C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

De retour chez soi... ( ft Elise ♥ )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : Katie McGrath
| SANG : Sang mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Vipère du Gabon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Sam 7 Jan - 18:23

détails
[ 22 Décembre 1974 ] De retour chez soi..
Parfois, les liens du cœur prime sur ceux du sang...
ft. Elise
Ʃkaemp はは ™

Une silhouette sombre et silencieuse progressait difficilement à travers la neige qui s'était abattue un peu partout en Angleterre, quelques goûtes de son sang venant ajouter de la couleur sur le blanc pur du paysage lors de ses arrêts pour reprendre un souffle plus correct et surtout nécessaire. L'être recouvert d'une cape noire avait le visage camouflé par une capuche large de même couleur. Seuls deux yeux brillants bleus/verts transperçaient l’obscurité bienveillante du vêtement. Ils renvoyaient un mélange de souffrance, de haine et de fatigue lasse. La petite route terreuse et enneigée, où se trouvait la forme plutôt moyenne et féminine, donnait sur un large domaine campagnard et impressionnant que peu pouvait s'offrir et acquérir sans louer.

Némésis grimaça en continuant inlassablement sa marche, retenant un énième gémissement de douleur de faire surface. Cela faisait bien à présent une bonne heure qu'elle marchait pour rejoindre une des seules personnes en qui la sorcière avait pleinement confiance et aimait telle une mère. Elle aurai transplané avec plaisir si elle en avait eu l’occasion malheureusement, elle était encore mineure jusqu'au 31 dans le monde des sorciers et ses blessures ne le lui permettaient tout simplement pas. Elle avait pu s'enfuir en emportant l'essentielle de ses affaires ainsi que stopper les plus grandes hémorragies mais ses muscles protestaient néanmoins sous l'effort à chacun de ses pas. Elle faisait fit de ce que son corps désirait et demandait désespérément, approchant de plus en plus de sa destination finale. Rien que d’apercevoir la demeure des Lerouge apaisait sa conscience qui était à cet instant en proie à tellement d'émotions négatives et contradictoires, des interrogations plein la tête. Malgré son conflit intérieur et immoral, la sixième année ne démontrait aucun signe extérieur de faiblesse ou autre même si le lieu était désert à cette heure-ci.

La serpentarde s'arrêta un instant avant de déboucher minutieusement une étrange fiole qu'elle avala sans hésiter. Une potion de régénération sanguine était plus que la bienvenue dans l'état où elle se trouvait. Une de ses baguettes fermement serrée dans sa main droite, elle retrouva un peu plus de force pour parvenir jusqu'à l'entrée du manoir luxueux. Sa chauve-souris, Nyx, lui arriva droit dessus avant de s'accrocher délicatement à sa cape pour ne pas blesser un peu plus sa maîtresse. Elise et sa fille se trouvait déjà sur le perron, l'attendant semblait-il. La jeune fille se rapprocha dans leur direction avant de ramener en arrière sa capuche. Le visage pâle presque livide de Némésis fut mis au grand jour, un faible sourire étirant ses lèvres. Elle était heureuse d'être arrivée plus ou moins en un seul morceau jusqu'ici, elle savait qu'elle serait en sécurité avec elles. Une traînée de sang rouge glissa de sa bouche jusqu'à son menton, elle toussa quelque peu avant de relever sa main tremblante pour l'essuyer, l'effacer.

« Désolé pour le retard... Vous allez attraper la mort toutes les deux à rester dehors par un froid pareil... » avait-elle déclaré, son regard calme, stoïque mais animé d'une brillante lueur de vie se posant sur les deux autres femmes. Sa voix était légèrement rauque et sèche, sa posture un peu plus détendue bien qu'elle face de son mieux pour faire bonne figure. Ses habits ne permettaient pas de voir quoique ce soit de l'apparence de la serpentarde.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 176
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Dim 8 Jan - 20:15

Les vacances étaient peut-être les périodes les plus agréables pour Elise. Elle ne travaillait pas, ce n’était donc pas pour le repos qu’elles pouvaient apporter à beaucoup de gens. Non, c’était plus simplement parce que pour les vacances, elle pouvait passer un peu de temps très apprécié avec sa fille, Lindsay.  A une époque c’était le moment de profiter de la présence de ses trois enfants mais ses deux aînés étaient trop grands pour cela maintenant il faut croire. Ses fils avaient leur petite vie et n’avaient plus besoin d’elle. Enfin, ils auraient toujours besoin de leur maman. Mais ils aimaient leur nouvelle petite vie indépendante. Plongés dans leurs études, ils étaient en vacances eux aussi mais ne rentraient plus à la maison depuis plusieurs années. Ils avaient cependant promis de venir passer les fêtes avec leur mère et leur sœur.  Ce n’était pourtant pas pour tout de suite. Lindsay avait plusieurs jours à passer seule avec sa mère avant cela, et Elise s’en réjouissait. On pourrait croire que passer des jours toutes les deux dans ce manoir pourrait être ennuyeux à mourir. C’était clairement les sous-estimer. Lindsay était une jeune fille studieuse. Elle prenait de l’avance avant que ses frères n’arrivent pour être tranquille avec ses devoirs. La cinquième année y faisait très attention. Quand à Elise, ses activités de Mangemort ne s’arrêtaient pas forcément pour les vacances. Le reste du temps, entre le reste de la famille, d’éventuels amis et toutes les activités possibles au manoir, il y avait de quoi faire.

Ce jour-là elles étaient allé monter à cheval à travers la forêt. Au début une balade tranquille et puis Lindsay avait provoqué sa mère et ça s’était fini en course.  Peu importe qui avait gagné, elles s’étaient amusé un peu. Ça les avait bien fatiguées aussi, sans parler des cheveux. Ils avaient bien mérité leur nuit eux aussi. Alors le dîner était plutôt calme. En même temps ce n’était pas tellement dans leurs habitudes de se disputer, ni à table ni ailleurs. Elise aimait tellement sa fille. Elle adorait ses trois enfants, mais elle c’était encore autre chose. Sa petite fille, sa princesse, sa petite chérie… C’était un lien tout particulier.

Alors qu’elles étaient tranquillement à table, il y avait tout d’un coup eu des bruits inhabituels. Une chauve-souris avait déboulé dans la salle à manger et était venue se poser sur Elise. Inutile de dire qu’elle l’avait rapidement reconnu. Nyx apportait un petit papier, avec un petit mot griffonné dessus. Presque rien, deux mots en fait : J’arrive. Némésis. Elise s’était levée d’un bon, sans dire un mot. Elle avait juste passé vaguement le mot à Lindsay avant de quitter la pièce, montant presque les escaliers en courant, allant directement à sa chambre. Dans sa salle de bain, elle avait tout un coffre avec tout le nécessaire pour les soins plus ou moins poussés. Avec ses activités, elle ne pouvait évidemment pas toujours aller à l’hôpital pour se faire soigner. Elle avait donc vite appris à se débrouiller seule. Mais ce n’était pas pour elle qu’elle fouillait dedans et en sortait quelques fioles et autres bandages ce soir. Si elle préparait tout cela avec le plus grand soin et même si sa fille était encore à table, c’était parce qu’elle avait vu quelque chose sur ce mot qui était arrivé. Némésis c’était une jeune fille qu’Elis avait rencontré un peu par hasard. Avec le temps, elles avaient tissé un lien fort. Elle était presque comme sa propre fille (même si Lindsay aurait toujours la priorité en cas extrême, mais elle espérait que cela n’arrive jamais). Elise savait que la jeune fille avait des problèmes avec son père. Un moldu, un être inférieur qui se payait le luxe de maltraiter son enfant. La belle n’avait jamais supporté ça. Lorsqu’elle apprenait que son défunt mari avait osé lever la main sur leurs fils, il en prenait pour son grade, si bien qu’il avait appris à ne jamais le faire lorsqu’elle était présente. Alors lui, un moldu, si Némésis n’avait pas encore un fond de sentiments pour lui, Elise s’en serait sans doute déjà chargé. Et justement, ce soir, alors que Némésis avait écrit son mot, elle y avait laissé tomber quelques gouttes de sang. Même si son mot ne disait rien, Elise savait déjà qu’elle risquait de la retrouver blessée. Elle ne savait simplement pas à quel point.

Après avoir préparé une petite sélection qui devrait sans doute faire l’affaire pour la plupart des cas, elle était redescendue. Lindsay avait l’air de l’attendre, ayant sans doute également lu le mot et remarqué les tâches. En tout cas elle avait l’air un peu inquiète. Ce n’était pas la première fois que la jeune fille les rejoignait à l’improviste comme ça. Lindsay et Némésis étaient amies. Lindsay n’avait jamais eu de problèmes avec la relation que son amie pouvait avoir avec sa mère. Au contraire, elle trouvait que c’était plutôt une bonne chose pour elle que quelqu’un prenne soin d’elle. Et elle était bien placée pour savoir que sa mère avait très bien le faire ! Alors elles attendaient, toutes les deux.

Elise savait qu’il faudrait un peu de temps à Némésis pour arriver. Elle était encore mineure pour le moment. Mais tout de même, cela commençait à faire un peu long. La mère et la fille ne se parlaient pas vraiment. Elles attendaient. Au bout d’un moment Elise avait attrapé une cape et était sortie, c’était trop long. En sortant Nyx en avait profité pour faire de même et s’était envolée plus loin. La belle Lerouge restait sous le porche, avec une seule lampe pour l’éclairer. Elle tenait sa cape serrée autour d’elle pour parer à ce froid. La neige recouvrait tout autour du manoir. Il faisait sombre, il faisait froid, et elle n’était toujours pas là. Après quelques minutes Lindsay l’avait rejoint, couverte elle aussi et assez inquiète également. Elise fixait le chemin sans bouger, attendant de voir apparaitre une forme humaine. Heureusement cela finit par arriver, et c’était bien Némésis. Elle fut assez vite à leur niveau et Elise eut un choc. Elle était pâle à faire peur la pauvre. Et pourtant elle souriait, sans doute soulagée d’être arrivée. Elise déjà assez inquiète le fut rapidement plus encore. Un filet de sang coulait de ses lèvres et elle se mit à tousser. La belle posa délicatement ses mains sur les joues gelées de la jeune fille pour voir de plus près si elle n’était pas blessée au visage, mais visiblement pas. Tout devait être caché sous sa cape. Elle tremblait la pauvre enfant, il fallait qu’elles rentrent rapidement.

- Désolé pour le retard... Vous allez attraper la mort toutes les deux à rester dehors par un froid pareil...

A peine avait-elle finie cette phrase qu’Elise fit signe à Lindsay d’ouvrir la porte. Elle-même plaça ses mains près des bras de Némésis afin de la faire avancer à l’intérieur sans pour autant la toucher, de peur de lui faire mal. Elle ne savait pas où elle était blessée après tout. Mais si elle faiblissait elle pourrait la rattraper. Une fois à l’intérieur elle laissa sa cape à sa fille, continuant sa route avec Némésis.

-Lindsay, tu devrais aller continuer un peu tes devoirs dans ta chambre. On va aller dans la mienne avec Némésis…

Lindsay avait passé l’âge que sa mère lui demande d’aller se coucher. Elle comprenait que derrière cette demande il y avait une volonté de sa mère d’être tranquille avec Némésis. Elise entraina Némésis vers les grands escaliers de l’entrée, la laissant prendre son temps pour les monter. Elles remontèrent ensuite le couloir jusqu’à la chambre d’Elise. Elle la fit entrer avant de fermer la porte.

- Vas te mettre sur le lit, j’arrive…

Elise alla dans la salle de bain qui communiquait avec cette chambre, remonta ses manche et se lava les mains jusqu’à l’avant-bras, prête à faire face à toutes les blessures que pourrait lui montrer Némésis. Enfin, prête, physiquement. Mentalement, elle était très inquiète. Et un brin en colère aussi.

- Enlève ce qui est en trop, que je puisse voir ce que tu as.

Si elle avait l’air si autoritaire, ce n’était pas pour mettre une quelconque distance entre elles, mais plus par inquiétude. Elle retourna vite vers la chambre, anxieuse de voir ce qui était arrivé à sa fille de cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : Katie McGrath
| SANG : Sang mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Vipère du Gabon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Lun 9 Jan - 14:01

détails
[ 22 Décembre 1974 ] De retour chez soi..
Parfois, les liens du cœur prime sur ceux du sang...
ft. Elise
Ʃkaemp はは ™

Choc, inquiétude, confusion... C'est ce que pouvait lire Némésis dans les yeux de sa mère de cœur et, dans une certaine mesure, dans ceux de Lindsay. Elle se pinça discrètement les lèvres à cette constatation, elle détestait faire du soucis à cette seconde famille qu'était pour elle les Lerouge. La paume d'Elise sur sa joue lui faisait un bien fou mais ce geste rassurant était, surtout, la preuve qu'elle était bien ici. Rapidement, l'adulte fit de façon à ce qu'elle puisse rentrer dans la demeure tout en l'encadrant sans la touchée pour intervenir si besoin. La serpentarde lui était reconnaissante pour la manière dont elle s'était positionnée puisque elle n'aurai pas forcément était mieux si elle l'avait trop étouffée, ses blessures n'auraient pas apprécié cela effectivement. La sixième année se déplaça à son rythme jusqu'au magnifique hall d'entrée où la sorcière plus âgée avait fait disposer poliment sa fille. Bien qu'étant plutôt bonne camarade avec cette dernière, Némésis ne se permettait jamais de montrer, d'extérioriser un manque de force, de volonté ou de mal être. En particulier quand elle n'était pas au meilleur de sa forme comme maintenant. Bien qu'elle aille plus ou moins confiance en la serdaigle de cinquième année, elle n'était pas assez proche pour lui faire part de certaines choses mais également pour éviter de lui montrer les conséquences de circonstances assez singulières si possible.

Malgré ce fait, la jeune fille resta sur ses gardes, prudente, suivant minutieusement chaque mouvement de la plus jeune qui partait en direction de sa chambre. Les habitudes étaient difficiles à retenir même en présence d'une alliée, exception d'Al' et d'Elise. Cet instinct de protection lui avait toujours sauvé la mise lorsqu'une situation ne lui laissait pas le temps de réfléchir efficacement. Elle n'était donc pas prête de délaisser ces réflexes automatiques d'auto-préservation de si tôt. Elle remercia intérieurement Lindsay d'être allée dans sa chambre sans poser d'interrogation et sans un regard de pitié envers elle. C'était celui qu'elle ne pouvait pas supporter entre tous sur sa personne. Comme si les gens comprenaient et compatissaient à une peine dont ils ne connaissaient strictement rien et, qu'au fond, ils s'en souciaient tout simplement pour se donner bonne conscience vis-à-vis d'eux-mêmes ou de leur religion selon les personnes en question. La serpentarde prit une grande inspiration avant de débuter la longue montée des escaliers et la traverser du couloir qui lui semblait sans fin. Se forçant tout le long du chemin à rester concentrer sur ce qu'elle faisait, tremblante. Une fois dans la chambre et la porte fermée, Némésis laissa toute la pression de ces dernières heures retomber bien que résistant toujours à craquer.

- Vas te mettre sur le lit, j’arrive…

Il n'en fallut pas plus pour que la sorcière s'écroule assise, avec un minimum de dignité et de délicatesse, sur le lit. L'odeur de sa seconde mère et la chaleur embaumant l'endroit finit de l'apaiser et de rappeler définitivement à son esprit qu'elle n'était plus là-bas, avec cet homme. Le terme 'Père' pour le désigner n'étant plus approprié et n'ayant plus aucun sens réel pour elle. Comment en était-elle arrivée là ? Au point de renier le géniteur qui avait permis sa venue au monde ? Elle se souvenait encore parfois de l'époque où ils étaient tellement heureux... Comment cette vermine d’insecte avait-il oser lui faire ça ? Toute morale l'avait quitté pour de bond ? Elle ne pourrait jamais lui pardonner cet hiver. Pourtant, Merlin, Morgane et Serpentard avaient été témoin à quel point elle avait essayé de garder espoir de retrouver son père d'autrefois un jour et de laisser ce petit aparté de côté, dans le passé. Cependant, elle n'avait plus la patience ni les bons sentiments nécessaires pour continuer ce combat vain contre ses désirs profonds et la réalité, la vérité. On dit que les mots de la vérité sont les plus destructeurs après ceux de l'amour bafoué, bien que n'ayant jamais ressenti le dernier, elle était bien d'accord avec ce proverbe. C'était une souffrance intolérable qui laissait place avec le temps à une haine sans borne et, après la vengeance, à l’indifférence la plus totale.

- Enlève ce qui est en trop, que je puisse voir ce que tu as.

La voix autoritaire eu le mérite de sortir la jeune fille de sa léthargie et de ses pensées, la ramenant à l'instant présent. Alors qu'elle enlevait la cape lourde qui l'entourait telle une barrière de sécurité face au monde ainsi que son haut tâché de sang posant ses baguettes près d'elle, un liquide froid attira son attention. De l'eau, une gouttelette infime, avait atterri sur sa main droite. C'est à ce moment précis qu'elle se rendit compte que des larmes traîtresses et silencieuses coulaient sans son avis de ses yeux, le long de ses joues en deux traces symétriques et contraires, pour finir leur course plus bas. L’amertume rongeait son âme alors qu'une colère froide et sans nom se faisait criante et raisonnait au fond d'elle. Elle resserra les doigts frémissants de la main où une de ses gouttes d'eau salée se trouvait au point de rouvrir une des nombreuses blessures qu'on pouvait apercevoir. La douleur de cet acte ne l'interpellant pas d'un poil.

Une large balafre parcourait d'un bout à l'autre le ventre plat de Némésis semblant avoir été refermé il y a peu, sûrement magiquement. D'autres petites coupures plus petites et beaucoup moins impressionnantes parsemaient cette zone. Il en était de même pour les bras en plus de bleus parfois violets datant plus ou moins. Les mains n'avaient pas été épargnées non plus même si le visage, lui, n'avait rien eu à part une lèvre fendu dû à un coup plutôt violent.

« Il m'a drogué...» murmura d'une voix basse la serpentarde.

« Cette enfoir*, ce b*tard a osé me chouter ! » déclara bien plus fort Némésis comme si elle venait d'en prendre soudainement conscience, perdant une partie de son calme.

À ces mots, elle se releva d'un coup sec sous l'émotion avant de tomber de nouveau sur le lit, sous l'effet de la douleur. L'effet anesthésiant de ce que lui avait administré son moldu de paternel se dissipant totalement. Sa baguette américaine réagissait déjà à sa colère et sa profonde tristesse, à sa solitude subite, des étincelles en sortant par petits éclats menaçants. Némésis faisait son maximum pour contrôler et stopper les sanglots qui avaient fini par lui échapper complètement, ses bras serrés autour d'elle comme une protection.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 176
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Mer 11 Jan - 1:09

Il y avait assez peu de personnes à pouvoir prétendre avoir vu chez Elise Lerouge un sentiment autre que la haine ou le mépris. Ils étaient encore moins nombreux à pouvoir dire y avoir vu une certaine chaleur humaine voir même de l’amour. Ce n’était pas un sentiment qu’elle avait l’habitude d’exprimer ou ressentir plus simplement. Le peu de personnes à avoir doit n’étant pas si souvent près d’elle. Il y avait avec eux une sorte de déclic qui se produisait lorsqu’ils arrivaient dans son champ de vision. On pouvait clairement voir ce moment où elle les voyait, ce moment où elle laissait ses sentiments remonter à la surface. Elle passait de cette femme froide et autoritaire à une femme douce et chaleureuse. Le genre qui peuvent nous rassurer en un regard, vous faire fondre en un geste tendre, vous faire croire que plus rien ne peut vous atteindre en une étreinte. Un gros changement donc, et qui était forcément visible. Et la belle n’aurait changé cela pour rien au monde. Cela lui convenait parfaitement. Le message était ainsi plus que clair. Personne ne l’approcherait, sauf celles qui le pouvaient déjà et qui le savaient rien qu’en retrouvant cet amour dans ses yeux.  Lorsque ces rares privilégiés la regardaient, ils pouvaient voir toute cette affection, comme prête à déborder, prête à les submerger. Il n’y avait qu’eux qu’elle était prête à aimer. Alors elle ne le faisait pas à moitié.

Même si c’était très récent, Némésis Draka avait réussi à se frayer son chemin jusqu’à son cœur. La belle ne savait pas tellement comment ni même pourquoi. Mais elle avait fait ses preuves et avait mérité cette affection. Elle avait décidé de la prendre sous son aile et ne le ferait pas à moitié. La jeune Némésis serait comme chez elle avec Elise et la belle brune lui faisait parfaitement confiance. Mieux que ça encore. Elle lui offrait ces regards affectueux et ses sourires tendres. Elle lui offrait ses étreintes protectrices et ses caresses douces. Elle était avec elle comme une mère, un rôle qu’elle tenait déjà pour d’autres et était prête à reprendre avec la jeune fille. Némésis était l’une de ces rares personnes qu’Elise pouvait estimer et protègerait de ce qui pourrait leur faire du mal.

Alors forcément, quand elle était arrivée blessée chez elle ce soir-là, Elise avait dû faire preuve de sang-froid pour pouvoir l’aider. Elle était sans doute la seule personne capable de le faire sans lui faire prendre plus de risque ou la mettre dans une position délicate. Parce que c’était délicat comme situation. Son moldu de père ne se comportait pas en tant que tel et il était compréhensible que la jeune fille ne souhaite pas le faire savoir à la terre entière. Sa situation restait entre elles. Comme beaucoup d’autres choses…

Elles avaient rejoint la chambre d’Elise, Lindsay rejoignant docilement la sienne en même temps, sans poser plus de questions. Ce n’était pas utile. Dans cette famille, le secret ne dérangeait personne. C’était même commun. Elise avait envoyé Némésis sur le lit pour se préparer à s’occuper d’elle, à prendre soin d’elle. Elle lui avait promis de toujours le faire, malgré le peu de temps passé ensemble. Elles s’étaient trouvé toutes les deux. Il n’y avait pas grand-chose à dire de plus. Alors après avoir minutieusement lavé ses mains qui serviraient sans doute à nettoyer elle ne savait quelle blessure, elle était rapidement retournée dans la chambre. Némésis avait retiré son haut, découvrant de nombreuses blessures qui avaient donné un petit arrêt à la belle. La pauvre était assez mal en point.

- Il m'a drogué… Cette enfoir*, ce b*tard a osé me chouter !

Elle s’était redressée violemment, d’un coup, avant de retomber sur le lit. Elise s’était précipité vers elle, presque en courant. Némésis pleurait, visiblement en état de choc, sa baguette s’agitant déjà toute seule. La brune se jeta à genoux devant elle, écartant sa baguette d’un geste brusque de la main pour ne pas prendre de risque. Elle commença par prendre son visage entre ses mains pour essayer de la calmer. Devant son échec, après quelques secondes, elle la pris doucement sans ses bras, ne voulant pas aggraver ses blessures. Mais elle ne pouvait pas juste la laisser comme ça. Son sang tâchait sa robe, mais ce n’était pas important. Elle la tenait dans ses bras, passant une main dans ses cheveux.

- Calme-toi Némésis, tout va bien, je vais m’occuper de toi… Tout va bien…

Elise tenait la jeune sorcière dans ses bras, sans trop la serrer tout de même. Un geste doux, rien de plus. La tête de Némésis reposait sur son épaule, elle passait toujours sa main dans ses cheveux, essayant de l’apaiser. Elle chuchotait presque, de sa voix la plus douce.

- C’est fini maintenant, ça va aller, tu verras…

Une fois la jeune fille un peu plus calme, ou en tout cas un peu moins affolée, Elise s’était reculé avant de lui sourire. Après avoir passé une nouvelle fois sa main sur sa joue pour y essuyer ses larmes, elle s’était repenchée sur ses potions qu’elle avait préparé juste à côté. Les potions de sa nièce, Lyssa. Ce n’était pas qu’Elise  n’était pas capable de les faire, mais sa nièce était une experte, et faisait preuve d’une grande discrétion. Une association logique pour les deux femmes. Elle en avait sorti une première quelle avait tendu à la jeune fille.

- Prends-la entière, ça t’aidera pour la douleur…

Elle avait enchainé en prenant une nouvelle fiole qu’elle avait renversé sur un linge avant de tapoter sa plus grande blessure qu’il fallait finir de soigner avant de s’attaquer aux autres. Chaque geste devait la soulager. Elle avait ensuite bandé cette partie en se faisant la plus douce possible. Nouvelle fiole, nouveau linge, et elle se pencha sur les plus petites. D’abord le ventre et le torse, puis un bras après l’autre, pour finir avec ses mains. Ces mains où Elise déposa un baiser une fois fini. Pour la calmer, la rassurer. La pauvre avait encore la peau gelée. Pour les bleus, elle lui avait tendu une nouvelle fiole à avaler, qui devrait les faire disparaitre assez vite. Pendant qu’elle faisait cela, Elise s’était relevé et avait été chercher l’une de ses chemises de nuit dans l’armoire ainsi qu’une couverture.  Elle posa la chemise sur le lit et déplia la couverture pour le mettre sur les épaules de la jeune sorcière. La brune s’assit près d’elle, la serrant contre elle dans un geste tendre. Intérieurement c’était un peu compliqué pour Elise. D’un côté elle voulait absolument rester près d’elle pour la rassurer, la calmer. Et d’un autre côté, elle bouillonnait, mourant d’envie d’aller immédiatement chercher ce moldu pour lui faire à son tour subir quelques atrocités. Mais pour le moment, Némésis était la plus importante, malgré tout.

- Tu restes avec nous maintenant, il ne te touchera plus.

Elise entendait la garder près d’elle comme une de ses enfants. Et ce tant qu’elle la laisserait faire.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : Katie McGrath
| SANG : Sang mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Vipère du Gabon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Mer 11 Jan - 23:29

détails
[ 22 Décembre 1974 ] De retour chez soi..
Parfois, les liens du cœur prime sur ceux du sang...
ft. Elise
Ʃkaemp はは ™

Ce n'était pas dans la nature de Némésis de craquer aussi facilement bien au contraire. Cependant, avec tout ce qu'elle avait retenue, la dernière action de son père avait été la goutte qui faisait déborder le vase déjà bien trop plein et lourd de la jeune fille. Elle n'aurai jamais imaginé ne serai-ce qu'un instant qu'il aurai pu aller aussi loin. Elle avait pourtant sentit les effets et la piqûre sur son bras qui l'avait mis amorphe, hors service mais pendant tout ce laps de temps elle ne l'avait pas pleinement réaliser. Maintenant que cela était chose faite, elle se sentait tellement honteuse de s'être fait avoir aussi facilement et sans avoir pu se défendre malgré ses pouvoirs. Pourquoi ne l'avait-elle pas rogné définitivement de sa vie dès le début ? Elle se sentait si idiote et si sotte d'avoir eu encore une once de gentillesse à l'égard de cet homme qui n'avait rien fait pour le mériter. À part ce sentiment de profonde trahison, sa tristesse et cette haine sourde, elle n'avait pu aucun contact avec la réalité. Elle ne vit donc pas Elise pousser l'une de ses baguettes dangereuses plus loin, qui restait menaçante, ni ne ressentit la première prise de sa mère de cœur sur son visage pour tenter de la calmer. On lui avait relevé la tête mais la serpentarde avait fermé ses yeux, sa vision s'étant faite trop floue, brouillée par les larmes et pour essayer de cacher, bien qu'inutilement, sa détresse.

C'est une chaleur, la sensation d'une peau contre la sienne et quelque chose parcourant ses cheveux avec une lenteur et une douceur rare qui la ramena petit à petit au présent. Sa baguette se stoppa également dans sa réaction en chaîne en rapport avec sa maîtresse. La sorcière plus âgée, que la sixième année ne savait pas quand ni comment elle s'était retrouvée dans cette position, lui parlait d'une voix tendre qui laissait entendre l’inquiétude mais surtout la volonté de cette dernière à l'apaiser, la rassurer sans lui causer plus de douleur. Cette attention qui lui faisait défaut et qui lui manquait depuis presque six ans était incarnée par la simple présence d'Elise. Elle se détendit peu à peu dans cette étreinte devenant bien plus paisible, laissant sa tête reposer sans force sur son épaule. Ses larmes coulaient toujours mais ses sanglots bruyants s'étaient arrêtés et sa vue légèrement libérée. Sa respiration s'était faite moins erratique et coupée, plus posée presque de retour à la normale. Elle n'opposa aucune résistance quand la mère essuya ses yeux d'un geste de la main, se laissant complètement aller. Elle avait une total confiance en elle.

Elle prit la fiole que lui tendit l'adulte d'une main tremblante mais sûre et la bu d'une traite sans hésitation. Elle sentit la douleur diminuer et se faire moins oppressante, un soupir de soulagement traversa ses lèvres à cet effet. Elle remercia d'un murmure sa vis-à-vis tout en observant ce qu'elle s'apprêtait à faire. Le liquide froid sur la compresse qu'utilisait Elise sur ses blessures la fit sursauter de temps à autre, le temps qu'elle s'adapte et se fasse à la sensation de fraîcheur. Des bandages furent mis à ses blessures et une fois le tout terminé, le mouvement exécuté par son infirmière improvisée sur sa main la surpris. Néanmoins, un faible sourire traversa ses traits malgré le fait qu'elle était frigorifiée bien que moins qu'à son arrivée. Alors que sa mère de cœur se relevait pour chercher quelque chose, d'après les bruits que pouvait distinguer Némésis, elle avala le contenu de la seconde fiole qu'elle lui avait donné. Une couverture fut placée sur ses épaules la réchauffant avec le temps. Lorsque Elise la prit de nouveau contre elle, la jeune fille n'attendit pas plus pour se rapprocher de celle-ci et de profiter de se réconfort plus que bienvenue.

- Tu restes avec nous maintenant, il ne te touchera plus.

Cette simple phrase redonna beaucoup de bonne au cœur de la serpentarde qui s'était retrouvé pire qu'en mille morceaux éparpillés au grès du vent. Elle se rapprocha encore un peu plus contre son aînée, se rassurant définitivement par la chaleur et l'odeur qui l'assaillait.

« Merci pour tout » croassa lentement Némésis d'une voie cassée « Je dois ressembler à une momie comme ça » continua-t-elle légèrement amusée, un nouveau sourire sur les lèvres. Elle prit quelques inspirations profondes et salutaires avant de reprendre plus sérieuse et particulièrement hésitante. Elle avait besoin d'en parler un petit peu même si s'était tout récent.

« Il..., elle s’éclaira un peu la gorge avant de poursuivre, il avait beaucoup bu ce soir-là. Je voulais tirer profit de son état pour vous rejoindre.... J'avais déjà fait mes valises et mis ce qui m'était le plus important dans les poches de ma cape. Alors que je pensais qu'il s'était assoupi avec tout ce qu'il avait ingurgité, je me suis faufilée discrètement vers la sortie... Au moment même où j'ai ouvert la porte j'ai senti qu'on me filait quelque chose dans le bras... Sur l'instant, j'étais confuse et surprise, je m'attendais pas à le voir suffisamment sobre même pour parler. »

Elle reprit un souffle un peu frémissant avant de reprendre la parole. Même si c'était dur, il fallait qu'elle le fasse pour en finir une bonne fois pour toute avec cette soirée et passer à autre chose, elle en avait besoin pour avancer plus sereinement.

« Il  a dit qu'il était l'heure du grand final. Il savait parfaitement qu'une fois mes 17 ans fêté, il ne pourrait plus rien faire contre moi puisqu'il n'aurai... plus aucune autorité ou droit sur moi. Il a parlé de faire une petite expérience pour essayer de découvrir ce qui me rendait anormale par rapport à lui... Le reste est très trouble parce que la drogue faisait son ' travail '. Je me souviens qu'il m'a allongé sur une table avant d'enlever ma cape et mon haut et de se saisir un objet tranchant... Je ne sais plus de quel type ou la forme. Tout ce que je me rappelle, c'est qu'il a commencé à faire des incisions plus ou moins grande... je crois. J'ai du m'évanouir à un moment parce que quand je suis revenue à moi, il me donnait des coups pour me réveiller. J'ai pu le repousser avec le retour d'un peu de mes forces... Je pense qu'il a glissé sur une des bouteilles qui jonchaient le sol avant de tomber et de se prendre un coup qui l'a assommé... J'ai remis mes affaires et je me suis enfuie rapidement avant qu'il ne reprenne connaissance... J'avais peur que s'il me rattrape, je ne puisse pas lutter contre lui. J'ai fait au plus vite pour venir ici ensuite... »

À la fin de son récit un peu vague, Némésis laissa le silence régnait en maître. Elle avait quelques spasmes dû aux souvenirs qui étaient assez peu fréquents et plutôt passifs grâce à l'étreinte relaxante et sécurisante de sa seconde mère. Elle s'y engouffra un peu plus.

« Je le hais, je le déteste tellement pour ça. Je ne pourrais jamais lui pardonner. Même s'il m'arrive de vouloir me défouler sur certaines personnes, c'est la première fois que j'ai autant envie de vouloir faire souffrir longuement quelqu'un... » termina en expirant la serpentarde « C'est normal ? Cette douleur dans la poitrine ? »

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 176
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Sam 14 Jan - 0:58

Il y avait des moments dans la vie où tout nous échappait, où nous n’avons plus le contrôle sur rien. Un moment où l’impuissance la plus totale vous prend sans vous laisser le moindre espoir de pouvoir un jour se sentir mieux. Pour Elise qui veillait à contrôler tout ce qu’elle pouvait et surtout elle-même, c’était des moments réellement angoissants. Elle les détestait et mettait une énergie folle à ne jamais les voir arriver. Elle en avait déjà eu. Très peu heureusement. Mais c’était des moments de faiblesse qu’elle faisait tout pour oublier et surtout éviter. Il y avait en soi très peu de choses capables de la perturber assez pour cela. Cette femme était un bloc de glace. Et pourtant cela arrivait. La belle en avait eu de gros avant la naissance de Lindsay. Suite à l’échec de ses précédentes tentatives surtout. Mais depuis que sa fille et ses deux frères se portaient majoritairement bien et évoluaient heureux, elle s’était tout de même bien maîtrisé.

Seulement pour le moment, la jeune Némésis connaissait l’un de ces moments de pure perte de contrôle. Un moment où elle ne pouvait pas faire autrement que de se sentir mal et de laisser couler ses larmes. Elle était en état de choc, désemparée, et visiblement en bien mauvaise posture. C’était le plus naturellement du monde qu’Elise était allée près d’elle au plus vite pour la prendre contre elle. La belle savait que la jeune sorcière n’avait plus de mère depuis plusieurs années. C’était en partie ce qui avait  tiré son aînée vers elle. Cette situation si difficile pour elle, sans mère et avec un père violent. Entre l’importance qu’elle donnait à l’amour et l’attention maternelle, et son aversion pour la violence envers ses enfants, elle avait ouvert son cœur à Némésis, assez pour qu’avec le temps, une relation bienveillante puisse se créer. Elle avait de l’affection pour la jeune fille, une part d’amour même. Elle prenait pour elle un rôle qui semblait manquer dans sa vie. Et ce sans le moindre regret. Némésis avait gagné sa confiance et donc, quelque part, son attention et son amour.

Bien que tremblante, encore fatiguée et un peu perdue, Némésis se laissait faire et prenait ce que la belle lui donnait. Elle essayait d’être la plus douce possible, pour ne pas en rajouter. La pauvre sursautait parfois au contact de la potion qu’elle utilisait pour la soigner. Elise ne souriait pas, fronçait un peu les sourcils. Elle était concentrée sur ce qu’elle faisait et y faisait très attention. Némésis la remerciait très doucement, ce qui lui décocha tout de même un petit sourire de réponse avant de retourner à ses blessures. La jeune fille aussi souriait timidement. Lorsqu’elle l’avait couverte et était venue près d’elle, Némésis s’était blotti contre elle, appréciant visiblement l’idée. Ce qui pouvait se comprendre si elle n’avait plus eu droit à ce genre d’attention depuis un moment. Elise lui offrait ces petits gestes simples avec plaisir. Et alors que la jeune Némésis était contre elle, la brune passait doucement son bras sur celui de la jeune fille avec tendresse, un fin sourire dessiné sur ses lèvres.

- Merci pour tout

C’était normal maintenant. Maintenant que ce lien était là entre elles, qu’Elise avait décidé qu’elle prendrait soin de la jeune fille, et que cette dernière acceptait de la voir comme une personne de confiance. La belle déposa un baisser tendre sur son front, seule réponse à ses remerciements. Elle n’allait pas se venter pour ce qu’elle faisait ou refuser qu’elle la remercie. C’était simplement ce qu’elle avait promis de faire, peut-être pas explicitement, mais à elle-même en tout cas.

- Je dois ressembler à une momie comme ça

Elise eu un rire qui ressemblait plus à un souffle un peu fort. Sa petite protégée semblait se détendre. Alors elle reprit la couverture et la passa aussi sur ses épaules, la refermant sur ses bras, de façon à les entourer elle est Némésis. Une petite barrière, un petit havre de paix rien qu’à elles, juste pour quelques instants. La belle la tenait tout contre elle, la sentant encore un peu tremblante. Sa respiration était très calme, sereine.

- Il... il avait beaucoup bu ce soir-là. Je voulais tirer profit de son état pour vous rejoindre.... J'avais déjà fait mes valises et mis ce qui m'était le plus important dans les poches de ma cape. Alors que je pensais qu'il s'était assoupi avec tout ce qu'il avait ingurgité, je me suis faufilée discrètement vers la sortie... Au moment même où j'ai ouvert la porte j'ai senti qu'on me filait quelque chose dans le bras... Sur l'instant, j'étais confuse et surprise, je m'attendais pas à le voir suffisamment sobre même pour parler.


La belle serrait les dents, l’écoutait, une certaine colère pointant déjà le bout de son nez. Elle repris ses caresses dans les cheveux de Némésis qui tremblait un peu, visiblement ayant un peu de mal à en parler malgré son envie. Elle était prête à l’écouter, sur n’importe quel sujet. Mais il fallait avouer que la suite de cette histoire ne lui plairait sans doute pas trop. Elle garderait Némésis contre elle, tout en maudissant son père en silence, une envie irrésistible de lui faire du mal à son tour ferait son chemin, sans qu’elle puisse y répondre. Elle ne ferait rien, au nom de ce fond de sentiment que Némésis pouvait encore avoir. Ce qui ne l’empêcherait pas d’imaginer tout ce qu’elle pourrait faire subir à cette ignoble créature qu’était son père.

- Il  a dit qu'il était l'heure du grand final. Il savait parfaitement qu'une fois mes 17 ans fêté, il ne pourrait plus rien faire contre moi puisqu'il n'aurai... plus aucune autorité ou droit sur moi. Il a parlé de faire une petite expérience pour essayer de découvrir ce qui me rendait anormale par rapport à lui... Le reste est très trouble parce que la drogue faisait son ' travail '. Je me souviens qu'il m'a allongé sur une table avant d'enlever ma cape et mon haut et de se saisir un objet tranchant... Je ne sais plus de quel type ou la forme. Tout ce que je me rappelle, c'est qu'il a commencé à faire des incisions plus ou moins grande... je crois. J'ai du m'évanouir à un moment parce que quand je suis revenue à moi, il me donnait des coups pour me réveiller. J'ai pu le repousser avec le retour d'un peu de mes forces... Je pense qu'il a glissé sur une des bouteilles qui jonchaient le sol avant de tomber et de se prendre un coup qui l'a assommé... J'ai remis mes affaires et je me suis enfuie rapidement avant qu'il ne reprenne connaissance... J'avais peur que s'il me rattrape, je ne puisse pas lutter contre lui. J'ai fait au plus vite pour venir ici ensuite...

C’était tout à fait le genre de choses qu’elle serait capable de faire, voire même bien pire, largement pire. Mais pas à elle, pas à Némésis, pas à cette jeune fille qui comptait tant pour elle. Cette jeune fille qui se réfugiait un peu plus contre elle, dans cette étreinte rassurante. Elle bouillonnait de l’intérieur, mourant d’envie de la laisser ici pour aller s’occuper de cet homme comme il s’était occupé de sa fille. Pour le moment, elle la tenait fort contre elle, se contentant de lui apporter tout l’amour et l’affection qu’elle était capable de transmettre par ce geste.

- Je le hais, je le déteste tellement pour ça. Je ne pourrais jamais lui pardonner. Même s'il m'arrive de vouloir me défouler sur certaines personnes, c'est la première fois que j'ai autant envie de vouloir faire souffrir longuement quelqu'un...

Ah, elle changeait peut-être d’avis finalement. Elle allait peut-être arrêter d’essayer et de se mettre en danger. Honnêtement, Elise serait plus tranquille si Némésis arrêtait d’y aller. Et puis, peut-être qu’au fond, elles pourraient un jour passer à autre chose, et par un moyen un peu plus radical… enfin, elles verraient.

- Personne ne te demande de pardonner ça.

En tout cas pas elle. Jamais ses fils ne pourront pardonner à leur défunt père, tout comme elle ne lui pardonnerait pas d’avoir osé lever la main sur eux. Ce n’était clairement pas elle qui dirait à Némésis d’oublier et de pardonner. Non, elle lui en voudrait sans doute toute sa vie. Et cela lui donnerait une force toute particulière.

- C'est normal ? Cette douleur dans la poitrine ?


Une douleur dans la poitrine ? Peut-être. Peut-être une douleur plus psychologique que biologique. Sans doute même. Avec ce qu’Elise lui avait donné, elle ne devrait sentir aucune douleur. Elle pensait viser juste. Alors après un petit soupir, ne sachant pas trop par quoi commencer, la belle finit par lui répondre, la tenant toujours contre elle, la caressant gentiment.

- J’imagine que tu fais cette rupture avec lui, avec ce que tu avais espéré. C’est douloureux, c’est normal, il est de ton sang. Mais c’est nécessaire, il est trop dangereux pour toi. Tu ne peux pas avancer avec lui…

Il ne savait pas s’occuper d’elle, il ne savait pas l’aider et la faire avancer dans le bon sens. Le bon sens, c’était subjectif. Mais avec un traitement pareil, Elise était sûre que ce n’était pas le bon. Némésis méritait mieux, bien mieux. Elle n’était peut-être pas la meilleure mère du monde, mais elle ferait largement mieux que ce père moldu qui la répugnait sans qu’elle ne l’ait jamais vu. Elise se redresse un peu et relève doucement la tête de Némésis en passant deux doigts sous son menton.

- Je vais rester avec toi ma chérie, ça va aller, tu vas y arriver. N’ai pas peur de ce sentiment, il fera ta force. Tu auras eu le mérite d’avoir surmonté tout ça, tu auras prouvé que tu es combative. Et je serai toujours là pour t’aider si tu en as besoin.

Elise la prend ensuite dans ses bras, tenant sa tête contre elle, pleine de bonnes intentions et d’une réelle volonté de soutien pour elle.

- La vengeance c’est quelque chose qui peut être doux, tentant, et terriblement satisfaisant. Si un jour tu la veux, je te la donnerai…

Une vision toute particulière des choses... Mais c'était Elise après tout.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : Katie McGrath
| SANG : Sang mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Vipère du Gabon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Sam 14 Jan - 23:50

détails
[ 22 Décembre 1974 ] De retour chez soi..
Parfois, les liens du cœur prime sur ceux du sang...
ft. Elise
Ʃkaemp はは ™

Némésis se sentait tellement bien et apaisée actuellement, dans les bras de sa mère de cœur. C'était un sentiment si rare et si enivrant qu'elle aurai voulu rester ainsi pour toujours mais, elle ne pouvait fuir la réalité et rester inactive. Ce n'était pas dans sa nature de se laisser sombrer sans combattre pour survivre. Comme à chaque fois, elle surmonterait cette épreuve, retrouvera son air blasé habituel et tout ce qui la définie si bien. Dans certains moments, elle s’écroulerait de nouveau à ses souvenirs jusqu'à ce qu'ils ne la hantent plus mais elle irai bien. Elle pouvait largement prendre ce plus sur ses épaules jusqu'à ce qu'il soit assez léger pour disparaître de lui-même avec le temps. Comme toute blessure, il fallait permettre à ces séquelles supplémentaires le temps de se guérir même si rien ne garantissait que quelque chose ne viendrait pas les rouvrir. Ce n'était pas parce qu'elle était une femme, une personne du sexe dit ' faible ' qu'elle l'était. Bien au contraire, d'une certaine façon, elles connaissaient beaucoup plus que les hommes sur la vie et son expérience à travers les sentiments, les enfants, leurs yeux.

Malgré sa tendance à se méfier des adultes surtout à cause de ces dernières années, la serpentarde ne laisserait personne faire du mal à la femme qui, même si pas liée par le sang, la tenait contre elle comme sa propre fille lui transmettant l'amour réel d'une mère. Comment s'éloignait d'Elise en sachant qu'elle était différente des autres personnes que la sixième année avait rencontré jusqu'à présent et qui semblait savoir de quelle manière la remettre sur selle, diminuer les douleurs aussi bien physiques que psychologiques avec des gestes simples mais si expressifs. Némésis savait qu'elle ne pourrait jamais faire de mal à la sorcière plus âgée qui avait réussi à percer sa carapace blindée face au monde, véritablement. Elle ne faisait pas de transfert de sa mère sur la Lerouge comme quelques-uns pourraient penser mais elle la considérait faisant partie de sa famille même si très peu nombreuse pour ne pas dire détruite. Elle la respectait et l'admirait.

Le baiser sur son front était aussi tendre et transmetteur d'émotion que la prise de sa seconde mère. Cela donnait un peu plus de baume au cœur à la jeune fille. Ce geste lui donnait également envie de pleurer ne l'ayant pas reçu depuis elle ne savait plus quand mais aussi de s'endormir et de pouvoir relâcher la pression de cette journée en sachant son sommeil protégé et qu'elle était en lieu sûr. Cependant, elle se retint pour bien finir ses paroles. Cette bulle rassurante qu'avait créé Elise était la bouée de sauvetage de la plus jeune qui lui permettait d'avoir assez de temps pour reprendre ses esprits et un contrôle plus stable sur ce qu'elle ressentait et qui était plus que bienvenue. Elle qui d'ordinaire ne pouvait supporter les contacts physiques, proches en particulier au niveau de ses cheveux, sauf exception, se sentait bien mieux au contraire lorsque c'était l'adulte qui le faisait.

Le fait qu'Elise ne tienne pas rigueur à son incapacité à pardonner une fois encore son père et même à la soutenir dans cette décision soulagea Némésis qui se détendit complètement après cette phrase. Toute bonne morale voulait qu'on ne se venge pas de son prochain néanmoins, elle ne pouvait plus respecter cette règle, pas après tout ça. Elle avait pris une résolution, déterminé, sur sa route jusqu'au manoir. Plus personne ne lui fera de mal à elle et ses proches sans en subir de lourdes conséquences. Elle se l'était jurée à elle-même et comptait bien s'y tenir. Cette souffrance devait venir de là, la rupture et la coupure d'un lien autrefois si fort et profond que rien n'aurai pu venir entacher en ce temps-là. Il fallait qu'elle passe obligatoirement par là pour se défaire de cette attache qui avait fini par lui être néfaste et destructrice. Elle releva la tête vers Elise quand celle-ci la lui souleva par le menton, ouvrant par la même occasion ses yeux pour poser son regard plus serein mais toujours légèrement confus et douloureux dans ceux de sa vis-à-vis. Elle était attentive, écoutant précautionneusement ce que disait son aînée. Elle n'avait plus peur de tout ça, Elise était là et c'était ce qui importait plus que tout ici et maintenant. Tant que sa mère serait là, tout irai bien... La vengeance, quelque chose qu'elle avait en tête depuis si longtemps et qui ne lui était clairement apparu que là, avec tous ces événements.

« Tu auras des problèmes si tu m'aides à faire cela » s'inquiéta la serpentarde sincèrement. Pas parce qu'elle la pensait faible, loin de là, mais elle ne souhaitait tout simplement pas qu'il lui arrive malheur par sa faute.

Elle se souvint d'une chose importante alors qu'elle somnolait de nouveau contre Elise.

« Peux-tu me donner ma cape s'il te plaît ? » demanda calmement la sixième année à son interlocutrice, un sourire hésitant mais réellement plus joyeux sur les lèvres.

Une fois le vêtement entre ses mains, elle fouilla dans l'une de ses poches pour en ressortir deux paquets réduits. Elle appela par instinct magique sa baguette américaine vers elle ( seule chose qu'elle arrivait à exécuter sans baguette aujourd'hui ) avant de les remettre à la bonne taille et de les tendre à Elise. Le premier était au nom de l'adulte, emballé dans du papier cadeau vert émeraude avec un nœud bleu roi et inversement pour le second au nom de Lindsay. Il faisait tous les deux un peu plus d'une main au niveau de la taille et le dernier était plus petit que l'autre.

« À mettre sous le sapin, si tu faites Noël pour le 24 et à ne pas ouvrir avant. Je sais pertinemment que vu aujourd'hui, je risque dès demain de ressentir les effets négatifs du côté de ma magie qui me soigne également. Je sais que je vais être très fatiguée alors je voulais être sûre qu'ils y seraient même si je pense que je serai assez en état ce jour-là pour ne pas être dans un lit à roupiller... » rigola sur la fin Némésis alors qu'elle les lui remettait. Elle se blottit tout contre Elise, attendant sa réaction tout en luttant contre la fatigue qui augmentait avec les minutes.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 176
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Dim 15 Jan - 20:19

Elise Lerouge avait fait son possible pour se rendre inaccessible, invulnérable, sans failles, sans peur. Elle ne craignait ni les menaces, ni les dangers que cachaient le monde, ni même la mort. Cela faisait longtemps qu’elle prenait des risques. Elle avait déjà eu quelques ennuis, était parfois passé très près de la mort. Si bien qu’elle ne la craignait plus. La seule chose qui pourrait la toucher aujourd’hui, la seule et unique chose qui lui permettrait d’être touchée assez pour être faible, c’était sa famille. Personne n’avait le droit de l’approcher. Elle y veillait très sérieusement. Malgré tout ce qui pouvait la toucher elle, jamais elle ne pourrait supporter que ses proches ne soient affectés. Et avec ses activités peu légales et appréciées, ce n’était pas les risques qui manquaient. Alors forcément, même si elle ne s’y était pas opposé, savoir que ses neveux et son plus grand fils s’étaient joints à elle dans ce groupe avaient tendance à l’inquiéter. Elle gardait un œil bienveillant sur eux. Sur son fils surtout, il faut le dire. Elle les protégeait dans ces activités et les accompagnait.

Pour Némésis, c’était encore différent. Elle n’était pas entrée chez les Mangemorts. Elle n’était pas non plus de son sang. Il aurait été possible et même logique qu’Elise passe totalement à côté sans jamais lui accorder le moindre regard. Pourtant cela n’avait pas été le cas. Elles s’étaient rencontré et rapproché, sensiblement. Aujourd’hui, Némésis faisait partie de ses faiblesses maintenant. Chose qui ferait qu’elle serait l’une des personnes qu’Elise protègerait et accompagnerait du mieux qu’elle pouvait. Alors ce soir, lorsque la jeune fille était arrivée blessée, fatiguée, et brisée, la française avait naturellement pris la décision de laisser Lindsay seule quelques instants pour s’occuper d’elle. Lindsay sa petite fille, elle serait toujours sa priorité. Mais au nom de ce nouvel amour qui existait dans son cœur pour Némésis, elle avait décidé de laisser sa fille seule alors qu’elle était ici en sécurité et en bonne santé. Ce qui n’était pas le cas de l’autre jeune fille. Elle savait faire la part des choses et avait pris une décision rapide mais très mesurée. Tout ce que risquait Elise, c’était de de sentir cet amour réciproque qu’avait Némésis pour elle.

Petit à petit, Némésis se détendait contre elle. Elle se laissait faire et semblait même apprécier l’attention que lui donnait Elise. Lorsqu’elle avait relevé les yeux vers elle, la belle brune y avait vu plus de calme que tout à l’heure. Quelque chose de plus serein et apaisé. Malgré le fond de douleur qui persistait. C’était assez normal, et c’était pour cela qu’elle avait repris la jeune sorcière contre elle. C’était visiblement ce qui la rassurait le mieux pour le moment. Ça, et ce qu’elle pouvait lui dire. Alors elle avait tenté de lui faire une proposition. Toute simple, et qui la tentait également beaucoup, il faut bien le dire.

- Tu auras des problèmes si tu m'aides à faire cela

Des problèmes pour avoir potentiellement enlevé, torturé puis tué un nouveau moldu. Au fond, elle en avait déjà pas mal dans ce cas. Elle avait déjà torturé pas mal de monde, tué encore plus. Des moldus comme des sorciers d’ailleurs. En vingt ans d’activités, elle n’était plus à un près. Et puis, elle s’en était toujours sorti jusqu’à présent. Elle ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Cet homme qui avait fait tant de mal et de tord à Némésis, il avait mérité sa place dans son tableau de chasse. Pas qu’un peu même. Alors elle l’aiderait si elle le désirait. Visiblement la jeune fille n’était pas contre.

- J’aurais des problèmes si je me fais prendre à t’aider à le faire… ce qui n’arrivera pas.


Ils ne l’auraient pas, jamais, c’était exclu. Elise était encore trop prudente et trop bonne comédienne pour se faire avoir alors que leur groupe commençait à se faire connaître par tous. Il y avait bien des hypothèses, sur elle comme sur beaucoup d’autres. Mais ils n’auraient rien, elle ne leur donnerait rien. Elle faisait très attention, et personne ne saurait jamais qui s’était occupé de ce moldu qui l’agaçait déjà depuis un moment. Il souffrirait loin de tout, sans que personne ne le sache à part elles. soudain Némésis semblait se ressaisir se souvenir de quelque chose.

- Peux-tu me donner ma cape s'il te plaît ?

Ah euh… bon. Elise se détacha donc doucement de sa jeune protégée pour aller ramasser la cape qu’elle avait laissé tomber au sol un peu plus tôt. Le tissu passa de ses mains à celles de Némésis qui alla immédiatement y chercher quelque chose. Elise attendait patiemment qu’elle lui en dise plus et l’observait récupérer sa baguette pour faire grandir deux paquets cadeaux emballés avec visiblement beaucoup de soin. Dans un grand sourire Elise les pris, un pour elle et un pour Lindsay.

- À mettre sous le sapin, si tu faites Noël pour le 24 et à ne pas ouvrir avant. Je sais pertinemment que vu aujourd'hui, je risque dès demain de ressentir les effets négatifs du côté de ma magie qui me soigne également. Je sais que je vais être très fatiguée alors je voulais être sûre qu'ils y seraient même si je pense que je serai assez en état ce jour-là pour ne pas être dans un lit à roupiller...


Un geste adorable qui la touchait beaucoup. Némésis s’était immédiatement réfugié contre elle, visiblement beaucoup plus détendue et même heureuse. Elise posa les paquets à côté d’elles sur le lit pour la serrer contre elle. Ils fêteraient noël, bien sûr, tous ensemble, et avec elle. Ces paquets iraient aux pieds du sapin, avec les autres.

- On fera noël, tous ensemble, tu seras avec nous, tu verras. Amaury et Evan aussi doivent venir, on fera ça tous ensemble.

Elise prenait Némésis comme sa deuxième fille, sa quatrième enfant, et elle aurait sa place avec eux à noël. Alors les paquets iraient rejoindre les autres et seraient appréciés comme il se devait. Elle la sentait fatiguer tout de même, alors elle se redressa avec un grand sourire, passant une main douce sur sa joue.

- Tu devrais te changer et aller te coucher, tu as une chambre toute prête à côté.

Elle lui avait déjà sorti une chemise de nuit propre et la chambre avait été préparée pendant qu’elles étaient occupées. Elise avait à son service plusieurs elfes de maison particulièrement efficaces et tout aussi disciplinés. En soi, elle n’avait plus qu’à aller se couler sous les draps. Et fatiguée comme elle l’était, cela ne serait sans doute pas de trop…

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : Katie McGrath
| SANG : Sang mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Vipère du Gabon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Dim 12 Fév - 23:37

[ 22 Décembre 1974 ] De retour chez soi...
ft. Elise
' Parfois, les liens du coeur prime sur ceux du sang... '
'' J’aurais des problèmes si je me fais prendre à t’aider à le faire… ce qui n’arrivera pas. ''

Élise avait l'air tellement sûr d'elle et confiante lorsqu'elle l'avait dit que Némésis ne pouvait que la croire sur parole. L'expression qu'eut sa mère de cœur en récupérant les cadeaux, qu'elle avait pris en priorité avec elle lors de sa fuite, la rendit un peu plus heureuse et valait bien plus que de l'or à ses yeux. Elle fronça les sourcils lorsque la sorcière plus âgée précisa ensuite que ses deux fils seraient également présents. Horreur ! Que penseraient-ils d'elle en voyant que les femmes de la famille reçoivent quelque chose de sa part et rien pour eux ! Cela serait sûrement très mal vu et elle ne voulait pas gâcher ce moment à venir à cause d'un oubli de sa part même si elle n'était pas au courant de leur venue. Elle savait qu’Élise avait deux autres fils mais elle ne les avait encore jamais rencontré jusque là n'étant pas vraiment présent dans la demeure familiale et Némésis ayant ses cours sur une grande partie de l'année en plus des vacances chez son père. Elle regarda sa seconde mère quand elle se décala pour lui permettre de se reposer en allant dans la chambre qui lui avait été préparée il y a peu.

« Je n'ai pas de cadeaux pour Amaury et Evan... Tu penses que je pourrais en chercher d'ici demain sur le chemin de Traverse ? » questionna la serpentarde semblant mortifiée de ne pas en avoir pour les deux hommes. Elle savait parfaitement que ceux-ci ne lui feraient aucun mal mais elle n'avait pas vraiment eu de bonnes expériences avec la gente masculine donc elle avait légèrement peur de les froisser et de leurs réactions... Elle enfila doucement la robe de chambre que lui avait posé Élise, la remerciant d'un signe de tête, attendant une réponse de sa part. Elle resta quelques secondes sur place, silencieuse avant de reporter son attention sur sa vis-à-vis.

« Je n'en ai pas le besoin normalement mais... est-ce qu'exceptionnellement tu pourrais rester avec moi jusqu'à ce que je m’endorme, s'il te plaît ? » interrogea légèrement honteuse Némésis.

Elle regrettait déjà sa demande à peine formuler. C'était tellement puéril et enfantin comme comportement. Elle n'avait jamais eu besoin qu'on reste à ses côtés pour s'endormir et ne partageait que rarement les moments de faiblesse qui allaient et venaient... Elle n'était plus un bambin qui avait peur du noir ou des monstres dans le placard, chose qu'elle n'avait jamais eu peur ou cru d'ailleurs. Mais, c'était un peu la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase et, même en se sachant en parfaite sécurité, elle voulait ressentir la présence d’Élise à  proximité pour pouvoir dormir sereinement sans se faire de soucis ou rester à se remémorer ce qui s'était passé il y a quelques heures malgré sa fatigue. Elle attendait cette fois-ci avec inquiétude la suite des événements.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 176
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Mar 14 Fév - 13:21

Le plus dur était passé. Elise avait eu un bon pic de stress en voyant arriver Némésis. Je ne peux pas non plus parler de panique, elle était bien trop habituée à gérer ce genre de choses. Seulement habituellement il ne s’agissait pas de l’une de ses filles. Parce que oui, encore une fois, Némésis était comme l’une de ses filles et provoquait donc des réactions similaires. Ou disons approchants. Si jamais Ian avait osé poser de tels gestes sur Lindsay, Elise n’aurait pas attendu aussi longtemps pour lui régler son compte. Elle était plus que motivée depuis un moment à rendre une petit visite non courtoise au père de Némésis, mais elle avait laissé la jeune fille seule décisionnaire d’un tel geste. Il semblerait que cette fois il soit allé trop loin pour elle. Némésis semblait envisager une potentielle vengeance, et suite à ce qu’elle venait de vivre, il aurait été inquiétant pour Elise qu’elle ne le fasse pas. Que la jeune sorcière ne retourne plus chez son géniteur était un minimum. Si elle envisageait maintenant la possibilité de lui régler son compte, alors ça changeait tout. Elles ne feraient rien ce soir, c’est certain. Mais quoi qu’il arrive, Elise serait là et l’aiderait dans n’importe quelle démarche.

Le ton assuré de la belle n’était que le triste résultat de ses années de tueries, de ces vies qu’elle avait déjà prises, de ce temps à faire attention à tout ce qu’elle faisait pour ne laisser aucune trace. Elle mettrait son sang-froid et son expérience au service de sa fille de cœur. Enfin, elle verrait bien. Elise restait au service le plus total de sa jeune interlocutrice. Son assurance semblait d’ailleurs la rassurer un peu. Assez pour qu’elle lui offre de magnifiques cadeaux pour elle et sa fille. Adorable. Le sourire aux lèvres elle avait repris la sorcière contre elle, lui donnant une partie du programme à venir. Némésis serait bien entendu mêlée à tout ce qui se passerait ici, à moins qu’elle le refuse. Mais elle avait eu l’air partante pour passer noël avec eux. Seulement d’un coup elle semblait un peu moins sûre. Elise s’était un peu décalé pour la laisser se préparer pour la nuit mais Némésis ne semblait pas être très tranquille.

- Je n'ai pas de cadeaux pour Amaury et Evan... Tu penses que je pourrais en chercher d'ici demain sur le chemin de Traverse ?

Ah, c’était donc ça. Némésis n’avait encore jamais rencontré les deux fils d’Elise. Eux avaient un peu entendu parler d’elle puisqu’ils passaient pas mal de temps avec Elise et Lindsay (ce qui était assez normal). Sa venue pour noël était pourtant assez imprévue, même si Elise avait secrètement espéré qu’elle ne passerait pas les fêtes chez son père et donc ici. Mais il était donc probable qu’aucun des deux garçons n’aient prévu un cadeau pour la jeune fille. Elle ne serait pas délaissée pour autant, Elise et Lindsay avaient prévu les choses bien sûr. Mais pas les garçons.

- Oh ne t’en fais pas, ils ne t’en voudraient pas tu sais, ils ne savent même pas encore que tu dois être là. Mais si vraiment tu y tiens on pourra y aller toutes les deux quand tu te sentiras mieux. Ne t’en fais pas pour eux, ils sont adorables, ils comprendraient.

Le sourire rassurant d’Elise se posait de nouveau sur la jeune sorcière. Ses fils ne lui feraient pas de mal. Déjà parce qu’ils n’avaient rien contre elle, tout simplement, et ensuite parce qu’ils ne feraient rien qui irait contre leur mère et elle y tenait à sa fille de cœur. Enfin, techniquement, Evan avait déjà croisé Némésis, il avait été préfet des verts et n’avait quitté l’école qu’ils y a trois ans. Mais ils ne s’étaient sans doute jamais parlé. Disons qu’il avait simplement vaguement vu de qui Elise parlait. Némésis s’était changé en la remerciant. C’était normal, la moindre des choses même. La pauvre fille devait être épuisée. La belle ramassait un peu ce qui restait de son petit kit de soins improvisé pour la laisser faire, elle finirait de les ranger plus tard mais au moins ça débarrassait. C’est sur une jeune fille un peu gênée qu’elle avait relevé les yeux. Sans trop savoir pourquoi. Le regard interrogateur elle attendit qu’elle lui en dise plus, ne voulant pas non plus la pousser.

- Je n'en ai pas le besoin normalement mais... est-ce qu'exceptionnellement tu pourrais rester avec moi jusqu'à ce que je m’endorme, s'il te plaît ?

Certains trouveraient cela bien trop enfantin pour une jeune fille de son âge, peut-être même inconcevable à accepter. Elise n’était après tout qu’une femme qu’elle avait connu par hasard, pas même par sa fille. Il était déjà étrange qu’elle en prenne soin de la sorte. Alors rester couchée près d’elle pour qu’elle dorme ? A presque 17 ans ? C’était étrange. Mais ce n’était pas la façon de voir les choses de la belle française. Némésis venait de vivre des évènements traumatisants. Et elle était désormais comme sa fille. Alors si sa fille apeurée lui demandait de rester près d’elle, elle le faisait évidemment sans même se poser la question. Alors lui accordant un nouveau sourire, elle se rapprocha de la jeune fille pour déposer un baiser sur sa joue, posant une main douce sur l’autre.

-Bien sûr ma chérie, ça ne me dérange pas du tout. Vas dans la chambre, je vais embrasser Lindsay et je te rejoins très vite, d’accord ?

Joignant le geste à la parole, elle quitta doucement la pièce pour aller rejoindre la chambre de sa fille. Fille qui était sagement repartie sur ses devoirs, comme elle le lui avait demandé, bien que visiblement un peu inquiète. Ce qui était plutôt normal, elle avait une amie qui était arrivé chez elle visiblement blessée et restait depuis un moment dans la chambre de sa mère avec cette dernière. Pas très rassurant tout ça. Alors doucement, Elise était entrée avec un petit sourire. Vite rassurée par les mots de sa mère, elle avait lâché ses parchemins pour aller se coucher elle aussi. Il se faisait tard et puis ce stress ça l’avait fatigué. Elles se verraient demain avec Némésis, tant pis. Elise repris le chemin de sa chambre, se changea rapidement à son tour, se démaquillant, prête à se coucher. Mais ce n’était pas son lit qu’elle avait rejoint. Elle avait été dans la chambre d’à côté, toquant doucement avant d’entrer. Une belle chambre aussi, assez grande pour se sentir bien à l’aise mais pas totalement seul non plus. C’était encore sobre mais si Némésis était amenée à passer du temps ici elle pourrait sans doute y ajouter sa touche. Elise vint s’allonger près de sa fille, la prenant dans ses bras en caressant ses cheveux dans un geste doux.

- Essaye de te reposer ma chérie, je reste près de toi, ne t’en fais pas.

Elle resterait là, des heures, la nuit si il le fallait, tant que Némésis pouvait elle se reposer tranquillement. Elle le ferait pour Lindsay, pour l’un de ses fils, Némésis était comme l’un de ses enfants et avait droit à la même attention, la même affection…

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : Katie McGrath
| SANG : Sang mêlée


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Vipère du Gabon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Lun 20 Fév - 19:43

[ 22 Décembre 1974 ] De retour chez soi...
ft. Elise
' Parfois, les liens du coeur prime sur ceux du sang... '
Némésis était rassurée par les paroles de sa mère de cœur, les deux garçons ne lui en voudraient pas si elle n'en cherchait pas puisqu'elle était imprévue et qu'ils comprendraient la situation. Mais, tout de même, elle tenait à passer prendre un cadeau pour chacun des deux hommes une fois de nouveau en forme. Ils faisaient partis de sa seconde famille même si la première avait fini en cendre il y a des années maintenant...

« Oui, j'y tiens beaucoup » avait-elle répondu soulagé, en rendant le sourire de la sorcière plus âgée.

Elle n'avait jamais eu de sœurs ou de frères, sa mère n'étant pas tombée enceinte une deuxième fois avant son décès. Du coup, elle se disait qu'elle savait ce que ça faisait à travers Lindsay et peut-être les deux fils d’Élise. Elle observa cette dernière ranger soigneusement sa mallette de soin pour faire un peu d'espace ordonné pendant qu'elle se mettait en pyjama. La serpentarde attendit un peu anxieuse la réponse de son interlocutrice qui fut finalement positive. Elle soupira de soulagement à cette constatation, rougissant légèrement quand sa seconde mère lui fit une bise sur la joue avant d'aller voir Lindsay. Némésis lui demanda de passer également le bonsoir de sa part à la jeune fille et aussi qu'elle était désolée pour tout le raffut ainsi que l'inquiétude occasionnée. Alors qu’Élise sortait de la pièce, la jeune majeure se dirigea silencieusement dans la chambre qu'on lui avait préparé, un petit peu indécise. Parfois, elle avait l'impression de trop s'imposer dans la vie des Lerouge même si elle savait parfaitement qu'ils ne pensaient pas cela de sa présence.

Elle entra dans la chambre, la détaillant avec attention du sol au plafond. Elle se rapprocha lentement du lit, pour ne pas raviver une quelconque douleur, et elle se glissa doucement sous les couvertures chaudes et fort confortables qui étaient sur le matelas. Elle se détendit petit à petit attendant patiemment le retour de l'adulte en triant ses nombreuses pensées lui permettant ainsi d'être plus calme et relaxée pour dormir sans être parasitée. Elle tourna la tête en direction d’Élise seulement quand celle-ci la prit dans ses bras, en caressant délicatement sa chevelure rebelle. La serpentarde n'avait même pas eu conscience de l'arrivée de cette dernière avant d'entrer directement en contact avec elle. L'odeur caractéristique de la sorcière parvint à ses narines la relaxant un peu plus si cela était possible. Elle se fonda dans l'emprise de la femme, bercée par ses battements de cœur.

« D'accord, merci Mama » murmura timidement Némésis avant de s'endormir, le sourire aux lèvres.

C'était la première fois que la jeune sorcière appelait ainsi Elise. Elle n'avait pas osé le faire lors de leur rapprochement parce qu'elle n'était pas complètement en confiance au début et, ensuite, parce qu'elle ne pensait pas qu'elles étaient aussi proches. Par la suite, elle ne pensait pas avoir le droit de la désigner ainsi alors qu'elle avait déjà eu une mère, elle ne voulait pas la trahir ou la remplacer. Mais, à présent, elle savait que cela n'effacerai en rien le souvenir de celle qui l'avait mise au monde et qu'elle voyait la Lerouge réellement comme une mère. Elle était en sécurité, entourée, aimée, il ne lui en fallait pas plus pour laisser de côté ses cauchemars et les événements de cette soirée et de plonger dans les bras de Morphée.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 176
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ ) Mer 28 Juin - 17:31

La famille c’était tout un concept. Il variait en fonction des individus. De même qu’il était plus ou moins important pour ces mêmes individus. Mais tout le monde en avait une. Qu’il s’agisse d’une famille de sang, de cœur, de travail même parfois. A force de côtoyer les mêmes personnes elles prenaient cette importance. Pour Elise, la famille de sang était la plus importante. Et il était assez difficile de ne pas s’en rendre compte. Mère poule comme pas permis, et pas uniquement avec ses enfants mais aussi ceux de son frère, elle les aimait plus que tout. Et depuis peu une pièce rapportée avait fait son entrée dans ce cercle. Une fille qui n’était pas de son sang, avec qui elle n’avait aucune lien de parenté à priori. Leurs routes s’étaient simplement croisées, rien de plus. Elles s’étaient vues, s’était parlé, et puis tout était parti de là. Rien de très spécial, une jeune sorcière au fort caractère qui rencontre une femme qui lui ressemble.

Némésis n’était à priori rien pour elle au départ. Mais aujourd’hui, la jeune fille se retrouvait chez Elise Lerouge. Elle parlait de trouver des cadeaux pour noël, de le fêter avec eux, comme une famille. Comme si Lindsay avait une sœur, une plus grande. Comme si elle avait toujours été là, que c’était normal. Elise irait avec elle chercher ces cadeaux alors. Elise avait été embrasser sa fille avant qu’elle ne s’endorme, mais n’était pas allé dans son lit. Non, elle était allé rejoindre sa jeune protégée. Elise l’avait prise contre elle, serré dans ses bras, tenue contre son cœur, presque bercé par la pensé. Elle mêlait sa chaleur rassurante à celle de sa fille de cœur, voulant l’apaiser pour qu’elle s’endorme.

-D'accord, merci Mama

Némésis s’endormait déjà et Elise sourit en réponse. La jeune fille ne l’avait jamais appelé comme cela. Et cela n’avait vraiment rien de désagréable. Elle ne prit pas la peine de répondre autrement qu’en déposant un baiser doux sur son front.



Les jours avaient passé, Némésis était déjà en meilleure forme, et évidemment toujours au manoir. Les préparatifs avançaient, le réveillon était prévu pour le soir. Elise avait fait préparer et décorer toute la maison par les elfes, un sapin immense trônait dans le hall d’entrée, brillant de partout. La table était mise avec l’argenterie et la céramique la plus fine du manoir. La belle elle-même avait fait son possible pour être sous son meilleur jour. Elle n’attendait pas un monde fou ou même une personnalité particulière. Elles étaient trois à la maison, et ses fils avaient dit qu’ils se joindraient à elles plus tard. La belle était rayonnante de bonheur. Il était devenu plus rare que ses trois enfants soient réunis pour un temps. Et ils seraient tous là ce soir, même cette petite nouvelle à qui elle donnait le même titre désormais, les mêmes noms affectueux et avec qui elle agissait de la même manière. Il était donc évident que la soirée serait agréable pour tous.

Lindsay et Némésis étaient déjà dans le salon lorsqu’elle y était entrée. Le bonheur se lisait dans ses yeux… et un brin d’excitation aussi. Et si la jeune bleu et bronze avait l’air tout à fait calme, le son de la sonnette à la porte changea d’un coup cette impression. D’un bon elle s’était levé et précipité vers la dite porte pour ouvrir, précédant même le brave elfe de maison qui était déjà en route pour le faire. Sautant dans les bras de ses frères arrivés en même temps, ces derniers eurent du mal à passer la porte. Lindsay finalement calmée laissa la place à Elise qui les pris tendrement dans ses bras à son tour. Oui ils étaient grands maintenant, ils étaient effectivement des adultes, mais pour elle ils restaient ses petits garçons. Puis elle leur présenta Némésis dans un sourire. Amaury fut le premier à l’approcher, osant une bise, toujours sûr de lui et visiblement dans son élément. Il fut rapidement détourné par Lindsay qu’il aimait chahuter doucement… ce à quoi elle savait toujours bien répondre. Evan lui s’était contenté de déposer un baiser simple et courtois sur sa main, préférant lui laisser un peu de temps et d’espace. Elise avait ensuite lancé un mouvement dans le salon où ils s’assirent tous, quelques canapés étant déposés sur la table. Lindsay en prit un la première, gourmande comme pas permis. Ce dont se moqua rapidement Amaury alors qu’Elise servait à boire. Ce fut Evan qui lança gentiment la conversation avec Némésis.

-Comment tu te sens ici ? J’ai cru comprendre que tu avais eu quelques moments pénibles à passer, j’espère que tu te sens mieux. Ne t’inquiète pas, maman ne donne jamais vraiment de détails quand ça ne la concerne pas… et encore, parfois j’aimerais plus de détails sur ce qu’elle fait, ou plutôt ce qu’elle risque.
-Justement jeune homme, tu risquerais de ne pas aimer.
-Ah si tu savais Evan, si tu savais tout ce qui nous arrive !!

Ils faisaient tous référence aux activités peu légales d’Elise et Amaury. Evan ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour eux. A raison sans doute. Mais Elise ne voulait pas qu’il en sache trop. Simple précaution. Ce qui amusait forcément Amaury.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour chez soi... ( ft Elise ♥ )

Revenir en haut Aller en bas

De retour chez soi... ( ft Elise ♥ )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» De retour chez la famille [PV: Driga]
» Retour chez les sorciers [PV Alicia]
» Le retour chez soi. [pv Athenais] -18^^.
» [RPFB] De retour chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-