GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

I'm making my way home [FABIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: I'm making my way home [FABIAN] Ven 27 Jan - 18:43

Gideon était à la fois excité et nerveux. Cela faisait un moment qu’il ne s’était pas senti comme ça, peut-être depuis sa rentrée au ministère… Et encore, ce jour-là était encore trop proche de la mort de ses parents et était bien trop associé à une envie de vengeance pour être vraiment un bon souvenir dans sa mémoire.
Mais depuis le début du mois de janvier, l’humeur de Gideon avait fait un bond plutôt positif. Il avait trouvé de quoi lui changer les idées et il s’accrochait à ce projet pour essayer de tourner un peu la page. Il en avait parlé il y a plusieurs semaines déjà avec Soyle, ça avait été l’élément déclencheur mais il avait fallu presque deux mois après leur conversation pour qu’il ose se lancer. Il en avait parlé rapidement à Noël, sans vraiment insister et Molly n’avait pas été contre.
La vie au Terrier n’était pas vraiment une ambiance qui correspondait au mode de vie de Gideon. Dans la maison familiale de Graham et Merope, l’ordre n’était pas parfait mais plus qu’au Terrier, chez les Weasley. Avant la mort des parents Prewett, il n’avait plus vécu avec Molly depuis longtemps : elle était allée à Poudlard alors que Gideon était encore un enfant puis elle s’était installée avec Arthur dès ses ASPICS en poche. Ils avaient fait de leur foyer un grand bazar qui leur correspondait mais dans lequel Gideon ne se sentait pas toujours à l’aise… Lui qui avait appris à s’habituer à l’ambiance studieuse de la salle commune des Serdaigles et qui travaillait comme un forcené depuis son arrivée au bureau des aurors.
Tout aurait été très différent si la mort n’était pas passée par là. Il y pensait souvent, s’imaginant ce qu’aurait pu être sa vie actuelle si ses parents étaient encore en vie. Il aurait sûrement travaillé dur au ministère mais sa motivation aurait été moins empreinte d’un combat personnel. Il vivrait encore dans la maison qui l’avait vu grandir, dormirait dans sa petite chambre et irait chaque matin au ministère de la magie avec son père, se séparant dans l’ascenseur.
Leur mort avait fait de lui un adulte plus tôt que prévu. Il était temps pour lui d’avancer un peu.

Il avait écrit une lettre à Fabian deux semaines auparavant, lui annonçant qu’il avait trouvé un appartement à louer et qu’il pourrait peut-être lui montrer lors de sa prochaine sortie à Pré-Au-Lard, si ça ne le dérangeait pas d’enfreindre une petite règle de l’école en transplanant à Londres. Fabian avait accepté et Gideon avait mis les bouchés doubles pour rendre son nouveau logement relativement présentable à temps. Le jour J arrivé, Gideon attendait son petit frère devant le Chaudron Baveur, côté Chemin de Traverse.
« Bon tu vas voir, je n’ai pas vraiment fini de tout installer, il manque des trucs… et puis il n’est pas non plus immense, mais je suis plutôt content de l’avoir trouvé ! » fit-il quand celui-ci arriva enfin, avant même de le saluer.


Spoiler:
 

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Hayden Christensen | by me
| SANG : Pur comme Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un Doxy
| PATRONUS : Un Berger Suisse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Ven 27 Jan - 21:54


J’avais attendu ce moment avec impatience. Celui de retrouver mon frère que je n’avais pas vu depuis la fin des vacances. Gid m’avait envoyé une lettre il y avait exactement deux semaines, et depuis, je n’avais eu que ça en tête. Mon frère s’était enfin trouvé un appartement. Il fallait dire qu’habiter chez Molly n’était pas si désagréable que ça, après tout elle était notre sœur et faisait partie de notre famille, mais ça ne devait pas être ce que Gideon voulait. Ce n’était pas sa manière de vivre et ne voulait certainement pas embêter notre sœur davantage. Elle avait déjà beaucoup à faire avec Arthur et ses fils. Pour elle, nous n’étions pas des poids, mais personnellement je me sentais parfois mal à l’aise parce que Molly était vraiment débordée. Ma grande sœur était bien courageuse… Tout le monde avait continué sa vie à sa manière.

Pour Gideon, cet appartement signifiait certainement un nouveau départ, une nouvelle vie, un moyen de tourner la page et d’avancer. Il fallait que je fasse de même, même si c’était dur. Etre à l’école n’aidait pas, il y avait toujours un ou deux petits idiots qui s’amusaient à me le faire rappeler. Bravo, quelle maturité… Bref, j’avais attendu la sortie à Pré-au-Lard plus que d’habitude et personne ne savait pourquoi. Enfin, si. Seuls mes amis les plus proches avaient été mis au courant de ma rencontre prochaine avec Gideon. Juste pour qu’ils ne s’inquiètent pas. Heureusement, j’avais passé mon permis de transplanage quelques mois auparavant, ainsi j’allais pouvoir m’éclipser discrètement. Je n’avais pas envie que quelqu’un me remarque. C’était quelque chose entre Gid et moi. Quelque part, un nouveau départ pour lui signifiait un nouveau départ pour moi. Il fallait que j’aille à cet appartement avec lui.

Bon, c’est bon, j’étais dans une petite ruelle à l’abri des regards. Je resserrai ma cape de sorcier autour de mon cou, fermai les yeux et visualisai avec précision l’endroit où Gid m’avait donné rendez-vous. Le Chaudron Baveur… Je sentis l’air tourbillonner autour de moi et, quelques instants après, le sol réapparut sous mes pieds. Avec un petit sourire, je rouvris les yeux. Je faisais face au bar. En voyant mon frère qui était déjà présent, mon sourire se fit encore plus grand et je me dirigeai vers lui. À peine le temps de le saluer que mon grand-frère se justifiait déjà.

« Bon tu vas voir, je n’ai pas vraiment fini de tout installer, il manque des trucs… et puis il n’est pas non plus immense, mais je suis plutôt content de l’avoir trouvé ! »

Je levai les yeux au ciel. Peu importait qu’il soit grand, moche ou beau ou même en ruine, si l’appartement lui plaisait ! Gid n’avait pas à avoir honte de cette trouvaille, il suffisait que cela lui permette de rebondir sur les évènements. Ooh… Gid allait commencer à vivre une vie d’adulte, si ce n’était pas génial, ça ! Fini le grand-frère plongé dans ses devoirs à rendre ou qui avait encore les traits d’adolescents ! Gideon Prewett commençait à devenir un homme avec de vraies responsabilités. Quelque chose qui m’échappait encore. Mais c’était chouette de voir son frère grandir et changer !

« Si t’es content, alors je le suis aussi, Gid. Tant qu’il y a une chambre pour moi », plaisantai-je.

Ce n’était qu’à demi ironique. J’espérais bien pouvoir passer quelques nuits chez lui, pendant les vacances. J’aimais bien être chez Molly, mais avec mon frère ce n’était pas pareil. C’était spécial, quelque chose d’unique que je ne voulais, pour rien au monde, perdre. Je m’avançai d’un pas et le serrai dans mes bras. J’étais plus petit que lui seulement de quelques centimètres, mais je n’avais pas encore fini ma croissance. J’allais sûrement être plus grand que lui, si c’était pas beau ça ! Je me décollai de lui et lui offrit une petite tape sur le bras.

« Après toi. Je te suis. »

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Dim 29 Jan - 22:16

Fabian ne tarda pas à arriver devant le Chaudron Baveur. Gideon avait préféré avoir un appartement du côté sorcier de Londres. Il avait aussi envisagé de vivre à Pré-Au-Lard mais avait finalement préféré le Chemin de Traverse, si pratique en terme de commodités et puis il n'avait qu'à traverser le bar de Tom pour aller découvrir le Londres moldu.
Il emboîta le pas à son petit frère, ne répondant rien d'autre qu'un « haha » à sa "plaisanterie" à propos d'une chambre lui étant dédiée. Il le mena dans une ruelle adjacente au Chemin de Traverse, ouvrit une porte, grimpa deux par deux les marches d'un escalier étroit en vérifiant son frère suivait bien et s'arrêta sur le pas du troisième étage, un sourire étirant ses lèvres.

« C'est ici... »

Il glissa la clé dans la serrure, la tournant deux fois. Puis il appliqua un sortilège informulé, sécurité supplémentaire et plus magique sur la porte qui s'ouvrit enfin. Il entra dans une petite entrée au parquet qui craqua sous ses chaussures et laissa Fabian le précéder dans la pièce principale de l'appartement.

« Bienvenue chez moi !! Eh, enlève tes chaussures avant de continuer, je veux pas refaire le ménage quand tu partiras ! »

Lui-même enleva ses chaussures rapidement pour les envoyer valser juste à côté de la porte d'entrée qu'il venait de refermer. Il laissa ensuite Fabian découvrir un salon où un canapé et un gros fauteuil occupaient le principal de la place de la pièce. Des étagères vides occupaient une grande partie d'un mur et plusieurs cartons s'entassaient dans un coin, attendant que Gideon prenne le temps de les ouvrir. Dans une première pièce adjacente, la cuisine manquait encore d'équipements mais une armoire trônait, remplie de vaisselles dont il ne se servirait probablement que très peu. Sur une petite table dans un coin, les restes de son petit déjeuner avaient été abandonnés. Trois autres portes donnaient sur une salle de bain minuscule, une chambre où il avait installé son lit et quelques autres cartons pleins de vêtements, sans armoire pour les accueillir, et enfin une autre pièce légèrement plus petite et encore vide qui ferait probablement office de bureau la majorité du temps, pour les prochains mois qui viendraient...
Il n'avait pas vraiment besoin de cette dernière pièce mais guetta la réaction de Fabian en la découvrant.

« Alors ? Qu'est-ce que tu en penses ? Je veux dire... pour ta chambre ? » fit-il l'air détaché avant de nuancer son propos, plus sérieux. « Pour les vacances, mais je me disais aussi que peut-être quand tu aurais fini Poudlard... Enfin rien ne presse, mais ça peut dépanner, sauf si t'as prévu d'autres trucs, ou bien si tu veux vivre chez Molly... Ou même à la maison... 'Fin, chais pas, me suis dit que... »

Il s'embrouillait et ne finit pas sa phrase, attendant la réaction de Fabian. Il ne lui avait pas vraiment demandé son avis jusque là et avait peur que Fabian soit embêté par sa proposition.

(500 mots)

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Hayden Christensen | by me
| SANG : Pur comme Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un Doxy
| PATRONUS : Un Berger Suisse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Mar 31 Jan - 23:21


Gid n’émit qu’un petit rire suite à ma plaisanterie. Il était certainement stressé par le fait de me montrer son nouvel appartement. Enfin, « nouveau ». Son premier, disons. Car oui, c’était grâce à ce nouvel investissement qu’il allait pouvoir passer à autre-chose, avoir une vie d’adulte, quoi. Tandis que moi, ben, j’allais rester à Poudlard en attendant de passer mes ASPICs. Dans six mois. C’était dans tellement longtemps que j’avais l’impression que je n’en sortirais jamais. Non pas que je n’aimais pas Poudlard, bien au contraire ! Après tout, qui n’aimait pas cet endroit magique ? Non, simplement que tous les récents événements avaient débarqué durant ma scolarité, alors partir de là-bas allait être un nouveau départ, une manière de tourner la page. Même si prendre des responsabilités n’était pas vraiment ce que je souhaitais le plus, mais il fallait bien faire avec les inconvénients. On ne pouvait pas vivre qu’avec les choses positives.

Je le suivis dans une ruelle non loin du Chemin de Traverse et ouvrit une porte. Je pénétrai alors à l’intérieur de l’endroit et fit face à un escalier assez banal, l’entrée se refermant d’elle-même dans un claquement sec. Gid montait déjà les marches et je m’empressai de le suivre. Hors de question de le perdre de vue, j’étais venu pour lui. Le plancher sous mes pas craquait un peu, mais ce n’était qu’un petit détail. De toute façon, je n’avais jamais vécu dans le luxe, malgré mon ascendance de sang-pur. Mes parents avaient toujours été des sorciers humbles et modestes, ne voulant pas gaspiller l’argent familial pour des broutilles et des choses matérielles qui, au final, n’allaient pas nous servir à grand-chose. C’était avec eux que j’avais appris à ne pas être hautain et imbus de moi-même. Ils m’avaient donné une des plus belles leçons de la vie.

« C'est ici... »

Après avoir tourné deux fois sa clé et tapoté la serrure de sa baguette magique par mesure de sécurité, nous pénétrâmes à l’intérieur de son palace. Enfin, un palace façon Gideon Prewett, bien sûr. Ce n’était pas bien grand, mais assez pour une seule personne. À quoi bon s’encombrer d’un grand espace quand il ne nous servait à rien ? Voilà. Alors que j’allais faire un pas de plus, Gid me stoppa net en me disant d’enlever mes chaussures. Je levai les yeux au ciel. Toujours dans l’excès, le grand-frère. Néanmoins, j’exécutai sa demande et il fit de même. C’est vrai le Serdaigle de la famille avait toujours été très ordonné et minutieux, ça je ne lui en voulais pas. Ce n’était pas vraiment mon cas, donc on va dire qu’on se complétait pas, nous deux.

Il me laissa un peu le passage de sorte à ce que je puisse observer un peu les différentes pièces. Un canapé et un fauteuil. Il s’était pas foulé, pour le coup ! Je l’imaginais bien, en rentrant de l’École Supérieure ou du Ministère s’y allonger paresseusement pour prendre son temps. Chacun ses petits plaisirs, hein. Il y avait encore plein de cartons dans à peu près tous les coins de l’appartement. Gid venait d’emménager, il était donc normal que tout ne soit pas encore en ordre. Même si cela m’étonnait un peu de la part de l’aîné de la famille, lui qui était très ordonné. La cuisine, de la vaisselle, tout semblait être en ordre et…

« Bah alors, on a pas fini son p’tit dèj, Gid ? » le taquinai-je.

Mon frère avait dû partir dans la précipitation ce matin pour oublier de le ranger. Étonnant, pour quelqu’un avec un caractère tel que lui. C’était certainement dû à ses études qui devaient lui prendre beaucoup de temps. Mais du coup, cela eut le mérite de me faire réfléchir avec humour. Si même lui,  droit dans ses bottes et minutieux qu’il était, n’arrivait même pas à avoir le temps de ranger son petit-déjeuner, qu’allait-il advenir de moi ? Car j’étais tout, sauf organisé. Mon futur appartement, si j’allais en avoir, allait être une vraie catastrophe, parole de Prewett ! Mais bon, pas la peine de stresser pour ça, après tout j’avais encore le temps.

La salle de bain était petite, mais encore une fois, ce n’était pas gênant du tout. Et en découvrant la chambre de Gid, même si ce n’était pas encore rangé et plein de vêtements entassés dans des cartons, je fus bien content que mon frère ait trouvé cet appartement. Fier, même. Il avait réussi, il l’avait fait ! Ce n’était certes, pas le genre d’endroit dans lequel Avery aurait voulu habiter, mais ça avait le mérite d’être accueillant et chaleureux, malgré les apparences. Je commençais déjà à m’habituer à cet endroit. Enfin, je fis face à la dernière pièce et ouvrit la porte. L’intérieur était complètement vide. Pas un carton ne traînait, rien du tout. À quoi donc allait servir cet endroit ? Je n’en savais rien, et je lançai un regard interrogateur vers mon frère aîné.

« Alors ? Qu'est-ce que tu en penses ? Je veux dire... pour ta chambre ? Pour les vacances, mais je me disais aussi que peut-être quand tu aurais fini Poudlard... Enfin rien ne presse, mais ça peut dépanner, sauf si t'as prévu d'autres trucs, ou bien si tu veux vivre chez Molly... Ou même à la maison... 'Fin, chais pas, me suis dit que... »

Il semblait gêné, le Gid. Mon frère ne savait pas comment formuler sa proposition et s’embrouillait tout seul, ce à quoi je le rassurai avec un sourire éclatant. Sa proposition me touchait énormément, et le fait qu’il m’en fasse la demande… C’était incroyable. J’aurais même voulu emménager là, maintenant, tout de suite. Juste pour passer du temps avec lui. Je tournai à nouveau la tête vers la pièce et plaçai mes mains sur mes hanches, ma bouche formant une petite moue pensive.

« Mmh… Désolée Gid, mais c’est trop petit pour moi. De l’espace, parbleu, de l’espace ! »

Avant qu’il n’interprète mal mes paroles, je lui lançai un regard taquin, joueur. Pensait-il vraiment que j’allais refuser ? Trop intellect, mon frère, pas assez avec le cœur. Il en avait des choses à apprendre… !

« Bien sûr que ça me dit ! C’est cool chez Molly, mais je t’avoue que c’est des fois un peu gênant de les voir en famille, j’ai l’impression de m’incruster. Et puis, j’te cache pas que Bill et Charlie me font la misère, mais tu gardes ça pour toi, hein ! Puis, la maison… Je pense qu’on a tous besoin de voir un peu autre-chose, tu crois pas ? Ça nous fait un bien fou, je trouve. »

Je me retournai alors pour faire au salon en croisant les bras.

« En tout cas, bravo fréro. Une belle trouvaille que t’as achetée là ! »

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Dim 5 Mar - 16:37

L'appartement sembla faire bonne impression sur Fabian qui découvrit les pièces une à une. L'ordre ne régnait pas vraiment dans toutes les pièces et il rigola à la remarque de Fab sur son petit déjeuner, tout en commençant à mettre sa vaisselle sale dans l'évier et à réunir les miettes pour les jeter dans la poubelle. Ce n'était pas non plus le bordel (ce qui aurait été plus inquiétant qu'étonnant quand on connaissait Gideon) mais c'est vrai qu'il avait tendance, à Poudlard comme à la maison des Prewett, à garder un certain ordre dans ses affaires et à être très soigneux, sans non plus être un maniaque de la propreté. S'il n'avait pas eu le temps d'investir dans des meubles de rangement, ça ne saurait tarder... Il ne se voyait pas vivre trop longtemps avec tous ces cartons empilés dans des coins. Et puis quand il aurait tout ce qui était nécessaire, il pourrait s'occuper de la décoration ! Il était sûr que Molly commençait déjà à réunir des articles découpés dans Sorcière Hebdo pour qu'il rende son petit nid aux murs blancs plus accueillant.
En arrivant devant la dernière pièce, chambre supputée comme pouvant faire office de chambre pour son petit frère, Gideon était nerveux. Fabian apposa un refus net à sa proposition. Gideon dut perdre quelques couleurs sur le coup et déjà réfléchissait à lui dire que si c'était un problème d'espace, il pourrait chercher un truc plus grand pendant l'été, que là il n'avait pas trop le temps avec les cours et les missions, mais que pendant les vacances, ça pourrait être possible... Et finalement, il n'eut pas le temps de bégayer une excuse que Fabian lui révéla la supercherie. Un poids s'envola de ses épaules.

« T'es bête, tu m'as fait peur, j'étais déjà prêt à pousser les murs pour toi ! Finalement, tu mérites peut-être de rester la victime de Bill et Charlie... Ces deux là vont être des terreurs, la relève est assurée pour Poudlard ! »

Le château avait toujours droit à sa génération de casse-cous et têtes brûlées qui faisaient gronder les profs et donnaient du travail supplémentaire au concierge. Gideon adorait ses neveux, mais aussi petits étaient-ils encore, ils n'étaient pas de tout repos. Gid soupçonnait en plus Arthur et Molly de ne pas avoir envie de fixer maintenant le nombre de leur petite famille...
Gideon était rassuré par les paroles de Fabian. Il était d'accord avec lui sur le fait qu'envisager de retourner à la maison était prématuré. L'indépendance allait bien à l'ancien serdaigle !

« Merci, franchement je ne suis pas mécontent. D'ici deux ou trois semaines, tu vas voir, il va être au maximum de son potentiel ! T'auras peut-être même un lit pour les prochaines vacances. Bon, tu veux boire un truc ? Bieraubeurre, jus de citrouille... ou bien un thé ? »

Il indiqua le canapé à son frère en l'invitant à s'y installer et se dirigea vers la cuisine en ouvrant son frigo pour énumérer ce qu'il pouvait offrir à boire à son invité. Une fois son choix fixé, il lui apporta sa boisson, s'en servit à lui aussi et s'installa à ses côtés.

« Je suis passé à la maison du coup... pour prendre des affaires... »

C'était alors une des premières fois qu'il y retournait, depuis le meurtre des parents. Heureusement, Arthur avait bien voulu venir avec lui pour l'aider à faire quelques cartons de ce qu'il aurait pu avoir besoin dans son nouvel appartement. Le cœur lourd, il était passé très rapidement par le salon où il savait que tout était arrivé mais où l'ordre régnait, grâce à la magie des aurors qui étaient revenus après l'enquête. Une couche de poussière s'était déposée sur tous les meubles.

« C'est étrange comme on dirait que rien ne s'est passé, à l'intérieur. On aurait dit que d'une minute à l'autre, maman allait sortir de la cuisine et papa revenir du travail... »

Il baissa les yeux sur ses mains en repensant à la sensation que lui avait procuré ce retour dans la maison qui les avait vus grandir et rire. Un mélange de nostalgie, de réconfort et de tristesse.


(500 mots)

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Hayden Christensen | by me
| SANG : Pur comme Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un Doxy
| PATRONUS : Un Berger Suisse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Sam 25 Mar - 15:16


Ma bonne blague sembla faire effet sur Gid dont le visage se décomposa quelque peu, semblant réfléchir vivement à une solution. Il n’avait pas compris la supercherie… Avant qu’il ne pense quoi que ce soit, je m’empressai donc de lui faire comprendre qu’il n’avait rien à craindre, que son appart, je l’adorais comme il était. Parce que c’était son choix et que c’était un geste déjà assez courageux. Je veux dire, celui de pouvoir tourner la page, avoir ce cran-là. Moi, j’avais encore un peu de mal. En même temps, j’étais le plus jeune. Mais ça ne justifiais rien. Il fallait simplement… Que je fasse le deuil. De toute façon, Ewan me l’avait bien fait comprendre en début d’année. Et il m’avait ouvert les yeux. Depuis, une petite voix intérieure me chuchotait à chaque fois que mes parents étaient toujours près de moi et qu’il fallait juste que je les rende fiers de moi.

« T'es bête, tu m'as fait peur, j'étais déjà prêt à pousser les murs pour toi ! Finalement, tu mérites peut-être de rester la victime de Bill et Charlie... Ces deux là vont être des terreurs, la relève est assurée pour Poudlard ! »

Alors là, j’étais complètement d’accord ! Si vous dites que ça sent le vécu, je ne démentirai pas. Ces deux-là étaient très prometteurs, presque aussi têtes brûlées que moi ! Enfin, prometteurs… Pas pour les professeurs, malheureusement. Ça allait être peut-être un cauchemar total. Ils n’allaient peut-être plus avoir le nom Prewett inscrit sur leurs faces, néanmoins le sang des Prewett coulaient en eux. Et ça, ce n’était pas négligeable.

« Je suis d’accord… La dernière fois, Molly a dû les chercher dans toute la maison avant qu’on les trouve cachés dans ma valise pour que je les emmène à Poudlard. On se demande de qui ils tiennent ça ! » terminai-je avec un clin d’œil.

Ce qui était sûr, c’est que ce n’était pas de Gideon. Mon frère avait toujours eu une attitude exemplaire. Devenu préfet, on pouvait dire que Serdaigle lui allait assez bien. Et puis, je suis arrivé au château. Ah, là, ce n’était pas du tout la même ! En fait, c’était tout le contraire de lui… Impulsif, joueur, comme vous me connaissez. Ça a dû être un petit choc pour ceux qui connaissaient mon frère. Et je ne vous cache pas que j’ai déjà enseigné deux trois trucs à mes neveux, histoire que le savoir se transmette…
Gid se rassura alors quand je lui dis que son appart était une vraie trouvaille. En même temps, trouver un bon appartement devenait de plus en plus difficile, mais mon frère avait réussi le challenge… Applaudissements, moi je dis !

« Merci, franchement je ne suis pas mécontent. D'ici deux ou trois semaines, tu vas voir, il va être au maximum de son potentiel ! T'auras peut-être même un lit pour les prochaines vacances. Bon, tu veux boire un truc ? Bieraubeurre, jus de citrouille... ou bien un thé ? »

Je lui souris et alla m’installer sur le canapé dont il me fit si gentiment la proposition de m’y asseoir.

« Une Bieraubeurre, please ! »

Mon frère alla quelques instants dans la cuisine afin d’aller chercher ladite boisson et son propre rafraîchissement, pendant que moi j’attendais en observant autour de moi. Gid allait se sentir un peu seul quand-même, quand je ne serais pas là…
Gid revint alors et s’assit à côté de moi.

« Je suis passé à la maison du coup... pour prendre des affaires... »

Alors que ma main s’était tendue en direction de la Bieraubeurre, elle s’arrêta net en chemin. Je ne savais pas comment réagir. C’était… si soudain. Je n’en avais pas reparlé avec lui depuis des lustres, et aborder ce sujet… C’était étrange. J’attrapai vivement la bouteille comme si de rien n’était et enlevai la capsule avec mon pouce.

« C'est étrange comme on dirait que rien ne s'est passé, à l'intérieur. On aurait dit que d'une minute à l'autre, maman allait sortir de la cuisine et papa revenir du travail... »

Un petit silence s’installa durant lequel je réfléchis à ce que j’allais bien pouvoir dire. Je posai la capsule sur le table lentement avant de prendre une gorgée.

« Le pire dans l’histoire, déclarai-je finalement, en soi ce n’est pas leur mort en elle-même. Mais c’est leur absence. On pourrait presque prédire leurs gestes, leurs réactions, mais ça n’arrive jamais. »

Ma voix s’était un peu brisée sur la fin. C’était dur. Trop dur. Dire que j’avais besoin d’eux était un euphémisme. Dire que je flippais en ces temps de guerre aurait été trop léger. Non, il n’y avait pas de mots pour décrire tout ce qu’il se passait en moi à cet instant précis. Du jour au lendemain, j’étais devenu orphelin. Depuis ce soir-là, Gid, Molly et moi étions seuls, livrés au reste du monde.

« Que va devenir la maison ? Ils vont la vendre ? La détruire ? »

Je savais que Gid était allé à la banque pour régler des affaires administratives, mais je n’en savais pas plus. Mais c’était quand-même une question à se poser. Quand-même, c’était assez glauque de se dire que quelqu’un allait acheter une maison et y vivre alors qu’un duel s’était produit, alors que des corps étaient tombés sur le sol. On ne devait pas être très serein. Mais, l’air de rien, sous mes airs confiants, je n’en demeurais pas moins inquiet et soucieux de tout ce qu’il se passait. On était en sécurité nulle part. On sentait la peur nous envahir petit à petit dès lors que l’on quittait l’enceinte de Poudlard. Car oui, au château, rien ne pouvait nous arriver. On était dans un lieu sûr, là-bas. On était insouciant, on profitait de la vie comme un jeune ado le ferait. Mais on ne se rendait pas compte. Personne ne se rendait compte de toute l’horreur qui se produisait à l’extérieur. Combien de gens étaient tués, chaque jour. Que de plus en plus de sorciers passaient du mauvais côté. Heureusement qu’il y avait les Aurors pour nous protéger… Et encore, je ne savais pas vraiment s’ils étaient assez nombreux.

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• 1000 mots ▬ 4 dragées
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées

Total = 6 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 453
| AVATARS / CRÉDITS : Will Higginson ©vava BΔRJΔVEL
| SANG : Pur-Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses proches démoniaques.
| PATRONUS : Un margay.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Dim 2 Avr - 15:31

Chaque génération à Poudlard avait le droit à ses mauvaises têtes pour faire des bêtises innocentes, ce qui n'empêchait pas parfois ces mêmes élèves d'être doués en cours. Charlie et Bill étaient déjà un savant concentré de Prewett et de Weasley, mais plus proche du caractère gryffondor des Prewett que du sien très serdaigle. Ça n'empêchait pas Gideon d'être complètement gaga de ses neveux. Il rigola à l'évocation du souvenir de Fabian... mais à l'époque, Gid rigolait moins quand il était à la fois inquiet de ne pas parvenir à retrouver ses neveux et inquiet que Fabian rate le Poudlard Express pour rentrer au château. Il pouvait parier que Fabian avait probablement eu l'idée de se cacher dans la valise de Molly, il y a plus de dix ans, quand c'était elle qui partait à Poudlard.

En revenant au salon avec deux bieraubeurres, il surprit le regard curieux de Fabian qui s'attardait sur les détails de la pièce et se l'imaginait déjà critiquer la future décoration chaleureuse sans être trop exubérante qu'il avait imaginé. Il posa une bouteille sur la table, se préparant à aborder des sujets moins drôles, et en garda une en main, rafraîchissant ses paumes qu'il sentait devenir moites. Alors qu'il abordait le sujet épineux de la maison familiale et de tout ce qu'elle représentait, il laissa un instant à Fabian pour trouver quoi répondre et porta la bouteille à ses lèvres.
Il hocha la tête aux paroles de Fabian. Il avait exactement la même sensation, l'absence était le plus compliqué à gérer. Il connaissait si bien leurs parents qu'il savait ce qu'ils auraient pu dire à chaque événement de sa vie. Et personne ne pourrait les remplacer, lui dire les mots qu'il attendait, les félicitations pour des résultats, les encouragements face au travail, les mises en garde, les petites attentions qu'il ne remarquait pas forcément avant, mais qui étaient si visibles maintenant qu'elles n'existaient plus. Toutes ces paroles qu'il voulait entendre, il ne les aurait pas, pas de la même façon, pas de la même intensité et les imaginer était une nouvelle source de douleur qui s'ajoutait à celle de ne pas les avoir.
Face à l'absence de nouvelle réponse de Gideon, Fabian le questionna sur la maison. Il est vrai qu'il ne lui avait pas vraiment dit ce qu'il avait résulté de la paperasse administrative qu'il avait dû faire avec Molly l'été précédent. Il n'était pas allé dans les détails, s'imaginant que Molly l'avait peut-être fait ou bien que le plus important était clair et le reste des détails.

« Elle est à nous. A nous trois ; toi, Molly et moi. On peut en faire ce qu’on veut, y vivre ou la vendre. C’est une bonne maison sorcière, une famille pourrait s’y installer… »

Il laissa sa phrase en suspens, imaginant un instant des enfants courir dans le jardin où Enzo Fitzgerald avait été tué, un couple se tenant près de la cheminée où leurs parents s’étaient eux-mêmes tenus avant l’attaque. Un jour, ce serait inévitable, les maisons sorcières étaient trop précieuses pour être désertées à jamais, leur quartier était aimé par les sorciers en quête d’une maison… Il ne voulait pas et pourtant il savait que c’était mauvais d’en faire une sorte de temple impénétrable.

« Je ne sais pas toi mais, moi je ne me vois pas y vivre… Pas maintenant. Mais je ne veux pas non plus qu’on la vende. C’est… trop. Trop de choses. »

Elle représentait toute leur enfance heureuse.

(500 mots)

______________________________
Gideon Prewett « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Hayden Christensen | by me
| SANG : Pur comme Prewett !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un Doxy
| PATRONUS : Un Berger Suisse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN] Lun 17 Avr - 18:30


Ça faisait vraiment un vide, toute cette histoire. Du jour au lendemain, nous n’avions plus rien. Plus nos piliers pour nous soutenir, plus nos guides pour nous conseiller. D’un simple sort, on nous avait tout enlevé. Je ne comprenais pas ces sorciers noirs. Si, à eux, on leur enlevait leurs parents, comment auraient-ils été ? Oh, indifférents, sûrement. Ceux qui se permettaient de faire du mal aux autres n’avaient clairement pas ou plus d’humanité. Ceux qui avaient rejoint le Seigneur des Ténèbres étaient donc tous ainsi. Plus ou moins dans l’extrême. Comment ça craignait…

« Elle est à nous. A nous trois ; toi, Molly et moi. On peut en faire ce qu’on veut, y vivre ou la vendre. C’est une bonne maison sorcière, une famille pourrait s’y installer… »

Il laissa sa phrase en suspens, et lui comme moi pensions à la même chose. Voir une famille à notre place, fouler le même sol que nous, mais surtout les imaginer s’amuser dans un lieu où tout n’avait été que chaos et désolation en l’espace d’une nuit. Ça devait être vraiment glauque. En tout cas, si j’avais été à la place d’un futur acheteur, en apprenant l’histoire de cette maison… J’aurais vraiment hésité. Je pense qu’on avait toujours un peu peur que des fantômes viennent nous hanter. Et dans le monde des sorciers, ce n’était pas ça qui manquait. En réalité, ni lui ni moi ne voulions que quelqu’un d’autre s’installe dans cette maison.

« Je ne sais pas toi mais, moi je ne me vois pas y vivre… Pas maintenant. Mais je ne veux pas non plus qu’on la vende. C’est… trop. Trop de choses. »

J’hochai la tête. J’étais parfaitement d’accord avec lui. Je ne savais pas ce qu’allait devenir notre maison… Mais ce qui était sûr, c’était que je ne voulais pas la laisser. Je ne voulais pas qu’elle appartienne à quelqu’un d’autre. Mais je ne voulais pas non plus qu’on la détruise. Je ne savais pas… On était tous un peu perdus.

« J’suis d’accord. Je me vois pas y vivre non plus. Ça serait trop… Dur. Peut-être qu’on devrait la laisser, pour l’instant. Toujours la mettre sous notre nom mais éviter d’y aller, le temps de… Le temps que ça parte. »

Gid savait très bien ce que j’entendais par là. C’était pareil pour nous tous. Le même combat. La même douleur. Ce même vide à l’intérieur. Il fallait qu’on avance. Déjà, en achetant cet appartement, Gideon avait fait un grand pas en avant. J’étais vraiment fier de lui, et j’espérais pouvoir en faire autant, après Poudlard. D’ailleurs, en parlant de post-ASPIC… Fallait que je lui en parle. Je portai la bouteille de Bieraubeurre à mes lèvres et les essuyai après en avoir pris une gorgée.

« Au fait, j’voulais te dire. Dans pas longtemps on a notre rendez-vous avec McGo. Pour notre orientation. Toutes les septièmes années y ont droit ! Du coup, j’ai commencé vite fait à réfléchir aux options qui pouvaient s’offrir à moi, mais j’ai besoin de tes conseils. »

Cela faisait déjà quelques mois que j’y songeais, mais je n’y avais parlé qu’à Scroutty. Auror. Ce job me disait bien. C’était risqué, c’était dangereux et on pouvait perdre sa vie à tout instant… Mais j’avais besoin de concret, moi, de pratique. Pas juste de la théorie sans but précis. Et je savais que dans ce métier, j’allais être servi en pratique. Gideon était lancé dans des études pour en devenir un, alors… Pourquoi pas moi ?

« Je sais que pour devenir Auror, il faut beaucoup travailler et que ce n’est pas un état d’esprit que j’ai beaucoup développé à Poudlard… Mais je m’améliore, t’sais. Pour… eux. C’est pour les rendre fiers que j’aimerais faire ce métier. Comme toi. Mais j’ai besoin de ton avis, si je peux y arriver ou si ça te paraît trop dur pour moi… »

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées

Total = 4 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm making my way home [FABIAN]

Revenir en haut Aller en bas

I'm making my way home [FABIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» The Making Of Harry Potter - Warner Bros Studio
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-