Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

"Ministère, blabla et métamorphose" [Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ministère, blabla et métamorphose" [Raven] Mer 1 Mar - 11:59


En y réfléchissant, j'avais vraiment eu de la chance d'être tombée sur Minerva. En effet, si je n'étais pas allée lui parler de cette idée de devenir Animagus, ou même si je ne lui avais pas du tout adressé la parole, tout cela ne serait jamais arrivé. Si cela se trouvait, je n'aurais même pas pu devenir Animagus aujourd'hui. C'était fou comme de tous petits éléments pouvant paraître sans importance pouvaient prendre des proportions pourtant immenses. Voilà pourquoi j'observais avec grande attention les moindres détails, aussi minimes qu'ils soient. Car cela faisait toujours la différence.
J'avais vite compris que le jeune homme me mentait, et pourtant je n'étais pas en colère contre lui, loin de là cette idée. Je pense que j'aurais agi de la même manière si cela avait concerné ce sujet. Bon, jamais je n'avais voulu cacher mon don au Ministère sachant que j'avais eu Minerva comme tutrice, mais pour Moran la situation n'était pas la même. En effet, j'avais appris quelques minutes plus tôt que mon ancienne professeure était quelque peu réticente à lui apporter l'aide dont il avait besoin, aide dont j'avais été gratifiée durant mes dernières années à Poudlard. Je n'étais pas sûre qu'il accepte ma proposition, mais après tout je ne voyais pas pourquoi il allait refuser. Il avait eu l'air dépité lorsqu'il m'avait dit que Minerva ne semblait pas le porter dans son cœur, c'était qu'il devait y avoir une raison.

« Oui, je savais dès le départ que ça allait me prendre plusieurs années pour me renseigner. Avec les mots du professeur McGonnagall j’ai pu avoir accès à des ouvrages très intéressants de la réserve, et ils m’ont aidés. »

J’hochai la tête. Même avec une tutrice, il m’arrivait de souvent me renseigner à la Réserve également. Autant dire que les ouvrages qui s’y trouvaient étaient plus qu’utiles. Même Minerva s’en était servi pour m’expliquer certaines choses. Au moins, cette ancienne lionne lui avait tout de même autorisé à s’en servir. Lorsqu’il y avait des semaines où elle ne pouvait pas me donner ce cours particulier, elle me donnait quelques références à aller voir pour m’aider à réviser. Et au fil des mois, j’en avais eu de moins en moins besoin puisque les gestes étaient devenus automatiques et étaient devenus ancrés dans ma mémoire. C’était un peu comme si chaque page de chaque livre avait fait partie intégrante de mon cerveau. Au jour d’aujourd’hui, je n’avais même plus besoin d’y penser puisque tout coulait de source. Mais ce n’était peut-être pas le cas pour Moran, qui lui devait se débrouiller tout seul comme il pouvait.

« Vous avez bien raison de vous fier à ces ouvrages. Ils m’ont été d’une grande aide. Et dites-moi… commençai-je les sourcils froncés, y a-t-il toujours La Théorie des Transformations d’une certaine sorcière dont j’oublie toujours le nom… Mmh.. Ah, voilà ! Joséphine de la Mare. Sorcière française me semble-t-il… »

C’était un ouvrage qui m’avait marqué, je m’en souvenais encore très bien. Conscrit, net, clair, il n’y avait pas d’autres mots pour le décrire. Il m’avait apporté beaucoup et figurait dans la liste des livres essentiels et très importants pour comprendre totalement comment fonctionnait une telle transformation. Cette sorcière avait fait de nombreuses recherches, dessiné des schémas et des croquis présents d’ailleurs dans son ouvrage et était elle-même Animagus. Si le jeune ne l’avait pas lu, c’était en tout premier lieu vers ce livre que je devais le diriger. Il y avait dedans des informations précieuses à ne pas ignorer.
Lorsque j’abordai la question des premiers signes, son visage s’illumina. La réponse devait donc être positive et je repensai légèrement à mon propre cas lorsque j’étais à Poudlard. Une véritable satisfaction personnelle que de voir que mon travail et mes efforts donnaient quelque chose. Comme quoi, il ne suffisait pas d’être à Gryffondor pour trouver le courage de passer cette épreuve ! Il fallait surtout de la patience, en réalité. Pour moi, il n’y avait pas de bonne ou de mauvaise Maison. Seules les qualités et les défauts d’une personne en faisait quelqu’un de bon ou de mauvais.

« Je suis à Serpentard ! Et oui j’ai eu une touffe de plume dans ma main droite il y a une semaine de ça, je crois. Oui je crois que c’était la semaine dernière… »

Il semblait réfléchir à toute allure et je ne pus m’empêcher d’émettre un léger sourire. Il était vraisemblablement très engagé dans ses propos et tenait ce sujet très à cœur. Bien. Je n’avais donc pas besoin de le motiver puisqu’il l’était déjà.

« J’en ai conclu que ce serait un oiseau. »

J’haussai les sourcils, satisfaite. Un oiseau ? Cela pouvait me faciliter la tâche. En effet, j’avais depuis quelques minutes une proposition assez intéressante et gratifiante pour lui qui, s’il l’acceptait, allait le faire progresser beaucoup plus vite. Étant donné que ma forme d’Animagus était elle aussi un oiseau, cela allait me permettre de pouvoir l’accompagner dans cet éprouvant chemin et le conseiller en matière de vol ou autre. Déjà plus facile que s’il avait vu apparaître des poils d’animaux. J’aurais pu l’aider là aussi, mais pour le reste il aurait fallu qu’il se débrouille tout seul.

« Alors Serpentard compte un excellent élève parmi ses rangs, annonçai-je, sous entendant que je ne possédais pas tous ces préjugés que l’on pouvait avoir. Je vois que vous avancez relativement bien malgré le fait que vous soyez tout seul ! De quelle couleur étaient ces plumes si vous vous en souvenez ? Cela pourrait pour aider quant à la forme future de votre Animagus. Oh et… avez-vous déjà réussi à former un Patronus ? En général, les deux formes sont identiques. Même s’il peut y avoir des exceptions dont je fais partie. »

Animagus, faucon pèlerin, Patronus, aigle royal. Pas du tout le même animal ni la même envergure, mais ces deux animaux restaient tout de même des rapaces. Et puis, mon Patronus était très symbolique puisqu’il représentait le souvenir d’Elliot, l’animal de sa Maison, Serdaigle. On disait souvent que le Patronus d’un aigle représentait la sagesse, la noblesse d’esprit et la perspicacité. C’était tout ce qu’avait été Elliot.
Lorsque je lui proposai de me transformer, ce fut avec un grand plaisir et une excitation évidente qu’il accepta. De femme je passai à oiseau naturellement et sortis me délier un petit peu les ailes. Avec le travail et la tension qui s’installait, j’avais de moins en moins de temps d’exercer cette liberté qui était pourtant comme une bouffée d’oxygène. Je revins cependant assez rapidement pour ne pas laisser mon invité seul et me retransforma. J’accueillis le compliment du jeune avec un léger rire, tout en retournant m’asseoir derrière mon bureau en prenant bien soin de refermer la fenêtre, et redevint, tout à coup, sérieuse. Il était temps de lui faire part de mon ressenti. Je ne savais pas quand Arthur allait venir récupérer son fils, mais plus tôt je lui faisais cette proposition, mieux c’était. Sa réaction fut tout à fait charmante. Il ne savait plus quoi dire et était vraisemblablement surpris d’une telle question. En même temps, lorsque l’on s’entraînait depuis des années sans mentor et que quelqu’un, un beau jour, lui offrait sa main tendue…

« Je… Bha… Bien sûr que ça m’intéresse !

Je lui offris un grand sourire. J’étais sûre qu’il allait accepter. Pourquoi en aurait-il été autrement ? Moran avait un profil intéressant, et je restais persuadée qu’il allait arriver jusqu’au bout, mené par ses convictions.

« Marché conclu, donc. Envoyez-moi un hibou à n’importe quelle heure de la journée afin de me tenir au courant de vos avancées, j’y répondrai dès que possible. Tenez, voilà mon adresse… Rapidement, je lui notai de ma belle écriture italique le lieu où j’habitai et lui tendis le papier. Mais vous pouvez également m’en envoyer au Ministère, j’y suis la majorité du temps. »

Il semblait réellement touché par ce que je venais de lui proposer juste avant. Sa réaction me faisait assez plaisir, avoir ce genre de discussion n’arrivait pas tous les jours, il faut dire. Cela me changeait du train-train quotidien.

« C’est vraiment gentil, je ne sais même pas quoi dire pour vous remercier… »

Je balayai ses paroles d’un geste de la main. Il n’avait pas à me remercier, je ne faisais pas cela pour avoir quelque chose en retour. C’était simplement pour lui car j’étais passée par là, moi aussi.

« Ne me remerciez pas, Mr. Powell. Je vous avoue que cela me sort un peu de l’ambiance étouffante de mes bureaux, je préfère être sur le terrain, » lui glissai-je sur le ton de la confidence.

Il était vrai que résoudre des dossiers casse-tête était plaisant, j’aimais ce sentiment lorsque je réussissais enfin à boucler une affaire. Mais sur le terrain, ce n’était pas pareil. Certes, nous mettions notre vie en jeu et en danger, mais le fait de pratiquer un peu nous vidait la tête.

« Bien. Quand voulez-vous commencer ? Savez-vous quand votre père vient vous chercher ? Ou avons-nous du temps devant nous ? »

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Code:
• Post de 1000 mots ▬ 4 dragées
• Post sans le nom du personnage ▬ 2 dragées
• Faire un sujet d'au moins 2 pages (hors sujets communs, cours, bal etc.) ▬ 5 dragées

Total = 11 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1057
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | CARNAVAGE
| SANG : Sang-Pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ministère, blabla et métamorphose" [Raven] Jeu 2 Mar - 20:20

Lorsque Raven appuya les mots de Moran en lui disant qu’il avait raison de se fier à ces ouvrages, le cœur du jeune homme se gonfla d’une espèce de fierté. Le sourire ne quittait plus son visage et il restait pendu à ses lèvres. L’Auror lui demanda s’il connaissait un manuel, La Théorie des Transformations. Le jeune homme lui lança un sourire complice. A l’heure actuelle, Moran l’avait toujours en sa possession et cela faisait très exactement deux mois et dix jours qu’il l’avait emprunté. A rajouter au fait qu’il l’avait emprunté en troisième et cinquième année. « Oui, c’est une sorcière française en effet » acquiesça-t-il en se réajustant sur son siège, « je peux vous assurer que ce livre dort sur ma table de chevet à Poudlard, et que j’ai pris la liberté de l’acheter moi-même, pour en avoir un chez moi » confessa-t-il, satisfait de lui-même. Ce bouquin valait son prix mais le jeune homme ne regrettait pas de l’avoir acheté. Moran avait été captivé par tous les détails donnés, et il les avait même appris par cœur. Il connaissait l’ouvrage sur le bout des doigts, et si on lui demandait de reproduire un des schémas du livre en lui précisant seulement le mois auquel devrait correspondre le dessin, il en serait capable. Parler avec Miss Fawkes le revigorait et lui donnait encore plus envie de se surpasser.

Moran l’écoutait encore plus qu’il écoutait ses amis, sans doute. Sa réflexion sur Serpentard lui fit vraiment plaisir. Elle savait lui parler. Le préfet pouvait se braquer selon les propos sur sa maison. Il n’aimait pas les préjugés que tous ou presque avaient. Il les prenait pour lui et ça le blessait même s’il ne le montrait pas souvent. A la place, il leur sortait un argumentaire bien rôdé, jonché de questions rhétoriques pour les enfoncer dans leurs jugements. C’était ce qui c’était passé cet été avec Luzia et Hazel. Il semblait que Moran ait réussi à les faire changer d’avis, au moins un peu. C’était déjà mieux que rien, et cela faisait deux personnes de moins à ne plus voir tous les Serpentard comme des gens malhonnêtes et vicieux. Raven enchaîna dans des propos longs mais il ne perdit pas le fil. Lui poser des questions sur ce qu’il avait déjà réussi à faire le mettait d’excellente humeur, même s’il devait avoir un sourire radieux qu’on pouvait difficilement détrôner : « Elles sont noires ébènes. C’est surtout un duvet, en fait, mais ce sont des bien des plumes, oui… » dit-il en jetant un coup d’œil à sa paume parfaitement lisse. La semaine dernière ou celle d’avant, il avait enfin eu des résultats à la hauteur de ses espérances. Même Luzia avait semblé soufflée par ce qu’il estimait être un exploit. Mais l’attention du jeune homme se reporta sur Raven qui lui demandait s’il avait déjà vu à quoi ressemblait son patronus : « Je n’en ai jamais créé un, en fait. Il me semble que le cours portant sur ce sort arrivera juste après ces vacances… J’espère arriver à en créer un corporel ! » répondit-il tout à fait sincère.

Il ne doutait pas de ses capacités, mais il n’aurait pas été judicieux de se vanter ainsi. Il avait trop d’estime pour le regard que la femme portait sur lui pour risquer de tout détruire en une phrase qu’il pensait pourtant. Raven avait enchaîné avec sa transformation et sa fantastique proposition que le batteur des Serpentard s’était dépêché d’accepter. Il ne laisserait jamais filer une chance pareille ! Encore ému de sa proposition, il entendit l’Auror lui recommander de lui envoyer un hibou quand il voudrait, dès lors qu’il s’en sentait le besoin. Moran en profita pour rajouter : « Dès que je saurais former un patronus corporel, je vous enverrai ma chouette… Si elle accepte le job ». La chouette de Moran était capricieuse, il ne s’en remettrait pas si elle perdait sa lettre. Mais il préférait en sourire pour l’instant. La femme balaya de la main ses remerciements qu’il pourrait pourtant répéter en boucle. Mais non, il n’était pas comme son père, il tenait donc sa langue. Sa reconnaissance était de toute manière très bien visible sur son visage. Elle lui demanda quand il voulait commencer et Moran répondit d’abord par des balbutiements surprit. Il préféra sauter sur l’occasion pour se prendre et se reprit en répondant concernant son père : « Il ne va pas tarder je pense, enfin, s’il ne discute pas avec la moitié du Ministère sur le chemin retour ! » répondit-il en jetant un coup d’œil à sa montre. En fait, Moran était assez timide de voir l’Auror si engagée avec lui.  Ca lui faisait bizarre de se voir agir ainsi avec quelqu’un comme elle. En temps normal il aurait été ravi de pouvoir commencer si tôt… Là, il était surtout intimidé. Puis son père n’allait sans doute pas tarder… Moran était peut-être aussi en train de repousser une échéance qu’il avait pourtant réellement attendu. Quand la reverra-t-il ? Ne devait-il pas sauter sur l’occasion et profiter de tout ce qu’elle pouvait lui dire concernant les Métamorphoses humaine ?


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ministère, blabla et métamorphose" [Raven] Lun 3 Avr - 19:33


Ah, les ouvrages précieux de la Réserve… Il me semblait que Mrs. Pince travaillait toujours à Poudlard, et malheureusement pour elle, je ne l’avais jamais vraiment portée dans mon cœur. Nous avions un fort caractère toutes les deux donc forcément, cela ne jouait pas en notre faveur. Mais bon, je passais outre nos différends et arborais un regard quelque peu fier lorsque je lui tendais une autorisation écrite de la main-même de Minerva. Ensuite, je passais des heures dans la réserve à étudier, à faire des recherches, à approfondir mes connaissances. On aurait pu croire que j’appartenais à la Maison de Rowena Serdaigle, or ce n’était pas du tout le cas. Toutes ces études minutieuses à propos des Animagus avaient eu lieu seulement grâce à ma détermination et ma curiosité pour ce sujet. Quelque chose que j’arrivais à retrouver chez le jeune homme qui se tenait devant moi.

« Je peux vous assurer que ce livre dort sur ma table de chevet à Poudlard, et que j’ai pris la liberté de l’acheter moi-même, pour en avoir un chez moi. »

Je le regardai, sourire en coin, l’air satisfait. Bien. Il prenait déjà les choses en main. Excellente initiative. J’avais l’impression que Powell fils allait m’apporter bien des surprises… J’avais de plus en plus envie de lui faire cette proposition… Mais j’en attendais encore un peu plus de sa part. Et puis, je n’avais jamais enseigné quoi que ce soit à quelqu’un. Ça allait être l’occasion. J’avais toujours été d’une grande patience. Même si, dans mon métier, les sorciers s’empressaient de boucler les dossiers au plus vite et de passer au suivant. La pression était tellement forte au Bureau…

« Je vois que vous prenez d'ores et déjà des initiatives, et je vous en félicite. »

Le jeune homme semblait avoir beaucoup d’entrain à me parler depuis qu’il m’avait avoué qu’il s’entraînait sans relâche depuis maintenant bien des années. Cela faisait plaisir à voir. En général, les personnes qui m’adressaient étaient plutôt intimidées. En même temps, ce n’était pas tous les jours que l’on croisait une Auror… Je m’en étais rendue compte depuis à présent quelques années, mais bien plus tôt je n’avais jamais vraiment attention à ce mythe qui considérait les Aurors un peu comme des héros bataillant pour la justice et le bien. De mon temps, cette réputation était bien sûr d’actualité, mais avec les temps actuels qui se faisaient de plus en plus sombres… Les Aurors avaient de plus en plus cette image impressionnante.

« Elles sont noires ébènes. C’est surtout un duvet, en fait, mais ce sont des bien des plumes, oui… »

Je fronçai les sourcils, la mine pensive. Noir ébène… Quel oiseau possédait ce plumage ? J’avais quelques idées en tête, mais après tout je ne connaissais pas toutes les races d’oiseaux. Mais en général, les formes d’Animagus et de Patronus avaient des formes assez communes au reste des sorciers. Un ou deux avaient réussi à créer un Patronus en forme de coccinelle, mais cela restait assez rare.

« Je n’en ai jamais créé un, en fait. Il me semble que le cours portant sur ce sort arrivera juste après ces vacances… J’espère arriver à en créer un corporel ! »

Ainsi, Asterion n’avait pas encore commencé ce cours. Cela ne m’étonnait pas de lui. Il ne voulait pas brusquer les choses, prendre le risque d’aller trop vite. C’était bien lui. Commencer par les bases, y aller progressivement, puis attaquer les choses complexes. Il avait toujours fonctionné comme ça dans ses explications. Un érudit jusqu’au bout.

« Je suis persuadée que vous y arriverez. Comptez sur moi pour en toucher deux mots au professeur Funestar, rajoutai-je en lui faisant un clin d’œil. Pour revenir sur vos premiers signes, j’ai, pour l’instant, quelques races d’oiseaux qui me viennent en tête. Il y aurait le corbeau, le merle noir, l’hirondelle, ou bien la pie. Observez attentivement votre Patronus, lorsque vous réussirez à en créer un. Et voyez à quel oiseau cela correspond. Cela pourrait vous aider. »

S’ensuivit alors une petite transformation sous ses yeux que Powell sembla beaucoup apprécier. En même temps, ce n’était pas tous les jours que l’on croisait un Animagus qui nous demandait si nous voulions une démonstration… Et puis, c’était, en quelque sorte, un moyen pour lui d’apprendre un petit peu. En réalité, je ne savais pas s’il avait déjà vu quelqu’un se transformer ainsi sous ses yeux. Personnellement, la fluidité de Minerva m’avait beaucoup inspirée pour apprendre. Etre sous sa tutelle avait été une des plus grandes chances de ma vie. Le jeune homme accepta alors ma proposition, et je m’empressai de lui écrire mon adresse sur une feuille qu’il garda précieusement. J’esquissai un sourire à propos de comportement quelque peu capricieux de sa chouette, puis lui demandai s’il voulait commencer maintenant ou non.

« Il ne va pas tarder je pense, enfin, s’il ne discute pas avec la moitié du Ministère sur le chemin retour ! »

Nouveau sourire. En effet, il n’était pas rare de voir Arthur mettre le double de temps qu’il fallait afin d’aller d’un endroit à un autre. Tellement sociable qu’il ne pouvait s’empêcher d’adresser la parole à ses collègues, même s’il leur avait parlé qu’une seule fois. Cela devait être un peu gênant pour son fils, lorsqu’il l’accompagnait…

« Comme vous le souhaitez. Je reste à votre disposition. Je vais sûrement passer à Poudlard courant février, mais cela reste à confirmer par Albus. Je vous tiendrai au courant également. »

Depuis que j’échangeai des lettres avec Asterion, mon envie pressante de retourner au château, de reprendre le même trajet, d’observer les mêmes paysages… C’était indescriptible. J’étais à la fois excitée mais anxieuse. Je n’avais pas vu mon vieil ami depuis bien des années et je ne savais pas vraiment quel allait être nos comportements face à l’autre. J’appréhendais, oui. Mais après tout, il fallait bien faire face à nos vieux démons, non ? Lui comme moi avions affronté la mort par le passé. Lui avec sa femme, moi avec Elliot. Il était peut-être temps de renouer des liens et d’aller de l’avant…

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• 1000 mots ▬ 4 dragées
• Sans le nom du personnage ▬ 2 dragées

Total = 6 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1057
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | CARNAVAGE
| SANG : Sang-Pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ministère, blabla et métamorphose" [Raven] Lun 17 Avr - 22:53

Les compliments de Raven, Moran les gardait bien en tête. Il mettait tellement de son temps dans la métamorphose, dans son rêve de devenir un Animagus. Le jeune homme mettait tout ce qu’il avait dans l’affaire, il était déterminé. Et avec l’aide de l’Auror, ce ne sera que plus simple, non ?
Le jeune préfet comptait bien être cent pour cent honnête avec Raven Fawkes maintenant. Elle l’avait « démasqué », elle voulait l’aider et il en avait besoin.
Ses plumes étaient belles et noires, mais peut-être n’était-il pas complètement objectif. C’était tellement fabuleux qu’il réussisse à faire cela ! Mais non, il n’avait encore jamais formé de patronus corporel. Pour l’instant, le cours là-dessus n’allait pas tarder. Ça aussi, il avait hâte. Hâte de voir son patronus, à quel animal il correspondait. Lorsque l’Auror lui dit qu’elle en parlerait au professeur Funestar, Moran souri. Décidément, c’était à croire que tout le monde se connaissait chez les sorciers. Mais il ne fit aucune réflexion et garda pour lui ses interrogations. Raven semblait avoir à peu près le même âge que son prof, ils devaient être nés dans les mêmes années. Le clin d’œil qu’elle lui adressa le mit encore plus à l’aise. S’il pouvait rester là encore trois heures, cela ne le dérangeait même pas.
D’autant plus que la suite du discours de la jeune femme l’intéressait au plus haut point. Drôles d’oiseaux qu’elle citait là, surtout pour le dernier. Une pie, c’était drôle. Chapardeur en plus. Il avait bien sûr de suite pensé au corbeau, mais c’est vrai que les merles aussi étaient noirs. Puis, le royaume des volatiles ne se limitait pas à ces trois races. Il était tellement impatient de parvenir à son but que s’il connaissait mieux Raven il serait en train de sautiller partout comme un gamin. Mais sa mère lui avait appris la bienséance, et Moran savait se tenir, surtout face à des gens qu’il ne connaissait que depuis peu. « Vivement que cela arrive dans ce cas » commenta-t-il. Vivement que tout suspens soit levé !

Moran savait que son père n’allait pas tarder. Logiquement. Mais avec Arthur rien n’était logique, souvent d’ailleurs le Serpentard s’était demandé comment sa mère avait fait pour se marier avec lui. Les voies de Merlin sont impénétrables. Raven lui dit qu’elle passera à Poudlard et la perspective de la revoir dans peu de temps mettait le jeune homme d’une humeur assez enthousiaste. Ça allait changer de la voir et éventuellement de discuter avec elle à Poudlard. À peine eut-elle finit sa phrase qu’on toqua à la porte et le jeune homme se leva comme s’il s’était assis sur un coussin de clous. La tête brune d’Arthur passa par l’entrebâillement de la porte une fois que Raven lui eut donné l’autorisation d’entrer : « Ahah je savais que vous iriez ici ! » s’exclama-t-il, fier de sa perspicacité. « j’espère que vous avez apprécié cette entrevue » commenta-t-il en dévoilant ses dents blanches parfaitement alignées.
Il leur parlait à tous les deux, et Moran prit sa veste pour se rapprocher de son père. Il serra affectueusement la main de l’Auror, en prenant bien soin de la remercier : « Merci encore pour votre aide, Miss Fawkes, et bonne journée ».
Simple, sobre, du Moran quoi. A l’opposé de son père.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Ministère, blabla et métamorphose" [Raven]

Revenir en haut Aller en bas

"Ministère, blabla et métamorphose" [Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Ministère de l'environnement: controle de l'eau potable et des déchets.
» Règlement du cours de Métamorphose
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Cours de métamorphose n°1.
» Plaidoyer en vue de la création d'un ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et d

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-