GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Une invitation (Marlène McKinnon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Jeremy Irvine
| SANG : je dis qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Une invitation (Marlène McKinnon) Jeu 22 Déc - 15:28

C'était l'heure du déjeuner et Joseph mourrait de faim. Les trois heures de Métamorphoses avaient eu raison de son estomac qui n'avait cessé de gargouiller toute la dernière demi-heure. Bref, il s'était rendu dans la Grande Salle et avait rejoint ses trois acolytes, Avery, Mulciber et Rosier pour un repas gargantuesque. Dans la pièce, les conversations tournaient toutes autour du bal du nouvel an qui aurait lieu dans un peu plus d'une semaine. « T'y vas avec qui toi ? » « oh non je vais pas y aller avec cette goule, t'es fou ? » .. Tout le monde y allait de son commentaire et de son questionnement. Les quatre serpentards eux ne pensaient qu'à la vengeance qu'ils étaient en train de mettre en œuvre contre Miss Parkin, mais ils ne pouvaient pas en parler, chut. Alors ils se lançaient des regards, demandaient à demi mots si tout se passait comme prévu et surtout si Trucmuche avait réussi à faire sa potion de Machinchose... Quand ils eurent fini de manigancer, ils retournèrent à une conversation un peu plus futile, celle des cavalières au bal du nouvel an.

Thomas Avery "tu vas pas inviter McKinnon, quand même, tu déconnes ? t'as vu son derrière ? on dirait le cul d'un centaure"

- Attends regarde !! Un peu que je vais l'inviter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 557
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by Shiya
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Ven 23 Déc - 0:26

« T’as … bu … ton … verre ? On dirait … le jus … d’une … gargote ! ». Attablée chez les Gryffondors, Marlene plissait les yeux pour tenter de déchiffrer les bêtises que Thomas Avery était en train de partager avec le reste de ses camarades qui riait aux éclats. « Le jus d’une gargote ? Ca veut rien dire ! » s’exclama-t-elle en plongeant une cuillère dans son yaourt. Elle était presque sûre que le Serpentard avait parlé d'elle, elle avait vu s’articuler distinctement sur ses lèvres son prénom et son nom mais le reste de ses propos était illisible, ce stupide troll avalait la moitié de ses mots.

Depuis son réveil ce matin et jusqu’au présent déjeuner, tout le monde ne parlait que du bal autour d’elle, tentant de trouver une réponse à ce qui s'était transformé en question existentielle, à savoir ‘avec qui t’y vas toi ?’. Et ça commençait à gonfler Marlene de répéter encore et encore qu’elle n’en avait aucune idée puisqu’elle savait pertinemment au fond d’elle que la réponse finale se trouverait sûrement être … eh bien personne. La jeune Écossaise n’était encore jamais sortie avec aucun garçon contrairement au reste de ses copines et ce bal l’angoissait bien plus qu’elle ne voulait l’avouer. Quelles étaient sérieusement ses options ? Sirius ? Un coup d’œil à sa droite lui dévoila le garçon en train de cracher du jus de citrouille par le nez pour faire rire sa bande. Saul ? Le bleu et bronze avait le nez plongé dans un livre et tout nerd qu’il était il ne devait même pas être au courant qu’un bal approchait. Nate ? Elle n’osa même pas tourner la tête vers lui de peur de croiser son regard. « Pfffffff … » soupira-t-elle en faisant rouler sous la paume de sa main un morceau de mie de pain en boule. « Vous m’avez gonflée ! » lâcha-t-elle à ses copines en se levant de table d’un air désespéré sans avoir fini son stupide yaourt nature. Elle attrapa un muffin aux pépites de chocolat à emporter à la place et fut contrainte de longer la table des Serpentards pour quitter la grande salle. Elle ne savait pas ce que leur charmant garde chasse faisait là planté dans la principale allée mais il bouchait le passage entre les bancs.

Elle jeta un bref coup d’œil à la bande d’Avery et fronça les sourcils en rencontrant le regard de Joseph Wilkes. Elle n’aimait pas vraiment le sourire malicieux qu’il avait de planté sur sa fausse gueule d’ange celui-là. Elle leva fièrement le menton, regarda droit devant elle et marcha plus rapidement. Avec un peu de chance, son cerveau qui avait snifé trop de potion de babillage serait trop lent pour lui donner l’idée de l’intercepter. Depuis qu’il était arrivé en première année, il ne lui parlait que pour deux raisons, soit il la draguait avec la subtilité d’un scroutt à pétard, soit il la traitait comme de la bouse de dragon. Dans les deux cas ses propos étaient aussi nauséabonds qu’un fangieux et elle préférait autant les éviter sous peine de ne pas conserver longtemps son maigre déjeuner. Marlene ne supportait pas les machos dans son genre qui draguaient les nanas pour le sport et pour se vanter auprès de leurs copains. Elle traînait derrière sa cape la réputation d’une féministe convaincue et ce n’était pas une réputation qu’elle avait volé.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Jeremy Irvine
| SANG : je dis qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Lun 26 Déc - 23:01

Lorsque Wilkes se leva, il chercha Marlène du regard, elle n'était plus à sa table .. Il fouilla de ses yeux clairs le reste de la pièce et tomba dans les siens qui fronçait déjà les sourcils. Ah Marlène, songeait-il déjà avant même de l'intercepter lorsqu'elle longea la table des serpentards .. Il entendit vaguement des commentaires venant de ses trois acolytes mais il s'en moquait complétement. Marlène l'avait toujours fasciné, il fallait qu'il l'invite. Même s'il s'y prenait toujours très mal...
Il marcha assez vite pour la rattraper et lui saisit doucement le bras :

-Et bien alors Marlène, j'ai presque cru que tu cherchais à m'éviter …


Il lui lança un de ses regards dont il avait le secret et continua d'un ton tout à fait sur de lui :

- Je voulais te dire que je suis d'accord de venir au bal avec toi … Je te ferai livrer une robe dans ta salle commune... Une écarlate, cela soulignera tes jolis yeux et tes cheveux renversants …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 557
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by Shiya
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Mar 27 Déc - 20:49

Marlene avait un mauvais pressentiment concernant Joseph Wilkes qui la poussa à accélérer le pas après l’avoir dépassé lui et ses copains benêts encore attablés. Cela devait être la force de son intuition ou plutôt de son expérience car rien de bon n’était jamais ressorti de ses rencontres avec le vert et argent … et puis surtout elle n’était pas une fille aussi instinctive que ce qu’elle prétendait lors de ses nombreuses fabulations ! A peine Joseph avait-il saisi le bras de l’Écossaise que celle-ci fit volte-face pour confronter son regard. Quoi ? « Et bien alors Marlène, j'ai presque cru que tu cherchais à m'éviter … ». Ah ? Peut-être que son instinct à lui était moins brouillé que le sien ? Elle se retint de lui conseiller d’écouter davantage la sage voix qui devait se rapprocher d’une conscience pour le jeune homme. Marlene était déjà fatiguée par la joute verbale qui se dessinait, elle leva les yeux au ciel en anticipant sur la palette de ses sentiments celui d’exaspération qui ne tarderait pas à suivre. Une joute verbale se profilait et elle profita de ce dernier moment de calme pour pousser une longue expiration …

Et voilà ! Il venait de la scier avec une seule proposition ! Pas vraiment une proposition d’ailleurs, plutôt une réponse à une invitation que son arrogance avait fomentée dans son esprit tordu. Incroyable ! Il n’y avait pas que la robe qui était écarlate, le visage de Marlene adopta aussi cette teinte sous ses tâches de rousseur alors que Joseph la dépeignait dans l’accoutrement de la parfaite princesse serpentarde. Il lui tira le rire le plus gêné qu’elle n’avait jamais eu et en cherchant à éviter son regard, elle rencontra celui glaçant de son meilleur ami Avery à la place. Marlene se dit que la demande inattendue de Joseph n’était peut-être pas un stratagème inventé pour se moquer d’elle et fronça les sourcils. Cela ne changeait de toute façon pas le fond de sa réponse et elle continua à avancer jusqu’à l’entrée de la grande salle où il y avait un peu moins de monde. Aussi inconvenante la demande de Joseph puisse-t-elle être, Marlene ne comptait pas le débouter devant ses copains. Par où commencer ? Une tirade sur les néfastes conséquences d’un usage abusif du sortilège de confusion peut-être ? « Écoute Joseph … » osa-t-elle enfin en le regardant dans les yeux. « Je suis vraiment heureuse que les mots de notre super directeur sur la mixité des maisons aient fait leur chemin dans ton esprit … je crois ? » s’égara-t-elle à deviner en articulant doucement chaque mot et en plissant les yeux au cas où il aurait souhaité l’interrompre pour lui faire vraisemblablement part du fait qu’il n’était pas doté d’un tel esprit - d’un esprit tout court ? - ou au moins lui rire au nez. « Mais je ne t’ai pas invité au bal et disons que toi non plus tu ne viens pas à l’instant de m’inviter, alors on en reste là, d’accord ? Pas de robe ! De yeux renversants ! De jolis cheveux ! Rien du tout ! Que dalle ! Chacun son enclos et les dragons n'en seront que mieux gardés ! » s’emporta-t-elle à grand renfort de gestes de bras au cas où elle ne soit pas encore assez claire.

Elle ne comprenait pas vraiment ce qui était en train de se passer dans la tête du jeune homme mais craignait le pire. Joseph Wilkes ne pouvait vraisemblablement pas l’inviter sans mauvaise pensée. Cette invitation était sans doute un prétexte débile pour lui rappeler son côté macho - qu’elle n’avait pourtant vraiment pas oublié - la voir s’emporter et finir par l’insulter. C’était son jeu préféré et elle ne comptait pas tomber une nouvelle fois dedans.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Jeremy Irvine
| SANG : je dis qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Mer 28 Déc - 15:50

Marlène devint aussi rouge que l'écharpe de sa maison et cela fit sourire le garçon. Il était persuadé de lui faire de l'effet et sa résistance n'était qu'un argument de plus en cette faveur. Elle l’entraîna un peu plus loin à l'écart des autres élèves et Joseph imaginait déjà le baiser fougueux qu'elle pourrait lui donner. Au lieu de ça, elle ouvrit la bouche pour encore déverser un flot de paroles. Ah Marlène.. Ah les filles en général. Ne pouvaient-elles pas se contenter d'un timide oui ou d'un non sans équivoque. Non bien sur, au lieu de cela il fallait toujours qu'elles parlent pendant des heures, qu'elles fassent des phrases aussi longues que le monstre du Loch Ness avec des mots de plus de trois syllabes. Absorbé par les tâches de rousseur sur la peau laiteuse de la jolie McKinnon qui bougeaient au gré de ses paroles, modifiant les constellations qu'elles formaient d'ordinaire, c'est à peine si Joseph l'écoutait. Enfin, il écouta surtout la fin qui semblait être un refus ? Il n'téiat pas sûr à 100%. Il saisit délicatement les mains de la jeune fille qui bougeaient beaucoup trop à son goût et lui répondit :

- Tu n'aimes pas le rouge c'est cela ? Peut-être préfères-tu une tenue de couleur verte tout simplement ? Non attends … C'est vrai .. J'oubliais que tu étais parfaitement contre les tenues sexuées .. bien.. dans ce cas je te ferai livrer un smocking .. tu seras radieuse avec ce petit côté androgyne … A quelle heure veux-tu qu'on se retrouve ? Ajouta-t-il en regardant sa montre de façon à y inscrire l'heure de rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 557
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by Shiya
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Ven 30 Déc - 10:14

Tandis que Joseph parlait chiffons - et encore mieux que ses copines nota-t-elle car il connaissait vraiment les couleurs qui lui allaient au teint ! - Marlene se demandait si un sortilège récurvite pouvait marcher sur des oreilles bouchées. S’il n’était pas victime d’un sortilège de confusion, peut-être les Maraudeurs lui avaient ils fait une farce en lui fourrant de la patacitrouille dans les oreilles ? Un coup d’œil à la table des compères lui dévoila les quatre amis au coeur d’une discussion très animée. Alors si ce n’était pas un coup des Serpentards ? Et pas un coup des Gryffondors ? Se pouvait-il que … ? N’ayant plus aucun prétexte pour fuir son regard, elle tourna de nouveau doucement la tête vers lui tandis qu’il s’était embarqué sur le thème des filles au masculin. « Quoi ? » s’exclama-t-elle en récupérant ses mains qu’elle lui avait abandonné un peu trop longtemps par faute d’inattention. « Non, non ! Attend, j’suis bien plus Marilyn que Twiggy ! » s’égara-t-elle à identifier son féminisme à travers les icônes féministes de la pop culture moldue. Réalisant que ses propos ne devaient avoir aucun sens pour Joseph qui ne connaissait que le monde magique, elle se massa la tempe et ferma les yeux pour essayer de trouver des équivalents magiques à la célèbre pin-up et au mannequin anglais … « Hum … Oublie ! ». Et les rouvrit d’un coup.

« Non, non ! Attend ! On s'égare là ! » reprit-elle encore en paniquant. « C’est pas ça le problème, le problème c’est toi Joseph ! » dit-elle en enfonçant un doigt menaçant contre son torse pour le faire reculer contre la pierre froide. « Tu ne peux pas débarquer comme ça, claquer des doigts, m’imposer une tenue et une heure comme si je n’étais que ton vulgaire boursoufle d’accord ? C’est plus les années 60 ! ». Elle ne se souvenait pas lui avoir entendu lui imposer une heure mais c’était tout pareil pour elle. Il débarquait et lui parlait comme s’il était évident qu’ils iraient au bal ensemble - alors que ça ne l’était pas du tout, ils avaient passé toute leur scolarité à se chicaner et non à flirter - comme si elle lui était acquise. Et elle détestait les garçons qui considéraient qu’ils n’avaient qu’à se pencher pour ramasser une poignée de filles désespérées. D’ailleurs, si quelqu’un d’autre osait l’inviter au bal aujourd’hui, elle était tellement remontée contre le vert et argent qu’elle se promettait de l’envoyer paître comme une vieille goule ! « C’est moi qui invite ! C’est moi qui décide de ce que je porte ! Et c’est moi qui fixe l’heure ! ». Elle continua à le pousser avec son doigt chaque fois qu’elle prononçait le mot « moi » ! Et au cas où le message ne soit pas encore suffisamment claire, elle croisa les bras, releva le menton et adopta une fière stature pour trancher. « Et je ne t’invite pas Joseph ! Je préfère encore y aller seule, ou même y aller avec ton pote Avery tout couvert de bouse de dragons, plutôt que d’y aller avec toi ! ». Si avec ça, son refus n’était pas clair, elle ne savait vraiment pas ce qu’il lui fallait. Elle reprit une profonde inspiration d’air pour s’oxygéner le cerveau. Quand elle alignait trop de mots et trop vite, elle ne s’aérait pas assez la cervelle et finissait par dire des stupidités. Elle préférait malgré tout aller au bal avec Joseph plutôt qu’avec Avery, qu’on se rassure ! Elle ne revint pas pour autant sur ses propos car elle jugeait trop dangereux le risque de laisser ouverte une fenêtre d’espoir pour Joseph. On se débarrassait de lui comme on se débarrassait de Croc Blanc, en frappant du pied sur le sol avec fermeté.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Jeremy Irvine
| SANG : je dis qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Lun 2 Jan - 11:44

- euh ok …

Se contenta-t-il de bredouiller lorsque Marlene évoqua Marilyn et Twinkie ? C'était un nom d'elfe de maison ça non ? Pensa-t-il. Bref, elle lâcha ses mains et entama un discours en enfonçant son doigt délicat contre son torse enfonçant les couches épaisses de tissu de sa cape, son pull et son tricot de peau. Il fronça les sourcils, contrarié et écouta encore son monologue égocentrique d'enfant gâté. « C’est moi qui invite ! C’est moi qui décide de ce que je porte ! Et c’est moi qui fixe l’heure ! ». Joseph reculait à chaque doigt planté et finit par se rapprocher d'elle quand elle croisa les bras.

- Si tu préfères choisir pas de problème, je peux être conciliant ..

Finalement elle conclut par une phrase qui ne lui plut pas du tout. Et son refus était finalement des plus clairs.  Quelle insulte ! C'était hyper vexant. Son regard doux avait vrillé et le ton de sa voix devint tout à coup beaucoup plus sec :

- Mais qu'est-ce qui te prend McKinnon, tu as mangé un steak de dragon et tu l'as mal digéré ou quoi ? Tu es indisposée ? Il y a tout un tas de filles qui rêveraient de venir au bal avec moi, ou juste que je pose mon regard sur elle ! Et toi tu dis non ? Pour qui tu te prends ? T'es à peine jolie et crois moi.... aucun garçon ne te demandera de sortir avec toi ! Je te rends service en te faisant ma proposition ….


C'est lui qui pointait son doigt contre son bras à présent. Fini la moue amoureuse et le regard transi. Il était vexé et en pétard comme un scrout ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 557
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by Shiya
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Ven 6 Jan - 9:42

Comme à chaque fois, Marlene déclinait gentiment les propositions de Joseph en espérant qu’ils se quittent en bon termes. Sauf que le Serpentard avait le don de l’exaspérer et que la Gryffondor démarrait toujours au quart de tour si bien que les termes de leur au revoir manquaient toujours cruellement de courtoisie. « QUOI ? » éclata-t-elle lorsqu’il osa faire état d’une possible indisposition de sa part. Cette fois-ci, elle ne savait pas si elle était rouge de gêne ou de colère face à l’évocation d’un sujet aussi intime. C’était typiquement masculin et terriblement grossier de mettre les humeurs des femmes sur le compte … eh bien de leur état de femme … comme si elles souffraient de la dragoncelle une fois par mois ! Elle ne se retint pas et lui flanqua un coup là où elle avait préalablement posé son doigt, quoi qu’un coup de genoux plus bas aurait sans doute été davantage justifié. Ce n’était pas un coup bien douloureux, il s’assimilait davantage à une marque sévère de sa désapprobation. « Personne ne rêve d’aller au bal avec toi Joseph et je plains d’avance la vielle goule vérolée que tes parents te dégoteront chez tes cousines pour conforter ton égo qui, au passage, a la taille d’un énormus à babille ! ». C’était bien comme ça que ça marchait dans les familles de sang pur, avec des unions décidés au-dessus des berceaux, non ? Marlene n’avait que du mépris pour ces vieilles pratiques familiales sur lesquelles elle fantasmait un peu. Ca ne l’aurait pas étonné que la famille Wilkes soit l’une de ces vieilles familles, elle se laissait bien plus facilement emportée par les préjugés quand elle était en colère.

Du haut de ses quinze ans et de la confiance en elle qu’elle pouvait dégager pour une adolescente, Marlene n’en menait pas large et était terriblement vexée qu’il lui dise qu’elle n’était pas jolie. Elle avait beau s’être débarrassée de ses boutons d’acné en troisième année et avoir gagné des formes pendant l’été, elle n’aimait pas spécialement se passer le nombril à la loupe pour autant. Et puis voilà, pratiquement toutes ses copines avaient déjà embrassé un garçon alors que elle … « J’me fiche de sortir avec un garçon comme de la révolte des gobelins de 1612 ! » mentit-elle quoi que pas vraiment puisqu’elle trouvait en réalité l’histoire de la magie vraiment passionnante. « Vous êtes tous pétés du chaudron dans cette école de toute façon alors tu te la carres où je pense ta proposition ! » et ça, elle le pensait davantage, car leur âge n’était pas vraiment synonyme de maturité chez les pairs masculins de Joseph Wilkes. Accepter sa proposition comme si c’était un service, et puis quoi encore ? Elle se sentait peut-être complexée mais sûrement pas désespérée ! Elle ce qu’elle voulait c’était passer une bonne soirée avec Xénophilius et ses meilleures copines et ne pas se prendre la tête avec un quelconque cavalier en pleine mue, non merci ! Retrouvant un certain aplomb, elle le toisa avec un sourire satisfait. « J’irai seule au bal et franchement, il n’y a rien de honteux à ça ! ». Ou peut-être que si ? Elle n’y connaissait pas toujours grand chose aux conventions sociales mais souhaitait volontairement se placer au-dessus de tout cela. Elle n’en pouvait plus d’entendre certaines filles rigoler comme des bécasses en marchant dans le sillage des garçons les plus beaux et les plus populaires de l’école. Par la barbe de Merlin, c’était les années 1970 et les femmes étaient quand même supposées réaliser qu’elles avaient une identité propre loin de l’ombre de leur père ou d’un quelconque cavalier.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Jeremy Irvine
| SANG : je dis qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Sam 14 Jan - 15:04

Joseph leva les yeux au ciel exaspéré et boudeur. Bien sur que toutes les filles rêvaient d'aller au bal avec lui, Marlène se trompait et en plus elle insultait son ego et sa famille. C'en était trop. Une fois de plus, le serpentard fronça les sourcils en serrant les dents. On se demandait bien qui avait le plus gros ego entre les deux élèves. Marlène pouvait gagner haut la main le concours du plus gros melon !!! De toute façon il s'en moquait. En minimisant sa beauté, il avait touché un point sensible et c'est pour cela qu'elle était à présent hors d'elle. Son avis à lui comptait et l'avait touché ! Sinon comment expliquer le comportement de la gryffondor sur la défensive et outrageusement vindicative ?

Et bien vas y toute seule, Marlène !!! Moi qui pensait te rendre désirable aux yeux des autres garçons en t'accordant ma compagnie. J'espère que tu passeras une soirée exécrable, en compagnie de tes coupes de champibulles et de tes copines féministes par dépit car elles sont aussi moches que des goules édentées.

Tu fais la plus grosse erreur de ta vie en te refusant à moi, et lorsque tu t'en rendras compte, ce sera trop tard pour revenir ramper vers moi !!!


Bien sur que ce ne serait jamais trop tard. Joseph état complètement obsédé par Marlène et son refus était offusquant ! Surtout que ses copains serpentards le regardaient se prendre un mega râteau. Contrarié et mauvais, il finit par partir en direction du hall, maugréant entre ses dents. Pourquoi fallait-il qu'elle manque autant de docilité ? Elle pourrait faire tout ce qu'elle voulait, un jour il l'aurait.. Foi de Wilkes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 557
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by Shiya
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon) Jeu 23 Fév - 12:07

Comme d’habitude, plus Joseph parlait, plus il s’embourbait dans la bouse de dragon. Si de la fumée aurait pu sortir par les oreilles de Marlene, le hall d’entrée aurait ressemblé à s’y méprendre à la gare de King’s Cross car la lionne fulminait de rage tandis que le vert et argent poursuivait sa logorrhée qu’elle espérait ne pas être prémonitoire. « J’me fous complément d’avoir l’air désirable ou d’avoir l’air d’une goule édentée aux yeux de tous les trolls de cette école, capisce ? Je veux juste être tranquille ! TRAN-QUILLE ! ».  Elle hurla presque ce dernier mot en détachant chaque syllabe pour qu’il comprenne qu’il était temps de lui lâcher sa crinière de licorne ! Elle n’en pouvait plus de ces discussions sur les garçons, sur les examens, sur l’avenir … Qui est-ce qui avait soudainement décrété que tout devait changer en cinquième année ? Tout évoluait beaucoup trop vite autour d’elle. Et ce bal, supposé être un évènement réjouissant, devenait le sujet de toutes ses angoisses adolescentes. Joseph maîtrisait l’art de toutes les faire ressortir car une discussion avec lui, une seule, et elle ne savait même plus si elle se pointerait finalement à ce bal … La perspective de troquer ses escarpins contre ses chaussons et de passer toute la soirée au dortoir avec ses copines, même sans champibulle, était devenue soudainement très attrayante. Elle ne croiserait ainsi aucun garçon stupide, et surtout pas son terrible interlocuteur, qui trouverait bien le moyen de se dégoter une jolie potiche d’ici là …

Dotée d’un terrible esprit de contradiction, si Marlene ne souhaitait pas se rendre au bal avec Joseph, elle était bien forcée d’admettre que l’idée de le voir s’y rendre avec une autre fille qu'elle ne l’enchantait guère non plus. Parmi tous les changements que subissaient le monde autour d’elle, Joseph était quelque peu un point d’encrage pour elle, un bien piètre point d’encrage certes, mais tout de même … Le garçon était têtu et Marlene devait reconnaître qu’il avait toujours été là dans la tempête. Peu désireuse de se faire retourner la cervelle en ne lui parlant ne serait-ce qu’une minute de plus, elle s’éloigna à son tour en direction du parc avant de lui lancer à la dérobée. « Ouais c’est ça, trouve-toi un inferius pour t’accompagner alors parce que je connais personne qui ramperait pour tes beaux yeux Joseph ! ». Elle lui tourna finalement le dos en pestant dans son coin. Une minute de dialogue avec le Serpentard, une seule minute, et chaque fois, ça lui foutait toute sa journée en l’air. Et pourquoi avait-elle dit qu'il avait de beaux yeux ? Elle avait envie de se foutre des claques !

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une invitation (Marlène McKinnon)

Revenir en haut Aller en bas

Une invitation (Marlène McKinnon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Marlène McKinnon
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» Invitation au Chat
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Une noble invitation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-