Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by vintage phonic
| SANG : Pur, bien entendu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Sam 18 Fév - 22:51

Basil était de sortie ce jour-là. Il devait passer chez Soyle Hoover, mais avant il était passé au Ministère récupérer un dossier… Un truc ennuyeux à mourir. Carrow était le genre d’homme à ne jamais laisser un travail incomplet de côté et il comptait bien finir de rédiger son compte-rendu sur le plafonnement du nombre d’ingrédients importés d’Asie aujourd’hui. Il gérait ce dossier avec un de ses collègues, et bien qu’il n’aimait pas trop le travail d’équipe il n’avait pas eu le choix. Il y avait de nombreux pays engagés, c’était un traité sur tout le continent où Basil devait apposer sa signature. Et il devait vite le finir. Mais il avait aussi promis à Soyle de passer la voir ce jour-là. Il ne resterait pas longtemps, juste assez pour qu’ils discutent un peu et occuper le temps de la rouquine. Il venait parce qu’il avait envie de la voir, et qu’il avait envie de lui faire plaisir.
Son dossier sous le bras, il avait décidé d’y aller à pied, il avait encore une bonne dizaine de minutes devant lui avant de dépasser l’horaire qu’il s’était lui-même imposé. Il faisait froid, et le commercial avait le nez légèrement rouge, mais il voulait bien braver les températures pour aller voir la prof aux cheveux de feu. Elle était gentille, Basil l’aimait bien, il l’aimait même beaucoup. Apparemment, son appartement était surveillé, il n’y avait pas encore mis les pieds. Il ne l’avait pas revu depuis sa visite à l’hôpital. Mais c’était l’occasion.
Il arriva devant la porte, présenta sa carte aux Aurors, accompagné d’un sourire pour toquer…
Et tomber nez à nez avec Fawkes ?

Le visage joyeux de Basil se mura en une moue déçue et agacé. « Vous me suivez Fawkes, je ne vois que ça » lança-t-il d’une voix tranchante qui montrait son humeur désagréable. Il la regardait avec un air profondément mauvais, cet air avec lequel il la regardait toujours lorsqu’elle était avec Aaron à Poudlard. Basil s’en voulait un peu pour Soyle, qui assistait décidément toujours à leurs mauvaises humeurs.  Fawkes serait sans doute égale à elle-même, avec un air froid presque indifférent alors qu’il savait qu’elle ne l’était pas. Raven était quelqu’un d’idiot et de revanchard. Ils ne s’aimaient pas et ne pourraient jamais s’apprécier ou mieux, s’accepter. Ce n’était pas envisageable et ça ne leur était même pas venu à l’esprit. Il attendit d’un air impatient que l’Auror se pousse pour qu’il puisse saluer Soyle… Qui se cassa royalement la gueule par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Dim 19 Fév - 3:26

Cela pouvait arriver à tout le monde d’avoir des moments un peu plus compliqués. Ils étaient généralement douloureux et longs, ou le semblaient, plus qu’ils ne l’étaient réellement. La pauvre Auror en vivait justement un. Alors qu’elle était au départ simplement venu rendre visite à cette femme qu’elle avait sauvé, Raven avait ressenti une nouvelle fois une douleur qui ne semblait pas pouvoir la quitter depuis plusieurs années. Soyle ne pouvait qu’être spectatrice de tout cela et tenter de lui apporter un léger soutien, mais malheureusement pas bien important. La belle n’était pas intime avec Fawkes, pas non plus une amie, elle n’était qu’une femme qu’elle avait rencontré il y a quelques jours.  Même si ça la gênait un peu de la voir ainsi sans rien pouvoir faire.

Cependant, la belle brune semblait pouvoir se raccrocher à certains détails, de petites choses qui pouvaient encore la tenir et  lui redonner un peu de baume au cœur. Comme ce magnifique aigle qu’elle avait fait apparaître dans son salon. Il la reliait encore à son mari, à Elliot. C’était un geste pur qui laissait un léger sourire sur le visage fatigué de Soyle, pourtant heureuse pour elle. Raven avait déjà l’air d’être un peu mieux. Il faut dire qu’elle l’avait un peu vu au plus bas, ou en tout cas à ce qui s’en approchait le plus. Soyle n’était pas du genre à juger les gens, encore moins sur leurs moments de faiblesse. Et puis, cette femme lui avait sauvé la vie ! Qui serait-elle pour oser penser quoi que ce soit de négatif à cause de son comportement actuel ? Non, Raven pouvait bien penser ce qu’elle voulait, ce qu’elle ne voulait pas non plus d’ailleurs, visiblement ce n’était pas un choix pour elle d’être saisie par cette mélancolie.

- J’ai vécu tellement d’années ainsi, miss Hoover, vous en seriez vous-même étonnée. À force, j’ai appris à me gérer à contrôler tout cela. Seulement, il y a parfois quelques… incidents de la sorte.

Des incidents, on pouvait parler de cela oui. Mais Soyle ne lui en tiendrait pas rigueur, loin de là. C’était un sourire un peu triste qu’elle affichait maintenant. Enfin, elle avait l’air un peu mieux tout de même. Raven avait regagné en assurance, retrouvait son allure de tout à l’heure. Pas encore autant, mais tout de même assez pour que la différence soit visible. Mais la brune regardait l’heure et semblait décidée à ne pas trop trainer. Soyle ne surveillait pas tellement l’heure ces derniers temps. Elle n’était attendue nulle part, n’avait rien de spécial à faire, en bref, pas besoin de surveiller quoi que ce soit. Mais ce n’était sans doute pas le cas de Raven qui était en service.

- Je ne vais pas vous importuner plus longtemps, je pense avoir légèrement abusé de votre temps et de votre gentillesse. Vous avez sûrement besoin de vous reposer, vous en avez bien besoin.

Oh Soyle était loin d’être dérangée par la belle Auror. Cela lui faisait un peu de compagnie. Et puis comme ça elle avait pu lui remettre son paquet de gâteaux. Enfin, si elle devait y aller, alors la rouquine n’allait pas la retenir. Se relevant péniblement une nouvelle fois, elle était prête à escorter son invitée. Et puis effectivement, elle manquait un peu de forces et d’énergie. Mais bon, elle appréciait sa compagnie tout de même.

- Oh ne vous en faites pas, vous n’avez abusé de rien. Mais j’imagine que vous avez plus important que de tenir compagnie à l’enseignante en vacances que je suis.

Soyle en plaisantait un peu mais elle ne lui en voulait pas du tout. La belle était plutôt conciliante et compréhensive en général de toute façon. Enfin, Raven avançait la première, elles étaient proches de la porte quand… quand on toqua à la porte ? Vraiment ? Elle n’attendait personne pourtant. Il semblerait que ce soit le jour de visite finalement. Tremblante sur ses jambes, canne en main, elle pensait repasser devant Raven mais elle eut la gentillesse d’ouvrir pour elle. Cela faisait gagner du temps. Mais quelle surprise de voir qui était derrière la porte ! Basil Carrow. Elle ne s’était pas attendu à le voir aujourd’hui. Et visiblement lui ne s’était pas attendu à tomber sur Raven.

- Vous me suivez Fawkes, je ne vois que ça

Et bien c’était encore aimable entre eux. Les regards, les changes, cela promettait. Soyle se sentait un peu… de trop dirons-nous. Elle attendait un peu que leur petit échange glacial se termine avant d’oser saluer Basil, bien qu’un peu faiblement. La position debout n’était pas celle qui lui allait le mieux en ce moment. Avec l’heure qui tournait et son activité en cuisine de plus tôt, elle faisait de son mieux pour ne pas le montrer, mais elle sentait qu’elle faiblissait. Et encore, elle l’avait sous-estimé. La belle avait amorcé un pas pour avancer vers son nouvel invité sans parvenir à le terminer. En effet, sa jambe déjà tremblante céda, sa canne ne suffit plus, et au final elle n’opposa pas une grande résistance. Comme une perte de connaissance en fait, mais qu’elle n’avait pas senti venir. Alors elle tombe, lâchant sa canne, les yeux clos...


1,4 : Soyle tombe en avant directement dans les bras de Raven qui était encore proche et parvint à la rattraper.
2, 5 : La rouquine avance tout de même assez pour que Basil puisse amortir sa chute et la rattraper.
3, 6 : La chute est trop violente, trop rapide, la belle finit à terre sans qu’ils n’aient pu réagir.


Dernière édition par Professeur Hoover le Dim 19 Fév - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4270
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Dim 19 Fév - 3:26

Le membre 'Professeur Hoover' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Eva Green | Moi
| SANG : Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Dim 19 Fév - 16:06


L’Auror perdait rarement la face, avec les autres. Elle gardait cette allure fière qu’elle avait eu l’habitude d’adopter et les personnes autour de la sorcière ne se doutaient absolument pas que Raven pouvait souffrir derrière. Enfin, sauf lorsque cela débordait, comme quelques instants plus tôt avec Soyle Hoover. Là, ça avait été une exception. Quelque chose qui était arrivé une fois mais qui n’allait plus arriver. L’Auror se l’était promis. Elle ne voulait plus peiner les autres et gardait cette douleur au fond de son être. C’était mieux ainsi, à son goût. Ainsi, l’Auror remercia poliment son hôte, ne voulant pas l’importuner davantage. La sorcière estimait que la jolie rousse avait besoin de se reposer, ce n’était pas elle avec ses vieux démons qui allait lui faciliter la tâche.

« Oh ne vous en faites pas, vous n’avez abusé de rien. Mais j’imagine que vous avez plus important que de tenir compagnie à l’enseignante en vacances que je suis.

La femme aux cheveux de jais émit un petit rire à sa remarque. Oh non, loin de là cette idée… La compagnie de Soyle Hoover était un véritable rayon de soleil. Une personnalité pétillante derrière ces récentes blessures, Raven en était persuadée. Le genre de personne qu’elle n’était pas prête d’oublier. En même temps, les circonstances de leur rencontre faisaient que les deux femmes n’allaient plus vraiment se quitter puisque Soyle était redevable à l’Auror, malgré le refus de cette dernière. Pour Raven, miss Hoover ne lui devait rien. Enfin, peut-être simplement de la reconnaissance, mais rien de plus. Elle ne le méritait pas et ne se voyait pas imposer une telle condition à la jeune femme. Soyle avait sûrement autre-chose à faire.

« Votre compagnie est tout à fait charmante, miss Hoover. Cependant, je crains que les dossiers ne soient pas du même avis, ce pourquoi ils me lancent un appel silencieux. »

Raven avait terminé cette petite plaisanterie avec un léger rire, histoire de rajouter une couche à sa façade. C’était une manière à elle de se protéger, de tromper l’œil, en quelque sorte. Pour éviter de trop attirer l’attention. Se comporter de manière naturelle était la meilleure illusion, il  ne lui restait que ça. Avec Soyle sur les talons, la sorcière se dirigea vers la porte d’entrée lorsque l’on toqua. Qui donc pouvait bien se présenter à une heure pareille ? Un des Aurors sous sa garde, certainement. Raven ouvrit la porte, un sourire aux lèvres… qui disparut bien vite lorsqu’elle vit la personne qui lui faisait face. Par Melin, manquait plus que ça… Carrow se présentait à la porte de Soyle Hoover. Et il avait en plus, l’audace de la provoquer.

« Vous me suivez Fawkes, je ne vois que ça. »

Ladite Fawkes haussa un sourcil, offensée. Plaît-il ? Elle, le suivre ? La meilleure blague de l’année. Au contraire, elle essayait d’éviter tous les endroits où il se trouvait, mais visiblement ses plans ne fonctionnaient pas très bien. Cela devait être la même situation pour lui. En même temps, les deux adultes étaient très mal tombés. Même année, mêmes amis, même lieu de travail… Que demander de plus ? Dans une autre vie, ils auraient pu être proches. Mais ne comptez même pas là-dessus. Il en était hors de question.

« Je me demande qui de nous suit l’autre, Carrow », répliqua l’Auror sèchement.

Soudain, tout se passa assez vite. Alors que le nuisible s’apprêtait à répondre, Raven vit du coin de l’œil quelque chose basculer… Chose qui n’était autre que Soyle Hoover. La pauvre professeure s’écroulait par terre ! Sans attendre, l’Auror vit volte-face, écoutant ses sens aiguisés, et la rattrapa au vol. La jeune rousse atterrit dans ses bras et Raven s’agenouilla pour l’accompagner dans sa chute. Il n’y avait pas une minute à perdre.

« Miss Hoover, est-ce que vous m’entendez ? »

Pas de réponses. L’Auror serra les dents, inquiète de l’état de la jeune femme. Elle espérait que rien de grave ne s’était produit entre-temps. La sorcière possédait des compétences en potions, mais c’était loin d’être sa spécialité. Sans jeter un seul regard au bureaucrate, Raven l’allongea sur le sol en faisant bien attention de ne pas la brusquer et sortit sa baguette. Il ne fallait pas qu’elle reste ainsi.

« Wingardium Leviosa. »

Le corps de la professeure inconsciente remonta doucement dans les airs et Raven l’accompagna dans cette remontée. Elle n’aurait pas eu la force de la porter dans ses bras et hors de question de demander de l’aide à Carrow. Il n’avait aucune crainte à avoir. Lorsque Raven était concentrée, il n’y avait rien qui pouvait la détourner de son objectif. Sans plus attendre, elle fit léviter la rousse jusqu’au canapé et, délicatement, la déposa dessus en rompant le sortilège. Il était moins une. L’Auror s’assit à ses côtés, juste à temps pour apercevoir les paupières d’Hoover émettre un faible battement. Elle lui prit le poignet et plaça ses deux doigts sur son pouls. Rien d’anormal, à priori.

« Comment vous sentez-vous, miss ? » demanda l’Auror avec douceur.


Citation :
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Lancer un Sort ▬ 2 dragées
• Faire un sujet d'au moins 2 pages (hors sujets communs, cours, bal etc.) ▬ 5 dragées

Total = 9 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by vintage phonic
| SANG : Pur, bien entendu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Dim 19 Fév - 21:52

Basil avait la malchance absolue de toujours croiser Raven.
Ils étaient matinaux tous les deux, pas de chance. Ils avaient les mêmes amis, pas de chance. Ils avaient le même âge, pas de chance. Et maintenant, voilà qu’ils avaient les mêmes connaissances, même les plus improbables. Pas de chance.

Il la regardait avec un regard particulièrement noir lorsqu’elle lui dit qu’elle se demandait qui suivait l’autre. Bien sûr, tout n’était que du hasard. Ils ne suivaient pas, puisqu’ils ne se supportaient pas. Mais bon, le hasard faisait parfois mal les choses. Et justement, la pauvre Soyle s’était visiblement pensée en meilleure forme qu’elle ne l’était vraiment. La rouquine tomba en avant, sa canne dérapant et finit dans les bras de l’Auror. Pour une fois que cette femme austère servait à quelque chose… Bien sûr, Basil ne comptait pas le lui dire à voix haute, ce serait presque la complimenter et elle ne le méritait pas du tout. Raven allongea Soyle et Basil en profita pour entrer complètement dans l’appartement en s’agenouillant auprès de la jeune femme. Décidément, ce n’était pas trop sa période, elle s’en souviendrait de cette fin d’année 1974 et début 1975.
Le bureaucrate observa la professeure et eut de la peine pour elle. Il lui prit la main en la regardant, laissant Raven gérer, même s’il la surveillait d’un œil agacé. S’il tentait quoi que ce soit, ce serait sans doute déclencher une guerre entre eux et il serait bien mal venu de créer des tranchées dans l’appartement de Soyle. En entendant la voix absolument pas douce de Raven (en tout cas elle ne l’était pas à ses oreilles), Basil tenta lui-même une approche : « Soyle… ». Ill n’ajouta rien de plus sur le coup, se contentant de fixer le visage fatigué de la jeune femme.

Mais avant qu’il ne puisse dire autre chose, Raven encore une fois décida de prendre les choses en main, et le commercial serra les dents pour s’empêcher de faire un quelconque commentaire sur l’attitude de l’Auror. La rouquine fut soulevée dans les airs pour finir sur le canapé tandis que les deux employés du Ministères s’approchaient d’elle. Raven prenait toute la place, et une fois encore, Basilius Carrow ressentit de la jalousie. Cette même jalousie qu’il ressassait depuis le collège, jalousie qu’il ressentait heureusement beaucoup moins depuis qu’il avait quitté Poudlard. Les fois où il retrouvait l’Auror avec Aaron et Carolyn étaient fort heureusement rares. Il jeta un regard à cette femme qui l’avait laissé dans un ascenseur, malheureux, perdu et en sueur et se demanda à quel moment tout avait dérapé entre eux. Sans doute que cela avait toujours été noir entre eux.

Néanmoins il reporta son attention sur la rescapée et s’agenouilla en face d’elle sans guère calculer l’ancienne Poufsouffle. « Je pense que vous pouvez disposer, Miss Fawkes » lança-t-il d'une voix glaciale une fois que Soyle eut répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Dim 30 Avr - 20:28

La visite de Raven avait vraiment touché la jeune professeur. Ce qui était normal quand on y pense. Cette femme lui avait sauvé la vie et semblait être du genre à suivre un peu la suite des évènements. Pour Soyle, cela pouvait être l’occasion de lui montrer à quel point elle était reconnaissante. Bon, c’était Soyle quand même, elle n’allait pas se trainer à ses pieds en lui baisant les mains. Elle se contentait de sourire, lui montrer qu’elle allait mieux, et adoucir le tout avec quelques pâtisseries.

Au fond ça avait été plutôt un bon moment, ou en tout cas au départ. Très vite elle avait un peu fatigué et même Raven avait eu un  petit coup de mou. Il y avait quand même plus agréable comme entrevue. Mais bon, cela se terminait pas trop mal. Les deux femmes retrouvaient le sourire et la conversation se refaisait plus claire, plus agréable. Oh elles auraient sans doute encore l’occasion de reparler et avec plus d’entrain encore. Il était fort probable qu’elle s’entendent bien après tout. C’était déjà pas trop mal parti en fait. Enfin, de toute façon il était temps pour Raven de partir. Elle avait du travail sans doute. Soyle ne pouvait que comprendre. Si elle n’était pas elle-même clouée ici, elle aurait sans doute trouvé des copies ou un nouveau projet intéressant à préparer. Ce n’était donc pas elle qui se permettrait de mal le prendre.

- Votre compagnie est tout à fait charmante, miss Hoover. Cependant, je crains que les dossiers ne soient pas du même avis, ce pourquoi ils me lancent un appel silencieux.

Soyle rit doucement avec son invitée. Elle comprenait parfaitement ! Elle s’était donc levé à la suite de la jeune Auror pour au moins la raccompagner jusqu’à la porte. C’était la moindre des choses. Seulement tout ne se passa pas comme prévu. Soyle et Raven allaient bien vers la porte, mais quelqu’un toqua de l’autre côté. La belle n’attendait personne en particulier mais il semblerait que c’était le jour des visites. Elle n’allait pas s’en plaindre non plus ! Et quelle surprise ! Basil Carrow ! Ce jeune homme qu’elle ne cessait de recroiser par hasard ou non mais en tout cas qui commençait à être assez présent. Ce qui n’était pas pour lui déplaire, il était tout à fait sympathique. Et même assez charmant. Enfin, avec elle en tout cas. Parce que pour lui comme pour Raven, dès qu’ils se voyaient, ça changeait franchement. A ce deux-là, ils s’entendaient comme chien et chat, c’était une catastrophe. Vraiment, il n’y avait rien à en tirer. Ils se regardaient comme deux prédateurs, s’envoyaient des piques. De quoi donner envie à la pauvre rouquine de se cacher. Mais pour le coup, pas tellement le temps d’y penser. Pour la simple et bonne raison que d’un coup, son corps, son esprit et tout ce qui pouvait la constituer avaient décidé de faire une pause. Elle ne savait pas trop pourquoi mais elle avait manqué son mouvement, on ne sait comment, mais elle se retrouvait à tomber en avant, prête à s’étaler au sol, sans parvenir à bouger pour se rattraper. Heureusement pour elle, fort heureusement même, Raven était encore près d’elle et l’avait rattrapé. Le vide, le trou, elle ne pouvait plus réagir, tout tournait, même si ses yeux étaient fermés. Elle sentait pourtant Raven qui la tenait, mais tout son être était totalement mou, sans réaction. La fatigue, la douleur aussi malgré tout, c’était tout ce qu’elle pouvait vraiment ressentir. Et puis cette pensé qu’elle se retrouvait de nouveau faible et démunie face à ses deux invités. Cette sensation de ne pas pouvoir contrôler, de ne rien contrôler, pas même son propre corps.

- Miss Hoover, est-ce que vous m’entendez ?

Oui elle l’entendait, étouffée et de loin mais tout de même. Seulement, le signifier, c’était encore autre chose. Elle e pouvait pas bouger, pas gémir, pas même geindre ne serait-ce qu’un peu. Quelle misère. Elle voulait bouger, lui signifier, signaler qu’elle était bien là. Impossible de se faire comprendre. Elle était comme éteinte, absente. Encore plus loin elle entendait son nom, elle ne pouvait donc que supposer que cela venait de Basil. Ce n’était pas une voix de femme. Mais en même temps il ne l’avait jamais entendu l’appeler par son prénom. Etait-ce aussi sa main à lui dans la sienne ? Peut-être. Mais en tout cas, rapidement, elle se sentit bientôt soulevée, sans doute par magie. Une fois posée sur son canapé, un peu mieux, Soyle parvint à ressentir de nouveau un peu mieux ses muscles. Elle pouvait vaguement bouger les doigts, son visage. Sous peu, encore un petit effort, et elle ouvrirait les yeux. Allez, encore un peu ! Ses paupières bougeait déjà. Allez, un peu. De la lumière, beaucoup. Et puis le visage de Raven, d’abord flou puis de nouveau assez net.

- Comment vous sentez-vous, miss ?

Sans trop réfléchir, elle avait porté une main à son front, réflexe avec sa vue troublée. Elle avait finalement réouvert les yeux pour mieux revoir Raven, encore un peu hébétée.

-Je vais bien, je crois, oui…

Un certain manque de cohérence mais ce n’était pas très grave. A côté, près d’elle aussi, elle avait vu bouger. Alors en tournant la tête, elle avait vu Basil, de plus près qu’elle ne l’avait jamais vu. Et décidément charmant. C’était peut-être son état qui lui brouillait l’esprit, mais il était bien mignon vu d’ici. Enfin, un sourire un peu timide encore mais tout de même.

- Je pense que vous pouvez disposer, Miss Fawkes

Disposer ? Partir donc ? En soi oui, mais c’était tellement impoli… Soyle avait essayé de se relever en marmonnant qu’elle devrait le faire, se lever, la raccompagner. Mais en soi, à peine vaguement redressée, elle senti de suite que c’était une mauvaise idée.

- Je ne désolée Miss, je… je crois que je ne vais pas pouvoir vous raccompagner… Mais… Vous pouvez aller travailler tranquille je crois, ça va aller, je vous assure.

Elle ne voulait pas la mettre dehors mais en même temps elle se sentirait coupable de la retenir plus longtemps. Elle lui avait dit plus tôt avoir du travail qui l’attendait. Sans compter qu’elle était un peu embrouillée. Son regard fatigué se reporta vers Basil.

-Mr Carrow, je suis navrée, cela fait déjà deux fois que vous me trouvez dans un état si peu probant… Je vais finir par croire que vous en êtes responsable.


Non, elle ne devrait sans doute pas s’essayer à l’humour dans cet état, mais c’était tout ce qu’elle avait trouvé pour détourner un peu l’attention.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Eva Green | Moi
| SANG : Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle] Mar 9 Mai - 22:47


Je n’avais rien vu venir. Miss Hoover était tombée comme ça, d’un coup, alors que tout semblait bien aller la minute auparavant. J’avais retrouvé mon allure assez froide et autoritaire de mes jours habituels, bien loin de l’attitude brisée que j’avais eue avant l’arrivée de Carrow. Carrow. Nous nous croisions toujours dans des moments incongrus, nous deux. Dans un ascenseur. Le mariage. Maintenant chez Soyle. Quel allait être le prochain lieu de rendez-vous ? Un hôpital, peut-être ? Mais oui, bien sûr.
Je me tenais à présent à côté de la jeune enseignante qui reprenait doucement ses esprits. J’ignorai royalement la remarque acerbe du bureaucrate. Il ne fallait pas que je m’abaisse à son niveau, je valais mieux que cela, tout de même. Pour le moment, le centre d’attention était la rousse qui n’avait pas l’air en forme. Elle tenta vainement de se relever et finit par se rallonger, comprenant qu’il valait mieux qu’elle reste dans cette position. Je lui fis un sourire compatissant face à sa mine grandement désolée.

« Je ne désolée Miss, je… je crois que je ne vais pas pouvoir vous raccompagner… Mais… Vous pouvez aller travailler tranquille je crois, ça va aller, je vous assure. »

Je jetai un coup d’œil en direction de Basil qui, visiblement, n’attendait qu’une chose, que je m’en aille pour rester tranquillement avec sa belle. Et bien qu’il y reste. J’avais du pain sur la planche. Je posai une main rassurante sur le bras de la professeure.

« N’hésitez pas à me contacter si besoin est. Je reste à votre disposition. »

Je me relevai en lui souriant, adressai un signe de tête sec en direction du nuisible pour le saluer et pris le chemin de la sortie. Je pris soin de fermer la porte d’entrée derrière moi et transplanai.

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle]

Revenir en haut Aller en bas

Surveillance, réveillon et chocolat [Soyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» PILOU caniche chocolat mâle de 6 ans (13) Marseille
» Le salon du chocolat à Paris
» Tarte au chocolat et à la noix de coco
» Patte de Chocolat ♥
» quelle mangeuse de chocolat êtes vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-