La plume à papote



 
GRYFFONDOR : 1168 pts | POUFSOUFFLE : 931 pts | SERDAIGLE : 642 pts | SERPENTARD : 606 pts
Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !

Partagez|

10 PM, do not judging books by their covers (astrid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Sam 28 Jan - 18:32

La vengeance, en fait, c'est pas aussi exaltant qu'on pourrait le croire, bizarrement. Voir Ophelia se ridiculiser devant tous les élèves de Poudlard n'a pas eu le petit effet que Tom attendait. Alors quand le Serpentard comprend que sa satisfaction, il ne la trouvera pas ce soir, il décide de quitter le bal après avoir remarqué la disparition de sa cavalière ainsi que celle de son camarade Wilkes avec qui il a mis en place sa vendetta.

C'est en quittant la grande salle qu'il repère Astrid Oorlos en train de prendre la direction de la salle commune de Gryffondor. Par un élan de je-ne-sais-quoi, il décide de la suivre, passe par divers passages secrets, derrière des tapisseries, par des escaliers secondaires et se retrouve devant elle sur le chemin qui la mène à son repère. Le Serpentard s'adosse au mur, les bras croisés, la tête basse et lorsqu'elle passe devant lui, il lui dit :
« Tu rentres déjà ? Brankovitch ne t'a pas fait passer la soirée que tu espérais ? »
Il arbore un petit sourire moqueur mais c'est juste pour garder une certaine contenance car en vérité, il espère juste attirer l'attention de la sorcière. Mais comme il ne connait que le conflit pour se faire remarquer...

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Dim 29 Jan - 12:59

Astrid venait de partir de la Grande salle assez agacé. Bon, il fallait dire aussi qu’il lui en fallait peu pour être dans cet état-là. La Gryffondor était une pile, qui démarrait au quart de tour et qui avait un sale caractère. C’était avéré et elle-même le savait. Serrant contre elle ses bras, elle avait décidé de rentrer à la salle commune parce que la soirée était quand même assez avancé. Elle n’avait pas assisté à l’humiliation d’Ophelia mais la jeune fille se disait que c’était quand même une soirée bien particulière. Entre Joseph qui embrassait à pleine bouche Glinda, Marlene qui dansait avec Rozen et Ollivander qui finissait par danser avec une fille, on ne pouvait pas dire que c’était une soirée très banale. Il n’y avait pas grand monde qui rentrait à cette heure-là, la plupart allaient profiter jusqu’au dernier moment. Elle, elle avait abandonné Maximus à son sort, parce qu’après tout il allait bien se trouver une poule pour finir la soirée, débrouillard comme il l’était.

Mais même si elle était assez déçue de son cavalier, la soirée avait été riche et la duelliste en devenir ne pouvait que le souligner. Pourtant, perdue dans ses pensées, la voix de Thomas Avery résonna dans le couloir. Astrid releva la tête, les joues toujours colorées de cette jalousie dont elle avait du mal à se défaire. « Tu rentres déjà ? Brankovitch ne t'a pas fait passer la soirée que tu espérais ? ». Astrid mit quelques secondes à réagir. Elle fronça légèrement les sourcils comprenant parfaitement la provocation qui se cachait derrière la phrase du garçon. « Peut-être. Je ne sais pas si j’attendais quelque chose de particulier de cette soirée de toute manière ». C’était vrai. Si Astrid était plutôt fière du cavalier qu’elle s’était trouvée, elle n’était pas complètement idiote et savait comment il était. Elle se doutait bien qu’il irait papillonner ailleurs mais bon, cela ne l’empêchait pas d’être jalouse. C’était dans sa nature, c’était comme ça. « Et toi ? On peut dire que c’était assez mouvementé tu ne trouves pas ? ». La jeune fille préférait faire fit du ton qu’avait employé le Serpentard, inutile de provoquer un conflit, même si elle était encore agacé du comportement stupide de son cavalier. Astrid était quelqu’un de profondément humain qui voulait plus que tout voir le bien chez les pires monstres. Elle ne voulait pas braquer Thomas dont elle connaissait la réputation. La preuve, pour l’instant, à part un ton provocateur, il n’avait rien fait. Et puis, peut-être que s’il agissait comme ça c’était qu’il était incompris ? Les gens avec des tempéraments particuliers étaient souvent repoussés et la jeune fille avait beaucoup de mal à concevoir cela. La Gryffondor voulait toujours creuser un peu plus, pour être sûre qu’il n’y ai vraiment rien à rattraper. Pour autant, cela ne signifiait pas qu’elle approuvait tout ce que faisait son camarade. Elle avait bien vu sa tête quand Joseph avait embrassé Glinda. Elle avait trouvé ça amusant pourtant, quelque chose de bien bizarre avait dû lui passer par la tête, à celui-là.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Ven 3 Mar - 9:31

Thomas est décontenancé le temps d'une seconde, surpris par le ton calme employé par Astrid, lui qui s'attendait à la voir répliquer d'une toute autre manière. Il se redresse un peu mais reprend bien vite son air sur de lui, ce n'est pas le moment de perdre la face.
« On peut dire que c’était assez mouvementé, dit Astrid, tu ne trouves pas ?
— On peut dire ça, oui, » répond évasivement le Serpentard, arborant un petit sourire dont il est difficile de savoir s'il est bon ou mauvais.
Il est vrai que cette soirée a été des plus mouvementées, et pas dans le bon sens. Voir Alexandre débarquer avec McKinnon, puis Joseph complètement éperdu de Crook, et enfin Daisy qui file avant même d'avoir posé une fesse sur une chaise, Tom s'est senti trahi et bien seul, ce soir. Même Parkin et Diggle n'ont pas réussi à lui remonter le moral, d'où son départ précipité de la fête.
Le Serpentard quitte son mur sur lequel il était adossé et fait un pas vers la Gryffondor, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon. Il arbore toujours ce même sourire, ses yeux plantés dans ceux d'Astrid.
« Est-ce que tu t'es amusée, au moins ? demande-t-il. Enfin, je ne sais pas pourquoi je te pose cette question, "fête à Poudlard" et "amusement" sont deux termes complètement opposés. Il faudrait être simple d'esprit, ou s'appeler Diggle, pour trouver un quelconque plaisir à passer une soirée à Poudlard. »
Une lueur amusée brille dans les yeux du Serpentard. Serait-il en train de prendre du plaisir à converser avec une Gryffondor ? Non, impossible. Si on lui demande, il répondra qu'en réalité, il se vengeait de Brankovitch en draguant sa cavalière.

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Sam 4 Mar - 16:35

Astrid observe le visage de Thomas qui change d’expression pendant une demi-seconde. À quoi s’attendait-il ? À ce qu’elle lui saute dessus ? Oorlos avait beau avoir un caractère impossible, elle arrivait parfois à bien se tenir. Surtout face à quelqu’un qui avait si mauvaise réputation. Le garçon lui répondit de manière assez évasive et elle fronça les sourcils en voyant qu’il souriait. Elle avait beau le détailler, elle ne saurait dire si c’était un sourire malsain ou au contraire agréable. Peut-être un peu les deux ? La jeune fille aurait pu ne pas être très rassurée de la situation, mais elle avait l’intuition que tout allait bien se passer. Truc de fille.

Lorsque Thomas continua en lui demandant si elle s’était amusée, Astrid lui fit un grand sourire joyeux, ravi de pouvoir discuter de la soirée alors qu’elle n’était même pas terminée. Le Serpentard c’était rapproché, l’air nonchalant, les mains fourrées dans les poches de son pantalon. Il avait la classe, quand même. Il enchaîna d’un air médisant sur les fêtes pourries à Poudlard et elle le regardait avec un regard rieur : « C’est vrai que Poudlard et les fêtes c’est particulier, faut aimer » concéda-t-elle en cherchant les mots justes, « mais le petit quart d’heure avec un Brankovitch soumis était plaisant » finit-elle en se délectant toujours de l’attitude qu’avait eu son cavalier pendant les premières minutes du bal. Elle s’était senti même supérieure à lui, elle avait beaucoup apprécié. Puis il dansait bien… Non ça aurait franchement pu être pire. Elle aurait pu tomber sur le cavalier merdique d’Ollivander et se faire lâcher sur la piste comme un nécessaire à balais du siècle dernier ! Mais là non, ils avaient volés sur la piste et Astrid avait été heureuse pendant toute la durée de la danse. Après… Bien, la vérité l’avait rattrapée. Le principal étant d’avoir participé ! « Tu es venu avec qui ? » questionna brusquement la jeune fille, « ne me dis pas que tu es venu sans personne, alors que tu es si bien apprêté ! ». Peut-être avait-elle vu la jeune fille en compagnie du garçon quand elle était rentrée dans la Grande Salle… Mais elle avait l’esprit trop occupé par l’effet qu’elle produisait au bras de son cavalier.

Astrid continuait de fixer Thomas d’un air innocent, rieur et enclin à la conversation. Elle n’en avait pas eu ce soir, de conversation, elle était partie trop tôt pour en avoir une avec qui que ce soit. Puis, elle n’avait pas vu Fabian et ça par contre, ça lui plombait le moral en y repensant. C’était sa dernière année à Poudlard et monsieur n’avait même pas fait le déplacement ! Elle aurait jubilé de danser avec lui pour lui marcher sur les pieds. Juste pour l’embêter, ça aurait été amusant de voir son regard pendant une danse. Mais elle se reconcentra sur son interlocuteur actuel. Elle aurait bien le temps de faire une crise à Prewett pour avoir séché une soirée telle que celle-ci !


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Sam 4 Mar - 23:30

Thomas fixe Astrid, ses lèvres qui s'étirent en un long sourire et il se demande pourquoi elle ne fuit pas en sa présence, comme le font la plupart des autres élèves. Est-elle suicidaire ? Peu importe, elle intrigue le Serpentard qui ne peut se défaire de son sourire énigmatique, un peu insolent.
« Je suis venu avec Daisy Blackstone, répond le sorcier, mais elle est partie dès le début de la soirée. Je crois bien que je suis un mauvais cavalier, elle s'ennuyait déjà avant même d'avoir franchi les portes de la grande salle, ajoute-t-il d'un ton amusé. En même temps, c'est difficile d'attirer l'attention d'une Blackstone plus de deux minutes, ces filles-là sont trop compliquées, je laisse ça à ceux qui ont plus de patience. »
Thomas se tait, ancre son regard dans les grands yeux bruns d'Astrid. Elle est belle, bien plus belle que Daisy ou qu'Azelma. Ses cheveux, ses yeux, ses lèvres, le Serpentard détaille son visage sans se soucier le moins du monde de la gêne qu'elle pourrait ressentir à l'idée d'être regardée de la sorte.
« Tu t'es toi-même fait très belle pour ce bal, dit-il alors, son sourire au coin des lèvres. A la place de Brankovitch, probablement que j'aurais tout fait pour que tu restes en ma compagnie... »
Le pense-t-il réellement ou est-ce une nouvelle manigance de la part du Serpentard pour faire souffrir le monde qui l'entoure ?

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Dim 5 Mar - 15:32

Elle passa ses mains sur ses bras, légèrement frissonnante. Quelques courants d’air avaient tendance à parcourir le château, slalomant entre les couloirs et grimpant dans les Tours. Il n’y avait pas des cheminées à chaque intersection, hélas. Thomas lui répondit et elle jeta un coup d’œil aux murs en essayant de poser un visage sur Daisy Blackstone. Il continua en disant qu’il devait être un bien piètre cavalier et elle le fixa simplement avec un sourire amusé : « Je ne peux pas juger quel type de cavalier tu es, puisque tu n’étais pas le mien. Peut-être que la mauvaise cavalière, c’est elle » se contenta-t-elle de répondre dans un soucis d’impartialité. Elle ricana lorsqu’il dit que ces filles-là avaient besoin de quelqu’un de patient. Il n’avait pas dû profiter de beaucoup de filles, le pauvre garçon. Toutes les filles avaient besoin de quelqu’un de patient : « Ne va pas croire qu’elles sont les seules à avoir besoin de quelqu’un comme ça ! On est toutes un peu pareilles, au fond ».

Astrid se tut en remarquant le regard scrutateur du garçon en face d’elle. Non loin de la mettre mal-à-l’aise, elle était surprise qu’il ne soit pas plus discret. Si elle avait choisi le Poufsouffle comme cavalier, c’était pour être regardée. Pourquoi donc se sentirait-elle mal sous les yeux bleus de Thomas ? Néanmoins, délectation l’oblige, ses joues se colorent légèrement et elle l’écoute la complimenter. Heureuse que ces mots viennent de la bouche du garçon, elle sourit franchement sans plus le quitter des yeux. Astrid adorait les compliments, elle aimait qu’on la voit à sa juste valeur, tel que le Serpentard le faisait. Il agissait exactement comme il fallait pour la mettre d’excellente humeur. « C’est très gentil, Thomas merci » répondit-elle d'une voix douce tout à fait sincère, « mais on connaît Maximus, je m’en serais voulu de l’empêcher de chasser ses poules ». Elle ne poussa pas le vice à lui dire que la prochaine fois qu’il y aurait un bal, il n’aurait qu’à l’inviter.

Elle ne le connaissait pas assez pour oser lui dire ça. D’habitude, « oser » était dans son patrimoine génétique. Elle se découvrait presque un côté timide face à lui. Était-ce à cause de la réputation qu’il traînait derrière lui ? Ou juste parce qu’elle aimait échanger avec le garçon ? Peut-être un peu les deux, Astrid ne pouvait pas non plus ignorer totalement tous les bruits de couloirs sur lui. Mais elle essayait d’en faire abstraction le plus possible et elle trouvait qu’elle s’en sortait bien. Mieux encore, elle trouvait qu’ils étaient infondés. Puis, elle se dit que s’il quittait la salle de bal, il n’avait rien à faire là. Un faux air inquisiteur sur le visage, elle lui demanda alors : « Mais que fais-tu ici ? Tu es bien loin de ta salle commune… ». Ça c’était le chemin pour aller à la tour des Gryffons. Le couloir pour aller aux cachots était loin derrière eux. L’avait-il suivi ? Cette perspective plaisait étonnement à la jeune fille. Un peu trop téméraire, la duelliste, mais savoir qu’il lui portait de l’intérêt lui faisait plaisir. Elle espérait même ne pas se tromper, sinon elle aurait été déçue.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Lun 6 Mar - 23:29

Thomas incline humblement la tête lorsqu'Astrid avance le fait que peut-être est-ce tout simplement Daisy qui était une mauvaise cavalière et non lui. Puis elle poursuit, fait remarquer au Serpentard que toutes les filles sont un peu pareilles et requièrent de la patience. Ce à quoi Tom répond, presque à voix basse :
« Peut-être que certaines filles en valent plus la peine que d'autres... »
A quoi est-il en train de jouer, exactement ? Est-ce que ces mots sont réellement sortis de sa bouche ? Il essaye de se persuader qu'il est en train de la manipuler mais en réalité, c'est elle qui lui retourne le cerveau, sans qu'il n'en ait tout à fait conscience.
La Gryffondor lui demande alors ce qu'il fait dans ces couloirs, sa salle commune étant bien loin d'ici. Thomas la regarde un moment, sait bien qu'il n'y a aucune échappatoire et finit par rire doucement en levant les mains à hauteur de son visage, paumes tournées vers Astrid en signe de mea culpa.
« J'ai aucune excuse, avoue-t-il en souriant, lèvres pincées, détournant volontairement le regard pour accentuer sa fausse culpabilité. Je ne sais pas quoi te dire pour que tu ne me prennes pas pour un psychopathe. En réalité, je t'ai vu prendre la direction des étages en quittant la grande salle et je ne sais pas pourquoi, j'ai eu envie de te suivre. Je réalise maintenant que ça peut paraître un peu étrange, sur le coup je n'ai pas réfléchi. »
D'autant plus étrange qu'il s'agit de Thomas, que personne ne souhaiterait croiser en pleine nuit au milieu d'un couloir sombre, connaissant sa passion pour la magie noire et les coups tordus...
« En tout cas, j'espère ne pas t'avoir effrayée, ajoute-t-il en plantant de nouveau son regard dans celui de la jeune fille, une lueur amusée dans ses yeux bleus. Sans quoi je serais obligé de me faire pardonner. »
Puis il remarque qu'elle se couvre les bras de ses mains et à l'aide de sa baguette, Tom fait apparaître une petite flamme entre eux deux et tout de suite l'atmosphère se réchauffe.
« Ça va ? demande-t-il. Tu veux peut-être que je te laisse rejoindre ta salle commune ? Je m'en voudrais de te faire perdre ton temps. »
Malgré son ton calme et gentil (un ton qui ne lui ressemble pas vraiment), il garde ce sourire énigmatique qui fait que l'on ne sait pas s'il est franc ou s'il cache quelque chose.

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Mar 7 Mar - 22:02

A la question de la patience, Thomas répondit quelque chose à voix si basse qu’Astrid ne put saisir la phrase. Elle le regarda d’un air énigmatique, se demandant ce qu’il avait pu murmurer. Mais elle laissa passer. Si le garçon avait dit ça à voix si basse, c’était peut-être qu’il ne voulait pas qu’on l’entende. Néanmoins, elle passa à autre chose et elle était particulièrement fière de sa perspicacité. Elle afficha un rictus satisfait en le voyant hésiter. Enfin, elle pensait qu’il hésitait, ce n’était pas vraiment le cas, mais la jeune fille ne s’en rendit pas compte. Elle ne le connaissait pas assez pour cela. Une bonne excuse avait-il donc ? Astrid croisa les bras en attendant de voir cela. Elle l’écouta attentivement, se demandant au début s’il allait lui mentir ou non.
Non, il ne lui mentit pas, il plaisanta même avec un côté psychopathe qui fit rire sincèrement la jeune fille. Thomas ne s’en rendait sûrement pas compte, mais cela gonflait Astrid de satisfaction de savoir qu’un garçon avait pris la peine de la suivre pour discuter alors qu’elle rentrait au dortoir. Elle avait l’impression d’avoir de l’importance, alors forcément ça lui plaisait particulièrement. « Je ne te prends sûrement pas pour un psychopathe, Thomas » ricana-t-elle. « Au contraire, je suis contente de voir que tu t’es donné la peine de me suivre pour me parler loin des regards » lâcha-t-elle.
Elle n’était pas folle et elle se doutait qu’il ne lui parlerait pas devant tout le monde. Elle avait un côté Gryffon qui effrayait les Serpentard parfois un peu lâches. Il continua de s’excuser, et sérieusement, il lui en fallait tellement plus pour l’effrayer ! Astrid, sûre de ses forces, n’avait pas peur d’un garçon, surtout s’il avait un an de moins qu’elle. Sa baguette dans une poche d’un plie de sa jolie robe blanche, elle n’hésiterait pas à dégainer sa baguette si besoin. Mais le garçon semblait inoffensif, au moins maintenant.

Lorsque Thomas vit qu’elle avait froid, il fit apparaître une flamme entre eux, sans doute par galanterie. Elle était ravie de voir ses talents en sortilèges, et elle était vraiment contente qu’il se donne la peine de faire ça parce qu’elle avait froid. Décidément, le garçon s’excusait beaucoup ce soir, et elle se demandait si c’était normal. Il avait peut-être bu ? Apparemment une bouteille de whisky pur feu se baladait un peu… Enfin, était-ce là le garçon qui faisait peur à tout le monde ? Un garçon qui s’excusait ? « Enfin, ne t’excuse pas… Et ne t’imagines pas que je n’apprécie pas discuter avec toi, si c’était le cas, je serais partie depuis un moment » répliqua-t-elle d’un air amusé. Elle se rapprocha de la petite flamme, les yeux brillants. « Tu sembles doué en sortilèges … » lança-t-elle avant d’ajouter d’une voix douce : « Qu’est-ce qui t’intrigues chez moi pour que tu viennes me parler ? Ta réputation te précède, je suis… Etonnée ». La jeune fille continuait de fixer le garçon de ses yeux sombres, mais empreints d’une lumière joyeuse. Thomas avait le mérite de lui faire apprécier sa fin de soirée.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Sam 18 Mar - 13:49

Thomas se pince la lèvre en la voyant se rapprocher de la flamme -et de lui par la même occasion. Elle le complimente sur ses talents en sortilèges, talents qui sont loin d'égaler ceux de la rouge et or, puis elle s'interroge sur les raisons du pourquoi le serpent s'intéresse à la lionne et Thomas se contente d'hausser les épaules en riant doucement, un sourire figé au coin des lèvres.
« Il ne faut pas croire tout ce que l'on raconte sur moi, tu sais... » dit-il en la regardant droit dans les yeux.
Evidemment qu'il faut croire tout ce qui se raconte sur le Serpentard. Il a effectivement tenté d'étrangler une Serdaigle il y a quelques mois. Il est vrai également qu'il s'entraîne à la pratique de la magie noire avec ses camarades dans leur dortoir. Ceux qui l'ont vu s'amuser à écraser des botrucs dans le parc n'ont rien inventé. Son père est bel et bien un mangemort et Tom n'a qu'une hâte, suivre son chemin. Bref, de l'avis de la plupart des élèves (et des adultes) de cette école, Thomas est un psychopathe. Mais de son avis à lui, bullshit, tout va bien.
« Quant à ce qui m'intrigue chez toi, reprend-il, je ne le sais même pas moi-même mais ça doit être puissant pour que je me bouge jusqu'à la tour de Gryffondor ! Le Serpentard rit et ajoute : Et je te retourne la question, qu'est-ce qui te retient de ne pas te sauver en courant, au vu de ce qui se dit à mon sujet ? Aurais-tu perdu ton instinct de survie ? »

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Mar 21 Mar - 19:04

Astrid se sentait d’humeur joueuse.
C’était comme si elle s’amusait tout naturellement avec quelqu’un qu’elle appréciait. Oui, elle appréciait discuter avec ce Serpentard à l’aura si mauvaise. Coup de folie ou de génie, allez-savoir. Ça lui plaisait. Elle l’avait complimenté en étant tout à fait sincère, et elle avait donc poursuivie sur cette voie en lui demandant très clairement pourquoi il s’intéressait à elle. Elle espérait que sa sincérité provoquerait celle de Thomas. Elle voulait une conversation civilisée et franche. Tout le monde à ses yeux en était capable, elle n’en doutait pas. Pourtant le garçon ne put s’empêcher de dire qu’il ne fallait pas que l’on croie tout ce qu’on disait sur lui. Un sourire narquois au coin des lèvres, Astrid se permit de lancer : « Bien, je dois en conclure que cette histoire de crapaud explosés au lac est fausse dans ce cas ? ». Elle venait d’inventer cette histoire juste pour voir sa réaction. Vicieuse, la galloise. Ses bras toujours croisés elle ne faisait pas vraiment attention au temps qui s’écoulait. Pour quelqu’un d’aussi instable, c’était assez fabuleux. La jeune fille ne pouvait pas s’empêcher de détailler complètement le garçon. Thomas n’était pas le prototype du gars effrayant… Il avait plutôt une gueule d’ange. Mais bon, dans les textes religieux, Satan était un ange, lui aussi. Thomas voulait-il prendre le même chemin ?
Thomas pourtant évita la question avec une pirouette qui aurait pu faire rire la jeune fille. En fait, ce manque de sincérité la gênait, voire pire, l’agaçait. Mais elle n’en montra rien. Enfin, elle essaya. Ses joues un peu rouges devaient trahir son état d’esprit original. Mais bon, elle sourit quand même. « Oh tu sais, j’ai toujours été à la recherche d’un quelconque instinct de survie… Je ne dois pas l’avoir trouvé puisque je continue de me chamailler avec Ollivander la folle » lança-t-elle le plus naturellement possible. Elle marqua une longue pause en se demandant ce qu’elle pourrait rajouter. Voulant prouver à ce garçon qu’au fond, elle était quelqu’un de bien, quelqu’un de sincère (avec l’espoir sans doute fou de le faire un peu culpabiliser), elle continua d’un air un peu pensif : « Je ne crois pas aux on dit, tu sais. Je sais que les rumeurs ont une base de réel, c’est le cas aussi de tous les mythes. Mais il faut savoir se faire son avis soi-même, c’est ma philosophie. Pourquoi repousser quelqu’un au risque de le faire devenir tel que les rumeurs le décrivent ? ».

Question philosophique sur laquelle la jeune fille avait un avis bien tranché. « Regarde pour toi » dit-elle en ayant aucune honte à le prendre en exemple, « on te dit psychopathe, oui, désolé si ça te vexe au passage mais c’est le cas, mais un psychopathe serait-il vraiment capable d’avoir une conversation aussi polie avec une fille de sa maison ennemie ? ». Pause. Pause pendant laquelle elle se demanda s’il était judicieux ou suicidaire qu’elle continue. « Après je me fais peut-être des idées, il faut savoir être un peu inconscient, on ne vit qu’une fois, non ? » lança-t-elle en dépassant la flamme pour se retrouver à côté de lui.
Elle prit un air taquin et ajouta : « Si ces rumeurs sont vrais...Quel truc complètement psychopathe tu serais capable de faire, Thomas Avery ? ». Question dangereuse, mais audacieuse.


Hors-RP :
 
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Jeu 23 Mar - 12:30

« Au lac ? Tu veux dire près des serres ? » répond Thomas d'un air tout à fait sérieux, si bien qu'il est difficile de savoir s'il plaisante ou s'il vient au contraire de se dévoiler.
Il ponctue cependant sa phrase d'un clin d'oeil et d'un sourire car il comprend bien qu'elle bluffe, qu'elle prêche le faux peut-être pour savoir le vrai quant à tout ce qu'on raconte sur le Serpentard. Même s'il est vrai qu'il a déjà fait pas mal de victimes chez les crapauds, et pas que, d'ailleurs. Sa cible préférée : les botrucs, ça craque sous la chaussure.
A son regard, Thomas comprend qu'il vient de perdre des points auprès d'Astrid mais si elle est agacée, elle se reprend rapidement si bien que si le Serpentard n'avait pas été observateur, il n'y aurait vu que du feu.
Lorsqu'Astrid mentionne Ollivander, Thomas lève les yeux au ciel, ce qui montre bien ce qu'il ressent vis à vis de la Serdaigle, un profond dédain. Mais le futur mangemort ne répond rien et laisse Astrid poursuivre sur sa lancée alors qu'elle se met à faire de la philosophie.
« Suis-je un mythe ? » laisse échapper le Serpentard, une lueur amusée dans le regard, avant de se plaquer une main sur la poitrine et de mimer une vive douleur. Outch, psychopathe, réellement ? C'est trop cruel, tu me brises le coeur. Mais je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il faut parfois être un peu inconscient... sans pour autant se jeter à corps perdu dans la gueule du loup... »
Il a soufflé ces derniers mots alors qu'Astrid contournait la petite flamme à la naissance de sa baguette pour venir se rapprocher de lui. La respiration du Serpentard se fait plus profonde alors qu'ils ne sont plus qu'à quelques centimètres à peine l'un de l'autre. Il se pince la lèvre, les yeux ancrés dans ceux de la sorcière et un sourire plein de malice s'étire sur son visage lorsqu'elle lui demande quel truc de psychopathe il serait capable de faire. Le reflet de la flamme danse dans les pupilles du garçon. Alors il dépose une main sur la hanche de la jeune fille et l'attire contre lui, approchant sa bouche de son oreille pour lui susurrer :
« Je serais capable de faire tout ce que tu me demandes, Astrid Oorlos. Absolument tout. Dis-moi de me charger d'Ollivander et je le fais, ordonne-moi de régler son compte à Llirane et tu pourrais bien ne jamais la revoir. En vérité, tu ne veux pas savoir de quoi je suis capable. Tu as raison, il n'y a pas de fumée sans feu, les rumeurs ont toujours une base bien réelle. Tu veux que je sois franc ? Il se pourrait bien que j'aime ça, faire souffrir les gens autour de moi. Mais si je te promettais qu'à toi je ne ferais aucun mal, me croirais-tu ? »
Le Serpentard la relâche et sans détourner son regard du sien, il attend sa réaction en sachant bien qu'il a peut-être été trop loin. Mais elle souhaitait de la sincérité, alors il lui en a donné.
« Maintenant, c'est à toi de voir, ajoute-t-il de son sourire énigmatique, en toute connaissance de cause, soit tu me fais confiance, soit tu fuis. »

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...



Dernière édition par Thomas Avery le Dim 26 Mar - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Ven 24 Mar - 11:22

Astrid eut la vague impression d’avoir été démasqué. Mais elle aimait bien ça, parce qu’elle était joueuse et qu’il semblait l’être aussi. Elle aimait bien les défis, les gens avec qui elle pouvait se mesurer, de quelque manière que ce soit. Le clin d’oeil du jeune homme l’orientait dans ce sens. Lorsque Thomas lui demanda s’il était un mythe, la jeune fille éclate d’un rire sonore. Dit comme ça, cela semblait tellement prétentieux. Il suffisait qu’une personne les surprenne pour les prendre pour des fous. Il joua au garçon vexé et s’il était un piètre acteur, il avait au moins le mérite de faire sourire la duelliste galloise. La dernière phrase pourtant lui semblait être un avertissement. Peut-être se faisait-elle des idées, c’était possible, probable, même. Mais bon, elle n’aimait pas trop ce que cela présageait. Ce garçon cachait beaucoup de choses sous ses cheveux bruns. Or, sans qu’elle ne sache pas trop pourquoi, elle s’était rapproché de lui.

Astrid était aventurière, courageuse et sans doute téméraire. Elle n’avait pas peur de lui, c’était d’ailleurs pour cela qu’elle continuait de le regarder en souriant. Sans fuir. Elle réduisit l’écart qu’il y avait entre eux plus pour l’analyser qu’autre chose. Sa question, la jeune fille n’avait pas pu s’en empêcher. Mais la réaction de Thomas Avery la prit totalement de court. Sa surprise était largement visible sur son visage parce que cette réaction était surtout impulsive et irréfléchie. Les mots qui suivirent, ne présageaient rien de bon non plus. Astrid se retrouvait à quelques centimètres de lui, mais elle n’eut pas peur lorsqu’il lui fit part de ce qu’il pouvait faire. Thomas était sincère, pouvait-on le lui retirer ? Elle avait demandé elle savait qu’elle pouvait apprendre des choses horribles, dégueulasses, telles que les choses qu’elle entendait en parcourant les couloirs. Elle avait cherché. C’était pour cela qu’elle ne s’inquiétait pas. S’il était sincère et elle ne doutait pas qu’il l’était, il devait avoir un vrai problème de compassion. Les gens les plus dangereux étaient les plus brisés et cela lui fit de la peine. “Je ne suis pas comme ça, moi !” lança-t-elle en justification, “je suis capable seule de m’occuper de ces pestes”. Elle marqua une pause. Sa voix neutre résonna encore quelques secondes dans le couloir vide avant qu’elle ne reprenne : “Mais tu devrais te remettre un peu plus en question. Parce qu’après tout, il y a d’autre moyens de régler un conflit qu’en tordant un cou”. Mmh, petite référence à son altercation avec Aurora Smethwyck.

Étonnement, Astrid le crut lorsqu’il lui dit qu’il ne lui ferait rien. Elle voulait bien le croire parce que s’il avait vraiment voulu la blesser, il l’aurait déjà fait. “Je te crois” furent les seuls mots qu’elle lâcha. La jeune duelliste se sentait presque investi de l’incroyable mission de mettre un peu de compassion dans le coeur de ce jeune homme. Mais je ne suis pas folle non plus” continua-t-elle en laissant l’ombre d’un sourire s’installer sur son visage une fois relâchée de son étreinte, “je suis quelqu’un d’intransigeant, une fois déçue je le suis à vie”. C’était à son tour de lancer un avertissement. Elle lui laissait sa chance, à lui de la saisir, il n’y en aurait pas deux.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Dim 2 Avr - 0:02

Lorsqu'Astrid fait référence au petit incident qui s'est déroulé dans les cachots, mettant en scène le Serpentard et Aurora Smethwyck, Thomas rigole doucement et plisse le nez avant de se passer une main sur le visage.
« Peut-être bien qu'il y a d'autres moyens, tu as raison mais pour être honnête, c'est celui-ci que je préfère... » réplique-t-il en ponctuant sa phrase d'un clin d'oeil.
Il fait mine de plaisanter, de prendre cet acte à la légère mais en réalité, c'est un plaisir immense qu'il a ressenti lorsque ses doigts se sont enroulés autour du cou de la Serdaigle...
Astrid poursuit et cette fois-ci, elle met en garde le Serpentard quant à ses intentions. Tom baisse la tête pour camoufler son sourire et pourtant, le message est passé. Il hoche la tête à plusieurs reprises avant de relever les yeux sur Astrid.
« Entendu » se contente-t-il de répondre dans un souffle.
Si jusque là leur conversation relevait du jeu, chacun cherchant un peu l'autre dans ses retranchements, elle est passée à un tout autre niveau dès lors qu'ils se sont mis tous deux à faire des allusions plus sérieuses, plus graves sur ce qui découlerait de ce petit tête-à-tête s'il venait à se poursuivre, Thomas jouant cartes sur table et Astrid avertissant le Serpentard que son comportement envers elle pourrait avoir des conséquences définitives. Thomas réalise alors que cette causerie n'est peut-être pas si anodine que ça et qu'il pourrait bien y avoir un « après ».
La flamme vacille entre eux deux alors qu'un courant d'air s'insinue dans le couloir, prenant par surprise le futur mangemort qui se voit parcouru d'un frisson. La distance entre les deux sorciers est infime et Tom se perd quelques secondes dans la contemplation du visage d'Astrid sur lequel dansent les reflets orange et bleuté de la flammèche. Il s'y perd tant que les secondes défilent avant qu'il ne réalise que le silence s'est emparé des lieux.
« Je crois que tu me déstabilises un peu, dit-il alors peut-être un peu troublé, sans pour autant se départir de son sourire qui pourrait presque paraître timide s'il ne s'agissait pas de Thomas. J'ai pas l'habitude. D'ordinaire c'est le contraire, même si la plupart du temps c'est loin d'être en positif, en fait. »
Le garçon se tait mais ne détourne pas les yeux.
« Tu es belle, lâche-t-il enfin, replaçant avec peut-être un peu trop d'audace une mèche brune derrière l'oreille d'Astrid. On a déjà du te le dire des milliers de fois, je doute que mon avis ait une quelconque importance, mais je tenais à te le dire. Tu es belle, et tu es talentueuse, je crois que c'est ce qui m'attire, chez toi. Tu dégages... quelque chose. De puissant, je dirais. Bien plus que les autres élèves, en vérité. »

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaide Kane ♥
| SANG : On dit qu'il est pur. Mais bon, ce qu'on dit n'est pas toujours vrai.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une pelote d'aiguille qui bouge
| PATRONUS : Une Gazelle !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Dim 2 Avr - 20:10

Sans même s'enrendre compte, les deux jeunes gens s’étaient comportés comme si cette discussion allait se reproduire, ou qu’il y aurait en tout cas un rapprochement entre eux. C’était comme s’ils se poussaient l’un vers l’autre, provoquant outrageusement une prochaine discussion. Comme des aimants. Son clin d’œil, accompagné de sa « plaisanterie », si tant est que s’en était une ne firent pas sourire sincèrement la jeune fille qui rit jaune. Elle était impulsive, elle pouvait dire et faire des choses qu’elle regrettait. Néanmoins jamais au grand jamais elle ne pourrait intenter à la vie de quelqu’un, même celle de cette cloche d’Ellya Llirane.
Le froid de l’endroit pourtant, fait redescendre Astrid qui frissonne violemment. Thomas semble avoir froid aussi. Peut-être ne fallait-il pas rester ici trop longtemps…

Néanmoins encore une fois, le Serpentard la surprend par ses réactions. Il avait vraiment l’air imprévisible, et si cela lui plaisait, c'était quand même inquiétant. Ce qu’il lui dit la flatta et elle le regarda d’un air (presque) complètement conquis. Il n’était pas difficile de comprendre la psychologie de la jeune galloise, elle aimait les compliments, son égo adorait ça. Le jeune homme, en plus d’être troublé semblait sincère et c’était ça, le plus important. Elle se fichait des compliments que l’on ne pensait pas. Ceux qui comptaient étaient ceux qui venaient du cœur et la jeune fille savait dans quelle catégorie placer ceux que lui disait Thomas. Parce qu’il avait été sincère depuis le début de la soirée et qu’elle voulait vraiment y croire aussi, sans doute.
Il la regardait sans détourner le regard, sans gêne dans ses yeux. Elle non plus d’ailleurs, ne regardait pas à l’autre bout du couloir, au plafond ou le portrait qui les observait derrière le garçon. Elle fixait Thomas, proche de lui, savourant peut-être la proximité qu’il y avait entre eux. Astrid était très indécise quant à ses sentiments ce soir-là. L’apothéose sans doute fut quand il lui dit qu’elle dégageait quelque chose de puissant. Elle savait qu’elle était mignonne mais qu’on lui reconnaisse quelque chose de puissant la mettait dans un état d’euphorie. S’il n’avait pas été ce garçon avec qui elle avait passé les dernières minutes à jouer un jeu qu’elle ne comprenait même pas, elle l’aurait pris dans les bras.

A la place, la jeune Gryffondor lui fit un sourire enchanteur avant de poser ses lèvres sur sa joue. C’était mérité au vu de ses dernières paroles. Elle le dépassa en le frôlant, se retourna pour le regarder lui et la petite flamme toujours au même endroit : « Je te remercie pour tes compliments, Thomas ils me touchent énormément » dit-elle absolument sincère.
Il était presque loin le moment où elle avait été déstabilisée par les aveux du garçon concernant sa propension à la violence. « Il se fait tard » murmura-t-elle en entourant ses bras de ses mains, « tu ferais mieux de rentrer à ta salle commune te coucher ». Ce n’était pas un ordre, c’était un conseil. Elle lui adressa un dernier sourire avant de tourner les talons, « bonne nuit » lança-t-elle en tournant au bout du couloir.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 579
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (maë)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid) Mar 4 Avr - 10:22

Lorsque la belle Astrid dépose ses lèvres sur sa joue, le garçon frissonne et se retient de la maintenir contre lui alors que déjà, elle s'éloigne. Il voudrait la saisir et lui montrer le genre de baiser qu'il aurait préféré mais il sait qu'il a plutôt intérêt à ne pas la brusquer. Et puis, c'est une Gryffondor et même si elle est de sang pur, il sait qu'une telle union serait inconvenante. Elle n'est pas du même monde, elle ne le comprendrait pas.
Déjà, elle lui échappe. Elle lui conseille de rejoindre sa salle commune et Thomas baisse la tête en souriant. Puis elle lui souhaite une bonne nuit. « Bonne nuit, jolie Astrid » répond-il et déjà elle disparaît à l'angle du couloir. D'un souffle, le Serpentard éteint la petite flamme au bout de sa baguette et le couloir est de nouveau plongé dans l'obscurité. Il reste là un moment à repenser à cette discussion qu'il vient d'avoir avec la Gryffondor avant d'emprunter le chemin qui mène jusqu'à sa salle commune, Astrid accaparant toutes ses pensées. Comment en est-il arrivé là ? Il n'en a aucune idée.

Sujet clos.

______________________________
thomas perseus avery
TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 PM, do not judging books by their covers (astrid)

Revenir en haut Aller en bas

10 PM, do not judging books by their covers (astrid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Men poukisa Dominiken rayi Ayisyen. Pou sa ki pa konnen istwa.
» Sources Iconographiques
» «Que faire?». Par Michel Lominy
» Extreme Cube
» Du nouveau au Gamers Vault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'aile est :: Les escaliers et les couloirs de Poudlard-