’était pas encore ça et les habitudes étaient féroces. Marlene McKinnon était un bon modèle et elle bénissait Merlin et sa famille de la connaître. La Gryffondor était capable de tout. Ainsi la voir effectuer quelques pas de danse avec leur directeur ne la surprenait guère et elle aurait été la première à l’applaudir et la féliciter. De plus, Dumbledore dégageait une impression d’accessibilité et de bienveillance. Par conséquent, à son humble avis, il serait plus amène à accepter une danse qu’un autre enseignant du château. « Ce serait sympa, n’empêche, tu sais de voir les profs accepter de danser avec nous ! » Une image d’elle et le Professeur Flitwick dansant apparut dans son esprit et un petit rire s’échappa de ses lèvres. Quelle drôle de pensée ! « Et t’en fais pas, tu vas passer une super soirée. Je serais là ! » lui glissa-t-elle avec un clin d’œil entendu. Sans s’en rendre compte, elle avait fini son thermos qu’elle reposa dans l’herbe. L’entraînement l’avait-elle assoiffée à ce point ? Elle essuya une goutte de thé à la commissure des lèvres et réfléchit un instant à la question de son amie. Elle avait beaucoup de respecter pour ses parents. Malgré tout, ils avaient beau avoir des idées progressistes, ils demeuraient tout de même vieux jeu sur d’autres sujets. « Ils n’ont rien contre les moldus, contrairement à d’autres membres de la famille, mais ils conservent des idées… comment dire… traditionnelles ? Pour eux, l’idéal serait que je termine avec un sorcier, si c’est un ’sang-pur’, c’est encore mieux. » Olivia commençait à prendre cette distinction entre les origines en horreur. Qu’est-ce que ça changeait dans le fond ? Rien, absolument rien. Si une personne avait dans son sang de la magie, c’était l’essentiel. Elle connaissait peu de choses au monde moldu, et ce qu’elle avait appris, elle le connaissait de Poudlard. Son frère avait été outré d’apprendre à son entrée au château qu’elle fréquentait des moldus. Mais hormis, leur origine, elle ne comprenait qu’il puisse les rejeter autant… « Ils sont assez vieux jeu, si tu veux, sur le sujet. Mais peut-être qu’ils pourraient changer d’avis ? Après tout, je ne suis pas l’héritière désignée de la famille ! Je suppose que j’ai plus de choix… » Mais l’avait-elle vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamacoholic.tumblr.com/
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA Sam 19 Aoû - 11:22

En matière de garçons, Marlene était plus une autruche qu’une lionne alors passer le restant de sa scolarité à se cacher dans un club vantant les mérites du célibat revêtait un aspect plutôt séduisant. L’idée de McMillan la faisait rire mais réfléchir également. Et puis ce serait bien fait pour la gente masculine ne pouvait-elle s’empêcher de penser … Depuis que le bal avait été annoncé, elle avait entendu trop de garçons parler des jeunes filles de l’école comme de marchandises quantifiables, qualifiables, échangeables. Elle aurait aimé leur apprendre le concept d’embargo à tous ces crétins. Pour l’instant, la solidarité féminine qui existait entre Olivia et Marlene les poussait au moins à se soutenir pendant l’épreuve du bal. Son amie l’avait rassurée et elle répondit à son clin d’oeil par un sourire finalement détendu avant de boire sa dernière gorgée de thé devenu tiède avec plus de plaisir que les précédentes.

Mais le monde de l’héritière McMillan était à bien des égards encore plus compliqué que celui dans lequel évoluait sa camarade. Si Marlene savait depuis ses neuf ans qu’elle était une sorcière, elle avait été élevée par une mère moldue, et ce n’était véritablement qu’à onze ans qu’elle avait découvert les autres sorciers et leurs vieilles traditions hiérarchiques. Il lui arrivait encore aujourd’hui de se tordre les méninges pour savoir si tel nom appartenait ou pas au registre de machintruc comme ceux d’Olivia, Fabian, James et Sirius. Son coeur marqua une embardée féroce lorsque son amie laissa entendre que certains membres de sa famille puissent avoir des pensées contre les moldus. Les derniers temps étaient étranges si bien que la rouge et or n’était plus capable d’ouvrir la gazette sans ressentir un sentiment d’appréhension. Il était assez douloureux de voir deux mondes si complémentaires dans chacun desquels elle avait un pied se déchirer ainsi. Aussi son regard se refroidit-il instinctivement quand Olivia évoqua sa famille vieux jeu. Aucun mot ne franchit pourtant ses lèvres car la seule chose qu’elle considérait plus sacrée que la mixité était encore la famille. Malgré toute l’affection qu’elle pouvait elle-même éprouver pour sa mère, elle savait que celle-ci aurait de loin préféré qu’elle s’entiche d’un moldu plutôt que d’un sorcier, alors les pensées crétines des parents des autres mieux vaut ne pas juger. « Les traditions ça rassure les plus vieux - tempéra-t-elle avec douceur - mais c’est d’un chiant ! ». Un rire un peu éteint l’agita comme une tentative pour rendre le sujet un peu moins sérieux qu’il ne l’était vraiment. Elle se redressa sur ses deux pieds en grimaçant silencieusement tandis que ses muscles ankylosés s’étiraient. Son admiration pour la plus sportive de ses amies était sans borne en cet instant et elle lui tendit la main autant pour l’aider à se relever que pour la rassurer un peu. « T’auras tout le choix que tu veux McMillan ! Et s’ils te soulent avec un moldu, tu pourras toujours leur expliquer qu’Albus Dumbledore était ton premier choix mais que ça n’a pas marché pendant le bal … on verra ce qui les catastrophe le plus ! ». Elle la gratifia d’une accolade à l’épaule en s’amusant plus franchement de la situation. Le soleil commençait à se coucher sur les gradins et les amies prirent la direction du château pour continuer leurs bavardages.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Team McMillan | OLIVIA

Revenir en haut Aller en bas

Team McMillan | OLIVIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Prospect & Farm team NYI
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» Les "Team Trophée" à Neerpelt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-