Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

"Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1157
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Lun 13 Fév - 13:38

Daisy ne savait plus vraiment depuis quand elle était là, alitée à l'infirmerie. Quelques minutes ? Plusieurs heures ? Des jours ? Après avoir reçu un cognard en pleine tête durant le match, elle avait le souvenir vague de la victoire des gryffondor, puis cela avait été le trou noir. Thomas ou un membre de l'équipe avait du l'amener ici, mais elle ne s'en souvenait pas. Parfois, son crane la lançait douloureusement par vague, parfois elle se sentait juste vaseuse, abrutie par une potion anti-douleur administrée par Mrs Pomfresh. Les yeux clos, elle sentait tout son corps engourdi. Des fourmillements dans les pieds. Dans les mains. Il devait faire jour, aux alentours de midi, car la préfète sentait les rayons chauds du soleil sur son visage. Des bruits de pas lointain lui parvinrent, précipités, d'autres plus lointain encore d'une allure régulière. Elle entendit les portes lourdes s'ouvrir, puis des voix. Elle ouvrit doucement les yeux et distingua sur sa table de nuit une pâquerette posée à côté d'un vase dans lequel un bouquet de roses blanches probablement très coûteux avait été déposé. Le contraste la frappa. Elle saisit la carte sur le bouquet de roses et en lut le contenu. Son futur mari avait envoyé les jolies fleurs pour son « prompt rétablissement ». Elle reposa le papier et reporta son attention sur la pâquerette. Aucune note associée à cette petite fleur sauvage et délicate, coupée à la va vite. Elle la prit entre ses doigts et la porta à son nez pour la humer. Elle sentait l'herbe fraîche, avec une petit note sucrée. Elle la fit tournoyer doucement entre ses doigts pour en sentir chaque pétale et songea à l'auteur de ce présent....



(Daisy signifie pâquerette en anglais)
(Si tu veux que ce soit Momo)...

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Lun 13 Fév - 21:42

L’après-match avait eu une espèce de goût amer pour Moran. En plus du fait qu’il était ancré dans une sorte d’état second étrange. Déjà, l’équipe de Serpentard avait perdu et même si ce n’était la faute de personne en particulier, Moran s’en voulait quand même un peu. De la pure fierté. Ensuite, ce match suivait la soirée désastreuse qu’il avait passé le soir du bal. Il se sentait plus isolé que jamais et à peine avait-il prit la décision d’aller s’excuser auprès de Daisy pour son comportement impulsif que la pauvre avait dû aller à l’infirmerie à cause d’un cognard prit en pleine tête. Le jeune homme avait jugé plus sage de ne pas l’accompagner mais de la regarder partir de loin, le cœur lourd. Il aurait bien voulu l’accompagner, mais Lyléïa s’en était chargé avant qu’il ne se désigne de lui-même. De toute façon, parler avec une Daisy assommée n’aurait pas été très constructif.
Alors les jours qui avaient suivi, Moran s’était fait tout petit. Le temps était affreusement long et la jeune fille n’était toujours pas sortie de l’infirmerie. Le préfet avait fini par se décider à passer voir son homologue, quelques jours plus tôt où il lui avait laissé, pensif, une pâquerette dans un vase, déjà plein de magnifiques fleurs. Il l’avait déposé après une balade seul dans le parc où il avait longuement réfléchi à tout ce qui lui arrivait ses derniers temps. Il était dans un état d’irritation comme il ne l’avait jamais été. Au point en tout cas, d’arriver à se disputer avec Gardenia. Une grande première, si cela ne le dérangeait pas tant, il aurait trouvé cela remarquable.

Mais finalement, le jeune homme s’était enfin décidé à repasser à l’infirmerie pour voir sa camarade. Ses jambes l’avaient conduit devant bien qu’il eut essayé de se convaincre de ne pas y aller pendant tout le trajet. Il mit quelques secondes avant de pousser les lourdes portes de la pièce. Madame Pomfresh lui parla et il répondit davantage par une voix éteinte que par une voix intéressée à ses avertissements concernant Daisy. D’un côté, une partie de lui désirait qu’elle soit réveillée, pour être enfin soulagé de son fardeau, et de l’autre, il ne voulait pas se trouver face aux faits accomplis. Il s’avança rapidement vers le lit de la jeune fille, dont les rideaux étaient tirés. Il les tira légèrement pour voir son homologue les yeux ouverts, mais peut-être pas forcément alertes. Pas comme ils devraient l’être. Oui, apparemment elle avait une blinde de médicaments dans le corps. Oorlos ne l’avait pas loupé. Moran n’osait même pas la saluer, trop obnubilé par ses mains qui tenaient la fleur misérable qu’il avait apporté. Le silence était plus pesant qu’autre chose pour le jeune homme qui restait résolument planté devant le lit de la Serpentard. Le temps semblait s’éterniser tandis qu’il la fixait, avant d’enfin ouvrir la bouche pour la saluer : « Salut ». C’était pitoyable. Complètement minable. Il lui disait « salut » alors qu’ils s’étaient quittés à moitié entre cris et désespoir. « J’espère que ma pâquerette te plaît » osa-t-il avant d’arriver à retenir ses mots.  Jamais sans doute Moran ne s’était senti aussi mal-à-l’aise. Mais ce n’était pas le moment de fuir, de rebrousser chemin tel qu’il l’avait fait ce fameux soir. Pour une fois, il allait devoir faire preuve de courage. Mais bon, il n’était pas vraiment prêt à ça.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1157
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Mar 14 Fév - 15:36

La voix proche de Moran lui parvint enfin et la fit presque sursauter. Sa voix familière lui parut réconfortante et surtout la sortait de sa petite routine déjà établie à l'infirmerie. Gardant la pâquerette entre ses doigts elle le dévisagea en tentant de rassembler ses souvenirs. Pas seulement ceux du quidditch, mais tout ceux qui avaient précédés, de son rêve à cette nuit d'altercation. Daisy se souvenait avoir réagi de façon totalement disproportionné, la jalousie s'insinuant en elle comme un venin. Ils avaient tout deux prononcé des mots qui les dépassaient parfaitement. Après un petit moment de silence elle parla enfin :

- Elle est très jolie …

C'était donc Powell qui la lui avait apporté. Elle représentait l'exact opposé de ce bouquet de roses sophistiqué et étonnamment, elle lui plaisait davantage. Une fleur simple, qui se suffit à elle-même et n'a besoin d'aucun artifice. Une fleur naturelle, qui pousse anarchiquement dans un pré. Une fleur sauvage que les amoureux déshabillent en susurrant des mots doux pour mesurer leur amour. Son prénom.
Pourquoi lui avait-il apporté ? Et pourquoi venait-il la voir ?

- C'est le symbole de la trêve ? Pensa-t-elle à voix haute après déduction.

Sans doute était-ce cela. Il venait faire la paix.. ou mieux … s'excuser ? Non pas qu'elle attendait la moindre excuse de sa part. Ni de quiconque d'ailleurs. Doucement la préfète tenta de relever le buste en s'appuyant sur ses avant bras, mais une douleur vive la retint. Grimaçant, elle finit par repositionner son coussin sous sa tête et la rallongea.

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Mar 14 Fév - 23:04

Moran comprit que Daisy n’avait pas remarqué sa présence de prime abord lorsqu’elle sursauta en entendant sa voix. Il s’en voulu un peu de l’avoir surprise ainsi, dans sa solitude et peut-être quiétude. Mais pourtant la jeune fille finit par lui répondre qu’elle était jolie, sa fleur. Le préfet, qui se tenait si droit vit ses épaules s’affaisser légèrement, signe d’un certain soulagement. Il ne savait même pas pourquoi il lui avait amené ça. En la cueillant il avait vu un parallèle assez amusant entre la fleur et le prénom de la jeune fille. Et il la lui avait apportée machinalement. Il y eut un silence puisque Moran préféra ne pas répondre, laissant le court de ses pensées se faire. Il gagnait aussi par-là du temps, parce qu’il savait qu’il allait devoir s’excuser… Et que vraiment faire cela ne lui ressemblait définitivement pas. Il redoutait un peu ce moment, au fond. Comment allait-elle réagir ? Allait-elle accepter ?
Cette fois-ci se fut au tour de Moran de sursauter en entendant la voix de la jeune fille. Ses pensées s’effacèrent dans ses yeux lorsqu’il les porta sur elle. La trêve ? Voulait-elle enterrer comme lui la hache de guerre ? Regrettait-elle aussi cette soirée de malheur avec l’espoir de repartir sur des bases solides ? « Peut-être » lança-t-il en s’avançant un peu. « Prends-la comme tu veux, j’ai trouvé le paradoxe entre la fleur et ton prénom amusant. Joli prénom, jolie fleur ». Moran l’observa se remettre bien sur ses coussins d’un œil critique. Elle avait bien morflé pendant le match. « Je suis content de voir que tu es consciente quand je passe te voir, j’espère que tu te sens mieux » ajouta-t-il en fixant la fleur qu’elle tenait dans ses mains. Il n’était pas passé qu’une seule fois en fait, juste que la visite où il avait mis la fleur était pour lui, la plus marquante, pour ce qu’elle symbolisait.
Moran savait que ce qui allait suivre serait sans doute être une sorte de point de départ entre eux. Tout avait mal commencé, ils étaient partis du mauvais pied. Et avec un départ chaotique la suite entre eux l’avait été tout autant. Mais il fallait être bête pour ne pas changer d’avis, et celui du préfet avait changé, passant presque d’un extrême à l’autre. Et il savait qu’elle aussi, avait vu son avis changer sur lui. Il n’était plus le crétin immature. Il était sans doute uniquement un « crétin ».

Il y avait une chaise à côté du lit, comme si elle attendait un quelconque visiteur. Moran la considéra un instant avant de s’asseoir dessus. « Je suis désolé pour le soir du bal, vraiment. Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’étais à bout et j’ai réagis impulsivement. Je m’en veux ». Enfin libéré de son fardeau, le jeune homme observa Daisy qui, il l’espérait allait accepter ses excuses. Elle n’avait pas à lui en formuler. Il avait dérapé en premier, c’était lui le fautif. La préfète n’aurait jamais fait la même chose en cas inverse, il en était persuadé : « Je m’excuse aussi pour les mots que j’ai pu avoir, c’était vraiment une soirée merdique ». Il se passa distraitement une main dans les cheveux. Là encore, il pensait totalement ses paroles. Non content de s’être disputé avec son homologue, il avait fallu qu’il se dispute avec Ollivander et qu’il finisse la soirée à casser le nez de Rozen. Vraiment, il avait complètement pété les plombs, ce soir-là.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1157
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Mer 15 Fév - 13:44

Daisy écouta son explication  et son « peut-être » évasif. N'était-ce pas ce qu'il était venu chercher ? La trêve ? La fin de leur guerre scellée par des baisers de haine. Elle resta perplexe quant à la suite. « Prends la comme tu veux...- joli prénom, jolie fleur ». Parfois Moran parlait de façon tout à fait énigmatique. Seul lui devait se comprendre, parce que elle ne comprenait pas vraiment son sens. Elle ne sut que répondre et de toute façon il ne lui en avait pas laisser le temps, Moran enchaîna.

- Je me sens mieux, je présume... Pomfresh dit que je pourrais bientôt sortir.

Elle le regarda s'installer sur la chaise à côté de son lit et écouta attentivement ses excuses. Chaque mot. Il avait l'air sincère. Le préfet avait agi sans réfléchir et il s'en voulait. Elle s'en voulait aussi. Sa jalousie avait déclenché un conflit dont ils n'avaient pas pu rester maître. Elle lui avait dit des horreurs, simplement pour le blesser, pour le mettre hors de lui, parce qu'elle-même se sentait mal. Ils étaient fautifs tous les deux, cependant elle ne répondit pas.
Avec le recul, la sixième année avait assimilé leur discussion après l'avoir ressassée. Leurs sentiments qu'ils avaient déclamé de la mauvaise manière avec rage étaient bien réels. Avec ses excuses, Moran faisait un pas vers elle. A elle de faire un pas vers lui. Fini le rapport de force, fini celui qui veut avoir le dernier mot. Daisy décida de se lever. Maladroitement elle sortit les jambes de son lit et les posa au sol. Elle prit difficilement appui sur elles et en s'aidant de ses mains se leva. Flageolante, elle manqua de tomber et se rattrapa à l'épaule de Powell qui ne l'avait pas laissé s'effondrer. Soutenue par lui, elle planta ses yeux bleus dans les pupilles sombres de ce garçon qu'elle détestait tant. Elle hésita en posant sa main sur sa joue, puis s'armant de courage l'embrassa. Elle ne savait pas trop si c'était l'envie ou les médicaments qui l'avaient poussé vers lui, mais ce qu'elle savait c'était que son cœur venait de s'emballer...

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Mer 15 Fév - 20:06

Daisy eut la bonté de ne pas l’interrompre pendant qu’il parlait. Elle ne lui coupa pas la parole, elle ne le contredit pas. Elle l’écouta juste et il fallait bien dire que les conversations simples où les deux préfets s’écoutaient simplement étaient plutôt rares. A sa question sur sa santé, elle n’émit qu’une hypothèse, mais Moran ne répondit pas. Elle était réveillée, et elle parlait, donc en tout logique on pouvait dire que la jeune fille allait mieux. Et ça rassurait le batteur de la savoir en meilleur état. Mais il se garda de partager ses pensées, l’observant sortir du lit avec méfiance. L’esprit du jeune homme fut immédiatement plus alerte en la voyant bouger ainsi. Elle avait les jambes flageolantes et elle manqua de tomber mais se rattrapa à lui, qui avait immédiatement réagit en se levant.
Leur dispute n’enlevait en rien les sentiments que Moran ressentait pour elle. Il y avait songé, longtemps et avait compris qu’ils étaient profonds et bien ancrés en lui. S’en débarrasser si d’aventure il le voulait ne serai pas chose facile. Et pareil pour Daisy, qui comme lui avait déclamé ses sentiments, pleine de rage et de jalousie, sans doute. Il n’attendait pas d’excuses de sa part et la préfète, en se levant, ne lui en fournie pas.
La jeune fille regarda Moran dans les yeux avant de l’embrasser. Le jeune homme ne fut étonnamment pas surpris outre mesure. C’était comme s’il attendait un peu l’acte final d’une pièce de théâtre.  Cette fois-ci ce n’était pas un baiser plein de rage, plein de ressentiment. Ça venait vraiment d’elle. Même si elle était un peu abrutie par les médicaments, Moran la sentait sincère. Et forcément, il na repoussa pas. Il se sentait engourdi parce que la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés dans une telle position, ça avait été à cause d’une dispute. Là, c’était pour des excuses. Une scène beaucoup plus paisible donc. Il lui rendit son baiser, parce que ne rien faire aurait été à ses yeux l’équivalent d’un refus. Il voulait d’une certaine manière lui montrer qu’il était capable de donner bien plus que ce qu’il lui avait donné l’autre soir. Si Pomfresh arrivait par contre, il aurait des problèmes.

Ils finirent par se séparer et Moran la regarda longuement comme s’il la regardait d’un œil nouveau. Finalement, ils avaient réussi à accepter leurs sentiments malgré leurs bases désastreuses. Et ça lui faisait sincèrement plaisir. Il ne pensait pas quelque chose possible entre eux, encore moins après le bal. Ils avaient dépassé les bornes et Moran s’était longuement dit qu’ils ne pourraient pas réparer les baguettes cassées. « Tu devrais te rasseoir » lança-t-il en désignant le lit, « si Pomfresh te voit debout elle va me tuer… ». Bon, entre le préfet et le tact c’était une longue histoire aussi, pleine d’obstacles. Comme son père le jeune homme avait parfois tendance à mettre les pieds dans le plat ou a dires des choses complètements à côté de la conversation. « Tu sais, s’il y a bien un moment où j’ai été sincère avec toi le soir du bal c’est quand je t’ai dit ce que je ressentais pour toi ». Il avait dit ça de but en blanc, parce qu’il avait l’impression de devoir préciser ce point-là. Comme si ce qui venait de se passait n’était pas suffisant à ses yeux.
Dragées:
 


Dernière édition par Moran J. Powell le Jeu 16 Fév - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1157
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Jeu 16 Fév - 9:47

Son geste à elle signifiait bien plus qu'une simple trêve. Bien plus que tous les mots qui auraient pu être dits. Par ce baiser, la préfète lui ouvrait son monde, son cœur, son être tout entier. Une brèche dans laquelle il pourrait s'engouffrer et la ravager totalement. Par ce baiser, elle disait non à la tradition et au dogme patriarcal. Il était une prise de risque, un déséquilibre dans sa vie de confort, une étincelle d'espoir dans un avenir tout tracé. Moran se rendait-il compte de ce que tout cela signifiait  ? Pour elle  ? Et pour lui  ?
Daisy avait la réputation d'être froide et arrogante, en somme de ne jamais s'amuser. C'était vrai. Elle n'en avait pas le droit. Elle faisait des choix, mesurant les pour et les contre, prenait des décisions. Et celles-ci avaient toujours de lourdes conséquences. Guidée par son envie, elle avait fait un choix aujourd'hui. Celui de la pâquerette et non du bouquet de roses. Celui du désir et non de la raison. En paierait-elle un jour le prix ..  ?
Un peu effrayée par son élan, elle se réassura lorsque Moran lui rendit son baiser. Leur douce étreinte prit fin et il restèrent muets un instant. Moran brisa finalement le silence et Daisy ressortit instantanément de sa bulle. Machinalement elle se rassit sur le lit, guidée par sa voix et se mit à sourire. Il plaisantait  ?

- Ce ne sera pas la seule à vouloir le faire …

Daisy aurait pu le tuer des milliers de fois, mais à présent, ce serait sans doute son père à elle qui voudrait sa peau. Daisy prit tout à coup la pleine conscience de ce qui se passait et paniqua intérieurement. Que faisait-elle  ? Avait-elle perdu la tête  ? Son regard vacilla, malgré ce que le sixième année rajouta. Il lui confirmait sa sincérité, mais était-ce suffisant pour la conforter dans son envie d'avancer auprès de lui. Parce qu'elle aussi éprouvait quelque chose de suffisamment puissant pour avoir songé une seule seconde à tout abandonner.

- Ces sentiments .. que l'on pense avoir tous les deux .. l'un envers l'autre … Ça me terrifie

Elle avait dit cela d'une voix douce et sincère, se livrant un peu plus. Daisy était terrorisée, elle se sentait complètement vulnérable, esclave et à la merci de ses émotions. Elle planta ses yeux dans les siens comme pour sonder encore le fond de son esprit.

- J'espère que tu ne te joues pas de moi ...

Maintenant qu'elle s'était mise à nue, la jeune fille redoutait qu'il se moque d'elle ou simplement qu'il la prenne à la légère. Elle avait beau être un peu shootée, elle gardait cette petite part de lucidité qui la rendait encore un peu maître d'elle-même. A plusieurs reprises Moran lui avait prouvé qu'elle pouvait avoir confiance en lui, mais la part sombre de Daisy et son manque cruel de confiance en elle la faisaient douter. Assumerait-elle son choix ? Et lui ? Et eux ? Un bruit derrière elle la fit sursauter. Pourtant ce n'était que l'infirmière vaquant à ses occupations. Les avait-elle vu ? La perspective que cela arriva l'effraya davantage. Car quiconque apprendrait ce qui se passait, quiconque les découvrait était un risque. Étaient-ils prêts à le prendre ?

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Jeu 16 Fév - 17:25

Moran ne se rendait pas bien compte de tout ce qui se passait. C’était flou dans sa tête, la situation était floue, même si ses sentiments étaient tout à fait clairs. Mais dans son esprit de jeune homme n’ayant jamais eu aucun autre souci que l’heure du coucher, il pouvait difficilement comprendre tous les changements qui se bousculaient dans la tête de sa camarade. Ça ne lui venait d’ailleurs pas tellement à l’esprit, qu’elle puisse s’inquiéter, être indécise, même après tout ce qu’elle lui avait révélé. Oui elle était fiancée. Oui elle avait un paternel d’une nature envahissante et autoritaire. Mais ce qui était dans Poudlard y resterait, non ? Pour l’instant, le préfet ne se posait pas tellement la question d’où tout ça allait aller. Même lorsque Daisy lui dit que Pomfresh ne serait pas la seule à vouloir le tuer si elle les avait surpris. Moran regarda la jeune fille d’un air perplexe pendant quelques instants. « Je… Bien c’est sûr que ce sera le cas si ça s’ébruite ». Au fond, cela ne dérangeait pas le jeune homme, vraiment. Que des gens le regardent de travers ne le perturberait pas, c’était déjà le cas. Ce serait davantage un changement pour elle. Alors oui, il restait la partie en dehors de Poudlard. Si des gens étaient au courant à l’intérieur du château, cela allait remonter aux oreilles de Papa Blackstone un jour. Et ce n’était pas envisageable, en tout cas, la vision qu’eut le jeune homme n’était pas plaisante. Il en avait eu assez de l’image fugace de cet homme quelques semaines plus tôt.

Moran dû se rendre à l’évidence et accepter que si ça allait plus loin entre eux, personne ne serait au courant. Une relation cachée, secrète, quelque chose d’assez excitant, au fond. Lui qui s’était mit debout, se rassit sans lâcher du regard la préfète qui se confia à lui. Elle avait peur de ça, de leurs sentiments et de ce qu’ils pouvaient former. Moran comprenait. Daisy n’avait pas dû avoir beaucoup d’expérience, et franchement, c’était pauvre pour lui aussi. Mais là n’était pas le problème. Sans doute le problème était que lui, était lui. Un garçon qu’elle détestait et qui la détestait depuis leur première année. Il pouvait comprendre que ce soit perturbant, mais il ne savait quand même pas trop quoi lui répondre. Il vit qu’elle allait enchaîner et préféra attendre la suite avant de parler. Elle planta ses yeux bleus dans les siens avant de lui dire de but en blanc qu’elle espérait qu’il ne se jouait pas d’elle.

Sur le coup, Moran cru avoir mal entendu. Pourquoi Daisy était-elle toujours si méfiante et ne laissait pas venir les choses et les gens vers elle ? Pourquoi les repousser derrière une barrière froide comme elle continuait de le faire alors qu’ils avaient été sincère ? Le Serpentard n’était pas énervé, même pas agacé. Plus étonné par ce qu’elle venait de lâcher. Il avança sa main pour prendre la sienne sans la quitter des yeux : « Ai-je l’air de me jouer de toi ? Ne t’ai-je pas montré que tu pouvais avoir confiance en moi, peut-être plus que pour des gens avec qui tu es proche depuis longtemps ? ». Moran signifiait beaucoup de chose avec un geste très simple. Il voulait lui apporter du soutient, marquer sa confiance et sa sincérité. Il ne voulait pas la braquer ou la déranger. Le préfet désirait simplement lui montrer qu'elle se posait trop de questions. Hormis leur petit dérapage le soir du bal, leur relation était allée en s’améliorant. S’il avait voulu se jouer d’elle, il n’aurait pas attendu aussi longtemps. Mais si elle se posait des questions, il semblait évident pour Moran qu’elle ne se jouait pas de lui et qu’elle était sincère. Il espérait juste qu’elle ne doute pas trop longtemps de lui, non plus.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1157
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Ven 17 Fév - 10:39






Cela ne devait absolument pas s'ébruiter. Personne ne devrait être au courant, ni ici à Poudlard et encore moins ailleurs. Cela aurait des conséquences néfastes pour tout le monde. Elle se moquait de subir une fois de plus le joug de son père ou bien les regards en biais de ses congénères. Daisy avait l'habitude de prendre pour ses sœurs, elle se dénonçait toujours à leur place et leur épargnait ainsi les violences dont il était capable. Ce qu'elle redoutait c'était qu'il reporte sa haine sur lui, d'une quelconque manière que ce soit. Moran contrariait ses plans et il n'hésiterait pas à l'éliminer à rester trop longuement sur son chemin. En songeant à cela, Daisy regrettait déjà de l’entraîner dans ses tourments. Sa main vint étreindre la sienne et elle s'y cramponna si fort que ses articulations blanchirent. Ses paroles s'associaient à son geste de soutien ce qui allégea un peu ses doutes. Daisy était pleine d'appréhension et il lui fallait du temps pour donner sa confiance à quelqu'un. Moran avait sans doute fait la moitié du chemin depuis l'été dernier mais un fond d'anxiété subsistait. Le serpentard avait raison. Surtout sur la fin de sa phrase. Nombre de ses proches étaient loin d'être des individus de confiance. C'était souvent le cas chez les serpentards qui brillaient davantage par leur lâcheté, leur arrivisme et leur vilenie que par leur grandeur d'âme. Moran ne possédant pas ces remarquables qualités, la jeune femme pensait qu'il avait sans doute davantage sa place parmi les serdaigles. Comme eux, il était un éternel curieux à la recherche d'une ultime vérité. D'ailleurs Moran ne mentait pas, il ne savait pas faire et il ne le voulait pas. C'est pour cela que Daisy ne douta pas de sa sincérité après la fin de sa réplique. Il pensait ce qu'il disait et disait toujours ce qu'il pensait. Pour elle c'était loin d'être naturel alors elle se fit un peu violence pour lui répondre :

- Je te fais confiance... Je crois …. Je sais .. que je le peux...


Sa voix dévoilait son manque d'assurance. La serpentard n'était pas sûre de ses propres mots et essayait sans doute par eux de se persuader que c'était le cas.. Mais est-on Gardant sa main dans la sienne, Daisy se rallongea sur le côté, sa tête posée sur le coussin. Elle gardait ses yeux rivés sur lui, comme s'il pouvait disparaître, comme si tout ce qui venait de se passer n'était qu'un rêve. Fatiguée, la sixième année resta immobile à le fixer pour graver dans sa mémoire cette nouvelle image de lui. Celle d'un garçon qu'elle ne haïssait plus. Celle de quelqu'un pour qui elle comptait, sur qui elle pourrait compter elle aussi désormais. Ses paupières battaient de l'aile et la jeune fille murmura quelque chose d'à peine audible « Tu veux bien rester un peu .. ? ».
Caressant délicatement sa main, la préfète se laissa bercer par le son de sa voix puis par le silence. Et doucement elle se laissa aller dans les bras de Morphée.

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 660
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by puit sans fond ♥
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell) Ven 17 Fév - 22:41

Lorsque Moran lui prit la main, il ne s’attendit pas à ce qu’elle s’y accroche ainsi. La main était un symbole particulièrement puissant dans toutes les civilisations et le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de voir leur proximité liée par leurs mains comme quelque chose de hautement symbolique. C’était comme si Daisy Blackstone s’accrochait à un dernier espoir de jeunesse, à un souffle d’air pur dans sa vie polluée chaque jour par les idéaux de son père. Les deux jeunes gens liaient par là quelque chose de sincère entre eux. Ils se promettaient de s’aider mutuellement, de se supporter l’un l’autre et d’apprécier leur proximité. Il portait de temps à autre ses yeux sur la main de Daisy dont les jointures étaient blanches, tant elle s’accrochait à la sienne. Moran était ravi de l’aider, de lui tendre une perche pour lutter. C’était ce à quoi il aspirait dans la vie et faire ça pour elle était très flatteur pour son égo.

À la fin de ses quelques phrases murmurées du bout des lèvres, Daisy lui répondit avec la plus grande difficulté du monde. C’était comme si son homologue cherchait ses mots, qu’elle n’était pas sûre de leur sens ou qu’elle ne les pensait peut-être pas. À cet instant, le garçon comprit qu’il lui faudrait du temps avant d’obtenir la confiance complète de la jeune fille. Mais il avait fait un bon début apparemment. Ce devait être le cas, sinon, elle n’agirait pas comme ça, en tout vulnérabilité devant lui. La jeune fille semblait fatiguée, et Moran s’en voulu de la tenir éveillé ainsi. Il mit quelques secondes à se décider, mais lorsqu’il pensa qu’il valait mieux partir pour la laisser dormir, Daisy l’alpaga en lui demandant de rester, d’une voix douce et presque faible.
Toute la bonne volonté du jeune homme pour partir le quitta en un instant. C’était impressionnant cette capacité qu’avait la jeune fille à le garder avec elle, à lui faire dire des choses qu’il n’osait s’avouer. La fille Blackstone avait un certain pouvoir sur lui, tel un pouvoir de décision assez impressionnant, comme un impero, en fait. Elle contrôlait sans doute sans le vouloir tous ses désirs et ses gestes. Sans elle il ne serait pas sorti dans le parc, n’aurait pas ramassé cette pâquerette, ne serait pas venu la voir à l’infirmerie plusieurs fois et déposer la fleur. Sans elle, il ne serait pas plus venu s’excuser puisqu’il n’aurait pas eu matière à le faire. Vraiment, elle le dominait d’une certaine manière, mais Moran était prêt à ce type de relation. Il était prêt à s’enchaîner à elle quitte à le regretter par la suite, il était prêt à prendre des risques pour elle. « Aucun souci, je ne bouge pas ». Il lui esquissa un léger sourire qui ne disparut pas, même lorsque la jeune fille se fut endormie.

Décidément Poudlard était une école pleine de surprises et chaque jours il semblait en avoir une nouvelle. Daisy aussi lui réservait des surprises et le préfet ne doutait pas qu’elles seraient bonnes.
HRP:
 

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell)

Revenir en haut Aller en bas

"Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Todd Powell. Bad, bad guy.
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» [Terminé]Alex Moran
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
» WordUp battles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-