C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Mar 14 Fév - 11:56

Vives couleurs



L’entrainement avait été intense et, à plusieurs reprises, tu avais regretté de t’être porté volontaire pour devenir le nouvel attrapeur de l’équipe de Quidditch. Tu n’étais pas si mauvais que ça sur un balai, il fallait bien l’avouer, mais comme le match contre Serpentard approchait, Brankovitch te pressait pour que tu fasses et des progrès et des performances. Tu lui aurais bien dit qu’il ne fallait pas en attendre autant mais tu ne pouvais pas ta plaindre, tu étais là pour rendre service. Si le capitaine décrétait que tu n’étais pas assez compétent, il n’aurait certainement aucun mal à te trouver un remplaçant, qu’importe s’il se révélait utile ou non pendant le match.

Alors, pendant presque une heure, tu avais fait la chasse au vif d’or, devant éviter les cognards que Luzia ne rechignait pas à t’envoyer, testant tes réflexes qui, on va pas se le cacher, étaient à améliorer. En résultait donc un premier entrainement aussi intense qu’exténuant, qui promettait pour les suivants. Tu fus bien heureux de retrouver la terre ferme. Pourtant, lorsque tu marchais, il te semblait avoir couru un marathon. Tu avais aussi mal aux jambes (et aux adducteurs) qu’aux bras. En entrant dans les vestiaires pour te changer, tu poussas un long soupir. Tu ne t’imaginais certainement pas que c’était aussi physique. Poursuiveur ou batteur, oui, c’était assez logique. Mais attrapeur … Quand tu regardais tes camarades, tu avais même l’impression que tu étais le plus harassé de tous. Ça devait certainement faire ça à tous les nouveaux …

Avec lenteur, tu te changeais, sans pour autant te charger de ta grosse écharpe jaune et noir ni de ta longue cape. Tu avais bien trop chaud et qu’importe s’il faisait froid dehors. Tu ne devrais pas tomber malade juste le temps de rentrer au château.
- A la prochaine ! lanças-tu aux autres en essayant de mettre un peu d’entrain dans ta voix (ce qui n’était pas spécialement une réussite) puis tu te ruais dehors pour rechercher un peu de fraicheur par rapport à l’atmosphère suffocante des vestiaires.

Revivant et respirant à nouveau, tu pris le chemin du château sans non plus te presser. Tu rêvais d’une douche bien chaude mais d’abord, il fallait apprécier la douce brise qui caressait ton visage rougeaud d’effort.
Le temps était sec mais le ciel gris. Un léger vent traversait le parc et en aurait fait frissonner plus d’un, leur forçant à remonter leur col et à réajuster leur écharpe. C’était pourquoi il n’y avait personne qui trainait dehors –d’autant plus que c’était bientôt l’heure du diner-. Enfin le pensais-tu. Car tu ne mis pas longtemps à l’apercevoir, elle et sa chevelure irisée. Tu aurais pu la reconnaître entre mille. Tu sentis ton cœur accélérer, étrangement. Elle était seule, prenant certainement l’air comme la première fois que vous vous étiez rencontrés.

Depuis que tu l’avais vu au bal, dans sa magnifique robe fleurie, tu t’étais souvent surpris à penser à elle. Ça faisait depuis la rentrée que vous aviez commencé à vous parler et pourtant, ça ne faisait que deux semaines que tu avais pris conscience que tu voulais être plus proche d’elle encore. Et est-ce que c’était réciproque ? Gardenia était vraiment sympa avec toi, le sourire qu’elle t’avait adressé au bal ne trompait pas (ou du moins tu voulais le croire).
Tu respiras alors un grand coup et te dirigeas vers elle, sans trop savoir ce que tu allais lui dire, ou même si tu allais lui dire quelque chose. Mais de toute façon, tu avais envie de la voir. Juste de passer un peu de temps avec elle.
- Hey ! t’exclamas-tu en arrivant devant elle. Tu vas bien ? Tu fais une petite promenade hivernale ?

©️ GASMASK


Citation :

Voilà, j'espère que ça te convient comme début. Si jamais y'a un quelconque problème, n'hésite pas à m'en faire part Coeur

  • Lancer un sujet - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées



Dernière édition par Ewan D. Forks le Ven 24 Fév - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 368
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Dim 19 Fév - 11:29


❝ Vif d'Or et Vives Couleurs . ❞
- Ewan & Nia -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Les dernières notes de musique s'achèvent. La partition est détruite et les sentiments qu'elle contient sont flous, les émotions, elles, sont tristes. Si l'on devait comparée la Serdaigle à quelque chose, ce serait à cette partition. Elle était moralement à bout, épuisée. Sa dispute à Moran après le bal, l'avait achevée et elle faisait tout pour l'éviter, sous l'effet de l'alcool elle avait dit des choses disproportionnées et abjectes, elle regrettait. L'air étouffant des salle de cours ou même de l'intérieur du château en général lui pesait. Elle avait décidé de sortir, et fallait qu'elle sorte, qu'elle respire, qu'elle vive. Comme ce soir-là, elle ne prit pas la peine de se vêtir chaudement, l'envie irrépressible de sortir l'avait emportée sur la raison.

Dehors, la neige n'était plu, l'air était frais et l'humidité non-présente. Un temps sec et odieux. Pourtant, le paysage restait beau, Poudlard restait beau. Tout de même chaussée elle pris la direction du parc, un lieu où elle avait de bons souvenirs, contrairement à la cour du château. Il n'y avait personne dehors, la nuit allait tomber et le repas commencer, mais elle n'avait pas faim, alors ce n'était pas si grave. Longtemps, elle marcha sans but précis, si ce n'était celui de respirer chaque bouffée d'air comme si c'était la dernière. Lorsqu'on la regardait, on devait probablement se dire qu'elle était heureuse, mais non. Ses cheveux et ses vêtements colorés contrastait parfaitement avec son humeur du moment. Vêtue d'un simple jean troué et d'un tee-shirt jaune sur lequel on pouvait lire distinctement " The life is hapiness ", l'ironie était au rendez-vous.

Elle ne s'arrêta qu'au bout d'une vingtaine de minutes. Devant elle, se trouvait un grand saule pleureur, elle aimait beaucoup cet arbre, elle s'y était souvent caché pour lire ou bien se reposer. C'était aussi-là, sous cet arbre, qu'elle avait rencontré Ewan Forks à la rentrée, un Poufsouffle de cinquième année. Le peu de fois où ils s'étaient vus, où ils avaient parlé, elle avait énormément apprécié sa compagnie et elle ne pu que sourire à la pensée du jeune homme. Elle l'avait vu pendant le bal, dans son costume gris, il tranchait avec les autres, comme à son habitude. Ewan avait toujours été différent des autres par sa gentillesse et sa tendance à toujours vouloir aider les autres. C'était pour ça qu'elle l'appréciait, il était différent. Mais depuis quelque temps, même si elle ne l'aurait jamais avoué, ce n'était plus Saul qui occupait toutes ses pensées, elle avait longtemps couru après même si il ne l'avait jamais regardé et elle avait tourné la page. Même si cela avait été dur de le faire, elle l'avait fait. Et puis Ewan était arrivé.

Outre le fait qu'il occupe ses pensée, il était vraiment là, devant elle, à l'instant. Elle était surprise qu'il soir dehors à cette heure-ci, et de plus dans cette tenue qui... Merlin ce qu'il était beau. Honnêtement elle avait beau voir les garçon de son équipe de Quidditch comme ça après chaque entraînement, elle ne les avait JAMAIS trouvé mignons. Elle ne pouvait pas expliquer pourquoi, son cœur avait accéléré. Elle lui fallu quelques secondes d'adaptation avant de pouvoir répondre au Poufsouffle qui venait de l'accoster.
« Hey ! » dit-elle, essayant de camoufler le rouge qui lui montait aux joues. « Ça va... plutôt bien ! » Etrangement, elle ne mentait pas, elle allait bien, comme si flottait sur un nuage.« Et toi ? »  Franchement elle aurait pu faire mieux... « J'avais envie de prendre l'air et mes pas m'ont menée jusqu'ici ! Tu étais à l'entraînement ? » dit-elle souriante, en lui faisant remarquer sa tenue légère.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dragées:
 


Dernière édition par Gardenia E. Ollivander le Ven 24 Fév - 19:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Dim 19 Fév - 15:35

Vives couleurs



Ta remarque était peut-être un peu trop rapide, maintenant que tu étais arrivé en face de Gardenia. Ça devenait bien trop récurrent, décidément. Une promenade hivernale ? Vraiment ? Elle n’avait ni grande cape ni écharpe. Cela voulait dire qu’elle n’avait pas prévu de sortir longtemps. Ou qu’elle voulait délibérément attraper froid, chose que tu ne comprenais pas. Tu n’étais certes pas toujours intéressé par les cours mais de là à te découvrir sciemment pour tomber malade et rester bien au chaud dans ton lit. Tu devais te faire des idées, te dis-tu. Il y avait forcément une raison logique pour que Gardenia soit si fraichement vêtue par ce temps hivernal.

- Hey ! Ça va... plutôt bien ! te répondit-elle, semblant hésiter un instant. Mais la voir sourire emmena au loin toutes les idées de malaise ou de tristesse qu’elle aurait pu susciter chez toi par cette légère hésitation. Comme emporté par la douceur de son sourire, tu lui répondis en l’imitant, peut-être un peu plus naïvement. Et toi ?
- Lessivé ! avouas-tu en poussant un long soupir. Pas pour te plaindre mais bien parce que tu étais sur les rotules. Je m’attendais pas à ça !
- J'avais envie de prendre l'air et mes pas m'ont menée jusqu'ici ! te confia-t-elle. C’est alors que tu te rendis compte que, étrangement, tu l’avais rejoint là où vous vous étiez rencontrés la première fois, sous un grand saule pleureur. Tu souris finement, plongé dans tes pensées. Le hasard faisait bien les choses par moment. Tu étais à l'entraînement ? La belle bleue venait de te sortir de tes pensées alors pendant quelques instants, tu lui adressas un regard perdu, avant de te reprendre et de déclarer en hochant vivement la tête :
- Ouaip ! C’était mon premier, d’ailleurs. Et ils ne m’ont pas ménagé, ça non ! Tu savais déjà depuis un sacré bout de temps que Brankovitch, le capitaine de l’équipe, n’était pas toujours un tendre mais en entrant sur le terrain, tu avais quand même eu l’espoir qu’il t’épargne ne serait-ce que pour ton premier entrainement. C’était trop demander apparemment. Mais tu ne t’en plaignais pas. Au moins, ça t’avait donné un très bel aperçu de ce que tous les autres allaient être. Et si tu étais crevé après le premier, peut-être le serais-tu moins après le second et ainsi de suite. Une chose était sûre : tu ne te faisais pas de soucis.  Ils leur manquaient du monde et le match contre Serpentard approche à grand pas. Du coup je me suis dit : Pourquoi pas ? Et devines quoi ? Bah ils m’ont pris en tant qu’attrapeur. C’est fou ! Je m’y attendais absolument pas mais ‘faut croire que j’ai fait mes preuves. Tu te tus pendant quelques secondes, reprenant ta respiration, encore un peu essoufflé par un effort que tu avais, avons-le, pas encore l’habitude de pratiquer. C’est vachement physique de courir après une petite balle en or, tu sais ! On s’imagine pas comme ça, dans les tribunes. Et puis quand il faut slalomer entre les poursuiveurs et les cognards, ouha !
Tu parlais beaucoup, tout de même. A un tel point que tu en avais presque oublié pourquoi tu étais venu la rejoindre sous le saule pleureur.

©️ GASMASK


Citation :

Je crois que ton mec est un sacré moulin à paroles Rolling

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées



Dernière édition par Ewan D. Forks le Ven 24 Fév - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 368
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Lun 20 Fév - 17:25


❝ Vif d'Or et Vives Couleurs . ❞
- Ewan & Nia -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 "Tu étais à l'entrainement ?" Sérieusement ? Si elle le pouvait, elle se bafferait tout de suite, à l'instant même. Elle ne savait vraiment pas ce qui lui prenait, mais il fallait qu'elle se ressaisisse, ses problèmes pouvaient bien attendre plus tard et le moment présent était plus important. Il avait l'air complètement crevé, ce qu'elle avait remarqué en lui demandant comment il allait, et la fatigue lui allait vraiment bien... Stop ! On arrête tout ! Pourquoi pensait-elle ça ? Et ce sourire... Elle avait un sérieux problème. Très gros et sérieux problème. Au fond elle savait très bien ce qu'il se passait, mais elle était trop fière pour se l'avouer. Le jeune homme perdu dans ses pensées, ne remarqua pas la jeune fille le regardant tendrement, inconsciemment, à vrai dire n'importe quel élève passant aurait vu qu'elle était amoureuse, sauf eux deux. Lui souriant niaisement dans ses pensées et elle le regardant comme s'il allait se briser et s'envoler à chaque instant. Elle s'était pourtant résolue à le sortir de ses pensées pour lui demander s'il avait été à l'entrainement de l'équipe de sa maison, elle ne l'y avait jamais vu, mais tout avait un commencement. Il avait mis quelques secondes à comprendre de quoi elle parlait ce qu'elle trouva amusant et le sourire sur ses lèvres s'étaient fais plus attendri. Ses soupçons se confirmèrent quand il lui annonça qu'il s'agissait effectivement de sa première fois. Elle La bleue était très heureuse pour le beau jeune homme en face d'elle, il avait l'air passionné parce qu'il racontait et ses yeux pétillaient. Oui. Elle était vraiment heureuse pour lui. Pourquoi ? Elle ne le savait pas vraiment, elle s'assit au sol contre le saule et l'invita à faire de même en tapotant la place juste à côté d'elle.
« Ne doute pas de toi, je suis certaine que tu es doué ! Je te verrais jouer pendant le match ! Je te promets de porter tes couleurs ! » dit-elle souriant, le rouge aux joues. Elle était plutôt gênée de lui dire ça comme cela et puis elle avait prévue de ne pas venir au match, Powell jouait et elle n'avait pas envie de croiser son regard. Mais il fallait croire qu'elle avait changé d'avis !« Je te crois ! Je suis poursuiveuse et ça me donne le tournis de voir l'attrapeur virevolter de partout ! » Elle marqua une pause, le soleil se couchait, la scène était vraiment magique. Toutes ces couleurs se mariaient parfaitement, elle regarda longuement et sereinement le soleil avant de fermer les yeux pour profiter des derniers rayons.« Tu sais au Quidditch, l'équipe compte sur chaque membre qui la compose, alors fonce et attrape le vif ! »
Elle rouvrit les yeux. Elle aimait vraiment le Quidditch et espérait qu'Ewan ressentirait autant qu'elle le même plaisir pendant son premier match. Elle tourna la tête en direction d'Ewan pour voir ce qu'il faisait et elle fut la première surprise quand elle tomba nez à nez avec ses yeux clairs si envoûtants.Elle l'avait dans la peau. Elle le savait et c'était certainement la meilleure chose qui pouvait lui arriver, mais là encore, elle ne le savait pas.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dragées:
 


Dernière édition par Gardenia E. Ollivander le Ven 24 Fév - 19:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Mar 21 Fév - 16:13

Vives couleurs



Tu parlais beaucoup mais, pas une seule seconde, tu as pu penser l’ennuyer. Quelle chance car si cette idée t’avait traversé l’esprit, tu te serais sans doute tus, terriblement gêné et incapable de dire quoi que ce soit d’autre. Par chance aussi, Gardenia était radieuse et buvait littéralement tes paroles. Ça ne trompait personne, ce genre de comportement mais, pour le moment, tu étais bien trop occupé à déblatérer sur le Quidditch. Et de toute façon, tu n’étais pas doué pour repérer ce genre de signe.

La belle aux cheveux bleus alla alors s’installer sans un mot sous le grand saule. Tu hésitas à la rejoindre mais puisqu’elle t’y invita en désignant le sol juste à côté d’elle, tu t’avanças et te laissas tomber un peu trop lourdement à ses côtés. Oh que ça faisait du bien de l’asseoir ! Tu refusais de l’admettre mais tu avais vraiment mal aux adducteurs à force de t’être cramponné à ton balai. Certains t’auraient dit d’être bien plus détendu mais c’était difficile, la première fois, quand tu filais à vive allure derrière une petite balle dorée que tu distinguais à peine.

- Ne doute pas de toi, je suis certaine que tu es doué ! Je te verrais jouer pendant le match ! Je te promets de porter tes couleurs ! A entendre ça, tu ne pus t’empêcher de sourire à pleine dent, d’un sourire que la jeune fille allait assurément trouver ravageur. Ça faisait vraiment plaisir de savoir que des gens avaient confiance en toi et te soutenaient. Pas comme Finn qui t’avait grandement déçu sur ce coup-là. Quand tu lui avais dit que tu avais été pris dans l’équipe, il t’avait juste adressé un sourire, mi-heureux, mi-surpris, et t’avait ordonné de ne pas te blesser car, avait-il dit, "Je veux pas te récupérer en mille morceaux". Mais des encouragements ? Ça non. Et tu étais certains qu’il allait tout juste t’adresser un regard lors du prochain match … Sans parler qu’il serait vêtu des couleurs de sa Maison. Pas comme Gardenia apparemment !
- C’est gentil de ta part, soufflas-tu sans pour autant que ton sourire béat ne disparaisse. Tu avais envie de lui dire qu’elle n’était en rien obligée de le faire mais elle avait l’air si déterminé à le faire et, après tout, ça te faisait chaud au cœur.

- Je te crois ! Je suis poursuiveuse et ça me donne le tournis de voir l'attrapeur virevolter de partout !
Tu arquas un sourcil. Sérieusement ? Depuis que vous vous connaissiez, elle n’en avait jamais parlé. Et étrangement, ça te fit immensément plaisir de le savoir. En y réfléchissant, tu ne l’avais jamais vue sur le terrain mais peut-être était-elle remplaçante ?
- Poursuiveuse ? M-mais … Je t’ai jamais vu, pourtant. Ça fait longtemps ? Et tu ne pus retenir la suite de franchir tes lèvres. Oh tu sais, y’a des attrapeurs plus doués que d’autres. Mais c’est promis, j’essayerai de te donner le tournis ! Parole innocente ? C’était à la belle d’en juger mais les arrière-pensées, ce n’était pas vraiment ton genre …

Gardenia ferma alors les yeux, profitant des ultimes rayons que le soleil offrait à Poudlard. Elle dit quelque chose mais tu n’y prêtas pas vraiment attention. Comme irrésistiblement attiré, ton regard admira son visage magnifiquement éclairé mais aussi ses cheveux si flamboyants et irisés. Sous les dernières lueurs du jour, ils prenaient une couleur si singulière et pourtant si éclatante.
Elle rouvrit alors les yeux et tu ne pus la quitter avant que vos regards ne se croisent. Tu te perdis dans ses magnifiques yeux bleus pendant un instant qui te parut durer une éternité. Mais bien vite, gêné, sentant le rouge te monter aux joues, tu détournas le regard.
- O-oui, bégayas-tu, gardant le regard résolument fixé au sol. Tu as raison, ils comptent sur moi. Et … Et si on gagne le match, on devrait gagner la Coupe. Ce serait super cool.
Mais pourquoi avais-tu réagi comme ça ? Et pourquoi avais-tu si chaud, à présent ?

©️ GASMASK


Citation :

Une vraie demoiselle, cet Ewan, j'te jure Rolling

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées



Dernière édition par Ewan D. Forks le Ven 24 Fév - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 368
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Jeu 23 Fév - 2:59


❝ Vif d'Or et Vives Couleurs . ❞
- Ewan & Nia -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Elle commençait à avoir chaud. Trop chaud. Furieusement : chaud. Le pire, c'est qu'elle ne comprenait absolument pas pourquoi. Etait-ce son discours qui l'avait gênée ? Pourtant elle avait été sincère à chauqe mot. Pour chaque mot. Elle ne voulait vraiment pas qu'Ewan se dévalorise ou pense qu'il n'avait pas sa place dans l'équipe de Quidditch, s'il avait été nommé attrapeur : ce n'était certainement pas pour rien. Elle ne saurait que plus tard, que c'était ce sourire, celui qu'il avait collé sur le visage à cet instant, qui la rendait folle. Folle dingue de lui. Elle ne saurait que plus tard qu'elle serait pendu à ses lèvres à chaque fois qu'elle le verrait. Mais c'était une autre histoire.
Elle fut très heureuse de pouvoir parler Quidditch avec le jeune homme, après tout elle n'en parlait plus avec Moran, et pour cause elle était devenu paranoïaque depuis que les serdaigle ne remportait plus aucun match (ou presque), alors forcément elle s'était emballé quand le beau poufsouffle avait lançé le sujet, elle était ravie qu'il s’intéresse à elle, ne serait-ce qu'un petit peu. Et elle se rendit vite compte, que finalement elle n'avait jamais parlé au jeune homme de sa vie personnelle depuis qu'ils se connaissent, mais il fallait dire qu'ils ne s'étaient pas vu souvent, alors ils avaient eu d'autres conversations ou d'autres occupations comme lors du bal de début d'année.
« Oui ! Depuis ma deuxième année ! Mais j'ai toujours été sur le banc ! »lui dit-elle avec un sourire à en faire fondre plus d'un, enfin si l'on partait sur le principe que l'un ne s'appelait pas Ewan et qu'il n'avait pas déjà fondu...« Mais je préfère voler, pour voler que de jouer pendant les matchs ! Alors je n'y participe jamais ! » dit-elle avant de piquer un chaudron en entendant Ewan. La faire tourner ? Avec le recul elle se dit que finalement, il la faisait déjà peut-être tourner. Son coeur en tout cas, lui, tournait à 100 kilomètres à l'heure.« Dans ce cas, j'essaierai de participer au prochain match Serdaigle contre Poufsouffle, on verra bien si tu me donnes le tourni, j'espère que tu y arrivera ! Tu as le temps de t'entraîner d'ici là ! »
Le soleil couchant était vraiment agréable, et beau. La bleue adorait ce moment de la journée où le temps et l'espace se figeait pour laisser place à un spectacle d'une beauté époustouflante. Mais là, à cet instant, au moment où elle ouvrit les yeux pour tomber dans deux perles claires, son cœur accéléra, encore plus qu'il ne l'avait jamais fait auparavant, elle n'avait jamais remarqué que les du jeune homme eussent été si clairs et si profonds. Elle aimait le regarder ainsi, et aurait pu continuer pendant des heures entières. Mais son cœur battant beaucoup trop fort la rappela rapidement à la réalité. A vrai dire, elle craignait même que le poufsouffle ne l'entende, elle le vit rougir et détourner les yeux, elle fut presque déçue que ce moment magique s'arrête.
Elle détourna elle même le regard pour reporter ses yeux bleus sur l'horizon rouge orangé, elle prit quelques instants pour réfléchir. Et durant ces quelques instants, elle pu dire à Ewan ce que représentait l'attrapeur pour une équipe, c'était une pièce maîtresse, son Ace. Elle sourit en voyant Ewan fixé le sol alors qu'il lui répondait en bégayant, elle le trouvait beau à sa façon. Il était différent de son frère jumeau en tout point, et c'était ce qui faisait son charme et son unicité : Finn était Finn, et Ewan était Ewan, son ami. A cette pensée, son cœur se serra, elle ne savait pas pourquoi, mais c'était ainsi et pas autrement.
« J'espère que vous gagnerez alors ! »lui dit-elle sincère, fixant l'horizon encore et toujours.
Perdue dans ses pensées, elle sentit un courant d'air passer, elle frissonna. Elle avait tellement eu chaud qu'elle en avait oublié le fait qu'elle était en tee-shirt par ce mois de février. Elle resserra ses genoux contre sa poitrine et ferma les yeux une nouvelle fois, non pas de fatigue ou pour ressentir le soleil, non pour réfléchir.
Réfléchir à tout ce qui c'était passé dans sa vie depuis la rentrée. Réfléchir à Alexandre, avec qui les choses semblaient s'être quelque peu améliorées. Réfléchir à Moran, avec qui tout avait dégénéré. Oui, elle voulait réfléchir à tout ça, mais pourtant, un long sourire apparut sur son visage au bout de quelques secondes, elle avait moins froid. En réalité, elle souriait pour un tout autre raison. La première personne lui venant sans cesse à l'esprit, dès qu'elle osait fermer les yeux ne s'avérait n'être ni Alexandre, ni Moran et encore moins Saul, mais bel et bien le jeune homme à ses côtés. Elle venait de se rendre compte d'une chose. Elle était amoureuse. Comment ? Pourquoi ? Des questions auxquels elle ne savait pas répondre. Ou plutôt si, "C'était Ewan.", voilà ça réponse. Soudain elle se rendit compte d'une autre chose, il l'avait bien abordé pour quelque chose, non ? Ou peut-être qu'il était seulement venu la voir parce qu'elle était la seule personne encore présente à cette heure-ci dans le parc ? C'était une possibilité, bien qu'elle préférait la première, c'en était une.
La bleue rouvrit délicatement les yeux, pour partir à la rencontre de ceux de celui qui désormais faisait battre son cœur, elle rougit à cette pensée ce qui ne fit qu'agrandir son sourire laissant apparaître ses dents blanches.
« Je...Au fait ! T-tu voulais me parler de quelque chose....? »dit-elle la voix peu assurée.
Elle l'avait dans la peau. Elle le savait et c'était certainement la meilleure chose qui pouvait lui arriver, mais là encore, elle ne le savait pas.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.




Dragées:
 


Dernière édition par Gardenia E. Ollivander le Ven 24 Fév - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Ven 24 Fév - 13:58

Vives couleurs



- Oui ! Depuis ma deuxième année ! Mais j'ai toujours été sur le banc !
Gardenia avait dit ça avec le sourire. Pourtant, le tien se fane légèrement. Tu n’avais encore joué aucun match pourtant tu trouvais ça dommage de s’entrainer sans avoir la récompense de la compétition. Ceci dit, alors qu’elle t’expliqua pourquoi, une partie de toi la comprit. Pendant un entrainement, vous vous faisiez toujours plaisir, vous vous dépensiez. Pendant un match, ce devait être tout autre chose. Le stress, la fatigue grandissante. Et l’équipe adverse. Toujours l’équipe adverse. Il n’y avait pas ne serait-ce qu’un petit moyen de se reposer. Il fallait rester sur ses gardes à chaque instant, redoubler de vigilance. Donner le meilleur de soi-même. Toi qui aimais te reposer sur tes voltiflores et bailler aux augurey, tu savais qu’il faudrait te mettre un sacré coup de collier pour ton premier match. Enfin … si le stress ne te tétanisait pas totalement.

Puis tu avais dit que tu lui ferais tourner la tête, tout à fait innocemment (ou plutôt voulais-tu y croire). Elle piqua du fard et en la voyant, tu eus extrêmement chaud. Ton cœur battait bien trop vite pour la normale et tu te sentais plus idiot qu’un balai. Mais pourquoi est-ce que tu avais dit ça, par Merlin ?! Et si elle le prenait mal ? La voir rougir ainsi ne voulait dire qu’une chose : elle fulminait. Aïe Aïe mais quel idiot, Ewan ! Tu mériterais de te châtier comme un elfe de maison !
- Dans ce cas, j'essaierai de participer au prochain match Serdaigle contre Poufsouffle, on verra bien si tu me donnes le tournis, j'espère que tu y arriveras ! Tu as le temps de t'entraîner d'ici là !
Quoi ? Alors qu’elle fermait les yeux pour profiter des derniers rayons du soleil, toi, tu la regardais fixement, les yeux écarquillés, en clignant plusieurs fois comme si tu n’y croyais pas. Avais-tu bien entendu ? Elle n’était pas fâchée contre toi. Ouf ! Soulagé, tu repris des couleurs et surtout, tu pris le temps d’admirer son doux visage. Qu’elle était belle. Belle et si gentille …

C’est alors que vos regards se croisèrent, qu’ils s’attirèrent, s’aimantèrent. Tu plongeas dans ces magnifiques yeux, t’y noyas presque. Tu suffoquas ou du moins ton corps réagit de la même façon. Ton cœur battait si fort que tu le sentis jusque dans tes tempes. Tu avais si chaud, tu avais besoin d’air.
Tu détournas les yeux. Tu semblas revivre et pourtant, tu te sentais incroyablement honteux. Honteux et perdu. Mais que t’arrivait-il ? Tu ne t’étais jamais senti aussi maladroit et gauche. Est-ce que c’était ça que ça faisait ?
- J'espère que vous gagnerez alors !
Une nouvelle vague de chaleur t’envahit en entendant ces mots. Ses mots. Tu ne pouvais plus le nier. Tout ce que tu éprouvais à l’égard de Nia, la façon dont tu la regardais, celle dont tu fuyais son regard, indécis, hésitant. Ça ne trompait pas et même si déjà certains s’en étaient rendus compte durant le Bal, ça ne te frappait vraiment que maintenant. Tu aimais être à ses côtés. Son sourire, tu en étais béat. Et ses yeux … finalement, tu aimerais t’y noyer à nouveau. Tu l’aimais comme jamais tu n’avais aimé quelqu’un, ça crevait les yeux.

- Je...Au fait ! T-tu voulais me parler de quelque chose....?
Tu relevais la tête vers elle, soutenant son regard, t’abreuvant de son regard. Tu étais venu la voir parce qu’elle était ton amie mais pas seulement. Tu avais eu cette folle idée en l’apercevant au loin. Sur le coup, tu ne t’étais même pas rendu compte de ce que ça pouvait représenter. Mais maintenant … c’était différent. Si tu étais venu à sa rencontre, c’est parce que tu te plaisais à ses côtés. C’est parce que tu la trouvais magnifiquement belle. C’est parce que tu aimais son sourire, ses cheveux colorés et ses yeux lumineux. C’est parce que tu l’aimais. Tout simplement. Et maintenant, cette folle idée prenait tout son sens. C’était elle qui, inconsciemment, avait guidé tes pas, avait nourri ton sourire.
- O-oui … répondis-tu, mal assuré.
Et si ce n’était pas réciproque ? Et si elle ne te considérait que comme un ami ? Une tonne de questions inonda ton esprit, réussissant presque à le saturer. Mais comme un fanal, cette idée nouvelle, cette évidence te montrait le chemin. Qu’avais-tu à perdre ? Son amitié. C’était bien ça le risque. Et il était bien trop grand. Tu ne voulais pas la perdre. Tu voulais apprendre à la connaître, bien plus que ce qu’une simple amitié pouvait t’apporter. Vous apporter. Alors comment dire les choses ?

Un silence pesant s’était installé entre vous deux et le soleil continuait inexorablement sa chute. Si tu tardais trop, elle allait s’en aller, se mettre au chaud dans le château. Mais ton corps battait si fort et pourquoi avais-tu cette impression qu’aucun mot n’allait sortir de ta gorge.
- Je … murmuras-tu. Ç-ça fait déjà quelques temps qu’on se connait et … tu comptes beaucoup pour moi. Un ami proche, avait-elle dit durant le Bal. J’aimerai qu’on danse comme on a dansé au bal. J’aimerai qu’on soit proches. Plus proches. Et … voilà, je … Pourquoi était-ce si difficile à dire ? Aller, un petit effort, Ewan ! Je t’aime, Gardenia.

Voilà c’était dit. Mais alors pourquoi te sentais-tu si mal ? Tu avais aussi chaud que si tu venais de sortir de l’entrainement alors que vous étiez en plein mois de février et que tu n’étais pas couvert. Tu avais du mal à respirer, la gorge sèche. Et surtout, tu avais si mal à la poitrine. Ton cœur battait la chamade, battait si fort qu’il aurait pu briser tes côtes. Tu attendais, impatient mais terriblement tendu, qu’elle rende sa sentence. Mais que voulais-tu qu’elle dise ? Tu ne lui avais rien demandé et elle devait être aussi choquée que toi.
- Voudrais-tu sortir avec moi ?

©️ GASMASK


Citation :

Mais quelle forceuse, cette Nia Rolling

  • Faire un post de plus de 1000 mots - 4 dragées
  • Inventer une expression sorcière : "Se reposer sur ses voltiflores" - 2 dragées
  • Inventer une expression sorcière : "Bailler aux Augurey" - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 368
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Dim 26 Fév - 2:52


❝ Vif d'Or et Vives Couleurs . ❞
- Ewan & Nia -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

« O-oui … »
Elle le fixait, non. Elle ne pouvait plus détacher son regard du sien, ou ne voulait pas ? C'était une bonne question. Un silence pesant c'était installé, mais ce n'était pas si grave : elle pouvait le regarder. Lui, son sourire gêné qu'elle aimait tant, ses yeux, ses cheveux. Tout. Plus les secondes passaient, plus elle se rendait compte qu'elle était amoureuse. Complètement amoureuse. Son cœur battait fort, trop fort pour que ce soit réel, il accélérait à chaque instant passant. Que voulait-il lui dire ? Pouvait-elle espérer ? Elle le faisait, quoi qu'il se passe. Elle aurait pu lui donner n'importe quoi à cet instant, tant qu'elle pouvait le regarder quelques minutes de plus. Elle voulait qu'il reste là, près d'elle, et qu'il ne parte jamais.
« Je … Ç-ça fait déjà quelques temps qu’on se connait et … tu comptes beaucoup pour moi. »
Mon dieu. Elle rêvait ? Oui sûrement. Ce n'était pas possible, si ? La bleue se pinça discrètement le bras droit, rien ne se produit. Elle ne rêvait pas. Son cœur accélérait au possible dans sa poitrine, Ewan comptait beaucoup pour elle aussi. Peut-être même trop, depuis qu'elle l'avait rencontré, il était comme un rayon de soleil dans sa vie, son sourire illuminait ses journées et même ses soirées parfois. Elle ne pouvait plus se passer de lui, tout simplement. Elle était pendue à ses lèvres, que voulait-il lui dire, elle n'en savait rien, bien que son cœur lui souffle le contraire. En fait, elle savait, elle n'osait tout simplement pas y penser.
« J’aimerai qu’on danse comme on a dansé au bal. J’aimerai qu’on soit proches. Plus proches. Et … voilà, je … »
Elle n'en pouvait décidément plus. Elle était tout de même choquée, est-ce que ce qui allait se passer, allait-il réellement se passer ? Apparemment oui.
« Je t’aime, Gardenia »
Est-ce qu'il lui avait réellement dis ça ? Oui ? Non ? Ces mots résonnaient dans sa tête, encore et encore. Il l'aimait. Pour la cinquième fois de la journée, elle se demandait si tout était réel. Elle voulait lui sauter dessus, l'embrasser, encore et encore. Lui dire que oui, elle l'aimait aussi. Encore et toujours. Elle lui sourit tendrement, un sourire amoureux et sincère. La bleue avait chaud, très chaud et pourtant la neige venait de les quitter. Était-ce l'amour , Certainement. Mais là, elle s'en fichait. Elle faisait abstraction de tout ce qu'il se passait autour. Absolument tout. Il n'y avait plus qu'eux. Lui et Elle. Ensemble. Et puisque les gestes valaient plus que toutes les paroles du monde, elle se lança. Le temps était comme arrêté. Elle était perdu dans ses yeux, sa gorge était sèche et pourtant son cœur battait de plus belle. A chaque seconde elle se rapprochait de lui et de ses lèvres rosées, plus elle se rapprochait, plus elle sentait une odeur de cannelle, il sentait si bon qu'elle en serait devenue folle. Et ce qui devait arriver, arriva, leurs lèvres se rencontrèrent, s'apprivoisèrent. L'une jouait avec l'autre, comme l'autre jouait avec l'une. La bleue laissa sa main rejoindre naturellement les cheveux doux du jeune homme. Doux. Tout l'était. Lui, ses lèvres, ses cheveux, ce baiser. Elle avait l'impression que tout avait explosé en elle, le stress, la passion... l'Amour. Tout. Elle se sentait légère, juste... sereine. Mais le baiser pris fin, les deux adolescents à bout de souffle, elle plongea ses yeux dans les siens, le front appuyé contre le sien et murmura les doux mots à son oreille.
« Je t'aime Ewan Forks. » C'était dit. C'était fait. Elle l'aimait. Elle l'aimait comme une folle.« Et... si jamais tu en doutait c'est ou... » Les lèvres capturées, elle ne pu finir sa phrase."Je t'aime", elle avait l'impression qu'elle avait attendue qu'il lui dise ses mots toute sa vie. Les lèvres l'une contre l'autre, elle sourit.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia Sam 4 Mar - 18:03

Vives couleurs



Tes mots résonnaient encore dans ta tête, inlassablement. A l’instant même où tu les avais prononcés, tu t’étais demandé si tu avais bien fait, si, après tout, tu ne te méprenais pas, si Gardenia n’allait tout simplement pas se lever, te quitter, en criant ou sans un mot, dans le meilleur des cas. Tu l’avais regardée, comme pour appuyer ta parole mais bien vite, tu avais détourné le regard, t’intéressant subitement à la couleur des brins d’herbe à vos pieds. Tu ne pouvais tout simplement pas. Avec ce silence, c’était bien trop dur. Chaque instant, chaque seconde était une torture. Pourquoi n’avait-elle pas répondu ? Était-elle en train de te juger ? Était-elle déjà partie ? Tu n’osais lever la tête alors que ton cœur et ton corps te criait de le faire. Ton cœur battait comme après un entrainement et avec cette chaleur, tu n’étais pas loin de transpirer. Que cela cesse, par Merlin ! Tu n’en pouvais plus.

Tu levas alors le nez, au prix d’un effort surhumain. Il fallait que tu saches, que tu la vois. Tu savais que tu ne pouvais plus te passer de son magnifique regard mais, cet instant, du redoutait d’y lire le pire.
Mais lorsque tes yeux se posèrent sur elle, elle était étrangement proche de toi. Est-ce que ? Tu restas figé, incapable de faire quoi que ce soit, de décider quoi faire. Pourtant elle s’avançait encore et toujours. Jusqu’à ce que vos lèvres se touchent. Alors tu sus quoi faire et quoi penser. Comme jamais encore, ton cœur battit. Une chaleur, bien plus douce cette fois, t’envahit alors que vos lèvres se mêlaient. Tu fermas les yeux, laissant faire ton instinct et surtout ton cœur. Comme la main de Nia remonta sur ta nuque, la tienne s’enfonça dans ses cheveux, s’y perdit. C’était doux. Pendant que vos lèvres s’apprivoisaient, tes doigts jouaient avec ses cheveux colorés. Tu les avais toujours appréciés, maintenant tu les aimais, tu en étais fou. D’eux comme d’elle tout entière.

L’instant s’étira. Combien de temps ? Aucune idée mais une chose était sûre : tu ne voulais pas arrêter. Jamais. Tu te sentais si bien. Si soulagé, si amoureux. Mais, à bout de souffle, vos lèvres se séparèrent. C’était dommage. Pas grave. Cette fois, tu soutins son regard. Tu le cherchas, même. Elle avait ce fin sourire, amoureux, qui te plaisait tant, le même que le tien. Tu penchas la tête en l’admirant, totalement aux anges. Tu en avais de la chance. Jamais tu ne t’étais senti aussi bien. Déjà, tu avais envie de l’embrasser une nouvelle fois. Elle n’aurait pas dit non, forcément. D’ailleurs, voilà qu’elle se rapprochait. Ton sourire s’agrandit.

« Je t'aime Ewan Forks. » Ça, tu le savais déjà. Tu n’étais peut-être pas toujours très futé mais son baiser ne trompait pas. Pas plus que le tien. Ton sourire ne pouvait être pas plus grand. « Et... si jamais tu en doutais c'est ou... »
Tu ne lui laissas pas le temps de finir sa phrase. Ce fut cette fois à ton tour de faire le premier pas. A nouveau, vos lèvres se rencontrèrent et tes doigts se perdirent dans ses magnifiques cheveux, descendant sur sa nuque, la faisant frissonner.

Vous éloignant à nouveau, ton sourire n’avait pas perdu de sa superbe. Oubliant la nuit qui tombait, la fraicheur de la soirée, le diner et tout le reste, tu passas un bras autour ses épaules et l’attiras vers toi.

©️ GASMASK


Citation :

Coeur

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia

Revenir en haut Aller en bas

Vif d'Or et Vives couleurs • ft.Gardenia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 2 ti bonhommes qui ont pris des couleurs
» Haradrims, schéma de couleurs orientales
» taches de couleurs
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Les couleurs au Moyen Âge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-